Search for episodes from Collège de France (Général) with a specific topic:

Latest episodes from Collège de France (Général)

Leçon inauagurale : La révolution, une espérance - Yadh Ben Achour - VIDEO

Play Episode Listen Later Nov 4, 2021 64:34

Yadh Ben Achour Collège de France Mondes francophones (chaire annuelle 2019-2020) Année 2021-2022 Leçon inauagurale : La révolution, une espérance Après avoir prévu dès 1785 le fatal avènement de la révolution française, Joachim Cerruti publiait en 1788 son Mémoire pour le peuple français. Il y lançait un cri d'alerte : « Le sujet de nos espérances est devenu celui de nos disputes ». L'espérance du juste est l'élément commun entre toutes les révolutions dans le monde. Si la révolution est une révolte qui passe dans le droit et la Constitution, c'est parce que le droit est précisément le champ qui recueille les espérances. La plupart des révolutions qu'a connues le monde musulman ancien sont des réactions, soit à un problème d'inégalité ethnique, soit à une intolérable discrimination sociale, soit à l'excès de pouvoir. Évidemment, dans le monde ancien, les révolutions prenaient une expression religieuse. Les révolutions modernes n'ont ni le même langage, ni les mêmes conceptions philosophiques, comme le prouve l'expérience de la révolution tunisienne de 2010 / 2011. Cette révolution démocratique sera examinée à la lumière de son passé historique, théologique et anthropologique, puis dans les contradictions, les revers et les crises qui la font passer de l'espérance à l'incertitude. La leçon inaugurale s'achèvera par une réflexion générale sur les révolutions dans le monde arabe actuel.

Leçon inauagurale : La révolution, une espérance - Yadh Ben Achour

Play Episode Listen Later Nov 4, 2021 64:34

Yadh Ben Achour Collège de France Mondes francophones (chaire annuelle 2019-2020) Année 2021-2022 Leçon inauagurale : La révolution, une espérance Après avoir prévu dès 1785 le fatal avènement de la révolution française, Joachim Cerruti publiait en 1788 son Mémoire pour le peuple français. Il y lançait un cri d'alerte : « Le sujet de nos espérances est devenu celui de nos disputes ». L'espérance du juste est l'élément commun entre toutes les révolutions dans le monde. Si la révolution est une révolte qui passe dans le droit et la Constitution, c'est parce que le droit est précisément le champ qui recueille les espérances. La plupart des révolutions qu'a connues le monde musulman ancien sont des réactions, soit à un problème d'inégalité ethnique, soit à une intolérable discrimination sociale, soit à l'excès de pouvoir. Évidemment, dans le monde ancien, les révolutions prenaient une expression religieuse. Les révolutions modernes n'ont ni le même langage, ni les mêmes conceptions philosophiques, comme le prouve l'expérience de la révolution tunisienne de 2010 / 2011. Cette révolution démocratique sera examinée à la lumière de son passé historique, théologique et anthropologique, puis dans les contradictions, les revers et les crises qui la font passer de l'espérance à l'incertitude. La leçon inaugurale s'achèvera par une réflexion générale sur les révolutions dans le monde arabe actuel.

Catherine Meurisse - L'Année de la bande dessinée au Collège de France - VIDEO

Play Episode Listen Later Oct 19, 2021 98:31

Catherine Meurisse L'Année de la bande dessinée au Collège de France Entretien avec William Marx Catherine Meurisse est née en 1980. Après un cursus de lettres modernes, elle poursuit ses études à l'école Estienne, puis à l'École nationale supérieure des arts décoratifs. En 2005, elle rejoint l'équipe de Charlie Hebdo. Elle dessine également pour des magazines et des quotidiens et illustre des livres jeunesse chez divers éditeurs. Elle signe plusieurs bandes dessinées, parmi lesquelles Mes hommes de lettres (éditions Sarbacane, préfacé par Cavanna), ou comment faire entrer avec humour toute la littérature française dans un seul album, Savoir-vivre ou mourir (éditions Les Échappées, préfacé par Claire Bretécher), guide des bonnes manières enseignées par la baronne de Rothschild, Le Pont des arts (éditions Sarbacane), récit d'amitiés entre peintres et écrivains, ou Moderne Olympia (éditions Futuropolis), une relecture du mythe de Roméo et Juliette. Aux éditions Dargaud, elle publie Drôles de femmes, en collaboration avec Julie Birmant, un recueil de portraits de femmes du spectacle, ainsi que La légèreté, récit de son retour à la vie, au dessin et à la mémoire, après l'attentat contre Charlie Hebdo. En 2016, elle sort Scènes de la vie hormonale, et en 2018 Les Grands Espaces. En 2019, avec Delacroix, toujours chez Dargaud, Catherine Meurisse s'invite dans les souvenirs d'Alexandre Dumas et de son amitié avec Eugène Delacroix. En janvier 2020 elle devient la première dessinatrice élue à l'Académie des beaux-arts. William Marx est professeur du Collège de France, titulaire de la chaire Littératures comparées.

Catherine Meurisse - L'Année de la bande dessinée au Collège de France

Play Episode Listen Later Oct 19, 2021 98:31

Catherine Meurisse L'Année de la bande dessinée au Collège de France Entretien avec William Marx Catherine Meurisse est née en 1980. Après un cursus de lettres modernes, elle poursuit ses études à l'école Estienne, puis à l'École nationale supérieure des arts décoratifs. En 2005, elle rejoint l'équipe de Charlie Hebdo. Elle dessine également pour des magazines et des quotidiens et illustre des livres jeunesse chez divers éditeurs. Elle signe plusieurs bandes dessinées, parmi lesquelles Mes hommes de lettres (éditions Sarbacane, préfacé par Cavanna), ou comment faire entrer avec humour toute la littérature française dans un seul album, Savoir-vivre ou mourir (éditions Les Échappées, préfacé par Claire Bretécher), guide des bonnes manières enseignées par la baronne de Rothschild, Le Pont des arts (éditions Sarbacane), récit d'amitiés entre peintres et écrivains, ou Moderne Olympia (éditions Futuropolis), une relecture du mythe de Roméo et Juliette. Aux éditions Dargaud, elle publie Drôles de femmes, en collaboration avec Julie Birmant, un recueil de portraits de femmes du spectacle, ainsi que La légèreté, récit de son retour à la vie, au dessin et à la mémoire, après l'attentat contre Charlie Hebdo. En 2016, elle sort Scènes de la vie hormonale, et en 2018 Les Grands Espaces. En 2019, avec Delacroix, toujours chez Dargaud, Catherine Meurisse s'invite dans les souvenirs d'Alexandre Dumas et de son amitié avec Eugène Delacroix. En janvier 2020 elle devient la première dessinatrice élue à l'Académie des beaux-arts. William Marx est professeur du Collège de France, titulaire de la chaire Littératures comparées.

Divergence or Convergence? 4/4

Play Episode Listen Later Oct 14, 2021 45:58

Samantha Besson Droit international des institutions Collège de France Année 2021-2022 Ivan Krastev - Conférencier invité - Cycle europe du Collège de France : L'angoisse du déclin. Démocratie, démographie et clivage Est-Ouest en Europe Conference in English (Conférence en anglais) The concluding lecture examines the future of the East-West Divide. It tries to analyze the conditions under which Central European societies will adopt the values and norms that are more common to the Western societies and under what kind of conditions Central European style illiberalism could get support in the West. The lecture argues that the ways in which the shrinking ethnocultural majorities in the EU member states try to preserve their power and identity in the face of population decline and increasing migration will be a defining factor in shaping both the future of the European Union and the nature of European democracies.

Liberal and Illiberal Projects in Today's Europe 3/4

Play Episode Listen Later Oct 13, 2021 47:48

Samantha Besson Droit international des institutions Collège de France Année 2021-2022 Ivan Krastev - Conférencier invité - Cycle europe du Collège de France : L'angoisse du déclin. Démocratie, démographie et clivage Est-Ouest en Europe Conference in English (Conférence en anglais) This lecture defines liberalism and illiberalism as two distinct responses to the changing demographic structure of European societies. In a democracy, the most existential collective right is the right to exclude. Democracy is preconditioned on the right of the democratic political community to decide who can and who cannot be a member. How you define the right to exclude is what distinguishes liberal from illiberal democracies. The European liberal project focuses on the protection of the rights of minorities as the way to manage diversity at a time when a growing number of migrants are coming from outside Europe. The illiberal project in Europe, associated with the current governments of Hungary and Poland, is about preserving the ethnic state in rapidly diversifying societies. The European illiberalism of the twenty-first century is not the second coming of nineteenth- or twentieth-century European nationalism. It is not about gathering all Bulgarians, Hungarians, or Poles into their own respective territorial political entities. It is about preserving the ethnic homogeneity of the electoral body while accepting the need to open its labor market to foreigners.

Benoît Peeters - L'Année de la bande dessinée au Collège de France - VIDEO

Play Episode Listen Later Oct 7, 2021 95:00


Benoît Peeters L'Année de la bande dessinée au Collège de France Benoît Peeters est né en 1956. Après une licence de philosophie, il a préparé le diplôme de l'École pratique des hautes études sous la direction de Roland Barthes. Titulaire d'une habilitation à diriger les recherches, il est visiting professor à l'université de Lancaster. Spécialiste d'Hergé, il a publié trois ouvrages qui sont devenus des classiques : Le Monde d'Hergé, Hergé fils de Tintin et Lire Tintin, les bijoux ravis. Théoricien et critique aux intérêts éclectiques, il est l'auteur de nombreux essais sur la bande dessinée, le scénario, le storyboard et l'écriture en collaboration, et de monographies sur Rodolphe Töpffer, Jirô Taniguchi et Chris Ware. Il a publié aux éditions Flammarion la première biographie de Jacques Derrida ainsi que Valéry, tenter de vivre et tout récemment Sandor Ferenczi, l'enfant terrible de la psychanalyse. Une longue complicité avec le dessinateur François Schuiten lui a permis de construire avec lui la série de bande dessinée Les Cités obscures. Quinze albums sont parus à ce jour aux éditions Casterman ; ils ont obtenu de nombreux prix et ont été traduits dans le monde entier. En 1837, Rodolphe Töpffer présentait en ces termes son album Monsieur Jabot : « Ce petit livre est d'une nature mixte. Il se compose d'une série de dessins accompagnés d'une ou deux lignes de texte. Les dessins, sans ce texte, n'auraient qu'une signification obscure ; le texte sans les dessins ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman, d'autant plus original qu'il ne ressemble pas mieux à un roman qu'à autre chose. » Töpffer était persuadé de l'avenir de cette nouvelle forme de récit, mais il n'aurait jamais pu imaginer l'importance qu'elle allait prendre. Oscillant entre la presse et le livre, l'enfance et l'âge adulte, la caricature et le réalisme, jouant des cases et des strips, du découpage et de la mise en page, des phylactères et des onomatopées, la bande dessinée est un médium à part entière que ni le cinéma, ni le jeu vidéo, ni Internet, n'ont menacé jusqu'à présent. Si le neuvième art a déjà donné naissance à bien des chefs-d'œuvre, de Krazy Kat à Spirou et Fantasio, des Peanuts à Persepolis, des mangas au roman graphique, il est aujourd'hui plus divers et plus vivant que jamais.


Benoît Peeters - L'Année de la bande dessinée au Collège de France

Play Episode Listen Later Oct 7, 2021 95:00


Benoît Peeters L'Année de la bande dessinée au Collège de France Benoît Peeters est né en 1956. Après une licence de philosophie, il a préparé le diplôme de l'École pratique des hautes études sous la direction de Roland Barthes. Titulaire d'une habilitation à diriger les recherches, il est visiting professor à l'université de Lancaster. Spécialiste d'Hergé, il a publié trois ouvrages qui sont devenus des classiques : Le Monde d'Hergé, Hergé fils de Tintin et Lire Tintin, les bijoux ravis. Théoricien et critique aux intérêts éclectiques, il est l'auteur de nombreux essais sur la bande dessinée, le scénario, le storyboard et l'écriture en collaboration, et de monographies sur Rodolphe Töpffer, Jirô Taniguchi et Chris Ware. Il a publié aux éditions Flammarion la première biographie de Jacques Derrida ainsi que Valéry, tenter de vivre et tout récemment Sandor Ferenczi, l'enfant terrible de la psychanalyse. Une longue complicité avec le dessinateur François Schuiten lui a permis de construire avec lui la série de bande dessinée Les Cités obscures. Quinze albums sont parus à ce jour aux éditions Casterman ; ils ont obtenu de nombreux prix et ont été traduits dans le monde entier. En 1837, Rodolphe Töpffer présentait en ces termes son album Monsieur Jabot : « Ce petit livre est d'une nature mixte. Il se compose d'une série de dessins accompagnés d'une ou deux lignes de texte. Les dessins, sans ce texte, n'auraient qu'une signification obscure ; le texte sans les dessins ne signifierait rien. Le tout ensemble forme une sorte de roman, d'autant plus original qu'il ne ressemble pas mieux à un roman qu'à autre chose. » Töpffer était persuadé de l'avenir de cette nouvelle forme de récit, mais il n'aurait jamais pu imaginer l'importance qu'elle allait prendre. Oscillant entre la presse et le livre, l'enfance et l'âge adulte, la caricature et le réalisme, jouant des cases et des strips, du découpage et de la mise en page, des phylactères et des onomatopées, la bande dessinée est un médium à part entière que ni le cinéma, ni le jeu vidéo, ni Internet, n'ont menacé jusqu'à présent. Si le neuvième art a déjà donné naissance à bien des chefs-d'œuvre, de Krazy Kat à Spirou et Fantasio, des Peanuts à Persepolis, des mangas au roman graphique, il est aujourd'hui plus divers et plus vivant que jamais.


How Important Is the East-West Divide in Europe? (De l'importance du clivage Est-Ouest en Europe) 2/4

Play Episode Listen Later Oct 7, 2021 45:48

Samantha Besson Droit international des institutions Collège de France Année 2021-2022 Ivan Krastev - Conférencier invité - Cycle europe du Collège de France : L'angoisse du déclin. Démocratie, démographie et clivage Est-Ouest en Europe Democratization and Ethnic (De)Homogenization The second lecture focuses on the centrality of the demographic factor in explaining the transformation of European liberal democracies and European welfare states. It argues that while until recently, the relationship between democracy and demography was usually thought of in Malthusian terms (too many people and not enough resources), the demographic shock voiced in parts of Europe today is radically different. It is caused by political fears of demographic decline, depopulation, and a widening gap in opportunities and social attitudes between metropolitan centers and outlying areas. The picture is especially bleak in Central and Eastern Europe, where fertility is low and outmigration is high. The United Nations estimates that since the 1990s, the nations of this region have lost about 6 percent of their collective population, or about eighteen-million persons. If these people formed a country, it would be nearly as populous as the Czech Republic and Hungary combined. The lecture discusses the diverging paths of ethnic homogenization and ethnic diversity in the West of Europe and the East of Europe since World War I and its significance in explaining the nature of Central European populism of today.

How Important Is the East-West Divide in Europe? (De l'importance du clivage Est-Ouest en Europe) 1/4

Play Episode Listen Later Oct 6, 2021 48:28

Samantha Besson Droit international des institutions Collège de France Année 2021-2022 Ivan Krastev - Conférencier invité - Cycle europe du Collège de France : L'angoisse du déclin. Démocratie, démographie et clivage Est-Ouest en Europe En démocratie, la règle veut que les citoyennes et les citoyens élisent celles et ceux qui les gouvernent. Mais, dans les faits, les gouvernements tendent eux aussi à choisir celles et ceux qui les élisent. Ils opèrent ce choix par l'élaboration de lois sur la citoyenneté et de lois électorales, mais aussi par la mise en place de politiques migratoires, par le recours au redécoupage électoral à des fins politiques (gerrymandering), ou encore par l'entrave au droit de vote. La série de conférences proposées ici analyse la façon dont les majorités ethnoculturelles, en diminution dans les États membres de l'Union européenne (UE), tentent de préserver leur pouvoir et leur identité face à leur propre déclin démographique et à l'afflux migratoire. La thèse défendue est que le conflit actuel entre le libéralisme et l'illibéralisme en Europe n'est autre que l'expression de la rivalité entre deux images, idéalisées et opposées, du « peuple » que se choisissent différents gouvernements. Le libéralisme manifeste l'approbation donnée à un corps politique inclusif et représentatif de la diversité des sociétés modernes. L'illibéralisme s'appuie sur le majoritarisme démocratique pour préserver le caractère ethnique des démocraties nationales. Cette série de quatre conférences s'inscrit dans le cycle Europe du Collège de France 2021-2022 consacré au thème Les deux Europes. Conférence en anglais avec traduction simultanée en français. De l'importance du clivage Est-Ouest en Europe Ivan Krastev est président du Centre for Liberal Strategies de Sofia (Bulgarie) et membre permanent de l'Institute for Human Sciences de Vienne (Autriche). Il est également membre fondateur du Conseil européen des relations étrangères, membre du conseil d'administration de l'International Crisis Group et écrit régulièrement des articles pour le New York Times. Il est l'auteur de Est-ce déjà demain ? Le monde paradoxal de l'après-Covid-19 (traduit en français par Frédéric Joly et Amélie Petit pour les éditions Premier Parallèle, 2020 ; disponible en anglais aux éditions Penguin, octobre 2020) ; Le Moment illibéral (traduit en français par Johan Frederik Hel Guedj pour les éditions Fayard, 2019 ; disponible en anglais aux éditions Allen Lane, 2019), coécrit avec Stephen Holmes et lauréat de la 30e édition du prix annuel Lionel‑Gelber ; After Europe (UPenn Press, 2017) ; Democracy Disrupted. The Global Politics on Protest (UPenn Press, 2014) et In Mistrust We Trust: Can Democracy Survive When We Don't Trust Our Leaders? (TED Books, 2013). En 2020, Ivan Krastev a reçu le prix Jean Améry de l'essai européen. L'Europe est un labyrinthe complexe traversé de nombreuses lignes de faille et de divisions internes. Cette conférence introductive se concentre sur certaines de ces fractures qui caractérisent l'Europe d'aujourd'hui : la fracture Nord-Sud ; celle liée à la densité de population (manifeste dans l'écart entre les valeurs culturelles et les préférences électorales des personnes vivant dans les zones métropolitaines d'Europe et celles des zones rurales) et la fracture générationnelle. La thèse proposée sera la suivante : si remédier à ces clivages est certes d'une importance capitale pour l'avenir de l'UE, c'est en réalité la fracture Est-Ouest qui sera déterminante pour la préservation de l'Union en tant qu'espace libéral-démocrate. Conference in English with simultaneous translation into French. How Important Is the East-West Divide in Europe? Europe is a complicated maze with many fault lines and internal divisions. This introductory lecture focuses on several of the faults lines in today's Europe: the North-South Divide; the Density Divide (gap in cultural values and electoral preferences between people living in Europe's metropolitan areas and the rural areas); and the Generation Divide. It argues that while bridging all those divides is critically important for the future of the EU, it is the East-West divide that will have most importance for the preservation of the Union as a liberal-democratic space.

Leçon inaugurale - Europa : le mythe comme métaphore - VIDEO

Play Episode Listen Later Sep 30, 2021 98:49

Alberto Manguel Collège de France L'invention de l'Europe par les langues et les cultures (chaire annuelle 2021-2022) Année 2021-2022 Leçon inaugurale : Au commencement, il y a le mythe. Zeus s'éprit d'Europa, la fille du roi africain Agénor, et, métamorphosé en taureau, l'emporta en Crète où elle lui donna deux fils. Agénor envoya les deux frères d'Europa à sa poursuite, leur interdisant de réapparaître chez lui sans l'avoir retrouvée. Ils ne revinrent jamais. Le mythe est, au sens essentiel, un déplacement, une métaphore, une traduction, une « parole » (Barthes) qui signifie : « emporté d'un lieu à un autre ». Les mythes sont transformés, altérés, renouvelés pour correspondre aux besoins d'un temps et d'un lieu. Mais ils restent eux-mêmes pour l'essentiel, car ils ne sont pas créés en tant que fabrications de l'imagination humaine, mais (sans vouloir tomber dans un universalisme facile) comme des manifestations concrètes de certaines intuitions primordiales. Au Moyen Âge, Lactantius proposa de banaliser le mythe grec en prétendant que le taureau était simplement le nom d'un bateau. Mais le mythe perdura et en fit lever d'autres dérivés de l'histoire initiale : mythes de souveraineté (Europa, une princesse), de féminité (la bien-aimée de Zeus), de prééminence culturelle (ses frères envoyés à sa recherche) et aussi, plus mystérieusement, d'immigration et d'établissement (Europa, une résidente étrangère). Le contenu de ces mythes constitue peut-être la pierre de touche qui prête aux peuples de l'Europe une identité commune intuitive. Toute définition (celle du mythe, par exemple) nécessite tant une limitation qu'une invention. Une limitation de ce que nous croyons que l'objet de la définition n'est pas, et une invention de ce que nous imaginons susceptible de constituer quelque chose que nous connaissons déjà, puisque nous ne pouvons définir ce que nous n'avons pas encore imaginé. Le mythe d'Europa reflète cette double nécessité. - La chaire annuelle L'invention de l'Europe par les langues et les cultures, créée en partenariat avec le ministère de la Culture (Délégation générale à la langue française et aux langues de France), porte sur les enjeux contemporains de la création intellectuelle et artistique en Europe

Leçon inaugurale - Europa : le mythe comme métaphore

Play Episode Listen Later Sep 30, 2021 98:49

Alberto Manguel Collège de France L'invention de l'Europe par les langues et les cultures (chaire annuelle 2021-2022) Année 2021-2022 Leçon inaugurale : Au commencement, il y a le mythe. Zeus s'éprit d'Europa, la fille du roi africain Agénor, et, métamorphosé en taureau, l'emporta en Crète où elle lui donna deux fils. Agénor envoya les deux frères d'Europa à sa poursuite, leur interdisant de réapparaître chez lui sans l'avoir retrouvée. Ils ne revinrent jamais. Le mythe est, au sens essentiel, un déplacement, une métaphore, une traduction, une « parole » (Barthes) qui signifie : « emporté d'un lieu à un autre ». Les mythes sont transformés, altérés, renouvelés pour correspondre aux besoins d'un temps et d'un lieu. Mais ils restent eux-mêmes pour l'essentiel, car ils ne sont pas créés en tant que fabrications de l'imagination humaine, mais (sans vouloir tomber dans un universalisme facile) comme des manifestations concrètes de certaines intuitions primordiales. Au Moyen Âge, Lactantius proposa de banaliser le mythe grec en prétendant que le taureau était simplement le nom d'un bateau. Mais le mythe perdura et en fit lever d'autres dérivés de l'histoire initiale : mythes de souveraineté (Europa, une princesse), de féminité (la bien-aimée de Zeus), de prééminence culturelle (ses frères envoyés à sa recherche) et aussi, plus mystérieusement, d'immigration et d'établissement (Europa, une résidente étrangère). Le contenu de ces mythes constitue peut-être la pierre de touche qui prête aux peuples de l'Europe une identité commune intuitive. Toute définition (celle du mythe, par exemple) nécessite tant une limitation qu'une invention. Une limitation de ce que nous croyons que l'objet de la définition n'est pas, et une invention de ce que nous imaginons susceptible de constituer quelque chose que nous connaissons déjà, puisque nous ne pouvons définir ce que nous n'avons pas encore imaginé. Le mythe d'Europa reflète cette double nécessité. - La chaire annuelle L'invention de l'Europe par les langues et les cultures, créée en partenariat avec le ministère de la Culture (Délégation générale à la langue française et aux langues de France), porte sur les enjeux contemporains de la création intellectuelle et artistique en Europe

De la physique statistique aux sciences sociales : les défis de la pluridisciplinarité, présentation du cours

Play Episode Listen Later Apr 7, 2021 1:40

Jean-Philippe Bouchaud Collège de France Chaire Innovation Technologique Lilianne Bettencourt Année 2020-2021 De la physique statistique aux sciences sociales : les défis de la pluridisciplinarité

Leçon inaugurale - Frédéric Magniez - Informatique et sciences numériques (chaire annuelle) - VIDEO

Play Episode Listen Later Apr 1, 2021 51:53

Frédéric Magniez Collège de France Informatique et sciences numériques (chaire annuelle) Leçon inaugurale : Algorithmes quantiques : quand la physique quantique défie la thèse de Church-Turing Tous les calculs informatiques sont actuellement exécutés sur des ordinateurs contraints par les lois de la physique newtonienne, dite encore physique classique. Cependant, comme l'a suggéré Richard Feynman dans les années 80, un ordinateur quantique pourrait tirer profit des phénomènes de superposition et d'intrication de la physique quantique afin d'accélérer ses calculs. Alors que des prototypes d'ordinateur quantique encore très limités voient progressivement le jour, start-up, grandes entreprises du numérique et aussi gouvernements orientent peu à peu leur recherche, stratégie et financement afin d’être prêts à exploiter le potentiel de ce futur ordinateur. En partant des premiers paradoxes quantiques, la leçon inaugurale et le cours prononcé dans le cadre de cette chaire présenteront les fondements de la cryptographie et de la communication quantiques. Ensuite, nous introduirons les concepts du calcul quantique par le biais des circuits, qui nous permettront de présenter les principales méthodes algorithmiques quantiques : mise en évidence de propriétés algébriques permettant de déchiffrer les messages secrets, et optimisation ouvrant la voie à un vaste champ d'applications algorithmiques. Puis nous aborderons les limites du calcul quantique, qu'elles soient théoriques ou liées aux technologies actuelles. Enfin, nous terminerons en décrivant une partie de la recherche actuelle motivée par l'utilisation à court terme de prototypes d'ordinateurs quantiques limités, mais pouvant potentiellement trouver des applications concrètes, comme notamment en intelligence artificielle ou encore en usage décentralisé de type Internet.

Leçon inaugurale - Frédéric Magniez - Informatique et sciences numériques (chaire annuelle)

Play Episode Listen Later Apr 1, 2021 51:53

Frédéric Magniez Collège de France Informatique et sciences numériques (chaire annuelle) Leçon inaugurale : Algorithmes quantiques : quand la physique quantique défie la thèse de Church-Turing Tous les calculs informatiques sont actuellement exécutés sur des ordinateurs contraints par les lois de la physique newtonienne, dite encore physique classique. Cependant, comme l'a suggéré Richard Feynman dans les années 80, un ordinateur quantique pourrait tirer profit des phénomènes de superposition et d'intrication de la physique quantique afin d'accélérer ses calculs. Alors que des prototypes d'ordinateur quantique encore très limités voient progressivement le jour, start-up, grandes entreprises du numérique et aussi gouvernements orientent peu à peu leur recherche, stratégie et financement afin d’être prêts à exploiter le potentiel de ce futur ordinateur. En partant des premiers paradoxes quantiques, la leçon inaugurale et le cours prononcé dans le cadre de cette chaire présenteront les fondements de la cryptographie et de la communication quantiques. Ensuite, nous introduirons les concepts du calcul quantique par le biais des circuits, qui nous permettront de présenter les principales méthodes algorithmiques quantiques : mise en évidence de propriétés algébriques permettant de déchiffrer les messages secrets, et optimisation ouvrant la voie à un vaste champ d'applications algorithmiques. Puis nous aborderons les limites du calcul quantique, qu'elles soient théoriques ou liées aux technologies actuelles. Enfin, nous terminerons en décrivant une partie de la recherche actuelle motivée par l'utilisation à court terme de prototypes d'ordinateurs quantiques limités, mais pouvant potentiellement trouver des applications concrètes, comme notamment en intelligence artificielle ou encore en usage décentralisé de type Internet.

Présentation du cours : Les cellules immunitaires du cerveau : origines, fonctions et implications dans les maladies neurodégénératives

Play Episode Listen Later Apr 1, 2021 3:56

Sonia Garel Neurobiologie et immunité Collège de France Année 2020-2021 Les courTs du Collège de France Présentation du cours : Les cellules immunitaires du cerveau : origines, fonctions et implications dans les maladies neurodégénératives Depuis une dizaine d’années, des études ont révélé l’importance des cellules immunitaires dans les fonctions cérébrales. Par leurs interactions croisées avec les neurones et cellules gliales, elles participent au développement, au fonctionnement et aux pathologies du cerveau. Or, immunologistes et neurobiologistes ne se sont que trop rarement associés dans la construction des savoirs. Comment ces nouvelles données modifient-elles notre vision du fonctionnement du cerveau ? Comment les études sur la physiologie normale peuvent-elles nous aider à mieux comprendre les maladies ? Le cours de cette année se focalise sur la présentation des cellules immunitaires résidentes du cerveau, en les intégrant aux données génétiques et physiologiques connues des neurobiologistes. Il insiste sur les mécanismes moléculaires et cellulaires en jeu dans les interactions neuroimmunitaires en conditions normales, depuis la vie prénatale jusqu’au vieillissement. Il aborde également les contributions neuroimmunitaires aux pathologies neurodégénératives, notamment dans la maladie d’Alzheimer. Ce cours, destiné à la fois aux non-spécialistes mais aussi aux neurobiologistes et aux immunologistes, permet de définir un nouveau cadre pour l’étude des fonctions cérébrales. Dans ce portrait de la série des CourTs du Collège de France, Sonia Garel présente ses activités de recherche et d’enseignement.

04 - Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité - VIDEO

Play Episode Listen Later Mar 24, 2021 58:15

Jean-Louis Cohen Architecture et forme urbaine Collège de France Année 2020 - 2021 Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité Depuis l’Antiquité, les villes n’ont cessé d’échanger leurs formes, dans un mouvement incessant qui a vu les dispositifs de Rome, de Venise, de Londres ou de Paris migrer vers d’autres continents. Ces translations sont étudiées alternativement dans les villes qui en sont la source et dans celles qui en sont le réceptacle. L’histoire suggérée se confond avec celle de la circulation des rues, places et bâtiments, que les concepts de la théorie littéraires et des mathématiques, ainsi que certaines techniques artistiques, permettent d’interpréter.

04 - Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité

Play Episode Listen Later Mar 24, 2021 58:15

Jean-Louis Cohen Architecture et forme urbaine Collège de France Année 2020 - 2021 Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité Depuis l’Antiquité, les villes n’ont cessé d’échanger leurs formes, dans un mouvement incessant qui a vu les dispositifs de Rome, de Venise, de Londres ou de Paris migrer vers d’autres continents. Ces translations sont étudiées alternativement dans les villes qui en sont la source et dans celles qui en sont le réceptacle. L’histoire suggérée se confond avec celle de la circulation des rues, places et bâtiments, que les concepts de la théorie littéraires et des mathématiques, ainsi que certaines techniques artistiques, permettent d’interpréter.

03 - Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité - VIDEO

Play Episode Listen Later Mar 17, 2021 60:38

Jean-Louis Cohen Architecture et forme urbaine Collège de France Année 2020 - 2021 Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité Depuis l’Antiquité, les villes n’ont cessé d’échanger leurs formes, dans un mouvement incessant qui a vu les dispositifs de Rome, de Venise, de Londres ou de Paris migrer vers d’autres continents. Ces translations sont étudiées alternativement dans les villes qui en sont la source et dans celles qui en sont le réceptacle. L’histoire suggérée se confond avec celle de la circulation des rues, places et bâtiments, que les concepts de la théorie littéraires et des mathématiques, ainsi que certaines techniques artistiques, permettent d’interpréter.

03 - Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité

Play Episode Listen Later Mar 17, 2021 60:38

Jean-Louis Cohen Architecture et forme urbaine Collège de France Année 2020 - 2021 Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité Depuis l’Antiquité, les villes n’ont cessé d’échanger leurs formes, dans un mouvement incessant qui a vu les dispositifs de Rome, de Venise, de Londres ou de Paris migrer vers d’autres continents. Ces translations sont étudiées alternativement dans les villes qui en sont la source et dans celles qui en sont le réceptacle. L’histoire suggérée se confond avec celle de la circulation des rues, places et bâtiments, que les concepts de la théorie littéraires et des mathématiques, ainsi que certaines techniques artistiques, permettent d’interpréter.

05 - L'argenterie de prestige en Iran sassanide et en Asie centrale : un mode d'expression politique et idéologique - VIDEO

Play Episode Listen Later Mar 11, 2021 59:16

Frantz Grenet Chaire Histoire et cultures de l'Asie centrale préislamique Année 2020 - 2021 L'argenterie de prestige en Iran sassanide et en Asie centrale : un mode d'expression politique et idéologique Le cours de cette année portera sur « L’argenterie de prestige en Iran sassanide et en Asie centrale : un mode d’expression politique et idéologique » et le séminaire sur « L'argenterie de prestige en Iran sassanide et en Asie centrale : un mode d'expression politique et idéologique ».

05 - L'argenterie de prestige en Iran sassanide et en Asie centrale : un mode d'expression politique et idéologique

Play Episode Listen Later Mar 11, 2021 59:16

Frantz Grenet Chaire Histoire et cultures de l'Asie centrale préislamique Année 2020 - 2021 L'argenterie de prestige en Iran sassanide et en Asie centrale : un mode d'expression politique et idéologique Le cours de cette année portera sur « L’argenterie de prestige en Iran sassanide et en Asie centrale : un mode d’expression politique et idéologique » et le séminaire sur « L'argenterie de prestige en Iran sassanide et en Asie centrale : un mode d'expression politique et idéologique ».

02 - Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité

Play Episode Listen Later Mar 11, 2021 62:07

Jean-Louis Cohen Architecture et forme urbaine Collège de France Année 2020 - 2021 Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité Depuis l’Antiquité, les villes n’ont cessé d’échanger leurs formes, dans un mouvement incessant qui a vu les dispositifs de Rome, de Venise, de Londres ou de Paris migrer vers d’autres continents. Ces translations sont étudiées alternativement dans les villes qui en sont la source et dans celles qui en sont le réceptacle. L’histoire suggérée se confond avec celle de la circulation des rues, places et bâtiments, que les concepts de la théorie littéraires et des mathématiques, ainsi que certaines techniques artistiques, permettent d’interpréter.

02 - Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité

Play Episode Listen Later Mar 10, 2021 62:07

Jean-Louis Cohen Architecture et forme urbaine Collège de France Année 2020 - 2021 Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité Depuis l’Antiquité, les villes n’ont cessé d’échanger leurs formes, dans un mouvement incessant qui a vu les dispositifs de Rome, de Venise, de Londres ou de Paris migrer vers d’autres continents. Ces translations sont étudiées alternativement dans les villes qui en sont la source et dans celles qui en sont le réceptacle. L’histoire suggérée se confond avec celle de la circulation des rues, places et bâtiments, que les concepts de la théorie littéraires et des mathématiques, ainsi que certaines techniques artistiques, permettent d’interpréter.

02 - Sémiotique et ontologie (suite et fin)

Play Episode Listen Later Mar 9, 2021 122:25

Claudine Tiercelin Métaphysique et philosophie de la connaissance Année 2020 - 2021 Sémiotique et ontologie (suite et fin)

Leçon inaugurale : Système immunitaire et dynamique du cerveau - VIDEO

Play Episode Listen Later Mar 4, 2021 57:35

Sonia Garel Neurobiologie et immunité Collège de France Année 2020-2021 Leçon inaugurale de Sonia Garel Système immunitaire et dynamique du cerveau Depuis une vingtaine d’années, de très nombreuses études mettent en évidence une réelle contribution du système immunitaire à la construction et au fonctionnement du cerveau ainsi qu’au développement des pathologies neurologiques et psychiatriques. C’est le cas, par exemple, lors de la progression de maladies neurodégénératives, notamment la maladie d’Alzheimer. Cette contribution passe, d’une part, par l’action de cellules immunitaires extérieures au cerveau et de facteurs sécrétés qui peuvent directement moduler l’activité neuronale. D’autre part, des études ont mis en évidence le rôle central des microglies dans l’assemblage des circuits, la régulation de la transmission synaptique, la formation ou l’élimination de synapses pendant les différentes phases de la vie : le développement, l’apprentissage et la neurodégénérescence. Un nombre croissant d’études montrent que les microglies participent à presque toutes les maladies neurologiques et psychiatriques. Par leur sensibilité à des signaux systémiques comme l’inflammation, ou à l’environnement microbien, ou à celui du microbiote, les microglies constituent donc une véritable interface entre l’environnement corporel et les circuits cérébraux dans les contextes physiologiques et pathologiques. Jusqu’au tournant de ce siècle, les immunologistes et neurobiologistes ont travaillé en parallèle dans la construction des savoirs. Aujourd’hui, autour des enjeux de l’intégration de ces nouvelles données dans l’exploration du fonctionnement du cerveau et du système nerveux, autour du lien à faire entre les études sur la physiologie normale et celles centrées sur les pathologies, il apparaît essentiel de développer une approche systémique qui intègre tous les acteurs présents, dont les cellules immunitaires, et de considérer le cerveau dans sa dynamique de construction et d’évolution. Il s’agira d’établir un nouveau schéma neuro-glio-immunitaire du développement, de la physiologie et de la pathologie des circuits cérébraux. Caractériser ces interactions neuro-immunitaires est source d’espoir – mais également de fantasmes – pour le développement de nouvelles approches thérapeutiques ciblant différents types de pathologies. C’est pourquoi il semble primordial de replacer les faits scientifiques au cœur de la discussion : il nous faudra définir clairement les enjeux de ce rapprochement, et préciser ce qui est établi dans des modèles animaux mais reste à explorer chez l’homme, afin d’accompagner la progression des savoirs et des connaissances de manière rationnelle.

Leçon inaugurale : Système immunitaire et dynamique du cerveau

Play Episode Listen Later Mar 4, 2021 57:35

Sonia Garel Neurobiologie et immunité Collège de France Année 2020-2021 Leçon inaugurale de Sonia Garel Système immunitaire et dynamique du cerveau Depuis une vingtaine d’années, de très nombreuses études mettent en évidence une réelle contribution du système immunitaire à la construction et au fonctionnement du cerveau ainsi qu’au développement des pathologies neurologiques et psychiatriques. C’est le cas, par exemple, lors de la progression de maladies neurodégénératives, notamment la maladie d’Alzheimer. Cette contribution passe, d’une part, par l’action de cellules immunitaires extérieures au cerveau et de facteurs sécrétés qui peuvent directement moduler l’activité neuronale. D’autre part, des études ont mis en évidence le rôle central des microglies dans l’assemblage des circuits, la régulation de la transmission synaptique, la formation ou l’élimination de synapses pendant les différentes phases de la vie : le développement, l’apprentissage et la neurodégénérescence. Un nombre croissant d’études montrent que les microglies participent à presque toutes les maladies neurologiques et psychiatriques. Par leur sensibilité à des signaux systémiques comme l’inflammation, ou à l’environnement microbien, ou à celui du microbiote, les microglies constituent donc une véritable interface entre l’environnement corporel et les circuits cérébraux dans les contextes physiologiques et pathologiques. Jusqu’au tournant de ce siècle, les immunologistes et neurobiologistes ont travaillé en parallèle dans la construction des savoirs. Aujourd’hui, autour des enjeux de l’intégration de ces nouvelles données dans l’exploration du fonctionnement du cerveau et du système nerveux, autour du lien à faire entre les études sur la physiologie normale et celles centrées sur les pathologies, il apparaît essentiel de développer une approche systémique qui intègre tous les acteurs présents, dont les cellules immunitaires, et de considérer le cerveau dans sa dynamique de construction et d’évolution. Il s’agira d’établir un nouveau schéma neuro-glio-immunitaire du développement, de la physiologie et de la pathologie des circuits cérébraux. Caractériser ces interactions neuro-immunitaires est source d’espoir – mais également de fantasmes – pour le développement de nouvelles approches thérapeutiques ciblant différents types de pathologies. C’est pourquoi il semble primordial de replacer les faits scientifiques au cœur de la discussion : il nous faudra définir clairement les enjeux de ce rapprochement, et préciser ce qui est établi dans des modèles animaux mais reste à explorer chez l’homme, afin d’accompagner la progression des savoirs et des connaissances de manière rationnelle.

01 - Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité - VIDEO

Play Episode Listen Later Mar 3, 2021 95:52

Jean-Louis Cohen Architecture et forme urbaine Collège de France Année 2020 - 2021 Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité Depuis l’Antiquité, les villes n’ont cessé d’échanger leurs formes, dans un mouvement incessant qui a vu les dispositifs de Rome, de Venise, de Londres ou de Paris migrer vers d’autres continents. Ces translations sont étudiées alternativement dans les villes qui en sont la source et dans celles qui en sont le réceptacle. L’histoire suggérée se confond avec celle de la circulation des rues, places et bâtiments, que les concepts de la théorie littéraires et des mathématiques, ainsi que certaines techniques artistiques, permettent d’interpréter.

01 - Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité

Play Episode Listen Later Mar 3, 2021 95:52

Jean-Louis Cohen Architecture et forme urbaine Collège de France Année 2020 - 2021 Formes urbaines en mouvement : l'architecture de l'interurbanité Depuis l’Antiquité, les villes n’ont cessé d’échanger leurs formes, dans un mouvement incessant qui a vu les dispositifs de Rome, de Venise, de Londres ou de Paris migrer vers d’autres continents. Ces translations sont étudiées alternativement dans les villes qui en sont la source et dans celles qui en sont le réceptacle. L’histoire suggérée se confond avec celle de la circulation des rues, places et bâtiments, que les concepts de la théorie littéraires et des mathématiques, ainsi que certaines techniques artistiques, permettent d’interpréter.

09 - Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés - VIDEO

Play Episode Listen Later Mar 2, 2021 68:30

Jean-Noël Robert Collège de France Philologie de la civilisation japonaise Année 2020-2021 Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés Docteur d’État, directeur d’études à l’EPHE, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Jean-Noël Robert a d’abord étudié l’histoire de la pensée bouddhique au Japon. Ses travaux ont surtout concerné les doctrines de l’école Tendai, fondée sur le Sutra du Lotus, dont il a traduit la version chinoise, les débats doctrinaux et l’histoire de l’assimilation de la pensée bouddhique au Japon à travers la poésie classique et l’évolution linguistique. Dans le prolongement de cette enquête langagière sino-japonaise, il étudie cette année l’une des œuvres non encore traduites du grand romancier Ihara Saikaku (XVIIe siècle) sous l’éclairage croisé du Roman du Genji et de l’influence bouddhique, particulièrement sensible dans ce livre.

09 - Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés

Play Episode Listen Later Mar 2, 2021 68:30

Jean-Noël Robert Collège de France Philologie de la civilisation japonaise Année 2020-2021 Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés Docteur d’État, directeur d’études à l’EPHE, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Jean-Noël Robert a d’abord étudié l’histoire de la pensée bouddhique au Japon. Ses travaux ont surtout concerné les doctrines de l’école Tendai, fondée sur le Sutra du Lotus, dont il a traduit la version chinoise, les débats doctrinaux et l’histoire de l’assimilation de la pensée bouddhique au Japon à travers la poésie classique et l’évolution linguistique. Dans le prolongement de cette enquête langagière sino-japonaise, il étudie cette année l’une des œuvres non encore traduites du grand romancier Ihara Saikaku (XVIIe siècle) sous l’éclairage croisé du Roman du Genji et de l’influence bouddhique, particulièrement sensible dans ce livre.

01 - Sémiotique et ontologie (suite et fin)

Play Episode Listen Later Mar 2, 2021 120:37

Claudine Tiercelin Métaphysique et philosophie de la connaissance Année 2020 - 2021 Sémiotique et ontologie (suite et fin)

07 - La peste noire - VIDEO

Play Episode Listen Later Mar 2, 2021 119:08

Patrice Boucheron Collège de France Année 2020-2021 La peste noire Résumé Pour l’histoire de la peste noire, l’épidémie qui affecte l’ensemble du bassin méditerranéen, et au-delà, de 541 à 749 constitue moins un précédent qu’une comparaison obligée, placée en vis-à-vis historiographique. Si elle occupe une branche morte de l’arbre phylogénétique de Yersinia pestis, sa postérité est ailleurs : dans les enjeux méthodologiques qu’elle pose aux historiens confrontés à la discordance des sources, mais aussi dans l’imaginaire politique : entre hantises collapsologiques du contemporain et horizon eschatologique du Moyen Âge, on tente de comprendre en quoi, au-delà des conventions historiographiques, cette peste peut bien être dite « justinienne ». Sommaire « Il faut continuer… » (Samuel Becket, L’Innommable, 1953) : recommencements La mémoire pathétique des gestes de la peste : quand le corps délivre une mémoire dont nous avons perdu le souvenir (Aby Warburg, Atlas Mnemosyne, 1927-1929) Épaissir le temps de la peste, peupler les mondes de la peste : réassurances des savoirs lettrés et blessure narcissique Yersinia pestis et l’humanité souffrante : une maladie qui n’était pas notre genre Progrès scientifique et horizon de connaissances : la science pose de nouvelles questions à l’histoire La génomique et la discordance des temps, une affaire de rythmes et d’échelles Retour au territoire de l’historien : l’hétérogénéité des régimes documentaires Entre histoire profonde et histoire globale, un regard à mi-pente La peste dite « justinienne » : première épidémie historique Une branche morte sur l’arbre phylogénétique de Yersinia pestis mais un opérateur puissant de périodisation (Yujun Cui, Chang Yu et al., « Historical variations in mutation rate in an epidemic pathogen, Yersinia pestis », PNAS, 2013) Deux morts en Bavière : identification des premières victimes de la peste du VIe siècle au cimetière d’Alternerding Premier bilan, nouvelles interrogations : quelle échelle, quelles datations ? (Marcel Keller, Maria A Spyrou et al., « Ancient Yersinia pestis genome from across Western Europe reveal early diversification during the First Pandemic (541-750) », PNAS, 2019) Ceci n’est pas un puzzle Constantinople, mars 542, « Il y eut en ce temps-là une pestilence qui manqua d’emporter la race humaine tout entière » (Procope de Césarée, Histoire des guerres, 2, 22) Harvard, 2015 : archéologie de la mort de masse (Michael McCormick, « Tracking mass death during the fall of Rome’s empire », Journal of Roman Archaeology, 2015) Constantinople, 536 : « Combien il est étrange, je vous le demande, de voir le soleil mais sans son éclat habituel » (Cassiodore, Variae, 12, 25) Belfast, 2008 : analyse dendochronologique et carottes glaciaires (Michaël Baillie, « Proposed re‐dating of the European ice core chronology by seven years prior to the 7th century AD », Geophysical research letters, 2008) Constantinople, 541 : Justinien, les greniers de l’empire et les rats des navires (Michael McCormick, « Bateaux de vie, bateaux de mort. Maladie, commerce, transports annonaires et le passage économique du bas-empire au Moyen Âge », dans Morfologie sociali e culturali in Europa fra tardo antichità e alto medioevo (Spolète, 1998) Raconter l’histoire depuis le point de vue animal de rattus rattus ? Le « petit âge glaciaire de l’Antiquité tardive » (530-680) : systèmes climatiques et écosystèmes sociaux (Jean-Pierre Devroey, La Nature et le Roi. Environnement, pouvoir et société à l’âge de Charlemagne, 2019) En Scandinavie, du « grand hiver » (Fimbulvetr) au « crépuscule des dieux » (Ragnarök) : Winter is coming (Bo Gräslund et Neil Price, « Twilight of the gods? The “dust veil event” of AD 536 in critical perspective », Antiquity, 2012) Pourquoi la peste du VIe siècle peut être dite justinienne : catastrophe épidémique et retournement de situation politique Combiner les sources, malgré tout : Procope de Césarée et Jean d’Ephèse, « duo improbable », ont bien vu ce qu’ils ont vu (Kyle Harper, Comment l’Empire romain s’est effondré. Le climat, les maladies et la chute de Rome, 2019) Le silo mortuaire des tours de Sykai et le pressoir mystique : « vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu » (Jean d’Ephèse, Chronique de Zuqnîn) Une épidémie qui avance par bonds : « Comme un champ de blé incendié, la ville fut soudainement enflammée par la pestilence » (Grégoire de Tours, Histoires des Francs, 9, 22) Ne pas révoquer la valeur documentaire des sources au motif de leur discontinuité (Michael McCormick, « Gregory of Tours on Sixth-Century Plague and Other Epidemics », Speculum, 2021) Les trois temps de la première pandémie : peste byzantine (542-600), accalmie du VIIe siècle (600-660), période ibérique (660-749) (Dimitri Stathakopoulos, Famine and Pestilence in the Late Roman and Early Byzantine Empire: A Systematic Survey of Subsistence Crisis and Epidemics, 2004) « … la peste justinienne, après avoir peut-être contribué à expliquer Mahomet, a pu aussi expliquer Charlemagne » (Jacques Le Goff et Jean-Noël Biraben, « La Peste du Haut Moyen Âge», Annales, 1969) Peste justinienne et peste noire : une comparaison historiographique inévitable La peste et la chute des empires : lectures maximalistes, lectures déflationnistes (Lee Mordechai et Merle Eisenberg, « Rejecting Catastrophe: The Case of the Justinianic Plague », Past & Present, 2019) Kyle Harper et la fin du monde, ou la chute de Rome sans les Romains de la décadence Hantises collapsologiques et horizon eschatologique : la peste justinienne et le Moyen Âge aujourd’hui.

07 - La peste noire

Play Episode Listen Later Mar 2, 2021 119:08

Patrice Boucheron Collège de France Année 2020-2021 La peste noire Résumé Pour l’histoire de la peste noire, l’épidémie qui affecte l’ensemble du bassin méditerranéen, et au-delà, de 541 à 749 constitue moins un précédent qu’une comparaison obligée, placée en vis-à-vis historiographique. Si elle occupe une branche morte de l’arbre phylogénétique de Yersinia pestis, sa postérité est ailleurs : dans les enjeux méthodologiques qu’elle pose aux historiens confrontés à la discordance des sources, mais aussi dans l’imaginaire politique : entre hantises collapsologiques du contemporain et horizon eschatologique du Moyen Âge, on tente de comprendre en quoi, au-delà des conventions historiographiques, cette peste peut bien être dite « justinienne ». Sommaire « Il faut continuer… » (Samuel Becket, L’Innommable, 1953) : recommencements La mémoire pathétique des gestes de la peste : quand le corps délivre une mémoire dont nous avons perdu le souvenir (Aby Warburg, Atlas Mnemosyne, 1927-1929) Épaissir le temps de la peste, peupler les mondes de la peste : réassurances des savoirs lettrés et blessure narcissique Yersinia pestis et l’humanité souffrante : une maladie qui n’était pas notre genre Progrès scientifique et horizon de connaissances : la science pose de nouvelles questions à l’histoire La génomique et la discordance des temps, une affaire de rythmes et d’échelles Retour au territoire de l’historien : l’hétérogénéité des régimes documentaires Entre histoire profonde et histoire globale, un regard à mi-pente La peste dite « justinienne » : première épidémie historique Une branche morte sur l’arbre phylogénétique de Yersinia pestis mais un opérateur puissant de périodisation (Yujun Cui, Chang Yu et al., « Historical variations in mutation rate in an epidemic pathogen, Yersinia pestis », PNAS, 2013) Deux morts en Bavière : identification des premières victimes de la peste du VIe siècle au cimetière d’Alternerding Premier bilan, nouvelles interrogations : quelle échelle, quelles datations ? (Marcel Keller, Maria A Spyrou et al., « Ancient Yersinia pestis genome from across Western Europe reveal early diversification during the First Pandemic (541-750) », PNAS, 2019) Ceci n’est pas un puzzle Constantinople, mars 542, « Il y eut en ce temps-là une pestilence qui manqua d’emporter la race humaine tout entière » (Procope de Césarée, Histoire des guerres, 2, 22) Harvard, 2015 : archéologie de la mort de masse (Michael McCormick, « Tracking mass death during the fall of Rome’s empire », Journal of Roman Archaeology, 2015) Constantinople, 536 : « Combien il est étrange, je vous le demande, de voir le soleil mais sans son éclat habituel » (Cassiodore, Variae, 12, 25) Belfast, 2008 : analyse dendochronologique et carottes glaciaires (Michaël Baillie, « Proposed re‐dating of the European ice core chronology by seven years prior to the 7th century AD », Geophysical research letters, 2008) Constantinople, 541 : Justinien, les greniers de l’empire et les rats des navires (Michael McCormick, « Bateaux de vie, bateaux de mort. Maladie, commerce, transports annonaires et le passage économique du bas-empire au Moyen Âge », dans Morfologie sociali e culturali in Europa fra tardo antichità e alto medioevo (Spolète, 1998) Raconter l’histoire depuis le point de vue animal de rattus rattus ? Le « petit âge glaciaire de l’Antiquité tardive » (530-680) : systèmes climatiques et écosystèmes sociaux (Jean-Pierre Devroey, La Nature et le Roi. Environnement, pouvoir et société à l’âge de Charlemagne, 2019) En Scandinavie, du « grand hiver » (Fimbulvetr) au « crépuscule des dieux » (Ragnarök) : Winter is coming (Bo Gräslund et Neil Price, « Twilight of the gods? The “dust veil event” of AD 536 in critical perspective », Antiquity, 2012) Pourquoi la peste du VIe siècle peut être dite justinienne : catastrophe épidémique et retournement de situation politique Combiner les sources, malgré tout : Procope de Césarée et Jean d’Ephèse, « duo improbable », ont bien vu ce qu’ils ont vu (Kyle Harper, Comment l’Empire romain s’est effondré. Le climat, les maladies et la chute de Rome, 2019) Le silo mortuaire des tours de Sykai et le pressoir mystique : « vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu » (Jean d’Ephèse, Chronique de Zuqnîn) Une épidémie qui avance par bonds : « Comme un champ de blé incendié, la ville fut soudainement enflammée par la pestilence » (Grégoire de Tours, Histoires des Francs, 9, 22) Ne pas révoquer la valeur documentaire des sources au motif de leur discontinuité (Michael McCormick, « Gregory of Tours on Sixth-Century Plague and Other Epidemics », Speculum, 2021) Les trois temps de la première pandémie : peste byzantine (542-600), accalmie du VIIe siècle (600-660), période ibérique (660-749) (Dimitri Stathakopoulos, Famine and Pestilence in the Late Roman and Early Byzantine Empire: A Systematic Survey of Subsistence Crisis and Epidemics, 2004) « … la peste justinienne, après avoir peut-être contribué à expliquer Mahomet, a pu aussi expliquer Charlemagne » (Jacques Le Goff et Jean-Noël Biraben, « La Peste du Haut Moyen Âge», Annales, 1969) Peste justinienne et peste noire : une comparaison historiographique inévitable La peste et la chute des empires : lectures maximalistes, lectures déflationnistes (Lee Mordechai et Merle Eisenberg, « Rejecting Catastrophe: The Case of the Justinianic Plague », Past & Present, 2019) Kyle Harper et la fin du monde, ou la chute de Rome sans les Romains de la décadence Hantises collapsologiques et horizon eschatologique : la peste justinienne et le Moyen Âge aujourd’hui.

04 - Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec - VIDEO

Play Episode Listen Later Feb 25, 2021 52:01

Vinciane Pirenne-Delforge Collège de France Religion, histoire et société dans le monde grec antique Année 2020-2021 Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec Entrant résolument dans le matériau grec, cette leçon entame l’analyse de l’adjectif ἱερός (hieros) et s’ouvre sur les réflexions essentielles de Jean Rudhardt sur les « notions fondamentales de la pensée religieuse » des Grecs, qui sert de titre à sa thèse de 1958. Après un aperçu du dossier des dédicaces archaïques et du sens de l’usage du terme dans ce cadre particulièrement concret, il s’agit d’analyser divers emplois de l’adjectif dans la poésie homérique et hésiodique. On y voit sans surprise émerger les sanctuaires voués aux divinités, mais aussi les éléments constitutifs des nécessités de l’existence humaine : le cadre temporel de l’alternance des jours et des nuits, ainsi que l’alimentation qui soutient la vie, le tout en relation avec la sphère suprahumaine.

04 - Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec

Play Episode Listen Later Feb 25, 2021 52:01

Vinciane Pirenne-Delforge Collège de France Religion, histoire et société dans le monde grec antique Année 2020-2021 Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec Entrant résolument dans le matériau grec, cette leçon entame l’analyse de l’adjectif ἱερός (hieros) et s’ouvre sur les réflexions essentielles de Jean Rudhardt sur les « notions fondamentales de la pensée religieuse » des Grecs, qui sert de titre à sa thèse de 1958. Après un aperçu du dossier des dédicaces archaïques et du sens de l’usage du terme dans ce cadre particulièrement concret, il s’agit d’analyser divers emplois de l’adjectif dans la poésie homérique et hésiodique. On y voit sans surprise émerger les sanctuaires voués aux divinités, mais aussi les éléments constitutifs des nécessités de l’existence humaine : le cadre temporel de l’alternance des jours et des nuits, ainsi que l’alimentation qui soutient la vie, le tout en relation avec la sphère suprahumaine.

Leçon inaugurale - Jean-Philippe Bouchaud : De la physique statistique aux sciences sociales : les défis de la pluridisciplinarité - VIDEO

Play Episode Listen Later Feb 25, 2021 48:13

Jean-Philippe Bouchaud Collège de France Chaire Innovation Technologique Lilianne Bettencourt Année 2020-2021 Leçon inaugurale : De la physique statistique aux sciences sociales : les défis de la pluridisciplinarité

Leçon inaugurale - Jean-Philippe Bouchaud : De la physique statistique aux sciences sociales : les défis de la pluridisciplinarité

Play Episode Listen Later Feb 25, 2021 48:13

Jean-Philippe Bouchaud Collège de France Chaire Innovation Technologique Lilianne Bettencourt Année 2020-2021 Leçon inaugurale : De la physique statistique aux sciences sociales : les défis de la pluridisciplinarité

02 - L'équité. Histoire romaine du désir de justice - VIDEO

Play Episode Listen Later Feb 24, 2021 53:25

Dario Mantovani Droit, culture et société de la Rome antique Collège de France Année 2020-2021 L'équité. Histoire romaine du désir de justice Faute de la retrouver aisément sur terre, hommes et femmes se sont souvent employés à peindre la justice. Du philosophe stoïcien Chrysippe à Andrea Mantegna, en passant par les monnaies romaines, les images donnent corps au désir de justice et nous aident à saisir les contours des concepts. Un constat se dessine : bien qu’intimement liées, pour les Romains justice et équité sont deux idées distinctes, et les mots en gardent l’empreinte. Si justice se relie au droit (ius), à l’origine de l’équité se trouve l’adjectif aequus (-a / -um), qui signifie « uniforme », « plat » dans un sens horizontal. Aequus est donc doué d’une grande capacité métaphorique, déclenchée par l'idée d’équilibre, de « symétrie ». Cela se manifeste dans de nombreux domaines, notamment celui des poids, car aequus exprime bien la relation de correspondance (qui n’est pas forcément l’« égalité ») entre un objet et un autre. Les juristes romains s’en emparent – et la lecture de deux textes exemplaires nous fait entrer dans le vif de leur pensée –, car pour eux il s'agit également de compter et peser, pour retrouver un équilibre dans la société (politique), dont les conflits d’intérêt menacent de dissoudre les liens. C'est en parlant d'équité et de justice, que l'on saisit toute la vérité de ce propos : « comprendre une parole, c'est la faire comprendre à l'autre ».

02 - L'équité. Histoire romaine du désir de justice

Play Episode Listen Later Feb 24, 2021 53:25

Dario Mantovani Droit, culture et société de la Rome antique Collège de France Année 2020-2021 L'équité. Histoire romaine du désir de justice Faute de la retrouver aisément sur terre, hommes et femmes se sont souvent employés à peindre la justice. Du philosophe stoïcien Chrysippe à Andrea Mantegna, en passant par les monnaies romaines, les images donnent corps au désir de justice et nous aident à saisir les contours des concepts. Un constat se dessine : bien qu’intimement liées, pour les Romains justice et équité sont deux idées distinctes, et les mots en gardent l’empreinte. Si justice se relie au droit (ius), à l’origine de l’équité se trouve l’adjectif aequus (-a / -um), qui signifie « uniforme », « plat » dans un sens horizontal. Aequus est donc doué d’une grande capacité métaphorique, déclenchée par l'idée d’équilibre, de « symétrie ». Cela se manifeste dans de nombreux domaines, notamment celui des poids, car aequus exprime bien la relation de correspondance (qui n’est pas forcément l’« égalité ») entre un objet et un autre. Les juristes romains s’en emparent – et la lecture de deux textes exemplaires nous fait entrer dans le vif de leur pensée –, car pour eux il s'agit également de compter et peser, pour retrouver un équilibre dans la société (politique), dont les conflits d’intérêt menacent de dissoudre les liens. C'est en parlant d'équité et de justice, que l'on saisit toute la vérité de ce propos : « comprendre une parole, c'est la faire comprendre à l'autre ».

08 - Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés - VIDEO

Play Episode Listen Later Feb 23, 2021 71:18

Jean-Noël Robert Collège de France Philologie de la civilisation japonaise Année 2020-2021 Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés Docteur d’État, directeur d’études à l’EPHE, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Jean-Noël Robert a d’abord étudié l’histoire de la pensée bouddhique au Japon. Ses travaux ont surtout concerné les doctrines de l’école Tendai, fondée sur le Sutra du Lotus, dont il a traduit la version chinoise, les débats doctrinaux et l’histoire de l’assimilation de la pensée bouddhique au Japon à travers la poésie classique et l’évolution linguistique. Dans le prolongement de cette enquête langagière sino-japonaise, il étudie cette année l’une des œuvres non encore traduites du grand romancier Ihara Saikaku (XVIIe siècle) sous l’éclairage croisé du Roman du Genji et de l’influence bouddhique, particulièrement sensible dans ce livre.

08 - Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés

Play Episode Listen Later Feb 23, 2021 71:18

Jean-Noël Robert Collège de France Philologie de la civilisation japonaise Année 2020-2021 Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés Docteur d’État, directeur d’études à l’EPHE, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Jean-Noël Robert a d’abord étudié l’histoire de la pensée bouddhique au Japon. Ses travaux ont surtout concerné les doctrines de l’école Tendai, fondée sur le Sutra du Lotus, dont il a traduit la version chinoise, les débats doctrinaux et l’histoire de l’assimilation de la pensée bouddhique au Japon à travers la poésie classique et l’évolution linguistique. Dans le prolongement de cette enquête langagière sino-japonaise, il étudie cette année l’une des œuvres non encore traduites du grand romancier Ihara Saikaku (XVIIe siècle) sous l’éclairage croisé du Roman du Genji et de l’influence bouddhique, particulièrement sensible dans ce livre.

03 - Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec - VIDEO

Play Episode Listen Later Feb 18, 2021 5:06

Vinciane Pirenne-Delforge Collège de France Religion, histoire et société dans le monde grec antique Année 2020-2021 Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec Le parcours historiographique entamé la semaine dernière se poursuit avec le travail de Christian Meier sur La Naissance du politique (1995, or. all. 1980) et sa réflexion sur « l’émergence d’une intelligence autonome parmi les Grecs ». Une question affleure de ce parcours : que devient la problématique du politique et de la loi – et donc de la norme et de l’autorité – si l’on se place du point de vue du polythéisme grec tel qu’il se donne à connaître et des représentations du monde qui le caractérisent, plutôt que de la vision passablement standardisée de l’irrationalité de toute religion que la raison et la science seraient amenées à dépasser ? Une voie dans cette direction a été ouverte par la thèse de François de Polignac sur La Naissance de la cité grecque (1995² [1984]). Il a replacé la religion au cœur de la réflexion sur la cité archaïque par l’analyse des espaces sacralisés et des rituels documentés par l’archéologie, orientant l’attention davantage sur les pratiques et les représentations sociales que sur les représentations du monde. Dès lors, dans le cadre des cours de cette année, on appellera à la barre les destinataires divins de ces rituels et les représentations qui sous-tendent les relations instaurées avec eux, par le biais d’une analyse du lexique grec de la sacralité et de la norme. L’arrière-plan théorique et méthodologique de cette approche est évoqué, avec les travaux de Jean Rudhardt du côté grec et, sur le plan plus large de la Begriffsgeschichte, avec ceux de Reinhardt Kosseleck.

03 - Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec

Play Episode Listen Later Feb 18, 2021 5:06

Vinciane Pirenne-Delforge Collège de France Religion, histoire et société dans le monde grec antique Année 2020-2021 Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec Le parcours historiographique entamé la semaine dernière se poursuit avec le travail de Christian Meier sur La Naissance du politique (1995, or. all. 1980) et sa réflexion sur « l’émergence d’une intelligence autonome parmi les Grecs ». Une question affleure de ce parcours : que devient la problématique du politique et de la loi – et donc de la norme et de l’autorité – si l’on se place du point de vue du polythéisme grec tel qu’il se donne à connaître et des représentations du monde qui le caractérisent, plutôt que de la vision passablement standardisée de l’irrationalité de toute religion que la raison et la science seraient amenées à dépasser ? Une voie dans cette direction a été ouverte par la thèse de François de Polignac sur La Naissance de la cité grecque (1995² [1984]). Il a replacé la religion au cœur de la réflexion sur la cité archaïque par l’analyse des espaces sacralisés et des rituels documentés par l’archéologie, orientant l’attention davantage sur les pratiques et les représentations sociales que sur les représentations du monde. Dès lors, dans le cadre des cours de cette année, on appellera à la barre les destinataires divins de ces rituels et les représentations qui sous-tendent les relations instaurées avec eux, par le biais d’une analyse du lexique grec de la sacralité et de la norme. L’arrière-plan théorique et méthodologique de cette approche est évoqué, avec les travaux de Jean Rudhardt du côté grec et, sur le plan plus large de la Begriffsgeschichte, avec ceux de Reinhardt Kosseleck.

07 - Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés - VIDEO

Play Episode Listen Later Feb 16, 2021 74:33

Jean-Noël Robert Collège de France Philologie de la civilisation japonaise Année 2020-2021 Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés Docteur d’État, directeur d’études à l’EPHE, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Jean-Noël Robert a d’abord étudié l’histoire de la pensée bouddhique au Japon. Ses travaux ont surtout concerné les doctrines de l’école Tendai, fondée sur le Sutra du Lotus, dont il a traduit la version chinoise, les débats doctrinaux et l’histoire de l’assimilation de la pensée bouddhique au Japon à travers la poésie classique et l’évolution linguistique. Dans le prolongement de cette enquête langagière sino-japonaise, il étudie cette année l’une des œuvres non encore traduites du grand romancier Ihara Saikaku (XVIIe siècle) sous l’éclairage croisé du Roman du Genji et de l’influence bouddhique, particulièrement sensible dans ce livre.

07 - Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés

Play Episode Listen Later Feb 16, 2021 74:33

Jean-Noël Robert Collège de France Philologie de la civilisation japonaise Année 2020-2021 Langue romanesque et bouddhisme : Ihara Saikaku et Le Grand Miroir des Voluptés Docteur d’État, directeur d’études à l’EPHE, membre de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, Jean-Noël Robert a d’abord étudié l’histoire de la pensée bouddhique au Japon. Ses travaux ont surtout concerné les doctrines de l’école Tendai, fondée sur le Sutra du Lotus, dont il a traduit la version chinoise, les débats doctrinaux et l’histoire de l’assimilation de la pensée bouddhique au Japon à travers la poésie classique et l’évolution linguistique. Dans le prolongement de cette enquête langagière sino-japonaise, il étudie cette année l’une des œuvres non encore traduites du grand romancier Ihara Saikaku (XVIIe siècle) sous l’éclairage croisé du Roman du Genji et de l’influence bouddhique, particulièrement sensible dans ce livre.

06 - L'Empire ottoman et la Turquie face à l'Occident (IV) - VIDEO

Play Episode Listen Later Feb 12, 2021 91:53

Edhem Eldem Collège de France Histoire turque et ottomane L'Empire ottoman et la Turquie face à l'Occident (IV) Année 2020-2021 Cette année, l’accent sera mis sur la période dite des Tanzimat (réorganisation), inaugurée par la proclamation, le 2 novembre 1839 d’un firman (décret) portant ce nom et posant les jalons d’un programme radical de réformes visant à moderniser l’empire. Il s’agira d’examiner dans le détail le décret lui-même, tant par son contenu que par sa portée, afin de préparer le terrain d’une analyse des principaux phénomènes qui en découlèrent : engagement dans la voie de la modernité, fascination pour la civilisation occidentale, questionnements sur l’avenir d’un empire pluriethnique et pluriconfessionnel... La période étudiée s’achèvera avec le décret des réformes (Islahat Fermanı) de 1856 dont l’objectif avoué était de parachever l’entreprise des Tanzimat.

06 - L'Empire ottoman et la Turquie face à l'Occident (IV)

Play Episode Listen Later Feb 12, 2021 91:53

Edhem Eldem Collège de France Histoire turque et ottomane L'Empire ottoman et la Turquie face à l'Occident (IV) Année 2020-2021 Cette année, l’accent sera mis sur la période dite des Tanzimat (réorganisation), inaugurée par la proclamation, le 2 novembre 1839 d’un firman (décret) portant ce nom et posant les jalons d’un programme radical de réformes visant à moderniser l’empire. Il s’agira d’examiner dans le détail le décret lui-même, tant par son contenu que par sa portée, afin de préparer le terrain d’une analyse des principaux phénomènes qui en découlèrent : engagement dans la voie de la modernité, fascination pour la civilisation occidentale, questionnements sur l’avenir d’un empire pluriethnique et pluriconfessionnel... La période étudiée s’achèvera avec le décret des réformes (Islahat Fermanı) de 1856 dont l’objectif avoué était de parachever l’entreprise des Tanzimat.

Diligence et négligence en droit international : Présentation du cours

Play Episode Listen Later Feb 11, 2021 5:43

Samantha Besson Droit international des institutions Collège de France Année 2020-2021 Diligence et négligence en droit international La prévention et, plus généralement, l’anticipation des (risques de) préjudices sont, à tort ou à raison, au cœur des préoccupations contemporaines. Pour s’en convaincre, il suffit d’observer comment sont abordées les menaces climatiques, sanitaires, biotechnologiques ou terroristes qui pèsent actuellement sur la sécurité humaine. Le droit n’échappe pas à ce développement, et il en est même devenu l’un des moteurs. C’est ce qu’on voit très bien à l’aune d’une norme juridique bien particulière : la diligence due ou requise (due diligence en anglais). Ce standard ou cette norme de comportement joue désormais un rôle central dans la qualification de nombreuses nouvelles obligations de prévention de certains risques, puis de protection contre leurs conséquences lorsque ces dernières sont des obligations de s’efforcer et non pas de garantir. Dans certaines circonstances, à certaines conditions et dans certaines limites, le droit requiert en effet qu’on apporte une diligence, un soin ou encore une vigilance raisonnable ou, à l’inverse, qu’on s’abstienne de nuire dans le respect des comportements qu’il prescrit afin de protéger différents droits ou intérêts contre des (risques de) préjudices pour autant qu’on les ait prévus ou ait dû les prévoir et qu’on ait la capacité nécessaire de le faire. La diligence due est une notion ancienne qui remonte au droit antique, et notamment romain. C’est donc une norme de comportement désormais bien établie dans la tradition juridique occidentale, quoiqu’en des formes très variées, et qui a fait son chemin, après divers rebondissements, jusqu’en droit international contemporain. On observe toutefois depuis quelque temps un regain d’intérêt pour ce standard de comportement et pour la responsabilité pour négligence indue qui naît de sa violation. On le voit bien en droit national, que ce soit en droit des sociétés (avec le devoir de vigilance des sociétés mères à l’égard des sociétés filles) ou de l’environnement (avec les mesures d’évaluation des risques ou études d’impact). C’est toutefois aussi, et surtout, le cas en droit international, et notamment dans la jurisprudence internationale récente. On peut le remarquer en droit international des droits de l’homme, en droit international de l’environnement et notamment de la mer, en droit international de la santé, en droit international humanitaire, en droit international du désarmement, ou encore en droit international des investissements. Et c’est, bien entendu, tout particulièrement le cas dans le nouveau régime qu’est le droit international des catastrophes. Longtemps cantonnée au champ des obligations entre États en rapport aux activités des personnes privées physiques ou morales (et notamment des pirates, investisseurs ou armateurs) agissant depuis son territoire, la diligence due est désormais invoquée, d’une part, à l’égard des organisations internationales, voire même des personnes privées morales comme les entreprises multinationales ou les organisations non gouvernementales et, d’autre part, en rapport aux activités dangereuses d’autres États ou organisations internationales et aux activités originaires de tout territoire sous juridiction, voire sous contrôle. On mentionnera, par exemple, la politique de diligence due en matière de droits de l’homme développée pour encadrer les missions des Nations unies, ou la place de la diligence due dans le projet d’« Instrument juridique contraignant sur les sociétés transnationales et autres entreprises et les droits de l’homme ». À ce regain de succès de la diligence due en droit international, et notamment à la multiplication des risques à prévenir ou anticiper et dès lors des obligations dites de diligence due, mais aussi de leurs débiteurs et bénéficiaires potentiels, correspondent aussi d’importantes difficultés conceptuelles et normatives. Ainsi, y recourt-on désormais pour désigner, de manière interchangeable, un principe, un standard, voire même une obligation à part entière. Ses sources, elles aussi, ne manquent pas d’interroger. Au-delà de ses garanties conventionnelles dans différents régimes spéciaux du droit international, s’agit-il aussi d’un principe général, voire coutumier ? Enfin, si la diligence due trouve sa source dans la coutume ou les principes généraux du droit international, peut-on considérer qu’elle est devenue un standard, voire une obligation de droit international général, commune à différents régimes de droit international ? Il s’agira dans ce cours, et après quelques considérations sur l’histoire du standard de diligence due en droit international et des raisons de son renouveau, de dresser un état critique de la pratique de la diligence due et de la négligence indue en droit international (tant universel que régional, et notamment européen). Il conviendra de déterminer si un tel principe, standard et/ou obligation de diligence due existe bel et bien en droit international général, de présenter les contours de ce qui pourrait constituer son régime général de droit international et notamment son contenu et champ d’application personnel, de traiter des conditions, du contenu et des conséquences de la responsabilité pour négligence indue en droit international, et enfin d’examiner ses spécificités dans différents régimes de droit international comme le droit international des droits de l’homme, de la santé, de l’environnement et de la cybersécurité en particulier. Plus généralement, le développement de la diligence due dans l'histoire récente du droit international sera aussi l’occasion de réfléchir à l’état de ce droit et de l’ordre institutionnel international, puis d’envisager différentes propositions de réforme. Ce cours devait se tenir au printemps 2020 et a dû être reporté pour cause de Covid-19. Nous ferons de la nécessité de ce report une vertu : la crise sanitaire, puis économique et sociale qu’a entraînée cette pandémie à l’échelle mondiale fournira en effet l’un des pivots de notre exploration de ce qui est dû, en droit international, au titre de la diligence due, par qui et avec quelles conséquences.

02 - Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec - VIDEO

Play Episode Listen Later Feb 11, 2021 38:50

Vinciane Pirenne-Delforge Collège de France Religion, histoire et société dans le monde grec antique Année 2020-2021 Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec Le parcours historiographique entamé la semaine dernière se poursuit avec le travail de Christian Meier sur La Naissance du politique (1995, or. all. 1980) et sa réflexion sur « l’émergence d’une intelligence autonome parmi les Grecs ». Une question affleure de ce parcours : que devient la problématique du politique et de la loi – et donc de la norme et de l’autorité – si l’on se place du point de vue du polythéisme grec tel qu’il se donne à connaître et des représentations du monde qui le caractérisent, plutôt que de la vision passablement standardisée de l’irrationalité de toute religion que la raison et la science seraient amenées à dépasser ? Une voie dans cette direction a été ouverte par la thèse de François de Polignac sur La Naissance de la cité grecque (1995² [1984]). Il a replacé la religion au cœur de la réflexion sur la cité archaïque par l’analyse des espaces sacralisés et des rituels documentés par l’archéologie, orientant l’attention davantage sur les pratiques et les représentations sociales que sur les représentations du monde. Dès lors, dans le cadre des cours de cette année, on appellera à la barre les destinataires divins de ces rituels et les représentations qui sous-tendent les relations instaurées avec eux, par le biais d’une analyse du lexique grec de la sacralité et de la norme. L’arrière-plan théorique et méthodologique de cette approche est évoqué, avec les travaux de Jean Rudhardt du côté grec et, sur le plan plus large de la Begriffsgeschichte, avec ceux de Reinhardt Kosseleck.

02 - Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec

Play Episode Listen Later Feb 11, 2021 38:50

Vinciane Pirenne-Delforge Collège de France Religion, histoire et société dans le monde grec antique Année 2020-2021 Norme religieuse et questions d'autorité dans le monde grec Le parcours historiographique entamé la semaine dernière se poursuit avec le travail de Christian Meier sur La Naissance du politique (1995, or. all. 1980) et sa réflexion sur « l’émergence d’une intelligence autonome parmi les Grecs ». Une question affleure de ce parcours : que devient la problématique du politique et de la loi – et donc de la norme et de l’autorité – si l’on se place du point de vue du polythéisme grec tel qu’il se donne à connaître et des représentations du monde qui le caractérisent, plutôt que de la vision passablement standardisée de l’irrationalité de toute religion que la raison et la science seraient amenées à dépasser ? Une voie dans cette direction a été ouverte par la thèse de François de Polignac sur La Naissance de la cité grecque (1995² [1984]). Il a replacé la religion au cœur de la réflexion sur la cité archaïque par l’analyse des espaces sacralisés et des rituels documentés par l’archéologie, orientant l’attention davantage sur les pratiques et les représentations sociales que sur les représentations du monde. Dès lors, dans le cadre des cours de cette année, on appellera à la barre les destinataires divins de ces rituels et les représentations qui sous-tendent les relations instaurées avec eux, par le biais d’une analyse du lexique grec de la sacralité et de la norme. L’arrière-plan théorique et méthodologique de cette approche est évoqué, avec les travaux de Jean Rudhardt du côté grec et, sur le plan plus large de la Begriffsgeschichte, avec ceux de Reinhardt Kosseleck.

Claim Collège de France (Général)

In order to claim this podcast we'll send an email to with a verification link. Simply click the link and you will be able to edit tags, request a refresh, and other features to take control of your podcast page!

Claim Cancel