Podcasts about Conseil

  • 1,764PODCASTS
  • 8,139EPISODES
  • 25mAVG DURATION
  • 1DAILY NEW EPISODE
  • Nov 16, 2022LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about Conseil

Show all podcasts related to conseil

Latest podcast episodes about Conseil

The Next Page
Le Cap-Vert et la coopération multilatérale. Une conversation avec Madame l'Ambassadeur Clara Manuela da Luz Delgado Jesus

The Next Page

Play Episode Listen Later Nov 16, 2022 43:03


Cet épisode poursuit notre série de conversations avec des Représentants permanents auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, où nous explorons leurs points de vue en tant que diplomates dans le système multilatéral et ce que l'ONU signifie pour eux aujourd'hui. Clara Manuela da Luz Delgado Jesus, Représentante permanente et Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Cap-Vert auprès de l'Office des Nations Unies à Genève et d'autres organisations internationales rejoint le directeur de la Bibliothèque & Archives, Francesco Pisano et notre collège Adriano Goncalves e Silva, pour cette conversation bilingue en français et en portugais sur le Cap-Vert. Le Cabo Verde a fait partie des Nations Unies depuis 1975 et a siégé au Conseil de Sécurité une fois comme membre de l'ONU. Madame l'Ambassadeur raconte le parcours du Cabo Verde, ainsi que son rôle dans la région et dans le monde, tout en partageant son propre parcours dans la diplomatie. Elle parle de l'importance de la coopération multilatérale aujourd'hui.   Ressources  Où écouter cet épisode Apple podcasts:  https://podcasts.apple.com/us/podcast/the-next-page/id1469021154 Spotify: https://open.spotify.com/show/10fp8ROoVdve0el88KyFLy Youtube:   Contenu   Intervenants : S.E. Madame Clara Manuela da Luz Delgado Jesus, Francesco Pisano et Adriano Goncalves et Silva Réalisation et montage : Amy Smith Conception pour réseaux sociaux : Ana Hauert Enregistrée et réalisé à la Bibliothèque & Archives des Nations Unies à Genève

Vlan!
#240 Marcher séparément mais lutter ensemble? Avec Rejane Senac

Vlan!

Play Episode Listen Later Nov 15, 2022 62:03


Réjane Sénac est une politologue française, spécialiste de l'égalité, de la discrimination et de la diversité. Elle est directrice de recherche CNRS au CEVIPOF, elle est l'autrice de plusieurs ouvrages et dernièrement "radicale et fluides, les mobilisations contemporaines" sorties aux éditions de Science Po où elle enseigne et où elle est membre du Conseil scientifique de la Cité du genre. Dans cet épisode avec Rejane, on va se poser la question des différentes luttes qui peuvent sembler disparates voire on peut envisager des luttes entre personnes qui se battent pour la même cause. Est-ce que ces luttes sont efficaces? Est-ce qu'elles sont un contre pouvoir efficace? Est-ce qu'elles font bouger les lignes? On remarque que même si toutes ces causes peuvent sembler différentes, le principe d'émancipation ainsi que celui de l'égalité sont 2 traits communs qui réunissent toutes ces luttes. Ces luttes sont radicales par les remises en cause et les utopies qu'elles portent, et fluides par leur refus d'un cadre fixe et définitif. Finalement ces luttes qui prennent une place de plus en plus importante dans l'espace public, ne sont-elles pas en train de réinventer nos manières de vivre ensemble? Suggestion d'autres épisodes à écouter : #163 De quel leader politique la France a besoin? avec Alice Barbe (https://audmns.com/wNmgvDf) #209 Le racisme en France et la gestion de la haine avec Rokhaya Diallo (https://audmns.com/DQlYUZg) #192 Feminisme washing: On claque la porte? Avec Léa Lejeune (https://audmns.com/JfZYqLI)

Priorité santé
Diabète: 500 millions de personnes touchées dans le monde

Priorité santé

Play Episode Listen Later Nov 14, 2022 48:30


Maladie chronique caractérisée par la présence d'un excès de sucre dans le sang appelé « hyperglycémie », le diabète touche plus de 500 millions de personnes dans le monde. Un chiffre qui augmente de manière significative ces dernières années. On parle même d'une pandémie de maladie non contagieuse. Alors quels sont les gestes à adopter au quotidien pour se protéger du diabète ? Comment le diagnostiquer ? Quelles peuvent être les complications liées à cette maladie ? Comment vivre avec ? Quels sont les enjeux économiques pour les malades ? Dr Dominique Huet, ancien chef du service de Diabétologie Endocrinologie du Groupe hospitalier Paris Saint Joseph 14e et également enseignant à l'Université Paris Descartes. Membre du Conseil d'administration de l'Association le Kaïcedrat, ONG travaillant au Sénégal oriental Alban Orsini, diabétique, auteur de l'ouvrage Merci pour ce Diabète chez Hugo Poche. En fin d'émission, nous faisons le point sur la deuxième semaine de sensibilisation sur les sangs rares, qui se déroule du 14 au 20 novembre 2022. Nous en parlons avec le Pr Jacques Chiaroni, directeur de l'Établissement Français du Sang en PACA-Corse et spécialiste des sangs rares.

Le vrai du faux
Le vrai du faux. Les Américains ont-ils perdu deux ans et demi d'espérance de vie par rapport à l'avant-Covid ?

Le vrai du faux

Play Episode Listen Later Nov 14, 2022 2:32


durée : 00:02:32 - Le vrai du faux - Selon Jean-François Delfraissy, ancien président du Conseil scientifique, les États-Unis ont beaucoup perdu d'espérance de vie que la France par exemple.

Appels sur l'actualité
[Vos réactions] Tchad: pas de sanctions de l'UA

Appels sur l'actualité

Play Episode Listen Later Nov 14, 2022 20:00


Après 2 heures de réunion, le Conseil de paix et de sécurité n'est pas parvenu à trouver un consensus. Le président de la Commission, Moussa Faki Mahamat, réclamait des sanctions contre le pouvoir pour non respect de la durée de la transition fixée à 18 mois et pour avoir autorisé les militaires à se porter candidats aux élections. Êtes-vous surpris par cette décision ? Comment envisagez-vous la suite de la transition ? Vos réactions nous intéressent. * Par téléphone : de France : 09 693 693 70 de l'étranger : 33 9 693 693 70 * Par WhatsApp : +33 6 89 28 53 64 N'OUBLIEZ PAS DE NOUS COMMUNIQUER VOTRE NUMÉRO DE TÉLÉPHONE (avec l'indicatif pays). Pour nous suivre : * Facebook : Rfi appels sur l'actualité * Twitter : @AppelsActu

Priorité santé
Diabète: 500 millions de personnes touchées dans le monde

Priorité santé

Play Episode Listen Later Nov 14, 2022 48:30


Maladie chronique caractérisée par la présence d'un excès de sucre dans le sang appelé « hyperglycémie », le diabète touche plus de 500 millions de personnes dans le monde. Un chiffre qui augmente de manière significative ces dernières années. On parle même d'une pandémie de maladie non contagieuse. Alors quels sont les gestes à adopter au quotidien pour se protéger du diabète ? Comment le diagnostiquer ? Quelles peuvent être les complications liées à cette maladie ? Comment vivre avec ? Quels sont les enjeux économiques pour les malades ? Dr Dominique Huet, ancien chef du service de Diabétologie Endocrinologie du Groupe hospitalier Paris Saint Joseph 14e et également enseignant à l'Université Paris Descartes. Membre du Conseil d'administration de l'Association le Kaïcedrat, ONG travaillant au Sénégal oriental Alban Orsini, diabétique, auteur de l'ouvrage Merci pour ce Diabète chez Hugo Poche. En fin d'émission, nous faisons le point sur la deuxième semaine de sensibilisation sur les sangs rares, qui se déroule du 14 au 20 novembre 2022. Nous en parlons avec le Pr Jacques Chiaroni, directeur de l'Établissement Français du Sang en PACA-Corse et spécialiste des sangs rares.

Les Investisseurs 4.0
111 – Maitriser la fiscalité pour développer sereinement son patrimoine, avec Simon Daragon (Daragon Conseil)

Les Investisseurs 4.0

Play Episode Listen Later Nov 10, 2022 69:39


C dans l'air
MIGRANTS : C'EST LA CRISE ENTRE PARIS ET ROME... – 10/11/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Nov 10, 2022 61:02


EXPERTS JEAN-DOMINIQUE GIULIANI Président de la Fondation Robert Schuman Auteur de « Européen sans complexe » MARC LAZAR Professeur d'histoire et de sociologie - Sciences Po Spécialiste de l'Italie SOAZIG QUÉMÉNER Rédactrice en chef du service politique - « Marianne » ANNA BONALUME Journaliste franco-italienne Auteure de « Un mois avec un populiste » Bloqué en Méditerranée avec 234 migrants à bord et objet d'un bras de fer entre la France et l'Italie, le navire humanitaire Ocean Viking va finalement pouvoir accoster ce vendredi à Toulon, a annoncé le ministre de l'Intérieur à l'issue du Conseil des ministres. Dénonçant un « choix incompréhensible » de l'Italie de ne pas proposer de port d'accueil au bateau ainsi qu'un « manque d'humanité et de professionnalisme » de la part de Rome, Gérald Darmanin a ajouté qu'« un tiers » de ses occupants seraient relocalisés en France. Un peu plus tôt, l'évacuation vers l'hôpital de Bastia de trois personnes avait déjà été annoncée. Selon l'ONG SOS Méditerranée, qui affrète le bateau humanitaire, il s'agit de trois migrants qui « sont dans un état de santé grave et ont besoin d'une prise en charge hospitalière ». L'Ocean Viking est l'un des quatre navires ambulances ayant secouru des migrants, pour certains il y a presque trois semaines, entre la Libye et l'Italie, alors qu'ils tentaient de rejoindre l'Europe sur des embarcations de fortune. Trois d'entre eux ont obtenu l'autorisation ces derniers jours d'accoster dans des ports italiens. Mais Rome n'a autorisé dans un premier temps qu'une partie des rescapés à descendre à quai, essentiellement les femmes et les enfants, au grand dam des organisations humanitaires qui ont dû mener d'âpres négociations avec le gouvernement italien pour parvenir à débarquer l'ensemble des passagers. L'Ocean Viking, en revanche, n'a pas reçu le feu vert de l'Italie, à côté de laquelle il naviguait encore mardi et les services de la nouvelle Première ministre d'extrême droite Giorgia Meloni avaient fait savoir qu'elle remerciait la France, qui, selon elle, acceptait d'accueillir le navire dans l'un de ses ports. Dans la foulée la tension était montée d'un cran entre Paris et Rome. Les autorités françaises opposant un démenti et dénonçant le « comportement inacceptable » de leurs homologues italiennes, « contraire au droit de la mer et à l'esprit de solidarité européenne ». Bruxelles, de son côté, avait appelé au débarquement immédiat de tous les migrants. Finalement la France a décidé d'accueillir vendredi le navire à Toulon « à titre exceptionnel ». Mais quatre ans presque jour pour jour après l'Aquarius, la question de l'accueil des migrants oppose de nouveau la France et l'Italie, dont le gouvernement est une nouvelle fois dirigé par une coalition nationaliste. Pour Matteo Salvini hier comme pour Giorgia Meloni aujourd'hui, il s'agit de pousser l'Europe à plus de solidarité avec Rome mais aussi de donner des gages à leurs électeurs sur la question de l'immigration, thème de prédilection de l'extrême droite dans le pays. En France, cette question de l'accueil divise également la classe politique. Si la Nupes estime qu'il y avait urgence à venir en aide à ces personnes rescapées et presse depuis plusieurs jours Emmanuel Macron à accueillir le navire, les Républicains et le Rassemblement national y sont opposés. Marine le Pen s'est fendue ce jeudi d'un tweet pour dénoncer un « signal dramatique de laxisme » : « Avec cette décision, [Emmanuel Macron] ne peut plus faire croire à personne qu'il souhaite mettre fin à l'immigration massive et anarchique. » « Ce serait une faute, une erreur » d'accueillir ce bateau dans un port français, avait estimé Éric Ciotti sur Radio J hier. « Ce serait donner un signe pour les passeurs qui exploitent la détresse humaine », a-t-il ajouté, soucieux de « sauver » les personnes à bord, mais qui devront selon lui ensuite être reconduites à leur point de départ. Le président du groupe Modem à l'Assemblée, Jean-Paul Mattei, s'était lui dit prêt à « regarder avec une certaine ouverture d'esprit » la proposition du président de l'exécutif corse Gilles d'accueillir l'Ocean Viking sur l'île de Beauté. « À cas exceptionnel, condition exceptionnelle », avait-il ajouté. Un point de vue qui ne satisfait pas en revanche la gauche. « Il est grand temps que l'Europe mette en place une vraie politique. On ne peut pas, au cas par cas, se dire, 'qui va le faire' », avait déclaré la député socialiste Christine Pirès-Beaune. Alors que prévoit le droit européen ? Que se passe-t-il en méditerranée ? Immigration, Europe… Que veut faire Giorgia Meloni ? Et quelle est la situation à bord du navire Ocean Viking ? Enfin comment s'organise l'accueil des migrants en France ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Good Morning Business
Antoine Foucher, président de Quintet Conseil - 10/11

Good Morning Business

Play Episode Listen Later Nov 10, 2022 6:00


Antoine Foucher, président de Quintet Conseil et ex-directeur de cabinet de Muriel Pénicaud, était l'invité de Christophe Jakubyszyn dans Good Morning Business, ce jeudi 10 novembre. Ils sont revenus sur les propositions du gouvernement pour réduire le coût du Compte personnel de formation (CPF) pour les finances publiques, sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

ONU Info
Une année de défis pour le Conseil des droits de l'homme

ONU Info

Play Episode Listen Later Nov 9, 2022 0:05


Présider le Conseil des droits de l'homme de l'ONU cette année, c'est comme diriger un navire au milieu d'une tempête, a déclaré Federico Villegas dans un entretien avec ONU Info à New York.La pandémie de COVID-19, le changement climatique et la guerre en Ukraine ont mis le système des droits de l'homme des Nations Unies à l'épreuve, mais le fait que le Conseil ait pu prendre des mesures contre cette guerre au cœur de l'Europe à une « majorité écrasante », alors que le Conseil de sécurité était paralysé avec la Russie utilisant son veto, montre sa valeur.Le Président du Conseil des droits de l'homme, Federico Villegas, était au siège des Nations Unies à New York pour présenter son rapport devant l'Assemblée générale, comme il l'explique dans cet entretien.

Priorité santé
La force de la caresse

Priorité santé

Play Episode Listen Later Nov 2, 2022 48:30


En 2020, à l'heure où le monde découvrait le Covid-19 apparaissait un nouveau type de geste : le geste barrière. Se toucher devenait alors risqué, notamment pour les plus fragiles qui se sont vus privés de tout contact physique. Comment le toucher agit-il sur notre santé physique et mentale ? D'où vient le pouvoir de la caresse ? Que se passe-t-il en cas d'absence de contact physique ? Dr Véronique Lefebvre des Noëttes, psychiatre de la personne âgée au Centre hospitalier Émile Roux à Limeil Brevannes dans le Val-de-Marne. Docteure en philosophie pratique et éthique médicale à l'UPEM (Université Paris-Est Marne-la-Vallée) et chercheuse associée au LIPHA (Laboratoire interdisciplinaire d'études du politique Hannah Arendt). Auteure du livre La force de la caresse : prendre soin des plus fragiles avec le cœur aux éditions du Rocher. Dr Abdoul Kader Andia, médecin interniste, médecin gériatre, chef du service de médecine interne-gériatrie de l'Hôpital Général de référence de Niamey au Niger. Maître assistant du Cames (le Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur).  Et le reportage de Charlie Dupiot. Cette émission est une rediffusion. 

Le Billet politique
Nucléaire : est-ce que tout est joué d'avance ?

Le Billet politique

Play Episode Listen Later Nov 2, 2022 5:20


durée : 00:05:20 - Le Billet politique - par : Jean Leymarie - Sur le nucléaire, le gouvernement veut accélérer les procédures. Il présente aujourd'hui un projet de loi en Conseil des ministres, alors qu'un débat public sur l'avenir du nucléaire vient de débuter.

Du grain à moudre
La blessure de la crise sanitaire peut-elle déjà se refermer ?

Du grain à moudre

Play Episode Listen Later Nov 2, 2022 38:07


durée : 00:38:07 - Le Temps du débat - par : Emmanuel Laurentin - La crise sanitaire, qui a fait 150 000 morts en France, est-elle vraiment derrière nous ? Alors que 41% des 18-24 ans montrent des signes d'anxiété, que des ministres sont convoqués par la Cour de Justice de la République et que certains souffrent de Covid longs, aucun hommage national n'est en vue. - invités : Claudia Senik professeure d'économie à Sorbonne Université et à l'École d'économie de Paris. Elle dirige l'Observatoire du bien‐être du CEPREMAP et est directrice adjointe du CEPREMAP (Centre pour la Recherche Economique et ses Applications).; Laetitia Atlani-Duault Anthropologue, initiatrice du projet « Institut Covid-19 Ad Memoriam », plateforme de recherche et de réflexion collective qui a pour vocation d'évaluer les implications sociales de la pandémie, et ex membre du Conseil scientifique sur le Covid-19; Julie Grasset Présidente de l'association de victimes CœurVide19.

Priorité santé
La force de la caresse

Priorité santé

Play Episode Listen Later Nov 2, 2022 48:30


En 2020, à l'heure où le monde découvrait le Covid-19 apparaissait un nouveau type de geste : le geste barrière. Se toucher devenait alors risqué, notamment pour les plus fragiles qui se sont vus privés de tout contact physique. Comment le toucher agit-il sur notre santé physique et mentale ? D'où vient le pouvoir de la caresse ? Que se passe-t-il en cas d'absence de contact physique ? Dr Véronique Lefebvre des Noëttes, psychiatre de la personne âgée au Centre hospitalier Émile Roux à Limeil Brevannes dans le Val-de-Marne. Docteure en philosophie pratique et éthique médicale à l'UPEM (Université Paris-Est Marne-la-Vallée) et chercheuse associée au LIPHA (Laboratoire interdisciplinaire d'études du politique Hannah Arendt). Auteure du livre La force de la caresse : prendre soin des plus fragiles avec le cœur aux éditions du Rocher. Dr Abdoul Kader Andia, médecin interniste, médecin gériatre, chef du service de médecine interne-gériatrie de l'Hôpital Général de référence de Niamey au Niger. Maître assistant du Cames (le Conseil africain et malgache pour l'enseignement supérieur).  Et le reportage de Charlie Dupiot. Cette émission est une rediffusion. 

Le journal de 8H00
Emmanuel Macron accélère la relance nucléaire en France

Le journal de 8H00

Play Episode Listen Later Nov 2, 2022 15:21


durée : 00:15:21 - Journal de 8 h - Le projet de loi avant le débat public. Emmanuel Macron accélère la relance nucléaire en France, avec un texte présenté ce mercredi matin, en Conseil des ministres.

Silicon Carne, un peu de picante dans la Tech

La GenZ est en train de redéfinir ce que "faire du sport" veut dire. Depuis quelques années on voit émerger une nouvelle pratique sportive, surnommé le e-Sport. Comme dans le sport traditionnel, des ligues professionnelles s'affrontent lors de tournois super compétitifs, des milliers de spectateurs assistent aux compétitions LIVE dans des stades chauffés à blanc, les sponsors se disputent les maillots… à la seule différence près qu'on ne parle pas de foot ou de basket mais de jeux vidéo. Né d'abord en Asie, l'industrie du e-Sport est en en train de transcender les frontières, les âges et souvent les sexes. Il rapproche des communautés disparates qui se sentent souvent sous-représentées par les sports traditionnels. Alors qu'est-ce qui se cache derrière ce nouveau phénomène ? Peut-on vraiment parler de sport ? Et si tel est le cas à quoi faut-il s'attendre dans les années qui viennent ? Je vous propose cette semaine d'enfiler votre short et de vous mettre au sport une souris à la main. On parle de E-Sport dans Silicon Carne !---Nos invités: Nicolas Besombes (Sociologue et spécialiste du e-sport en France), Vanessa Chicout (Vice-Présidente de l'association Afrogameuse et attachée de presse dans la Tech) et Christine Kev (Membre du Conseil d'Administration de France e-sport)

Good Morning Business
Franck Cheron, associé Conseil et Capital Humain chez Deloitte - 31/10

Good Morning Business

Play Episode Listen Later Oct 31, 2022 6:28


Franck Cheron, associé Conseil et Capital Humain chez Deloitte, était l'invité de Christophe Jakubyszyn dans Good Morning Business, ce lundi 31 octobre. Il est revenu sur la dernière étude de Deloitte sur les intentions de négociation des entreprises concernant les salaires, à la veille des NAO, sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Good Morning Business
L'intégrale de Good Morning Business du lundi 31 octobre

Good Morning Business

Play Episode Listen Later Oct 31, 2022 149:12


Ce lundi 31 octobre, Stéphanie Coleau et Christophe Jakubyszyn ont reçu Clémentine Piazza, fondatrice et présidente d'Inmemori, Charles-Henry Chenut, spécialiste des échanges commerciaux France-Brésil, Franck Cheron, associé Conseil et Capital Humain chez Deloitte, Véronique Riches-Flores, économiste et présidente de RichesFlores Research, Wilfrid Galand, directeur stratégiste chez Montpensier Finance, et Patrick Martin-Genier, ancien enseignant à Sciences Po, à l'Inalco et spécialiste de l'Europe, dans l'émission Good Morning Business sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Le Nouvel Esprit Public
Brouille franco-allemande / Transition écologique : quel pilote quelles étapes ? / n°269 / 30 octobre 2022

Le Nouvel Esprit Public

Play Episode Listen Later Oct 30, 2022 65:51


Connaissez-vous notre site ? www.lenouvelespritpublic.frUne émission de Philippe Meyer, enregistrée au studio l'Arrière-boutique le 28 octobre 2022.Avec cette semaine :Nicolas Baverez, essayiste et avocat.Jean-Louis Bourlanges, président de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.Marc-Olivier Padis, directeur des études de la fondation Terra Nova.Lucile Schmid, vice-présidente de La Fabrique écologique et membre du comité de rédaction de la revue Esprit. BROUILLE FRANCO-ALLEMANDEA trois mois du soixantième anniversaire du traité de l'Élysée, qui a scellé la réconciliation entre la France et l'Allemagne, et jeté les bases de la coopération entre les deux pays, les relations bilatérales entre Paris et Berlin sont au point bas. Les sujets de discorde se sont accumulés ces dernières semaines, poussant au report inopiné à janvier 2023 du conseil des ministres franco-allemand prévu à Fontainebleau le 26 octobre, le premier depuis l'accession du dirigeant social-démocrate Olaf Scholz au pouvoir. Il s'agit d'une décision sans précédent depuis l'institution de ces rendez-vous annuels instaurés en 2003 par Jacques Chirac dans le cadre du traité de l'Élysée. Une annulation symptomatique d'un « dialogue dysfonctionnel », estime Éric-André Martin, secrétaire général du Comité d'étude des relations franco-allemandes. La liste des différends qui secoue le « couple » franco-allemand mais qu'on appelle ainsi seulement du côté français, est aujourd'hui très longue.Dans la défense, plusieurs projets communs font du surplace, qu'il s'agisse de l'avion du futur ou de la prochaine génération de chars. Le projet de bouclier antimissiles conduit par l'Allemagne au sein d'un groupe de 14 pays dont les États-Unis et Israël, mais sans la France qui mène le sien propre, a tendu encore un peu plus les relations. Dans l'énergie, au nom de la défense des mécanismes du marché, Berlin bloque sur le principe d'un plafonnement du prix du gaz poussé par la France, tandis que Paris ne veut pas entendre parler d'un projet de gazoduc reliant l'Espagne au reste de l'Europe pour alimenter l'industrie allemande. Sur le plan économique, la France n'a pas apprécié que le chancelier allemand annonce sans prévenir un plan de soutien à son économie de 200 milliards d'euros, interprété comme une remise en question des principes de concurrence au sein de l'Union européenne. Paris est également agacé par le refus allemand d'un financement communautaire des dépenses énergétiques de l'UE, qui serait analogue au fonds de relance mis en place naguère par Angela Merkel et Emmanuel Macron dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Même le rythme de la construction européenne fait l'objet de débats. Quand Berlin défend un élargissement vers l'est, Paris plaide pour un approfondissement de l'intégration, sans craindre une Europe à plusieurs vitesses. La guerre en Ukraine est en train de modifier les équilibres en Europe, déplaçant son centre de gravité vers l'est.En conséquence, seule une entrevue restreinte entre le président Emmanuel Macron et le chancelier Olaf Scholz a finalement été organisée à Paris, le 26 octobre. A l'issue, la France et l'Allemagne ont salué un « dialogue constructif » malgré l'annulation de la conférence de presse commune. L'Élysée a ajouté que la rencontre avait conduit à la mise en place de groupes de travail en matière d'énergie, de défense et d'innovation.***TRANSITION ÉCOLOGIQUE : QUEL PILOTE QUELLES ÉTAPES ?Candidat à sa réélection, Emmanuel Macron avait promis « mon second mandat sera écologique ou ne sera pas ». Ancienne ministre de la Transition écologique, la Première ministre a présenté le 21 octobre la méthode du gouvernement pour « planifier » la transition écologique. « Un défi immense » souligne-t-elle, alors que « nous devons faire en huit ans plus que ce que nous avons fait en trente-deux ans ». Pour atteindre les objectifs de sortie des énergies fossiles, de réduction de 55 % de nos émissions de gaz à effet de serre dès 2030 et de neutralité carbone en 2050, Elisabeth Borne appelle à une mobilisation générale, sous la bannière « France nation verte ». Elle se déclinera à travers vingt-deux chantiers, allant du transport au logement, en passant par la façon de produire, de consommer, mais aussi par la préservation de la biodiversité et des écosystèmes. Ils feront chacun l'objet d'un « plan d'actions ». Aux ministres en charge d'engager des concertations avec les acteurs économiques et politiques concernés avant mi-novembre, pour aboutir d'ici la fin de l'année à des feuilles de routes de la transition. Indicateurs, tableaux de bord et rendez-vous réguliers doivent permettre de suivre l'avancement des différents chantiers. Grâce à un site Internet on pourra connaître l'avancement des mesures à partir de la fin de l'année. Certaines ont déjà été lancées, comme le plan sobriété ou le projet de loi sur les énergies renouvelables qui doit venir en débat le 31 octobre au Sénat. Les milliards investis, dans la rénovation thermique des bâtiments, dans le plan vélo, dans l'hydrogène, étant déjà connus, la Première ministre a tracé de grandes lignes sans rentrer dans le détail des mesures : développement des véhicules électriques, du train, de l'avion bas carbone, du recyclage, d'une nouvelle gestion de l'eau, de l'hydrogène, de l'isolation des bâtiments, des investissements verts...Parallèlement, le gouvernement prévoit sept chantiers « transversaux » : financements, accompagnement social, emplois, sobriété, exemplarité des services publics et planification territoriale. Ces « chantiers » seront pilotés directement depuis Matignon, sous l'égide du Secrétariat général à la planification écologique créé fin mai et dirigé par Antoine Peillon. Afin de plancher sur les mesures, le gouvernement s'appuiera sur un Conseil national de la refondation climat et biodiversité - un organe supplémentaire de consultation lancé le 21 octobre - regroupant des représentants de la société civile et des secteurs économiques. À terme, il devrait se décliner à l'échelon territorial. Etat, collectivités locales, entreprises et ménages, tous doivent apporter leur contribution et faire converger leurs efforts.Les plans climat dont s'est déjà dotée la France s'enchaînent : après la stratégie nationale bas carbone, le plan national d'adaptation au changement climatique, bientôt la loi de programmation énergie climat qui doit être adoptée d'ici juillet 2023.Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité sur https://art19.com/privacy ainsi que la notice de confidentialité de la Californie sur https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

Fleur d'avocat
#199 - Pierre-Olivier Sur : “Construire des structures pérennes”

Fleur d'avocat

Play Episode Listen Later Oct 27, 2022 68:05


Pierre-Olivier Sur est avocat au Barreau de Paris depuis 1985. En tant qu'associé co-fondateur du cabinet FTMS, il pratique le droit pénal et intervient notamment dans des affaires politicio-financières, dans des dossiers de santé publique ou de grands accidents. Elu secrétaire de la Conférence en 1990, puis membre du Conseil de l'Ordre en 1998, et enfin Bâtonnier de Paris en 2014, Pierre-Olivier Sur reconnaît qu'il aime “gérer la boutique”. Animé par une esthétique du droit sans concessions, c'est avec passion et véhémence parfois qu'il défend un absolu du droit. Son parcours riche d'expériences en France et à l'international, de rencontres avec de grandes figures du droit et de dossiers emblématiques le conduisent à raconter en toile de fond l'évolution d'un droit français et à se positionner sur la question de la Défense : “La vérité, je ne la connais pas. La défense, c'est mon métier.”  Un métier dont il parle avec brio au micro de Fleur d'avocat. Références : L'interview de Julie Couturier L'interview de Clotilde Lepetit L'interview de Jessica Finelle Pour contacter Pierre Olivier, voici le lien vers son site internet et son mail. Merci à Frederic Calinaud pour la recommandation et bonne écoute ! Lilas Louise

C dans l'air
FRANCE/ ALLEMAGNE : LA CRISE DE TROP ? - 26/10/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Oct 26, 2022 64:08


EXPERTS JEAN-DOMINIQUE GIULIANI Président de la Fondation Robert Schuman Auteur de « Européen sans complexe » HÉLÈNE MIARD-DELACROIX Professeure d'histoire et de civilisation de l'Allemagne contemporaine Sorbonne Université SYLVIE MATELLY Économiste - Directrice adjointe de l'IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques BIRGIT HOLZER Journaliste correspondante de la presse régionale allemande à Paris Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz se retrouvent ce mercredi à l'Elysée. Une rencontre pour tenter d'apaiser les tensions et relancer le couple franco-allemand qui traverse une mauvaise passe. La guerre en Ukraine a entrainé de nombreuses divergences entre Paris et Berlin ces derniers mois, au point que le conseil des ministres franco-allemand qui devait se tenir ce même jour a été repoussé à janvier 2023. Officiellement un problème de calendrier, mais cette décision est sans précédent depuis l'institution de ces rendez-vous annuels en 2003 et elle coïncide avec une série de désaccords profonds entre Paris et Berlin, notamment en matière de défense et d'énergie. Signe du malaise entre les deux premières puissances européennes : aucune déclaration des deux dirigeants n'est prévue à l'issue de cette visite. Il faut dire que sur la stratégie à adopter face à la flambée des prix énergétiques, le nucléaire, la défense européenne ou l'avenir de l'Europe, rien ne semble plus aller entre la France et l'Allemagne. De quoi susciter inquiétude et interrogation dans l'Union européenne. « Le couple franco-allemand diverge, il est donc paralysé », s'est alarmé ce matin l'ex-Premier ministre Dominique de Villepin. « Nous ne pouvons pas nous permettre dans ce moment de l'Histoire de ne pas avoir une Europe unie et forte. Ça commence par un dialogue franco-allemand fructueux », a-t-il averti sur France Inter. Mais les différends se sont aggravés depuis le début de l'offensive russe en Ukraine et les points de vue semblent sur certains sujets irréconciliables. Ainsi en matière de défense l'Allemagne a opéré avec Olaf Scholz un virage à 180 afin de faire de son armée « la force la mieux équipée d'Europe ». Pour cela Berlin a mis en place un fond exceptionnel de 100 milliards d'euros visant à moderniser son armée et a dévoilé récemment un projet de bouclier aérien européen qui s'appuie sur les F-35 américains ainsi que sur un « dôme » antimissiles israélien. Quatorze pays européens veulent s'y associer, dont la Grande-Bretagne, les pays baltes, les Pays-Bas ou encore la Finlande. La France qui prône une autonomie stratégique européenne a refusé et développe son propre bouclier avec l'Italie. Parallèlement le chancelier Scholz a annoncé un plan d'aide de 200 milliards pour face à l'envolée des prix des énergies. Mais la mise en œuvre de ce plan, sans concertation avec ses partenaires européens, a provoqué une incompréhension et des craintes de distorsion de concurrence en Europe. L'Allemagne, parmi les plus touchés en raison de sa dépendance au gaz russe, a entrepris « un changement de modèle dont il ne faut pas sous-estimer le caractère déstabilisateur », analysait dernièrement Emmanuel Macron. Le président de la République a également jugé vendredi dernier lors du sommet des 27 à Bruxelles que ce n'est pas bon que l'Allemagne s'isole. Peu après le chef de l'Etat s'est rendu à Rome en Italie à l'invitation des organisateurs d'un sommet international pour la paix. Lors de ce déplacement dimanche, il s'est entretenu avec la nouvelle présidente du Conseil Giorgia Meloni quelques heures après l'entrée en fonctions du gouvernement le plus à droite qu'ait connu la péninsule depuis la Seconde Guerre mondiale. Se voulant rassurante depuis sa prise de fonction, la Première ministre d'extrême droite a assuré dans son discours de politique générale qu'elle ne voulait pas « saboter » l'Union européenne. Alors que se passe-t-il entre Paris et Berlin ? Pour le couple franco-allemand est-ce le temps du rabibochage ou du divorce ? Quelle vision Olaf Scholz a-t-il de l'Europe ? Enfin que faut-il retenir des premiers pas de Giorgia Meloni à la tête du Conseil italien ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Journal de l'Afrique
Burkina Faso : un "gouvernement de combat" pour sécuriser le territoire

Journal de l'Afrique

Play Episode Listen Later Oct 26, 2022 12:11


Alors que le Burkina Faso est touché par des violences jihadistes depuis sept ans, la sécurisation du territoire national constitue l'"objectif prioritaire" du gouvernement de23 membres nommé le 25 octobre. "C'est un gouvernement de combat qui a été formé. Ce n'est pas un gouvernement de dîner de gala", a déclaré le Premier ministre Apollinaire Kyélem de Tembela, à l'issue du premier Conseil des ministres présidé par le capitaine Ibrahim Traoré, arrivé au pouvoir par un putsch le 30 septembre.

ONU Info
Mali : les femmes maliennes veulent la paix et la stabilité

ONU Info

Play Episode Listen Later Oct 26, 2022 0:12


L'implication des femmes dans les processus de paix et les transitions politiques est primordial pour une paix durable. Il est donc nécessaire de soutenir la participation des femmes dans la transition politique du Mali.Mais la violence endémique à l'égard des femmes persiste.Mama Koite Doumbia est la Présidente de la Plateforme des femmes au Mali et une avocate dévouée pour la participation pleine, égale et significative des femmes dans le processus de paix et la vie politique au Mali.Elle était invitée par les Nations Unies pour la Revue de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité, adoptée en 2000. Elle a pu ainsi discuter de femmes et de sécurité, du rôle et de la participation des femmes dans la prévention et la reconstruction de son pays et comment protéger les droits des femmes en période de conflit.Au micro de Franck Kuwonu elle a décrit la situation des femmes au Mali qui vivent dans l'insécurité depuis 2012. Elle a expliqué que les femmes maliennes sont dans la plus grande vulnérabilité sur les plans socio-économique et culturel et sont fatiguées de cette crise qui perdure.

Un jour dans le monde
Le ou la Premier.e ministre ? Le cas Meloni divise l'Italie

Un jour dans le monde

Play Episode Listen Later Oct 25, 2022 3:56


durée : 00:03:56 - Sous les radars - par : Sébastien LAUGENIE - En Italie, Giorgia Meloni veut être appelée "le" président du Conseil. Faut-il féminiser l'appellation contre l'avis de la principale intéressée ? La question fait débat.

C dans l'air
CDLA L'INVITÉ – NATHALIE LOISEAU – 25/10/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Oct 25, 2022 10:36


EUROPE : VERS UN DIVORCE FRANCO-ALLEMAND ? – 25/10/22 NATHALIE LOISEAU Députée européenne Auteure de « La guerre qu'on ne voit pas venir » Nathalie Loiseau, députée européenne, ancienne ministre chargée des Affaires européennes vient de signer un livre : « La guerre qu'on ne voit pas venir » aux éditions de l'Observatoire. Une guerre qui se joue, sur les réseaux sociaux, internet et qui est conduite par les régimes autoritaires. Ce vendredi lors du sommet de Versailles, les Vingt-Sept n'ont pas réussi à se mettre d'accord au sujet de la mutualisation de l'achat et du stockage de gaz, afin de faire baisser les prix et d'illustrer la solidarité des Européens face au chantage énergétique de Vladimir Poutine, mais également sur la perspective de découpler au niveau européen les prix du gaz et de l'électricité pour éviter que la flambée de l'un n'entraîne l'explosion de l'autre. Les visions s'opposent donc aussi sur le modèle énergétique : la France a annoncé sa préférence pour le nucléaire tandis que l'Allemagne le refuse et peine à se défaire du gaz russe tout comme de son partenaire chinois sur le plan commercial. Par ailleurs, depuis plusieurs semaines, l'Allemagne a décidé de faire cavalier seul pour négocier ses importations de gaz. Emmanuel Macron a fustigé les prises de position et les décisions d'Olaf Scholz, le chancelier allemand, jeudi 20 octobre lors du Conseil européen. « On a, aujourd'hui, une très large unité entre les pays. Ce n'est pas bon ni pour l'Allemagne, ni pour l'Europe qu'elle s'isole », a déclaré le chef de l'État, qui dit vouloir préserver « l'amitié et l'alliance » franco-allemande. Nathalie Loiseau, députée européenne, reviendra sur cette cyberguerre et sur le maintien nécessaire de l'unité européenne. ​

InterNational
Le ou la Premier.e ministre ? Le cas Meloni divise l'Italie

InterNational

Play Episode Listen Later Oct 25, 2022 3:56


durée : 00:03:56 - Sous les radars - par : Sébastien LAUGENIE - En Italie, Giorgia Meloni veut être appelée "le" président du Conseil. Faut-il féminiser l'appellation contre l'avis de la principale intéressée ? La question fait débat.

Les enjeux internationaux
Au Tchad, Mahamat Idriss Déby consolide son pouvoir dans le sang

Les enjeux internationaux

Play Episode Listen Later Oct 24, 2022 14:49


durée : 00:14:49 - Les Enjeux internationaux - par : Baptiste Muckensturm - Le fils et successeur d'Idriss Déby aurait dû rendre le pouvoir comme promis après une transition de dix-huit mois à la suite du décès de son père. De président du Conseil militaire de transition à président de la république, cette auto-nomination lui permet de garder le pouvoir, dans le sang... - invités : Clémentine Racine Enseignante chercheuse spécialiste du Tchad

Le sept neuf
Charles Michel : "Je conteste formellement l'idée que le projet européen soit ultralibéral"

Le sept neuf

Play Episode Listen Later Oct 24, 2022 24:59


durée : 00:24:59 - L'invité de 8h20 : le grand entretien - par : Nicolas Demorand, Léa Salamé - Charles Michel, président du Conseil européen, est l'invité du Grand entretien de France Inter. Il y évoque le couple franco-allemand, la sécurité européenne et le plafonnement des prix du gaz.

Le Nouvel Esprit Public
Pénuries, grèves, manifestations : de la protestation à l'explosion ? / Azerbaïdjan - Arménie : une guerre peut en cacher une autre / n°268 / 23 octobre 2022

Le Nouvel Esprit Public

Play Episode Listen Later Oct 23, 2022 64:19


Connaissez-vous notre site ? www.lenouvelespritpublic.frUne émission de Philippe Meyer, enregistrée au studio l'Arrière-boutique le 21 octobre 2022.Avec cette semaine :Akram Belkaïd, journaliste au Monde diplomatique.Michel Eltchaninoff, rédacteur en chef du mensuel Philosophie Magazine.Béatrice Giblin, directrice de la revue Hérodote et fondatrice de l'Institut Français de Géopolitique.Nicole Gnesotto, vice-présidente de l'Institut Jacques Delors.PÉNURIES, GRÈVES, MANIFESTATIONS : DE LA PROTESTATION À L'EXPLOSION ?Le 11 octobre, face à la grève persistante dans les stations et dépôts de carburant qui provoquait depuis plus de dix jours pénuries et files d'attente, la Première ministre Elisabeth Borne a mis a exécution sa menace de « réquisition ». Un accord salarial avait été obtenu entre la direction du groupe Esso-ExxonMobil et les syndicats majoritaires, laissant présager un déblocage progressif, chez TotalEnergies, la direction a finalement ouvert les négociations le 13 octobre.Le dimanche 16 octobre, orchestrée, par la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, la « grande marche contre la vie chère et l'inaction climatique » a confirmé les tensions sociales qui agitent le pays. Réunissant quelque 140.000 personnes selon les organisateurs, 29.500 selon le cabinet indépendant Occurence, le mouvement préfigure, aux yeux de son principal instigateur, Jean-Luc Mélenchon, « la conjonction de la mobilisation populaire, de la mobilisation syndicale et de la crise institutionnelle ». Le soir-même, la Première ministre, a exhorté les entreprises qui le peuvent à augmenter les salaires. Lundi, le chef de l'Etat, a convoqué une réunion à l'issue de laquelle, la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a annoncé que les préfets seraient « mobilisés un cran au-dessus pour accélérer l'acheminement » des carburants vers les stations.Après la mobilisation du 29 septembre, une autre journée interprofessionnelle a été lancée le 18 octobre par la CGT, avec FO, Solidaires, FSU ainsi que des mouvements de jeunesse. Premier syndicat de France, la CFDT n'a pas participé au mouvement, s'opposant ainsi aux grandes manifestations interprofessionnelles, inefficace pour obtenir des augmentations salariales dans les entreprises, selon elle. Mardi, 107.000 manifestants ont défilé en France, dont 13.000 à Paris selon le ministère de l'Intérieur. La CGT revendiquait quant à elle 70.000 manifestants à Paris et 300.000 à l'échelle nationale. Les participants défilaient pour « l'augmentation des salaires et la défense du droit de grève », selon les termes du communiqué publié la semaine dernière. Autre motif de mécontentement, qui a convaincu Force ouvrière de se joindre au mouvement : les réquisitions. Pour Martial Foucault, directeur du Cevipof, le Centre de recherches politiques de Sciences Po, « la mobilisation décevante des manifestations syndicales de ces dernières semaines montre une certaine lassitude vis-à-vis de la capacité à changer le cours de l'action de l'exécutif par la rue ».Le recours à l'article 49.3, mercredi par la Première ministre pour faire passer le budget, n'apaisera pas le débat public. Ni la manifestation organisée jeudi par l'Institut pour la justice, un think tank proche d'Éric Zemmour, pour rendre hommage à la petite Lola, tuée le 14 octobre à Paris.***AZERBAÏDJAN-ARMÉNIE : UNE GUERRE PEUT EN CACHER UNE AUTRELe conflit endémique qui oppose l'Arménie à l'Azerbaïdjan depuis le démantèlement du bloc soviétique a connu une nouvelle flambée en septembre. Durant plus de deux jours, une quinzaine de villes et de sites, civils ou militaires, arméniens ont été bombardés ou pris d'assaut par les forces azéries le long de 250 kilomètres de frontières, faisant près de 300 victimes du côté arménien. Un fragile cessez-le-feu a été signé mi-septembre. Les deux pays se rejettent la responsabilité de ces affrontements, qui ont poussé des centaines de civils arméniens vivant dans la zone frontalière à fuir.Après l'effondrement de l'Union soviétique en 1991, les Arméniens séparatistes du Nagorny Karabakh avaient unilatéralement proclamé leur indépendance. Le conflit qui a suivi avait fait 30.000 morts. En 2020, Bakou avait tenté de récupérer cette région dans une offensive qui s'était soldée par un accord de cessez-le-feu. Il actait notamment la restitution de trois quarts du territoire du Nagorny Karabakh à l'Azerbaïdjan, mais aussi « la restauration des liaisons économiques et de transport » entre l'Azerbaïdjan et sa région enclavée du Nakhitchevan, située entre la Turquie et l'Arménie. Ce point supposait la création d'un corridor (contrôlé par les forces de paix russes) en plein territoire souverain arménien. L'Arménie a refusé cette perte de souveraineté.Dénonçant une « agression » et espérant une réaction de la communauté internationale, le Premier ministre arménien a demandé « l'aide de la Russie, de l'Organisation du traité de sécurité collective [OTSC une organisation politico-militaire créée en 2002 par la Russie, l'Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et le Tadjikistan] et du Conseil de sécurité des Nations unies ». Une délégation de l'OTSC est arrivée le 15 octobre à Erevan pour examiner la situation. Alors que Moscou est de plus en plus isolé sur la scène internationale, les États-Unis et l'Union européenne ont pris un rôle majeur de médiateurs dans le processus de normalisation entre Bakou et Erevan. La France, coprésidente du groupe de Minsk chargé d'une résolution pacifique des différends entre les deux pays avec les États-Unis et la Russie, a saisi le Conseil de sécurité de l'ONU. L'Union européenne va envoyer une « mission civile » en Arménie le long de la frontière avec l'Azerbaïdjan pour « établir la confiance » entre les deux pays et contribuer à la délimitation des frontières.A trois exceptions près (la France, l'Inde ainsi que les Etats-Unis), les commentaires officiels, y compris européens, s'en tiennent à respecter une stricte symétrie entre les parties au conflit. Le 18 juillet dernier, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a signé un accord prévoyant un doublement des importations de gaz azerbaïdjanais dans l'Union européenne.Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité sur https://art19.com/privacy ainsi que la notice de confidentialité de la Californie sur https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

Cultures monde
Italie : la coalition de Meloni face aux premières tractations politiques

Cultures monde

Play Episode Listen Later Oct 21, 2022 58:02


durée : 00:58:02 - Cultures Monde - par : Mélanie Chalandon - Le 21 octobre 2022, la leader du parti post-fasciste "Fratelli d'Italia", victorieuse aux élections parlementaires du 25 septembre 2022, Giorgia Meloni, devrait être nommée présidente du Conseil italien par la coalition de droite. - invités : Laurent Perpigna Iban Journaliste indépendant; Marie-Anne Matard-Bonucci professeure d'histoire contemporaine à l'université Paris 8; Anna Bonalume Journaliste au magazine italien L'Espresso; Marc Semo Correspondant diplomatique du Monde

Le journal de 22h00
Giorgia Meloni devient la première présidente du Conseil italien

Le journal de 22h00

Play Episode Listen Later Oct 21, 2022 14:58


durée : 00:14:58 - Journal de 22h - Pour la première fois de son histoire, l'Italie a une présidente du Conseil : Giorgia Meloni a été nommée par le président de la République ce vendredi. Dans la foulée, elle a annoncé la formation de son nouveau gouvernement.

Les experts
Les Experts : Les banques centrales doivent-elles faire une pause d'urgence ? - 20/10

Les experts

Play Episode Listen Later Oct 20, 2022 26:00


Ce jeudi 20 octobre, l'idée du gouvernement d'instaurer un bouclier tarifaire pour les entreprises et les collectivités, la situation compliquée des banques centrales pour lutter contre l'inflation, ainsi que le coup de froid entre la France et l'Allemagne concernant le report du Conseil des ministres, ont été abordés par Anne-Sophie Alsif, cheffe économiste du cabinet d'audit BDO France, Jean-Hervé Lorenzi, membre du Cercle des économistes, président de l'association pour les Rencontres Économiques d'Aix-en-Provence, et Jézabel Couppey-Soubeyran, maître de conférences à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, dans l'émission Les Experts, présentée par Nicolas Doze sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

C dans l'air
TRUSS DÉMISSIONNE… LE RETOUR DE BORIS JOHNSON ? - 20/10/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Oct 20, 2022 62:50


EXPERTS JEAN-DOMINIQUE GIULIANI Président de la Fondation Robert Schuman Auteur de « Européen sans complexe » ANTHONY BELLANGER Éditorialiste, spécialiste des questions internationales « France Inter » BIRGIT HOLZER Journaliste correspondante de la presse régionale allemande à Paris SYLVIE MATELLY Économiste - Directrice adjointe de l'IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques En direct de Londres MARIE BILLON Correspondante à Londres - « RTL » Six semaines à peine. Tel est le temps que sera restée Liz Truss au pouvoir en Grande-Bretagne. La cheffe du gouvernement conservateur vient d'annoncer sa démission après l'un des mandats les plus courts et les plus chaotiques de l'histoire britannique. Arrivée au 10 Downing Street début septembre, pour succéder à Boris Johnson emporté par le scandale du « Partygate », Liz Truss avait été contrainte à une série de revirements sur ses promesses de campagne. Mais c'est sa politique économique face à la crise la plus grave que connaît le pays depuis 2008 qui l'aura fait chuter. Dans un contexte d'inflation galopante à 10 % et d'explosion des factures électriques et gazières qui menacent deux tiers des ménages britanniques de précarité énergétique cet hiver, la présentation de ses projets de baisses d'impôts massives et d'un soutien colossal pour faire face la hausse des prix de l'énergie avaient fait craindre un dérapage des comptes publics. Sur les marchés la livre avait chuté à un plus bas historique et les taux d'emprunt à long terme de l'État avaient flambé. La Banque d'Angleterre avait même dû intervenir pour empêcher la situation de dégénérer en crise financière. Désavouée, la Première ministre avait fait volte-face et abandonné son programme économique. Mais elle était sortie de l'épisode avec une autorité en lambeaux, contrainte de limoger son ministre des Finances, de s'excuser publiquement et d'appliquer une politique qu'elle refusait encore récemment. Rejetée par l'opinion, contestée au sein de sa propre majorité, la situation de Liz Truss à Downing Street semblait de plus en plus intenable depuis plusieurs jours. Elle a finalement jeté l'éponge ce jeudi. Cette décision entraîne automatiquement sa démission de la tête du parti conservateur. Elle reste toutefois au pouvoir jusqu'à ce qu'un successeur soit choisi. Des élections sont attendues « d'ici la semaine prochaine » alors que la Grande-Bretagne s'enfonce un peu plus dans une profonde crise économique et politique sans précédent. En Europe, c'est le couple franco-allemand qui traverse une mauvaise passe et suscite bien des interrogations. Car si Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz se retrouvent ce 20 et 21 octobre à Bruxelles pour un Conseil européen capital sur les prix l'énergie, la guerre en Ukraine a entrainé de nombreuses divergences, au point que le conseil des ministres franco-allemand qui devait se tenir la semaine prochaine a été repoussé à janvier 2023. Officiellement un problème de calendrier, mais cette décision est sans précédent depuis l'institution de ces rendez-vous annuels en 2003 et elle coïncide avec une série de désaccords profond entre Paris et Berlin depuis des semaines, notamment en matière de défense et d'énergie. Ainsi les Vingt-Sept, réunis en sommet aujourd'hui et demain à Bruxelles, doivent se mettre d'accord pour acheter l'an prochain un minimum de gaz en commun, comme ils l'avaient fait avec les vaccins pour éviter de se faire concurrence et d'entraîner une nouvelle hausse des prix. Ils devraient également s'engager à être plus solidaires entre eux en cas de pénurie mais pas question pour l'instant de plafonner les prix du gaz utilisé pour produire de l'électricité comme le souhaite Paris. L'Allemagne, le Danemark et les Pays-Bas y sont très opposés par crainte que les fournisseurs ne se détournent de l'Europe ou que des prix de l'électricité moins chers freinent les efforts en matière de sobriété, ce qui pourrait entraîner des pénuries. Les discussions s'annoncent longues et difficiles… Autre point de discorde entre la France et l'Allemagne : les questions de défense. Après avoir mis en place un fonds exceptionnel de 100 milliards d'euros visant à moderniser son armée, l'Allemagne a dévoilé un projet de bouclier aérien européen. Il s'appuie sur les F-35 américain ainsi que sur un « dôme » antimissiles israélien. 14 pays européens veulent s'y associer, dont la Grande-Bretagne, les pays baltes, les Pays-Bas ou encore la Finlande. La France a refusé car elle développe son propre bouclier avec l'Italie. Alors que se passe-t-il outre-Manche ? Où va la Grande-Bretagne ? Et quelles sont les désaccords entre Paris et Berlin ? Comment relancer le couple franco-allemand ? Quelle politique européenne sur les prix de l'énergie ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Les Experts
Les Experts : Les banques centrales doivent-elles faire une pause d'urgence ? - 20/10

Les Experts

Play Episode Listen Later Oct 20, 2022 26:00


Ce jeudi 20 octobre, l'idée du gouvernement d'instaurer un bouclier tarifaire pour les entreprises et les collectivités, la situation compliquée des banques centrales pour lutter contre l'inflation, ainsi que le coup de froid entre la France et l'Allemagne concernant le report du Conseil des ministres, ont été abordés par Anne-Sophie Alsif, cheffe économiste du cabinet d'audit BDO France, Jean-Hervé Lorenzi, membre du Cercle des économistes, président de l'association pour les Rencontres Économiques d'Aix-en-Provence, et Jézabel Couppey-Soubeyran, maître de conférences à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, dans l'émission Les Experts, présentée par Nicolas Doze sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Good Morning Business
Benaouda Abdeddaïm : Report du Conseil franco-allemand, dissensions entre Berlin et Paris dans la reconfiguration de l'Europe - 20/10

Good Morning Business

Play Episode Listen Later Oct 20, 2022 4:04


Ce jeudi 20 octobre, report du Conseil franco-allemand à cause d'un besoin de plus de temps pour trouver un terrain d'entente sur la crise énergétique, les soutiens budgétaires ou encore le projet commun d'armement, a été abordé par Benaouda Abdeddaïm dans sa chronique, dans l'émission Good Morning Business, présentée par Laure Closier et Christophe Jakubyszyn, sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

InterNational
Il y a de l'eau dans le gaz entre Paris et Berlin

InterNational

Play Episode Listen Later Oct 19, 2022 3:58


durée : 00:03:58 - Le monde d'après - par : Jean Marc FOUR - Paris et Berlin ont annoncé cet après-midi le report à janvier du Conseil des ministres franco-allemand prévu la semaine prochaine à Fontainebleau. Officiellement il y avait des problèmes d'agenda pour certains ministres. Mais c'est plus grave que ça, il y a vraiment du rififi entre Paris et Berlin.

C dans l'air
POUTINE : GUERRE DES DRONES ET « LOI MARTIALE » - 19/10/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Oct 19, 2022 73:57


EXPERTS GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND Ancien chef de la mission militaire française auprès de l'ONU PIERRE HAROCHE Maître de conférences en sécurité internationale – Université Queen Mary de Londres FRÉDÉRIC ENCEL Maître de conférences à Sciences Po Paris et Paris School of Business Auteur de « Les voies de la puissance » ARMELLE CHARRIER Éditorialiste en politique internationale - « France 24 » C'est une première depuis le début de la guerre en Ukraine. Le général Sergueï Sourovikine, nouveau commandant de l'opération militaire spéciale russe, a reconnu mardi que ses troupes étaient en difficulté, après plusieurs revers marquants dans l'est et le sud. « La situation dans la zone de l'opération militaire spéciale peut être qualifiée de tendue. L'ennemi n'abandonne pas ses tentatives d'attaques sur les positions des troupes russes », a-t-il indiqué alors qu'il était en direct à la télévision publique russe. Débutée en septembre, la contre-offensive ukrainienne s'accélère notamment au sud autour de Kherson, l'une des quatre régions annexées en septembre par Moscou. Face à cette situation, le nouveau chef des forces russes a annoncé l'évacuation de la population de la ville. Vladimir Poutine a lui ordonné ce mercredi l'instauration de la loi martiale dans les quatre territoires ukrainiens annexés. Un décret a été publié peu après par le Kremlin indiquant son entrée en vigueur à partir de jeudi minuit. A la peine sur le front, la Russie entend donc donner des pouvoirs supplémentaires aux gouverneurs des quatre régions annexées et continue d'intensifier les bombardements, en particulier sur les centrales électriques ukrainiennes. Selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky, 30 % d'entre elles ont été détruites en moins de dix jours. Plus de 1 100 localités sont désormais privées de courant et parfois d'eau. « La situation est critique maintenant dans tout le pays, car nos régions sont dépendantes les unes des autres », a déclaré le chef adjoint du cabinet de la présidence qui demande « que tout le pays se prépare à l'éventualité de pannes d'électricité, d'eau et de chauffage » à l'approche de l'hiver. D'après les autorités ukrainiennes, 45 installations énergétiques figurent parmi les 400 infrastructures endommagées depuis le 10 octobre notamment par des drones de fabrication iranienne. L'Iran a nié fournir ces drones à Moscou et le Kremlin a démenti que ses forces aient utilisé des drones iraniens pour attaquer l'Ukraine. Mais l'armée de l'air ukrainienne a affirmé ce mercredi avoir détruit 223 drones iraniens depuis mi-septembre et les Occidentaux redoutent, désormais, un développement de livraisons d'armes en faveur de l'armée de Vladimir Poutine. Selon l'agence Reuters, confirmant des informations du Washington Post publiées dimanche 16 octobre, Téhéran serait prêt à livrer des missiles sol-sol à la Russie, de type Fateh et Zolfaghar. Cet accord aurait été conclu dans le cadre d'une visite à Moscou d'une délégation iranienne, le 8 octobre. Ne souhaitant pas commenter publiquement ces informations, le porte-parole adjoint du département d'Etat américain a néanmoins réitéré ces derniers jours la menace de sanctions américaines contre tout facilitateur de transferts d'armements au profit de Moscou, notamment les drones, interdits à l'export, selon lui, dans le cadre de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies. De son côté l'UE a fait savoir ce mercredi qu'elle détenait des « preuves » démontrant que les drones utilisés par la Russie contre l'Ukraine ont été fournis par l'Iran et qu'elle préparait des sanctions contre Téhéran. Alors quelle est la situation en Ukraine ? Pourquoi Vladimir Poutine a-t-il ordonné la loi martiale à Kherson et dans les autres territoires annexés par Moscou ? Que sait-on des drones iraniens employés par l'armée russe ? L'Iran peut-il devenir le nouveau bras armé de Moscou ? La Chine et l'Inde ont-elles amorcé un revirement diplomatique face à la Russie ? Enfin que se passe-t-il en Lettonie ? Pourquoi le conflit en Ukraine ravive-t-il les tensions entre russophones et lettophones ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Un jour dans le monde
Il y a de l'eau dans le gaz entre Paris et Berlin

Un jour dans le monde

Play Episode Listen Later Oct 19, 2022 3:58


durée : 00:03:58 - Le monde d'après - par : Jean Marc FOUR - Paris et Berlin ont annoncé cet après-midi le report à janvier du Conseil des ministres franco-allemand prévu la semaine prochaine à Fontainebleau. Officiellement il y avait des problèmes d'agenda pour certains ministres. Mais c'est plus grave que ça, il y a vraiment du rififi entre Paris et Berlin.

Chaleur Humaine
Comment sauver les glaciers ?

Chaleur Humaine

Play Episode Listen Later Oct 18, 2022 45:07


Les surfaces glacées sont particulièrement sensibles au changement climatique, causé par notre utilisation des énergies fossiles, le gaz, le charbon et le pétrole. Dit autrement : quand on émet un kilo de CO2, c'est seize kilos de glaciers qui fondent. Et à ce rythme, une majeure partie des glaciers aura disparu en 2100. Pourquoi les glaciers et les pôles sont si fragiles face au réchauffement climatique ? Pourquoi sont-ils si important pour maintenir la vie des humains sur terre ? Et comment faire pour faire face à cette fonte accélérée ?Heidi Sevestre est glaciologue, membre du Conseil de l'Arctique et travaille dans un programme de surveillance et d'évaluation de l'Arctique, qui s'appelle AMAP. Elle est aussi exploratrice des glaces, notamment sur l'île du Svalbard, un archipel glacial et gigantesque bien au-delà du cercle polaire. Elle a également reçu la médaille Shackleton pour la protection des régions polaires.Un épisode produit par Adèle Ponticelli avec l'aide d'Esther Michon, réalisé par Alexandre Ferreira. Musique originale : Amandine Robillard « Chaleur humaine » est un podcast hebdomadaire de réflexion et de débat sur les manières de faire face au défi climatique. Ecoutez gratuitement chaque mardi un nouvel épisode, sur Lemonde.fr, Apple Podcast, Acast ou Spotify. Retrouvez ici tous les épisodes.Chaleur Humaine est aussi une newsletter. Inscrivez-vous pour recevoir chaque mardi à midi notre sélection d'articles : https://www.lemonde.fr/newsletters/chaleur-humaine/Vous pouvez m'écrire pour me faire part de vos avis, idées, et de vos critiques à l'adresse chaleurhumaine@lemonde.fr. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

NFT Business
BITCOINS / DOLLAR COST AVERAGE - Rempart contre l'inflation ?

NFT Business

Play Episode Listen Later Oct 18, 2022 70:42


Nous avons reçu Josselin Tonnellier cofondateur de StackinSat, une application qui vous permet d'acheter du Bitcoin un peu comme si vous mettiez en place un plan d'épargne classique (DCA - Dollar Cost Average). Vous programmez votre épargne et puis vous l'oubliez, l'idée c'est d'investir à long terme et on se revoit donc dans 5 ans ! Pourquoi le DCA, parce que le bitcoin est super volatil, ça fait paniquer les gens, pourtant vous vous rendez bien compte qu'en parallèle de ça vous avez le choix entre quoi et quoi ? D'un côté votre argent en banque qui fond comme neige au soleil, de l'autre l'immobilier qui s'effondre car les gens ne peuvent plus acheter tant l'accès aux crédits est devenu difficile. Et puis vous entendez parler de l'inflation, de crise. Cette semaine 16 octobre à Paris, il n'y a plus d'essence nulle part, le prix du gaz et de l'électricité explose, il y a une grève générale, le pays est bloqué, bref c'est la guerre. Et puis il y a le bitcoin, vous avez lu que c'était une monnaie déflationniste, qu'il n'y en aurait jamais plus de 21 Millions. Que c'est une valeur refuge, un rempart contre l'inflation… Vous avez envie d'y croire mais il y a ces gros titres qui disent que le bitcoin ça tue l'environnement et que c'est la monnaie de la traite des blanches… Bon allez trêve de plaisanterie, on analyse les faits à tête reposée, on écoute plus personne sauf son bon sens. Sais-tu que l'Angleterre est au bord de la faillite et que pour éviter ça, et bien on sort la boîte magique, celle dans laquelle il y a une imprimante à billets et tu le sais, chaque fois que l'on imprime, il y a plus de monnaie en circulation et donc sa valeur, chute… Enfin bon, c'est ton pouvoir d'achat qui chute, tu le sens là quand tu vas au Monoprix ? L'angleterre, l'allemagne et puis…. et puis nous…. Donc la proposition ici c'est de se détacher du cours du bitcoin et de se dire que chaque mois tu investis un montant défini, un jour tu achètes haut, un jour tu achètes bas… Et puis dans 5 ans le risque d'avoir mal acheté est lissé. Tu as des doutes ? Vas voir sur leur site et fais l'exercice, tu as un simulateur d'inflation et d'investissement. L'exercice c'est que si tu as 100.000 € sur un compte épargne, avec une inflation à 6% (si tout va bien !), tu vas perdre 25% de ton pouvoir d'achat en 5 ans ! Si tu avais investi 100 € / mois depuis 5 ans, tu aurais investi 6.100 € mais tu aurais aujourd'hui 13.325 € soit une plus value de 118% Pourtant il y a eu de sacrées fluctuations en 5 ans. L'idée ici c'est de faire tes premiers pas de l'investissement bitcoin sans prendre trop de risque, tu mets en place ton plan, si tu ne dors pas la nuit, tu l'arrêtes quand tu veux. Bon, je ne raconte plus rien sinon tu ne vas pas écouter cet épisode, et ça serait dommage car il est super intéressant ! Josselin parle du DCA bien évidemment mais pas que de ça… Curieux ? Bonne écoute !

Les Nuits de France Culture
Les causeries de Pierre Mendès France, juin 1954-janvier 1955 4/5 : Pierre Mendès France parle aux Français

Les Nuits de France Culture

Play Episode Listen Later Oct 16, 2022 31:48


durée : 00:31:48 - Les Nuits de France Culture - En 2002, France Culture rediffusait la quasi-totalité des causeries radiophoniques par lesquelles Pierre Mendès France s'adressa régulièrement aux Français durant les 7 mois où il occupa la Présidence du Conseil. Cet épisode porte sur la fin du mois d'octobre et le début du mois de décembre 1954. - invités : Pierre Mendès-France

Atelier des médias
Les défis de la régulation des plateformes numériques en Afrique francophone

Atelier des médias

Play Episode Listen Later Oct 15, 2022 22:38


Le Réseau francophone des régulateurs des médias (Refram) s'est réuni à Paris. L'atelier des médias a tendu son micro aux présidents des autorités de régulation de Côte d'Ivoire, du Niger et de RDC. Ils s'emparent de la régulation des plateformes comme YouTube, Facebook ou encore WhatsApp… mais se heurtent à la quasi-absence d'interlocuteurs de ces géants du web sur le continent africain. Les 6 et 7 octobre, à la Maison de l'Unesco à Paris, s'est tenue la 7e conférence des présidents du Refram, Réseau francophone des régulateurs des médias. Ces autorités nationales, qui sont en charge du suivi du secteur audiovisuel, ont de plus en plus dans leur giron les plateformes de contenus en ligne, notamment les réseaux sociaux de la galaxie Meta (Facebook, Instagram, Messenger ou WhatsApp), mais aussi YouTube, Twitter, Snapchat ou encore TikTok.  Aussi, l'enjeu de cette rencontre du Refram était d'accélérer le partage d'expériences entre les régulateurs francophones en matière de cadre juridique, ou encore de parler des outils et de méthodes existantes pour suivre ce qui se passe sur ces plateformes.  Un des points d'orgue de cette conférence fut un moment de rencontre, en plénière, avec des représentants en France de plusieurs de ces plateformes : Benoît Tabaka (de Google France), Claire Dilé (de Twitter France) et Anton'Maria Battesti (de Meta France). Pour la première fois, certains régulateurs, africains notamment, pouvaient discuter avec des représentants de géants du Web. Dans cet épisode de L'atelier des médias, vous entendez : René Bourgoin, président de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) de Côte d'Ivoire,  Christophe Tito Ndombi, président du Conseil supérieur de l'audiovisuel et de la communication, de République démocratique du Congo.  Kabir Sani, président du Conseil supérieur de la communication du Niger  Roch-Olivier Maistre, président de l'Arcom, Autorité française de régulation de la communication audiovisuelle et numérique. Il vient tout juste de prendre la présidence du Réfram.  Ils commencent par expliquer qu'ils se heurtent à l'absence d'interlocuteurs des géants du Web sur le continent africain. Ensuite, il est question de la nécessaire mise en place de lignes politiques et juridiques claires au niveau continental ou régional. Le Digital Services Act, règlement européen sur les services numériques, pourrait être une inspiration. Enfin il est rappelé que ce cadre doît être respectueux des libertés individuelles, sûr et adapté aux réalités du continent africain. Le 7 octobre à Paris, les présidents du Refram ont publié une Déclaration de Paris sur d'adaptation de la régulation audiovisuelle aux enjeux et défis soulevés par les plateformes en ligne qui appelle ces dernières à : renforcer les capacités de modération des contenus en ligne accroître leurs efforts de transparence sur leurs systèmes de recommandation et de publicité davantage ouvrir leurs données au monde de la recherche désigner des interlocuteurs locaux au plus proche des réalités du terrain dans les différents pays ou sous-régions concernées.  Mondoblog audio fait entendre le blogueur ivoirien Koffi Arcel Boussou. Il dresse le portrait de Pol le rizicologue.

Les Nuits de France Culture
Grandes voix du XXe siècle : Pierre Mendès France - Présentation

Les Nuits de France Culture

Play Episode Listen Later Oct 15, 2022 7:50


durée : 00:07:50 - Les Nuits de France Culture - Il y a quarante ans disparaissait Pierre Mendès France. Président du Conseil durant sept mois et dix-sept jours, de juin 54 à février 55, il laisse pourtant une empreinte durable dans la vie politique française. Son action et son héritage sont au cœur de cette Nuit proposée par Albane Penaranda.

Les Nuits de France Culture
Pierre Mendès France, président du Conseil de juin 1954 à février 1955

Les Nuits de France Culture

Play Episode Listen Later Oct 15, 2022 60:25


durée : 01:00:25 - Les Nuits de France Culture - De juin 1954 à février 55, le gouvernement de Pierre Mendès France ne dura que sept mois. Ces quelques mois de présidence du Conseil ont suffi à inscrire son nom parmi ceux qui ont compté dans l'histoire politique de la France du XXème siècle. C'est ce que nous raconte "L'histoire en direct".

Répliques
Le passé antérieur

Répliques

Play Episode Listen Later Oct 15, 2022 51:45


durée : 00:51:45 - Répliques - par : Alain Finkielkraut - Conversation avec Annette Wieviorka et Gilles Kepel qui évoquent, dans leur dernier texte littéraire, cette nécessité de faire revivre leurs morts, et font ainsi resurgir leur propre histoire. - invités : Annette Wieviorka Historienne, directrice de recherche honoraire au CNRS et vice-présidente du Conseil supérieur des Archives; Gilles Kepel Politologue. Titulaire de la chaire Moyen-Orient Méditerranée à l'ENS. Professeur à l'université Paris Sciences et Lettres.

Le Billet de Charline
File dans ta chambre (s'il te plaît)

Le Billet de Charline

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 2:26


durée : 00:02:26 - Le Billet de Charline Vanhœnacker - par : Charline Vanhoenacker - Hier, Le Figaro déplorait une nouvelle norme du Conseil de l'Europe, qui déconseillerait aux parents d'avoir recours au fameux “File dans ta chambre”...

Par Jupiter !
File dans ta chambre (s'il te plaît)

Par Jupiter !

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 2:26


durée : 00:02:26 - Le Billet de Charline Vanhœnacker - par : Charline Vanhoenacker - Hier, Le Figaro déplorait une nouvelle norme du Conseil de l'Europe, qui déconseillerait aux parents d'avoir recours au fameux “File dans ta chambre”...

Les Nuits de France Culture
Pierre Mendès France : "Ayons les yeux levés vers l'avenir pour comprendre un présent difficile”

Les Nuits de France Culture

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 32:13


durée : 00:32:13 - Les Nuits de France Culture - Lorsqu'entre juin 54 et février 55 Pierre Mendès France était président du Conseil, il s'adressa presque chaque semaine aux Français sur les ondes de la RTF. Dans ces causeries tous les sujets sont abordés, celles des premières semaines concernent la fin de la guerre d'Indochine. - invités : Pierre Mendès-France

C dans l'air
PÉNURIE DE CARBURANT : LA GRÈVE CONTINUE... ET S'ÉTEND – 12/10/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 65:27


EXPERTS CHRISTOPHE BARBIER Éditorialiste politique Conseiller de la rédaction - « Franc-Tireur » ASTRID DE VILLAINES Cheffe du service politique - « Huffington Post » Auteure de « Les 7 péchés capitaux de la gauche » GAËLLE MACKE Directrice déléguée de la rédaction - « Challenges » BRICE TEINTURIER Directeur général délégué - Institut de sondages Ipsos Deux semaines après le début du mouvement, alors que les grèves ont été reconduites ce mercredi dans les raffineries Total et Esso-ExxonMobil et que la situation est de plus en plus tendue dans les stations-service, le gouvernement a décidé de riposter. Annoncées hier par la Première ministre, les procédures de réquisition des personnels des raffineries Esso-ExxonMobil ont été lancées. La réquisition des personnels « indispensables au fonctionnement » du dépôt de la raffinerie Esso-ExxonMobil de Gravenchon-Port-Jérôme « débutera ce jour » a assuré le ministère de la Transition énergétique. Mais reste à voir le visage que prendra cette réquisition. Avant l'aube, une cinquantaine de salariés grévistes de la raffinerie ont voté la poursuite de la grève et l'annonce passe mal. Pour Germinal Lancelin, délégué CGT de l'entreprise, ces réquisitions sont « illégales ». Elles bafouent « le droit de grève ». Selon le gouvernement l'activité doit redémarrer car deux syndicats majoritaires de l'entreprise ont signé lundi avec la direction un accord sur les salaires : 5,5 % d'augmentation. Mais la CGT et FO ont refusé et poursuivent la grève. La réquisition doit être signées cet après-midi par la préfecture pour les personnels du dépôt. Néanmoins les grévistes espèrent empêcher la reprise et prévoient de déposer des référés en justice. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, est attendu sur le site cet après-midi. Au total six des huit raffineries de l'Hexagone sont désormais à l'arrêt et le gouvernement envisage d'autres perquisitions. « L'impact de ce conflit social est devenu insupportable pour de trop nombreux Français. Certains sont empêchés d'aller travailler, d'emmener leurs enfants à l'école, de faire leurs courses, parfois de se soigner » a déploré le porte-parole du gouvernement à l'issue du Conseil des ministres. Le dépôt de carburant de Flandres, près de Dunkerque, pourrait être le prochain sur la liste des réquisitions si les rencontres prévues cet après-midi entre la direction de Total Energies et les syndicats ne permettent pas de débloquer le site. Et ce alors que le mouvement continue de s'étendre. Une nouvelle raffinerie, celle de Donges en Loire-Atlantique, a rejoint la grève ce mercredi. Dans la centrale nucléaire de Gravelines, les salariés ont également voté pour une grève reconductible à partir du 13 octobre. Leur revendication : obtenir au moins « 5% » d'augmentation de salaires pour compenser la hausse des prix. Des demandes soutenues par la Nupes qui appelle à manifester dimanche 16 octobre à Paris contre « la vie chère et l'inaction climatique ». Alors que changent les réquisitions décidées par le gouvernement ? Peuvent-elles permettre de résoudre le problème d'approvisionner des stations qui n'ont plus d'essence ? Cette lutte salariale débutée dans les raffineries peut-elle s'étendre à d'autres entreprises ? À quoi ressemblera la marche du 16 octobre organisée par la Nupes ? Et comment les collectivités locales parviennent-elles à faire des économies d'énergie en ces temps de crise ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Par Jupiter !
A ce rythme, ce sera bientôt plus cher d'aller au cinéma que de produire directement le film soi même

Par Jupiter !

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 5:45


durée : 00:05:45 - Le journal de presque 17h17 - par : Charline Vanhoenacker, Alex Vizorek - Olivier Véran annonce que le Conseil des ministres a autorisé le gouvernement à actionner le 49.3 « si la situation devait l'exiger » et, en Russie, Meta, la maison-mère de Facebook et Instagram a été officiellement classé comme organisation « terroriste et extrémiste », c'est l'actu du jour !