Podcast appearances and mentions of elisabeth borne

Share on
Share on Facebook
Share on Twitter
Share on Reddit
Share on LinkedIn
Copy link to clipboard
  • 160PODCASTS
  • 302EPISODES
  • 17mAVG DURATION
  • 2DAILY NEW EPISODES
  • Jul 4, 2022LATEST
elisabeth borne

POPULARITY

20122013201420152016201720182019202020212022


Best podcasts about elisabeth borne

Latest podcast episodes about elisabeth borne

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard
Elisabeth Borne ne sollicite pas le vote de confiance : un aveu de faiblesse ?

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard

Play Episode Listen Later Jul 4, 2022 9:03


Aujourd'hui dans "Punchline", Laurence Ferrari et ses invités débattent du refus d'Elisabeth Borne de solliciter le vote de confiance à l'assemblée.

Le journal de 22h00
41 mesures "flash" pour répondre aux urgences en souffrance

Le journal de 22h00

Play Episode Listen Later Jul 1, 2022 15:37


durée : 00:15:37 - Journal de 22h - Elisabeth Borne valide les 41 mesures de la mission "flash" lancée pour répondre à la crise dans les urgences cet été. Parmi elles, prendre le réflexe d'appeler le Samu, mieux payer le travail de nuit et des week-ends du 14 juillet et 15 août, ou faire davantage appel aux médecins retraités.

Par Jupiter !
"Elisabeth Borne, on sent parfois qu'elle a envie de nous rappeler que fut un temps, elle bossait à la SNCF."

Par Jupiter !

Play Episode Listen Later Jul 1, 2022 5:00


durée : 00:05:00 - Le journal de presque 17h17 - Elisabeth Borne qui décale sa déclaration de politique générale d'un jour, les violences sexistes et sexuelles qui ont augmenté en 2021, le Texas prêt à interdire la sodomie si la Cour Suprême donne son feu vert, et le Manuel Valls des études, c'est l'actu du jour!

Le Billet politique
A quoi ressemblera le nouveau gouvernement ?

Le Billet politique

Play Episode Listen Later Jul 1, 2022 4:34


durée : 00:04:34 - Le Billet politique - par : Frédéric Says - Libéré de ses obligations internationales, Emmanuel Macron doit s'entretenir avec Elisabeth Borne ce vendredi.

07H15
30 juin 2022 - Le feuilleton de l'été

07H15

Play Episode Listen Later Jun 30, 2022 2:14


Après les élections législatives, Elisabeth Borne cherche à recruter de nouveaux ministres. Mission délicate pour la Première ministre. Réalisé par Jean-Pierre Pellon.

Le vrai du faux
Assemblée nationale : Elisabeth Borne a-t-elle le droit de se passer d'un vote de confiance ?

Le vrai du faux

Play Episode Listen Later Jun 30, 2022 1:57


durée : 00:01:57 - Le vrai du faux - par : Antoine KREMPF - La Première ministre entretient le suspense sur le vote de confiance devant la nouvelle Assemblée après sa déclaration de politique générale, prévue la semaine prochaine. Mais a-t-elle le droit de ne pas s'y soumettre ?

24H Pujadas - Les partis pris
Les partis pris : "E. Borne, la crise de confiance", "Stop les aides aux carburants !" et "Trump, dangereux guignol"

24H Pujadas - Les partis pris

Play Episode Listen Later Jun 29, 2022 17:00


La tradition veut qu'un vote de confiance ait lieu, mardi prochain, lorsque Elisabeth Borne fera son discours de politique générale devant l'Assemblée. Pour Jean-Michel Aphatie, c'est "la crise car il n'y aura pas de bonne solution, vote ou pas vote". Dans Les Échos ce matin, Bruno Le Maire et Gabriel Attal ont évoqué l'idée de prolonger jusqu'à la fin de l'année la ristourne de 18 centimes d'euro par litre de carburant, qui devrait s'arrêter fin août. Dominique Seux estime qu'il faut "arrêter les aides aux carburants. La hausse des prix n'est pas un drame aussi important qu'on le dit". Une ex-collaboratrice de Donald Trump a affirmé mardi que ce dernier avait appelé ses partisans à déferler sur le Capitole, le 6 janvier 2021. L'ancien président américain aurait même tenté de les rejoindre. Pour Abnousse Shalmani, "Trump est dangereux guignol". Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Code source
Macron et l'impossible majorité : récit d'une crise politique

Code source

Play Episode Listen Later Jun 28, 2022 20:10


A 20 heures, le dimanche 19 juin, les premières estimations du second tour des législatives sont dévoilées. La coalition présidentielle Ensemble ! obtient 245 sièges à l'Assemblée nationale. C'est la majorité relative la plus basse de la Vème République : il manque 44 sièges à LREM et ses alliés pour atteindre la majorité absolue.Une «grosse claque» pour le camp Macron, qui pose une question majeure : comment le président va-t-il pouvoir gouverner sans majorité absolue ? Très vite, l'hypothèse d'un gouvernement d'union nationale est exclue. Ni Emmanuel Macron, ni les partis d'opposition ne semblent souscrire à cette idée.Elisabeth Borne, la nouvelle Première ministre, sort elle aussi affaiblie de ce second tour. «Trop techno» pour les uns, «pas assez politique» pour les autres, la cheffe du gouvernement est toutefois chargée par Emmanuel Macron de former une coalition. Désormais, dans le camp présidentiel, l'enjeu est de trouver des alliés pour gouverner.Cet épisode de Code source est raconté par deux journalistes du service politique du Parisien, Pauline Théveniaud et Rosalie Lucas. Crédits. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Raphaël Pueyo, Thibault Lambert et Lolla Sauty - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : France 2, BFMTV, France Inter. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Vox Polony
Elisabeth Borne reste, le « je fais ce que je veux » de Macron

Vox Polony

Play Episode Listen Later Jun 28, 2022 4:48


Finalement, elle reste ! Emmanuel Macron a renouvelé sa confiance à Elisabeth Borne, la chargeant de lui proposer un gouvernement d'action. Le Président aurait-il manqué le message adressé dans les urnes par les Français il y a une semaine ?Le magazine Marianne est en kiosques et en ligne chaque jeudi."Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti". Albert CamusMarianne TV : https://tv.marianne.net/Marianne.net : https://www.marianne.net/ Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Le débrief de Matthieu Noël
L'avocat d'Elisabeth Borne : «Il ne faut pas confondre Borne et paratonnerre !»

Le débrief de Matthieu Noël

Play Episode Listen Later Jun 28, 2022 5:07


Du lundi au jeudi, Matthieu Noël nous livre sa plaidoirie. Aujourd'hui, il a décidé de défendre les intérêts de la Première ministre, Elisabeth Borne. Selon lui, personne n'arriverait à gérer autant de choses en même temps.

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard
Un gouvernement d'union, mission impossible pour Elisabeth Borne ?

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard

Play Episode Listen Later Jun 27, 2022 9:21


Aujourd'hui dans "Punchline", Laurence Ferrari et ses invités débattent du remaniement de gouvernement que doit effectuer Elisabeth Borne.

Laurent Gerra
PÉPITE - Elisabeth Borne invitée de Jean-Michel Aphatie

Laurent Gerra

Play Episode Listen Later Jun 27, 2022 2:37


Elisabeth Borne est toujours première Ministre malgré le revers subi aux législatives. Sa démission a été refusée par Emmanuel Macron. Pour s'expliquer, la députée du Calvados était l'invitée de Jean-Michel Aphatie.

Politique Première
Elisabeth Borne : mission impossible ? - 27/06

Politique Première

Play Episode Listen Later Jun 27, 2022 2:41


Chaque matin sur BFM RADIO, notre éditorialiste Matthieu Croissandeau analyse l'actualité politique tout en dévoilant les coulisses du pouvoir. L'occasion aussi de donner quelques coups de griffe à ceux qui nous dirigent.

L'édito éco - week end
La stratégie de Macron pour trouver l'introuvable Majorité

L'édito éco - week end

Play Episode Listen Later Jun 27, 2022 4:10


Chaque matin, Nicolas Beytout analyse l'actualité politique et nous livre son opinion. Les choses sont un peu plus claires depuis ce week-end sur le plan politique : Emmanuel Macron a tranché, il maintient Elisabeth Borne à son poste.

L'opinion de Nicolas Beytout
La stratégie de Macron pour trouver l'introuvable Majorité

L'opinion de Nicolas Beytout

Play Episode Listen Later Jun 27, 2022 4:10


Chaque matin, Nicolas Beytout analyse l'actualité politique et nous livre son opinion. Les choses sont un peu plus claires depuis ce week-end sur le plan politique : Emmanuel Macron a tranché, il maintient Elisabeth Borne à son poste.

Maintenant, vous savez
La renaturation des villes peut-elle nous protéger des canicules ?

Maintenant, vous savez

Play Episode Listen Later Jun 27, 2022 5:00


La renaturation des villes peut-elle nous protéger des canicules ?   Samedi 18 juin 2022, la France a connu des records de chaleur. La canicule s'est abattue sur l'ensemble du territoire avec des températures records : 42,9°C à Biarritz, 39,2°C à Tarbes, un peu moins de 37°C à Paris, etc… Quelques jours plus tôt, le gouvernement a annoncé un plan de 500 millions d'euros pour la renaturation des villes afin d'apporter de la fraîcheur dans les centres urbains. La Première ministre, Elisabeth Borne en a parlé de la manière suivante lors du Conseil des ministres du 14 juin : « Moins de goudron et plus d'arbres pour apporter de la fraîcheur et limiter les températures ». Le terme, surtout utilisé par les spécialistes, apparaît dans la loi « Climat et Résilience », votée en 2021. Comment définir la renaturation ? A quoi cette somme, débloquée par le Gouvernement, va-t-elle servir ? La renaturation a-t-elle vraiment un impact positif face aux canicules ? Ecoutez la suite de cet épisode de "Maintenant vous savez". Un podcast écrit et réalisé par Pauline Weiss. A écouter aussi : Qu'est-ce qu'une bombe climatique ? Qu'est-ce que la dette écologique ? Qu'est-ce que le réensauvagement ? Si vous souhaitez écouter les épisodes sans interruption, rendez-vous sur la chaîne Bababam+ d'Apple Podcasts : https://apple.co/3NQHV3I Abonnement Maintenant Vous Savez : https://apple.co/3x8liRx Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Revue de presse française
À la Une: Borne reste à Matignon, Macron persiste et signe

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Jun 26, 2022 4:04


Le président l'a dit à l'Agence France Presse. « J'ai décidé de confirmer ma confiance à Elisabeth Borne ». À charge pour la Première ministre de trouver à former un gouvernement dans un arc allant du Parti communiste au parti de droite Les Républicains, en excluant, donc, La France insoumise et le Rassemblement national. Mais les Français, en effet, ne sont pas contents du tandem Macron-Borne. Selon un sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche, 61% d'entre eux sont mécontents d'Emmanuel Macron, et 52% d'Elisabeth Borne. La presse naufrageuse pour Macron La presse hebdomadaire est naufrageuse comme jamais pour Emmanuel Macron. « La macronie au tapis, les coulisses d'une catastrophe », lance ainsi la Une de L'Express. « Dans l'étau lepéno-mélanchoniste, la tragédie française », enchérit celle de l'hebdomadaire Le Point. Emmanuel Macron, « le président relatif », formule celle de L'Obs. Celle de Marianne se demande si Macron est « hors d'état de nuire ? ». Emmanuel Macron avait supplié les électeurs français de « ne pas ajouter un désordre français au désordre mondial », rappelle Le Point. « Il va devoir affronter les deux simultanément, et il porte sa part de responsabilité dans cette infortune. Depuis qu'il a perdu sa majorité parlementaire, le 19 juin, la France est devenue un risque politique pour l'Europe et un sujet majeur d'inquiétude pour nos voisins et nos alliés », s'alarme Le Point. Macron face à son destin Ce président a deux obsessions, résume L'Express : « ne pas être celui qui transmet le pouvoir à un populiste ou à un radical, comme Barack Obama accueillant Donald Trump à la Maison Blanche ; ne pas être qu'une parenthèse dans l'histoire de la Ve République ». Sûr de lui, Emmanuel Macron n'a rien vu venir. « Les éructations d'un Jean-Luc Mélenchon, clamant chaque jour son arrivée prochaine à Matignon, allaient, pour sûr, suffire à remobiliser les électeurs raisonnables dans un dernier sursaut. Raté », pointe L'Express. Au magazine Le Point, un « intime » du président confirme que jamais Macron « n'avait envisagé ce scénario. Il s'est peut-être endormi sur ses lauriers (…) Lui qui voulait en finir avec des partis démonétisés – qu'il comparaît en 2016 à une "amicale des boulistes, sans l'amitié et sans les boules" – restera comme celui qui a ressuscité les combinazione de la IVe République », martèle cet hebdomadaire. Constat partagé par L'Obs, qui dresse le bilan. « Une gauche rassemblée, une extrême droite décuplée, des Républicains revigorés, une majorité diminuée : Emmanuel Macron se retrouve assiégé au lendemain d'élections chaotiques. Son second quinquennat s'annonce infiniment plus ardu que prévu ». D'autant que le contexte économique est inquiétant, souligne Marianne. « Alors qu'on nous avait promis les "jours heureux" après la crise du Covid, l'économie française s'enfonce de nouveau dans la dépression ». Dans Marianne, le sociologue Jérôme Fourquet le remarque : « On se détourne aujourd'hui de l'isoloir comme on se détournait hier de l'église ». Et Marianne y va de sa formule : « Les bureaux de vote brûlent, et nous regardons ailleurs ! Ces législatives ont confirmé que les électeurs fondaient aussi vite que la banquise ». Rachel Keke, de l'ombre à la lumière La presse salue enfin les nouveaux entrants à l'Assemblée nationale. Parmi ces députés, Rachel Keke. Selon Paris Match, Rachel Keke, femme de ménage franco-ivoirienne animatrice d'une grève contre la direction de l'hôtel Ibis Batignolles à Paris, fait partie de celles qui « pourraient jouer un rôle majeur pendant les cinq prochaines années ». Rachel Keké ? C'est, pour Paris Match, « la représentante des invisibles ».

Les journaux de France Culture
Emmanuel Macron confirme sa confiance à sa Première ministre Elisabeth Borne

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Jun 26, 2022 9:56


durée : 00:09:56 - Journal de 9h - Emmanuel Macron a confirmé samedi sa confiance à sa Première ministre, Elisabeth Borne. Le président de la République a expliqué à l'AFP vouloir former un "gouvernement d'action" début juillet.

Le journal de 9H00
Emmanuel Macron confirme sa confiance à sa Première ministre Elisabeth Borne

Le journal de 9H00

Play Episode Listen Later Jun 26, 2022 9:56


durée : 00:09:56 - Journal de 9h - Emmanuel Macron a confirmé samedi sa confiance à sa Première ministre, Elisabeth Borne. Le président de la République a expliqué à l'AFP vouloir former un "gouvernement d'action" début juillet.

Le grand journal du week-end - Philippe Vandel
Le Portrait politique de Paris Match : Elisabeth Borne, «Matignon, mission impossible»

Le grand journal du week-end - Philippe Vandel

Play Episode Listen Later Jun 24, 2022 14:46


Toute l'actualité de la journée et de la semaine analysée et remise en perspective par Pierre de Vilno, les journalistes de la rédaction d'Europe 1, mais aussi les invités.

Le brief politique
La guerre des sexes aura-t-elle lieu à l'Assemblée nationale ?

Le brief politique

Play Episode Listen Later Jun 24, 2022 2:38


durée : 00:02:38 - Le brief politique - La Première ministre Elisabeth Borne poursuit aujourd'hui ses échanges avec les présidents de groupes parlementaires. C'est inédit : nombre de ces présidents sont des présidentes.

Les informés de France Info
Emmanuel Macron à Bruxelles, réactions à son allocution et qui pour prendre la tête de la commission des finances... Les informés de franceinfo du jeudi 23 juin 2022

Les informés de France Info

Play Episode Listen Later Jun 23, 2022 8:37


durée : 00:08:37 - Elisabeth Borne, pas le bon profil ? - Autour de Jean-François Achilli, les informés débattent de l'actualité du jeudi 23 juin 2022.

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard
Assemblée : quel avenir pour Elisabeth Borne dans un majorité relative ?

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard

Play Episode Listen Later Jun 23, 2022 22:13


Aujourd'hui dans "Punchline", Laurence Ferrari et ses invités débattent de la position "délicate" d'Élisabeth Borne face aux partis de l'opposition. La première ministre a rappelé son soutien à Emmanuel Macron et n'a pas senti que le président avait mis un "Ultimatum" aux opposants politiques dans son allocution.

Marceau refait l'info
Démission refusée d'Elisabeth Borne, orages de grêle, et Rire et chansons… et chansons… et chansons présente… la compile du meilleur du pire du presque pas mal de la musique

Marceau refait l'info

Play Episode Listen Later Jun 22, 2022 6:04


On commence avec la démission de la première ministre Elisabeth Borne, refusée par le président de la république Emmanuel Macron « afin que le gouvernement reste à la tâche »...

07H15
22 juin 2002 - Borne Out?

07H15

Play Episode Listen Later Jun 22, 2022 2:06


Après la déroute des élections législatives, la Première ministre est fragilisée. Elisabeth Borne sur un siège éjectable. Réalisé par Thierry Le Saint.

VOV - Chương trình thời sự
Thời sự 18h (21/6/2022)

VOV - Chương trình thời sự

Play Episode Listen Later Jun 21, 2022 55:37


- Chủ tịch nước Nguyễn Xuân Phúc cùng Đoàn đại biểu Quốc hội thành phố Hồ Chí Minh tiếp xúc cử tri thông báo kết quả kỳ họp thứ 3, Quốc hội khóa 15. - Thủ tướng Phạm Minh Chinh chủ trì Hội nghị công bố quy hoạch và xúc tiến đầu tư vùng đồng bằng sông Cửu Long. - Hôm nay, kỷ niệm 97 năm Ngày Báo chí cách mạng Việt Nam. - Từ ngày mai nắng nóng sẽ dịu dần ở cả miền Bắc và miền Trung. - Thủ tướng Pháp Elisabeth Borne đệ đơn từ chức sau khi liên minh cầm quyền mất thế đa số sau cuộc bầu cử Quốc hội. - Mưa lớn nhất trong nhiều thập kỷ gây lụt lội và lở đất ở khu vực miền Nam Trung Quốc. Chủ đề : Nắng nóng, Ngày Báo chí, xăng tăng, bầu cử Quốc hội --- Support this podcast: https://anchor.fm/vov1thoisu0/support

Forum - La 1ere
La démission refusée d'Elisabeth Borne: interview de Camille Vigogne Le Coat

Forum - La 1ere

Play Episode Listen Later Jun 21, 2022 4:52


Interview de Camille Vigogne Le Coat, journaliste politique à l'Express.

Forum - La 1ere
Emmanuel Macron refuse la démission de la Première ministre Elisabeth Borne

Forum - La 1ere

Play Episode Listen Later Jun 21, 2022 2:17


Par Jupiter !
La démission d'Elisabeth Borne

Par Jupiter !

Play Episode Listen Later Jun 21, 2022 2:56


durée : 00:02:56 - Le sketch, par Jupiter ! - Notre invitée, Tania Dutel a accepté de jouer dans notre sketch : elle incarne Elisabeth Borne qui présente sa démission à Emmanuel Macron joué par Guillaume Meurice.

C dans l'air
UNE FRANCE INGOUVERNABLE ? – 20/06/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Jun 20, 2022 66:14


UNE FRANCE INGOUVERNABLE ? – 20/06/22 Invités CHRISTOPHE BARBIER Éditorialiste politique Conseiller de la rédaction - « Franc-Tireur » NEÏLA LATROUS Journaliste politique - « France Info » PASCAL PERRINEAU Politologue - Professeur des universités à Sciences Po Auteur de « Le populisme » BRICE TEINTURIER Directeur général délégué - Institut de sondages Ipsos C'est un séisme politique. Près de deux mois après avoir été réélu à la présidence de la République face à Marine Le Pen, Emmanuel Macron n'obtient pas la majorité absolue à l'issue des élections législatives de ce dimanche marquées par une forte abstention (53,7%). La coalition présidentielle compte désormais seulement 245 députés, loin des 289 élus nécessaires pour obtenir une majorité absolue, et très loin du score d'il y a cinq ans. En 2017, les marcheurs étaient plus de 350 dans l'hémicycle. Le chef de l'Etat perd également de nombreux lieutenants comme les ministres Amélie de Montchalin et Brigitte Bourguignon, le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand et le président du groupe LREM Christophe Castaner. Elue de justesse dans le Calvados, avec 2202 voix d'avance sur le candidat de la Nupes, la Première ministre Elisabeth Borne va devoir faire un remaniement gouvernemental et a appelé hier soir à construire une « majorité d'action ». Une main tendue aux élus Les Républicains et leurs alliés qui avec 74 sièges pourront faire et défaire les majorités au Parlement. Alors que vont-ils faire ? Le président des LR Christian Jacob, a assuré hier soir que son parti resterait « dans l'opposition » après ce second tour des élections législatives. Mais un peu plus tôt dans la soirée, le maire LR de Meaux, Jean-François Copé, avait dit souhaiter sceller un « pacte de gouvernement » avec Emmanuel Macron. La question devrait donc animer les rangs de la droite ces prochaines semaines. Autre élément inédit : la percée historique du Rassemblement national. Dimanche le parti d'extrême droite a réussi à confirmer son implantation, en particulier dans le Sud-Est et le Nord, et fait une entrée en force au Palais Bourbon. Jamais dans son histoire le parti de Marine Le Pen n'avait obtenu autant de députés : ils seront 89. « C'est une victoire pour le Rassemblement national. Nous entrons à l'Assemblée avec un très puissant groupe de députés. Nous sommes le premier parti d'opposition devant la France Insoumise » s'est félicitée la leader du RN. De son côté, le leader de la FI Jean-Luc Mélenchon s'est aussi réjoui des résultats de dimanche. « La déroute du parti présidentielle est totale. Nous avons réussi l'objectif politique nous nous étions donnés : faire tomber celui qui avec autant d'arrogance avait tordu le bras de tout le pays pour être élu sans que l'on ne sache pour quoi faire » a lancé le chef de file de la Nupes. Première force d'opposition, la coalition de gauche fait entrer 131 députés dans l'hémicycle. Une progression pour la gauche par rapport à 2017, avec l'arrivée de nombreux nouveaux visages. Mais quelle opposition veulent-ils mettre en place ? A quoi ressemblera le nouveau gouvernement ? Quels sont les nouveaux visages à entrer au Palais Bourbon ? Comment l'Assemblée nationale va-t-elle voter des lois ? Quelles alliances ? Avec qui ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Les interviews d'Inter
Louis Aliot : Elisabeth Borne "est trop affaiblie pour pouvoir rester à Matignon"

Les interviews d'Inter

Play Episode Listen Later Jun 20, 2022 9:03


durée : 00:09:03 - L'invité de 8h20 : le grand entretien - par : Léa Salamé, Nicolas Demorand, Stephanie BOUTONNAT - Louis Aliot, vice-président du RN, maire de Perpignan, est l'invité du 7/9 de France Inter. - invités : Louis ALIOT - Louis Aliot : Homme politique - réalisé par : Juliette Hackius

Les interviews d'Inter
Alexis Corbière : "Elisabeth Borne est totalement disqualifiée" et "doit partir"

Les interviews d'Inter

Play Episode Listen Later Jun 20, 2022 10:40


durée : 00:10:40 - L'invité de 7h50 - par : Léa Salamé - Alexis Corbière, député NUPES- LFI de la Seine-Saint-Denis, est l'invité de 7h50. - invités : Alexis Corbière, - Alexis Corbière : Député France Insoumise de Seine-Saint-Denis

L'opinion de Nicolas Beytout
Comment gouverner avec une Assemblée ingouvernable ?

L'opinion de Nicolas Beytout

Play Episode Listen Later Jun 20, 2022 4:48


Chaque matin, Nicolas Beytout analyse l'actualité politique et nous livre son opinion. C'est une assemblée nationale totalement inédite, du jamais vu dans l'histoire de la Vème République, que les Français ont élue hier. Elisabeth Borne a annoncé hier soir que le Président de la République allait travailler dès aujourd'hui à la fabrication d'une majorité d'action.

L'édito éco - week end
Comment gouverner avec une Assemblée ingouvernable ?

L'édito éco - week end

Play Episode Listen Later Jun 20, 2022 4:48


Chaque matin, Nicolas Beytout analyse l'actualité politique et nous livre son opinion. C'est une assemblée nationale totalement inédite, du jamais vu dans l'histoire de la Vème République, que les Français ont élue hier. Elisabeth Borne a annoncé hier soir que le Président de la République allait travailler dès aujourd'hui à la fabrication d'une majorité d'action.

RTL Matin
Elisabeth Borne est l'invitée RTL de ce vendredi 17 juin

RTL Matin

Play Episode Listen Later Jun 17, 2022 12:08


A deux jours du deuxième tour des élections législatives, la Première ministre, Elisabeth Borne, est l'invitée d'Alba Ventura en direct depuis Vire dans le Calvados. Ecoutez L'invité de RTL avec Alba Ventura du 17 juin 2022

L'invité de RTL
Elisabeth Borne est l'invitée RTL de ce vendredi 17 juin

L'invité de RTL

Play Episode Listen Later Jun 17, 2022 12:08


A deux jours du deuxième tour des élections législatives, la Première ministre, Elisabeth Borne, est l'invitée d'Alba Ventura en direct depuis Vire dans le Calvados. Ecoutez L'invité de RTL avec Alba Ventura du 17 juin 2022

RTL Matin
"2 jours qu'on se fait tous caniculer"

RTL Matin

Play Episode Listen Later Jun 17, 2022 6:38


Philippe Caverivière face à Elisabeth Borne, Première ministre. Ecoutez L'oeil de Philippe Caverivière avec Philippe Caverivière du 17 juin 2022

L'oeil de...
"2 jours qu'on se fait tous caniculer"

L'oeil de...

Play Episode Listen Later Jun 17, 2022 6:38


Philippe Caverivière face à Elisabeth Borne, Première ministre. Ecoutez L'oeil de Philippe Caverivière avec Philippe Caverivière du 17 juin 2022

L'édito éco - week end
Y a-t-il un problème Élisabeth Borne ?

L'édito éco - week end

Play Episode Listen Later Jun 16, 2022 4:23


Chaque matin, Nicolas Beytout analyse l'actualité politique et nous livre son opinion. Élisabeth Borne était l'invitée du 20 heures de France 2 hier soir. Elle a dénoncé le projet de la Nupes comme étant dangereux et coupable de connivence avec la Russie. Mais elle a affirmé que pas une voix ne devait aller à l'extrême-droite.

L'opinion de Nicolas Beytout
Y a-t-il un problème Élisabeth Borne ?

L'opinion de Nicolas Beytout

Play Episode Listen Later Jun 16, 2022 4:23


Chaque matin, Nicolas Beytout analyse l'actualité politique et nous livre son opinion. Élisabeth Borne était l'invitée du 20 heures de France 2 hier soir. Elle a dénoncé le projet de la Nupes comme étant dangereux et coupable de connivence avec la Russie. Mais elle a affirmé que pas une voix ne devait aller à l'extrême-droite.

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard
Le cas Abad, un poison lent pour Elisabeth Borne ?

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard

Play Episode Listen Later Jun 15, 2022 15:16


Aujourd'hui dans "Punchline", Laurence Ferrari et ses invités débattent de la difficulté que représente les accusations envers Damien Abad pour la première ministre.

C dans l'air
MACRON / MÉLENCHON : ILS SONNENT LA CHARGE ! 14/06/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Jun 14, 2022 65:15


MACRON / MÉLENCHON : ILS SONNENT LA CHARGE ! 14/06/22 Invités NATHALIE SAINT-CRICQ Éditorialiste politique - « France Télévisions » NATHALIE MAURET Journaliste politique - Groupe de presse régionale « Ebra » CAROLINE VIGOUREUX Journaliste - « l'Opinion » JÉRÔME FOURQUET Directeur département Opinion - Institut de sondages IFOP Auteur de « La France sous nos yeux » Alors que les résultats du premier tour des élections législatives les ont placées au coude-à-coude, la Nupes et la coalition présidentielle ont débuté dès dimanche soir un duel, en s'affrontant notamment sur leurs programmes économiques respectifs. La Nupes accuse Emmanuel Macron de se préparer à augmenter une part de la TVA pour trouver les 80 milliards nécessaires pour ramener les déficits sous la fameuse barre des 3 % du PIB et appelle le gouvernement à « clarifier » la situation. Le gouvernement affirme de son côté qu'il n'y a pas de programme caché, ni de non-dit. Que l'objectif est bien de réduire les déficits à 3 % d'ici 2027, mais sans augmentation de la TVA. Le programme d'Emmanuel Macron prévoirait au contraire de nouvelles baisses d'impôt de l'ordre de 15 milliards sur le quinquennat et ces réductions des prélèvements seraient essentiellement financées par des économies, mais sans en dire plus. Le gouvernement a surtout choisi de répondre par l'offensive, en attaquant le programme économique de la Nupes. La Première ministre Élisabeth Borne a traité Jean-Luc Mélenchon, non pas de futur Premier ministre, mais de premier menteur, et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a estimé que son programme conduirait notre pays à la « faillite ». Des accusations que la coalition de gauche conteste également mettant en avant le soutien dans une tribune ces derniers jours de plus de 170 économistes de renom dont Thomas Piketty, Gabriel Zucman et Jacques Généreux et s'élève contre l'absence de débat de fond avec l'exécutif. Ainsi Jean-Luc Mélenchon a affirmé ce mardi que la Première ministre Elisabeth Borne avait « refusé le débat » public qu'il lui proposait entre les deux tours des élections législatives, et s'est inquiété que la « campagne se limite aux outrances » de ses lieutenants. Quant au sujet des attaques du gouvernement contre la Nupes sur le volet économique, l'actuel député des Bouches-du-Rhône a répondu : « Le chaos, c'est lui ». « On ne va pas se priver d'interpeller Emmanuel Macron sur son budget caché. Il nous reproche de vouloir trop dépenser mais lui s'est engagé auprès de l'Europe à ramener le déficit du pays à 3 %, ce qui représente 80 milliards d'euros » a-t-il expliqué, avançant que le gouvernement finira par « augmenter la TVA ». Parallèlement sur le terrain, les candidats en course cherchent à convaincre les électeurs de leurs adversaires défaits au premier tour mais aussi les abstentionnistes pour l'emporter. Car comme en 2017, plus de la moitié des électeurs ne sont pas allés voter dimanche dernier. La participation a même diminué de plus d'un point en cinq ans, atteignant un niveau jamais vu dans l'histoire de la Ve République. La participation, notamment celle des jeunes qui se sont fortement abstenus au premier tour, sera l'une des clés des résultats des législatives ce dimanche 19 juin. Jean-Luc Mélenchon s'est d'ailleurs adressé à eux hier soir : « Ce n'est pas la peine de venir râler sur Parcoursup si après, on ne vote pas pour ceux qui veulent l'abolir (…) Puisque nous partageons le souci de la planète, c'est le moment d'envoyer des gens à l'Assemblée nationale qui vont s'y prendre pour de bon et pour de vrai.» Alors la bataille des programmes économiques est-elle lancée ? Que proposent la Nupes et la coalition présidentielle ? Quelles sont les consignes de vote des formations politiques pour le second tour ? Pourquoi l'abstention était-elle très élevée au 1er tour des législatives, notamment chez les jeunes ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Le Média
Contre-matinale #155 | Législatives : les vérités de l'adversaire d'Elisabeth Borne

Le Média

Play Episode Listen Later Jun 14, 2022 57:42


Au programme de la 155ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce mardi 14 juin par Cemil Şanlı · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · Noé Gauchard, candidat NUPES face à Elisabeth Borne dans le calvados : Cemil reçoit Noé Gauchard, déjà reçu sur ce plateau en tant que porte-parole de Youth For Climate, mais qui aujourd'hui est candidat Nupes dans la 6é circonscription du Calvados où il est arrivé second ce dimanche. Devant lui, Elisabeth Borne, la première ministre, rien que ça. Il sera en direct avec nous depuis sa circonscription où il mène campagne pour tenter de l'emporter ce dimanche au second tour. Nous verrons avec lui comment tout ça se goupille, alors que le candidat RN (ex-FN) a lui aussi réalisé un gros score, et ça s'est joué de peu. · Sasha, militante qui a bloqué le Pont de Neuilly : Cemil reçoit Sasha, militante écologiste, active dans un jeune collectif appelé Dernière Rénovation. Ce dernier a beaucoup fait parler de lui notamment avec l'action d'Alizé, cette jeune femme qui s'était attachée le cou sur un filet du Roland-Garros, vendredi 4 juin dernier. “We have one thousand twenty eight days left”, en français “il nous reste 1028 jours” était le message inscrit en gros sur son t-shirt. En référence au dernier rapport du GIEC publié en avril dernier, plus alarmant que jamais. Une semaine plus tard, soit le week-end dernier, le collectif écologiste remettait le couvert. Toujours dans l'Ouest de Paris, dans les beaux quartiers de la capitale. Cette fois il s'agissait de bloquer le Pont de Neuilly entre Paris et la Défense. Des militants sont allés jusqu'à se coller une main sur la route pour éviter d'être évacués par la police. Cemil y était, pour un live tweet sur le Twitter du Média. Sasha faisait partie de cette action où 9 personnes ont été interpellées et placées en garde à vue par la Police. Action qui aura déclenché une vague de violence verbale et même physique chez certains automobilistes contre les manifestants qui réclament du gouvernement des actions politiques concrètes sur le terrain écologique. Vous pouvez retrouver la Contre-matinale en direct audio sur Mixlr : https://mixlr.com/le-media ▶ Soutenez Le Média :

Revue de presse française
À la Une: Premier tour des législatives en France, abstention et indécision…

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Jun 13, 2022 4:23


« Abstention et indécision », c'est le grand titre, qui résume tout, de La Voix du Nord. « La coalition présidentielle et l'union de la gauche sont au coude à coude, constate le quotidien des Hauts-de-France, à l'issue d'un premier tour marqué par une abstention record (53%), laissant planer le doute sur une majorité absolue pour Emmanuel Macron. » Dans la presse de gauche, c'est l'euphorie… L'Humanité se félicite de « la dynamique de l'union » : « une dynamique qui a clairement fonctionné, là où la division de la gauche avait d'emblée éliminé la plupart de ses représentants en 2017. (…) D'ores et déjà, la Nupes peut s'enorgueillir d'avoir gagné ses galons de principale force d'opposition. En attendant de réaliser peut-être l'exploit historique et inédit que constituerait le renvoi dans l'opposition du président de la République fraîchement élu. » Vers une majorité relative ? « Nupes contre LREM, la loi de la dynamique », renchérit Libération. « L'ancien candidat LFI à l'Elysée a d'ores et déjà réussi son pari », pointe Libé. Toutefois, reconnait le journal, « la perspective de le voir imposer une cohabitation au chef de l'Etat semble hors de portée. Mais voir le Président disposer d'une seule majorité relative est possible. Cela dépendra de… la dynamique de cet entre-deux-tours. La Nupes, précise Libération, a peu de réserve de voix, à l'inverse d'Emmanuel Macron qui pourra sans doute compter sur l'électorat LR, sous le nez duquel il agitera toute la semaine le chiffon rouge Mélenchon. La Nupes ne pourra se tourner que vers les abstentionnistes. Jean-Luc Mélenchon l'a bien compris, lui qui les a appelés à 'déferler' dimanche prochain dans les bureaux de vote. » En tout cas, pour l'instant, « la gauche en tête », pavoise La Marseillaise. « Chaque voix pèsera lourd dimanche prochain pour déterminer la politique des cinq prochaines années. Tous ceux qui veulent tourner la page de régression sociale, en ont l'occasion. » Un revers pour Macron A droite, c'est la soupe à la grimace… « Macron, vers une majorité étriquée », pronostique Le Figaro. « C'est un grave revers pour le président, souligne le journal. En tentant de chloroformer toute la campagne, par calcul tactique ou hésitation stratégique, il n'aura réussi qu'à nourrir l'abstention et étouffer dans l'œuf la dynamique que la présidentielle aurait pu créer en sa faveur. Résultat b: son camp recule - une première ! -, et c'est Jean-Luc Mélenchon, qui, profitant de surcroît de l'inexplicable résignation du RN ainsi que de la non moins inexplicable démission des LR, est en passe de s'imposer comme le vrai vainqueur politique de cette élection. » « La stratégie (et le bluff) de Jean-Luc Mélenchon a fonctionné, reconnait L'Opinion : la gauche, y compris dans sa version la plus extrémiste, sera bien l'adversaire numéro un d'Emmanuel Macron. Plus grave, poursuit le quotidien libéral, elle a de bonnes chances d'empêcher le chef de l'Etat d'obtenir à l'Assemblée nationale la majorité absolue dont il aura besoin pour conduire sa politique pendant cinq ans. » Inversion… En effet, renchérit La Croix, « l'élan n'est plus là. Le mécanisme de la Ve République qui voyait de manière quasi automatique les électeurs donner au président élu une majorité législative confortable s'est enrayé. Jean-Luc Mélenchon a réussi à coaliser la gauche, dans une union baroque entre des partenaires très différents. Résultat, pointe le quotidien catholique : quelques semaines après avoir réélu Emmanuel Macron, une partie importante des Français donne ses voix à un programme économique, européen et social quasiment inverse de celui porté par le président de la République… » Nouveaux équilibres ? Du coup, prévient Ouest France, « Emmanuel Macron pourrait se trouver dans l'obligation, si Ensemble n'obtenait qu'une majorité relative, de négocier avec ses opposants pour pouvoir dérouler sa politique. Une situation inédite depuis 2002 et l'organisation des législatives dans la foulée de l'élection présidentielle. Tout cela peut être le point de départ d'une instabilité politique ou, au contraire, estime Ouest France, de nouveaux équilibres, en redonnant du pouvoir à l'Assemblée nationale. Si le scénario qui se dessine est bien celui qui s'impose dimanche prochain, l'Élysée devra réapprendre à composer avec toutes les oppositions pour éviter les blocages. Écouter. Discuter. Concéder. Ce qui n'est pas une mauvaise nouvelle pour la démocratie. » Enfin, « une certitude dans ce monde en mouvement, conclut La Charente Libre, il faudra beaucoup de courage à la Première ministre, Elisabeth Borne, pour tenir le cap alors que se profile déjà dans les têtes la succession du président élu en avril et tous les jeux de pouvoir qui vont avec. »

Les experts
Les Experts : Inflation, Elisabeth Borne envoie du pouvoir d'achat tous azimuts - 09/06

Les experts

Play Episode Listen Later Jun 9, 2022 20:21


Ce jeudi 9 juin, la problématique de la hausse du pouvoir d'achat avec les aides annoncées par le gouvernement, a été abordée par Anne-Sophie Alsif, cheffe économiste du cabinet d'audit BDO France, Gaëlle Macke, directrice déléguée de la rédaction de Challenges, et Philippe Trainar, professeur au Cnam et membre du Cercle des économistes, dans l'émission Les Experts, présentée par Nicolas Doze sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Les Experts
Les Experts : Inflation, Elisabeth Borne envoie du pouvoir d'achat tous azimuts - 09/06

Les Experts

Play Episode Listen Later Jun 9, 2022 20:21


Ce jeudi 9 juin, la problématique de la hausse du pouvoir d'achat avec les aides annoncées par le gouvernement, a été abordée par Anne-Sophie Alsif, cheffe économiste du cabinet d'audit BDO France, Gaëlle Macke, directrice déléguée de la rédaction de Challenges, et Philippe Trainar, professeur au Cnam et membre du Cercle des économistes, dans l'émission Les Experts, présentée par Nicolas Doze sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Le Nouvel Esprit Public
Pap Ndiaye : nouveau ministre ou nouvelle politique ? / Crise alimentaire mondiale / n°248 / 5 juin 2022

Le Nouvel Esprit Public

Play Episode Listen Later Jun 5, 2022 62:02


Connaissez-vous notre site ? www.lenouvelespritpublic.frUne émission de Philippe Meyer, enregistrée au studio l'Arrière-boutique le 3 juin 2022.Avec cette semaine :Nicolas Baverez, essayiste et avocat.Nicole Gnesotto, vice-présidente de l'Institut Jacques Delors.Marc-Olivier Padis, directeur des études de la fondation Terra Nova.Richard Werly, correspondant à Paris du quotidien helvétique Blick. PAP NDIAYE : NOUVEAU MINISTRE OU NOUVELLE POLITIQUE ? La nomination, le 20 mai, de Pap Ndiaye comme ministre de l'Éducation nationale et de la jeunesse a provoqué une vague de critiques venant de l'extrême droite et d'une partie du monde intellectuel. L'historien de 56 ans, jusqu'ici à la tête du Musée national de l'histoire de l'immigration, serait un « indigéniste assumé » pour Marine Le Pen, tandis qu'Éric Zemmour déclare : « Emmanuel Macron avait dit qu'il fallait déconstruire l'histoire de France. Pap Ndiaye va s'en charger. » Une partie du monde intellectuel reproche à l'auteur de La Condition noire. Essai sur une minorité française, d'avoir importé des États-Unis - où il a étudié - une analyse des minorités sous le prisme des études américaines, faisant la part belle à la notion de « race ». « L'arrivée de Pap Ndiaye tranche assurément avec le républicanisme radical de M. Blanquer, souligne le sociologue Michel Wieviorka. Mais arrêtons de caricaturer une pensée nuancée et complexe sur un champ politique jusque-là ignoré dans notre pays : la condition noire. »Ce chercheur reconnu, né d'un père sénégalais et d'une mère française, est ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé d'histoire et titulaire d'un doctorat de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Il a passé sept ans aux États-Unis à l'université de Virginie. Professeur à Sciences Po et à l'EHESS, il est spécialiste des questions liées aux minorités. Sa participation à la fondation du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) en 2005 et ses prises de position en faveur des statistiques ethniques et de politiques de discriminations positives font polémique. M. Ndiaye, « est une personnalité extrêmement respectée, un très grand universitaire », a souligné le député du MoDem, Jean-Louis Bourlanges, avant d'estimer au sujet de sa nomination : « Nous passons quand même d'une culture politique exigeante en matière de laïcité à une culture politique très différente. […] Je ne voudrais pas que les valeurs fondamentales de laïcité et la liberté de l'esprit ne soient pas défendues avec la même énergie ».Principal syndicat enseignant du second degré, le Snes-FSU s'est félicité, à travers cette nomination, d'une « rupture avec Jean-Michel Blanquer à plus d'un titre ». Mais « l'Éducation nationale ne se gouverne pas uniquement à coup de symboles », a mis en garde le syndicat.La Première ministre Elisabeth Borne défend « la compétence, l'énergie et la détermination » de son ministre « un républicain très engagé, quelqu'un qui croit aux valeurs de la République et c'est bien évidemment ce qu'il va porter en tant que ministre de l'éducation nationale ». Sa sœur, l'écrivaine Marie Ndiaye, prix Goncourt 2009, le définit comme « l'homme du consensus, ou du compromis ».***CRISE ALIMENTAIRE MONDIALE « Le nombre de personnes souffrant d'insécurité alimentaire grave a doublé, passant de 135 millions avant la pandémie à 276 millions aujourd'hui », observe le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM), David Beasley alerte : « Les conflits armés, la crise climatique et le Covid-19 ont créé une tempête à laquelle s'ajoute la guerre en Ukraine. Des millions de personnes dans des dizaines de pays sont poussées au bord de la famine ». Le directeur adjoint du PAM, Gian Carlo Cirri rappelle qu'en 2008 « l'augmentation spectaculaire des coûts (des denrées alimentaires) allait provoquer des émeutes de la faim qui, en s'accentuant encore en 2011, allait s'achever avec les Printemps arabes. Le danger de déstabilisation politique et sociétale est aujourd'hui énorme. On le voit déjà au Sri Lanka, au Pérou ou en Tunisie. Certains gouvernements doivent se faire de gros soucis. » La Banque mondiale a annoncé, le 18 mai, qu'elle allait consacrer, au cours des quinze prochains mois, 12 milliards de dollars à de nouveaux projets de réponse à la crise alimentaire. Elle promet plus de 30 milliards de dollars disponibles pour les quinze prochains mois.En proie à une sécheresse exceptionnelle, l'Inde a annoncé, le 14 mai, suspendre ses exportations de blé, déstabilisant un marché déjà en tension et faisant redouter une envolée des prix. En effet, la sécheresse au Canada et aux Etats-Unis a affecté le « blé d'hiver », tandis que la faible pluviométrie du printemps laisse craindre une baisse des rendements en France. La guerre menée par la Russie en Ukraine a rendu plus critique la situation, les deux pays assurant à eux seuls 30% du commerce mondial de blé. En mars, le panier de produits alimentaires de la FAO avait déjà crû de 33,6 % sur un an, record absolu depuis la création de cet indice il y a plus de trente ans. Hausse des prix et pénuries font planer un risque de famine et de troubles sociaux. Les plus touchés sont l'Afghanistan, l'Éthiopie, la République démocratique du Congo, le Nigeria, le Pakistan, le Yémen, l'Angola et la Somalie. Les trois premiers sont également les pays où le nombre des enfants sous-alimentés est le plus élevé.Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, a accusé Moscou de se servir de la nourriture comme d'une arme en Ukraine, en prenant « en otage » les livraisons alimentaires destinées à des millions d'Ukrainiens, mais aussi à des millions de personnes dans le monde dépendantes des exportations du pays. Moscou a rétorqué que ce n'est en aucun cas l'entrée de son armée en Ukraine qui provoquait une crise alimentaire, mais les sanctions occidentales décidées en représailles.See Privacy Policy at https://art19.com/privacy and California Privacy Notice at https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

Les informés de France Info
Stade de France, mais où est passée Elisabeth Borne ?

Les informés de France Info

Play Episode Listen Later Jun 3, 2022 6:14


durée : 00:06:14 - Stade de France, mais où est passée Elisabeth Borne ?

Code source
Education : qui est vraiment Pap Ndiaye ?

Code source

Play Episode Listen Later Jun 1, 2022 20:28


C'est la surprise du gouvernement Elisabeth Borne. L'historien Pap Ndiaye, nommé ministre de l'Education nationale le 20 mai dernier, est décrit comme un « anti-Blanquer », du nom de son prédécesseur à ce ministère. Chercheur et maître de conférence spécialiste des questions raciales, il prend position, tout au long de sa carrière, tantôt sur l'utilisation du mot “race”, tantôt sur la notion d'islamo-gauchisme.C'est sur la base de ses travaux que ses détracteurs s'empressent de dénoncer sa nomination. Quand Marine Le Pen accuse le directeur général du musée de l'Histoire de l'immigration “d'indigénisme, de racialisme et de wokisme”, Eric Zemmour le soupçonne de “vouloir déconstruire l'Histoire de France”. Les syndicats enseignants, eux, doutent de sa capacité à gérer un aussi gros ministère avec aussi peu d'expérience politique. Pourquoi cette nomination a-t-elle suscité des réactions aussi vives ? Code source retrace le parcours de Pap Ndiaye avec trois journalistes du Parisien : Gwenaël Bourdon du service enquête Ile-de-France, Thomas Poupeau du service société, et Rosalie Lucas, cheffe-adjointe du service politique. Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify. Crédits. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Raphaël Pueyo, Thibault Lambert, Ines Chaieb et Sarah Hamny - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musique François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : INA, BFM TV, LCI, France Inter. Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Laurent Gerra
PÉPITE - Elisabeth Borne veut se débarrasser de certains ministres

Laurent Gerra

Play Episode Listen Later May 31, 2022 2:04


A peine arrivée à Matignon, Elisabeth Borne affronte déjà de nombreux dossiers brulants. Sur LCI, Jean-Michel Aphatie a tenu à recevoir la nouvelle Première ministre dans son émission "L'expert c'est Aphatie"...