Podcast appearances and mentions of vladimir poutine

President of Russia from 2000 to 2008 and again since 2012

  • 430PODCASTS
  • 2,464EPISODES
  • 25mAVG DURATION
  • 2DAILY NEW EPISODES
  • Jan 23, 2023LATEST
vladimir poutine

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about vladimir poutine

Show all podcasts related to vladimir poutine

Latest podcast episodes about vladimir poutine

Guerre en Ukraine : au cœur du conflit
FOCUS - Comment des enfants ukrainiens ont-ils été envoyés de force en Russie ?

Guerre en Ukraine : au cœur du conflit

Play Episode Listen Later Jan 23, 2023 18:48


Depuis le début de la guerre, les autorités ukrainiennes dénoncent un système de déportation de ses enfants, orchestré par Moscou. Une politique illégale considérée comme un crime contre l'humanité selon l'association française Pour l'Ukraine, pour leur liberté et la nôtre, en décembre 2022. Du lundi au jeudi, Marion Calais revient sur un fait marquant de l'actualité avec les reporters, les correspondants et les experts de RTL. Le vendredi, c'est "Focus Culture" avec Anthony Martin et l'équipe de "Laissez-vous tenter". Et chaque dimanche, dans "Focus Dimanche" Mohamed Bouhafsi donne la parole à ceux qui la font.

Focus
291. Guerre en Ukraine : des enfants ukrainiens envoyés de force en Russie ?

Focus

Play Episode Listen Later Jan 23, 2023 18:48


Depuis le début de la guerre, les autorités ukrainiennes dénoncent un système de déportation de ses enfants, orchestré par Moscou. Une politique illégale considérée comme un crime contre l'humanité selon l'association française Pour l'Ukraine, pour leur liberté et la nôtre, en décembre 2022. Du lundi au jeudi, Marion Calais revient sur un fait marquant de l'actualité avec les reporters, les correspondants et les experts de RTL. Le vendredi, c'est "Focus Culture" avec Anthony Martin et l'équipe de "Laissez-vous tenter". Et chaque dimanche, dans "Focus Dimanche" Mohamed Bouhafsi donne la parole à ceux qui la font.

Le monde devant soi
Pourquoi la propagande russe est-elle si bien relayée en France?

Le monde devant soi

Play Episode Listen Later Jan 20, 2023 25:56


«La guerre repose sur le mensonge.» Près de vingt-cinq siècles après sa mort, les mots de Sun Tzu sont toujours d'actualité. L'on pourrait y ajouter cette pensée du sociologue français Jacques Ellul, qui écrivait en 1962 que dans une guerre, «la propagande, l'action sur les populations, la contagion idéologique jouent leur rôle, dans la mesure où les armes psychologiques sont supérieures aux armes militaires». Bien sûr, à l'Est, rien de nouveau. L'information a toujours été une arme, mais en cette ère de la toute-puissance informationnelle, amplifiée entre autres par les réseaux sociaux, elle semble plus que jamais déterminante. Et Paris n'est pas épargné par les offensives du Kremlin en la matière, d'autant que la France comporte de nombreux relais des narratifs russes. C'est pourquoi aujourd'hui, alors que le combat des armes continue de s'intensifier sur le sol ukrainien –Moscou souhaite porter le nombre de soldats sur le terrain à 1,5 million selon les dernières déclarations du ministre de la Défense Choïgou–, nous allons nous intéresser à celles et ceux qui, plus ou moins consciemment, se font les alliés parfois objectifs de Vladimir Poutine. Car malgré la suspension des médias pro-russes RT et Sputnik, la propagande russe reste encore et toujours active. Le monde devant soi est un podcast hebdomadaire d'actualité internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales. Musique: «True Messiah (LilRod Edit)», DJ Freedem Prise de son, montage et réalisation: Mona Delahais Si vous aimez Le monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram.

Comprendre le monde
Guerre en Ukraine : quelles leçons et perspectives militaires ? Avec Nicolas Richoux

Comprendre le monde

Play Episode Listen Later Jan 18, 2023 25:04


Une dizaine de mois après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, quelles leçons militaires peut-on tirer du côté russe et ukrainien ? D'une part, l'armée russe a gaspillé ses forces sans remplir d'objectifs stratégiques. Son organisation très centralisée, héritée de l'époque soviétique, ainsi que ses équipements non modernisés l'ont amenée à enchaîner les erreurs de transmission, de commandement et de logistique. L'armée ukrainienne, équipée et conseillée par les Occidentaux depuis 2014, adopte une approche militaire bien plus moderne. Elle reste néanmoins confrontée à un adversaire dont la réserve de soldats mobilisables est considérable. Comment expliquer l'absence d'évolution des méthodes et de l'équipement de l'armée russe ? La guerre russo-ukrainienne est-elle amenée à durer ? Qu'en est-il des capacités militaires des armées européennes et notamment de l'armée française ? Dans ce podcast, Nicolas Richoux, général en deuxième section du corps des officiers généraux et consultant défense sur LCI, analyse les leçons militaires à tirer de la guerre en Ukraine. Pour aller plus loin :

À propos
Livraisons d'armes lourdes à l'Ukraine: un tournant dans la guerre ? - "À propos", le podcast du Soir

À propos

Play Episode Listen Later Jan 17, 2023 16:20


"À propos", c'est le podcast quotidien du Soir pour s'informer, décrypter et s'inspirer.La guerre entre la Russie et l'Ukraine a été marquée ce weekend par une frappe russe sur un immeuble résidentiel dans la ville de Dnipro. Le dernier bilan fait état de 40 morts.  L'Union Européenne dénonce un crime de guerre. L'OTAN, de son côté annonce que l'Ukraine va recevoir de nouveaux armements lourds. Notamment des chars d'assaut britanniques. Est-ce un nouveau tournant dans ce conflit qui dure depuis presque un an ? A quoi doit-on s'attendre de la part de Vladimir Poutine ? Pour répondre à toutes ces questions, Camille Petoud a contacté le Général Vincent Desportes, professeur de stratégie à Sciences Po et HEC Paris, ancien directeur de l'Ecole de guerre. Un weekend historique pour le sport belge. Pour une fois, on ne parle pas cyclisme, hockey ou football mais patinage....Stijn et Hanne Desmet sont frère et sœur et patineurs de vitesse. Ce week-end ils couraient l'Euro sur distance courte. Depuis ce weekend, ils sont aussi tous les deux médaillés d'or et d'argent en individuel et médaillés d'argent en relais mixte. La semaine dernière, Bart Swings a ramené une médaille de bronze de l'euro toutes distances. Alors comment est-on devenu une nation phare des sports de glisse? On a posé la question à Philippe Vandeweyer du service sport."À propos", c'est notre sélection, du lundi au vendredi dès 7 heures sur Le Soir et votre plateforme de podcasts préférée. Retrouvez tous les podcasts du journal «Le Soir» sur https://podcasts.lesoir.bePrésentation : Pierre Fagnart, Sandrine Puissant

Les matins
Guerre en Ukraine : face à l'escalade russe, l'aide européenne décisive ?

Les matins

Play Episode Listen Later Jan 17, 2023 118:35


durée : 01:58:35 - Les Matins - par : Guillaume Erner - Alors que Vladimir Poutine estime que l'offensive russe en Ukraine suit une “dynamique positive” depuis la prise de Soledar, pourtant démentie par Kiev, plusieurs pays européens sont prêts à fournir des chars lourds aux combattants ukrainiens. - invités : Tatiana Kastouéva-Jean Directrice du Centre Russie/Nouveaux états indépendants de l'Ifri; Camille Grand Secrétaire général adjoint de l'OTAN à Bruxelles.

Grand angle
Livraisons d'armes lourdes à l'Ukraine: un tournant dans la guerre ?

Grand angle

Play Episode Listen Later Jan 16, 2023 10:55


La guerre entre la Russie et l'Ukraine a été marquée ce weekend par une frappe russe sur un immeuble résidentiel dans la ville de Dnipro. Le dernier bilan fait état de 40 morts.  L'Union Européenne dénonce un crime de guerre. L'OTAN, de son côté annonce que l'Ukraine va recevoir de nouveaux armements lourds. Notamment des chars d'assaut britanniques. Est-ce un nouveau tournant dans ce conflit qui dure depuis presque un an ? A quoi doit-on s'attendre de la part de Vladimir Poutine ? Pour répondre à toutes ces questions, Camille Petoud a contacté le Général Vincent Desportes, professeur de stratégie à Sciences Po et HEC Paris, ancien directeur de l'Ecole de guerre. 

Le Nouvel Esprit Public
L'état du système de santé / La guerre sans fin en Ukraine / n°280 / 15 janvier 2023

Le Nouvel Esprit Public

Play Episode Listen Later Jan 15, 2023 64:08


Connaissez-vous notre site ? www.lenouvelespritpublic.frUne émission de Philippe Meyer, enregistrée au studio l'Arrière-boutique le 13 janvier 2023.Avec cette semaine :Nicolas Baverez, essayiste et avocat.Akram Belkaïd, journaliste au Monde diplomatique.Nicole Gnesotto, vice-présidente de l'Institut Jacques Delors.Richard Werly, correspondant à Paris du quotidien helvétique Blick. L'ÉTAT DU SYSTÈME DE SANTÉMédecins généralistes et laboratoires d'analyses médicales se sont mis successivement en grève, alors que tous les acteurs du système de santé dénoncent le délitement de leurs conditions de travail et la mise en danger des malades. C'est dans ce contexte que le président de la République a présenté ses vœux le 6 janvier au personnel médical depuis le centre hospitalier de Corbeil-Essonnes, tout en présentant les grandes lignes de son plan santé. Emmanuel Macron, qui a érigé la santé en priorité de son second quinquennat, a annoncé de nombreuses mesures de réorganisation plutôt que des moyens financiers supplémentaires. Il n'a pas annoncé le doublement du tarif de la consultation de 25 à 50 euros réclamé par une partie des libéraux en grève, mais entend libérer du temps aux médecins pour leur permettre d'augmenter leur file de patients. D'une part en accélérant le déploiement des assistants médicaux, dont le nombre devrait passer de 4.000 aujourd'hui à 10.000 en 2023. D'autre part en encourageant et accélérant la délégation de tâches, jusqu'ici réservées aux médecins, à d'autres professionnels de santé (pharmaciens, kinés, sage-femmes, infirmières, etc.). Emmanuel Macron a promis que « les 600.000 patients avec une maladie chronique qui n'ont pas aujourd'hui de médecin traitant auront accès d'ici la fin de l'année à un médecin traitant ou à une équipe traitante ». Certains ont salué un « diagnostic clair », un « calendrier précis », l'« ouverture de perspectives », la « sortie du déni ». D'autres pointent l'« absence d'engagements chiffrés », un « flou sur les alternatives » ou sur la « méthode ».Selon un sondage Elabe, pour « Les Échos », Radio Classique et l'Institut Montaigne, à l'heure où la population de médecins vieillit et où quelque 6 millions de Français sont sans médecin traitant, une majorité de sondés (53 %) estiment que le système de santé fonctionne assez mal ou très mal (contre 22 % en juin 2021). Un sondé sur 10 dit n'avoir aucun accès à un médecin généraliste, un spécialiste ou un hôpital. Le sentiment d'un dysfonctionnement est plus marqué chez les habitants des communes rurales, des petites et moyennes agglomérations. Les habitants des grandes agglomérations sont plus partagés. Près de trois Français sur quatre (73 %) ont le sentiment que le système « s'est dégradé » ces dernières années. Même ceux qui disent n'avoir pas de problème pour se soigner ou ceux qui jugent que le système fonctionne bien parlent en majorité de dégradation. Le sentiment de dégradation se retrouve aussi bien chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (83 %) que ceux de Marine Le Pen (78 %) ou d'Emmanuel Macron (71 %). Il est aussi très fort chez les abstentionnistes (69 %). Interrogés sur les causes des problèmes actuels, les Français mettent en avant les manques tant de moyens des hôpitaux que de soignants, ainsi que les conditions de travail difficiles des soignants, pas assez bien payés. Le recours abusif aux urgences est aussi pointé du doigt (34 %). Près de trois Français sur quatre disent ne pas faire confiance à Emmanuel Macron et à son gouvernement pour régler les problèmes actuels du système de santé.***LA GUERRE SANS FIN EN UKRAINELa visite du président ukrainien à Washington, le 21 décembre, a permis à Kyiv de s'assurer du soutien américain, avec la promesse américaine de livrer aux Ukrainiens le système antiaérien Patriot. Le 10 janvier, l'UE et l'Otan se sont engagés à fournir aux Ukrainiens tous les moyens militaires nécessaires pour défendre leur pays. Des discussions sont prévues « la semaine prochaine » sur les types d'armes qui pourront être fournies, ont annoncé les dirigeants des deux organisations. Toutefois, la plupart des pays ont peu ou prou épuisé le soutien qu'ils pouvaient apporter à l'Ukraine, non pas en argent, mais en munitions. Les Ukrainiens tirent en moyenne 5.000 obus d'artillerie par jour. Or, les Américains produisent actuellement 14.000 obus par mois, à peu près autant que les Européens.Avec la frappe sur Makiivka, dans la nuit de la Saint-Sylvestre qui a fait chez les soldats russes 400 morts selon les Ukrainiens, 89 selon les Russes, la nouvelle année n'a pas commencé sous les meilleurs auspices pour Vladimir Poutine. Dans ce contexte, le scénario d'une nouvelle vague de mobilisation décrétée par le pouvoir russe n'a cessé de se renforcer. L'objectif pour Moscou serait de reprendre la main en 2023 sur un conflit qui lui échappe depuis bientôt onze mois. Exposant le plan que pourrait avoir en tête le président russe, le porte-parole du renseignement militaire ukrainien a affirmé le 7 janvier que « pas moins de 500.000 Russes » pourraient être enrôlés dans les forces armées à compter du 15 janvier. Y compris, cette fois, dans des grandes villes comme Moscou et Saint-Pétersbourg, moins touchées par la précédente vague de septembre.Alors que depuis six mois la Russie n'a plus conquis de ville, le 11 janvier, le patron de la milice Wagner, Evguéni Prigojine a annoncé la prise de la ville de Soledar voisine de Bakhmout dans l'oblast de Donetsk. Cette information n'a pas encore été confirmée par le Kremlin qui demeure prudent, laissant entendre que la commune n'était pas entièrement aux mains de son armée. Elle a été démentie par l'armée ukrainienne. Depuis le 17 mai, la ville de Bakhmout et sa région sont le théâtre de combats acharnés entre Russes et Ukrainiens.Mercredi, le ministère russe de la Défense a annoncé avoir de nouveau remplacé le commandant de son offensive en Ukraine, au général Sourovikine – le général Armageddon- succède le chef d'état-major des armées, le général Valéri Guerassimov, celui qu'Armageddon avait remplacé il y a à peine 3 mois.Dans le Washington Post, le 7 janvier, deux Républicains « classiques », l'ancienne secrétaire d'État Condoleezza Rice et l'ancien secrétaire à la Défense Robert Gates, assuraient que le temps ne joue pas en faveur de Kyiv et que la patience stratégique est durablement installée à Moscou.Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité sur https://art19.com/privacy ainsi que la notice de confidentialité de la Californie sur https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

Un jour dans le monde
Après Sourovikine, Guerassimov : il ne fait pas bon diriger « l'opération spéciale russe » en Ukraine

Un jour dans le monde

Play Episode Listen Later Jan 12, 2023 4:05


durée : 00:04:05 - Le monde d'après - par : Jean Marc FOUR - Les troupes russes en Ukraine ont donc un nouveau commandant depuis hier. Et c'est carrément le chef d'Etat-major de l'armée russe : Valéri Guerassimov prend la succession de Sergueï Sourovikine. Cette nomination dit beaucoup de choses à la fois sur les doutes et les convictions de Vladimir Poutine.

InterNational
Après Sourovikine, Guerassimov : il ne fait pas bon diriger « l'opération spéciale russe » en Ukraine

InterNational

Play Episode Listen Later Jan 12, 2023 4:05


durée : 00:04:05 - Le monde d'après - par : Jean Marc FOUR - Les troupes russes en Ukraine ont donc un nouveau commandant depuis hier. Et c'est carrément le chef d'Etat-major de l'armée russe : Valéri Guerassimov prend la succession de Sergueï Sourovikine. Cette nomination dit beaucoup de choses à la fois sur les doutes et les convictions de Vladimir Poutine.

C dans l'air
SOLEDAR : LE VERDUN DE POUTINE ? – 12/01/23

C dans l'air

Play Episode Listen Later Jan 12, 2023 63:02


EXPERTS ANTHONY BELLANGER Éditorialiste, spécialiste des questions internationales « France Inter » ELSA VIDAL Rédactrice en chef de la rédaction en langue russe - « RFI » ANNE NIVAT Grand reporter - « Le Point » Auteure de « Un continent derrière Poutine ? » GUILLAUME ANCEL Ancien officier de l'armée française C'est la bataille la plus sanglante depuis le début du conflit. À Soledar, petite ville de l'est de l'Ukraine, les combats sont acharnés entre les militaires ukrainiens et l'armée russe. Celle-ci tente inlassablement de conquérir cette commune complètement détruite en espérant ainsi renverser le cours de la guerre. Des milliers de soldats serviraient ainsi de chair à canon côté russe pour percer les lignes ukrainiennes. Mercredi dernier, le chef du groupe paramilitaire Wagner a même revendiqué que ses hommes contrôlaient la ville, avant d'être rapidement contredit par le ministère russe de la Défense comme par Kiev. Dans cette bataille, Vladimir Poutine y perdrait même ses nerfs. Alors qu'il vient de changer une nouvelle fois de chef militaire, une séquence inhabituelle l'a montré hier s'emportant contre son vice-Premier ministre. Celui-ci s'est vu traiter« d'imbécile » lors d'une réunion devant permettre la renégociation des contrats d'armements avec des entreprises russes. Le symptôme manifeste de sa difficulté à gérer l'enlisement du conflit, qui dure depuis bientôt un an. Pendant ce temps, à l'ouest de l'Ukraine, un hôpital de Lviv fait le maximum pour soigner soldats et civils touchés par les attaques russes. Spécialisé dans les greffes de membres, les victimes du conflit voient leur bras et leurs jambes atteints être pris en charge par une équipe d'experts. Sur le plan géopolitique, la guerre russo-ukrainienne fait aussi le jeu de Recep Tayyip Erdogan. Le président turc tente de tirer avantage de la situation avec pour l'objectif de se maintenir au pouvoir à lors de l'élection présidentielle de juin prochain. Dernier chantage en date : celui qu'il joue à l'OTAN en bloquant l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Alliance. Il dénonce en effet la soit-disant mansuétude de ces deux pays vis à vis des réfugiés kurdes. Si les deux capitales ont déjà été contraintes à de nombreuses concessions, Erdogan souhaite à présent l'extradition d'une longue liste de « terroristes ». Alors, la bataille de Soledar peut-elle être un tournant dans la guerre en Ukraine ? Qui a l'avantage sur le terrain ? Comment continuer à vivre lorsque l'on a été gravement blessé par l'ennemi russe ? Erdogan peut-il continuer longtemps d'imposer ses règles au sein de l'OTAN ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Comprendre le monde
Retour de Russie : regard sur une société en guerre. Avec Anne Nivat | Entretiens géopo

Comprendre le monde

Play Episode Listen Later Jan 11, 2023 25:52


Si la société russe apporte dans l'ensemble son soutien aux troupes mobilisées sur le front ukrainien, des contestations émergent en interne sur la façon dont la guerre russo-ukrainienne est menée. Vladimir Poutine a commis un certain nombre d'erreurs dans le cadre de la mobilisation partielle de 300.000 réservistes en Ukraine, annoncée le 21 septembre 2022, accompagnée en novembre d'une loi autorisant la conscription de citoyens russes ayant fait l'objet d'une condamnation grave. À ces éléments s'ajoute l'incompétence de l'armée russe régulièrement constatée au cours du conflit. Bien que Moscou conserve un avantage numérique quant à la mobilisation de soldats sur le front, le pays est à ce jour affaibli sur les plans économique et industriel. Quel regard porte la société russe sur la gestion de la guerre menée par le Kremlin ? Est-elle unie derrière son président ? Existe-t-il des résistances à la conscription ? Si la guerre perdure, la société russe continuera-t-elle de la soutenir ? Quels sont les facteurs qui pourraient remettre en cause la crédibilité de Vladimir Poutine en tant que président ? Ce dernier peut-il encore gagner la guerre ? Suite à long séjour en Ukraine en été 2022, Anne Nivat, grande reporter indépendante et écrivaine, s'est récemment rendue en Russie. Dans ce podcast, elle nous livre le positionnement adopté par la société russe à l'égard de la guerre en Ukraine. Pour aller plus loin :

Laurent Gerra
L'INTÉGRALE - Lenglet, Macron, Poutine... La chronique du 9 janvier

Laurent Gerra

Play Episode Listen Later Jan 9, 2023 7:42


Ce lundi 9 janvier, Laurent Gerra a notamment imité François Lenglet, Emmanuel Macron, Vladimir Poutine et François Bayrou.

Laurent Gerra
PÉPITE - Emmanuel Macron joue au bowling à l'Élysée

Laurent Gerra

Play Episode Listen Later Jan 9, 2023 1:40


Le directeur du renseignement ukrainien affirme que Vladimir Poutine serait mourant. Information à prendre au sérieux selon certains ou propagande par temps de guerre pour d'autres, elle est en tout cas prise au sérieux à l'Élysée où Emmanuel Macron joue au bowling.

Appels sur l'actualité
Vos questions d'actualité: Togo/CIV/Mali, Prix du gaz, Arrestation narcotrafiquant, Église orthodoxe

Appels sur l'actualité

Play Episode Listen Later Jan 9, 2023 19:30


Tous les jours, les journalistes et correspondants de RFI ainsi que des spécialistes répondent à vos questions sur l'actualité. Ce matin :  Mali - Côte d'Ivoire : pourquoi le Togo s'est imposé comme médiateur ? Par David Baché, journaliste au service Afrique de RFI. Gaz en Europe : comment expliquer la forte baisse du prix de gros ? Par Altin Lazaj, journaliste au service Économie de RFI.  Russie : l'influence de l'Église orthodoxe au sein du pouvoir russe. Par Jean-François Colosimo, historien et théologien orthodoxe, auteur de La Crucifixion de l'Ukraine, aux éditions Albin Michel. Mexique : arrestation de l'homme le plus recherché. Par Jean Rivelois, sociologue, chercheur, spécialiste des questions liées au narcotrafic au Mexique.   * Par téléphone : de France : 09 693 693 70 de l'étranger : 33 9 693 693 70 * Par WhatsApp : +33 6 89 28 53 64 N'OUBLIEZ PAS DE NOUS COMMUNIQUER VOTRE NUMÉRO DE TÉLÉPHONE (avec l'indicatif pays). Pour nous suivre : * Facebook : Rfi appels sur l'actualité * Twitter : @AppelsActu

Maintenant, vous savez
[À RÉÉCOUTER] Pourquoi l'Union Européenne a-t-elle décrété un embargo sur le pétrole russe ?

Maintenant, vous savez

Play Episode Listen Later Jan 8, 2023 4:34


Dans un décret signé par Vladimir Poutine mardi 27 décembre 2022, la Russie annonce qu'elle arrêtera, à partir du 1er février 2023, ses ventes de pétrole vers les pays qui plafonnent son prix. Pour comprendre les enjeux géopolitiques de cette décision, réécoutez notre épisode sur l'embargo décrété par l'Europe sur le pétrole russe. C'est une mesure décisive qui a été prise à l'unanimité par l'Union européenne dans la nuit du 30 au 31 mai 2022, un peu plus de 3 mois après l'opération lancée en Russie sur le sol ukrainien le 24 février 2022. D'ici à la fin de l'année, Bruxelles et les 27 Etats devront faire sans 90% du pétrole russe. La Russie est l'un des trois premiers producteurs de l'or noir dans le monde, après l'Arabie Saoudite et les Etats-Unis. Et pourquoi prendre une telle mesure ? Mais quid du tiers du pétrole restant ? L'accord prévoit-il autre chose ? Écoutez la suite de cet épisode de "Maintenant, vous savez". Un podcast Bababam Originals. Écrit et réalisé par Johanna Cincinatis. A écouter aussi : Pourquoi le boulanger du coin de la rue risque-t-il de fermer ? Qui sont les nepo-babies, ces privilégiés d'Hollywood ? Qu'est-ce que la 6ème tremplin, cette nouvelle classe qui pourrait aider à l'entrée du collège ? Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Français du monde
L'immobilier dopé par les Russes à Dubaï

Français du monde

Play Episode Listen Later Jan 8, 2023 2:22


durée : 00:02:22 - Français du monde - par : Emmanuel LANGLOIS - Alors que la guerre en Ukraine a été déclenchée il y a bientôt un an par Vladimir Poutine, le marché du logement est en plein boom à Dubaï, largement alimenté par les investissements des Russes.

Les histoires de 28 Minutes
François Gemenne - Crise des systèmes de santé / Poutine est-il affaibli en Russie ?

Les histoires de 28 Minutes

Play Episode Listen Later Jan 7, 2023 44:19


L'émission 28 Minutes du 07/01/2023 Au programme de l'émission du 7 janvier 2023 ⬇ Le samedi, 28 Minutes continue avec Renaud Dély, Nadia Daam et Jean-Mathieu Pernin ! Hiver anormalement chaud : les solutions de François Gemenne, l'hyperactif du climat Des chaleurs extrêmes et des incendies en série, des inondations meurtrières et des ouragans violents… L'année 2022 a été marquée par de nombreuses catastrophes naturelles aux quatre coins de la planète. Face à l'urgence climatique, le politologue François Gemenne fait pourtant un triste constat : “l'écologie n'est pas un consensus” — titre de son nouvel essai (éditions Fayard). Si le dérèglement climatique fait l'actualité, les solutions proposées depuis des années ne parviennent pas à dépasser les clivages politiques et les intérêts personnels — ni même les frontières. Alors que l'écologie peine à fédérer, François Gemenne décrypte l'échec de nos politiques environnementales et explore d'autres voies pour lutter efficacement et universellement contre le dérèglement climatique. Découvrez son portrait signé Philippe Ridet et lu par Sandrine Le Calvez. Crise des systèmes de santé : c'est toute l'Europe qui est malade ? Alors que les médecins généralistes poursuivent leur grève dans l'espoir de doubler le tarif des consultations, les hôpitaux sous tension appellent à leur tour à “une grève illimitée” à partir du 10 janvier. Face à des conditions de travail difficiles, des services d'urgences débordés et un manque de soignants, toute la politique de santé française est remise en question. Chez nos voisins européens, la situation est également critique : au Royaume-Uni, en Espagne, en Allemagne et en Italie, les professionnels de santé dénoncent un burn out général. Alors que la population européenne vieillit, nos systèmes malades peuvent-ils encore garantir des soins de qualité ? Revers pour son armée en Ukraine : Poutine est-il affaibli en Russie ? Vladimir Poutine souffrirait d'un cancer et serait mourant. C'est en tout cas ce que laisse entendre une rumeur lancée au début de la guerre, récemment renforcée par les propos du chef du renseignement militaire ukrainien. Si les Russes et la CIA démentent évidemment l'information, le bombardement de la ville de Makiïvka — survenu la nuit du 31 décembre au 1er janvier — a sans aucun doute affaibli politiquement le dirigeant. 400 jeunes russes appelés y auraient péri, alors que les autorités du pays en reconnaissent seulement 89. Un bombardement qui remet également en cause la stratégie du Kremlin et témoigne, selon le général Dominique Trinquand, de “l'amateurisme des forces russes”. Assistons-nous à un revers dans le conflit ? Les ultras du régime pourraient-ils profiter de la situation ? Tabernacle ! Céline Dion ne fait pas partie des 200 plus grandes stars de tous les temps, selon le magazine “Rolling Stone”. Gaël Legras raconte le vif émoi provoqué par ce classement dans tout le Québec et parmi les fans de la chanteuse iconique. Sans oublier la question très intéressante de David Castello-Lopes, la chronique de Marie Bonnisseau et un retour sur le temps fort de la semaine. 28 Minutes est le magazine d'actualité d'ARTE, présenté par Elisabeth Quin du lundi au vendredi à 20h05. Renaud Dély est aux commandes de l'émission le samedi. Ce podcast est coproduit par KM et ARTE Radio. Enregistrement : 7 janvier 2023 - Présentation : Renaud Dély - Production : KM, ARTE Radio

Livre international
«Pour Poutine, la puissance de la Russie, plus qu'une ambition est une obsession»

Livre international

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 11:33


Le 24 février prochain marquera le 1er anniversaire de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Dans Le géant empêtré, la Russie et le monde de la fin de l'URSS à l'invasion de l'Ukraine, Anne de Tinguy, professeure des universités émérite à l'Inalco et chercheuse au Ceri, ausculte les 40 dernières années qui vont de la Pérestroïka à la Russie de Vladimir Poutine. Cette guerre est une tragédie pour l'Ukraine, mais également un moment pivot pour la Russie de Vladimir Poutine. Ce conflit a fait voler en éclat l'idée que même si les relations étaient difficiles, la Russie restait néanmoins un partenaire de l'Occident, et a marqué le retour de la guerre sur le continent européen.

Le journal de 12h30
Le vrai-faux cessez-le-feu décrété par Vladimir Poutine en Ukraine

Le journal de 12h30

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 20:26


durée : 00:20:26 - Journal de 12h30 - Ce matin est censé avoir débuté pour deux jours une trêve décrétée par Moscou à l'occasion du Noël orthodoxe. Une initiative dont la sincérité a toutefois déjà été mise en doute par les autorités de Kiev. - invités : Frank Roubanovitch président du CLEEE (Comité de Liaison des Entreprises ayant exercé leur Eligibilité sur le marché libre de l'Electricité)

Le journal de 7h00
Trois heures de trêve en Ukraine pour le Noël orthodoxe, ordonné par Vladimir Poutine accusé "d'hypocrisie"

Le journal de 7h00

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 14:11


durée : 00:14:11 - Journal de 7 h - Une trêve en Ukraine à l'occasion du Noël orthodoxe ce vendredi et samedi. Les Ukrainiens n'y croient guère et les Etats-Unis affirment qu'il s'agit surtout de faire souffler l'armée russe en difficulté.

Les journaux de France Culture
Le vrai-faux cessez-le-feu décrété par Vladimir Poutine en Ukraine

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 20:26


durée : 00:20:26 - Journal de 12h30 - Ce matin est censé avoir débuté pour deux jours une trêve décrétée par Moscou à l'occasion du Noël orthodoxe. Une initiative dont la sincérité a toutefois déjà été mise en doute par les autorités de Kiev. - invités : Frank Roubanovitch président du CLEEE (Comité de Liaison des Entreprises ayant exercé leur Eligibilité sur le marché libre de l'Electricité)

Les journaux de France Culture
Trois heures de trêve en Ukraine pour le Noël orthodoxe, ordonné par Vladimir Poutine accusé "d'hypocrisie"

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 14:11


durée : 00:14:11 - Journal de 7 h - Une trêve en Ukraine à l'occasion du Noël orthodoxe ce vendredi et samedi. Les Ukrainiens n'y croient guère et les Etats-Unis affirment qu'il s'agit surtout de faire souffler l'armée russe en difficulté.

Une semaine dans le monde
Cessez-le-feu non respecté en Ukraine : Zelensky dénonce un subterfuge pour stopper Kiev

Une semaine dans le monde

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 44:12


Malgré le cessez-le-feu déclaré unilatéralement par le président russe Vladimir Poutine pour le Noël orthodoxe, des frappes russes ont eu lieu à Kramatorsk. Il s'agit, selon les Ukrainiens, d'un cessez-le-feu hypocrite. 

Le monde devant soi
Pourquoi Vladimir Poutine a-t-il voulu une trêve pour le Noël chrétien orthodoxe?

Le monde devant soi

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 30:45


Près d'un an après le début de la guerre en Ukraine, le Kremlin a annoncé un cessez-le-feu les 6 et 7 janvier, dates du Noël chrétien orthodoxe. Une trêve qui semble dissimuler une tentative de la Russie, dont les forces peinent à s'imposer, de gagner du temps. En témoigne la frappe ukrainienne sur Makiivka la nuit du Nouvel An, qui a causé la mort de 89 soldat russes selon Moscou, 400 selon Kiev. Ou encore ce chiffre, une estimation de War Mapper reprise par Le Monde: les forces russes ne contrôleraient plus que 16% du territoire ukrainien, contre plus de 24 %, en mars, au plus fort de leur avancée. Une guerre difficile pour l'armée de Vladimir Poutine, de plus en plus critiqué en Russie, moins parce les pacifistes que par les faucons les plus durs. Le monde devant soi est un podcast hebdomadaire d'actualité internationale présenté par Christophe Carron, avec Jean-Marie Colombani, directeur de la publication de Slate.fr, Alain Frachon, éditorialiste au Monde spécialisé dans les questions internationales. Musique: «True Messiah (LilRod Edit)», DJ Freedem Prise de son, montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Si vous aimez Le monde devant soi, pensez à l'exprimer en nous donnant la note maximale sur votre plateforme de podcast préférée, en en parlant autour de vous et en laissant vos commentaires sur les réseaux sociaux. Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram.

C dans l'air
UN CESSEZ-LE-FEU... LA SURPRISE DE POUTINE ! - 05/01/23

C dans l'air

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 63:06


EXPERTS ANTHONY BELLANGER Éditorialiste, spécialiste des questions internationales - « France Inter » ÉLISE VINCENT Journaliste spécialiste des questions de défense - « Le Monde » ANNIE DAUBENTON Journaliste-essayiste Auteure de « Ukraine, les métamorphoses de l'indépendance » PIERRE HAROCHE Maître de conférences en sécurité internationale Université Queen Mary de Londres Des chars français bientôt livrés à l'Ukraine. C'est la promesse faite par Emmanuel Macron à Volodymyr Zelensky pour affronter l'armée russe. Leger, monté sur des roues et doté de canons, l'AMX-10 RC, le nom de ce char fabriqué dans l'Hexagone depuis les années 1980, est une arme offensive. « Le président a souhaité amplifier l'aide » militaire apportée à Kiev « en acceptant de livrer des chars de combat légers », a expliqué l'Elysée à l'issue d'un coup de téléphone d'une heure entre les deux dirigeants, précisant que « c'est la première fois que des chars de conception occidentale sont fournis aux forces armées ukrainiennes ». Les alliés européens de l'Ukraine ont déjà livré des chars de conception soviétique, mais jamais encore de chars de facture occidentale, malgré les demandes répétées de Kiev. L'envoie de ces engins de combat par la France, plus de dix mois après le début de la guerre en Ukraine, marque une nouvelle étape et pourrait ouvrir la voie à d'autres livraisons. Parallèlement, le New York Times rapporte, en Une, que 4 000 soldats de la prestigieuse 101e division aéroportée américaine, qui s'était illustrée durant la Seconde Guerre mondiale, s'entraînent actuellement en Roumanie, dans le cadre de la stratégie de « dissuasion » menée à l'égard de la Russie. L'objectif étant de « mettre en garde » Moscou contre toute action dans un pays de l'OTAN, tout en se gardant de provoquer une « escalade ». Côté russe, alors que les critiques se font entendre après le bombardement contre une base militaire russe à Makiïvka, dans l'est de l'Ukraine, le 31 décembre, Vladimir Poutine a assisté mercredi en visioconférence au départ en mission d'un navire de guerre équipé de nouveaux missiles de croisière hypersoniques Zircon, un des fleurons de l'arsenal militaire russe. Une manière de répondre au déploiement en Ukraine du système de défense antiaérien américain Patriot et de reprendre la main sur la communication en détournant les regards du fiasco de Makiïvka, dont le bilan a été réévalué à 89 morts par Moscou. La Russie a également confirmé que l'utilisation des téléphones par les soldats russes aurait permis leur géolocalisation et l'attaque menée à l'aide des systèmes lance-missiles Himars, une arme fournie par les États-Unis. A Washington, le porte-parole de la Maison-Blanche a fait savoir qu'il n'y a « aucune lamentation de la part de l'administration (américaine). C'est la guerre. Les Ukrainiens ont été envahis. Ils ripostent et se défendent », a-t-il dit lors d'un entretien avec la presse alors que les spéculations sur l'état de santé de Vladimir Poutine sont relancées. Dans une interview accordée à la chaîne américaine ABC mercredi, le directeur du renseignement militaire ukrainien a assuré que Vladimir Poutine était « mourant », indiquant tenir ses informations de « sources humaines ». « Il va mourir très vite, je pense, j'espère », a ajouté ce haut gradé. Et d'ajouter néanmoins : « Cette guerre devrait se finir avant qu'il ne meure ». L'état de santé de Vladimir Poutine fait l'objet de nombreuses rumeurs depuis le début de la guerre en Ukraine. Interrogée sur ce point ce jeudi, la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna a préféré couper court sur l'antenne de LCI : « C'est une évaluation qui n'est ni confirmée, ni partagée par les différents alliés avec lesquels nous travaillons. » Alors à quoi vont servir les chars français en Ukraine ? Au début de la guerre, la France ne donnait pas le détail de l'armement qu'elle fournissait à l'Ukraine, pourquoi est-ce qu'elle le dit aujourd'hui ? Pourquoi le bombardement de Makïivka par les Ukrainiens est un événement inédit ? Quelles sont ses répercussions en Russie ? Enfin que sait-on de l'état de santé de Vladimir Poutine ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Focus
279. Guerre en Ukraine : que changerait la mort de Poutine ?

Focus

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 14:42


Maladie de Parkinson ou cancer de la thyroïde... Depuis le début de la guerre en Ukraine, les rumeurs sur l'état de santé du Kremlin sont nombreuses. Si ces spéculations n'ont jamais été confirmés par Moscou, les répercussions de la disparition de Vladimir Poutine se multiplient. Faut-il accorder un quelconque crédit aux rumeurs sur la santé de Poutine ou est-ce une opération de déstabilisation ? Si Vladimir Poutine venait à disparaitre, serait-ce la fin de la guerre en Ukraine ? Vladimir Poutine a-t-il aujourd'hui un héritier ? Du lundi au jeudi, Marion Calais revient sur un fait marquant de l'actualité avec les reporters, les correspondants et les experts de RTL. Le vendredi, c'est "Focus Culture" avec Anthony Martin et l'équipe de "Laissez-vous tenter". Et chaque dimanche, dans "Focus Dimanche" Mohamed Bouhafsi donne la parole à ceux qui la font.

Le journal RTL
FOCUS - Guerre en Ukraine : que changerait la mort de Poutine ?

Le journal RTL

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 14:42


Maladie de Parkinson ou cancer de la thyroïde... Depuis le début de la guerre en Ukraine, les rumeurs sur l'état de santé du Kremlin sont nombreuses. Si ces spéculations n'ont jamais été confirmés par Moscou, les répercussions de la disparition de Vladimir Poutine se multiplient. Faut-il accorder un quelconque crédit aux rumeurs sur la santé de Poutine ou est-ce une opération de déstabilisation ? Si Vladimir Poutine venait à disparaitre, serait-ce la fin de la guerre en Ukraine ? Vladimir Poutine a-t-il aujourd'hui un héritier ? Du lundi au jeudi, Marion Calais revient sur un fait marquant de l'actualité avec les reporters, les correspondants et les experts de RTL. Le vendredi, c'est "Focus Culture" avec Anthony Martin et l'équipe de "Laissez-vous tenter". Et chaque dimanche, dans "Focus Dimanche" Mohamed Bouhafsi donne la parole à ceux qui la font.

Les journaux de France Culture
Ukraine : Vladimir Poutine ordonne un cessez-le-feu pour le Noël orthodoxe

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 19:14


durée : 00:19:14 - Journal de 18h - Le président russe demande à ses soldats d'arrêter les combats pendant deux jours, demain et samedi. Il répond à la requête de l'un de ses plus fidèles alliés, le patriarche orthodoxe Kirill. L'Ukraine dénonce l'hypocrisie de Vladimir Poutine, accusé de vouloir "gagner du temps".

Les journaux de France Culture
Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine ordonne une trêve unilatérale pour le Noël orthodoxe

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 15:00


durée : 00:15:00 - Journal de 22h - Le président russe Vladimir Poutine a ordonné aujourd'hui à son ministre de la Défense de respecter une trêve de 36 heures en Ukraine le temps des célébrations du Noël orthodoxe. Une nouvelle reçue par les Ukrainiens avec suspicion.

Le journal de 22h00
Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine ordonne une trêve unilatérale pour le Noël orthodoxe

Le journal de 22h00

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 15:00


durée : 00:15:00 - Journal de 22h - Le président russe Vladimir Poutine a ordonné aujourd'hui à son ministre de la Défense de respecter une trêve de 36 heures en Ukraine le temps des célébrations du Noël orthodoxe. Une nouvelle reçue par les Ukrainiens avec suspicion.

Le journal de 18h00
Ukraine : Vladimir Poutine ordonne un cessez-le-feu pour le Noël orthodoxe

Le journal de 18h00

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 19:14


durée : 00:19:14 - Journal de 18h - Le président russe demande à ses soldats d'arrêter les combats pendant deux jours, demain et samedi. Il répond à la requête de l'un de ses plus fidèles alliés, le patriarche orthodoxe Kirill. L'Ukraine dénonce l'hypocrisie de Vladimir Poutine, accusé de vouloir "gagner du temps".

Le débat
Avec 89 soldats russes morts, la frappe ukrainienne à Makiïvka est-elle un tournant ?

Le débat

Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 45:19


En Ukraine, la contre-offensive menée par Kiev se poursuit. Dans le Donbass, un bombardement ukrainien dans la nuit du Nouvel an à Makiïvka a causé des pertes importantes du côté des forces russes. Les Ukrainiens évoquent près de 400 soldats russes tués, quand Moscou évoque le nombre de 89 soldats. Selon le commandement militaire russe, c'est l'utilisation illégale de téléphones portables par les soldats qui aurait rendu possible ce bombardement. Il s'agit du plus lourd bilan en une seule attaque admis par le Kremlin.

Accents d'Europe
Inflation, récession : la spirale infernale que les pays européens veulent stopper

Accents d'Europe

Play Episode Listen Later Jan 3, 2023 19:30


L'Espagne a choisi une option assez radicale, depuis le 1er janvier 2023, et pour 6 mois, la TVA baisse, voir disparaît complètement sur les aliments de première nécessité. À côté d'une aide de 200 euros pour les familles dont les revenus ne dépassent pas 27 000 euros par an, cette politique coûteuse pour l'Etat cherche à compenser la hausse de l'inflation, qui frôle les 15% en Espagne. Mais pour combien de temps ? Diane Cambon. On a de la Suède l'image d'un royaume prospère, où l'État providence, généreux, pourvoit aux besoins de tous. Or, ces dernières années, les inégalités dans ce pays du nord de l'Europe ont explosé ! Les aides sociales ont été rognées, et avec l'inflation actuelle, de plus en plus de personnes ont du mal à remplir leurs frigos. À Stockholm, depuis 7 ans, une chaîne de supermarché solidaire, Matmissionen, récupère les surplus et invendus des grandes enseignes pour les vendre à des tout petits prix. Et elle voit de plus en plus de monde affluer. Reportage de Carlotta Morteo La Grèce, comme l'Espagne, font partie des pays où l'inflation s'est envolée ces derniers mois pour atteindre 12% en septembre dernier avant de se stabiliser à 9% en fin d'année. Face à cette hausse des prix, Athènes a annoncé mi-décembre un remboursement par l'État d'une petite partie des achats alimentaires pour les ménages modestes, le tout pour une durée de six mois. Mais là aussi l'opposition critique une mesure trop temporaire qui ne résout pas les problèmes de fond, Joël Bronner. Comment se passer du charbon pour produire de l'électricité ? En Allemagne, l'installation de panneaux photovoltaïques a augmenté de 30% en 2022. Mais dans le même temps, la transformation des mines de charbon est plus lente que prévue. L' objectif c'est de sortir de la production d'électricité à partir du charbon d'ici 2038 au plus tard. Mais la transformation des dernières mines de lignite se révèle compliquée, avec des enjeux économiques bien sûr, mais aussi sociaux et environnementaux. Reportage de Wyloën Munhoz-Boillot dans le bassin minier de Lusace, dans l'Est de l'Allemagne, le long de la frontière germano-polonaise. L'offensive russe lancée il y a maintenant plus de 10 mois a plongé le Vieux Continent dans une situation qu'il pensait ne plus jamais connaître après la construction de l'Union européenne. Les velléités impérialistes de Vladimir Poutine, qui estime que l'Ukraine fait partie intégrante de la Russie comme au temps de l'Union soviétique, ont provoqué l'isolement de son pays sur la scène internationale et pourrait bien marquer la fin du règne du président russe. Son portrait par Romain Lemaresquier.

C dans l'air
POUTINE : L'HUMILIATION DE TROP ? – 03/01/23

C dans l'air

Play Episode Listen Later Jan 3, 2023 62:29


EXPERTS FRANÇOIS CLEMENCEAU Rédacteur en chef international - « Le Journal du Dimanche » GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND Ancien chef de la mission militaire française auprès de l'ONU TATIANA KASTOUÉVA-JEAN Directrice du Centre Russie / NEI - IFRI Institut Français des Relations Internationales ANNE NIVAT Grand reporter - « Le Point » Auteure de « Un continent derrière Poutine ? » Pas de trêve sur le front ukrainien. Des frappes russes ont touché plusieurs villes d'Ukraine avant et après le Nouvel An alors que Kiev a reconnu avoir mené une frappe meurtrière sur des soldats russes. Fait suffisamment rare pour être souligné la Russie a admis, et c'est une première, avoir perdu 63 soldats dans le bombardement de Makiïvka, en territoire séparatiste dans l'est du pays. Mais le bilan pourrait être bien plus lourd. Il ne reste plus rien ou presque du bâtiment qui abritait près de 400 soldats et un dépôt d'armes dans ce centre de l'armée russe. « Le 31 décembre, jusqu'à 10 unités d'équipements militaires ennemis de divers types ont été détruites ou endommagées », a expliqué l'état-major ukrainien sur Facebook, indiquant que le bilan des pertes humaines russes était en cours d'évaluation. Un désastre pour l'armée russe lourd de sens et sévèrement critiqué à Moscou alors que le Kremlin entend toujours relancer l'offensive. Dans ses voeux pour 2023, Vladimir Poutine l'a d'ailleurs répété : la victoire reste l'objectif. Le chef du Kremlin a une nouvelle fois défendu sa guerre en Ukraine contre le régime « néonazi » soutenu par les Américains et les Européens mais aussi évoqué un événement « vraiment décisif et important » qui « jette les bases » d'une « véritable indépendance » pour la Russie. Le président ukrainien a de son côté assuré que son pays « ne pardonnera pas » à la Russie. 2023 sera l'année de « la victoire », a avancé Volodymyr Zelensky, appelant ses compatriotes au « travail », à la « lutte » et à l'« aide mutuelle », plus de dix mois après le déclenchement de l'invasion de son pays par la Russie, le 24 février 2022. Une guerre qui en dix mois a déjà fait des dizaines de milliers de morts aux portes de l'Europe mais a aussi relancé une course à l'armement inédite dans le monde, et fait ressurgir la menace nucléaire. 40 000 hommes de l'Otan, trois fois plus qu'avant l'invasion, sont désormais déployés sur le front et prêts à réagir à tout instant. Les budgets militaires de diverses chancelleries occidentales ont explosé dans le but de parer à toute éventualité. Les voisins de la Russie s'activent pour renforcer leur arsenal militaire. C'est notamment le cas de la Pologne qui passe de multiples commandes aux États-Unis et en Corée du Sud. Une course aux armements que l'on observe également dans le Pacifique, sur fond de manœuvres chinoises autour de Taïwan, d'incursions multiples et d'essais d'armement sans précédent réalisés cette année par la Corée du Nord. Parallèlement, la liste des oligarques russes décédés ces derniers mois dans des conditions suspectes vient de s'allonger. Pavel Antov, surnommé le « député le plus riche » de Russie, a été retrouvé mort le 25 décembre au pied de son hôtel en Inde. Il avait critiqué l'invasion de l'Ukraine par son pays. Deux jours plus tôt, son ami, l'homme d'affaires Vladimir Bydanov, était décédé dans le même hôtel, officiellement d'une crise cardiaque. Suicide, noyade, venin de crapaud… Quatorze oligarques russes ont trouvé la mort dans des circonstances douteuses depuis le début de la guerre. Alors quelle est la situation en Ukraine ? Que sait-on du bombardement de Makiïvka ? Quels sont les enjeux de cette nouvelle course à l'armement que l'on observe dans le monde ? Enfin que sait-on des quatorze oligarques russes morts depuis le début de la guerre en Ukraine ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

C dans l'air
UKRAINE : LA GUERRE... JUSQU'À QUAND ? – 31/12/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Dec 31, 2022 66:23


EXPERTS VICE-AMIRAL MICHEL OLHAGARAY Ancien commandant de l'école navale PIERRE HASKI Chroniqueur international - « France Inter » et « L'Obs » CLÉMENTINE FAUCONNIER Politologue, spécialiste de la Russie LAURENCE NARDON Chercheure - Responsable du programme États-Unis de l'IFRI Institut Français des Relations Internationales L'invasion russe de l'Ukraine, sans conteste le fait géopolitique marquant de 2022. Lancée le 24 février dernier à la surprise de bon nombre de pays, exception faite des États-Unis, la guerre fit donc son retour en Europe en début d'année, ramenant avec elle la menace nucléaire mais aussi une crise énergétique et alimentaire mondiale, faisant exploser l'inflation. Après dix mois de conflit, tout porte à croire aujourd'hui que la situation en Ukraine va durer. Et l'issue est plus incertaine que jamais, entre possible escalade guerrière et éventuelles négociations diplomatiques. L'hypothèse d'une victoire des Ukrainiens n'apparaît plus fantaisiste, au vu de l'enlisement russe. À l'aube de 2023, Vladimir Poutine a en tout cas fait savoir qu'il ne présentera pas ses vœux à ses homologues occidentaux en raison de leurs gestes "inamicaux" a-t-il dit tout au long de cette année : Emmanuel Macron, Olaf Scholz et Joe Biden. Le président américain justement a surpris tout le monde cette année. Loin de son image de « Sleepy Joe » (« Joe l'endormi ») colportée par Donald Trump, il est passé à l'offensive en faisant revenir les Etats-Unis à leur statut de gendarmes du monde. Avançant ses pions sur la question taïwanaise, et montrant ses muscles face à Vladimir Poutine, Joe Biden a bien tenu sa promesse, malgré ses 79 ans et ses quelques gaffes: "America is back". Sur le plan intérieur aussi, il n'a pas à rougir, obtenant des scores plus élevés que prévu aux mid-terms de novembre dernier. Enfin, en Iran, l'année a été marquée par la révolte des femmes suite au décès en septembre dernier de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans, arrêtée pour avoir enfreint le code vestimentaire de la République islamique, imposant aux femmes le port du voile en public. Malgré la répression et ses morts -450 selon les ONG-, une vague de manifestations sans précédent a envahi le pays depuis, du jamais vu depuis l'avénement de la République islamique de 1979. Soutenues par un élan de solidarité internationale, les jeunes iraniennes défient les mollahs et déchirent leur voile comme on briserait des chaines et leur slogan est entré dans l'Histoire : "Femme, vie, liberté" Alors, que nous réserve le conflit ukrainien pour 2023 ? Les Etats-Unis se sont-ils durablement replacés au centre de la scène internationale ? La révolte des femmes iraniennes réussira-t-elle à renverser l'ordre religieux? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

La Loupe
Stepan Bandera, nationalisme ou nazisme (4/4) (rediffusion)

La Loupe

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 9:05


“L'Ukraine fait partie de notre Histoire”, a justifié Vladimir Poutine, quelques jours avant le début de l'invasion russe. Tandis que le dictateur a fait de la négation de l'existence-même d'une nation ukrainienne l'un des “arguments” de sa guerre, La Loupe a décidé de se plonger dans les livres d'Histoire. Cette semaine, on vous brosse quatre portraits symboliques, parfois contestés, pour raconter l'essor de l'identité ukrainienne, avec l'historien Iarolsav Lebedynsky, enseignant à l'INALCO. Dans ce quatrième épisode, Stepan Bandera, nationalisme ou nazisme.Cet épisode a été diffusé pour la première fois le 24 août 2022.Retrouvez tous les détails de l'épisode ici et inscrivez-vous à notre newsletter.L'équipe :Présentation : Margaux LannuzelEcriture : Charlotte BarisMontage : Mathias PenguillyRéalisation : Jules KrotMusique et habillage : Emmanuel Herschon / Studio TorrentLogo : Anne-Laure Chapelain / Thibaut ZschieschePour nous écrire : laloupe@lexpress.fr Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

L'invité de RTL
Guerre en Ukraine : pourquoi de nombreux hommes d'affaires russes sont morts de manière mystérieuse depuis le début du conflit ?

L'invité de RTL

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 6:04


De nombreux hommes d'affaires russes, liés de près ou de loin à Vladimir Poutine et aux géants de l'énergie, sont morts dans des circonstances troublantes depuis le début de la guerre en Ukraine.

C dans l'air
« ÉLIMINER POUTINE » : LES ACCUSATIONS DU KREMLIN – 29/12/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 62:37


EXPERTS GÉNÉRAL JEAN-PAUL PALOMÉROS Ancien chef d'état-major / Ancien commandant suprême de la transformation de l'OTAN ELSA VIDAL Rédactrice en chef de la rédaction en langue russe - « RFI » FRÉDÉRIC ENCEL Docteur en géopolitique Auteur de « Les voies de la puissance » Jean-Christophe PLOQUIN Rédacteur en chef et éditorialiste – « La Croix » L'Ukraine à nouveau sous le feu russe. Kiev a rapporté ce jeudi matin une nouvelle vague de frappes de missiles russes dans tout le pays. 69 missiles ont été tirés. Ce nombre impressionnant s'explique par la nécessité de déborder le dispositif de défense aérienne ukrainienne. Kiev affirme d'ailleurs que 54 de ces missiles russes tirés ont été abattus. Mais les autres ont provoqué des coupures d'électricité et fait des blessés dans les villes de Kiev, Lviv et Kherson. Moscou cible toujours les infrastructures énergétiques, en plein hiver. Dans la capitale, ce sont ainsi 40 % des résidents qui se retrouvent sans électricité. Lviv, la grande ville de l'ouest de l'Ukraine, en est, elle, privée à 90%. Pas de trêve hivernale donc, comme Poutine l'avait annoncé. Dans les zones les plus disputées du conflit, les armées s'enlisent et s'enterrent dans des tranchées. Pour l'Ukraine, l'impératif est la fourniture d'armes et de munitions pour son armée. C'est dans ce contexte que le ministre des Armées Sébastien Lecornu s'est rendu à Kiev, hier, pour la première fois depuis le début du conflit. L'occasion pour Paris de réaffirmer son soutien à l'Ukraine. Devant la presse, le ministre français a également évoqué "un fonds innovant de 200 millions d'euros", qui permettra à l'Ukraine d'acheter directement du matériel auprès d'industriels français, en fonction des priorités de Kiev pour faire face à l'armée russe. Le 21 décembre dernier, Volodymyr Zelensky s'était également rendu en visite à Washington pour réclamer des armes. Vladimir Poutine, lui, ne veut rien céder, ni à Kiev, ni à ses alliés occidentaux. Afin de priver Moscou de revenus importants pour financer son intervention militaire en Ukraine, un prix plafond avait été fixé début décembre à 60 dollars par baril par l'UE, le G7 et l'Australie. En réponse, la Russie va interdire à partir du 1er février la vente de son pétrole aux pays qui utilisent le prix plafond. Le bras de fer se poursuit donc. « Patience » et « entêtement » sont les clés de la victoire russe, a affirmé hier le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Le chef de la diplomatie russe s'est dit « convaincu » que la Russie atteindra ses objectifs en Ukraine. Pour ce faire, Moscou soigne ses relations avec ses alliés. Lors d'un récent sommet de la Communauté des Etats indépendants, une alliance qui réunit plusieurs ex-républiques soviétiques, le Kremlin a remis neuf anneaux d'or portant l'inscription "Bonne année 2023" aux huit chefs d'Etats étrangers qui étaient présents ainsi qu'à Vladimir Poutine. Avec la Biélorussie, les liens sont plus étroits que jamais. Lors d'une conférence de presse avec son homologue biélorusse à Minsk, Vladimir Poutine a annoncé un accord pour renforcer leur coopération dans "tous les domaines", notamment dans le secteur de la défense. De quoi redouter l'ouverture d'un nouveau front au nord de l'Ukraine ? Kiev renforce en tout ses positions face à une éventuelle offensive qui pourrait changer le cours de la guerre. Ce conflit aura permis de voir l'évolution spectaculaire de Dimitri Medvedev. L'ancien président russe (de 2008 à 2012), était considéré comme plus libéral que Vladimir Poutine. Il entretenait du temps de son mandat de bonnes relations avec l'Europe et les Etats-Unis. Il est aujourd'hui l'un des dirigeants russes qui tient les propos les plus véhéments à l'encontre des Occidentaux. Récemment, il s'est autorisé des prédictions très farfelues sur l'année 2023 à venir. Il dit notamment envisager la fondation d'un "IVème Reich" en Allemagne et son entrée en guerre contre la France ou encore l'accession d'Elon Musk à la présidence des Etats-Unis... La population ukrainienne pourra-t-elle tenir, privée d'électricité dans la rigueur de l'hiver ? Poutine est-il prêt à ouvrir un troisième front en Ukraine ? Qui est vraiment Dimitri Medvedev ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

C dans l'air
CDLA L'INVITÉ – MICHEL GOYA – 29/12/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 11:16


2022 : L'ANNÉE DE LA GUERRE EN UKRAINE – 29/12/22 MICHEL GOYA Historien, ancien colonel des troupes marines Le 24 février 2022, le président russe Vladimir Poutine a lancé l'invasion à grande échelle de l'Ukraine qui a causé la mort de milliers de personnes. Depuis, le monde a été témoin de destructions à grande échelle, de populations jetées sur la route de l'exil pour fuir les combats et l'horreur de la guerre. De nombreux commentateurs, et certains services de renseignement occidentaux avaient estimé que les combats ne dureraient que quelques jours. Pourtant, c'est toute la résistance acharnée d'un peuple ukrainien et de leur président devenu Chef de guerre qui a déjoué tous les pronostics face à ce qui était tenu pour une des plus puissantes armées du monde. Volodymyr Zelensy, jusqu'alors présenté par ses détracteurs comme une marionnette à la merci des États-Unis et de la Russie a fait taire les critiques par sa capacité à incarner la détermination de son peuple face à la supériorité militaire de Moscou. Sur le plan international, cette guerre n'a fait que renforcer la solidarité du camp occidental. 141 des 193 pays membres de l'ONU ont voté dès le 2 mars la résolution condamnant l'invasion russe de l'Ukraine. De l'horreur du massacre à Boutcha, Marioupol, devenue ville martyre, la menace nucléaire brandie, l'Ukraine, plongée dans le noir, la libération de Kherson… Michel Goya reviendra sur les moments marquants qui ont fait basculer tout un pays dans une situation dramatique.

La Loupe
Pavlo Skoropadsky, le nationaliste qu'on n'attendait pas (3/4) (rediffusion)

La Loupe

Play Episode Listen Later Dec 28, 2022 11:22


“L'Ukraine fait partie de notre Histoire”, a justifié Vladimir Poutine, quelques jours avant le début de l'invasion russe. Tandis que le dictateur a fait de la négation de l'existence-même d'une nation ukrainienne l'un des “arguments” de sa guerre, La Loupe a décidé de se plonger dans les livres d'Histoire. Cette semaine, on vous brosse quatre portraits symboliques, parfois contestés, pour raconter l'essor de l'identité ukrainienne, avec l'historien Iaroslav Lebedynsky, enseignant à l'INALCO. Dans ce troisième épisode, Pavlo Skoropadsky, le nationaliste qu'on n'attendait pas. Cet épisode a été diffusé pour la première fois le 24 août 2022.Retrouvez tous les détails de l'épisode ici et inscrivez-vous à notre newsletter.L'équipe :Présentation : Margaux LannuzelEcriture : Charlotte BarisMontage : Mathias PenguillyRéalisation : Jules KrotMusique et habillage : Emmanuel Herschon / Studio TorrentLogo : Anne-Laure Chapelain / Thibaut ZschieschePour nous écrire : laloupe@lexpress.fr Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

C dans l'air
3 KURDES TUÉS À PARIS, L'OMBRE D'ERDOGAN ? – 26/12/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Dec 27, 2022 65:00


EXPERTS PASCAL BONIFACE Directeur de l'IRIS Institut de Relations Internationales et Stratégiques GUILLAUME PERRIER Journaliste au service international – « Le Point » Auteur de « Les loups aiment la brume » RAPHAËLLE BACQUÉ Grand reporter – « Le Monde » ÉVELYNE SIRE-MARIN Magistrate honoraire Membre du bureau de la Ligue des droits de l'Homme « Ce n'est pas un fait divers ». Jean-Luc Mélenchon a ainsi titré une note sur son blog publiée ce lundi 26 décembre. Il demande au parquet antiterroriste de se saisir après la fusillade de la rue d'Enghien à Paris, qui a fait trois morts le 23 décembre. Un homme de 69 ans y a ouvert le feu devant un centre culturel kurde avant de reconnaître en garde à vue sa volonté de tuer des étrangers. L'auteur présumé était déjà connu de la police et de la justice, notamment pour une attaque au sabre dans un camps de migrants dans le 12e arrondissement en 2021. Placé en détention provisoire pendant un an, il venait d'être libéré et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de détenir une arme. Mais si le parquet de Paris a ouvert une enquête pour assassinat, le parquet national antiterroriste ne s'est pas saisi de l'affaire, ce qui suscite l'incompréhension de nombreux représentants de la communauté kurde en France. Des manifestations en hommage aux victimes ont eu lieu ce week-end à Paris, mais aussi dans plusieurs autres villes comme à Marseille. Parfois émaillées de violence, ces rassemblements ont aussi rappelé que cette nouvelle attaque a eu lieu presque 10 ans jour pour jour après l'assassinat à Paris de trois militantes kurdes. Celles-ci étaient proches du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considérée comme une organisation terroriste par la Turquie, l'Union européenne et les États-Unis. Ce dimanche 25 décembre justement, un conseiller d'Erdogan a incriminé le PKK. « Maintenant, ils brûlent les rues de Paris. Allez-vous toujours garder le silence ? », a-t-il lancé aux autorités françaises. Après l'attentat perpétré le 13 novembre à Istanbul, le président turc crie vengeance et veut attaquer les Kurdes en Syrie. Il y a deux semaines, il a aussi demandé à Vladimir Poutine de « nettoyer » le nord de la Syrie des forces kurdes. Fragilisé à quelques mois de la présidentielle turque, Erdogan semble surtout vouloir jouer sur la fibre nationaliste et faire preuve d'autoritarisme sur la scène internationale. Qu'en est-il plus largement de la menace terroriste sur notre territoire ? « Il y a une menace terroriste extrêmement importante dans notre pays », rappelait le 14 décembre dernier le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. 39 attentats islamistes auraient ainsi été déjoués depuis 2017. Une menace qui toucherait aussi les écoles, où la sécurité est particulièrement renforcée depuis l'assassinat il y a deux ans de Samuel Paty. Le terrorisme gagne aussi du terrain au Sahel depuis le départ de l'armée française. Alors, comment analyser la fusillade de vendredi dernier contre des Kurdes ? Faut-il y voir, comme le suggèrent les Kurdes réfugiés en France, l'ombre de la Turquie ? À quoi joue Erdogan vis à vis de cette communauté ? Comment être plus efficace dans la lutte contre le terrorisme islamiste ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

La Loupe
Ivan Mazepa, traître pour la bonne cause (2/4) (rediffusion)

La Loupe

Play Episode Listen Later Dec 27, 2022 13:02


“L'Ukraine fait partie de notre Histoire”, a justifié Vladimir Poutine, quelques jours avant le début de l'invasion russe. Tandis que le dictateur a fait de la négation de l'existence-même d'une nation ukrainienne l'un des “arguments” de sa guerre, La Loupe a décidé de se plonger dans les livres d'Histoire. Cette semaine, on vous brosse quatre portraits symboliques, parfois contestés, pour raconter l'essor de l'identité ukrainienne, avec l'historien Iaroslav Lebedynsky, enseignant à l'INALCO. Dans ce deuxième épisode, Ivan Mazepa, traître pour la bonne cause. Cet épisode a été diffusé pour la première fois le 23 août 2022.Retrouvez tous les détails de l'épisode ici et inscrivez-vous à notre newsletter.L'équipe :Présentation : Margaux LannuzelEcriture : Charlotte BarisMontage : Lison VerriezRéalisation : Jules KrotMusique et habillage : Emmanuel Herschon / Studio TorrentLogo : Anne-Laure Chapelain / Thibaut ZschieschePour nous écrire : laloupe@lexpress.fr Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

La Loupe
Daniel de Galicie, le début de l'Histoire (1/4) (rediffusion)

La Loupe

Play Episode Listen Later Dec 26, 2022 11:34


“L'Ukraine fait partie de notre Histoire”, a justifié Vladimir Poutine, quelques jours avant le début de l'invasion russe. Tandis que le dictateur a fait de la négation de l'existence-même d'une nation ukrainienne l'un des “arguments” de sa guerre, La Loupe a décidé de se plonger dans les livres d'Histoire. Cette semaine, on vous brosse quatre portraits symboliques, parfois contestés, pour raconter l'essor de l'identité ukrainienne, avec l'historien Iaroslav Lebedynsky, enseignant à l'INALCO. Dans ce premier épisode, le Roi Daniel de Galicie, le début de l'histoire. Cet épisode a été diffusé pour la première fois le 22 août 2022.Retrouvez tous les détails de l'épisode ici et inscrivez-vous à notre newsletter.L'équipe :Présentation : Margaux LannuzelEcriture : Charlotte BarisMontage : Lison VerriezRéalisation : Jules KrotCrédits : KremlinMusique et habillage : Emmanuel Herschon / Studio TorrentLogo : Anne-Laure Chapelain / Thibaut ZschieschePour nous écrire : laloupe@lexpress.fr Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Les matins
Russie : entre guerre et propagande, l'opinion en mouvement

Les matins

Play Episode Listen Later Dec 26, 2022 104:22


durée : 01:44:22 - Les Matins - par : Jean Leymarie - Cent ans après la naissance de l'URSS, le 30 décembre 1922, que reste-t-il de l'Empire soviétique pour Vladimir Poutine ? Nostalgique d'une certaine grandeur, le dirigeant russe s'accroche à son fantasme impérial. Alors que la guerre continue de sévir en Ukraine, jusqu'où le suivra la population ? - invités : Galia Ackerman Journaliste, historienne, spécialiste du monde russe; Anne Le Huérou maître de conférences à l'Université Paris-Ouest-Nanterre, spécialiste de la Russie contemporaine

C dans l'air
ZELENSKY À WASHINGTON ET SURENCHÈRE À MOSCOU – 22/12/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Dec 22, 2022 63:38


EXPERTS ANTHONY BELLANGER Editorialiste, spécialiste des questions internationales « France Inter » ANNE NIVAT Envoyée spéciale en Russie – « Le Point » Auteure de "Un continent derrière Poutine ?" BRUNO TERTRAIS Politologue spécialiste de l'analyse géopolitique et stratégique Directeur adjoint de la FRS NICOLE BACHARAN Historienne et politologue spécialiste des États-Unis Zelensky à Washington, surenchère à Moscou Une visite historique. Ce mercredi, Volodymyr Zelensky s'est rendu aux États-Unis, pour ce qui était son premier voyage en dehors des frontières ukrainiennes depuis l'invasion de son pays par les forces russes le 24 février dernier. Un déplacement à Washington, tenu secret jusqu'au dernier moment, au cours duquel le président ukrainien s'est exprimé devant le Congrès américain après une standing ovation. S'exprimant en anglais devant les parlementaires américains, Volodymyr Zelensky a tenu à rappeler que « contrairement aux prédictions les plus funestes, l'Ukraine n'est pas tombée. L'Ukraine est vivante et combative. Elle tient ses positions et ne se rendra jamais ». Il a également remercié les Etats-Unis « pour l'aide financière déjà fournie » et s'est efforcé de convaincre le Congrès, qui va basculer partiellement du côté des républicains en janvier, de poursuivre dans ce sens. « Votre argent n'est pas de la charité, c'est un investissement dans la sécurité mondiale et la démocratie » a déclaré le président ukrainien acclamé à plusieurs reprises lors de son discours d'une vingtaine de minutes. Peu de temps avant il avait rencontré à la Maison-Blanche Joe Biden qui lui a promis son aide « aussi longtemps qu'il le faudra ». « Vous ne serez jamais seuls » a affirmé le président américain lors d'une conférence de presse commune, quelques jours après avoir décidé de fournir à Kiev le système de défense antiaérienne le plus sophistiqué des Etats-Unis, les missiles Patriot. Le deux dirigeants ont également discuté d'un plan de paix en 10 points et d'un éventuel sommet. Dans le même temps, en Russie, Vladimir Poutine s'est exprimé en visioconférence devant 15 000 responsables de son armée à qui il a promis une aide illimitée et a fixé les objectifs pour l'année à venir. Ainsi il a annoncé la mise en service « début janvier » des nouveaux missiles hypersoniques Zircon, à capacité nucléaire, l'ouverture de bases navales dans les deux villes côtières capturées en Ukraine, Marioupol et Berdiansk, ou l'accroissement de la production de drones. Surtout, le ministre de la Défense Sergueï Choïgou a proposé de faire passer les effectifs de l'armée russe à 1,5 million de soldats, soit 350 000 de plus que l'objectif fixé par Vladimir Poutine en août, déjà en hausse. Le Kremlin a, par ailleurs, estimé ce jeudi que la visite du président ukrainien aux Etats-Unis n'a illustré aucune « volonté d'écouter la Russie » et que Washington menait en Ukraine « de facto une guerre indirecte » contre Moscou. Sur le terrain, les troupes russes continuent de mener une guerre du froid, ciblant systématiquement les infrastructures énergétiques et privant des millions d'Ukrainiens d'électricité mais aussi parfois d'accès à l'eau courante. Une stratégie menée depuis octobre qui vise à faire plier le moral de la population, alors que les températures peuvent descendre jusqu'à -15 degrés en hiver. Parallèlement, c'est à Bakhmut, sur la ligne de front du Donbass, que les combats, depuis quelques semaines, se concentrent. Dans un décor qui n'est pas sans rappeler les images de Verdun – des tranchées, la boue, le froid - les troupes de Kiev résistent aux assauts des forces russes, pour beaucoup issues des rangs du groupe Wagner, qui ont fait de la prise de la ville, pourtant sans grand intérêt stratégique et désormais en grande partie détruite, un objectif vital. Alors que retenir du déplacement de Volodymyr Zelensky aux Etats-Unis ? Quels sont les objectifs militaires fixés par Vladimir Poutine pour 2023 ? Pourquoi les Russes s'acharnent-ils autour de Bakhmut ? Enfin quel est l'impact de la guerre du froid, menée par la Russie, sur la population ukrainienne ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Un air d'amérique
DÉCOUVERTE- Une lettre d'Amérique - GUERRE EN UKRAINE - Comment le conflit est-il vu depuis les États-Unis ?

Un air d'amérique

Play Episode Listen Later Dec 21, 2022 46:00


La guerre en Ukraine illustre le bras de fer auquel se livrent désormais Moscou et Washington sur la scène internationale. Les États-Unis sont très actifs depuis le début de la crise. Leurs services secrets avaient alerté sur l'invasion russe. L'Amérique fait désormais bloc avec l'Europe contre la Russie. Dans cet épisode, Lionel Gendron évoque aussi Tucker Carlson, un journaliste très puissant aux États-Unis, qui embarrasse de plus en plus le camp républicain par ses prises de position pro-Poutine. Chaque semaine, le mardi, Lionel Gendron nous adresse une lettre d'Amérique. Un podcast sous forme de courrier audio, posté depuis Manhattan, à New York. Une carte-postale sonore pour nous aider à mieux comprendre cette Amérique à la fois si familière et parfois totalement déconcertante.

Le journal de 18h00
Vladimir Poutine évoque "la préparation au combat" des forces nucléaires russes

Le journal de 18h00

Play Episode Listen Later Dec 21, 2022 19:59


durée : 00:19:59 - Journal de 18h - Vladimir Poutine agite à nouveau la menace de l'arme atomique. Le maître du Kremlin promet un renforcement des capacités militaires russes, y compris nucléaires. Et pendant ce temps-là, le président ukrainien Volodymyr Zelensky est à Washington pour une visite historique.

C dans l'air
POUTINE EN BIÉLORUSSIE... NOUVELLE OFFENSIVE TERRESTRE ? – 19/12/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Dec 19, 2022 63:58


EXPERTS PIERRE HASKI Chroniqueur international « France Inter » et « L'Obs » IRYNA DMYTRYCHYN Maîtresse de conférences à l'Inalco Institut National des Langues et Civilisations Orientales NICOLE BACHARAN Historienne et politologue spécialiste des États-Unis GUILLAUME ANCEL Ancien officier de l'armée française Kiyv est en alerte. Après avoir été la cible d'une quarantaine de missiles vendredi, la capitale ukrainienne a été une nouvelle fois attaquée par des drones, ce lundi au petit matin selon les autorités ukrainiennes. « L'ennemi attaque la capitale », a écrit l'administration militaire de la ville sur Telegram, exhortant la population à se tenir prête à se mettre à l'abri. Au total, 18 drones sur 23 ont été interceptés et abattus dans l'espace aérien de Kiyv. Deux personnes au moins ont été blessées, ont précisé les autorités de la capitale. 12 autres drones kamikazes ont été lancés sur le pays, tous interceptés, selon le ministère ukrainien de l'armée de l'air. Depuis octobre, la Russie, confrontée à une série de revers militaires, a opté pour une tactique de bombardements massifs sur les infrastructures critiques. Le ministère de la Défense russe assure que ces frappes visent les installations militaires et énergétiques de l'Ukraine, et perturbent « le transfert d'armes et de munitions de production étrangère ». Mais dans les faits, ces frappes menées par le biais de missiles et de drones ont privé des millions de civils ukrainiens – au moins temporairement – d'un accès à l'électricité, à l'eau, au chauffage et aux services vitaux connexes. Ces derniers jours, avant ces nouvelles attaques, 40 % des habitants de la capitale étaient privés d'électricité. Pour faire face à cette pluie de missiles et de drones, le président ukrainien a demandé aux Occidentaux de livrer davantage d'armes à son pays afin de lui permettre de « se battre tout l'hiver ». Il réclame notamment plus de systèmes de défense antiaérienne et antimissile. Cette demande formulée depuis de long mois par Volodymir Zelensky a reçu récemment le feu vert de Washington. Les Etats-Unis ont annoncé la semaine dernière le déblocage d'une nouvelle aide de 275 millions de dollars et la livraison à l'Ukraine de batteries de missiles « Patriot », leur équipement de défense aérienne le plus performant. Ils hésitaient jusque-là car la Russie en faisait une sorte de « ligne rouge » à ne pas franchir. L'ancien président russe, Dimitri Medvedev affirmait, le 30 novembre dernier, que les pays de l'Otan deviendraient une « cible légitime » s'ils livraient des « Patriot » à Kiyv. Washington a donc décidé de passer outre et d'envoyer un signal au Kremlin qui poursuit les bombardements en Ukraine et ne prévoit aucune trêve de Noël ou du Nouvel An. Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a lui annoncé ce lundi, depuis Riga, qu'en 2023 son pays allait maintenir voire dépasser le montant de son aide militaire à l'Ukraine, évaluée à 2,3 milliards de livres (environ 2,6 milliards d'euros). Il a également estimé qu'il fallait se « concentrer sur la dégradation des capacités de la Russie à se regrouper et à se réapprovisionner, ce qui signifie s'attaquer à ses chaînes d'approvisionnement et supprimer le soutien international ». « Je pense en particulier à l'Iran et aux armes qu'il fournit actuellement à la Russie », a-t-il insisté au cours d'une réunion avec les dirigeants d'Europe du Nord, baltes et néerlandais en Lettonie. La France, pour sa part, a organisé une conférence internationale à Paris la semaine dernière pour aider les Ukrainiens à passer l'hiver. Elle continue également à renforcer sa présence militaire sur le flanc est de l'Otan en déployant notamment des véhicules blindés d'infanterie (VBCI) et des chars Leclerc en Roumanie. De son côté, Vladimir Poutine est arrivé en Biélorussie ce lundi, alimentant les craintes de l'Ukraine selon lesquelles il aurait l'intention de faire pression sur son allié pour qu'il se joigne à une nouvelle offensive dans les premiers mois de 2023, depuis le territoire biélorusse, répétant le scénario du début de l'invasion, le 24 février. « Nous nous préparons à tous les scénarios de défense possibles » a expliqué dimanche Volodymyr Zelensky qualifiant, dans son message quotidien, la frontière nord de « priorité constante » alors que l'armée russe vient d'annoncer que ses militaires allaient prendre part à des « exercices tactiques » en Biélorussie. Alors quelle est la situation en Ukraine ? Armes, carburant, médicaments… quels pays aident l'Ukraine et comment ? Que prépare Vladimir Poutine en Biélorussie ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Géopolitique
En pleine guerre en Ukraine, les silences de Vladimir Poutine

Géopolitique

Play Episode Listen Later Dec 13, 2022 3:01


durée : 00:03:01 - Géopolitique - par : Pierre  Haski  - Le Président russe a annulé sans explication sa conférence de presse annuelle, rituel de son pouvoir ; le signe d'une stratégie de communication défaillante, à l'image de la performance de son armée en Ukraine.