Choses à Savoir SCIENCES

Follow Choses à Savoir SCIENCES
Share on
Copy link to clipboard

Développez facilement votre culture scientifique, technologique et internet avec un podcast par jour !

Choses à Savoir


    • Jan 22, 2023 LATEST EPISODE
    • weekdays NEW EPISODES
    • 2m AVG DURATION
    • 1,728 EPISODES


    More podcasts from Choses à Savoir

    Search for episodes from Choses à Savoir SCIENCES with a specific topic:

    Latest episodes from Choses à Savoir SCIENCES

    Depuis quand les Hommes portent-ils de la fourrure ?

    Play Episode Listen Later Jan 22, 2023 2:20


    Les hommes préhistoriques devaient se protéger du froid, surtout durant les diverses périodes glaciaires que la Terre a connues. On supposait qu'ils devaient s'habiller des peaux prélevées sur les animaux qu'ils chassaient. Mais, jusque-là, on n'en avait guère de preuves. Désormais c'est chose faite. En effet, des scientifiques viennent de trouver, dans un site préhistorique allemand, des ossements d'animaux très intéressants. Ils datent de plus de 300.000 ans et appartiennent à des ours des cavernes, une espèce qui pouvait atteindre trois mètres de haut et a disparu voilà environ 24.000 ans. Cet animal était certainement chassé pour sa viande, mais pas seulement. En effet, certains de ces os ont attiré l'attention des spécialistes. Ils présentaient de petites stries, très fines, qui montraient que l'animal avait été dépecé de manière minutieuse. Or, il s'agissait notamment d'os du pied et de la patte. Des endroits où la viande était peu abondante. Les scientifiques en ont donc déduit que ce qui intéressait les hommes, ici, ce n'était pas la nourriture, mais la fourrure de ces ours. Elle était particulièrement chaude et revêtue, en hiver, d'une sous-couche isolante. Il est donc vraisemblable que cette fourrure était utilisée comme vêtement, à une époque, voilà plus de 300.000 ans, où le climat commençait à nouveau à se refroidir. Ces hommes se servaient sans doute aussi de ces fourrures comme couvertures, pour se préserver du froid durant la nuit. On ne connaît pas la technique qu'ils utilisaient pour dépecer ces animaux. Mais elle devait déjà être élaborée. En effet, la découpe devait être très soigneuse, de manière à obtenir une grande pièce de fourrure, d'un seul tenant. Par ailleurs, il fallait débarrasser la fourrure des lambeaux de chair qui s'y accrochaient. Faute de quoi elle aurait pu s'altérer. Enfin, il fallait procéder au tannage de ces peaux. Autant d'étapes qui demandaient un travail minutieux et la maîtrise d'un véritable savoir-faire. Sans la protection de ces chaudes fourrures, il n'est pas sûr que les hommes préhistoriques aient pu résister au froid très vif qui commençait à régner alors sur une partie de l'Europe. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi les selles flottent ou coulent-elles ?

    Play Episode Listen Later Jan 19, 2023 2:26


    Les scientifiques se posent parfois des questions qui peuvent nous sembler singulières : celle de savoir, par exemple, pourquoi nos déjections flottent ou, au contraire, coulent à pic. On pensait jusque-là que les selles flottantes étaient le résultat d'une alimentation plutôt grasse. En effet, un corps gras, moins dense que l'eau, a tendance à se maintenir à sa surface. Cependant, des chercheurs américains ont voulu tester une autre hypothèse. Ils ont d'abord choisi une souris dépourvue de microbiote, composé par l'ensemble des micro-organismes d'un milieu donné, en l'occurrence l'intestin. Dans l'estomac de cette souris, ils ont notamment injecté les bactéries contenues dans les excréments d'une autre souris qui, elle, possédait un microbiote. Le résultat de cette expérience a été assez net : les fèces de cette souris ont presque toutes flotté. Alors qu'auparavant, elles avaient tendance à s'enfoncer dans l'eau. Ils avaient d'ailleurs remarqué le même phénomène avec d'autres souris dépourvues de microbiote intestinal. Comment expliquer qu'après cette injection de bactéries les déjections de ces souris se mettent à flotter ? L'explication réside dans la nature des bactéries introduites dans l'organisme des souris sans microbiote. En effet, ces bactéries produisent des gaz apparentés au méthane. Ce qui explique d'ailleurs, du moins en partie, pourquoi elles produisent aussi des flatulences chez certaines personnes. C'est d'ailleurs de cette manière qu'une partie de ces gaz est évacuée; mais une autre partie peut se retrouver à l'intérieur des selles. Ce sont donc ces gaz qui font flotter les déjections. Ceci étant, on peut se demander si les scientifiques se sont penchés sur une autre question : le fait que les selles s'enfoncent dans l'eau de la cuvette ou flottent à sa surface a-t-il un rapport quelconque avec la santé de celui qui les produit ? Pour l'instant, ils ne font pas de lien entre la santé d'une personne et la nature de ses selles. Mais ils comptent bien poursuivre leurs recherches dans ce sens. Il existerait cependant une relation possible entre des déjections flottantes et le syndrome du côlon irritable. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Une crise économique peut-elle laisser une trace dans nos gènes ?

    Play Episode Listen Later Jan 18, 2023 2:26


    Certains facteurs traumatisants, comme la faim ou le stress, pourraient laisser des traces sur les gènes d'une personne, des années après sa mort. D'ailleurs, une nouvelle science, l'épigénétique, s'occupe de la manière dont certains événements peuvent modifier l'expression des gènes, sans, toutefois, en bouleverser la structure. Les scientifiques sont nombreux à s'intéresser désormais à cette nouvelle discipline. C'est le cas de deux chercheuses américaines, qui viennent de publier une nouvelle étude. Elle a porté sur 800 personnes, toutes nées pendant les années 1930. Le but de cette étude était de mesurer, chez ces volontaires, un éventuel impact, sur leurs gènes, de la grande crise économique qui, on le sait, a débuté aux États-Unis en octobre 1929. Elle s'est traduite, on s'en souvient, par un chômage considérable et la paupérisation d'une partie notable de la population. D'après les chercheuses, l'examen des cellules des participants à cette étude aurait montré des signes de vieillissement accéléré. Ce qui veut dire que ces personnes seraient plus vulnérables face à certaines maladies et qu'elles seraient plus susceptibles de mourir prématurément. Des études du même ordre avaient d'ailleurs été menées. Ainsi, des chercheurs néerlandais avaient essayé de mesurer l'impact possible, sur la santé d'un groupe de participants, d'une famine s'étant déclarée peu de temps après la Seconde Guerre mondiale. On peut penser, cependant, que le temps qui s'écoule entre la grossesse et l'arrivée à l'âge adulte de l'enfant à naître est un temps bien court pour apprécier l'éventuelle répercussion d'un événement sur les gènes de celui qui le subit. Pourtant, certaines recherches, et notamment celles que nous avons citées, semblent déjà concluantes à cet égard. Et elles ont le mérite d'attirer l'attention sur la nécessité de prévenir, par des mesures appropriées, les effets négatifs que pourraient avoir, sur la santé des enfants, puis des adultes, l'impact éventuel de certains événements sur leurs gènes. Si cet impact était avéré, il pourrait créer, dès le début de la vie, une inégalité entre ces enfants moins bien armés pour la vie et les autres. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Quelle est la composition de l'eau du robinet ?

    Play Episode Listen Later Jan 17, 2023 2:25


    Dans un sondage réalisé en 2018, environ les deux tiers des Français déclaraient boire quotidiennement l'eau du robinet. Les consommateurs lui font donc confiance, ce qui ne les empêche pas de s'interroger sur sa composition. Ils se rassurent, tout d'abord, en apprenant que l'eau du robinet est sans doute le produit le plus surveillé. En effet, il subit de très nombreux contrôles, destinés à vérifier pas moins de 70 points, concernant tant son goût que sa composition. L'eau du robinet vient en partie des eaux de surface, comme les rivières ou les fleuves, mais plus encore des sources et des nappes profondes. C'est au contact des roches rencontrées sur son passage que l'eau du robinet se charge de minéraux et d'oligoéléments, des éléments métalliques indispensables à la vie. De même, le magnésium, le cuivre, le fer ou le sodium contenus dans l'eau ont des effets positifs sur notre santé. Les doses présentes dans l'eau sont variables selon les endroits. C'est également le cas du fluor, tout aussi bénéfique pour l'organisme, à condition de ne pas dépasser certains seuils. De même, on sait que le calcium est bon pour la santé. L'eau du robinet est plus ou moins calcaire, en fonction de la proportion de calcium qu'elle contient. Si une eau calcaire n'est pas mauvaise pour la santé, elle peut l'être pour les appareils électroménagers. Et son goût est souvent altéré. De son côté, la dose de chlore ne doit pas dépasser un certain niveau. Il est utilisé pour éliminer les virus et bactéries qui, malgré tous les contrôles, peuvent subsister dans l'eau du robinet. Malgré toute la surveillance dont elle est l'objet, cette eau peut contenir des traces de pesticides ou de résidus de produits pétroliers. Certaines associations soupçonnent également la présence, dans l'eau du robinet, de substances potentiellement cancérigènes et de perturbateurs endocriniens. Dans certaines régions agricoles, comme la Bretagne par exemple, une proportion de nitrates plus élevée que la moyenne rend l'eau du robinet impropre aux nourrissons et aux femmes enceintes. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Qu'est-ce que le Climate Shift Index ?

    Play Episode Listen Later Jan 16, 2023 2:34


    Sécheresses, inondations et canicules semblent devenir plus fréquentes qu'auparavant. Ces événements souvent extrêmes donnent bien l'impression que le climat évolue. Mais on peut se demander si de tels changements sont liés au réchauffement climatique. C'est pour mesurer cette éventuelle influence qu'un nouvel indice climatique vient d'être mis au point. Il s'agit du "Climate Shift Index" ou CSI. Il a été élaboré par le "Climate Central", une Organisation non gouvernementale composée de scientifiques et de journalistes. Cet indice climatique relève, chaque jour, des milliers de températures, dans toutes les contrées du globe, et les compare à des données plus anciennes. Le CSI indique donc si les écarts de températures constatés, par rapport à la moyenne des relevés antérieurs, peuvent être attribués au réchauffement climatique, et, dans l'affirmative, dans quelle proportion. Pour rendre cet indice plus parlant, il est figuré par une échelle, qui va de -5 à +5. Plus l'on se rapproche du sommet de l'échelle, plus il est probable que l'anomalie remarquée est liée au réchauffement climatique. Ainsi, si une zone donnée est affectée d'un indice +4, par exemple, on peut raisonnablement penser que les écarts de température qu'on y relève sont dus à l'action du réchauffement climatique. Le chiffre attribué signifie que la température constatée est relevée quatre fois plus souvent qu'auparavant, et qu'elle est liée au réchauffement climatique. Pour rendre les choses encore plus claires, on a associé cette échelle à une carte. Sur celle-ci, des couleurs correspondent aux chiffres. Ainsi, le rouge foncé accompagne l'indice maximal, +5. Muni de ces chiffres et de ces cartes en couleurs, l'observateur peut repérer plus facilement les changements opérés par le réchauffement climatique. Ainsi, les chercheurs à l'origine de ce nouvel indice ont pu mesurer à quel point ce réchauffement modifiait, d'ores et déjà, le climat de la planète. En effet, ils ont constaté que les modifications de températures induites par le réchauffement climatique concernaient 96 % de la population du globe. Autrement dit, la très grande majorité des habitants de la planète est déjà touchée par ce phénomène. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Depuis quand le chien est-il un animal domestique ?

    Play Episode Listen Later Jan 15, 2023 2:25


    La question de la domestication du chien suscite de nombreux débats chez les spécialistes. Le premier concerne l'ancêtre de cet animal. Aujourd'hui, les paléozoologues pensent que le chien descend de certaines espèces de loups, et non du coyote. Il semble également avéré que l'ancêtre du chien domestique vivait sur le continent européen. Mais à quelle date ? Cette question, plus délicate, n'est pas encore tranchée. Même si les spécialistes s'accordent à dire que le chien fut domestiqué plus tôt qu'on ne le pensait. Ainsi l'humérus d'un animal, trouvé dans une grotte espagnole, que diverses analyses ont permis d'attribuer à un chien, remonterait à environ 17.000 ans avant notre ère. Soit au début de l'époque magdalénienne, comprise entre 18.000 et 10.000 ans avant J.-C. Certaines trouvailles récentes permettent cependant de repousser encore plus loin dans le passé l'époque de la domestication du chien. En effet, on a retrouvé, en République tchèque, les restes d'un chien datant d'environ 26.000 ans. Une autre découverte a encore permis de reculer l'horloge du temps. Elle a été faite en Sibérie. On y a notamment trouvé une dent de ce "chien de l'Altaï", comme on l'a surnommé. Son analyse a permis de dater cette découverte d'environ 33.000 ans. Par ailleurs, on y a trouvé, comme dans d'autres ossements, de l'ADN que des technologies plus modernes ont permis d'exploiter. L'étude de ce patrimoine génétique est essentielle, car elle permet, comme dans le cas du "chien de l'Altaï", de savoir que l'on a bien affaire, non à un loup, mais à un chien. Ou du moins à un animal qui ressemble plus à un chien moderne qu'à un loup. Les ossements découverts dans une grotte belge seraient encore plus vieux. En effet, ils pourraient avoir 36.000 ans. Mais, malgré les avancées scientifiques dus à l'analyse de l'ADN, tous les scientifiques ne s'accordent pas sur l'identité de l'animal dont les restes ont été trouvés dans cette grotte. Pour les spécialistes, il est d'ailleurs possible que la domestication du chien n'ait pas réussi du premier coup et soit le résultat de plusieurs tentatives. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Petit problème technique

    Play Episode Listen Later Jan 11, 2023 0:21


    On se retrouve dès ce dimanche (15 janvier 2023) Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Les humains peuvent-ils naître avec une queue ?

    Play Episode Listen Later Jan 10, 2023 2:55


    En 2021, une information surprenante fait la une des journaux : un bébé brésilien serait né avec une queue. Pourtant, ce n'est pas une première dans l'Histoire de la médecine. Depuis le 19ème siècle, plusieurs cas de présence d'une queue sur des humains ont été relevés et documentés. Pourquoi l'Homme n'a-t-il normalement pas de queue ? La question parait incongrue, mais il faut se souvenir que l'Homme partage des ancêtres communs avec les singes, lesquels sont, à l'exception des grands singes, dotés de queues. C'est lorsque l'espèce humaine a divergé des primates qu'elle a connu la perte de cet appendice, dont il ne reste normalement que le coccyx. Les chercheurs ne savent pas exactement pourquoi l'Homme a perdu sa queue. L'évolution pourrait avoir favorisé cette disparition pour faciliter la marche debout, ou bien pour rendre la reproduction plus aisée. Dans tous les cas, si l'Homme se retrouve aujourd'hui exempté de queue, c'est parce qu'elle ne lui sert pas à survivre dans son environnement. Tous les bébés ont une queue avant la naissance Il faut remonter bien avant la naissance, dans les premières semaines suivant la conception, pour découvrir que tous les foetus disposent d'une queue. Celle-ci apparait entre 4 et 6 semaines de grossesse, et est présente chez tous les foetus de mammifères. Vers la fin de la 8ème semaine de grossesse, l'appendice régresse chez l'humain jusqu'à ne former plus qu'un os court situé à l'extrémité de la colonne vertébrale, le coccyx. Mais, dans de très rares cas, le foetus conserve sa queue jusqu'à la naissance. Vraie queue ou pseudo-queue ? Au travers des quelques centaines de cas reportés de présence d'une queue sur un être humain, les médecins ont établi une différence entre les queues véritables et les pseudo-queues. La vraie queue correspond à celle présente chez les animaux comme les souris, les singes ou les chats. Elle contient des graisses, des muscles, est innervée et peut même bouger. Elle se développe de façon saine, comme n'importe quel membre, et son ablation ne pose donc pas de problème. La pseudo-queue résulte d'une malformation dans les vertèbres. Elle se compose principalement de tissus graisseux, mais elle peut parfois prendre la forme d'une touffe de poils. Son ablation nécessite davantage de précautions, car elle est souvent située dans la continuité de la moelle épinière, ce qui implique une chirurgie de haute précision. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi le gaz sent-il mauvais ?

    Play Episode Listen Later Jan 9, 2023 2:20


    Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Où en est le projet NeuraLink d'Elon Musk ?

    Play Episode Listen Later Jan 8, 2023 2:02


    Où en est le projet NeuraLink d'Elon Musk ? Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi certaines momies ont une langue en or ?

    Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 2:25


    Pourquoi certaines momies ont une langue en or ? Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Qu'est-ce que le taux de “retour énergétique” ?

    Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 2:34


    Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Un ascenseur spatial va-t-il voir le jour dans une vingtaine d'années?

    Play Episode Listen Later Jan 3, 2023 2:48


    Un ascenseur spatial va-t-il voir le jour dans une vingtaine d'années? Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Bonnes fêtes de fin d'année !

    Play Episode Listen Later Dec 22, 2022 0:38


    Rendez-vous le 3 janvier pour la reprise ! Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Depuis quand l'atmosphère est-elle polluée ?

    Play Episode Listen Later Dec 21, 2022 2:28


    Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Qu'est-ce que la “maladie du Nobel” ?

    Play Episode Listen Later Dec 20, 2022 2:30


    Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi existe-t-il des fuseaux horaires ?

    Play Episode Listen Later Dec 19, 2022 2:33


    Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Qu'est-ce que le nécrophone d'Edison ?

    Play Episode Listen Later Dec 18, 2022 2:33


    Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Qu'est-ce que “l'année sans été” ?

    Play Episode Listen Later Dec 15, 2022 2:29


    Rediffusion Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Quelle eclipse démontra la relativité générale ?

    Play Episode Listen Later Dec 14, 2022 2:33


    Pour comprendre l'importance de cette éclipse solaire qui, en 1919, apporte la preuve tant attendue de la relativité générale, il faut revenir sur les fameuses théories d'Einstein. En 1905, il formule la théorie de la relativité restreinte, qui postule l'existence d'un espace-temps et une vitesse de la lumière dans le vide inchangée, quelle que soit la vitesse de l'observateur. Seulement cette théorie se révélait incompatible avec la gravitation telle que l'avait définie Newton. Einstein formule alors l'hypothèse suivante : la gravitation ne serait pas une force, mais le produit de la courbure de l'espace-temps. La trajectoire d'un corps ne serait plus provoquée par l'attraction d'un autre corps, mais par la déformation de l'espace-temps. Et, dans ce schéma, même la lumière, pourtant dépourvue de masse, se verrait déviée par cette déformation. Avec cette nouvelle conception de la gravitation, qui complétait son système précédent, Einstein avait tous les éléments de sa nouvelle théorie, celle de la relativité générale, publiée en 1915. Cette théorie de la relativité générale n'était cependant qu'un magnifique système intellectuel. Comment en prouver la réalité ? En 1919, Einstein croit avoir trouvé un moyen d'y parvenir. Cette preuve, elle devait lui être apportée par le Soleil. Si sa théorie était vraie, cette étoile massive devait pouvoir dévier le rayon lumineux d'une autre étoile. En effet, quand la lumière d'une étoile passe à côté d'un astre massif, comme le Soleil, elle doit donc se courber. Cette déviation, Einstein l'a même calculée. Mais comment en faire l'observation ? En effet, l'éclat du Soleil est bien trop aveuglant pour qu'on puisse distinguer, à son entour, la lumière provenant d'une autre étoile. Sauf si une éclipse solaire cache le Soleil. Or, une éclipse totale doit avoir lieu le 29 mai 1919. Des savants se rendent alors à deux endroits, où l'éclipse est bien visible. Ils prennent des photos et mesurent la déviation des rayons lumineux par rapport à une nuit normale. Les résultats confirment les calculs d'Einstein. La théorie de la relativité générale est devenus une réalité. Il a suffi d'une éclipse pour en apporter la preuve. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Le gaz naturel est-il écologique ?

    Play Episode Listen Later Dec 13, 2022 2:31


    À proprement parler, le gaz naturel n'est pas une forme d'énergie écologique. En effet, il s'agit, au même titre que le pétrole ou le charbon, d'un combustible fossile. Il est composé d'hydrocarbures, dont le méthane est le principal, emprisonnés dans certaines roches. Comme les autres combustibles fossiles, le gaz naturel n'est donc pas une source d'énergie renouvelable. Fin 2020, les réserves étaient estimées suffisantes pour couvrir les besoins durant une cinquantaine d'années. Cependant, même si le gaz naturel n'est pas une énergie écologique, son empreinte carbone est moindre que celle d'autres combustibles fossiles. En effet, elle rejette l'équivalent de 0,206 kilo de CO2 par kilowattheures d'énergie, contre 0,270, en moyenne, pour l'essence ou le gazole. Avec le gaz naturel, en outre, on n'observe pratiquement pas d'émanations de dioxyde de soufre ou de fumées. Il ne faut pas confondre le gaz naturel avec ce qu'on a coutume d'appeler le gaz vert, ou biogaz. Ce dernier est produit par la fermentation de matières organiques. Ce processus est connu sous le nom de "méthanisation". Ces matières organiques se présentent sous la forme de boues d'épuration ou de déchets organiques, d'origine humaine ou animale. En font partie aussi bien les déchets ménagers que ceux résultant de l'activité agricole ou des industries agro-alimentaires. L'ensemble de ces déchets organiques compose ce qu'on appelle la biomasse. Ce gaz vert résulte donc de la dégradation de matières organiques, dans un milieu privé d'oxygène, par des micro-organismes. En pratique, ces matières organiques sont placées dans de grandes cuves étanches, dans lesquelles l'oxygènes ne peut pas pénétrer. Produit de la sorte, le gaz vert, contrairement au gaz naturel, est donc bien une énergie renouvelable. C'est aussi une ressource écologique, car, en moyenne, son empreinte carbone est 10 fois moins importante que celle du gaz naturel. Le biogaz issu de la méthanisation doit encore être épuré, sous forme de biométhane, pour être utilisé dans la vie quotidienne. On s'en sert alors comme carburant, pour alimenter les voitures, ou comme combustible pour les chaudières. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Qu'est ce que le projet “Parastronaute” ?

    Play Episode Listen Later Dec 12, 2022 2:01


    La politique de recrutement des astronautes vient de connaître une véritable révolution. En effet, l'Agence spatiale européenne (ESA) s'apprête, pour la première fois, à recruter des astronautes en situation de handicap. Ce projet, baptisé "parastronaute" devrait être présenté, fin novembre, aux pays membres de l'ESA. Jusque-là, des personnes handicapées ne pouvaient devenir astronautes. L'Agence spatiale a donc changé de politique. Désormais, elle accueillera aussi bien les personnes de petite taille que celles ayant subi l'amputation d'une jambe ou souffrant de malformations des membres inférieurs. Pour le reste, ces candidats seront soumis au même type d'entraînement. Les compétences requises pour y participer et devenir astronaute, tant d'un point de vue intellectuel que psychologique, sont les mêmes que pour les autres postulants. Une personne handicapée fait d'ailleurs partie de la nouvelle promotion d' astronautes de l'ESA, qui vient d'être dévoilée. Il s'agit d'un médecin, amputé d'une jambe à la suite d'un accident de moto. Son rôle sera notamment d'aider les équipes de l'Agence à adapter les équipements et les procédures à la présence d'astronautes handicapés. En effet, pour le moment, rien n'est conçu pour eux. Pour prendre un exemple simple, les commandes ne sont pas à la portée de personnes de petite taille. Il s'agit donc d'évaluer la nouvelle situation, en étudiant la meilleure manière de rendre les équipements accessibles à des personnes handicapées. Il faudra aussi apprécier les risques encourus et les moyens d'y remédier. Autant dire que cette nécessaire adaptation des procédures et des matériels prendra du temps. Des astronautes handicapés ne s'envoleront donc pas dans l'espace dès demain. Ce programme d'adaptation pourrait en effet durer de 5 à 10 ans. Le handicap de l'astronaute sélectionné pour y participer ne devrait pas poser de problèmes majeurs, pas plus que n'en avait posé le précédent programme, ouvert à des personnes de petite taille ou n'ayant pas des membres inférieurs de la même longueur. Le fait d'être amputé d'une jambe n'empêchera pas cet astronaute de remplir sa mission. En effet, il n'est pas nécessaire de se tenir debout pour évoluer dans l'espace. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi les brocolis pourraient-ils aider à détecter des extraterrestres ?

    Play Episode Listen Later Dec 11, 2022 2:26


    Depuis des décennies, les scientifiques s'efforcent de trouver des traces de vie dans l'univers. Sur des satellites de certaines planètes du système solaire, ils ont ainsi découvert de l'eau liquide et même des geysers de vapeur d'eau, où des matières organiques ont été décelées. Mais, pour continuer leurs recherches, les astronomes se sont tournés vers un allié inattendu. En effet, leur nouvel outil de détection de la vie dans l'espace n'est autre qu'un légume ! Ce légume est une sorte de chou originaire de Sicile, le brocoli. Mais quel rapport peut-il y avoir entre le brocoli et l'éventuelle découverte d'une vie extraterrestre ? Ce qui intéresse les scientifiques à la recherche d'une vie dans l'univers, c'est le gaz émis par le brocoli. En effet, quand le brocoli élimine des toxines qui peuvent le menacer, il émet un gaz spécifique. Ce processus naturel, qui concerne d'autres légumes, comme le chou, ou les algues, est connu sous le nom de "méthylation". Le gaz émis au cours de cette opération se répand dans l'atmosphère. la présence de ce gaz est considérée comme une biosignature. Autrement dit, elle est la manifestation d'une activité biologique, produite par des êtres vivants. Si des savants d'une autre planète étudiaient l'atmosphère de la Terre, la détection de ce gaz leur prouverait l'existence d'êtres vivants sur cette planète. Ce gaz "méthylé" est donc bien lié à la présence d'organismes vivants. C'est pourquoi les scientifiques recherchent la trace de ce gaz dans l'univers. Et leurs chances de succès sont plus grandes qu'avant, car le nouveau télescope James Webb est capable de repérer le gaz produit par la méthylation des brocolis ou d'autres légumes. Les astronomes recherchent plus précisément des traces de bromure de méthyle. En effet, ce gaz demeurant peu de temps dans l'atmosphère, il ne peut qu'avoir été émis récemment. Il est même probable que l'organisme dont il est issu est encore en vie. Une telle découverte représenterait donc une étape décisive dans la recherche de traces de vie dans l'univers. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Que sont les ronnagrammes ?

    Play Episode Listen Later Dec 8, 2022 2:23


    Nous connaissons tous des unités de mesure comme le kilo ou la tonne, couramment employées pour connaître le poids de tel ou tel objet. Mais la science progresse et doit mesurer le poids d'objets extrêmement lourds ou, au contraire, d'une très grande petitesse. Ces unités de mesure courantes ne peuvent y parvenir. C'est pourquoi, depuis 1991, le systèmes international d'unités (SI), ou système métrique, a adopté d'autres unités de mesure, mieux adaptées à la mesure du poids d'objets très volumineux. Les noms de ces nouvelles unités de mesure sont dérivés de lettres de l'alphabet grec. Il s'agit du "zetta", qui représente un trilliard, soit mille milliards de milliards, et du "yotta". Celui-ci vaut un quadrillion, autrement dit un million de milliards de milliards. Un "zetta" s'écrit avec 21 zéros derrière le chiffre considéré, le "yotta" avec 24 zéros. De tels chiffres donnent le vertige. Et pourtant ils ne suffisent pas à rendre compte de certaines réalités. En effet, ils ne permettent pas, par exemple, de mesurer, de manière commode, le poids d'une planète comme la Terre ou, au contraire, celui des objets de l'infiniment petit. C'est pour remédier à cette défaillance que de nouvelles unités de mesure viennent d'être adoptées par la Conférence générale des poids et mesures (CGPM), l'autorité chargée de contrôler ce domaine. Ces nouveaux préfixes, comme on les appelle aussi, sont le ronna, qu'on désigne, de manière abrégée, par un R majuscule, et le quetta, ou Q. Ainsi, les scientifiques ont calculé que la Terre pesait environ 6 ronnagrammes. Pour apprécier ce que signifie un tel chiffre, il faut imaginer un "6" suivi de 27 zéros. Écrit en entier, il serait évidemment très incommode à manipuler. Quant au "quetta", qui mesure des volumes encore plus grands, il prévoit un chiffre suivi de 30 zéros. De leur côté, le poids des objets extrêmement petits sera désormais mesuré par les nouvelles unités que sont le "ronto" (r) et le "quecto" (q). Ils comportent, eux aussi, un très grand nombre de zéros, mais derrière la virgule. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Qu'est-ce qu'une bombe “sale” ?

    Play Episode Listen Later Dec 7, 2022 2:31


    Par la voix de son ministre de la Défense et celle du chef d'état-major des armées, la Russie a récemment accusé l'Ukraine de fabriquer une bombe "sale", destinée à frapper son territoire. Des allégations qui ont été repoussées par l'Ukraine et les Occidentaux. Mais qu'entend-on par le terme de "bombe sale"? Il s'agit d'une bombe contenant à la fois des explosifs et des matières radioactives. Elles peuvent être constituées de déchets militaires, médicaux ou industriels. Ce terme de bombe "sale", ou DDR, pour "dispositif de dispersion radiologique", est réservé aux bombes contenant des matières radioactives. Il ne désigne donc pas, en principe, les bombes biologiques, qui dispersent un virus, ou les bombes chimiques, qui peuvent répandre un produit nocif, comme le gaz moutarde par exemple. Comme les armes chimiques et biologiques, les bombes sales sont interdites par les conventions internationales chargées de réglementer l'usage des armes de guerre. Malgré la présence de matières radioactives dans ces engins, ils ne sont pas assimilés à des bombes nucléaires. En effet, les éléments radioactifs y sont en trop faible quantité pour provoquer des maladies mortelles. Ce qui n'en fait pas pour autant des armes inoffensives. En effet, l'explosion même de la bombe peut faire des victimes. Pourtant, ces bombes sont plutôt considérées comme des armes de "perturbation massive", et non de "destruction massive", comme les bombes nucléaires. Leur objectif principal n'est donc pas tant de faire des victimes que de provoquer la panique dans la population. En contaminant des zones entières, une bombe sale peut aussi désorganiser la vie d'un pays. Cette bombe radiologique peut donc représenter un réel danger, d'autant qu'elle peut être utilisée par des groupes terroristes ou des militants nationalistes. Ainsi, en 1995 et 1998, des séparatistes tchétchènes ont tenté, sans succès, de faire exploser des bombes sales à Moscou et près de Grozny, la capitale tchétchène. Des militants d'Al-Qaïda et des opposants au gouvernement du Bangladesh ont également été soupçonnés, au début des années 2000, de vouloir utiliser une bombe radiologique. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Qui Otzi, l'homme des glaces ?

    Play Episode Listen Later Dec 6, 2022 2:23


    L'homme d'"Ötzi" a été découvert par hasard en 1991. Sa dépouille était emprisonnée dans un glacier des Alpes italiennes, à proximité de la frontière autrichienne. La trouvaille est due à la fonte accélérée du glacier. Préservé par le froid, le corps momifié est étonnamment bien conservé. D'après les observations des scientifiques, c'est celui d'un homme d'environ 45 ans, mesurant à peu près 1,60 mètre. La datation au carbone 14 permet d'estimer que cette momie remonte à une période comprise entre 3.350 et 3.100 avant notre ère. Elle aurait donc plus de 5.000 ans. Mais d'autres datations ont été proposées. l'armement retrouvé auprès de l'homme d'Ötzi, un arc en bois et des flèches, laisse penser qu'il s'agissait d'un chasseur. Il était aussi armé d'une hache à la lame de cuir et d'un poignard en silex. Cet homme du Néolithique possédait aussi de l'amadou, sans doute pour allumer du feu, et des champignons, peut-être à usage médicinal. Il ne s'était pas aventuré à de pareilles altitudes sans s'habiller chaudement. Il était en effet vêtu de plusieurs couches de vêtements : un pagne en peau de chèvre, une ample veste en cuir et une grande cape. Sans oublier de confortables jambières et un bonnet en fourrure. L'homme d'Ötzi ne se déplaçait pas non plus sans une hotte, dans doute attachée sur son dos, deux récipients en écorce de bouleau et un petit sac. L'examen de la dépouille semble indiquer que le chasseur, sans doute victime d'une attaque par quelque ennemi, n'était pas en très bonne santé. Il devait notamment souffrir d'arthrose. Son organisme semblait également infesté par un parasite provoquant des crises qui, dans certains cas, peuvent provoquer la mort du patient. Les champignons retrouvés à côté du cadavre sont d'ailleurs connus pour détruire ce parasite. L'état de la momie révèle par ailleurs plusieurs fractures, dues sans doute à des chutes ou aux conséquences d'une possible rixe. Enfin, il aurait été transpercé par une flèche et aurait reçu un coup de couteau à la main. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi les galaxies sont-elles plus vieilles que prévu ?

    Play Episode Listen Later Dec 5, 2022 2:19


    Les astronomes fondaient de grands espoirs sur le télescope James Webb, lancé en décembre 2021. Et ils avaient bien raison. Ce remarquable instrument vient en effet de leur livrer des informations qu'ils n'attendaient pas si tôt. Elles sont en rapport avec la formation des galaxies. C'était en effet l'une des missions du télescope : observer la manière dont se sont formées les premières galaxies, peu de temps après le Bing Bang qui, rappelons-le, remonte à environ 13,8 milliards d'années. Or, les images apportées par le télescope ont provoqué l'étonnement des scientifiques. En effet, elles montrent que des galaxies ont pu apparaître à une date bien plus précoce que ce qu'on imaginait jusque-là. Les données fournies par le télescope ont permis d'identifier de très anciennes galaxies. L'une d'elles se serait même formée 350 millions d'années après le Big Bang. Soit 50 millions d'années de moins que la galaxie considérée jusque-là comme la plus vieille de l'univers. Ces galaxies sont non seulement plus précoces que prévu mais aussi plus nombreuses. Les astrophysiciens les imaginent donc assez massives. Et, dès lors, ils se demandent comment ces galaxies ont pu forger autant d'étoiles en si peu de temps. Il s'agirait également de galaxies plus petites que la Voie Lactée. Les observations du télescope James Webb conduisent à revoir certains modèles. Les scientifiques doivent notamment admettre, ce qu'ils jugeaient improbable jusque-ici, que des galaxies ont pu apparaître seulement 100 millions d'années après le Big Bang. Le télescope permet aussi d'appréhender l'allure de ces galaxies. Et, là encore, les astronomes ont éprouvé une surprise. Ils n'imaginaient pas qu'elles pouvaient avoir une forme aussi régulière, aussi "tranquille", pour reprendre le terme utilisé par l'un d'eux. Ce qui, là encore, remet en cause la manière dont les scientifiques envisageaient la formation de ces premières galaxies, au sein d'un univers encore très agité. Le télescope aura encore à fournir d'autres données, notamment pour préciser la forme exacte de ces très vieilles galaxies, mais aussi la distance qui nous en sépare. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Quels comportements le paracétamol favorise-t-il ?

    Play Episode Listen Later Dec 4, 2022 2:29


    Le paracétamol est un médicament bien connu, qui permet de combattre la fièvre, une rage de dents ou des douleurs articulaires. C'est l'antalgique le plus utilisé, dans notre pays comme dans le reste du monde. Pour ne prendre qu'un exemple, près d'un quart des Américains en consomment chaque semaine. La dose recommandée de ce médicament en vente libre est d'un gramme. Cette prise peut être renouvelée trois fois par jour, en respectant un intervalle de six heures entre chaque prise. Au-delà, le paracétamol peut comporter des dangers, en particulier pour le foie. Mais ce médicament pourrait aussi modifier certaines de nos réactions. C'est pour s'en assurer que des chercheurs américains ont fait subir des tests à plus de 500 étudiants. On les a séparés en deux groupes. Le premier a reçu une dose normale de paracétamol, le second s'est vu administrer un placebo. Puis les membres des deux groupes ont dû indiquer la part de risque qu'ils pensaient prendre en participant à certaines activités, comme le saut à l'élastique ou le fait de rentrer seul, le soir, dans un quartier réputé dangereux. Les participants devaient évaluer le risque pris sur une échelle de 1 à 7. Les résultats ont montré que ce risque était jugé moins grand par les personnes ayant pris du paracétamol. Les volontaires ont également participé à un autre test. Ils devaient gonfler un ballon virtuel. Chaque clic faisant augmenter le volume du ballon leur rapportait des gains supplémentaires. Mais si le ballon était trop gonflé, il finissait par éclater, ce qui faisait perdre tout l'argent gagné. Là encore, les personnes ayant pris du paracétamol se montraient plus audacieuses, comme si elles prenaient moins en compte le danger représenté par l'éclatement possible du ballon. Le paracétamol limiterait donc l'anxiété liée au danger et inciterait davantage à prendre des risques. Il pourrait donc altérer le jugement, rendant plus dangereuses certaines activités, comme la conduite d'un véhicule par exemple. D'autres études seront cependant nécessaires pour apprécier, avec plus de certitude, le lien possible entre le paracétamol et l'augmentation de la prise de risques chez les personnes qui en consomment. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Quelle est la différence entre un panneau solaire et un panneau photovoltaïque ?

    Play Episode Listen Later Dec 1, 2022 2:32


    Dans le langage courant, on parle aussi bien de panneaux photovoltaïques que de panneaux solaires. Pour la plupart des gens, en effet, les deux mots sont synonymes, le premier étant simplement considéré comme un terme plus scientifique que le second. Et pourtant, il existe bien une différence entre les deux. Elle concerne le type d'énergie produit par ces panneaux. Prenons d'abord l'exemple des panneaux photovoltaïques. Posés sur le toit d'une maison, ils utilisent les rayons du soleil pour générer de l'électricité. Ce sont les cellules photovoltaïques des panneaux, composées de silicium, qui se chargent de cette opération. Elles produisent de l'électricité sous forme de courant continu. Un autre composant des panneaux, l'onduleur, convertit ce courant continu en un courant alternatif. Cette forme de courant électrique est caractérisée par une certaine vitesse et un mode de déplacement particulier des électrons. C'est elle qui est utilisée dans les habitations. L'électricité produite au moyen des panneaux photovoltaïques peut être stockée dans des batteries. Et l'excédent éventuel peut être revendu à E.D.F. L'installation de ces panneaux photovoltaïques peut donc procurer des revenus supplémentaires. Ce mode de production électrique est apprécié des écologistes, car il repose sur une source d'énergie renouvelable et ne génère pas de gaz à effet de serre. Et, pour couronner le tout, ces panneaux sont recyclables. En principe, les panneaux solaires s'installent également sur le toit des logements. Mais, à la différence des panneaux photovoltaïques, ils captent la lumière du soleil pour produire de la chaleur. Cette chaleur est transmise à un fluide caloporteur, chargé, en quelque sorte, d'assurer un transfert de calories. Ce fluide aboutit à un échangeur, qui transmet à l'eau la chaleur transportée. Le rôle des panneaux solaires est donc de chauffer l'eau sanitaire du logement. Stockée dans un ballon, elle sera utilisée en fonction des besoins. Elle pourra aussi alimenter des radiateurs, procurant ainsi le chauffage de l'habitation. L'utilisation de ces panneaux solaires permet, à terme, de faire des économies sur ses factures énergétiques. Il faut enfin signaler qu'il est possible de combiner les deux sortes de panneaux. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi la CIA veut-elle ressuciter les mammouths ?

    Play Episode Listen Later Nov 30, 2022 2:28


    On apprend que la CIA aurait investi, par le biais d'un fonds d'investissement, dans une société dont le but est rien de moins que de ramener à la vie des espèces disparues. L'une d'entre elles est le mammouth laineux. Disparu voilà environ 4.000 ans, cet animal est l'ancêtre de l'éléphant moderne. Et c'est bien ce qui intéresse cette société. De fait, le patrimoine génétique de l'éléphant est très proche de celui du mammouth laineux. Il serait donc possible, grâce à une technique spécifique, de modifier les gènes de l'éléphant, de manière à le transformer en mammouth. Les concepteurs de cet étonnant projet comptent ensuite réintroduire ces animaux préhistoriques dans leur milieu naturel. Cette tentative de "désextinction" concernerait d'autres espèces éteintes, comme le dodo ou le diable de Tasmanie. On peut se demander en quoi un tel programme peut intéresser la CIA. En fait, ce n'est pas tant l'objet en soi de cette entreprise qui suscite son intérêt que les technologies qu'elle met en œuvre. Relevant notamment de la biologie de synthèse, celles-ci pourraient permettre de fabriquer de nouveaux matériaux, de mieux lutter contre des risques de pandémies ou de soigner certaines maladies. Certaines recherches vont également dans le sens d'une meilleure résistance des végétaux aux conséquences du réchauffement climatique. Autant de fléaux susceptibles de menacer, à un titre ou à un autre, la sécurité intérieure des États-Unis. D'où l'intérêt que porte le service de renseignement américain à ce programme. Encore faut-il qu'il ait une chance de se réaliser. En effet, de nombreux scientifiques restent très sceptiques devant ses chances de succès. Ainsi, la réintroduction du mammouth laineux, ou du moins d'un animal qui lui ressemble, dans les régions du grand nord, aurait peu de chances d'aboutir. Pour ces scientifiques, en effet, ces régions, touchées par le réchauffement climatique, n'ont plus grand-chose à voir avec ce qui fut le milieu naturel du mammouth. Par ailleurs, la survie d'une telle espèce, à partir de quelques spécimens génétiquement modifiés, semble plus que problématique. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi y a-t-il de plus en plus d'arcs en ciel ?

    Play Episode Listen Later Nov 29, 2022 2:25


    On n'en finit pas de répertorier les effets produits par le réchauffement climatique. La fréquence des arcs-en-ciel est l'un d'entre eux. En effet, des chercheurs américains se sont intéressés au lien entre ce réchauffement et l'apparition de ce phénomène lumineux. Pour cela, ils se sont basés sur des milliers de clichés d'arcs-en-ciel trouvés sur une plateforme de partage de photos. Ils ont ensuite déterminé la localisation des arcs-en-ciel et les ont associés à des mesures de précipitations et de couverture nuageuse. Le tout a servi à alimenter un modèle informatique spécifique. Au terme de ces recherches, les scientifiques ont conclu que, d'ici 2100, un observateur aura 5 % de chances supplémentaires d'observer un arc-en-ciel. Le phénomène serait donc visible sur une période plus longue que les 117 jours pendant lesquels il est possible de les admirer aujourd'hui. Une telle augmentation du nombre d'arcs-en-ciel ne devrait cependant concerner que les deux tiers de la planète. Il s'agit surtout des hautes latitudes et des régions les plus élevées. Le réchauffement devrait y rendre la neige plus rare, au profit de la pluie. Or, les arcs-en-ciel ont besoin des précipitations pour se produire. Ils apparaissent en effet quand les gouttes d'eau modifient le trajet des rayons du soleil. Au contraire, c'est la sécheresse qui devrait surtout concerner le tiers restant, composé des régions méditerranéennes et de certaines zones subtropicales. Là, la limitation des pluies devrait entraîner celle des arcs-en-ciel. Les averses ponctuelles produites par la brise de mer qui souffle souvent sur le rivage des îles en feraient, si l'on en croit cette étude, un lieu particulièrement propice à l'apparition des arcs-en-ciel. Une telle découverte n'est pas aussi anecdotique qu'on pourrait le penser au premier abord. En effet, dans la culture et l'imaginaire collectif de nombreux peuples, l'arc-en-ciel joue un rôle important. Pour les Grecs, ou les Vikings, il était rien de moins qu'une voie que les dieux traçaient dans le ciel pour permettre leur venue sur terre. Et, dans l'Ancien Testament, il manifeste l'alliance entre Dieu et les hommes. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Quel est le mystérieux objet envoyé en orbite par la Chine ?

    Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 2:20


    En août dernier, la Chine a lancé un vaisseau spatial assez mystérieux. En effet, elle a très peu communiqué sur cet engin. Il a déjà été lancé dans le passé, en septembre 2020. Ce qui prouve que ce vaisseau peut être utilisé plusieurs fois. Cependant, il n'a volé que deux jours, lors de son premier voyage, alors que, cette fois-ci, il est dans l'espace depuis déjà trois mois. Par ailleurs, l'orbite de ce vaisseau n'est pas la même que celle qu'il avait empruntée lors de sa première sortie dans l'espace. Une autre particularité de ce vaisseau spatial, c'est qu'il est capable d'atterrir à l'horizontale, comme un avion. C'est pourquoi on parle communément d'avion spatial pour le désigner. Il semble d'ailleurs qu'il ait changé d'orbite voilà quelques semaines. Mais un autre événement s'est produit, qui intrigue encore plus les scientifiques. Le vaisseau aurait largué un mystérieux objet, sans doute entre le 24 et le 30 octobre. Cet objet demeure dans le sillage du vaisseau chinois. Il reste si près de lui que les scientifiques américains ont dû s'assurer qu'il en était bien séparé. Ils pensent que ce mystérieux objet pourrait contenir des modules d'accompagnement du vaisseau spatial. Il s'agirait donc d'un petit engin de service. On pourrait également déduire de sa présence l'éloignement de l'avion spatial. Certains pensent que l'engin largué par le vaisseau chinois aurait une mission de surveillance, ou d'espionnage si l'on préfère. Les Américains seraient d'autant plus convaincus par une telle explication que la NASA aurait elle-même lancé un énigmatique avion spatial dont la mission d'espionnage est probable. Pour certains, cet objet ne serait rien d'autre qu'un petit satellite. Dans ce cas, son rôle serait surtout d'oberver le comportement de l'avion spatial. Il se pourrait aussi qu'en larguant ce petit objet, les Chinois aient voulu tester le déploiement de petites charges dans l'espace. Quoi qu'il en soit, les Américains, qui poursuivent leurs observations, pensent que le vaisseau spatial chinois devrait être de retour sur terre dans quelques jours. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi danse-t-on ?

    Play Episode Listen Later Nov 27, 2022 2:22


    Quand les gens s'activent encore plus sur une piste de danse, c'est qu'ils ont perçu des basses. C'est du moins la conviction des chercheurs : les basses fréquences, comme celles produites par la batterie ou la guitare, par exemple, incitent les gens à danser. Cette relation étroite entre la danse et les basses fréquences est observée dans toutes les cultures et quel que soit le type de musique. Pour s'en assurer, des chercheurs ont convaincu des danseurs de porter des bandeaux, reliés à des capteurs spécifiques. Ceci fait, ils ont actionné de temps à autre des haut-parleurs à très basse fréquence. Et ils ont constaté que, durant ces brèves périodes, les mouvements des danseurs s'accéléraient. Les chercheurs ont même calculé que, sur la piste, les gens dansaient 12 % de plus que d'habitude. De tels mouvements seraient d'ailleurs inconscients. En effet, les basses fréquences produites durant cette expérience seraient inaudibles. Mais c'est ce qui expliquerait, selon les chercheurs, cette tendance à monter les basses. Reste à connaître l'origine du phénomène. Les chercheurs avancent plusieurs hypothèses. Ainsi, il se peut que ces basses fréquences soient en rapport avec le système tactile, autrement dit la peau. Par ailleurs, il est possible que ces sons influent sur l'oreille interne. Or ces deux systèmes sont en rapport étroit avec le système moteur, qui appartient lui-même au système nerveux central. Et l'on peut dire que ce dernier contrôle le corps. Il est donc responsable des mouvements. En jouant sur l'oreille interne, les basses fréquences stimuleraient donc les danseurs. Pour confirmer ces hypothèses, de nouvelles expériences seront nécessaires. Au-delà de cette action des basses fréquences sur les mouvements de danse, les scientifiques se demandent toujours pourquoi les gens éprouvent le besoin de danser. Pour l'instant, ils l'ignorent. Cependant, les scientifiques pensent que le fait de danser ensemble renforcerait la cohésion sociale. La similitude des mouvements, et le rapprochement des corps, sur la piste de danse, sonneraient l'impression, de manière encore plus nette, d'appartenir au même groupe. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Quelle est la clef du mystère des “cercles de fées” ?

    Play Episode Listen Later Nov 24, 2022 2:35


    Les "cercles de fées" intriguent les scientifiques depuis plus d'un siècle. Ils sont formés d'une série de cercles arides, bordés par des herbes. D'un diamètre compris entre 2 et 12 mètres, ces disques sont séparés les uns des autres par des distances assez similaires. On les trouve dans des régions plutôt désertiques de Namibie et d'Australie. Les hypothèses n'ont pas manqué pour tâcher d'expliquer cet étrange phénomène. Certaines ont pu emporter l'adhésion, à un moment donné, comme le rôle éventuel des termites. D'autres sont plus farfelues. En effet, pour certains, ces mystérieux cercles porteraient la marque des extraterrestres. Aujourd'hui, cependant, il semble bien que les scientifiques aient réussi à résoudre l'énigme des "cercles de fées". Pour y parvenir, ils se sont livrés à diverses études sur le terrain, utilisant des drones, des capteurs d'humidité et d'autres instruments. Et ils sont arrivés à une conclusion assez surprenante : ce sont les plantes elles-mêmes qui seraient à l'origine de ces formations. Les herbes les plus vivaces se regrouperaient aux abords des cercles, alors qu'au centre une végétation plus frêle, ne résistant pas à la sécheresse, dépérirait très vite. Au contraire, les hautes herbes rassemblées autour des cercles produiraient de l'ombre et, en se massant à ces endroits, favoriseraient l'infiltration de l'eau de pluie dans le sol. Ce surplus d'eau gagnerait les racines des plantes avoisinantes, facilitant ainsi l'essor de la végétation. Autrement dit, ce sont les plantes qui se seraient disposées de cette manière, pour tirer le meilleur parti de conditions climatiques marquées par une forte sécheresse. Cette auto-régulation contribuerait donc au maintien de l'écosystème de ces régions. Restait à expliquer la forme circulaire de ces figures, et leur espacement régulier. Pour cela, les chercheurs ont recouru au modèle défini, au début des années 1950, par le mathématicien anglais Alan Turing. Il expliquait que certains systèmes, animal comme végétal, peuvent susciter l'apparition de structures aux motifs très stables. Ces "structures de Turing", comme on les appelle, ont notamment été utilisées pour expliquer les rayures parsemant le pelage des zèbres ou les taches des guépards. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi un astéroïde pourrait vous rapporter plus d'un milliard d'euros ?

    Play Episode Listen Later Nov 23, 2022 4:02


    Pour écouter la série sur Xavier Niel sur mon podcast Comment j'ai bâti un empire: Apple podcast: https://podcasts.apple.com/fr/podcast/mon-argent/id1569918922 Spotify: https://open.spotify.com/show/6UduCKju82nA00KdBb08d9?si=KzkcGE8IRYOdR5m9hMbyZw Deezer: https://www.deezer.com/fr/show/2676812 Google Podcast: https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9yc3MuYWNhc3QuY29tL21vbi1hcmdlbnQ%3D --------------------------------- L'espace recèle des richesses insoupçonnées. C'est ce que doivent penser les scientifiques qui ont découvert l'astéroïde "16 Psyché", situé entre Mars et Jupiter. En effet, ce corps céleste de 226 kilomètres de largeur possède un noyau composé de nickel, de fer et d'or. Ces richesses sont estimées à une somme proprement fabuleuse. En effet, le noyau de cet astéroïde vaudrait, si on pouvait l'exploiter, plus de 10.000 quadrillions d'euros. Un nombre qui donne le vertige. Si l'on décidait de partager ce prodigieux montant entre tous les habitants de la terre, chacun toucherait environ 1,4 milliard d'euros. On ne s'étonnera pas, dans ces conditions, que "16 Psyché" ait piqué la curiosité des scientifiques. Et, de fait, la NASA s'y intéresse depuis des années. L'étude de cet astéroïde fait partie d'un programme centré sur les exoplanètes. Un vaisseau spatial, lui aussi baptisé "Psyché", a donc été conçu pour l'exploration de cet astéroïde. Il ne s'agit pas d'un vol habité. À bord de la fusée, des instruments spécifiques ont trouvé place. Ils devraient prendre des images de la surface et mesurer le champ magnétique. Il est également prévu de cartographier la surface et d'étudier de plus près la composition de l'astéroïde. On le voit, il n'est question que de son exploration. Nullement de l'exploitation de ses ressources, qui supposerait d'amener ce corps céleste sut terre. Ce qui, d'un point de vue technique et financier, est pour l'instant impossible. Les astronomes attendent beaucoup de l'étude de "16 Psyché". Elle devrait permettre d'en apprendre davantage, non seulement sur la formation de l'astéroïde, mais aussi sur celle de la Terre et des autres planètes. C'est dire l'importance que la NASA attache à cette mission. Ce qui ne l'a pas empêchée de la reporter. En effet, le vol était initialement prévu en 2019. Il a d'abord été repoussé à l'été 2022, puis à l'automne 2023. Même si, cette fois-ci, le vaisseau décolle bien à la date prévue, il faudra encore s'armer de patience. En effet, l'engin spatial ne devrait arriver à destination qu'en 2026. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Sept personnes détiennent-elles les clefs d'Internet ?

    Play Episode Listen Later Nov 22, 2022 2:21


    On le sait, les théories du complot ont le vent en poupe, générant "fake news" et légendes urbaines. L'une d'elles, reprise par certains médias, voudrait que sept personnes dans le monde aient la haute main sur Internet. À vrai dire, cette histoire a un fond de vérité. Ces sept personnes existent bel et bien. Elles appartiennent à l'organisme qui, à l'échelle mondiale, est chargé de gérer les noms de domaine. Il s'agit en quelque sorte des adresses des sites Internet, grâce auxquelles on peut y accéder. D'après les rumeurs, colportées ici et là, une personne malintentionnée pourrait accéder à cet organisme et, de là, diriger les internautes vers de fausses adresses. De quoi désorganiser tout le système. Le fonctionnement d'Internet repose en partie sur une clef de chiffrement principale, changée régulièrement par l'organisme chargé de la gestion des noms de domaine. Cette clef se trouve dans un centre de données hautement sécurisé. Une fois sur place, les sept personnes en question utilisent des codes pour ouvrir une série de portes. La reconnaissance de leurs yeux, par un scanner, permet aussi de les débloquer. Ces obstacles franchis, ces personnes accèdent à un coffre-fort. Pour l'ouvrir, elles reçoivent une clef, contenue dans un sac fermé. Il ne leur reste plus qu'à ouvrir le coffre-fort et à modifier la clef de chiffrement. Pour des personnes persuadées que le monde est dirigé, dans les coulisses, par un puissant pouvoir occulte, tout cela ressemble fort à la réunion d'une société secrète, prête à ourdir ses machinations dans l'ombre. L'organisme chargé des noms de domaine a tenu à mettre les choses au point. Il rappelle que ces clefs n'assurent pas le fonctionnement global d'Internet, mais d'une petite partie du système. En effet, la sécurité de la toile serait assurée par bien d'autres dispositifs. Et ces sept clefs ne seraient utilisées que fort rarement, dans des circonstances très précises. On ne peut donc pas parler du pouvoir occulte qu'aurait une petite poignée d'hommes sur Internet. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi les télévisions 8k pourraient-elles être interdites ?

    Play Episode Listen Later Nov 21, 2022 2:37


    Les difficultés d'approvisionnement énergétique, liées notamment à la guerre en Ukraine, ont incité la Commission européenne et la plupart des pays membres à limiter leur consommation de gaz et d'électricité. Et les téléviseurs ne sont pas épargnés par cette nécessaire sobriété énergétique. Les plus performants d'entre eux, notamment, sont dans le viseur des autorités européennes. Il s'agit des téléviseurs 8K. Ils proposent des images formées de 33 millions de pixels, contre seulement 8 millions pour les téléviseurs 4K. C'est pourquoi l'image de ces appareils de dernière génération est dite à "ultra haute définition". Mais, pour fonctionner, ces appareils très puissants ont besoin de beaucoup d'énergie. Bien plus, en tous cas, que les seuils fixés par la Commission européenne. Elle a en effet établi des niveaux de consommation maximum, qui dépendent de la puissance et des dimensions des téléviseurs. Ainsi, pour un téléviseur 8K de 55 pouces, la consommation maximale est de 84 W. Et elle est de 112 et 141 W pour les appareils 8K de 75 et 85 pouces. Or, la consommation de certains téléviseurs 8K est beaucoup plus élevée, atteignant jusqu'à 475 W. À partir du 1er mars 2023, ces téléviseurs pourraient donc être interdits. Ce qui, naturellement, provoque l'inquiétude des fabricants. D'autant que ces appareils pourraient aussi se voir attribuer une mauvaise note par la Commission européenne. Elle a en effet établi un classement de A à G, qui indique, entre autres caractères, la puissance et la consommation annuelle de l'appareil. En consultant l'étiquette "énergie", qui accompagne chaque téléviseur, le consommateur voit ainsi, du premier coup d'œil, s'il reste dans les normes ou s'il est très gourmand. Ces nouvelles mesures ne sont pas de bon augure pour les industriels. Non seulement ils se retrouveraient avec des milliers d'appareils invendus, mais ils perdraient également des centaines de millions de dollars, investies dans la recherche de nouvelles technologies. Ce sont en effet de tels travaux qui permettent de perfectionner sans cesse les téléviseurs mis sur le marché. Cependant, certains fabricants ont d'ores et déjà annoncé que leurs nouveaux modèles 8K respecteraient les nouvelles normes. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    A quelle vitesse l'Europe se rechauffe-t-elle ?

    Play Episode Listen Later Nov 20, 2022 2:30


    À l'heure où s'ouvre la Cop 27, la conférence de l'ONU sur le climat, les préoccupations sur les conséquences du réchauffement climatique sont plus que jamais à l'ordre du jour. Et en Europe plus qu'ailleurs. En effet, le Vieux Continent semble se réchauffer plus vite que les autres parties du monde. Sa température moyenne serait plus élevée de 2,2°C, en moyenne, que celle qui régnait en Europe durant la période préindustrielle. Durant la période 1991-2022, l'Europe s'est réchauffée de 0,5°C supplémentaire tous les dix ans. L'année 2022 serait un bon exemple des événements climatiques extrêmes liés à ce réchauffement accéléré. En effet, l'été 2022 serait le plus sec jamais enregistré en 500 ans. Par ailleurs, les glaciers alpins auraient fondu de trente mètres sur la période 1997-2021. Sans compter les inondations et les incendies à répétition provoqués par ce dérèglement climatique. Les scientifiques ne connaissent pas encore, avec certitude, les raisons de ce rapide réchauffement de l'Europe. Ils soupçonnent cependant l'Arctique d'y être pour quelque chose. En effet, cette région, proche du continent européen, se réchauffe encore plus vite que lui, de 3 degrés de plus, en moyenne, que les températures de l'ère préindustrielle. Ce réchauffement serait dû en partie à la rapidité de fonte de la calotte glaciaire. La quantité de glace est dès lors moins importante et l'effet albédo d'autant plus limité. Rappelons que cet effet désigne la réflexion de la lumière solaire par la glace. Et, faute de glace, la neige fondue qui tapisse ces régions a plutôt tendance à absorber le rayonnement solaire, ce qui accélère le réchauffement. Et pourtant, l'Europe fait plutôt mieux que les autres en matière de lutte contre le réchauffement climatique. En effet, les émissions de gaz à effet de serre ont déjà diminué de plus de 30 % entre 1990 et 2020. Même s'ils se montrent de bons élèves, les Européens ne devraient pas se voir récompensés. Quels que soient leurs efforts, en effet, le réchauffement devrait continuer à être plus rapide en Europe que partout ailleurs. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi certains pensent-ils que la Lune est creuse ?

    Play Episode Listen Later Nov 17, 2022 2:22


    Malgré leur aspect fantaisiste, certaines théories ont la vie dure. C'est le cas de l'hypothèse selon laquelle la Lune serait creuse. Cette affirmation connaît toujours un certain succès, notamment dans les milieux complotistes. Mais quelle est l'origine de cette théorie ? Pour la connaître, il faut remonter à la fin de l'année l969, qui vit les astronautes d'Apollo 12 se poser sur la Lune. C'est, après Apollo 11, la seconde mission lunaire à le faire. L'un de ses objectifs était l'installation sur notre satellite d'une station scientifique automatisée, baptisée ALSEP. Elle était équipée d'instruments scientifiques, qui devaient permettre de réaliser un certain nombre d'expériences. Parmi les objectifs assignés à Apollo 12, figure ce que les techniciens appellent une "expérience sismique passive". Les astronautes la mettent en œuvre à la fin de leur mission. À ce moment-là, en effet, ils décollent à bord du module lunaire et rejoignent le module de service à bord duquel ils doivent regagner la Terre. Là, ils programment le crash du module lunaire sur la Lune. Il s'agissait, pour les scientifiques, de mesurer le retentissement d'un tel événement. Ce crash devait en effet dégager une puissance comparable à une tonne de TNT. Mais, ce qui surprend les scientifiques, c'est l'ampleur et surtout la durée des vibrations consécutives à ce crash, qu'on peut comparer à un séisme. Sur Terre, de telles vibrations durent, en moyenne, entre 30 secondes et 2 minutes. Elles sont beaucoup plus longues sur la Lune, se prolongeant souvent bien plus de 10 minutes. Et les scientifiques eurent le sentiment qu'après ce crash, et ceux qui suivirent, la Lune "sonnait comme une cloche". Il n'en fallait pas plus à certains pour prétendre que la Lune était creuse. En réalité, ce n'est pas ce prétendu évidement de la Lune qui provoque de tels phénomènes, mais la rareté de l'eau, seulement présente sous la forme d'une glace très dure. Sur la Terre, au contraire, c'est l'abondance de l'eau présente sur notre planète qui explique en grande partie la brièveté des vibrations consécutives aux séismes. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Pourquoi les nuits se réchauffent-elles plus que les jours ?

    Play Episode Listen Later Nov 16, 2022 2:34


    Le réchauffement climatique de la planète, lié notamment à une trop forte émission de gaz à effet de serre, ne fait plus aucun doute. Mais ce n'est pas un phénomène uniforme. En effet, les continents ont tendance à se réchauffer plus vite que les océans. De même, les températures moyennes des terres élevées augmentent plus vite que celles qui sont mesurées dans les zones plus basses. De telles différences sont également constatées entre le jour et la nuit. Même si, dans certaines régions, le jour se réchauffe plus vite que la nuit, c'est cette dernière qui, dans l'ensemble, voit ses températures progresser plus vite que celles du jour. Dans les régions plus septentrionales, on constate un écart de température moyen de 0,5°C entre le jour et la nuit. D'après les mesures des scientifiques, il serait de 0,25°C dans les zones plus méridionales. De telles constatations sont le fruit d'observations faites entre 1983 et 2017. Les scientifiques ne savent pas avec certitude pourquoi la nuit tend à se réchauffer plus vite que le jour. Mais l'explication la plus probable serait à rechercher dans les nuages. Les chercheurs ont en effet observé, sur la plupart des régions observées, la présence d'une couverture nuageuse plus dense. Durant la journée, ces nuages, qui bloquent une partie du rayonnement solaire, ont tendance à rafraîchir les températures. Au contraire, durant la nuit, ils conserveraient en partie la chaleur accumulée durant la journée. Ce rythme inégal du réchauffement, entre le jour et la nuit, n'est pas sans conséquences. Sur la flore d'abord, l'augmentation des températures nocturnes n'étant pas sans influence sur la croissance des plantes. Les animaux sont également sensibles à ce contraste thermique renforcé. En effet, il peut modifier le comportement des espèces nocturnes, confrontées, du fait de ce réchauffement des nuits, à un climat plus sec durant ces périodes. Ce contraste thermique accru n'est pas non plus sans perturber la circulation des vents. Il est donc essentiel de surveiller, à l'avenir, l'évolution des températures nocturnes. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    De quoi le découvreur du tombeau de Toutankhamon est-il accusé ?

    Play Episode Listen Later Nov 15, 2022 2:36


    En novembre 2022, on célèbrera le centième anniversaire de la découverte de la tombe de Toutankhamon. Ce pourrait être l'occasion de mettre à l'honneur son découvreur, l'égyptologue britannique Howard Carter. Pourtant, certains préfèrent profiter de cet événement pour reprendre les accusations qui, depuis longtemps, visent le célèbre savant. On lui reproche en effet d'avoir gardé pour lui des objets trouvés dans la tombe du pharaon. Il faut rappeler qu'à cette époque les archéologues recevaient souvent l'autorisation de conserver certaines des antiquités découvertes dans ces tombeaux royaux. Mais tel n'aurait pas été le cas pour Howard Carter. Sur quoi se fondent de telles accusations ? D'abord sur certains documents. C'est notamment le cas d'une lettre écrite à Howard Carter, en 1934, par l'un de ses confrères, l'éminent égyptologue Alan Gardiner. Dans cette missive, ce dernier indique à Carter que l'amulette qu'il lui a donnée provient du tombeau de Toutankhamon. La lettre, restée confidentielle, n'a été publiée que récemment. Son auteur affirme avoir fait examiner l'objet par un spécialiste, qui aurait déclaré n'avoir aucun doute sur sa provenance. Si Howard Carter a pu, selon ses détracteurs, dérober un certain nombre d'objets dans la tombe, c'est qu'il aurait pu y pénétrer avant son ouverture officielle. Après la mort de l'égyptologue, une maison de vente, spécialisée dans ce type de transactions, avait remarqué, parmi ses biens, une vingtaine d'objets provenant, selon toute vraisemblance, de la tombe du jeune pharaon. La nièce d'Howard Carter ne tenait pas à les rendre directement au musée du Caire. C'eût été accuser son oncle de les avoir dérobés. Aussi préféra-t-elle les faire remettre au Roi Farouk. Mais, gardant par devers elle certains de ces objets, la maison de vente les aurait dispersés à travers le monde. L'un d'entre eux intéresse particulièrement les égyptologues. Il s'agit d'un magnifique collier, qui aurait disparu entre la remise en place de la momie dans son cercueil, en 1926, et la réouverture du sarcophage, en 1968. Pour certains, c'est Howard Carter qui se serait emparé de certaines parties du collier, retrouvées plus tard à l'occasion d'une vente aux enchères. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Quel mystère se trouve à 2,5km sous l'eau ?

    Play Episode Listen Later Nov 14, 2022 2:20


    L'exploration du fond des océans est loin d'être achevée. En effet, elle révèle encore des mystères. Des scientifiques américains, chargés d'étudier les fonds marins, ont fait, en juillet 2022, une étonnante découverte. Ils ont remarqué des trous, creusés à environ 2,5 kilomètres de profondeur, au niveau du plateau des Açores. Ils ont une forme allongée, se présentant comme des sortes de fentes. Et la même découverte a été faite à 300 kilomètres de là. À vrai dire, de tels trous avaient déjà été repérés en 2004. Ce qui étonne les scientifiques, c'est la régularité de leur tracé. En effet, chaque trou a 6 cm de long pour 1,5 cm de large. Plus surprenant encore, la distance séparant chaque trou est la même que la longueur de chacune des fentes. L'alignement parfait de cette série de trous est tout aussi remarquable. Pour l'heure, les scientifiques ne sont pas parvenus à percer le mystère de ces trous sous-marins. Qui peut bien les avoir creusés ? Les hypothèses n'ont pas manqué de fleurir, d'autant que les scientifiques ont fait part de leur découverte sur les réseaux sociaux. On a suggéré que ces traces auraient été laissées par le passage d'un sous-marin ou qu'elles seraient l'œuvre d'extraterrestres. On a également évoqué la possible remontée de gaz, venant du tréfonds des océans. Plus sérieusement, des scientifiques pensent que ces trous auraient pu être faits par des animaux marins. Les petits tas de sédiments déposés de chaque côté des trous plaident d'ailleurs en faveur de cette hypothèse. Il pourrait s'agir d'organismes vivant dans le sable ou se déplaçant même en-dessous. Dans ce cas, ces petites fentes seraient le résultat de leur respiration. Pour l'instant, cependant, aucun animal n'a été repéré dans les trous ou à leurs abords. On n'a pas manqué non plus de voir dans ces ouvrages si réguliers la main de l'homme. Sans être capable d'en dire plus pour le moment. Des échantillons ont été prélevés dans ces étranges cavités. Leur analyse contribuera-t-elle à donner la clef de l'énigme ? En attendant, le mystère demeure tout entier. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    Claim Choses à Savoir SCIENCES

    In order to claim this podcast we'll send an email to with a verification link. Simply click the link and you will be able to edit tags, request a refresh, and other features to take control of your podcast page!

    Claim Cancel