Podcasts about Cela

Share on
Share on Facebook
Share on Twitter
Share on Reddit
Share on LinkedIn
Copy link to clipboard
  • 2,443PODCASTS
  • 10,506EPISODES
  • 28mAVG DURATION
  • 2DAILY NEW EPISODES
  • Aug 16, 2022LATEST

POPULARITY

20122013201420152016201720182019202020212022



    Best podcasts about Cela

    Show all podcasts related to cela

    Latest podcast episodes about Cela

    Basilic
    ☀️​ [REDIFFUSION] Sommes nous trop nombreux sur Terre ?

    Basilic

    Play Episode Listen Later Aug 16, 2022 38:51


    Aujourd'hui, je vous propose de (ré)écouter cette conversation enregistré Emmanuel Pont, auteur de l'ouvrage Faut-il arrêter de faire des enfants pour sauver la planète ? Alors que l'enjeu écologique devient de plus en plus pressant, la question de faire ou non des enfants passe du statut de choix intime à celui de question de société. Emmanuel Pont présente une enquête scientifique sur les enjeux politiques, écologiques et éthiques de la démographie mondiale. Liens utiles pour suivre l'épisode : L'ouvrage d'Emmanuel Pont : découvrir Co-créez le vêtement de vos rêves avec Réuni : j'imagine la mode de demain Soutenir Basilic : instagram.com/basilicpodcast/ basilicpodcast.com Production : Jeane Clesse Musique : @Klein Graphisme : Mahaut Clément & Coralie Chauvin Mix : Jeane Clesse Si cet épisode vous a plu, n'hésitez pas à laisser plein d'étoiles et un commentaire sur la plateforme Apple Podcasts et surtout à vous abonner grâce à votre application de podcasts préférée ! Cela m'aide énormément à faire découvrir Basilic à de nouveaux auditeurs et de nouvelles auditrices.

    Vlan!
    [BEST-OF] Vous ne devez pas faire confiance à vos peurs avec Albert Moukheiber

    Vlan!

    Play Episode Listen Later Aug 16, 2022 40:47


    Albert Moukeihber est neuroscientifique et psychologue libanais, je l'ai déjà reçu sur ce podcast pour parler de la culpabilisation écologique. Et aujourd'hui nous parlons de nos peurs mais surtout notre incapacité très souvent à bien évaluer le risque. Est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment votre cerveau fonctionnait et processait l'information pour nous indiquer ce qui est risqué ou ce qui ne l'est pas? Pourquoi les jeunes prennent plus de risques que les personnes plus âgées? En d'autres mots nous avons peur des “mauvaises choses”. Notre cerveau ne mesure pas les choses de manière objective mais plutôt comparative mais de nombreux filtres viennent s'intégrer dans notre calcul du risque. Albert nous explique comment la neuroscience a réussi à prouver l'évolution de notre cerveau et notre aversion au risque mais aussi notre incapacité à traiter de la statistique, la mise à distance de l'information . Cela peut s'appliquer pour nos peurs du quotidien mais également sur le Covid et le vaccin ou encore sur la pollution, bref sur un peu près tous les sujets il est important de réaliser que notre cerveau nous joue des tours et que nous avons de nombreux biais qui viennent perturber notre jugement. Cela me fait naturellement pensé à l'épisode 87 avec le thérapeute Angelo Foley qui tient le compte “balance ta peur”. Personnellement j'adore les épisodes qui permettent de mieux comprendre comment notre cerveau et notre psychologie fonctionne, d'ailleurs, j'ai eu l'idée de cet épisode en écoutant cet épisode du podcast Hidden Brain que je recommande souvent si vous parlez anglais.

    On est fait pour s'entendre
    L'INTÉGRALE - Laure Manaudou, de ses victoires historiques au scandale des photos nue

    On est fait pour s'entendre

    Play Episode Listen Later Aug 15, 2022 36:31


    REDIFF - 15 Août 2004. Athènes. Cela fait 52 ans que la natation française attend une médaille d'or. Depuis Jean Boiteux - qui ne l'était pas - aux Jeux olympiques d'Helsinki en 1952, aucun français ni aucune française n'a eu la médaille d'or autour du cou. Il y a 5 ans à Sydney, Roxana Maracineanu a bien failli le décrocher, mais elle a dû se contenter de l'argent. Pourtant cette année, tous les français y croient. Et leurs espoirs résident en une gamine de 17 ans seulement. Elle s'appelle Laure Manaudou, et rien ne l'arrête. Rien que l'année dernière, elle a décroché 4 titres nationaux. Elle a également brillé aux championnats d'Europe à Madrid, raflant trois médailles d'or. Ecoutez Jour J avec Flavie Flament du 15 août 2022

    Les Nuits de France Culture
    Alfred Hitchcock : "Je n'assiste pas aux premières, non ce n'est pas nécessaire parce que le film c'est moi"

    Les Nuits de France Culture

    Play Episode Listen Later Aug 13, 2022 94:59


    durée : 01:34:59 - Les Nuits de France Culture - Les "Mardis du cinéma : Un printemps pour Hitchcock", une analyse de Jean Douchet et Laurence Drummond du dialogue, important dans l'histoire du cinéma, entre Alfred Hitchcock et François Truffaut, et plus largement sur l'art d'Alfred Hitchcock, un dandy, "Un homme qui en savait trop"... Né à Londres le 13 août 1899, mort à Los Angeles le 9 avril 1980, Alfred Hitchcock continue de faire peur, de faire rire et réfléchir, autrement dit, d'être grave et énigmatique.  * C'est ainsi que Laurence Drummond présentait "Les Mardis du cinéma" le 26 février 1985 en préambule à une émission intitulée "Un printemps pour Hitchcock". En 2019 nous pourrions dire la même chose du célèbre cinéaste britannique. Nous nous replongeons dans cette émission avec Jean Douchet qui interroge le climat des entretiens que François Truffaut eut avec Alfred Hitchcock dans les années 60 (Le cinéma selon Hitchcock aux éditions Seghers). Comment le maître du suspense s'est-il mis en scène au fil des questions ? De quelle nature sont ces questions ? De quelle nature sont ses réponses, a-t-il expliqué le choix de ses thèmes ?  Ces thèmes, le critique et historien du cinéma français, également écrivain et réalisateur Jean Douchet, en analyse l'originalité et la force d'expression de film en film. Peu à peu s'esquisse l'homme Hitchcock tel que Jean Douchet l'a rencontré et pressenti : "L'homme qui en savait trop" sur les pièges du conscient et de l'inconscient et sur leurs lois frustrantes ou salvatrices... Selon Jean Douchet : Alfred Hitchcock est un dandy. C'est évident. Tout son discours est un discours de dandy. J'entends par dandy la morale et la philosophie dandy. C'est quelqu'un qui finalement de par son corps, ne pouvait en aucun cas prétendre au dandysme et qui pourtant dans toute son attitude en a été un : rien ne me touche, je ne me laisse pas toucher, personne n'a de prise sur moi. L'entretien est illustré par des extraits de films et des archives, dans l'une d'elles Hitchcock racontait son état d'esprit lors des premières, alors que le film Psychose allait être projeté à Paris, en 1960 : Je n'assiste pas aux premières, non ce n'est pas nécessaire parce que le film c'est moi. Ce n'est pas possible parce que je suis très très nerveux. J'ai toujours peur, c'est pourquoi je fais la peur dans les films pour les autres. [.] La peur de toute ma vie est dans mes films. C'est la peur d'Hitchcock, la peur de la police, la peur des ennuis, la peur de tout. Il évoque son thème préféré :  J'utilise rarement dans mes films des gangsters ou la police. Cela ne m'intéresse pas.  Ce qui m'intéresse c'est l'homme ordinaire dans la rue qui se trouve pris dans une aventure. Avec Jean Douchet et les voix d'Alfred Hitchcock, Jacques Chancel et François Truffaut. Production : Laurence Drummond Mardis du cinéma - Un printemps pour Hitchcock (1ère diffusion : 26/02/1985) Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

    Basilic
    ☀️ [SUMMER SWAP] Les lobbies : quel danger représentent-ils ?

    Basilic

    Play Episode Listen Later Aug 12, 2022 70:43


    Aujourd'hui, je laisse la parole à Maxime, hôte du podcast GreenLetterClub et Stéphane Horel, journaliste. Stéphane Horel s'intéresse, depuis plusieurs années, aux lobbies et aux dangers qu'ils représentent dans notre société. Pour en savoir plus : https://greenletterclub.fr/ Co-créez le vêtement de vos rêves avec Réuni : j'imagine la mode de demain Soutenir Basilic : instagram.com/basilicpodcast/ basilicpodcast.com Production : Jeane Clesse Musique : @Klein Graphisme : Mahaut Clément & Coralie Chauvin Mix : Jeane Clesse Si cet épisode vous a plu, n'hésitez pas à laisser plein d'étoiles et un commentaire sur la plateforme Apple Podcasts et surtout à vous abonner grâce à votre application de podcasts préférée ! Cela m'aide énormément à faire découvrir Basilic à de nouveaux auditeurs et de nouvelles auditrices.

    L'entreprise de demain
    Développer ses méta-compétences en 4 temps - Amélie Prats [Capsule été 22]

    L'entreprise de demain

    Play Episode Listen Later Aug 10, 2022 21:19


    Connaissez vous vos méta-compétences ? Avez-vous identifié lesquelles il vous serait utile de développer ? Amélie Prats nous parle dans la capsule de l'été

    Femme et Ambitieuse : réussir carrière et vie personnelle
    (Série confiance #4) Le syndrome de la bonne élève

    Femme et Ambitieuse : réussir carrière et vie personnelle

    Play Episode Listen Later Aug 9, 2022 11:41


    Êtes-vous du genre à vouloir faire les choses parfaitement ? Êtes-vous dans l'attente de la reconnaissance de personnes que vous pensez supérieures ? Stressez-vous quand vous avez fait une présentation ou rendu un projet que vous jugez moyen ? Êtes-vous au fond du seau quand vous faites une erreur ?   Je suis prête à parier que vous êtes nombreuses à vous reconnaître. Dans ce cas, pas de doute… vous avez le syndrome de la bonne élève. Pas de panique, il ne s'agit pas d'une maladie !   Il faut même avouer qu'il présente un avantage de taille : on est généralement très attractive pour le marché du travail. Car une bonne élève est quelqu'un de fiable, de régulier, avec une force de travail développée. Elle crée des résultats rapides. Il est d'ailleurs fréquent qu'elle atteigne des postes de management dès le début de sa carrière.   En revanche, les problèmes de la bonne élève se révèlent un peu plus tard, lorsqu'elle atteint des postes plus élevés et qu'elle doit véritablement exercer son leadership. Son syndrome la rattrape alors, et peut entraver le développement de sa carrière, ou tout du moins son épanouissement professionnel et personnel.   Car plus on avance dans le leadership, moins il y a de formules toutes faites ou de “bons points” distribués par sa hiérarchie. Face à cela, la bonne élève panique : elle ne sait pas comment faire. Elle a peur de se tromper. Elle ne reçoit pas les félicitations escomptées. Résultat : cela génère beaucoup d'inconfort et de stress.   La bonne nouvelle, c'est que vous pouvez changer les choses. Vous pouvez hacker votre cerveau et faire de vous-même une cancre lorsque cela est nécessaire. Car je vous l'affirme : il est nécessaire d'être moins bonne élève pour mieux leader.   Cela vous paraît paradoxal ? Ecouter cet épisode !   Je vous explique tout sur : les origines du syndrome de la bonne élève les 4 raisons pour lesquelles il vous empêche d'exercer pleinement votre leadership les outils à mettre en place pour dépasser ce syndrome.   Je vous ai même concocté un test aux petits oignons pour vous aider à déterminer si vous avez plutôt le syndrome de la bonne élève ou le syndrome de l'imposteur, vous pouvez y accéder directement en cliquant sur ce lien. N'hésitez pas à me partager votre résultat !   ***** Vous êtes manager, dirigeante ou entrepreneure et vous voulez avoir plus d'impact, vous sentir à votre place dans vos fonctions et être une meilleure leader ? Ce sont exactement les résultats obtenus par les clientes de notre programme de formation et de coaching Leaders Ambitieuses. Pour en savoir plus : cliquez ici.  Afin de ne pas manquer 1/ les outils de leadership 2/ les conseils de coaching exclusifs que je partage dans les mails, et 3/ toutes les informations sur la possibilité de rejoindre le prochain groupe de Leaders Ambitieuses, inscrivez-vous à la newsletter sur ce lien !  réalisé par Arnaud S. | musique-imaginaire.com

    Basilic
    ☀️​ [REDIFFUSION] L'afro-véganisme

    Basilic

    Play Episode Listen Later Aug 9, 2022 55:21


    Aujourd'hui, je vous propose de (ré)écouter Marie Kakouchia au micro de Basilic. Informations complémentaires : L'ouvrage de Marie : https://cutt.ly/1LvJzJa Co-créez le vêtement de vos rêves avec Réuni : j'imagine la mode de demain Soutenir Basilic : instagram.com/basilicpodcast/ basilicpodcast.com Production : Jeane Clesse Musique : @Klein Graphisme : Mahaut Clément & Coralie Chauvin Mix : Jeane Clesse Si cet épisode vous a plu, n'hésitez pas à laisser plein d'étoiles et un commentaire sur la plateforme Apple Podcasts et surtout à vous abonner grâce à votre application de podcasts préférée ! Cela m'aide énormément à faire découvrir Basilic à de nouveaux auditeurs et de nouvelles auditrices.

    Daf Hayomi
    HALAKHADUDAF33GreffeKETOUBOTVen5DafHayomi.fr.mp3

    Daf Hayomi

    Play Episode Listen Later Aug 8, 2022 19:00


    ⚖️ Halacha du Daf Sous l'égide Rav Israel Abib, dafhayomi.fr diffuse les chiourim de daf hayomi dispensées par la Yechiva Ohavei Toretekha (Tocqueville Paris / Raanana). Rav Israel Abib dirige les institutions Yeshiva Ohavei Torateha (Tocqueville Paris - Raanana) ainsi que le site dafhayomi.fr Retrouvez tous les chiourim de Rav Israel Abib (Paracha, Education, Moussar, Hagim... )sur la chaîne suivante

    Reportage International
    Allemagne: l'heure est aux économies d'énergie

    Reportage International

    Play Episode Listen Later Aug 8, 2022 2:23


    Les Allemands ont peur du prochain hiver. La moitié des foyers se chauffent au gaz. Cela sera-t-il possible si les livraisons russes s'arrêtent ? Déjà les chauffages électriques mobiles se vendent comme des petits pains. La facture de chauffage pourra-t-elle être payée ? Une société de Cologne annonce par exemple un doublement des prix pour le premier octobre. L'heure est aux économies d'énergie. La société immobilière Vonovia qui possède 500 000 logements en Allemagne a annoncé récemment que, cet hiver, le chauffage serait réduit la nuit. « Si on réduit les températures jusqu'à 17 degrés, entre 23h et 6h, on peut économiser jusqu'à 8% de l'énergie. Entre 6h du matin et jusqu'à 23h les appartements sont chauffés comme avant. » Le porte-parole de Vonovia, Tristan Hinseler, justifie la mesure de la société immobilière, et précise que l'eau chaude n'est pas concernée par cette décision. Les économies d'énergie doivent aussi éviter aux locataires de payer à l'arrivée des charges trop élevées. Le PDG de Vonovia a déclaré la semaine dernière que l'entreprise s'efforcerait de trouver des solutions pour les locataires en difficulté. Il a aussi demandé au gouvernement d'instaurer un moratoire pour éviter les résiliations de contrats.  Et comment réagissent les locataires de Vonovia concernés par la baisse du chauffage la nuit l'hiver prochain ? Dietmar Maruska n'a aucun problème avec cette décision : « Je comprends cette mesure. Je n'ai pas besoin d'avoir un appartement surchauffé, surtout la nuit. Je ne comprends pas pourquoi ça fait débat. ». Johanna Reidt, plus âgée, est, quant à elle moins, emballée : « Je souhaite avoir dans mon appartement des températures agréables et c'est normalement plus de 22 degrés. Et si on réduit le chauffage à 17 degrés la nuit, c'est trop froid » ► À lire aussi : Allemagne : face à la crise énergétique, Berlin éteint la lumière des monuments La mesure de Vonovia ne provoque pas de levée de boucliers des organisations de défense des locataires, comme Reiner Wild de l'association Mieterverein de Berlin le confirme : « L'annonce de Vonovia est pour nous acceptable. Il existe aujourd'hui déjà une marge de manœuvre pour les propriétaires. Aujourd'hui déjà, il arrive souvent que le chauffage soit réduit à 18 degrés la nuit. Un degré de moins, ça ne pose pas de problème majeur. En revanche, les annonces de propriétaires de baisser sensiblement la température dans les appartements durant la journée ne sont pas légales » Quoi qu'il arrive, le montant des charges des locataires va sensiblement augmenter, avant tout pour le chauffage. Certains propriétaires proposent dès maintenant d'augmenter les versements mensuels pour éviter une mauvaise surprise à l'arrivée. Les associations de défense des locataires suggèrent également de mettre de l'argent de côté. Le gouvernement conseille aux particuliers de faire des économies sur le chauffage, la consommation d'eau ou d'électricité. Des mesures de soutien pour les plus modestes sont à attendre.  ► À lire aussi : Économies de gaz: soulagement en Allemagne après l'accord à Bruxelles

    Maintenant, vous savez
    Qu'est-ce que le staycation ?

    Maintenant, vous savez

    Play Episode Listen Later Aug 8, 2022 4:28


    Cet été, détendez-vous tout en apprenant avec Maintenant Vous Savez ! C'est le moment de tout savoir sur les concepts, mots et expressions qui entourent la période estivale ! Qu'est-ce que le staycation ?   Partir en vacances, c'est chouette, mais ce n'est pas à la portée de tout le monde. Cela demande du temps – pouvoir poser des congés auprès de son entreprise ou se permettre de décrocher quelques jours ou quelques semaines pour les travailleurs indépendants – et de l'argent. Pour les familles nombreuses et ou les personnes se trouvant dans des situations financières instables, les vacances sont un luxe. Mais depuis plusieurs années, un nouveau mode de vacances a fait son apparition et connaît un certain succès. On parle de staycation !   Mais d'où vient ce terme ? En quoi cela consiste-t-il ? Et comment le concept a-t-il évolué ? Ecoutez la suite de cet épisode de "Maintenant vous savez". Un podcast écrit et réalisé par Pauline Weiss A écouter aussi : Où peut-on trouver des quotas touristiques ? Qu'est-ce que le tourisme de la dernière chance ? Qu'est-ce que le woofing ? Si vous souhaitez écouter les épisodes sans interruption, rendez-vous sur la chaîne Bababam+ d'Apple Podcasts : https://apple.co/3NQHV3I Abonnement Maintenant Vous Savez : https://apple.co/3x8liRx Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

    TheBBoost : Le podcast qui booste les entrepreneurs
    181. [Table Ronde] Être maman et entrepreneuse

    TheBBoost : Le podcast qui booste les entrepreneurs

    Play Episode Listen Later Aug 8, 2022 33:32


    Être entrepreneure quand on est maman (et papa) est un véritable défi ! Je suis absolument admirative de ces femmes qui entreprennent et qui jouent leur rôle de maman au quotidien. Quand je vois combien mon business me prend en temps et en énergie chaque jour, je me demande comment font ces mamans qui allient famille, école, devoirs, business, repas, activités parascolaires…. Je suis en admiration totale ! Cet épisode est là pour rendre hommage à toutes ces mamans et papa et donner un shot de motivation à tous celles et ceux qui nous écoutent !  J'ai demandé à plus d'une quinzaine de mamans de nous partager une astuce ou un conseil pour entreprendre quand on est parents. Vous allez découvrir une quinzaine de pépites ! Valables aussi pour les entrepreneurs sans enfant ^^  Épisodes recommandés : 9 solutions efficaces pour gagner du temps  Développer l'autodiscipline et la régularité  Retrouvez les mumpreneurs de ce podcast (un grand merci à elles pour leur participation !)  : Par ordre d'apparition : Morgane : https://www.morganecopywriting.com/liens-bio-rseaux-sociaux Elsa : https://www.instagram.com/reconnectdays Chimène : https://www.instagram.com/maviejegere/ David et Carine : https://instagram.com/atelierconstructiondesign Muriel : https://www.instagram.com/muriel_herbert/ Catherine : https://www.instagram.com/catherineenergiepositive Vanessa : https://www.instagram.com/doucealternative Lamya : www.squareweb.online Marjorie : http://YouTube.com/neocampagnard Emmanuelle : https://www.instagram.com/plume_assistantevirtuelle Camille : www.camilleromero.fr Isabelle : https://www.instagram.com/impulsion_et_creation/ Aurélie : https://www.instagram.com/crearel/  Monica : www.carelab.fr Priscilla : https://www.instagram.com/rainbowcommunication.fr/ Aurélie : http://www.terramana.shop Mélissa : https://melissadigitalconsulting.fr  Cécile : https://www.instagram.com/yogibizcoaching/   Si vous avez apprécié cet épisode, n'hésitez pas à laisser une note et un commentaire sur iTunes, Apple Podcast ou votre plateforme d'écoute ! Cela aide d'autres entrepreneurs à découvrir le podcast (et en plus j'adore vous lire). ————————————— ✨ Retrouvez les shownotes de ce podcast   ✨ Le plan d'action en 10 étapes pour développer votre business ✨ Me rejoindre sur Instagram  

    Reportage International
    Le système de santé afghan mis à mal

    Reportage International

    Play Episode Listen Later Aug 7, 2022 2:32


    L'hôpital « Afghan-Japan » de Kaboul ne reçoit plus aucun fonds depuis plusieurs semaines. Les employés travaillent de façon bénévole dans l'établissement spécialisé dans les maladies infectieuses et dans la lutte contre le Covid-19. La situation de cette institution de santé publique en Afghanistan est révélatrice des défis du secteur de la santé en Afghanistan. Un système de santé fragilisé par 40 ans de guerre et qui dépend presque entièrement des bailleurs de fonds internationaux.  Avec les sanctions internationales qui pèsent sur le pays depuis que les talibans ont pris le pouvoir il y a presque un an, le système de santé souffre plus que jamais d'un manque de moyens et d'une couverture de soins réduite. Certains établissements de santé ont fermé leurs portes, de nombreux employés médicaux ont démissionné ou quitté le pays, ce qui laisse un nombre réduit de travailleurs qui tentent de répondre aux urgences. L'hôpital afghan-japonais à Kaboul est spécialisé dans les maladies transmissibles. Doté de machines perfectionnées, il est devenu la référence dans la prise en charge des patients atteints du Covid-19. Les 20 lits de l'unité de soins intensifs sont tous occupés par des hommes et des femmes de tous âges. Le Dr. Noorali Nazarzai est le responsable : « Ces patients sont dans des états très critiques, leurs poumons se sont détériorés à 90-95%. Tout l'oxygène qui leur est donné l'est grâce à des respirateurs. S'il n'y avait pas ces machines, nous aurions perdu la plupart de ces patients. » Ce médecin ne sait pas s'il recevra son salaire à la fin du mois, car les caisses de l'hôpital sont vides. « Le contrat de six mois que nous avions avec l'Organisation mondiale de la santé s'est achevé le 14 juillet, comme l'explique le directeur Tariq Ahmad Akbari. Ce contrat n'a pas été renouvelé. Ça nous plonge dans un état de panique et ça stresse tout notre personnel médical. » L'aide internationale finance presque à 100% les hôpitaux publics du pays. Mais la coordination et la communication entre le régime taliban et les gérants de l'aide internationale sont parfois compliquées, et ont des répercussions directes sur le système de santé. « Cela fait un an que nous vivons avec ces tensions, avec le sentiment que tout peut arriver, poursuit Tariq Ahmad Akbari. Peut-être que du personnel sera licencié, ou que nos salaires seront baissés. » ► À lire aussi : Afghanistan: les femmes subissent les mariages contraints et les emprisonnements abusifs, selon Amnesty Sans les financements de la communauté internationale, le système de santé afghan s'effondrerait. De nombreux villages n'ont pas d'accès à un centre médical. Les cliniques mobiles du Croissant-Rouge afghan sont déployées dans plusieurs provinces. Nous suivons le Dr. Sultan Mohammad dans sa tournée dans le village de Shadkhana dans la province de Kaboul. Les consultations ont lieu au premier étage d'une échoppe en construction, des dizaines de femmes en burqa, sont assises à même le sol sur des nattes en plastique. Une femme : « J'ai une douleur dans mon œil. » Le médecin : « Est-ce qu'il est rouge ? » La femme : « Non, il est juste gonflé. » Le médecin : « Est-ce que je peux voir votre œil ? » La femme : « Non. » Le Dr. Sultan Mohammad explique : « Je ne suis pas autorisé à voir son visage selon la tradition locale, donc je ne peux pas voir son œil. À l'hôpital, nous pouvons examiner les femmes, mais pas ici. Je peux seulement lui donner des médicaments en fonction des symptômes qu'elle me décrit. » Près d'eux, un infirmier soigne un enfant âgé de 10 ans blessé à la jambe : « Un chien m'a mordu il y a trois jours. Il n'était pas attaché. Il s'est jeté sur moi et m'a mordu. » La clinique mobile passe trois jours tous les deux mois dans le village : « La plupart des gens n'ont pas les moyens d'aller à l'hôpital parce que c'est très loin, poursuit le Dr. Sultan Mohammad. Si notre équipe ne venait pas ici, alors ils auraient recours à certains remèdes traditionnels qui peuvent être dangereux. » Ce jour-là, 300 patients seront auscultés gratuitement à Shadkhana par les médecins du Croissant-Rouge afghan.  ► À écouter : En Jordanie, la vie cachée de la communauté LGBT+

    Le Foot Histoire Podcast
    grands joueurs#480 Scholl très talentueux en Bavière et malgré cela presque 17 blessure en carrière.

    Le Foot Histoire Podcast

    Play Episode Listen Later Aug 7, 2022 5:01


    Mehmet Scholl étais lors de sont arriver a Munich un joueurs plus que talentueux mais comme souvent 1 blessure puis deux puis cinq et sa jusqu'à la retraite il a été un des plus grand milieux de terrain du monde a sont prime avec aussi son armoire a titre aussi bien construit.

    Conflits
    Des Grecs aux Bourbons, histoire de la Sicile - Jean-Baptiste Noé

    Conflits

    Play Episode Listen Later Aug 6, 2022 27:48


    Ile au centre de la Méditerranée, la Sicile additionne les strates culturelles et historiques. Grecs, Romains, Byzantins, Arabes, Normands, Angevins, Impériaux et Bourbons, nombreuses sont les autorités à avoir laissé leurs marques. Cela se manifeste dans les paysages et les monuments d'une île qui est un condensé de l'histoire de la Méditerranée. Emission présentée par Jean-Baptiste Noé.   

    Invité Afrique
    RDC: «La communauté internationale doit sanctionner le Rwanda», selon le ministre Christophe Lutundula

    Invité Afrique

    Play Episode Listen Later Aug 6, 2022 8:04


    Le Rwanda a bien déployé des soldats dans l'est de la République démocratique du Congo. Kigali soutient les rebelles du M23, ce sont en tout cas les conclusions des experts des Nations unies sur la RDC dévoilées en milieu de semaine. Nous revenons sur le contenu de leur rapport avec notre invité, Christophe Lutundula, ministre des Affaires étrangères de la RDC. Comment réagissez-vous au rapport de l'ONU sur la présence des soldats rwandais dans l'est du Congo et leur soutien au M23 ? Ça ne nous surprend pas, c'est ce que nous avons toujours dit. Quiconque veut connaitre la vérité objective, elle est là. Ce qu'il reste à faire maintenant, c'est que le Conseil de sécurité examine le rapport et en tire toutes les conséquences en terme de sanctions, en terme d'accompagnement actif de la RDC pour éradiquer le cancer des groupes armés, accompagner les efforts de l'Union africaine, de la Communauté d'Afrique de l'Est et de la CIRGL, pour obtenir que le M23 se retire des localités occupées. Il reste aussi que l'Union africaine tire aussi les conséquences de ce rapport, il reste également que toutes les organisations sous régionale se comportent de la même manière. C'est dans ces conditions-là que ce rapport va servir comme il se doit et aider à mettre fin à  l'insécurité qui règne dans la région des Grands Lacs. Vous attendez des sanctions de la part de la Communauté internationale, et si oui, quelles sanctions attendez-vous ? Oui, des sanctions, autrement le rapport aurait servi à quoi ? S'il n'y a pas de sanctions, on crée un précédent fâcheux et la tentation sera toujours forte de suivre ce mauvais exemple. Est-ce que le Congo lui-même pourrait prendre des sanctions contre Kigali ? Nous avons déjà suspendu la coopération et la mise en œuvre de tous les accords et ce qui est des engagements que nous avions pris. Nous n'avons pas l'intention de revenir sur des mesures qui sont déjà prises, parce que nos conditions de retour de la confiance ne sont pas réalisées. Dans tous les cas, la coopération avec un pays qui viole l'intégrité territoriale, la souveraineté de notre pays, ne peut se faire de n'importe quelle manière. Il faut que les conditions soient créées et je ne pense pas qu'aujourd'hui ces conditions s'apprêtent. Vous pourriez aussi décider de prendre des mesures de rétorsion supplémentaire : renvoyer l'ambassadeur rwandais, rappeler votre propre ambassadeur à Kigali, renforcer les contrôles aux frontières, des mesures économiques… Est-ce que cela est en réflexion, est-ce que cela est possible ? Tant que la situation perdure, tout est ouvert. Ce qui est fait est gravissime, aucun État ne peut admettre cela, ça, c'est clair. Est-ce que vous attendez un message de la part de Kigali, des regrets par exemple ? Ou des excuses ? Des excuses bien sûr ! Quand on a mal fait, il faut s'excuser, et surtout, il faut réparer. Réparer ici, c'est d'abord faire en sorte que tous ceux qui bénéficient du soutien du Rwanda pour perturber la RDC, tout acte de violation de notre intégrité territoriale, cessent définitivement. Cela est possible à n'importe quel moment, c'est au Rwanda de savoir ce qu'il veut. Pour notre part, nous continuerons à défendre l'intégrité territoriale. Le président Tshisekedi porte un grand intérêt à cette lutte-là et c'est pour ça qu'il a tendu une main fraternelle à tous nos voisins, le Rwanda, l'Ouganda, parce qu'on ne parle pas de l'Ouganda. Là aussi, il y a des réglages qu'il faut faire. Justement oui, le rapport parle de la passivité des soldats ougandais laissant les militaires rwandais entrer au Congo sans réagir. Est-ce que l'Ouganda joue un double jeu selon vous ? C'est clair, je n'ai pas la langue de bois ! La passivité est considérée aussi comme une attitude qui favorise, ce que nous déplorons. Il n'y a pas de neutralité dans ce type de comportement, soi-disant, de neutralité. Ce n'est pas admissible. Dans tous les cas, nous n'avons jamais voulu avoir des rapports conflictuels avec nos voisins, il faut qu'eux comprennent que ce que nous voulons, c'est le partenariat, c'est la paix, la sécurité. Est-ce que vous demandez au président Ougandais Museveni de sortir de son ambiguïté dans cette affaire ? Ça ne peut que servir à nous tous. L'ambiguïté, c'est comme la complicité par le silence ou l'indifférence. Des négociations sont en cours avec le Rwanda, sous médiation de l'Angola, est-ce que le Congo peut négocier avec un pays qui refuse de reconnaitre notamment cette réalité prouvée par l'ONU ? Le processus de Luanda a été engagé. Je pense que ce rapport doit être considéré comme un élément qui aide à la solution de la crise de confiance, qui aide à la solution de la crise sécuritaire que nous connaissons à l'est de notre pays. Nous demandons au président Lourenço de l'utiliser à bon escient. Nous demandons au Rwanda d'en tirer toutes les conséquences et de se comporter de manière à favoriser le retour de la confiance entre lui et la RDC. Le dialogue ne vaut que quand il y a confiance, quand on a créé ces conditions. Nous avons dit « il faut que le M23 quitte le territoire, nos localités qu'elle occupe, il faut que le Rwanda cesse d'apporter son soutien aux groupés armés et au M23, il faut que nous jouions cartes sur table et qu'on tienne compte absolument des intérêts du peuple congolais ». Si toutes ces conditions sont réunies, nous n'avons aucune raison de ne pas prendre langue avec les quelconques de nos voisins qui peut parler avec nous, c'est clair. Le secrétaire d'État américain Anthony Blinken sera dans quelques jours à Kinshasa, puis à Kigali, qu'attendez-vous de lui et des Américains ? Nous attendons qu'au-delà des déclarations, il y ait une application active de faire en sorte que plus jamais nous puissions avoir à parler encore des interférences dans les affaires intérieures du Congo et qu'il y ait une attitude plus positive, plus respectueuse de notre souveraineté et de notre intégrité territoriale. Je crois que les États-Unis ont un rôle à jouer pour le bien de notre partenariat. Kinshasa a demandé la réévaluation du calendrier du retrait de la Monsuco, qu'entendez-vous par réévaluation ? Nous avons conclu un programme de retrait progressif responsable. Maintenant, il y a eu des faits nouveaux, en tout cas à la demande politique forte des populations congolaises de voir la Monusco se retirer du territoire national et nous laisser assumer totalement nos responsabilités en tant que peuple et en tant que gouvernement. C'est légitime, donc la réévaluation devrait, en tenant compte de l'évolution de la situation actuelle, de la demande forte du retrait Monusco et du fait que la Monusco n'a pas pu être en mesure, en tout cas n'a pas eu peut-être comme ils disent les moyens d'accomplir toutes ses missions, nous avons convenu qu'elle se retire de la RDC d'ici au plus tard 2024. Et donc la réévaluation devait nous amener à reconsidérer cet échéancier dans le sens de l'écourter et de nous amener également à accélérer le processus du retrait de la Monusco pour que la RDC assume totalement les responsabilités dans la sauvegarde de l'indépendance nationale, l'intégrité du territoire et la souveraineté de notre pays. En tout cas pour nous le plus tôt serait le mieux. Dans le rapport des experts de l'ONU, vous avez bien vu que la Monusco a fourni notamment des images de drones aux experts de l'ONU. La Monusco prouve ici son utilité, est-ce que ce n'est pas contradictoire de demander son départ ? Ce n'est pas contradictoire, si cela avait été fait tôt, peut-être que ça nous aurait évité certaines conséquences que nous déplorons aujourd'hui. Ensuite le retrait de la Monusco, c'est dans l'ordre normal des choses. Il n'y a pas une crise entre la RDC et les Nations unies. Donc il n'y a pas à dramatiser, c'est dans l'ordre normal et vous savez que dans d'autre pays à travers le monde et l'Afrique, on a eu à un moment donné à réclamer que l'on assume nos responsabilités sur le plan national.

    Le magazine de la rédaction
    GRAND REPORTAGE du vendredi 05 août 2022

    Le magazine de la rédaction

    Play Episode Listen Later Aug 5, 2022 58:17


    durée : 00:58:17 - Grand Reportage - par : Aurélie Kieffer - C'est un véritable confetti à l'échelle de la planète mais le Qatar sait attirer les regards du monde entier. Il y a sa prochaine Coupe du monde très contestée mais aussi son influence culturelle, universitaire ou diplomatique. Le tout petit émirat du Qatar - 11 000 km carrés, moins de 2 millions et demi d'habitants, mais cinquième producteur de gaz de la planète - réussit à s'offrir depuis quelques années de véritables joyaux. Évidemment, la Coupe du monde de football cette année, dont la date a été reportée en hiver, pour pouvoir supporter la chaleur dans d'immenses stades climatisés. D'ailleurs construits, bien souvent, par Vinci et autres entreprises du BTP, grâce à une main d'ouvre ouvrière dont les conditions de travail sont très critiquées. Le Guardian, à Londres, avait recensé il y a un an 6 500 morts sur les chantier, chiffre évidemment contesté par l'émirat qui parle d'une trentaine de morts. Au delà de la Coupe du monde, le Qatar c'est aussi le PSG, Neymar et MBappé achetés à très grand frais. Mais ce soft power ne se limite pas au sport. Doha accueille huit universités de rang mondial, un Musée des Arts Islamique, qui expose en ce moment Jeff Koons. En France, l'Hôtel de la Marine, place de la Concorde, a été choisi par l'un des membres de la famille régnante pour héberger sa collection d'art privée. Le Qatar brille donc de mille feux, sportifs, culturels, universitaires . diplomatiques aussi, puisqu'il a réussi à sortir vainqueur du blocus que ses voisins du Golfe lui ont imposé pendant trois ans et demi, de 2017 à l'année dernière. Mais il y a bien évidemment des facettes sombres : le financement supposé des frères musulmans ; les droits de l'homme - et surtout de la femme; la corruption, qui jette une ombre trouble sur la Coupe du monde. Mais quoiqu'il en soit, elle aura bien lieu en plein désert. C'est un 'Grand Reportage' signé Aurélien Colly. Visite d'un stade pour la Coupe du monde qui "puise dans les références de la région" Ce reportage commence à Losail, un des nouveaux quartiers qui est sorti de terre ces dernières années dans la périphérie Doha. C'est ici que va se jouer la finale de la prochaine Coupe du monde de foot. Les yeux seront braqués sur le Qatar et sur le stade de Losail qui vient d'être terminé. Il a la forme d'un gigantesque bol ovale, cuivré. Il représente le bol de dattes qu'on tend aux invités dans la culture du Golfe. C'est l'un des ingénieurs, Tamim Al Abed, qui supervise le chantier qui fait la visite : Le stade de Lusail est le plus grand des huit stades construits pour accueillir la Coupe du Monde 2022. Les architectes ont travaillé en puisant dans les références de la région. Cette Coupe du Monde est "une coupe du monde régionale" comme on dit toujours, elle représente tout le Moyen-Orient. Quand le stade est allumé la nuit, la lumière de l'intérieur, de l'extérieur, du toit, ça donne l'impression d'une belle lanterne qui brille dans l'obscurité, au milieu de cette nouvelle ville, pour les marins et pour appeler les gens à s'approcher. La structure du stade se compose de 280 000 mètres cubes de béton armé, surplombé d'une structure en acier qui pèse 30 000 tonnes, quatre fois le poids de la Tour Eiffel. Donc dessiner ce stade, le fabriquer, en sécurité et avec précision, a été une énorme tâche. On peut dire, en toute sécurité, que 10 000 personnes ont travaillé sur ce projet. Charpentiers, soudeurs, peintres, informaticiens, maçons, sidérurgistes. C'est la partie refroidissement des conduits d'air et des ventilateurs qui projetteront de l'air frais à haute pression sur le terrain, pour rafraichir la surface de jeu pendant le match. Vous pouvez voir ces conduits avec des buses qui font le tour de l'arène circulaire et qui seront alimentées par des unités de traitement d'air qui sont derrière, en passant sous les sièges. Cela fournira une température qui n'excèdera jamais les 26 degrés.  Vous pouvez imaginer quand il est plein. Le son, l'ambiance pour les joueurs et pour les spe

    HEROIC PEOPLE PODCAST
    [Rediffusion] Les secrets de l’estime de soi – avec Thomas d’Ansembourg #60

    HEROIC PEOPLE PODCAST

    Play Episode Listen Later Aug 5, 2022 61:11


    Par/avec Marc Baillet. Thomas d'Ansembourg est un ancien avocat du Barreau de Bruxelles devenu psychothérapeute. Il est une référence dans l'apprentissage de la Communication Non Violente (CNV). A travers ses travaux, séminaires et conférences, il propose depuis plus de vingt-cinq ans, des leviers de connaissance de soi, de démantèlement des pièges de l'ego, d'écoute et d'empathie permettant d'apprendre à mettre le meilleur de soi au service de tous. Il est l'auteur de nombreux livres, dont le best seller « Cessez d'être gentil, soyez vrai ! » traduit en 17 langues et vendu à plus d'un million d'exemplaires. L'estime de soi, qu'est-ce que c'est ? Comment la développer ? Pourquoi ? Dans cette épisode, Thomas d'Ansembourg nous parle des secrets de l'estime de soi, de communication non violente, de ce qu'est la gentillesse et ce qu'elle n'est pas. Mais également de ce que cela signifie pour lui qu'être le héros de sa propre vie ! Et bien plus encore... Vous souhaitez prendre une dose d'inspiration et de conseils concrets et apprendre quels les secrets de l'estime de soi ? Ne ratez pas cette conversation inspirante avec Thomas d'Ansembourg ! C'est ici ! Mettez le son ! *** Si vous avez apprécié le Podcast, laissez-moi un commentaire et quelques étoiles ici https://podcasts.apple.com/fr/podcast/heroic-people-podcast/id1510935846?mt=2&ls=1 ! Cela prend 60 secondes et permet de convaincre les invités du podcast ! Retrouvez-nous sur www.heroicpeople.fr pour découvrir le podcast plus en détails, la newsletter, mon livre et mes articles, nos services d'accompagnement et de coaching d'équipe.

    Basilic
    ☀️​ [REDIFFUSION] Le scandale de l'Agent Orange au Vietnam

    Basilic

    Play Episode Listen Later Aug 5, 2022 33:36


    Aujourd'hui, je vous propose de (ré)écouter cette conversation enregistré avec Kim et Anthony du collectif Vietnam Dioxine. Le Collectif Vietnam-Dioxine regroupe des bénévoles et des associations partenaires. Ce collectif lutte pour la reconnaissance officielle et les réparations suite aux effets de l'usage de l'agent orange durant la guerre du Vietnam. L'Agent Orange est un herbicide développé par l'armée américaine dans les années 1940. Ce fut l'herbicide le plus utilisé par l'armée américaine durant la guerre du Vietnam. Les herbicides servaient à défolier les forêts (afin d'empêcher la guérilla vietnamienne de se cacher), à dégager les installations militaires et à détruire les récoltes ennemies. L'Agent Orange est en fait rose-brunâtre. Il doit son nom aux bandes de couleur orange inscrites sur les barils dans lesquels il était stocké. De même furent baptisés les Agents Blanc, Bleu, Rose, Vert et Pourpre. Selon les dernières estimations*, de 2,1 à 4,8 millions de Vietnamiens ont été directement exposées aux herbicides entre 1961 et 1971, auxquels ils faut rajouter un nombre inconnu de Cambodgiens, de Laotiens, de civils et militaires américains, et de leurs divers alliés australiens, canadiens, néo-zélandais, sud-coréens. Mais le nombre total de victimes va sans doute au-delà car la dioxine se transmet par contamination de la chaîne alimentaire : lait maternel, lait de vache, consommation de viandes ou poissons contaminés. Ressources complémentaires : http://vietnamdioxine.org Co-créez le vêtement de vos rêves avec Réuni : j'imagine la mode de demain Soutenir Basilic : instagram.com/basilicpodcast/ basilicpodcast.com Production : Jeane Clesse Musique : @Klein Graphisme : Mahaut Clément & Coralie Chauvin Mix : Jeane Clesse Si cet épisode vous a plu, n'hésitez pas à laisser plein d'étoiles et un commentaire sur la plateforme Apple Podcasts et surtout à vous abonner grâce à votre application de podcasts préférée ! Cela m'aide énormément à faire découvrir Basilic à de nouveaux auditeurs et de nouvelles auditrices.

    Aujourd'hui l'économie
    Italie, l'énergie en partage

    Aujourd'hui l'économie

    Play Episode Listen Later Aug 5, 2022 3:42


    C'est un phénomène mondial qui n'épargne aucun pays et qui frappe durement les plus démunis : l'inflation entame le pouvoir d'achat de tous. Face à la flambée des prix, chacun a sa recette anti-crise. Reportage aujourd'hui en Italie, dans le village de Turano Lodigiano qui accueille depuis l'automne dernier une « communauté énergétique ». Le projet est né avant l'explosion des prix de l'énergie, mais il n'en permet pas moins de faire des économies. « Alors ça, c'est la première partie de l'installation. Ceux-là, ce sont les panneaux posés sur le toit du gymnase de l'école. » Sur la petite place paisible et ensoleillée de Turano Lodigiano, Fabrizio Prestinoni, conseiller en stratégie pour le fournisseur d'énergie Sorgenia, présente les installations de la première communauté énergétique renouvelable de Lombardie : « Ces deux unités fournissent une partie de la consommation du gymnase et des vestiaires, et alimentent au total neuf locaux municipaux de la communauté énergétique renouvelable ». Une production électrique de 50 000 KWh Quatorze particuliers et une église adhèrent aussi à ce dispositif. Ils doivent résider dans une zone définie mais ils ne sont pas nécessairement reliés physiquement les uns aux autres par un dispositif particulier. « L'électricité des panneaux est consommée par les compteurs qui y sont reliés physiquement. C'est de l'autoconsommation réelle. Le surplus d'énergie est pris en compte dans le calcul de l'autoconsommation virtuelle. C'est l'énergie consommée quand les panneaux produisent mais par les membres de la communauté qui ne sont pas physiquement reliés aux panneaux... Cette autoconsommation est valorisée par des primes qui rémunèrent la communauté énergétique renouvelable. Ça y est, le maire est arrivé ! » Emiliano Lottaroli et Sorgenia avaient pour projet d'installer un site photovoltaïque à Turano Lodigiano quand le Parlement italien s'est saisi de la directive européenne sur les communautés énergétiques. L'édile a alors fait le point sur le dossier en cours : « Sur l'ensemble des bâtiments publics, nous avons vu que nous pourrions profiter d'environ 30 % de l'énergie produite. Le reste, nous aurions dû l'injecter dans le réseau avec une compensation économique dérisoire ». L'opportunité a donc été saisie, et cette communauté gérée par Sorgenia via une plateforme numérique est née. Les chiffres donnés par Mario Mauri, responsable des ventes et des technologies vertes de l'entreprise, le confirment : davantage d'électricité a été autoconsommée. « L'installation produit 50 000 KWh, l'ensemble de la communauté en utilise 80 %. Et en moyenne, les adhérents consomment 50 % d'énergie produite par la communauté et l'autre moitié est toujours fournie par le réseau. C'est dû au fait qu'il n'y a pas un alignement parfait de la consommation et de la production. Cela sera amplifié par une batterie de stockage que l'on est en train de mettre en place. » Une valeur sociale, culturelle et environnementale Au-delà de Turano Lodigiano, depuis le début de la crise énergétique, Sorgenia est davantage sollicité. « La demande a beaucoup augmenté et l'une des raisons, c'est certainement le coût de l'énergie, et surtout l'inquiétude liée non seulement au prix, mais aussi à la disponibilité de l'énergie. » Alors, quelles économies peuvent-elles être réalisées ? Dans son bureau, Emiliano Lottaroli, le maire de Turano Lodigiano, donne, document à l'appui, les premières estimations : « L'économie totale s'élevait au 30 juin à 8970 euros. Indépendamment de ces considérations économiques, il y a une valeur sociale, culturelle et environnementale de cette communauté ». La communauté a commencé à produire il y a moins d'un an. Certains points restent à éclaircir : « Comment distribue-t-on ces 9000 euros aux adhérents ? On doit encore le déterminer, sachant que la municipalité et des adhérents ont l'intention d'en destiner une partie aux familles en difficulté et en précarité énergétique ». Mariarosa Caprini a adhéré à la communauté Solisca pour des raisons avant tout environnementales. Elle ne sait pas encore ce qu'elle a pu économiser mais elle a changé ses habitudes : « Le maire nous a bien expliqué. Avant, je mettais le linge à laver à 6h, comme ça je pouvais étendre avant de venir au bureau, maintenant je lance la machine à 9h avant de sortir parce que je sais qu'il y a du soleil. Je sais que l'énergie est verte et puis je fais des économies ». Une application donne des conseils aux adhérents pour une consommation plus efficace et moins chère.

    Reportage International
    Festival Innu Nikamu au Québec: affirmation de l'identité autochtone

    Reportage International

    Play Episode Listen Later Aug 5, 2022 2:53


    Cela fait maintenant 38 ans que le festival Innu Nikamu a lieu dans une communauté autochtone de l'est du Québec, à près de 12h de route de Montréal. C'est le plus grand rassemblement d'artistes des différentes nations. Symboliquement, il se déroule sur le site de l'ancien pensionnat de Maillotenam, exactement là où les enfants arrachés à leurs familles étaient scolarisés de force pour tuer l'Indien en eux. Après deux ans d'arrêt dû à la pandémie, les groupes et chanteurs reviennent en force.  De notre correspondante au Québec,   « Innu Nikamu » : ce cri de ralliement du festival, qui veut dire « je chante » en innu, sonne comme un cri de résistance face à tous ceux qui ont tenté d'éradiquer la culture autochtone dans ce coin du Québec. Cette édition mise particulièrement sur les femmes et les nouveaux artistes, dans un joyeux mélange. Mélange des cultures aussi avec le spectacle d'Oktoecho qui regroupe sur scène des musiciens et instruments de culture arabe, autochtone, des chants de gorge inuit. Médusé, le public, regarde un derviche tourneur danser aux côtés d'une jeune fille innu en habit traditionnel. Blues, rap, rock, folk se conjuguent, avec un dénominateur commun, témoigner de sa fierté autochtone comme Yvan Boivin, Atikamekw. « Quand j'étais jeune, c'était mon rêve de venir ici... Ils ont aimé ma vulnérabilité dans mon art. » Ce festival, unique en son genre, doit beaucoup à la volonté de musiciens et d'habitants de la communauté de Mailotenam de se donner un espace de liberté pour affirmer leur identité. Comme Florent Vollant, de Kashtin, un des premiers groupes autochtones très connu dans les années 1990, toujours impliqué dans la musique : « Quand ce sont des autochtones qui gagnent leur vie à faire de la musique en autochtone, c'est ça que je veux… Être vu, être entendu, c'est ce que je souhaite. » Face à la scène, les enfants courent, les mamies discutent, et le public apprécie la musique, à l'image de cette spectatrice : « Moi, j'adore le rassemblement, c'est joyeux... C'est ça que j'adore, moi. » Le Festival Innu Nikamu se poursuit jusqu'au 6 août 2022.

    Daf Hayomi
    HALAKHADUDAF29AgedelaBarMizvaKETOUBOTJeu4DafHayomi.mp3

    Daf Hayomi

    Play Episode Listen Later Aug 4, 2022 11:26


    ⚖️ Halacha du Daf Sous l'égide Rav Israel Abib, dafhayomi.fr diffuse les chiourim de daf hayomi dispensées par la Yechiva Ohavei Toretekha (Tocqueville Paris / Raanana). Rav Israel Abib dirige les institutions Yeshiva Ohavei Torateha (Tocqueville Paris - Raanana) ainsi que le site dafhayomi.fr Retrouvez tous les chiourim de Rav Israel Abib (Paracha, Education, Moussar, Hagim... )sur la chaîne suivante

    Découvrir sa destinée
    La sorcellerie: un tueur de destinée avec le prophète Francis Ngawala #S03E22

    Découvrir sa destinée

    Play Episode Listen Later Aug 4, 2022 16:10


    SUPER CHALLENGE : https://bit.ly/3IpvKYQ Vous est-il déjà arrivé de vous poser ces questions ? Qui suis-je : D'où je viens Pourquoi suis-je sur la terre ? Que puis-je faire Ou je vais ? Quelle est ma destinée ? C'est tout à fait normal de se poser ces types de questions un moment dans sa vie. Cela arrive à tout le monde. La Bible et l'aide du Saint-Esprit nous donne les réponses claires à ces questions existentielles. En effet, Trouver sa mission de vie, c'est découvrir le but pour lequel on existe. C'est-à-dire la destinée ou la raison d'être. Si vous aussi, vous voulez découvrir votre appel, votre vocation, votre potentiel hors du commun ? Gagner du temps, En finir avec les statu quo, cette impression de tourner en rond, de se sentir inutile et perdu ? Veuillez cliquer sur le lien qui est en dessous de cette vidéo pour regarder gratuitement l'atelier qui vous est offert. https://bit.ly/3a5H7qv

    Les 80'' de Nicolas Demorand
    Quand un morceau de la capsule SpaceX tombe dans un champ en Australie

    Les 80'' de Nicolas Demorand

    Play Episode Listen Later Aug 4, 2022 1:34


    durée : 00:01:34 - Les 80'' - Ils n'en n'ont pas cru leurs yeux lorsque deux éleveurs australiens ont découvert en se promenant dans la région de Galles du Sud dans le Sud du pays, un objet noir planté dans le sol. Cela ressemble à un arbre noir brulé.

    Basilic
    ☀️​ [SUMMER SWAP] L'art des fleurs pressées

    Basilic

    Play Episode Listen Later Aug 2, 2022 41:21


    Aujourd'hui, je laisse la parole à Laëtitia, co-fondatrice de Veìr Magazine et hôte du podcast La Voix Veìrte. À l'occasion de notre programmation estivale, je vous propose de découvrir l'art des fleurs pressées. Que vous souhaitiez sécher un bouquet de mariage, d'anniversaire ou simplement garder en mémoire les plus belles fleurs de votre jardin, Fiona vous partage ses meilleures astuces pour réussir votre prochaine œuvre d'art ! Co-créez le vêtement de vos rêves avec Réuni : j'imagine la mode de demain Pour en savoir plus : https://www.chemindesmarettes.com/ https://veirmagazine.com/podcast/ Soutenir Basilic : instagram.com/basilicpodcast/ basilicpodcast.com Production : Jeane Clesse Musique : @Klein Graphisme : Mahaut Clément & Coralie Chauvin Mix : Jeane Clesse Si cet épisode vous a plu, n'hésitez pas à laisser plein d'étoiles et un commentaire sur la plateforme Apple Podcasts et surtout à vous abonner grâce à votre application de podcasts préférée ! Cela m'aide énormément à faire découvrir Basilic à de nouveaux auditeurs et de nouvelles auditrices.

    Aujourd'hui l'économie
    Sri Lanka: cuisiner à moindre coût

    Aujourd'hui l'économie

    Play Episode Listen Later Aug 2, 2022 4:05


    Le Sri Lanka traverse la pire crise de son histoire. L'État, à court de devises étrangères, n'arrive plus à rembourser ses emprunts étrangers ni à acheter les biens essentiels pour sa population, comme le carburant. Et un autre bien manque gravement : le gaz ménager. Les Sri-Lankais ont donc recours à tout type de débrouille pour compenser, y compris la simple cuisine au feu de bois.  De notre correspondant à New Delhi, Plus d'une centaine de bonbonnes de gaz bleues sont alignées sur le pavé, dans une file qui fait le tour de ce pâté de maison du centre de Colombo. Cela fait cinq jours que les propriétaires de ces bouteilles attendent ici, mais le rideau du magasin de distribution de gaz reste fermé. Mohammed, 63 ans, s'impatiente : « J'arrive le matin pour garder ma bonbonne pendant la journée. Et la nuit, je dois payer quelqu'un pour la garder, ce qui nous coute de l'argent. En attendant, nous n'avons pas de gaz à la maison, et soit on cuisine au bois, soit on mange à l'extérieur, ce qui est plus cher. » L'attente est interminable et couteuse, les disputes parfois violentes, et enfin, le prix pour remplir sa bonbonne de gaz a plus que doublé depuis le début de l'année. Pour toutes ces raisons, Maria Savadi Gurusangh ne peut plus se permettre de cuisiner au gaz. Cette femme du quartier populaire de Wanathamulla récupère donc des branches d'arbres et des cagettes, les place dans un petit foyer en métal. Et depuis quatre mois, elle cuisine ainsi au feu de bois, par terre, devant sa petite maison. « Ce n'est pas facile de trouver du bois, et cela met du temps à cuire dans ce petit brasier, explique Maria Savadi Gurusangh. Les voisins se plaignent aussi parfois de la fumée. Le plus difficile, c'est de cuisiner le riz au feu de bois, donc parfois, j'utilise le cuiseur de riz électrique, mais je l'évite au maximum, car l'électricité coute aussi cher maintenant. Je garde ensuite ce riz pendant deux jours. » Cette femme de 64 ans, légèrement courbée par l'effort, avoue pouvoir tolérer ces problèmes, mais elle est surtout désolée pour sa famille : « J'ai eu une vie difficile, j'ai fait des ménages pour élever mes enfants. Mais je n'ai jamais connu une telle situation de pénuries. Et je suis triste que mes petits-enfants grandissent avec tant de restrictions, ce n'est pas juste pour eux. » ► À écouter aussi : La crise au Sri Lanka va-t-elle gagner d'autres pays vulnérables ? La crise touche aussi les classes moyennes du Sri Lanka. Susila Pereira a travaillé pour les Nations unies pendant une partie de sa carrière, et jouissait d'une vie confortable jusqu'à récemment. Maintenant, cette retraitée doit jongler pour cuisiner : « Le gaz est cher et il y a toujours des coupures d'électricité, donc j'achète un maximum de légumes qui n'ont pas besoin d'être cuisinés, comme de la salade et des brocolis. Et quand je cuisine, c'est seulement avec mon cuiseur de riz, qui est devenue mon fait-tout- dès que j'ai de l'électricité, je mets tous les légumes dedans. Et je ne mange plus que deux fois par jour pour économiser. La nuit, je rêve que je prépare trois plats différents, mais quand je me lève, je n'ai pas le choix. Et je n'en fais qu'un. » Début juin, l'ONU prévenait que près de neuf Sri-Lankais sur dix réduisaient leur alimentation pour économiser de l'argent. Et plus de 20% d'entre eux se trouvaient en détresse alimentaire. Depuis le départ du clan des Rajapakse, chassé par la rue à la mi-juillet, le nouveau président Ranil Wikremesinghe poursuit les négociations avec le Fonds monétaire international, dans le but d'obtenir un prêt qui pourra permettre à l'État d'acheter les biens de premières nécessitées, comme le carburant et le gaz.

    L'info en intégrale - Europe 1
    Chaleur et sécheresse : depuis quand existent les relevés météorologiques ?

    L'info en intégrale - Europe 1

    Play Episode Listen Later Aug 2, 2022 1:47


    Cela vous paraît sûrement naturel de consulter la météo pour savoir comment vous allez vous habiller, mais saviez-vous qu'avant 1959 les relevés de précipitations étaient très peu précis ? C'est au cours de la décennie 1950-1960 que se déploie un réseau de stations météorologiques à l'échelle nationale, pour notamment répondre à des objectifs économiques.

    L'entreprise de demain
    Les multiples bénéfices de la « pause » - Lea Audrain [Capsule été 22]

    L'entreprise de demain

    Play Episode Listen Later Aug 1, 2022 19:15


    Le 1er aout, il est temps d'appuyer sur « Pause », non ? Cela tombe bien, Lea Audrain créatrice et hôte du podcast Le Tilt nous parle des vertus de la pause dans la capsule d'été du podcast. La pause, késako ? Ce n'est pas nécessairement se mettre en mode méditatif. C'est arrêter de produire, prendre du recul pour se régénérer et mieux avancer par la suite. Les bénéfices sont multiples : les avez-vous expérimentés ? Et il y a de tout autant de manières de prendre une « pause ». Léa et moi vous partageons chacune 3 manières de prendre cette « pause », parfois très active d'ailleurs. Quelles sont les vôtres ? Bonne écoute ! Lien vers la page d'inscription à la newsletter - en bas de cette page : https://lentreprisededemain.fr/ Lien vers la page instagram : @lentreprisededemain

    Fill'Expats
    #74 Taïwan & Canada, Carlyle poursuit son envie d'expatriation (Part 2)

    Fill'Expats

    Play Episode Listen Later Aug 1, 2022 33:27


    2ème partie du témoignage de Carlyle… Ici pour la Partie 1 ... Pour son acclimatation au pays des Caribous, Carlyle se lance sur une comparaison entre les deux pays. Elle nous parle des aspects du style de vie au Canada, mais également de la culture du monde de travail.  Elle tord certains stéréotypes répandus au Canada : produits français, langue et résidence permanente.  L'accessibilité au fromage ravit son palais français. L'usage du genre est différent sur les anglicismes de tous les jours. Et elle nous parle des conditions pour obtenir la résidence permanente, ce fameux sésame qui est convoité par la plupart des expatriés arrivant au Canada. Comme tout expatrié, il y a la prise en compte du choix du visa et des durées pour l'avoir. Cela a tendance à fournir le plus grand des stress. Pour le vaincre, le soutien du réseau et la patience dans les démarches sont généralement salvateurs.  Passé les aléas du début de l'expatriation, Carlyle nous parle de son premier hiver Canadien, qu'elle a passé comme une canadienne. ---------------------------------------  

    Le Super Daily
    Youpi c'est l'été et l'actu social media est très très chaude !

    Le Super Daily

    Play Episode Listen Later Aug 1, 2022 14:50


    Episode 818 : Youpi, c'est l'été ! La France est en vacances mais les réseaux sociaux ne se reposent jamais et les actus sont très chaudes ! Le Retour en arrière d'Instagram, Youtube Shorts en pleine bourre, Baisse historique chez Facebook et actus Pinterest !Instagram revient en arrière sur la modification de son algorithmeC'est les normes news du moment. Et comme vous vous en doutez on va forcément beaucoup parler de ça aujourd'hui.La semaine dernière dans une interview publiée dans la newsletter plateformer. Adam Mossery le boss d'Instagram a lâché une bombe.Il a tout simplement annoncé l'abandon temporaire, c'est à noter, du fil d'actualité à la TikTok.Il y avait eu une vague d'indignation, de mécontentement, de beaucoup d'utilisateurs qui se plaignaient de ces changements sur Instagram.On avait vu carrément une pétition être lancé avec la bannière : « faites en sorte qu'Instagram redevienne Instagram ».Les utilisateurs trouver que il y avait trop de recommandation de vidéo de compte qui ne suivait pas qui apparaissait dans leur fil d'actualité.Les utilisateurs se poser aussi beaucoup de questions sur l'avenir de la photo, qui était central sur l'application et qui petit à petit se faisait dégager par la vidéo.Alors est-ce qu'Instagram abandonne définitivement ce système.Le boss pilote avec des data pas des ressentis d'utilisateur.Côté Instagram on a étudié les données et elles ne sont pas excellente et c'est Adam Mossery qui le dit lui-même.Et c'est pour ça qu'ils vont revenir en arrière.Cependant, aucune chance qu'on arrête ce processus. Il a dit lui-même, découvrir des comptes compte je suis pas devrait être génial si c'est vécu comme une contrainte par les utilisateurs sais que ce n'est pas réussi.Ils comptent donc revenir plus fort.Ce qui est sure c'est que le format Reals fonctionne toujours aussi bien sur Instagram et Facebook, avec une augmentation de plus de 30 % du temps passé par les utilisateurs à interagir avec ce format.Peut-être que le système de recommandation n'était pas assez précis, en tout cas c'est ce qu'on a l'air de comprendre.Le but est de garder quelques publications de vos proches, mais de les mélanger avec beaucoup plus de découverte.Le fil d'actualité sera maintenant un endroit où découvrir des choses, puis de les échanger avec ses proches.Surtout qu'ils observent déjà qu'une grande partie des partage persos se passe dans les Story ou les DM.YouTube permet de convertir une vidéo longue en ShortsComme c'est l'été, je vais te parler de Youtube Shorts.
Le format 9/16 de Youtube vient de sortir une nouvelle fonctionnalité bien intéressante pour les amateurs de recyclage de contenu.Une nouvelle option est disponible pour créer un shorts à partir d'une vidéo longue 16/9 déjà publiée sur la plate-forme. L'adaptation sera possible jusqu'à 60s.Si la vidéo initiale fait moins que ce temps, vous pourrez même y adjoindre une autre partie.Les Shorts créés à partir d'une vidéo renverront automatiquement vers la vidéo initiale.C'est un très bon exemple pouvant servir une stratégie diversification de formats. L'opportunité pour la marque d'être présente sur plus de supports, mais également de faire vivre ses contenus dans le temps.On peut imaginer venir ajouter des intro / outro pour compléter le format et en faire une contenu à part entière.La manip sera très simple :Aller sur la vidéo déjà publiée sur votre YouTubeCliquez sur Create,Puis Éditer en Shorts,Restera à choisir la séquence et à publierC'est en cours de déploiement pour IOS donc ça arrivera sur vos téléphones dans les premiers jours.SourceBaisse de chiffre d'affaire inédite pour Facebook.Pour la première fois de son histoire Facebook on est une baisse de chiffre d'affaires.C'est le groupe mais t'as qui le 27 juillet dernier a publié son rapport trimestriel, avec les résultats du second trimestre.Et on se rend compte que par rapport au deuxième trimestre de 2021, le deuxième trimestre 2022 est en légère baisse.Et c'est complètement historique pour le groupe méta.Ça pourrait changer quand même quelques petites choses dans la manière de gérer le groupe.Marquis to a d'ailleurs très vite réagi. Il parle quand même de récession économique qui aurait un large impact sur le marché de la publicité digital.Difficile de prévoir la profondeur de ce cycle mais on pourrait voir rapidement, des répercussions.Markito a prévenu il va falloir faire plus avec moins de ressources.Là où ça devient impressionnant, c'est sur son bénéfice nette.Facebook a connu une baisse de 36 % de son bénéfice nette, l'argent qu'il gagne une fois qu'il a fini de tout payer.Sur le deuxième trimestre 2021 il est déclaré 10,4 milliards de dollars, pour cette année 6,7 milliards de dollars.Ça laisse quand même un peu de sous en trésorerie.Pour continuer à vivre à son train de vie, le groupe mais ta mise sur le développement de son État verse et sur Instagram avec notamment le contenu réelsPinterest lance l'analyse stats en temps réelJe me revois à la grande époque de Google Analytics, au lancement d'un site où tu pouvais voir le vrai effet immédiat de ce que tu venais de créer.Et Pinterest est la première plateforme social media à franchir le pas de donner de la data en temps réel.On ne sait pas exactement quelles datas seront disponibles mais j'imagine bien la portée ou les interactions, les clics…Ces outils pourront apporter une nouvelle clef de lecture statistique avec d'avantage d'instantanéité.Cela serait aussi un très bon moyen de confirmer ses théories sur la golden hour de ses audiences ou encore sur la typologie de contenu qui suscite une engagement immédiat.Attention cependant car cela peut conduire à une sur-optimisation et à des ajustements des campagnes avant qu'elles n'aient eu la chance de vivre organiquement. C'est toujours le risque quand on traite une information en temps réel, cela conduit à des réactions instinctives, qui pourraient en fait avoir un impact sur les performances globales en ne laissant pas de temps au portées organiques et virales de faire leur travail ou aux algorithmes pour optimiser les performances.Cela sera disponible sur l'application et par la suite sur la version Desktop.Source. . .Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d'amour par les équipes de Supernatifs.Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Ensemble, nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Ensemble, nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

    Oleti
    EP 48 - Isabelle Klein une plongeuse amoureuse des baleines

    Oleti

    Play Episode Listen Later Aug 1, 2022 33:24


    ✨ Si toi aussi tu es fan de SUP yoga ou que tu aimerais t'y mettre, je t'ai préparé un épisode inédit, accessible uniquement par mail où je décortique pour toi les 10 clefs d'une première séance réussie.   ——————— En 2020, j'ai vécue l'une de mes plus belles rencontres aquatiques, celle d'une maman baleine à bosse et de son bébé. Je raconte cette merveilleuse expérience dans l'épisode 39 d'Oleti . Déjà en 2012 alors qu'une baleine avait sauté devant moi pendant ma traversée de l'Atlantique en planche à voile, j'avais ressenti un sentiment d'unité indescriptible. L'amour, la paix et la beauté que dégage ces créatures marines m'a donné envie d'aller à leur rencontre avec une spécialiste, c'est comme ça que j'ai rencontré Isabelle Klein mon invité du jour sur Oleti. Isabelle est éducatrice sportive spécialisée en plongée sous-marine. C'est une guide naturaliste spécialisé dans l'observation des cétacés depuis 2013 et j'aime tout particulièrement son approche des mammifères marins.  Elle a travaillé chez différents prestataires de « whale-watching » et associations de recherche, en Polynésie française et à la Réunion. Je vous laisse écouter cette passionnée du monde marin. Dans cet épisode, on te parle : de l'origine de son goût pour l'océan de sa plus belle rencontre avec une baleine à bosse des changements de comportement qu'elle a pu observer ces dernières années chez les cétacés  de ses conseils pour observer les baleines de sa vision du métier et des professions en lien avec les cétacés Outil cité dans cet épisode : la chaine YouTube de l'école Moby Dick Tahiti  la formation SUP yoga teacher training  le pack SUP yoga starter Si tu as apprécié cet épisode, n'hésite pas à laisser une note et un commentaire sur iTunes, Apple Podcast ou la plateforme d'écoute de ton choix ! Cela aide le podcast à se faire connaitre et ça me fait plaisir de te lire ! ————————————— ✨ Plus de contenu sur mon site internet  ✨ Suivez mon tour du monde en voilier à la recherche des plus beaux spots de glisse  ✨ Mon actualité sur instagram  ✨ Ma page facebook  ✨ Notre newsletter salée    "Avec du coeur tout est possible »

    TheBBoost : Le podcast qui booste les entrepreneurs
    180. 7 manières de se faire connaître quand on n'aime pas créer du contenu

    TheBBoost : Le podcast qui booste les entrepreneurs

    Play Episode Listen Later Aug 1, 2022 35:56


    Il n'y a pas que la création de contenu qui permet de booster son business et de se rendre visible ! On entend  souvent que c'est la recette magique pour donner de la visibilité à son entreprise.  Personnellement, je suis une fervente adepte !  J'en parle dans mes formations et TheBBoost en est la preuve vivante : mon business modèle repose à 80% sur la création de contenu. Mais il existe de nombreuses stratégies  que vous pouvez mettre en place pour vous faire connaître même quand vous n'aimez pas créer du contenu, car oui ça reste une stratégie qui marche, mais on peut totalement réussir son business sans tout miser sur le contenu !  Que vous aimiez créer du contenu ou non, cet épisode va vous permettre de diversifier votre stratégie de visibilité !   Épisodes recommandés : Contenu gratuit vs contenu payant  Comment réussir sa stratégie de contenu Liens cités dans l'épisode : Épisode 140 : Diversifier ses revenus grâce à l'apport d'affaires  Épisode 145 : Comment démarcher efficacement  La formation Mission Visibilité Si vous avez apprécié cet épisode, n'hésitez pas à laisser une note et un commentaire sur iTunes, Apple Podcast ou votre plateforme d'écoute ! Cela aide d'autres entrepreneurs à découvrir le podcast (et en plus j'adore vous lire). ————————————— ✨ Retrouvez les shownotes de ce podcast   ✨ Le plan d'action en 10 étapes pour développer votre business ✨ Me rejoindre sur Instagram  

    Revue de presse française
    À la Une: mouvements de population dans l'est de la République démocratique du Congo

    Revue de presse française

    Play Episode Listen Later Aug 1, 2022 4:09


    Depuis la fin du mois de mars, l'ONU estime que près de 200 000 personnes ont fui les combats entre le M23 et l'armée congolaise. Une femme a trouvé refuge dans un camp à Rutshuru. Dans Libération, elle explique ne pas pouvoir retourner chez elle « temps que les rebelles sont là. [...] Ils ont pillé et tué des civils par le passé. Ils reviennent avec des noms différents mais ce sont les mêmes », assure-t-elle. Le chef de la mission des Nations unies estime que le M23 « se comporte de plus en plus comme une armée conventionnelle que comme un groupe armé ». Le M23 s'exprime aussi : « Nous voulons un dialogue. Mais on nous traite de terroristes et on dit que nous sommes Rwandais pour nous discréditer. » Le reportage conclut : « le bruit des armes est comme un disque rayé dans l'est du Congo, la guerre tourne en boucle et la désolation qu'elle entraîne laisse un goût amer de déjà-vu. » En Ukraine, les mêmes questions se posent depuis depuis plus de six mois Le Figaro met en garde dans son édito : « Au moment où les capitales occidentales entrent dans leur torpeur estivale, c'est l'issue du conflit et le destin de l'Ukraine qui se jouent à nos portes » et quelques lignes plus bas s'inquiète : « s'il gagne dans le Donbass, qui peut croire que Poutine s'arrêtera là ? » Le quotidien revient sur l'appel du président Volodymyr Zelensky à évacuer la région de Donetsk pour échapper à la « terreur », alors que les bombardements russes s'intensifient dans le Donbass et le sud du pays. « La cohabitation entre civils et forces armées est de plus en plus difficile » dans cette zone, selon le journal, qui cite par exemple une vendeuse de Kramatorsk : « Là où il y a des soldats, il a des frappes. Il y a des enfants et des vieillards ici. Comment sont-ils censés se protéger ? » Elle refuse de partir, pour ne pas abandonner sa mère qui ne peut plus se déplacer. Les mêmes questions se posent dans le sud du pays, à Kherson, où Libération a recueilli plusieurs témoignages, comme celui de cette jeune femme qui s'est décidée à quitter la ville avec sa mère et sa tante mais laisse derrière elle un grand-oncle et ses grands-parents. « Le choix est déchirant », assure-t-elle. Pour ceux qui arrivent à fuir, la situation est évidemment loin d'être simple. Tetiana, arrivée en France mi-mars avec sa fille et ses petites filles, est rentrée à Mykolaïv en juin, elle décrit l'horreur du quotidien et explique : « dans la région, on vit tous sous calmants. » Une sécheresse historique en France On est loin des cartes postales, dans les pages du Monde qui s'intéresse au glacier Blanc, dans les Alpes du Sud. Au premier plan, une photo de 1983, au second, le glacier aujourd'hui et un constat frappant : la neige a disparu. La faute au dérèglement climatique. « Le glacier Blanc a reculé de plus d'un kilomètre depuis trente-cinq ans. » Le gardien du refuge assure « avoir pris une claque » : « c'est cette année que j'ai pris conscience que le réchauffement climatique est vraiment là », explique-t-il. Dans l'ouest de la France, la Bretagne dans différentes nuances de rouge se dessine dans les colonnes de Libération. Cela correspond aux arrêtés pris contre la sécheresse : « alerte », « alerte renforcée », « crise », peut-on lire en légende. Et les agriculteurs s'inquiètent dans cette région connue comme l'une des plus agricoles du pays. Région touristique aussi et cet afflux estival font augmenter la consommation domestique d'eau. « Si cet été 2022 souhaitait nous rappeler la réalité et l'urgence du dérèglement climatique, il ne s'y serait pas pris autrement », estime l'autrice du texte. Que faire ? Plusieurs pistes dans les quotidiens autour de cette idée : ralentir L'Humanité s'intéresse au temps de travail, en Italie, avec cette revendication des ouvriers dans les carrières de marbre en Toscane. Objectif : quatre jours de travail par semaine. À travers cette lutte, « c'est un autre modèle de société et de développement qu'ils ébauchent », selon L'Humanité. Le ralentissement pourrait aussi se manifester sur les routes en France. La tendance prend la courbe inverse remarque Aujourd'hui en France puisque cet été deux nouveaux départements reviennent aux 90 km/h sur leur réseau contre les 80 préconisés pour diminuer les émissions de CO2. Interviewée, la députée écologiste Sandrine Rousseau met en garde « c'est à la fois désespérant et très inquiétant ». « On doit sortir du déni, les Français doivent ouvrir les yeux (…) Que nous faut-il pour réagir, bon sang ? » Ce sont ses mots. La question est posée.

    Les matins
    Fin de l'état d'urgence sanitaire : la tentation d'oublier le virus / "Pianoforte", à Jazz in Marciac

    Les matins

    Play Episode Listen Later Aug 1, 2022 115:56


    durée : 01:55:56 - Les Matins - par : Nicolas Herbeaux, Guillaume Erner, Baptiste Muckensturm, Jean Leymarie - Aujourd'hui 1er août, nous ne sommes plus en état d'urgence sanitaire. Cela signifie-t-il que la page Covid est définitivement tournée ? / Dans la page culture à 8h40, nous recevons le pianiste Baptiste Trotignon et le président du festival Jazz in Marciac, à l'occasion du concert "Pianoforte" - invités : Frédéric Worms Professeur de philosophie contemporaine à l'ENS, directeur adjoint du département des Lettres et membre du Comité consultatif national d'éthique, producteur à France Culture; Baptiste Trotignon Pianiste, compositeur (1974, Paris); Gilles Pialoux Chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon à Paris; Jean-Louis Guilhaumon Directeur artistique et homme politique français

    Les journaux de France Culture
    L'Italie face à la crise migratoire : ils sont près de 1 500, secourus en mer, à attendre de pouvoir accoster

    Les journaux de France Culture

    Play Episode Listen Later Jul 30, 2022 7:09


    durée : 00:07:09 - Journal de 8 h - Cela fait des jours qu'ils sont en mer à attendre la décision de l'Italie. Environ 1 500 migrants, secourus par des bateaux humanitaires, espèrent pouvoir accoster rapidement dans des ports sûrs.

    Le journal de 8H00
    L'Italie face à la crise migratoire : ils sont près de 1 500, secourus en mer, à attendre de pouvoir accoster

    Le journal de 8H00

    Play Episode Listen Later Jul 30, 2022 7:09


    durée : 00:07:09 - Journal de 8 h - Cela fait des jours qu'ils sont en mer à attendre la décision de l'Italie. Environ 1 500 migrants, secourus par des bateaux humanitaires, espèrent pouvoir accoster rapidement dans des ports sûrs.

    Les matins
    Secteur aérien : un modèle qui bat de l'aile / Le vent, "cela qui ne peut être peint"

    Les matins

    Play Episode Listen Later Jul 29, 2022 115:20


    durée : 01:55:20 - Les Matins - par : Nicolas Herbeaux, Guillaume Erner, Baptiste Muckensturm, Jean Leymarie - Grève des personnels, pagaille dans les aéroports, questions écologiques, deux ans après le début de la crise du Covid, quel avenir pour le secteur aérien ? / Au MuMa du Havre, une exposition sur le vent transporte le spectateur dans un voyage thématique autour de "cela qui ne peut pas être peint". - invités : Xavier Tytelman Ancien aviateur militaire, spécialiste en sécurité aérienne et consultant chez Aviation NXT.; Annette Haudiquet directrice du Musée d'art moderne André Malraux au Havre

    Basilic
    ☀️​ [REDIFFUSION] L'incroyable succès de l'entreprise familiale Comme avant

    Basilic

    Play Episode Listen Later Jul 29, 2022 49:00


    À l'occasion de notre programmation estivale, je vous propose de (ré)écouter Nils et Sophie, co-fondateurs de Comme Avant, au micro de Basilic. L'histoire de Nils et Sophie est celle de monsieur et madame tout-le-monde. Alors que leur fils, encore nourrisson, souffrait d'eczéma, Nils et Sophie ont entreprise la confection de leur propre savon à l'huile d'olive. Petit à petit, leurs proches ont souhaité ce procurer ce savon miraculeux : Comme Avant était né. Depuis, la petite entreprise familiale a bien grandi et la gamme de produits s'est largement étendue. Nils et Sophie nous racontent leur belle aventure. Ils partagent au micro leur vision de l'entrepreneuriat ainsi que les valeurs qui les motivent au quotidien. Pour en savoir plus : https://www.comme-avant.bio/ Soutenir Basilic : instagram.com/basilicpodcast/ basilicpodcast.com Production : Jeane Clesse Musique : @Klein Graphisme : Mahaut Clément & Coralie Chauvin Mix : Jeane Clesse Si cet épisode vous a plu, n'hésitez pas à laisser plein d'étoiles et un commentaire sur la plateforme Apple Podcasts et surtout à vous abonner grâce à votre application de podcasts préférée ! Cela m'aide énormément à faire découvrir Basilic à de nouveaux auditeurs et de nouvelles auditrices.

    Reportage International
    La sauvegarde des oryx en Jordanie

    Reportage International

    Play Episode Listen Later Jul 29, 2022 2:36


    Nous allons aujourd'hui en Jordanie, où le dérèglement climatique menace les réserves naturelles du pays, en charge de réintroduire des espèces animales en voie de disparition. Parmi elles, l'oryx d'Arabie, un des symboles du Moyen-Orient. Cette gazelle aux longues cornes noires avait disparu il y a plus d'un siècle de la région, avant d'être réintroduite à l'initiative des pays du Golfe. Mais la vague de sécheresse historique que traverse le royaume hachémite compromet les efforts des autorités.  C'est au volant de son 4x4 que Mohammad Al-Zaïdi traverse tous les jours la réserve de Shaumari. Cet employé de la société royale de protection de la nature, la RSCN, veille sur les 110 oryx hébergés par le parc. Ils sont aujourd'hui 10 fois plus que lors de sa création, en 1979. « Je vérifie que les animaux sont bien dans la réserve et qu'il n'y a pas eu de pertes. Ensuite, je leur donne à boire et à manger puis nettoie l'enclos. Les oryx d'Arabie sont une partie de notre héritage. Malheureusement, il n'y en a que très peu qui ont survécu dans le monde arabe et c'est pourquoi on essaie de créer une espèce plus résistante que les précédentes », explique-t-il. Dans un autre véhicule, Ashraf El Halah, responsable du site, pointe du doigt les derniers arrivés. 20 oryx, 15 femelles, 5 mâles donnés par les Émirats arabes unis en début d'année. « Ces animaux vont jouer un rôle majeur pour améliorer la diversité génétique de la réserve de Shaumari. Peut-être qu'après deux ou cinq ans, nous aurons une nouvelle espèce, plus forte, avec une bonne diversité génétique et de bonnes caractéristiques. » Des conditions climatiques de plus en plus dures Mais malgré les bons résultats du programme, les conditions climatiques de plus en plus dures de la Jordanie inquiètent les autorités et compromettent la survie des oryx d'Arabie. Année après année, la sécheresse a amoindri les capacités des réserves naturelles du pays. « Nous dépendons de la saison des pluies, mais à cause des périodes de sécheresse, nous n'avons pas reçu assez de précipitations. Dans le passé, nous recevions cinq à six pluies par an. L'année dernière, nous n'en avons eu aucune et cette année seulement deux. Cela impacte la surface de végétation disponible et la pousse d'herbes », ajoute-t-il. Sans nourriture, il est impossible aux oryx d'Arabie de survivre par eux-mêmes et donc d'envisager une remise en liberté. La réserve de Shaumari est pourtant placée dans la région d'Azraq réputée pour ses oasis et ses réserves d'eau. Mais depuis sa création, le paysage a radicalement changé, raconte Mohammad Shushan, guide local spécialisé dans la protection de l'environnement et habitant de la région.  « Il y a 30 ans, la région était remplie d'espèces sauvages. Il y avait beaucoup d'arbres et d'espaces verts. La zone humide était dix fois plus étendue qu'elle ne l'est aujourd'hui. J'ai vu la surface de végétation disparaître. Désormais, on ne peut plus apercevoir d'animaux, il n'y a plus de vie sauvage. On perd une part de notre identité, de notre culture. » La Jordanie pourrait voir disparaître d'autres espèces sauvages à cause du dérèglement climatique. Parmi elles, les carpes de la mer morte, les buffles d'eau d'Azraq et plusieurs espèces d'oiseaux rares.

    Choses à Savoir VOYAGE
    Qu'est ce qu'une huile vierge ou extra vierge ?

    Choses à Savoir VOYAGE