Podcasts about deuxi

  • 1,855PODCASTS
  • 5,451EPISODES
  • 42mAVG DURATION
  • 1DAILY NEW EPISODE
  • Feb 3, 2023LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about deuxi

Show all podcasts related to deuxi

Latest podcast episodes about deuxi

Les Grosses Têtes
PÉPITE - Caroline Diament a désormais un deuxième sac

Les Grosses Têtes

Play Episode Listen Later Feb 3, 2023 1:06


Souvenez-vous, il y a quelques temps, Caroline Diament avait littéralement vidé son sac dans l'émission des Grosses Têtes, détaillant tous les objets qui y étaient stockés. Grande nouveauté, elle a désormais un deuxième sac, tout aussi plein... Découvrez la page Facebook Officielle des "Grosses Têtes" : https://www.facebook.com/lesgrossestetesrtl/ Retrouvez vos "Grosses Têtes" sur Instagram : https://bit.ly/2hSBiAo Découvrez le compte Twitter Officiel des "Grosses Têtes" : https://bit.ly/2PXSkkz Toutes les vidéos des "Grosses Têtes" sont sur YouTube : https://bit.ly/2DdUyGg2

Radio Foot Internationale
Ligue 1: l'Olympique de Marseille frappe fort et s'empare de la deuxième place

Radio Foot Internationale

Play Episode Listen Later Feb 2, 2023 48:30


Au sommaire de Radio Foot internationale ce jeudi: Ligue 1 : ça bouge sur le podium ! L'OM frappe fort et s'empare de la deuxième place aux dépens de Lens qui chute ! Paris s'impose au forceps ! Kyky broie du noir et se blesse, rejoint par Ramos à l'infirmerie. Coup dur à 12 jours de la réception du Bayern en C1 ! - League Cup : Manchester United rejoint Newcastle en finale ! Les Magpies toujours en course pour une place en C1, rachetés en 2021 par l'Arabie Saoudite sont-ils dans les temps de passage sur le chemin de leurs riches ambitions ? - Mondial féminin 2023 : les co-organisateurs australien et néo-zélandais vent debout contre le choix de la FIFA sur le sponsoring saoudien ! CHAN : « Génération foot » moteur sénégalais au CHAN et le sélectionneur Madjid Bougherra, enfant de la balle algérienne mis à l'honneur ! Notre envoyé spécial sur la compétition Martin Guez nous en dit plus. Autour d'Annie Gasnier nos consultants du jour : Hervé Penot, Marc Libbra et Salim Baungally - David Fintzel - Technique/Réalisation : Laurent Salerno.  

Radio foot internationale
Ligue 1: l'Olympique de Marseille frappe fort et s'empare de la deuxième place

Radio foot internationale

Play Episode Listen Later Feb 2, 2023 48:30


Au sommaire de Radio Foot internationale ce jeudi: Ligue 1 : ça bouge sur le podium ! L'OM frappe fort et s'empare de la deuxième place aux dépens de Lens qui chute ! Paris s'impose au forceps ! Kyky broie du noir et se blesse, rejoint par Ramos à l'infirmerie. Coup dur à 12 jours de la réception du Bayern en C1 ! - League Cup : Manchester United rejoint Newcastle en finale ! Les Magpies toujours en course pour une place en C1, rachetés en 2021 par l'Arabie Saoudite sont-ils dans les temps de passage sur le chemin de leurs riches ambitions ? - Mondial féminin 2023 : les co-organisateurs australien et néo-zélandais vent debout contre le choix de la FIFA sur le sponsoring saoudien ! CHAN : « Génération foot » moteur sénégalais au CHAN et le sélectionneur Madjid Bougherra, enfant de la balle algérienne mis à l'honneur ! Notre envoyé spécial sur la compétition Martin Guez nous en dit plus. Autour d'Annie Gasnier nos consultants du jour : Hervé Penot, Marc Libbra et Salim Baungally - David Fintzel - Technique/Réalisation : Laurent Salerno.  

TDActu NFL Podcast
L'actu : deuxième chance pour Frank Reich et Nathaniel Hackett, pour quoi faire ?

TDActu NFL Podcast

Play Episode Listen Later Jan 30, 2023 21:01


S'il avait fallu parier sur les premières embauches de coachs de la saison, Frank Reich et Nathaniel Hackett n'auraient probablement pas figuré en haut de la liste. Pourtant, le premier a décroché le poste de coach principal des Panthers, tandis que le second va diriger l'attaque des Jets.Espoir ou idées farfelues ? Alain Mattei et Marc Orfila font le tour de l'actualité des coachs NFL.Bonne écoute ! Become a member at https://plus.acast.com/s/touchdown-actu-nfl-podcast. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Manu dans le 6/9 : Le best-of
Les bonnes nouvelles d'Isabelle du lundi 30 janvier : une deuxième vie pour les tongs !

Manu dans le 6/9 : Le best-of

Play Episode Listen Later Jan 30, 2023 2:45


Tous les jours à 07H10, Isabelle nous donne des bonnes nouvelles !

Sur le fil
Transmettre la mémoire de la Shoah, le combat de la rescapée Ginette Kolinka

Sur le fil

Play Episode Listen Later Jan 27, 2023 7:50


A 98 ans, Ginette Kolinka est “heureuse”. “J'ai eu une période de malchance”, confie-t-elle, dans un euphémisme pour décrire sa déportation. Ginette Kolinka a survécu aux camps de la mort, contrairement à son père, son frère, déportés avec elle et qui font partie des près de six millions de Juifs assassinés par les nazis pendant la Deuxième guerre mondiale.   Et depuis des années, cette Parisienne sillonne la France pour raconter son histoire dans les collèges et les lycées, et faire des élèves des “passeurs de mémoire”. A l'occasion de la journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah, reportage dans un collège de Bagnolet, en banlieue parisienne, où Ginette Kolinka s'est rendue un matin de janvier. Ginette Kolinka vient aussi de publier, avec la journaliste Marion Ruggieri “Une vie heureuse” (éditions Grasset) Il n'existe pas de chiffres précis sur l'extermination des Roms par le régime nazi et ses alliés - entre 220.000 et 500.000 selon les historiens.  Reportage : Antoine Boyer     Sur le fil est le podcast quotidien de l'AFP. Vous avez des commentaires ? Des idées de sujets ? Envie de témoigner ? Ecrivez-nous à podcast@afp.com ou sur notre compte Instagram. Vous pouvez aussi nous envoyer une note vocale par Whatsapp au + 33 6 79 77 38 45. Nous aimons avoir de vos nouvelles.    Si vous aimez Sur le fil, abonnez-vous, parlez de nous autour de vous et laissez-nous plein d'étoiles sur votre plateforme de podcasts préférée pour mieux faire connaître notre programme !   

Vu du Banc
Le conseil de classe de la Ligue 1 (deuxième partie)

Vu du Banc

Play Episode Listen Later Jan 25, 2023 1:37


Pour écouter l'épisode, je m'abonne à Coparena : https://m.audiomeans.fr/s/S-ufMgTDRZ Suite du traditionnel conseil de classe de mi-saison. De Nice (10e) au PSG (1er), les équipes du haut de tableau sont toutes passées au crible.

La chronique de Benaouda Abdeddaïm
Benaouda Abdeddaïm : Deuxième vague en vue de réfugiés ukrainiens vers l'UE, jusqu'à 4 millions supplémentaires en 2023 - 19/01

La chronique de Benaouda Abdeddaïm

Play Episode Listen Later Jan 19, 2023 4:04


Ce jeudi 19 janvier, la projection de l'Union européenne qui devrait se préparer à accueillir jusqu'à 4 millions de réfugiés supplémentaires d'Ukraine cette année a été abordée par Benaouda Abdeddaïm dans sa chronique, dans l'émission Good Morning Business, présentée par Laure Closier et Christophe Jakubyszyn, sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Les Nuits de France Culture
Une autre histoire de la folie à Saint-Alban-sur-Limagnole 2/2 : Saint-Alban-sur-Limagnole ou la résistance à la folie

Les Nuits de France Culture

Play Episode Listen Later Jan 16, 2023 65:00


durée : 01:05:00 - Les Nuits de France Culture - par : Albane Penaranda - En 1989, la productrice Cécile Hamsy restituait dans "Profils perdus" l'esprit de Saint-Alban, cet hôpital psychiatrique situé dans le département de la Lozère, où l'on pensait qu'il "faut soigner l'hôpital avant de soigner le malade ". Deuxième et dernier volet. - invités : Jean Oury médecin psychiatre, fondateur de la clinique de Cour-Cheverny; François Tosquelles Psychiatre

Les Nuits de France Culture
Jeanne d'Arc, héroïne nationale de gauche à droite

Les Nuits de France Culture

Play Episode Listen Later Jan 16, 2023 60:01


durée : 01:00:01 - Les Nuits de France Culture - Les diverses récupérations politiques et religieuses de Jeanne d'Arc de la fin du 19ème siècle à nos jours. Deuxième volet d'un documentaire consacré à Jeanne d'Arc diffusé sur France Culture en 1996.

Au cœur de l'histoire
De Marlene Dietrich aux films de propagande : comment le cinéma a basculé sous l'Allemagne nazie ?

Au cœur de l'histoire

Play Episode Listen Later Jan 13, 2023 14:36


INTERVIEW - Pour évoquer le cinéma et les actrices sous le IIIe Reich face à Hitler dans l'Allemagne nazie, Virginie Girod reçoit Isabelle Mity, docteure en études germaniques et agrégée d'Allemand, auteure "Des actrices du IIIe Reich, splendeurs et misères des icônes du Hollywood nazi" (Editions Perrin). Moins connu qu'Hollywood, on a oublié que l'Allemagne a été un grand pays de cinéma pendant la République de Weimar, avec l'UFA "qui est la plus ancienne des sociétés de production allemandes, créée en 1917 pendant la Première guerre mondiale pour faire des films de propagande déjà à l'époque". "C'est la Mecque des films européens, c'est ce qu'il se fait de mieux après Hollywood", résume Isabelle Mity. C'est à cette époque que sortent des films qui sont entrés dans l'histoire du cinéma comme "Métropolis" de Fritz Lang ou "L'Ange Bleu" avec Marlene Dietrich. L'arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir, cinéphile à sa façon, va transformer radicalement cette industrie et la vie des artistes, acteurs, réalisateurs en Allemagne, avec l'avènement du IIIe Reich. Avec Goebbels, "ils veulent instrumentaliser le cinéma pour faire passer des messages, pour édifier le peuple. Cela étant, ça ne doit pas être fait de manière trop transparente et trop visible", ajoute Isabelle Mity.Sujets abordés : Leni Riefenstahl - Adolf Hitler - nazisme - propagande - Deuxième guerre mondiale - cinéma - Berlin - Dr Joseph Goebbels - Marlene Dietrich - Fritz Lang

Airs de rien - RTS
ON VA PAS S'ARRÊTER LÀ?

Airs de rien - RTS

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 56:32


Deuxième anniversaire dʹun événement de sinistre mémoire aujourdʹhui. Le 6 janvier 2021, aux États-Unis, des partisans de Donald Trump envahissent le Capitole à Washington pour contester la victoire de Joe Biden et causent la mort de cinq personnes. Et cela fait plusieurs années que des voix sʹélèvent contre le précédent président des États-Unis dʹAmérique. Parmi ces voix, il y en a évidemment qui chantent ! Dans Airs de rien ce soir, pour commencer lʹannée avec un esprit positif, des chansons protestataires !

Disques de légende
Rachmaninov plays Rachmaninov

Disques de légende

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 11:34


durée : 00:11:34 - Disques de légende du vendredi 06 janvier 2023 - Avec ce disque de légende, c'est le plaisir d'écouter ce fabuleux pianiste qu'était Rachmaninov dans son Deuxième concerto.

Histoires de Darons
Bilan 2022 (avec Mymy) : amour, argent, enfants, projet bulldozé, solitude, regrets et fiertés

Histoires de Darons

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 80:22


Voici le replay audio d'un live Twitch diffusé ce mardi 3 janvier avec Mymy Haegel à l'interview (découvrez son travail). Profitez-en pour me suivre sur Twitch, tiens, je vais revenir cette année plus régulièrement, vous en saurez plus en vous abonnant à ma newsletter et en rejoignant mon Discord pour discuter avec ma commu et commenter mes épisodes de podcasts.Les liens dont on parle :(We Like to) Do It With The Lights On https://open.spotify.com/track/5FQ8wWlxZ9hqeZUuJ2oPB2 Ma chronique dans Histoires de Darons : « Je ne sauverai pas mes filles. Je vais d'abord me sauver » https://podcasts.fabflorent.com/fabrice-florent-histoires-de-darons/202112270500-non-je-ne-sauverai-pas-mes-filles-je-vais-dabord-me-sauverMon podcast Histoires d'Argent https://lnk.to/histoiresdargent Comment j'ai arrêté d'avoir PEUR https://www.youtube.com/watch?v=dOHBJhs7KAUMa tête en train de chialer sur Insta https://www.instagram.com/p/CgZpZs7jq7c/Abonnez-vous à mon Patreon https://www.patreon.com/fabflorentMa vidéo sur les cheveux https://www.youtube.com/watch?v=rctceneIlxEThe Gift de Lewis Hyde (pas Jerry Lewis) https://lewishyde.com/the-gift/Deuxième Vie après le divorce https://lnk.to/deuxiemevie Trouver sa Raison d'Être https://lnk.to/raisondetre Rejoignez mon Discord https://discord.com/invite/mXFMcxcvv2 ➡️ IMPORTANT ! Abonnez-vous à mes podcasts :Mettez 5 étoiles sur Apple Podcasts et Spotify + un cool commentaire sur Apple PodcastsHistoires de DaronsHistoires de DaronnesHistoires d'ArgentHistoires de SuccèsHistoires de MecsVous voulez sponsoriser le podcast ? Mais avec grand plaisir, par ici ! Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Histoires de Succès
Bilan 2022 (avec Mymy) : amour, argent, enfants, projet bulldozé, solitude, regrets et fiertés

Histoires de Succès

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 80:22


Voici le replay audio d'un live Twitch diffusé ce mardi 3 janvier avec Mymy Haegel à l'interview (découvrez son travail). Profitez-en pour me suivre sur Twitch, tiens, je vais revenir cette année plus régulièrement, vous en saurez plus en vous abonnant à ma newsletter et en rejoignant mon Discord pour discuter avec ma commu et commenter mes épisodes de podcasts.Les liens dont on parle :(We Like to) Do It With The Lights On https://open.spotify.com/track/5FQ8wWlxZ9hqeZUuJ2oPB2 Ma chronique dans Histoires de Darons : « Je ne sauverai pas mes filles. Je vais d'abord me sauver » https://podcasts.fabflorent.com/fabrice-florent-histoires-de-darons/202112270500-non-je-ne-sauverai-pas-mes-filles-je-vais-dabord-me-sauverMon podcast Histoires d'Argent https://lnk.to/histoiresdargent Comment j'ai arrêté d'avoir PEUR https://www.youtube.com/watch?v=dOHBJhs7KAUMa tête en train de chialer sur Insta https://www.instagram.com/p/CgZpZs7jq7c/Abonnez-vous à mon Patreon https://www.patreon.com/fabflorentMa vidéo sur les cheveux https://www.youtube.com/watch?v=rctceneIlxEThe Gift de Lewis Hyde (pas Jerry Lewis) https://lewishyde.com/the-gift/Deuxième Vie après le divorce https://lnk.to/deuxiemevie Trouver sa Raison d'Être https://lnk.to/raisondetre Rejoignez mon Discord https://discord.com/invite/mXFMcxcvv2 ➡️ IMPORTANT ! Abonnez-vous à mes podcasts :Mettez 5 étoiles sur Apple Podcasts et Spotify + un cool commentaire sur Apple PodcastsHistoires de DaronsHistoires de DaronnesHistoires d'ArgentHistoires de SuccèsHistoires de MecsVous voulez sponsoriser le podcast ? Mais avec grand plaisir, par ici ! Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Outils du Manager - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le management sans jamais oser le demander !

Si tu veux mettre en place un management par objectifs, et surtout l'animer pour que tous tes collaborateurs se sentent impliqués, je t'ai préparé une série de mails qui s'appelle : “Construire la stratégie de ton équipe” : https://bit.ly/mpoodmanager Le site web de Bertrand Jouvenot : https://jouvenot.com/ Son compte Linkedin : https://www.linkedin.com/in/jouvenot/ Deuxième épisode de notre mini série sur le MANAGEMENT MODERNE avec Bertrand Jouvenot, auteur du livre “Manager Aujourd'hui”. Cette fois nous parlons du manager débordé. Nous nous concentrons sur les meilleures pratiques mais aussi sur les solutions pragmatiques et concrètes à mettre en œuvre.

Super Moscato Show
Le gros débat : Lens peut-il faire mieux que deuxième ? – 03/01

Super Moscato Show

Play Episode Listen Later Jan 3, 2023 18:45


Explications et affrontements sur un débat d'actu. 15 ans pour le « Super Moscato Show » et toujours pas une ride ! On ne change pas une équipe qui gagne : Vincent Moscato sera de nouveau épaulé par sa Dream Team composée de Pierre Dorian, Adrien Aigoin, Éric Di Meco, Maryse Ewanjé-Epée, Denis Charvet et Stephen Brun. Deux nouvelles arrivées feront leur entrée dans l'équipe. Marion Bartoli, la championne de Wimbledon 2013 et dernière française à avoir remporté un Grand Chelem, rejoindra la Dream team pour commenter, analyser et débattre sur l'actualité et les événements sportifs qui rythmeront cette année. Le pilote français Esteban Ocon interviendra également cette saison autour de chaque Grand Prix de Formule 1 !

Un jour dans le monde
Amérique Latine : La gauche au retour du pouvoir ?

Un jour dans le monde

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 41:45


durée : 00:41:45 - Un jour dans le monde - Au lendemain de l'Investiture de Lula au Brésil, direction ce soir dans l'Amérique Latine qui depuis 2018 vire à gauche ? Deuxième vague après celle des années 2000.

InterNational
Amérique Latine : La gauche au retour du pouvoir ?

InterNational

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 41:45


durée : 00:41:45 - Un jour dans le monde - Au lendemain de l'Investiture de Lula au Brésil, direction ce soir dans l'Amérique Latine qui depuis 2018 vire à gauche ? Deuxième vague après celle des années 2000.

L'After Foot
Deuxième période de Lens-PSG – 01/01

L'After Foot

Play Episode Listen Later Jan 1, 2023 56:56


L'émission qui dit tout haut ce que le monde du foot pense tout bas ! Cette année, l' « After Foot » fête ses 16 ans et propose un choc des générations ! Composée de ceux qui ont grandi avec l'After, la « Génération After » prendra les commandes de l'émission entre 20h et 22h. Avec Nicolas Jamain aux manettes, entouré de Kévin Diaz, Mathieu Bodmer, Walid Acherchour, Simon Dutin, Romain Canuti et Sofiane Zouaoui, cette nouvelle génération débattra avec passion, mais toujours en conservant les convictions et les codes de l'After. De 22h à minuit, place à la version originelle et historique de l'After autour de Gilbert Brisbois, Daniel Riolo, Stéphane Guy, et Florent Gautreau. Les soirs de Ligue des Champions, Jérôme Rothen rejoindra la bande pour les matchs du PSG et Mamadou Niang pour les matchs de l'OM. Nicolas Vilas sera aux commandes pour faire vivre les matchs dans l'After Live. Cette année, Thibaut Giangrande pilotera l' « After Foot » le vendredi et samedi.

Le Flow : bien-être et performance
Psychologie du sport pour tous

Le Flow : bien-être et performance

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 2:38


Vous pouvez faire mieux. Dans les périodes difficiles, la psychologie du sport vous aide à développer les ressources qui vont vous aider à surmonter les obstacles que vous rencontrez. Si tout va généralement bien pour vous, la psychologie du sport vous permet d'en faire plus, plus facilement.  Rejoingnez notre chaîne Telegram pour des informations pratiques additionnelles, des quizz, des classes en direct : leflow.ca/telegram Playlist : Bounce : Old School Kwaito & Shangaan Disco Transcript de l'épisode : Si les moments difficiles sont inévitables pour tout le monde, nous traversons depuis quelque temps une période particulièrement troublée. Une pandémie, une récession, des événements violents qui semblent se multiplier et une crise environnementale et climatique que plus personne ne peut ignorer. C'est beaucoup et pour plusieurs, c'est trop. Les défis de la vie, quels qu'ils soient, peuvent générer du doute, du stress et de l'anxiété, et ces sentiments inconfortables peuvent faire place à des pensées négatives qui vont affecter vos comportements et ce que vous allez finalement réaliser, ou pas. La meilleure façon de passer à travers les épreuves auxquelles vous êtes confronté(e), c'est de développer un mental fort, flexible et endurant, et la psychologie du sport nous donne un modèle particulièrement efficace pour le faire. Ce modèle ne s'applique pas qu'aux sportifs, tout le monde peut en bénéficier. Avec la psychologie du sport vous allez renforcer :  Votre force mentale, c'est votre capacité à éliminer les distractions et les pensées négatives et à rester concentré(e) dans les moments importants;  Votre ténacité mentale, c'est votre capacité à persévérer et à fonctionner efficacement et durablement dans l'adversité et le stress, et;  Votre résilience, qui vous permet de vous relever rapidement après un échec. Si vous faites face à des défis qui vous semblent insurmontables faites ces trois choses :  Premièrement, acceptez la réalité. Accepter ne signifie pas être d'accord, c'est reconnaître ce qui se passe d'un point de vue objectif.     Deuxièmement, réalisez que vous pouvez vous sentir mal, mais bien faire quand même.  Et troisièmement, développez votre mental. Ça ne se fait pas au prix d'efforts considérables, mais à votre rythme, un pas à la fois. Et pour ceux d'entre vous pour qui les choses ne vont pas si mal, développer votre mental va vous permettre d'en faire plus, plus facilement.  Dans les prochains épisodes du podcast, je vais adresser des points clés de la psychologie du sport que chacun peut adopter. Et pour vous mettre dans les meilleures conditions pour le faire, j'ai créé une chaîne Telegram sur laquelle vous allez trouver des informations pratiques complémentaires, des quizzes, vous allez aussi pouvoir poser des questions et partager vos points de vue et participer à des classes en direct. Rendez vous à cette adresse : leflow.ca/telegram    

Easy French: Learn French through authentic conversations | Conversations authentiques pour apprendre le français

Dans cet épisode spécial, on papote maternité, en toute intimité. De l'interdiction (insoutenable) du camembert pendant la grossesse au fameux “pregnancy glow”, on vous livre nos anecdotes les plus cocasses. Embarquez également pour un rapide tour d'horizon des congés paternité en Europe : de 3 jours à 78 semaines, qui sont les chanceux ? On vous dit tout ! Interactive Transcript and Vocab Helper Support Easy French and get interactive transcripts, live vocabulary and bonus content for all our episodes: easyfrench.fm/membership Show Notes Nos podcasts francophones préférés : 25 : Les meilleurs podcasts en français (https://www.easyfrench.fm/25) Congé paternité : quels sont les pays les plus généreux ? - TV5 monde (https://information.tv5monde.com/terriennes/conge-paternite-quels-sont-les-pays-les-plus-genereux-376296#:~:text=L'Espagne%20se%20classe%20en,arrivent%20derri%C3%A8re%20avec%20dix%20jours) Congé paternité : quels pays d'Europe sont les plus généreux ? | Statista (https://fr.statista.com/infographie/25213/nombre-de-semaines-de-conge-paternite-indemnisees-dans-les-pays-europe/) Transcript Intro Rita: [0:19] Bonjour ma Jude. Judith: [0:21] Bonjour Rita. Rita: [0:23] Ça fait si longtemps qu'on n'a pas fait de podcast ensemble. Judith: [0:26] Oui, beaucoup trop longtemps. Et pour cause, je crois que je dois quelques explications à nos auditeurs et abonnés. Vous l'aviez peut-être, remarqué, ou pas d'ailleurs, mais j'ai été un peu moins présente sur la chaîne et sur le podcast ces derniers mois. Et c'est parce que j'ai une heureuse nouvelle à vous annoncer, comme on dit en France. Je suis enceinte. Rita: [0:46] Youhou, félicitations ! (C'est pas un truc de fou ?) Mais de malade ! Trop heureuse. Judith: [0:53] Merci Rita. (Un bébé encore sur Easy French !) Oui, le deuxième bébé Easy French. Rita: [0:59] Je suis si heureuse pour toi. Mais comment tu te sens alors ? Judith: [1:02] Merci ma Rita, mais je me sens bien, écoute, je me sens étrangement très très bien, mais on aura l'occasion d'en reparler. Rita: [1:09] Super. Et tu nous as préparé quoi du coup pour aujourd'hui ? Judith: [1:12] Et du coup, pour cet épisode un peu spécial, j'ai eu envie forcément d'aborder quelques sujets autour de la maternité avec toi, ma Rita, qui est, comme tout le monde le sait, la maman comblée d'une merveilleuse petite Alba. Donc on en parlera de manière générale. Et puis spécifiquement aussi comment ça se passe en France, et s'il y a des messieurs parmi vous qui nous écoutez, qui pourraient penser que le sujet ne les concerne pas, on a réussi à avoir un témoignage d'un super papa, donc restez avec nous. (C'est parti !) Support Easy French and get interactive transcripts, live vocabulary and bonus content for all our episodes: easyfrench.fm/membership

Reportage Afrique
Hommage aux lycéennes de Chibok au Nigeria: que deviennent les rescapées? [2/3]

Reportage Afrique

Play Episode Listen Later Dec 28, 2022 2:10


Deuxième volet de notre série consacrée aux lycéennes de Chibok, ces 276 jeunes filles enlevées par Boko Haram il y a huit ans. Art Twenty One, une prestigieuse galerie d'art contemporain de Lagos, propose l'exposition « Statues Also Breathe » : 108 sculptures de visages pour rappeler les 108 filles toujours manquantes, de la plasticienne Prune Nourry. Une performance a eu lieu en présence de six mamans de filles toujours captives et de six filles libérées. Parmi elles, Mary Dauda et Amina Nkeki, libérées il y a cinq ans, qui ont bénéficié de soins médicaux et des programmes de déradicalisation. Elles tentent de reconstruire leur vie. De notre correspondant de retour de Lagos,  Mary Dauda ne reste jamais trop loin de son bébé. Sa fille est soit calée sur son dos, bien emmitouflée dans un pagne, soit sur ses genoux. En se mariant en 2020, puis en devenant maman de deux enfants, Mary a surmonté ses blessures d'ex-otage de Boko Haram. Mais cinq ans après sa libération, cette ancienne lycéenne de Chibok reste hantée par son séjour dans la forêt de Sambisa : « Dès que je suis assoupie, parfois j'ai des flashbacks. J'ai l'impression d'être toujours en captivité, en train de pleurer car je suis loin de mes parents. Dans ces songes, je supplie Dieu de me venir en aide. » raconte la jeune femme.  Mary était dans le groupe des 82 jeunes filles de Chibok libérées en 2017. En échange, cinq leaders de la branche de Boko Haram, proches d'Abubakar Shekau, quittaient des prisons du Nigeria. Par pudeur, Mary préfère taire ses conditions de captivité. Difficile pour elle en effet de mettre des mots sur les horreurs qu'elle a vues, les sévices qu'elle a subis : « De rares fois, nos ravisseurs nous abandonnaient à notre propre sort, quand on leur disait que nous refusions d'être leurs épouses, relate-t-elle. Alors, ils nous faisaient du chantage à la nourriture. Nous menaçant de nous laisser mourir de faim... » ► À lire aussi : Nigeria : 8 ans après l'enlèvement des lycéennes de Chibok, une centaine toujours portées disparues « Nous, les femmes, nous ne sommes plus des citoyennes de seconde zone » Quelques mois avant Mary, Amina a recouvré la liberté. Avec un membre de Boko Haram se présentant comme son mari à l'époque, et leur petite fille Patience, née dans la forêt de Sambisa, Amina Nkeki a semé ses ravisseurs. Le trio errant a croisé la route de miliciens volontaires en mai 2016.  Aujourd'hui, Amina n'est plus avec le papa de Patience. Elle suit des études de relations internationales et de sciences politiques à l'Université américaine de Yola : « Les autres étudiants me regardent de haut en pensant que je n'y arriverai pas à cause de mon passé, affirme-t-elle. Mais je continue à m'encourager en me disant que dans ce monde, on ne peut rien obtenir si on ne fait pas les efforts nécessaires. Nous, les femmes, nous ne sommes plus des citoyennes de seconde zone. » Amina arbore un sourire franc et massif. Un sourire qui dissimule à peine la lassitude et le poids d'être, pour la vie, une rescapée de Boko Haram. ► À lire aussi : Nigeria : les têtes en céramique de l'artiste Prune Nourry, un hommage aux lycéennes de Chibok [1/3]

Rothen s'enflamme
Le Multiplex de Rothen s'enflamme : Le LOSC sera-t-il la bonne surprise de cette deuxième partie de saison ? – 27/12

Rothen s'enflamme

Play Episode Listen Later Dec 27, 2022 14:35


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez.

Culture en direct
Affaires Culturelles au Texas - Carnet de route - deuxième jour

Culture en direct

Play Episode Listen Later Dec 27, 2022 54:59


durée : 00:54:59 - Affaires culturelles - par : Arnaud Laporte - Depuis le début de la saison, nous prenons chaque vendredi des nouvelles des résidents de la Villa Albertine. Arnaud Laporte et Alexandre Fougeron, le réalisateur de l'émission, se sont rendus à Houston puis à Marfa, au Texas, pour rencontrer des acteurs de la scène culturelle américaine.

L'After Foot
Deuxième période Le Havre-Bordeaux – 26/12

L'After Foot

Play Episode Listen Later Dec 26, 2022 51:43


L'émission qui dit tout haut ce que le monde du foot pense tout bas ! Cette année, l' « After Foot » fête ses 16 ans et propose un choc des générations ! Composée de ceux qui ont grandi avec l'After, la « Génération After » prendra les commandes de l'émission entre 20h et 22h. Avec Nicolas Jamain aux manettes, entouré de Kévin Diaz, Mathieu Bodmer, Walid Acherchour, Simon Dutin, Romain Canuti et Sofiane Zouaoui, cette nouvelle génération débattra avec passion, mais toujours en conservant les convictions et les codes de l'After. De 22h à minuit, place à la version originelle et historique de l'After autour de Gilbert Brisbois, Daniel Riolo, Stéphane Guy, et Florent Gautreau. Les soirs de Ligue des Champions, Jérôme Rothen rejoindra la bande pour les matchs du PSG et Mamadou Niang pour les matchs de l'OM. Nicolas Vilas sera aux commandes pour faire vivre les matchs dans l'After Live. Cette année, Thibaut Giangrande pilotera l' « After Foot » le vendredi et samedi.

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard
Deuxième mois de grève des médecins libéraux : le gouvernement est-il dos au mur ?

Le grand journal du soir - Matthieu Belliard

Play Episode Listen Later Dec 26, 2022 14:50


Aujourd'hui dans "Punchline", Patrice Boisfer et ses invités débattent de la nouvelle grève des médecins libéraux. 

L'After Foot
Deuxièmes périodes Multi Ligue 2 – 26/12

L'After Foot

Play Episode Listen Later Dec 26, 2022 50:45


L'émission qui dit tout haut ce que le monde du foot pense tout bas ! Cette année, l' « After Foot » fête ses 16 ans et propose un choc des générations ! Composée de ceux qui ont grandi avec l'After, la « Génération After » prendra les commandes de l'émission entre 20h et 22h. Avec Nicolas Jamain aux manettes, entouré de Kévin Diaz, Mathieu Bodmer, Walid Acherchour, Simon Dutin, Romain Canuti et Sofiane Zouaoui, cette nouvelle génération débattra avec passion, mais toujours en conservant les convictions et les codes de l'After. De 22h à minuit, place à la version originelle et historique de l'After autour de Gilbert Brisbois, Daniel Riolo, Stéphane Guy, et Florent Gautreau. Les soirs de Ligue des Champions, Jérôme Rothen rejoindra la bande pour les matchs du PSG et Mamadou Niang pour les matchs de l'OM. Nicolas Vilas sera aux commandes pour faire vivre les matchs dans l'After Live. Cette année, Thibaut Giangrande pilotera l' « After Foot » le vendredi et samedi.

Programme B
Après la pluie | Je n'arrivais pas à aimer mon deuxième bébé

Programme B

Play Episode Listen Later Dec 24, 2022 32:05


Après un accouchement hors-norme, Lila* fait une dépression post-partum qui l'empêche de se connecter à son deuxième enfant. Avec toute la culpabilité qui va avec. Ce phénomène toujours tabou touche pourtant beaucoup de mères. Lila a réussi à remonter la pente après avoir intégré une Unité Parents-Bébé qui l'a tout simplement sauvée. Elle livre un récit ancré dans son quotidien de maman.*À la demande de la personne interviewée, le prénom a été changé.CRÉDITSAprès la pluie est un podcast de Binge Audio. Cet entretien a été mené, enregistré et monté par Olivia Müller. Musique originale : Artuan de Lierrée. Réalisation : Quentin Bresson. Production et édition : Naomi Titti. Marketing : Jeanne Longhini. Communication : Lise Niederkorn. Identité graphique : Sébastien Brothier (Upian). Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

En marche vers dimanche – Radio Notre Dame
Deuxième lecture : « Dieu nous a parlé par son Fils »

En marche vers dimanche – Radio Notre Dame

Play Episode Listen Later Dec 22, 2022


Lecture de la lettre aux Hébreux À bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu'il a établi héritier de toutes choses et par qui … Continued

Invité Afrique
M23 en RDC: le fait que la France «condamne» publiquement le Rwanda «doit entraîner des conséquences»

Invité Afrique

Play Episode Listen Later Dec 21, 2022 11:42


Dans un communiqué diffusé lundi, la France « condamne » le soutien que le Rwanda apporte aux rebelles du M23 dans l'est de la République démocratique du Congo. Pour la RDC, c'est un succès diplomatique. Mais le président Félix Tshisekedi veut encore pousser son avantage. Patrick Muyaya, ministre congolais de la Communication et des Médias et porte-parole du gouvernement de Kinshasa, est l'invité de RFI.   RFI : Patrick Muyaya, quelle est votre réaction à la décision de la France de condamner formellement le soutien du Rwanda aux rebelles du M23 ? Patrick Muyaya: Nous saluons évidemment cette décision de la France. Nous aurions voulu que cela arrive plus tôt. Cela aurait peut-être permis d'éviter certaines situations malheureuses sur le terrain, mais maintenant nous espérons que la France ira plus loin, pour que finalement le Rwanda respecte sa part de responsabilité pour le retour de la paix dans cette partie de la République démocratique du Congo. Vous auriez aimé que cela arrive plus tôt. Depuis l'accord entre Emmanuel Macron et Paul Kagame en 2018 pour la désignation de la ministre rwandaise Louise Mushikiwabo à la tête de la francophonie, il y avait, c'est vrai, une vraie complicité franco-rwandaise. Est-ce que le communiqué français de ce 19 décembre est un tournant pour vous ? Peut-être que la France, qui était aussi dans une forme de médiation entre la République démocratique du Congo et le Rwanda, ne pouvait pas, diplomatiquement, prendre une décision aussi ouverte. Mais je crois que le fait que la France le dise publiquement aujourd'hui doit entraîner forcément des conséquences, à commencer par le retrait du M23 de tous les territoires occupés en République démocratique du Congo. Il est établi que le Rwanda est un pays qui agresse la République démocratique du Congo. Cela devrait être aussi pris en compte dans les relations franco-rwandaises. Alors par ailleurs, c'était hier à l'ONU, le Conseil de sécurité vient de lever tous les obstacles administratifs à la vente d'armes à votre pays, notamment cette obligation pour les vendeurs d'armes de s'identifier auprès des Nations unies. Quelle est votre réaction ? Pour nous, c'est une injustice réparée, c'est une bataille gagnée, parce que ces régimes de notification paraissaient, à nos yeux, aux yeux des Congolais, comme un mécanisme qui ne pouvait pas nous permettre d'avoir tous les moyens pour assurer la défense de notre territoire. Et donc nous considérons que c'est un pas significatif, qui nous permettra de défendre notre territoire, principalement dans sa partie est. Est-ce que vous sentez, depuis quelques jours, un déclic international en votre faveur ? Évidemment, ce déclic aurait pu arriver plus tôt, parce que, comme vous le savez, nous avons sorti, publié un livre blanc qui répertorie tous les crimes commis en République démocratique du Congo, et tous les services de sécurité étrangers étaient au courant, notamment, vous avez suivi les rapports du groupe d'experts qui a fuité il y a quelques mois. Ça veut dire que tout le monde savait que le mal se produisait à l'est, mais que personne n'en parlait. Donc aujourd'hui, que tout le monde en parle publiquement, ça nous réjouit. La prochaine étape pour nous en tout cas : condamnation, sanction, justice, réparation. Parce que nous pensons, cette fois-ci, que la composante judiciaire est une garantie qui pourra nous permettre de ne plus voir se répéter ces cycles de violences dans l'est de la République démocratique du Congo. Voilà six mois, Monsieur le ministre, que le M23 opère sur votre territoire. Ce n'est que maintenant, en effet, que la communauté internationale commence à se mobiliser. Mais pourquoi tant de passivité, est-ce qu'il y a des causes externes à la sous-région ? Écoutez, comme on dit, mieux vaut tard que jamais. Nous espérons que, cette fois-ci, au-delà des mots, il y a des actes qui seront posés pour mettre plus de pression sur le Rwanda pour que la paix puisse revenir dans cette partie du pays. C'est cela le plus important. Est-ce que la guerre en Ukraine n'a pas occulté la guerre au Congo ? Sans doute, mais la situation en République démocratique du Congo, elle est même comme un conflit oublié. Au-delà du nombre de morts, qui rivalise aujourd'hui avec le nombre de morts de la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui, notre plaidoyer consiste simplement à ce que les populations congolaises qui sont victimes, vous avez suivi le massacre de Kishishe, de ces horreurs, méritent aussi la solidarité de la communauté internationale. Toutes, que ce soient les Ukrainiens ou les Congolais, toutes sont des vies humaines, qui méritent une compassion, qui méritent une action plus grande pour être sûr que les populations déplacées rejoignent leurs familles, et pour éviter tout risque d'épidémie et autres conséquences désastreuses. À Luanda au mois de juillet, à New York au mois de septembre, le président Tshisekedi a accepté de serrer la main du président Kagame devant les photographes, et ce n'est que le mois dernier, au sommet de la francophonie, à Djerba, que les autorités congolaises ont dit stop, fini les photos avec le président rwandais. Est-ce que vous-même, gouvernement congolais, vous n'avez pas manqué d'un peu de fermeté ces derniers mois ? Écoutez, il faut regarder le président Tshisekedi depuis son arrivée à la tête de la République démocratique du Congo, il avait fait le choix clair de construire la paix. Nous n'avons pas oublié le passé, qui est pourtant difficile avec les pays limitrophes, mais on a pensé qu'on pouvait ouvrir un chapitre nouveau. Vous avez vu l'éruption du Nyiragongo en mai 2021 nous rappeler que nous sommes voisins et que nous devons continuer à collaborer. Mais l'attitude du président Kagame aujourd'hui ne nous permet plus d'entretenir le même rapport, parce qu'on ne peut pas s'imaginer une telle insensibilité face à un tel torrent de pleurs, de violences commises sur des populations innocentes. Je reviens encore sur le massacre de Kishishe qui a été commis dans des conditions horribles. Je ne pense pas que nous pourrons continuer à nous serrer la main lorsque nous avons en face de nous quelqu'un qui ne veut pas que vous puissiez vivre en paix finalement, y compris avec les voisins rwandais. Vous parlez du massacre de Kishishe. Fin novembre à Kishishe, dans cette localité du Nord-Kivu, les rebelles du M23 sont accusés d'avoir massacré au moins 131 civils. Est-ce que c'est cela, le déclic, sur la scène internationale ? Ça serait dommage que le déclic vienne après un tel massacre horrible, et pourtant, il y a des signaux d'alerte qui ont déjà été donnés. Mais comme dit tout à l'heure : à quelque chose, malheur est bon. Nous, aujourd'hui ce que nous voulons, c'est la justice pour les âmes qui ont été perdues. Nous voulons que les enquêteurs puissent avoir accès à Kishishe, pour savoir véritablement ce qu'il s'est passé. Nous voulons travailler pour donner des sépultures à ces compatriotes qui ont perdu la vie injustement dans l'est de la République démocratique du Congo. Alors, le M23 commet des crimes, dans votre pays, mais les FDLR également. Le président Kagame n'a-t-il pas raison de souligner que la présence de ces Hutus rwandais FDLR sur votre territoire reste une vraie menace pour le Rwanda ? Écoutez, il est évident que les FDLR constituent d'abord un problème de sécurité pour nos compatriotes. Les FDLR tuent des Congolais, rançonnent des Congolais. Deuxièmement, les forces négatives, toutes, doivent être éradiquées. Les FDLR, ce sont des forces étrangères, qui doivent être éradiquées. Je dois rappeler que, dans le livre blanc que nous avons publié, nous sommes revenus sur toutes les fois où nous les avons combattus. Aujourd'hui, il existe des résidus des forces FDLR que nous devons tous combattre, mais cela ne devrait justifier en rien l'attitude naturellement belliciste du Rwanda qui va aujourd'hui commettre des massacres sous prétexte de combattre les FDLR. Les motivations sont économiques, nous le savons. Il n'y a aucune raison qui justifie l'attitude belliqueuse du président Kagame dès lors qu'à Nairobi, nous avions convenu d'un schéma qui devait permettre de combattre nos groupes armés à la fois locaux et étrangers, y compris les FDLR. Alors, on l'a dit : depuis ce lundi, la France condamne le soutien rwandais au M23, mais elle affirme en même temps vouloir parler à tout le monde, y compris avec le Rwanda, pour trouver une solution. « On ne bâtira pas une paix durable sans le Rwanda », précise à Kinshasa la secrétaire d'État française Chrysoula Zacharopoulou, qui est en visite dans votre pays. Est-ce que vous êtes d'accord avec elle ? Évidemment, nous sommes d'accord. Parce que, quoiqu'il arrive, le Rwanda restera toujours voisin de la République démocratique du Congo. Aujourd'hui, nous avons répondu à tous les rendez-vous pour la paix : à New York, à Luanda, à Nairobi, à Washington, à Charm el-Cheikh. Partout, nous y allons, il faut que le Rwanda commence par respecter ses engagements, parce que c'est le Rwanda qui est responsable du M23. Nous espérons que, cette fois-ci, ils pourront agir, et agir vite pour éviter d'autres drames. Donc, vous attendez beaucoup peut-être d'une prochaine réunion du processus de Luanda. On parle d'un sommet à Bujumbura avant la fin de l'année ? Aujourd'hui, ce que nous attendons, c'est le retrait du M23. Les rencontres, il y en aura sûrement en janvier au niveau des chefs d'État. Aujourd'hui, nous attendons de voir le processus de retrait commencer, parce qu'il ne sert à rien de se rencontrer s'il n'y a pas d'évolution concrète sur le terrain. Donc, d'abord le retrait, et ensuite la rencontre ? Nous ne conditionnons pas la rencontre des chefs d'État par le retrait, sinon nous n'en aurions pas eu. Depuis juillet, nous sommes engagés dans différentes discussions avec le Rwanda, mais il n'y a pas eu de respect de ce qui avait été convenu. Donc aujourd'hui, nous voulons être sûrs que tous les acteurs qui soient impliqués dans la paix, nous voulons qu'ils jouent le rôle qui est le leur dans le cadre des mécanismes qui ont été clairement définis. Et pas de rencontre entre chefs d'État avant le 31 décembre ? Pas à ma connaissance, non. Depuis près de deux mois, Monsieur le ministre, un contingent kényan est arrivé à Goma dans le cadre d'une force est-africaine. Qu'est-ce que vous répondez à vos opposants congolais, comme Martin Fayulu, qui dit que cette force n'a rien à faire à Goma, car le Congo n'est pas un pays de l'Afrique de l'Est, et à l'opposant Moïse Katumbi, qui dit que les Congolais n'ont pas confiance dans des forces étrangères ? Bon écoutez, il y a ceux qui font de la politique-politicienne. Il y a nous qui avons la boussole, la gestion quotidienne du pays. Aujourd'hui, les questions sécuritaires sont des questions qui se gèrent avec les autres, s'il faut parler, par exemple, du cas des ADF. Aujourd'hui, si la République démocratique du Congo a adhéré à la Communauté de l'Afrique de l'Est, c'est parce que la RDC a un rôle central qu'elle doit jouer dans la région, il ne faut pas oublier que notre adhésion à la Communauté de l'Afrique de l'Est a relancé le processus politique. Aujourd'hui, au moment où nous faisons cette interview, les groupes armés de la République démocratique du Congo, qui étaient à Nairobi sous les auspices du président Kenyatta, se sont engagés pour la paix, et j'ai entendu que vous aviez parlé des candidats – de toute façon, des candidats, on en aura beaucoup – aujourd'hui, la principale question, c'est d'être en mesure de pointer le Rwanda, et je n'ai pas entendu cela de Moïse Katumbi. Alors, en effet, nous sommes déjà en pré-campagne électorale - la présidentielle est dans un an – et que répondez-vous à l'opposition qui dit qu'on n'arrivera pas à tenir les délais du 20 décembre 2023, car on ne pourra jamais enrôler toute la population congolaise en 3 mois ? D'abord, la commission électorale nationale indépendante a publié un calendrier en même temps qu'elle a fait part de certaines contraintes. Il y a, évidemment, des contraintes financières pour lesquelles le gouvernement va faire sa part, et nous faisons notre part. Il y a, d'autre part, des contraintes sécuritaires, nous travaillons, y compris diplomatiquement et nous pensons pouvoir y arriver. Et pour ce qui concerne en tout cas le gouvernement, nous tiendrons nos engagements pour que ces élections se tiennent dans les délais, parce que nous avons eu déjà des exemples de glissement. Nous ne pensons pas que le glissement serait une bonne chose, alors que nous, nous voulons consolider notre processus électoral. Et c'est cela, aujourd'hui, l'interpellation qui doit être faite à toute la classe politique : d'accompagner le processus d'enrôlement, qui commence déjà ce 24 décembre. Je pense que le président de la République procédera au lancement à partir de la province de l'Équateur. Et cela va aller dans toutes les aires opérationnelles. On dit que ça ne sera pas possible d'enrôler, mais aujourd'hui, Monsieur Boisbouvier, vous savez qu'il y a des moyens technologiques qui permettent de faire un peu plus vite certaines choses. Nous, nous sommes optimistes, nous ferons notre part pour que ces élections se tiennent dans les délais. C'est ici aussi le lieu de rappeler encore au Rwanda de cesser le soutien aux M23, pour nous permettre, contrairement à eux, de faire des élections libres et transparentes avec des compatriotes de ce pays, qui pourront aussi voter. Des élections « libres et transparentes », contrairement au Rwanda, dites-vous ? Évidemment.

Théâtre
Deuxième esprit

Théâtre

Play Episode Listen Later Dec 21, 2022 24:55


durée : 00:24:55 - Le Feuilleton - "Scrooge désirait cette fois affronter bravement l'esprit au moment de son apparition et n'avait envie ni d'être assailli par surprise, ni de se laisser dominer par une trop vive émotion."

Revue de presse française
À la Une: un nouveau projet de réforme sur l'immigration en France

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Dec 21, 2022 4:13


Le projet de réforme qui sera soumis au Parlement début 2023 est prêt. C'est Le Figaro qui en a la primeur. Entretien croisé sur deux pages avec les deux ministres qui ont porté le texte : Gérald Darmanin à l'Intérieur et Olivier Dussopt au Travail. « L'un est de droite, l'autre de gauche, rappelle le journal. Les deux intéressés préfèrent parler d'équilibre de pragmatisme... » Le Figaro résume : fermeté d'un côté, humanité de l'autre... Ou plus exactement meilleure intégration des travailleurs étrangers. Création d'un titre de séjour d'un an pour les métiers sous tension Le ministre du Travail développe : ce dispositif serait « accessible aux étrangers présents sur le territoire national depuis au moins trois ans ». Deuxième condition : avoir une ancienneté professionnelle d'au moins huit mois. S'ajoutent à cela d'autres prérequis comme une maîtrise « minimale » du français, à charge d'ailleurs pour l'employeur d'accompagner cet apprentissage de la langue. Le Figaro s'interroge : s'agit-il d'« une régularisation massive qui ne dit pas son nom ? » Non, répondent les ministres Darmanin et Dussopt : ce sera « du cas par cas ». Et pour contrer l'opposition de droite qui dénonce déjà un « appel d'air », les deux membres du gouvernement insistent sur l'autre grand volet de cette réforme : la fermeté. Gérald Darmanin déroule quelques-uns des 27 articles : l'article 9 par exemple, qui vise à faciliter les expulsions des étrangers ne respectant pas les valeurs de la République. Ou encore l'article 10, qui assouplira le champ d'application des « OQTF », ces obligations de quitter le territoire français, tout au moins pour des faits constituant une menace grave pour l'ordre public. « Bref, l'expulsion après la prison », résume Le Figaro. Quand le ministre de l'Intérieur parle lui d'une « double peine », ce qu'il assume d'ailleurs pleinement. « Alors le sécuritaire d'un côté, l'humanitaire de l'autre. Le méchant contre le gentil, ce serait trop simple », écrit en substance Guillaume Tabard. L'éditorialiste estime que pour convaincre l'opinion, « il faudra faire bouger le curseur vers la droite ». Conclusion du Figaro : le débat au Parlement s'annonce animé... Un weekend de Noël qui s'annonce compliqué dans les transports « Weekend perturbé », titre sobrement Ouest France, quand Le Parisien évoque lui des « voyageurs pris en otage ». En cause : un mouvement de grève à la SNCF venu, comme l'explique Libération, d'un collectif d'agents indépendants des syndicats. « Ils sont ainsi plusieurs milliers de salariés à se parler, à s'organiser sur les applis Telegram ou WhatsApp. » Libération y voit « une nouvelle forme de conflit social ». Toujours est-il qu'il a pris de court la direction... Résultat : une moyenne d'un train sur trois en moins et 200 000 personnes privées de voyage. Fleur, 25 ans, compte parmi ces naufragés du rail. Au Parisien, elle raconte ce qui devait être ces vacances en famille à Milan : elle avait fait, dit-elle, l'effort de prendre le train par souci écologique, quand bien même le billet coûtait plus cher qu'un billet d'avion. Son train annulé, elle aurait pu en prendre un autre mais l'addition s'élève à 350 euros ! « Pour sept heures de train, ça fait cher » explique Fleur, qui finalement s'envolera pour l'Italie en avion avec une compagnie low cost. Au Sierra Leone, les ravages de la « kush » Cette enquête de Libération sur « la kush, cette drogue qui ravage la jeunesse » au Sierra Leone et dans les pays voisins comme en Guinée. La « kush », c'est un mélange artisanal de cannabis et de produits chimiques. Rémi Carton et Paul Boyer ont arpenté les bidonvilles de Freetown, là où cette drogue a le plus d'adeptes. On y retrouve Kétasse, 24 ans, chemise à fleurs et veste en jean, qui se déhanche les mains levées vers le ciel, lunettes de soleil pour cacher ses pupilles dilatées. « Depuis deux ans, tout le monde fume de la kush », dit-il avant d'être interrompu par une descente de police. Le fléau est tel que l'unique hôpital psychiatrique du pays est débordé, raconte encore Libération. C'est particulièrement le cas en cette période de Noël où la consommation de drogue augmente. L'établissement voit affluer des patients de plus en plus jeunes, certains ont tout juste 14 ans. Un médecin s'en désole : « C'est ça le plus douloureux : voir notre jeunesse se détruire ».

Revue de presse Afrique
À la Une: la reprise du procès de Moussa Dadis Camara en Guinée

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Dec 20, 2022 3:43


« Massacre de 2009 : des preuves accablantes exhumées contre Dadis », titre Africaguinée.com. Le site d'information rappelle que c'est la troisième comparution du capitaine à la barre du tribunal. Ledjely.com relaie de son côté les propos de l'ancien chef de la junte interrogé hier par le procureur Algassimou Diallo sur le massacre perpétré il y a treize ans au stade de Conakry : « Je n'ai jamais envoyé d'éléments au stade », assure Camara. S'il continue à nier toute implication, il pourrait s'excuser, selon Guinéenews qui cite l'ancien dirigeant : « Je vais demander pardon aux victimes si… ». Il y a un si en effet. La semaine dernière, relaie Ledjely.com, Moussa Dadis Camara a « donné des noms de militaires qui se sont rendus au stade de Conakry » le jour du massacre. Et notamment celui de Toumba Diakité, son ancien aide de camp, et du général Sékouba Konaté. Pour lui, c'est à ses hommes de s'excuser. Cité par Guinéenews, l'ancien chef de la junte persiste et signe : « Une fois qu'ils reconnaissent leurs actes, je serai le premier à demander pardon ». Et le capitaine Camara de donner les conditions d'éventuelles excuses au tribunal : « Si je suis acquitté, et j'estime que je serai acquitté, je serai le premier à demander pardon aux victimes ». Moussa Dadis Camara en colère lundi, selon Guinée7. Selon le pure player, « l'ancien président du CNDD s'est enflammé à la suite d'une question d'une procureure qui a insinué que les gens sur les réseaux sociaux qualifient son pouvoir de l'époque de dictatorial ». En colère, Dadis a décidé de ne plus répondre aux questions, raconte Guinée7, qui précise que « la tension étant vive », l'audience a été suspendue. Au Sénégal, nouvelle arrestation de Pape Alé Niang Le directeur de publication de Dakar Matin a été « accueilli par des éléments du groupe de recherches et d'interpellations », assure SenePlus qui rappelle que le journaliste bénéficiait « d'une liberté provisoire assortie d'un contrôle judiciaire ». Pape Alé Niang a été conduit au siège de la division des investigations criminelles, selon le site Rewmi.com. SenePlus relaye les propos de l'avocat du journaliste, selon qui « on connaîtra les raisons de cette arrestation dans la journée ». Mais Dakaractu affirme en « savoir un peu plus sur les raisons » de cette nouvelle interpellation. Le pure player pour qui la justice reproche au journaliste « ses propos dès sa sortie de prison dans un live » sur internet. Pour Dakar Matin, Pape Alé Niang y aurait effectué une « sortie jugée tendancieuse à propos du directeur général de la police nationale ». Selon SenePlus, le journaliste sera « présenté dans la matinée à un juge d'instruction ». Pour Dakar Matin, cette arrestation sera suivie d'une mise sous mandat de dépôt. Le quotidien de conclure : « Les droits de la défense étant absolus, l'espoir est permis ». Abstention record lors des législatives en Tunisie Les journaux tentent d'expliquer les raisons de l'abstention record lors de ce scrutin. Le taux de participation s'élève à un tout petit 11,22 %, rappelle Webdo. Réalités Online relaie les propos du président de l'instance des élections, Farouk Bouasker, qui assure que « l'absence de l'argent politique sale et le changement de la loi électorale sont à l'origine de ces résultats ». Mais Le Pays interprète différemment les propos du président de l'instance électorale. Le journal burkinabè selon qui Farouk Bouasker avance comme première cause du désintérêt des Tunisiens « la vie chère qui préoccupe les populations ». Deuxième raison avancée par Le Pays : l'appel au boycott du scrutin par les principaux partis de l'opposition. Le quotidien de conclure qu'aux partis politiques coalisés contre le scrutin, il faut aussi associer la puissante centrale syndicale UGTT, devenue récemment très critique vis-à-vis de la politique du président et qui juge le scrutin inutile. Après ce qui apparaît comme un échec électoral, Le Pays se pose clairement la question : « Peut-on éviter une autre crise en Tunisie ? »

Le Feuilleton
Deuxième esprit

Le Feuilleton

Play Episode Listen Later Dec 19, 2022 24:55


durée : 00:24:55 - Le Feuilleton - "Scrooge désirait cette fois affronter bravement l'esprit au moment de son apparition et n'avait envie ni d'être assailli par surprise, ni de se laisser dominer par une trop vive émotion."

Reportage Afrique
Éducation: en Tunisie, une deuxième chance pour les décrocheurs

Reportage Afrique

Play Episode Listen Later Dec 17, 2022 2:17


Ils sont un million à avoir quitté les bancs de l'école entre 2010 et 2020, selon une étude du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux. Beaucoup de jeunes Tunisiens sans espoir « décrochent » du système scolaire pas toujours adapté à leurs besoins. Face à cette situation, les autorités - en partenariat avec l'Unicef - ont décidé de lancer des écoles dites de la seconde chance. La première a ouvert à Tunis. Les conditions de vie se dégradent à grande vitesse et l'inflation y est galopante en Tunisie 9,2% en novembre.

La Matrescence
EP119 : 5 tips pour traverser une phase difficile personnelle en post partum ou avec de jeunes enfants

La Matrescence

Play Episode Listen Later Dec 16, 2022 34:01


5 tips qui m'ont aidée à (tenter) de traverser une période difficile !Aujourd'hui pour clore cette année 2022, je prends le temps de parler d'un sujet sensible : comment traverser une période difficile quand on est en postpartum ou en tout cas quand on a des enfants, parce que souvent dans ces cas-là, on n'a pas d'autres choix que d'être “forte” pour eux/elles.J'écoute énormément de podcast sur le développement personnel et je trouve que jamais les solutions proposées ne sont tout à fait envisageables pour les parents de très jeunes enfants qui ont un sommeil haché. Ou en tout cas la plupart des recommandations sont difficilement applicables avec des touts-petits et le rythme que cela impose.Voila dans cet épisode je vous embarque avec moi pour 5 astuces qui m'ont vraiment aidé à maintenir en partie la tête hors de l'eau quand je me suis retrouvée face à une situation personnelle très difficile. Je ne rentrerai pas dans les détails de ma situation, ce n'est pas le but de l'épisode.Prendre un cahier et écrireLa toute première chose que j'ai faite, c'est d'attraper le premier cahier vierge que j'ai trouvé chez moi et d'écrire. Je n'avais jamais fait ça avant, en anglais on appelle ça journaling. J'avais besoin de sortir les pensées qui m'arrivaient par milliers et d'y trouver un sens. Comme je ne savais pas par où commencer, j'ai d'abord répondu à une question : comment je me sens, à décrire en 3 mots.J'ai écrit tous les jours pendant les 3 premières semaines. A chaque fois des mots différents me venaient pour expliquer mon ressenti et à partir de ces 3 mots j'arrivais à écrire. J'ai été et je le suis encore très anxieuse et de voir les mots s'imprimer sur mon cahier m'aidait à faire baisser la tension en moi. J'ai relu plusieurs fois mon journal et cela fait beaucoup de bien de voir l'évolution. Parce que les gens de votre entourage auront beau vous dire que ça ira, quand on est dans le dur, le comprendre c'est impossible. En revanche, en relisant mon journal je voyais les minis progrès, je voyais les rechutes, les moments d'espoirs et les moments de gros bad. Il y a des choses qui font mal dans la tête mais moins sur un papier.Alors quand faire ça ?Pas simple de trouver un temps à consacrer à l'écriture quand on a un job, des enfants et une vie remplie.Evidemment pour moi le matin c'était impossible, donc je le fais régulièrement le soir après le coucher et après avoir rangé. J'ai un rituel, ça m'aide. J'allume une bougie, je mets un faux de feu de cheminée à la télé et une playlist relaxante. Ce n'est que mon exemple mais ça me prend 15 minutes. J'ai écrit avec plein de couleurs différentes, et quand ça n'allait vraiment pas j'ai remarqué que je choisissais toujours la couleur noire…La pratique d'écrire dans un journal a de nombreux bénéfices, une étude de 2018 a montré qu'écrire un journal en ligne pendant 12 semaines avait fait baisser l'état d'anxiété des participants et surtout avait augmenté leur bien-être général.Voilà pour la première chose, à vous de jouer si ça peut vous aider !Et pour moi, on va être honnête, mon podcast est parfois mon journal pas si intime qui m'aide à clarifier mes ressentis et à avancer. Donc merci à vous d'être présents, vous m'aidez au quotidien par votre soutien. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6305886/Télécharger une application de méditationJ'ai toujours voulu apprendre à méditer, mais avec 3 enfants en bas-âge, ça ne correspondait pas avec mon emploi du temps et ma fatigue. Partout dans les sphères du développement personnel on entend que méditer, devrait être la première chose à faire pour se sentir mieux, dès le matin. J'ai envie de dire, oui mais… mais on fait comment quand on a des enfants qui dorment avec vous, voire sur vous ? On fait comment quand on a pas une seconde à nous dès le réveil ? Parce que, perso, au vu de mon manque gigantesque de sommeil, je ne pourrai pas me lever plus tôt pour méditer, tant que mes nuits sont si chaotiques.J'ai quand même voulu me lancer, donc j'ai téléchargé une application et j'écoute tous les jours ma méditation qui dure 7 minutes avec mes filles. C'est en anglais, elles ne comprennent pas mais c'est pas grave. Je le fais, ce n'est clairement pas aussi efficace que de le faire seule tranquille, mais pour le moment c'est la seule façon que j'ai trouvé de le faire. Et je me dis que je commence ma journée avec un mini mini temps pour moi et elles autour de moi qui vivent leur vie d'enfants, qui boivent leur biberon ou qui demandent 150 fois mamans! Je leur ai aussi expliqué ce que c'était et on fait ensemble les respirations qui sont demandées pendant le temps de l'écoute.Et parfois quand c'est trop galère, je prends mes écouteurs et j'en mets un seul dans mes oreilles et je suis multi-tâches.Ça m'arrive aussi de le faire avant de dormir mais j'ai plus de mal, je suis une fille du matin pour ce type d'exercices.Ecouter des podcasts sur les relations intimes/personnelles + lire des livresSans surprise la 3e chose que j'ai faite c'est d'écouter des heures de podcasts et lire des livres! J'ai dû écouter quasiment tous les épisodes du podcast de Jay Shetty, On Purpose. Jay Shetty est anglais, il a mon âge et c'est un ancien moine bouddhiste. Il parle énormément des relations humaines et intimes dans ces podcasts et je trouve qu'ils sont fascinants et très accessibles. Son podcast se focalise énormément sur la santé mentale et comment en prendre soin. Le seul point négatif c'est qu'il n'est pas parent et je pense que parfois c'est une dimension importante qui manque à son approche. Mais sincèrement, ses podcasts ont été un vrai révélateur pour moi. J'ai aussi découvert le podcast français "Deuxième vie” de Fab Florent et Mai Hua, qui a déjà été mon invitée. Ils y parlent tous les deux de leur 2e vie après la séparation et j'ai trouvé ça super intéressant. Donc en fonction de la période difficile que vous traversez, trouvez un thème de podcast qui vous correspond pour apprendre, et mieux vous connaître. Ensuite les livres ont été essentiels pour moi. Pendant les premières semaines je n'ai quasiment pas été sur les réseaux sociaux, cela me coûtait trop d'énergie… L'avantage c'est que j'avais du temps qui s'est libéré pour lire!J'ai donc commencé par un livre sur le cerveau qui s'appelle “The 7 Neuroscience Secrets of Feeling Good Based on Your Brain Type” écrit par le Dr Daniel Amen, un psychiatre neuroscientifique. Il y parle des différents types de cerveaux qui existent et en fonction du nôtre ce que l'on peut faire. Je vous recommande son test, c'est assez intéressant. Il y parle de nutrition et de l'impact des carences que cela peut avoir sur notre cerveau.Une chose que j'ai appliqué tous les jours depuis avoir lu son livre c'est de me dire tous les matins “Aujourd'hui va être une belle journée” et le soir avant de dormir de me demander ce qui a été positif dans cette journée même quand elle a parfois été atroce. C'est un super exercice pour tenter d'aider notre cerveau à voir le positif et à ne pas sombrer dans le négatif en permanence.J'ai aussi lu un livre qui s'appelle "Conscious uncoupling" qui a été une véritable bouée de sauvetage au début pour m'aider à comprendre ce que je pouvais ressentir. Il a été écrit par la psychologue Katherine Woodward et surtout ce concept a été rendu célèbre par Gwyneth Paltrow et Chris Martin au moment de leur séparation. Sortir, bouger, faire du vélo, du sportJe ne sais pas si vous vous souvenez mais en avril dernier j'avais lancé le challenge “75 jours pour bouger” parce que j'en avais marre d'être sédentaire. J'avais besoin de retrouver le mouvement. Je m'y suis tenue pendant une longue période. Et ce que j'ai gardé de ce challenge c'est d'emmener mes enfants à l'école ou à la crèche en vélo. Je m'y tiens quasiment tous les jours et au moins, je me dis que si je suis restée une journée entière à rien faire, ce n'est pas grave, j'aurais un peu bougé.Parce que oui, il y a des jours où je suis incapable de travailler ou de faire quoique ce soit d'ailleurs. Il y a des jours où j'ai un regain d'énergie et ça va mieux. Mais rien n'est linéaire quand on vit une expérience très dure ou traumatisante, cela vous vide de votre énergie et vous empêche d'être à 100%. Donc aucune culpabilité si vous n'êtes pour l'instant capable de rien. En revanche je me suis rendue compte que dès que je faisais du sport j'allais beaucoup mieux d'un coup. Effet des hormones, immédiat, sur mon corps.Maintenant c'est devenu automatique quasiment dès que je suis dans le dur, je sors marcher et je vais dans la forêt pour emmagasiner l'effet apaisant des arbres ou alors je m'oblige à aller en vélo faire des courses ou autre.Je ne prends plus jamais la voiture pour aller en ville par exemple, seulement le vélo, je me suis imposée cette règle pour ma santé mentale et je sais aussi que c'est bon pour la planète.Aujourd'hui mon objectif c'est de trouver une activité physique en dehors de chez moi pour voir du monde et sortir de ma bulle. C'est en cours…Mantra it's hard until it's easyReconnecter à ses amies, famille (voyage Minneapolis) + thérapie médecin traitantLa dernière chose et surement une des plus importantes c'est la connexion à moi-même et à mon entourage… Nous sommes des êtres sociaux, nos cerveaux sont formatés pour le contact humain et le sentiment d'appartenance… alors dans des moments aussi complexes, le cerveau est en demande +++ de ses semblables.Premièrement ma soeur a été ma plus grande aide. Dans les moments aussi difficiles, avoir un entourage solide est un privilège et je les en remercie. Ma soeur a vraiment vraiment été mon roc. Et plus largement ma famille, mon père et ma mère qui se sont mobilisés comme toujours et tous mes cousins/cousines. J'ai une grande famille et je suis chanceuse de ce point de vue là.Cette épreuve que je traverse, je la vis aussi un peu comme une matrescence, ça m'a obligée à me demander qui j'étais maintenant. Je savais que j'avais négligé mes amitiés en devenant mère, là au moins, me tourner vers elles a été une évidence et elles ont été formidables. Merci les filles, merci merci, merci de m'avoir hébergé, de m'avoir écouté me plaindre et d'être triste, de m'avoir fait rire, de m'avoir soutenue, d'avoir pris de mes nouvelles quotidiennement pour ne pas que je sombre… je sais que vous vous reconnaitrez.J'ai aussi une immense chance, d'avoir une amie médecin qui m'a tout de suite suivie. Ça arrive en dernier, mais surtout si vous allez mal, allez consulter un ou une médecin à la hauteur. Merci Laura.Il y a eu quelque chose de fondamental dans toute cette expérience, c'est que j'ai choisi de partir pendant 9 jours à l'étranger. J'ai choisi d'aller respirer ailleurs. Je ne vous dis pas de prendre un billet pour aller à l'autre bout du monde, mais simplement de changer d'air, pour vous laisser le temps de vous retrouver.Ça a été très dur, surtout parce que partir à Minneapolis cela voulait dire laisser mes filles pendant un long moment et je ne l'avais jamais fait. Mais j'en avais sincèrement besoin.Il m'aura fallu 3 enfants pour comprendre ce concept. Si je vais bien, elles iront forcément mieux.Je leur avait laissé des mots tous les jours, avec des coeurs numérotés pour leur expliquer quand je rentrais. J'appellais quasiment à la même heure tous les jours pour qu'il y ait une régularité et elles étaient très biens avec leur papa.Ce voyage dans le froid du Minnesota m'a reconnecté à des parties de moi que j'avais oubliées. Ça n'a pas été toujours rose simplement parce que d'un coup tu as du temps et de l'espace mental pour penser. Comme tu n'as plus à t'occuper d'autres être humain, il y a un silence qui s'installe et là, les pensées ont le temps d'émerger.Je suis heureuse d'y être allée, d'avoir été si bien entourée par ma famille de cœur. Je suis sortie de ma zone de confort en allant me baigner dans un lac à 1 degré et ça m'a donné une énergie folle. Ça n'a pas tout réglé, loin loin de là, mais ça m'a montré que la femme que je suis sans enfants, sans tous les titres qui me définissent, était encore là, cachée quelque part et que j'étais en train de lui faire de la place pour remonter. Je vous recommande sincèrement de pouvoir vous éloigner du chaos si vous en avez la possibilité, dès que vous le pouvez. C'est essentiel.Dernière chose, quand je parle de connexion dans ce 5e outil, je parle aussi évidemment du travail psy que j'ai entamé. J'y vais une fois par semaine et c'est essentiel à ma guérison. J'ai trouvé la perle rare et c'est un grand soulagement. Je sais que c'est un investissement et que tout le monde ne peut pas se le permettre, j'en ai bien conscience et j'espère qu'un jour cela changera.Voilà pour les 5 tips

En marche vers dimanche – Radio Notre Dame
Deuxième lecture : « Jésus-Christ, né de la descendance de David, et Fils de Dieu »

En marche vers dimanche – Radio Notre Dame

Play Episode Listen Later Dec 15, 2022


Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains Paul, serviteur du Christ Jésus, appelé à être Apôtre, mis à part pour l'Évangile de Dieu, à tous les bien-aimés de Dieu qui sont à Rome. Cet Évangile, que Dieu avait promis d'avance par ses prophètes dans les saintes Écritures, concerne son Fils qui, selon … Continued

Invité Afrique
Sommet États-Unis/Afrique: la compétition entre les grandes puissances donne une marge de manœuvre à l'Afrique

Invité Afrique

Play Episode Listen Later Dec 13, 2022 5:09


Yaya Moussa, économiste et fondateur du média Africa Prime, est aussi analyste pour un certain nombre de médias américains. Il analyse les enjeux du sommet États-Unis/Afrique qui s'ouvre ce mardi 13 décembre à Washington. RFI : Ce mardi s'ouvre à Washington le sommet États-Unis/Afrique avec, côté africain une certaine méfiance, il faut le dire, vis-à-vis des États-Unis, puisque beaucoup de dirigeants ont encore en tête le mépris affiché par Donald Trump vis-à-vis du continent. À votre avis, comment, Joe Biden va-t-il s'y prendre pour briser la glace ?  Moussa Yaya : On pourrait dire qu'après les propos calamiteux de Trump sur les pays du continent, Biden a cherché à racheter l'Amérique aux yeux des Africains en posant trois décisions importantes. La première, la tenue même de ce 2e sommet, huit années après le premier. Il faut ici réduire le déficit de confiance réciproque. La 2e décision importante, c'est la tournée récente du secrétaire d'État [Antony] Blinken, et la publication en août 2022 d'un document sur la nouvelle stratégie américaine vis-à-vis de l'Afrique. Troisièmement, l'invitation lancée par le président Biden à l'Union africaine pour rejoindre le G 20 qui est une reconnaissance de l'importance économique du continent sur la scène globale.  À ce propos, est-ce un geste suffisant aux yeux des dirigeants africains, selon vous ?  Je préfère voir derrière cette annonce un augure, un acte de soutien, une ferme volonté des États-Unis de soutenir l'intégration des pays africains, et ce, dans un ensemble politique, diplomatique, économique, financier et monétaire capable de parler avec force et crédibilité aux autres ensembles que sont l'Union européenne, la Chine, l'Inde ou les États-Unis eux-mêmes.  Vous venez d'évoquer la nouvelle stratégie américaine pour l'Afrique. En quoi consiste-t-elle ?   La nouvelle stratégie poursuit quatre objectifs prioritaires. La promotion des sociétés dites ouvertes et de la bonne gouvernance. C'est un leitmotiv souvent évoqué par les États-Unis, comme nous le savons. Deuxièmement, la promotion de la démocratie et de la sécurité. Vous noterez le lien entre “démocratie et sécurité”. Ensuite, la reprise économique après le Covid et enfin la défense de l'environnement et la transition énergétique.  Pensez-vous qu'à travers l'Agoa [African Growth Opportunities Act, Loi sur le développement et les opportunités africaines], l'Amérique va continuer à conditionner ses avantages commerciaux au respect des règles démocratiques ?  L'Agoa est une initiative américaine qui date, je pense, de l'an 2000 [mai 2000 signée par Bill Clinton, NDLR], pour ouvrir le marché américain à peu près 7 000 produits africains sans droits de douane. L'initiative étant américaine, libre aux États-Unis d'imposer leurs conditionnalités. Libre également aux Africains de les accepter ou de les refuser. Par ailleurs, il ne revient pas à la Chine ou à la Russie de contester les modèles de démocratie proposés par les Américains aux Africains, car ces deux pays doivent eux-mêmes inventer leur modèle de démocratie. Il revient aux Africains, en revanche, de se convaincre et de se prouver qu'ils ont un modèle crédible et viable de démocratie.  Qu'est-ce que les pays africains peuvent attendre aujourd'hui de l'Amérique de Joe Biden ?  N'oublions pas qu'au moment où nous parlons, les États-Unis à travers le Pentagone sont présents dans environ 15 pays africains, où ils maintiennent des bases permanentes ou semi-permanentes. Une trentaine de bases, donc. L'Amérique est un fournisseur de sécurité pour ainsi dire. Elle est aussi un partenaire économique. L'Amérique est également présente, ne l'oublions pas, au sein des institutions internationales de développement comme le FMI et la Banque mondiale. Son vote compte. C'est extrêmement important. Et enfin, il y a quand même un lien charnel entre les États-Unis et l'Afrique à travers la diaspora africaine, forte de deux millions de personnes, ainsi que des quarante-trois millions d'Africains américains.  Est-ce qu'aux États-Unis, les dirigeants ont le sentiment que les Africains peuvent apporter quelque chose à l'Amérique, que ce soit sur le plan économique, diplomatique, sécuritaire et surtout culturel ?  Vous parlez de la contribution de l'Afrique au niveau de la culture internationale mondiale, c'est effectivement dans ce domaine que l'Afrique est massivement présente aux États-Unis. Vous évoquiez les aspects économiques et ceux des affaires. C'est le cœur désormais de la diplomatie mondiale de tous les pays et l'Amérique ne fait pas exception. Enfin, l'Afrique représente 25 à 30% du vote aux Nations unies.  Peut-on dire qu'aujourd'hui, les Africains ne sont plus prêts à confier leur influence à un seul bloc ou à un seul pays ?  On peut le dire, mais je vais tempérer un peu cet optimisme. La compétition entre les grandes puissances semble donner une certaine marge de manœuvre aux pays africains, mais il ne faut pas oublier que quand on parle d'Afrique, on parle de 54 pays. Il ne s'agit pas d'une entité unique, avec une prise de décision unique, avec des objectifs uniques. Donc l'Afrique, qu'est-ce que c'est aujourd'hui ? C'est une grande question que les Africains doivent eux-mêmes se poser. Est-elle un fantôme géopolitique ? Qui parle au nom de l'Afrique ? Mais cette question concerne davantage l'Afrique elle-même que les partenaires de l'Afrique. Je pense que désormais, pour le continent africain, une forme d'intégration - je parlerai même d'unité - n'est plus un rêve romantique, ni une aspiration sentimentale, c'est un impératif de survie pour les pays africains. ►À lire aussi : Ouverture du sommet États-Unis/Afrique en présence d'une cinquantaine de chefs d'État

Les Nuits de France Culture
"Le premier président élu au suffrage universel a renversé la République par un coup d'État"

Les Nuits de France Culture

Play Episode Listen Later Dec 10, 2022 27:15


durée : 00:27:15 - Les Nuits de France Culture - par : Albane Penaranda - A cause de Napoléon III la tradition républicaine de la France s'est formée par une allergie au coup d'État et par une méfiance à l'égard du suffrage universel. "Le cabinet de curiosités" proposait en 1998 un portait de Louis-Napoléon Bonaparte, le "prince-président". Pendant fort longtemps, en fait jusqu'en 1962, on s'est méfié en France de l'idée d'un président de la République élu au suffrage universel. La raison en est évidente, elle tient au précédent désastreux que constituait sous la Deuxième République le premier cas d'élection d'un chef de l'exécutif par les Français en la personne de Louis-Napoléon Bonaparte. La suite est connue : Napoléon "le Petit" comme le baptisera bientôt Victor Hugo, devient en décembre 1851 le fossoyeur de l'idée républicaine par son coup d'État qui mènera au Second Empire. Comment, par quels procédés ce glissement d'une République vers un régime autoritaire a-t-il eu lieu ? Était-il justifié de se référer à cette période mouvementée comme d'un repoussoir politique jusqu'aux années 1960 ?  L'historien Maurice Agulhon répondait ainsi : C'est parce que le premier président de la République au suffrage universel, Louis-Napoléon Bonaparte, avait renversé la République trois ans après par un coup d'État et rétabli une monarchie autoritaire que toute la tradition républicaine de la France s'est formée d'abord par une véritable allergie et hantise du coup d'état et une méfiance à l'égard des personnalités trop dominantes. Et cela a duré durant toute la troisième République puis la Quatrième République. Par Jacques Munier avec Maurice Agulhon et Georges Bordonove Réalisation : Marie-Christine Clauzet Le cabinet de curiosités - Napoléon III, le prince-président : L'illusion lyrique (1ère diffusion : 14/12/1998) Indexation web : Documentation Sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

L'After Foot
Libre antenne - Samir "Je ne pense pas que ça passera une deuxième fois pour le Maroc..." – 08/12

L'After Foot

Play Episode Listen Later Dec 8, 2022 3:14


L'émission qui dit tout haut ce que le monde du foot pense tout bas ! Cette année, l' « After Foot » fête ses 16 ans et propose un choc des générations ! Composée de ceux qui ont grandi avec l'After, la « Génération After » prendra les commandes de l'émission entre 20h et 22h. Avec Nicolas Jamain aux manettes, entouré de Kévin Diaz, Mathieu Bodmer, Walid Acherchour, Simon Dutin, Romain Canuti et Sofiane Zouaoui, cette nouvelle génération débattra avec passion, mais toujours en conservant les convictions et les codes de l'After. De 22h à minuit, place à la version originelle et historique de l'After autour de Gilbert Brisbois, Daniel Riolo, Stéphane Guy, et Florent Gautreau. Les soirs de Ligue des Champions, Jérôme Rothen rejoindra la bande pour les matchs du PSG et Mamadou Niang pour les matchs de l'OM. Nicolas Vilas sera aux commandes pour faire vivre les matchs dans l'After Live. Cette année, Thibaut Giangrande pilotera l' « After Foot » le vendredi et samedi.

L'After Foot
Deuxième mi-temps Brésil - Corée du Sud – 05/12

L'After Foot

Play Episode Listen Later Dec 5, 2022 50:38


L'émission qui dit tout haut ce que le monde du foot pense tout bas ! Cette année, l' « After Foot » fête ses 16 ans et propose un choc des générations ! Composée de ceux qui ont grandi avec l'After, la « Génération After » prendra les commandes de l'émission entre 20h et 22h. Avec Nicolas Jamain aux manettes, entouré de Kévin Diaz, Mathieu Bodmer, Walid Acherchour, Simon Dutin, Romain Canuti et Sofiane Zouaoui, cette nouvelle génération débattra avec passion, mais toujours en conservant les convictions et les codes de l'After. De 22h à minuit, place à la version originelle et historique de l'After autour de Gilbert Brisbois, Daniel Riolo, Stéphane Guy, et Florent Gautreau. Les soirs de Ligue des Champions, Jérôme Rothen rejoindra la bande pour les matchs du PSG et Mamadou Niang pour les matchs de l'OM. Nicolas Vilas sera aux commandes pour faire vivre les matchs dans l'After Live. Cette année, Thibaut Giangrande pilotera l' « After Foot » le vendredi et samedi.

L'After Foot
Deuxième période d'Angleterre - Sénégal – 04/12

L'After Foot

Play Episode Listen Later Dec 4, 2022 60:42


L'émission qui dit tout haut ce que le monde du foot pense tout bas ! Cette année, l' « After Foot » fête ses 16 ans et propose un choc des générations ! Composée de ceux qui ont grandi avec l'After, la « Génération After » prendra les commandes de l'émission entre 20h et 22h. Avec Nicolas Jamain aux manettes, entouré de Kévin Diaz, Mathieu Bodmer, Walid Acherchour, Simon Dutin, Romain Canuti et Sofiane Zouaoui, cette nouvelle génération débattra avec passion, mais toujours en conservant les convictions et les codes de l'After. De 22h à minuit, place à la version originelle et historique de l'After autour de Gilbert Brisbois, Daniel Riolo, Stéphane Guy, et Florent Gautreau. Les soirs de Ligue des Champions, Jérôme Rothen rejoindra la bande pour les matchs du PSG et Mamadou Niang pour les matchs de l'OM. Nicolas Vilas sera aux commandes pour faire vivre les matchs dans l'After Live. Cette année, Thibaut Giangrande pilotera l' « After Foot » le vendredi et samedi.