Podcasts about Bourse

  • 485PODCASTS
  • 7,674EPISODES
  • 31mAVG DURATION
  • 2DAILY NEW EPISODES
  • Nov 15, 2022LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about Bourse

Show all podcasts related to bourse

Latest podcast episodes about Bourse

Lenglet-Co
LENGLET-CO - Bourse de Londres : François Lenglet revient sur la baisse d'influence de la City

Lenglet-Co

Play Episode Listen Later Nov 15, 2022 3:37


Ecoutez Lenglet-Co avec François Lenglet du 15 novembre 2022

Good Morning Business
Le grand débat : Paris, première Bourse européenne devant Londres - 15/11

Good Morning Business

Play Episode Listen Later Nov 15, 2022 15:17


Ce mardi 15 novembre, la Bourse de Paris qui est devenue ce lundi, la première Bourse européenne devant Londres et le taux de chômage qui recule en France ont été abordés par Aude Kersulec, journaliste BFM Business, Mounir Laggoune, président de Finary, Stéphane Manigold, président du groupe Eclore, et Benaouda Adbeddaïm, éditorialiste BFM Business, reçu par Laure Closier et Christophe Jakubyszyn dans l'émission Good Morning Business sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Good Morning Business
Mounir Laggoune, cofondateur et président de Finary - 27/10

Good Morning Business

Play Episode Listen Later Oct 27, 2022 5:57


Mounir Laggoune, cofondateur et président de Finary, était l'invité de Stéphane Pedrazzi dans Good Morning Business, ce jeudi 27 octobre. Ils sont revenus sur l'acquisition du statut PSAN par Finary et par conséquent les nouvelles opportunités que celui-ci offre à ses clients sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

The Moveable Feast
Episode 14: DC, Lyon, Pittsburgh

The Moveable Feast

Play Episode Listen Later Oct 19, 2022 28:22


Check out our show notes from episode 14 of The Moveable Feast:Grazie Nonna: 1100 15th St NW, Washington, DC 20005Little Chicken: 1100 15th St NW, Washington, DC 20005Le Bistrot d'Abel: 49 Rue de la Bourse 47, 69002 Lyon, FranceSenti Restaurant: 3473 Butler St, Pittsburgh, PA 15201Follow us on Twitter at @MoveFeastPod and on Instagram at @MoveableFeastPod. A big thank you to our producer Claude Jennings and our art director Ryan Harrison.

CA$HMIRE
Ca$hMire du 14 octobre 2022 - Bourse : vers un rallye de 25 % d'ici la fin d'année ?

CA$HMIRE

Play Episode Listen Later Oct 15, 2022 6:49


Dans ce segment du podcast Ca$hMire, Pierre Couture jase des prévisions de certains analystes qui entrevoient un important rallye boursier d'ici la fin de l'année notamment à la Bourse de Toronto. Scénario possible ? On en discute.

Chronique Economique
Chronique Economique - Nous sommes en période de transition et pas de crise ponctuelle, nous avons déjà passé les trois quarts de cette transition sans nous en rendre compte

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 14, 2022 3:25


Observer les grandes tendances, voici l'intérêt du dernier livre de François Lenglet, de TF1 et LCI, qui sort donc un ouvrage sur la crise actuelle. C'est qu'il constate que la génération actuelle est en demande de davantage de protection. La population est moins demandeuse de liberté mais de davantage de protection de la part de l'état édredon. La génération de baby-boomer, celle qui est pensionnée maintenant ou malheureusement au cimetière, cette génération avait une soif de liberté totale. Les baby-boomers se sont révoltés à l'époque contre leurs parents. Le résultat, c'est que leurs enfants, les grands-parents d'aujourd'hui, sont à l'origine de mai 1968 et de ces libertés extrêmes et qui a libéralisé à tous crins l'économie au fur et à mesure qu'elle venait au pouvoir et sur le marché du travail. L'excès de liberté ramène immanquablement à une demande d'ordre. Chaque génération prend le contre-pied de celle qui la précède avec l'illusion de construire un monde nouveau, alors que, faisant le contraire de ses parents, elle retombe tout simplement en réalité dans les erreurs de ses grands-parents. En clair, l'histoire économique et l'histoire tout court ne seraient donc qu'une rotation des idées et des hommes. Avec la transition énergétique il faut être extrêmement prudent, car ce sont durant ces périodes de transition que c'est plus dangereux : le monde ancien craque alors que le monde nouveau n'arrive pas encore à s'imposer. L'histoire montre, selon François Lenglet, que cette transition dure en moyenne une vingtaine d'années. Si on part du principe que notre transition a démarré avec la crise financière, donc en 2008, cela signifie que nous avons déjà quinze ans de transition derrière nous. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

CA$HMIRE
Ca$hMire du 14 octobre 2022 - Épisode complet

CA$HMIRE

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 88:35


Dans ce nouvel épisode du podcast Ca$hMire du 14 octobre 2022, Pierre Couture jase d'économie, de finances personnelles, de consommation et d'entrepreneuriat. ⁃ Une grosse ou une petite récession au Canada ? ⁃ Bourse : vers un rallye de fin d'année ? ⁃ Comment contourner l'inflation ⁃ Hydro-Québec part en mode expansion aux États-Unis ⁃ Les avions électriques s'en viennent ⁃ Bourse : la pub pourra-t-elle relancer Netflix ? Entrevues - Le roi du SEO avec le fondateur de ProStar SEO, Éric St-Cyr - Du droit criminel à la haute finance en passant par la pêche au harpon avec Valentine Thomas - Où s'en va l'inflation alimentaire avec le Food Professor, Sylvain Charlebois Bonne écoute !

Matin Première
Le marché matinal - 40 ans de Wallonie-Bruxelles International (WBI)

Matin Première

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 5:07


Marie MICHIELS nous explique comment l' organisme WBI permet de promouvoir les designers belges à l'étranger.

Le mot en Oc - France Bleu Périgord

durée : 00:01:29 - L'Oc Express

La Martingale
#132 -Pourquoi c'est LE moment pour se lancer en private equity (même à partir de 1000 euros) ? - Anthony Bourbon

La Martingale

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 70:14


Le sujet : L'investissement dans les startups prometteuses est inaccessible à l'investisseur particulier. Seuls les business angels, fonds de capital-risque ou family offices peuvent entrer au capital de ces jeunes entreprises innovantes au début de leur aventure. Existe-t-il une solution pour accéder à ces investissements ? Est-ce le bon moment pour se lancer, en octobre 2022 ? L'invité du jour : Après avoir investi dans plus de 40 startups, développé l'entreprise Feed et participé à l'émission Qui veut être mon associé ?, Anthony Bourbon reçoit chaque semaine les meilleures opportunités d'investissement en start-up. Avec Blast.Club, il souhaite offrir l'opportunité aux Français de participer aux meilleures levées de fonds de startups early stage. Au micro de Matthieu Stefani, cofondateur de CosaVostra, Anthony Bourbon nous explique pourquoi il faut s'intéresser au private equity en 2022. Découvrez : Qu'est-ce que le private equity ? Quelles différences avec l'investissement en Bourse ? Pourquoi faudrait-il investir en private equity aujourd'hui ? Qu'est-ce que le Blast.Club propose de nouveau sur le marché ? Ils citent les références suivantes : Les épisodes de GDIY avec Anthony Bourbon, Guy Stéphan et Jean-David Chamboredon Le rapport de McKinsey à propos des performances du Private Equity Alvo Les SPV Le family office ivesta Les anciens épisodes de La Martingale sur le Private Equity : #4 - Georges Viglietti - Comment faire fortune en investissant dans des startups ? #6 - Frédéric Zablocki - Comment trouver les licornes de demain ? #18 - Gabriel Jarrosson - Investir dans une startup en club #120 - Adrien Chaltiel - Investir dans une levée de fonds en Seed #131 - Vincent Boy - Comment investir en période de bear market ? Avantages : Bonne nouvelle ! Anthony vous offre 25% de réduction sur votre première commande chez Feed

Chronique Economique
Chronique Economique - Avec le retour de l'inflation, le marché de l'occasion va connaître un succès fou !

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 4:08


La sortie de crise, que ce soit celle-ci ou toutes les autres à venir au passé, viendra souvent des entreprises. Pourquoi? Mais parce qu'elles ne tergiversent pas comme nos politiques, si elles se trompent, elles perdent des marchés ou tout simplement tombent en faillite. La sanction est immédiate, à l'inverse du monde politique. Le pouvoir d'achat est devenu le sujet numéro un des politiques qui nous aident avec justement des aides qui sont en réalité de futurs impôts qu'on ne présente pas sous cet angle. Les entreprises, elles sont toutes en train de réfléchir à comment passer ce cap de l'inflation débridée, mais sans perdre leurs clients. Et puis il y a la seconde main, avec quelques enseignes spécialisées qui s'en occupent et quelques pures players sur Internet qui occupent le marché de la seconde main. Suite aux pénuries et à l'explosion de l'inflation, le marché de l'occasion a reçu un coup de pouce extraordinaire. Toutes les marques, tous les secteurs sont en train de s'engouffrer dans le marché de l'occasion. Ca va durer car même si l'inflation va retomber en 2023, elle sera toujours plus élevée qu'elle l'a été durant les 30 dernières années car la décarbonation de notre économie va faire automatiquement augmenter les prix. Les partis écolos ne le disent pas pour ne pas effrayer les citoyens mais la lutte contre le réchauffement climatique a un prix et c'est une inflation qui sera plus durable, plus forte mais gérable. Les entreprises ont bien compris le message. La troisième firme d'équipements sportifs au monde, juste après Nike et Adidas, Décathlon en Belgique a changé de nom pour “Nolhtaced” pendant un mois vous pouvez acheter du matériel neuf de sport chez Décathlon, mais vous pouvez également revendre votre propre matériel de sport, anciens ou inutilisés. Décathlon s'engage donc à le réparer, puis le revend d'occasion et avec garantie. Une partie des revenus de Décathlon proviennent d'ailleurs déjà de la location de vélos sur abonnement. La seconde main leur permet donc de proposer des produits 25 à 40 % moins chers. C'est une réalité pour les citoyens et c'est déjà un business pour les entreprises et tout ça en plus est excellent pour lutter contre le réchauffement climatique. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Matin Première
Le marché matinal - 40 ans de Wallonie-Bruxelles International (WBI)

Matin Première

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 5:07


Marie MICHIELS nous explique comment l' organisme WBI permet de promouvoir les designers belges à l'étranger.

Matin Première
Le marché matinal - La plus haute tour de production de sel marin à Gand

Matin Première

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 4:09


Olivia GRISARD sur la construction de la plus haute et la plus moderne tour de production de sel marin à Gand

Matin Première
Le marché matinal - La plus haute tour de production de sel marin à Gand

Matin Première

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 4:09


Olivia GRISARD sur la construction de la plus haute et la plus moderne tour de production de sel marin à Gand

Aujourd'hui l'économie
Semi-conducteurs: Washington déclare la guerre à Pékin

Aujourd'hui l'économie

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 4:40


Les États-Unis ont décidé de priver la Chine de leurs technologies les plus avancées en matière de semi-conducteurs. Une décision qui risque d'être fatale aux efforts de Pékin de construire sa propre industrie de puces électroniques et qui relance la guerre économique larvée entre les deux puissances. La nouvelle est tombée en fin de semaine dernière, elle a ébranlé le secteur de la tech chinoise. Washington annonce donc de nouvelles restrictions aux exportations de composants électroniques vers la Chine. L'objectif ouvertement affiché par la Maison Blanche est de limiter la capacité de la Chine à acquérir et à fabriquer certaines puces haut de gamme, utilisées notamment dans l'industrie de défense, mais pas seulement. Il faut savoir que si la production de semi-conducteurs se fait très majoritairement en Asie – principalement à Taïwan, environ 53% du marché mondial, mais aussi en Corée du Sud, au Japon et en Chine –, la conception de ces composants est très largement dominée par les entreprises de la Silicon Valley. Avec ce nouveau tour de vis, les entreprises chinoises ne pourront plus acheter des puces utilisant des brevets ou des composants américains, sauf accord préalable, même si ces puces sont fabriquées par des entreprises non américaines. Il s'agit là de technologies avancées, de dernière génération, des puces gravées dans des nœuds inférieurs à sept nanomètres. Pour donner un ordre d'idée, l'industrie automobile, très gourmande en semi-conducteurs, utilise des puces gravées dans des nœuds de 14 nanomètres et au-delà, donc plus de deux fois plus gros. Ces puces concernent les secteurs plus sensibles des technologies de l'information et de la communication.  Concrètement, quelles conséquences pour la Chine ?  Si la Chine ne peut plus acheter des puces « haut de gamme », elle ne pourra pas développer et surtout entretenir des super-ordinateurs, dont les applications peuvent être militaires. On cite souvent l'exemple des calculs pour la simulation de frappes nucléaires chinoises. Elle ne pourra pas produire non plus ses propres semi-conducteurs de pointe, dont les puces mémoires. Des technologies qui lui permettraient d'améliorer les systèmes d'informations militaires et la surveillance de masse qu'elle exerce sur sa population, c'est l'argument avancé par Washington. Mais il n'y pas que le secteur de la défense qui est concerné. Les semi-conducteurs dernière génération sont essentiels dans les centres de données des géants de la tech chinoise comme AliBaba, Baidu ou Tencent. Les actions de ces groupes ont toutes dévissé en Bourse, comme celles des fabricants chinois de semi-conducteurs. Cette décision de Washington est un coup dur pour les ambitions de Pékin dans ce secteur stratégique, qui pèse plus de 680 milliards de dollars  Il faut savoir que la Chine achète à l'étranger le gros de ses besoins en semi-conducteurs. Pour donner un ordre d'idée, le pays a importé en 2021 pour 350 milliards de dollars de ces puces. Cela représente 13% de ses importations. Des composants essentiels pour l'industrie automobile, l'aéronautique, la fabrication des appareils électroniques, ordinateurs, smartphones… Tout ce que la Chine produit en masse. Conscient des enjeux, Xi Jinping a lancé en 2015 le plan Made in China 2025 dont l'ambition était de faire de la Chine une grande puissance technologique, avec pour objectif de produire localement 75% des puces qu'elle utilise. Mais à trois ans de l'échéance, elle n'en produit que 15%. Pékin est donc plus que jamais dépendant de l'étranger pour ses semi-conducteurs. Cette offensive américaine n'est qu'une nouvelle étape dans la stratégie de la Maison blanche de contenir les ambitions chinoises dans ce secteur L'épidémie de Covid-19 a été un électrochoc en révélant à quel point le monde était dépendant de quelques fabricants de semi-conducteurs principalement basés en Asie. On a vu les dégâts sur les chaînes d'approvisionnement et les conséquences dans l'industrie automobile notamment. Les Américains, mais aussi les Européens, ont bien retenu la leçon et décidé d'investir massivement pour relocaliser la fabrication des semi-conducteurs aux États-Unis et dans l'Union européenne. Cinquante milliards de dollars de fonds publics pour le Chips Act américain, 40 milliards pour le plan européen. Les États-Unis qui ont également lancé un nouveau front avec le « Chip 4 », une alliance avec trois autres pays clefs : Taïwan, la Corée du Sud et le Japon. L'objectif est de mieux répartir la production mondiale de semi-conducteurs, il s'agit de convaincre ces pays de construire les unités de production de demain sur le sol américain, une démarche très mal vue par les Chinois.

Chronique Economique
Chronique Economique - L'Europe est devenue l'idiot de l'économie mondiale, démonstration avec les voitures électriques

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 3:32


Traiter d'idiot, ça ne fait jamais plaisir. C'est pourtant le titre d'un éditorial de mes confrères du quotidien économique français Les Échos qui prend l'exemple de l'interdiction de vendre des voitures thermiques en Europe à partir de 2035. A l'époque, les politiques avaient appuyé cette décision de la Commission européenne sans trop écouter les constructeurs automobiles européens, c'étaient des industriels qui, par définition, ne savent rien faire d'autre que de polluer. Mais ce que demandaient ces industriels, c'était juste une décision plus subtile, plus étalée dans le temps et qui laissait une chance à d'autres alternatives, moins polluantes que le moteur thermique. Le résultat, on commence à le voir : les constructeurs chinois sont en train de débarquer en force en Europe sur le marché des voitures électriques. Exemple : le loueur allemand de voitures Sixt vient d'annoncer une commande de 100 000 voitures à batterie auprès du chinois Bi Wieder, constructeur inconnu en Europe, mais en bourse ils le connaissent. Il se classe juste derrière Tesla et Toyota en terme de valorisation boursière ainsi que d'autres marques comme Tang Hahn lancés par ce constructeur chinois, Be Wide et qui vont déferler sur notre continent. Tout simplement parce que la Commission européenne a édicté des règles strictes pour sauver la planète. Les Chinois comme les Américains prônent la liberté économique mais pratiquent le protectionnisme sur leur territoire de manière subtile. Des voitures électriques à prix doux, le chinois Bi Wylie fabrique lui-même ces batteries et ces puces. Ce qui est très bon pour la planète, mais sans mettre en place les moindre barrière réglementaire, technico économique est très mauvais sur le plan social, sur le plan de la casse sociale. Ce sont les entreprises et leurs salariés qui paieront l'arrivée des voitures électriques chinoises en Europe. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Chronique Economique
Chronique Economique - Le prix Nobel d'économie attribué ce lundi à Ben Bernanke, Douglas Diamond et Philip Dybvig

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 11, 2022 3:41


C'est plutôt une surprise. Ce prix prestigieux est distribué par la Banque de Suède car de son vivant, Alfred Nobel n'avait pas prévu un Nobel d'économie. Le prix Nobel a donc été attribué non pas à une personne, mais à trois, dont Ben Bernanke économiste lui aussi de formation, mais aussi ancien président de la banque centrale américaine entre 2006 et 2014. Et c'est ça qui étonne. Cette année, le prix Nobel d'économie a donc été décerné à trois chercheurs connus pour leurs travaux sur les crises bancaires, dont un ex banquier central. Ben Bernanke a par exemple étudié comment les retraits massifs d'argent des banques par les épargnants avaient donc aggravé la crise des années 30. Et les deux autres économistes ont développé des modèles économiques montrant la fragilité des banques face aux rumeurs. En clair, tout doute sur la solvabilité d'une banque est bien conduit aux retraits massifs des dépôts dans cette même banque et donc qu'au final, cette remise de prix Nobel d'économie nous concerne tous. Car aujourd'hui, le rôle des banques centrales, et c'est le cas de le dire central, elles doivent freiner puis briser l'inflation, mais sans trop casser la croissance économique. Consécration pour Ben Bernanke, car il était aux commandes de la banque centrale américaine quand a éclaté la crise des subprimes en 2008. Mais avec le recul, bien d'autres économistes reconnaissent aussi que Ben Bernanke a peut-être sans doute même provoqué notre perte en réduisant effectivement les taux d'intérêt à quasiment à 0 % et en ouvrant large les vannes pour financer la dette publique américaine, il a empêché les mécanismes d'ajustement naturels de se produire. Et suite à ça, on a donc assisté à une gigantesque bulle en bourse et dans l'immobilier. La remise de ce prix pose la question sur la pertinence de ce prix Nobel. Et pour ma part, la seule chose à garder à l'esprit, c'est que ce prix Nobel aura au moins une utilité montrer que la santé des banques est importante, même pour des scientifiques qui accordent donc ce prix. Mais ce qui fait peur aux banquiers aujourd'hui, c'est le Crédit Suisse, une banque suisse dont on craint tout bonnement la faillite, car elle fait cinq fois la taille de la banque Lehman Brothers en 2007. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Splash
Sommes-nous les pantins des marchés boursiers ?

Splash

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 16:08


Cette semaine dans Splash, Emmanuel Martin met en lumière le monde opaque des marchés financiers. Régulièrement, les chaînes d'informations titrent sur des actions et des cours qui dégringolent. Mais, les implications réelles de ces évolutions sur les entreprises et l'épargne ne sont pas toujours claires pour le public. Emmanuel Martin en discute avec Yamina Tadjeddine, professeure de sciences économiques à l'université de Lorraine et chercheuse au BETA.A quoi servent les marchés financiers ? Quel est leur impact sur les entreprises et les épargnants ? Devons-nous craindre une nouvelle crise boursière ? Splash est un podcast produit par Nouvelles Écoutes Écrit et animé par Emmanuel MartinChargée de production : Mathilde Joninavec l'aide de Xavier KamakyPrise de son, montage, et mixage : Adrien Beccaria à l'Arrière Boutique StudioDirectrice Des productions : Marion GourdonVous pouvez consulter notre politique de confidentialité sur https://art19.com/privacy ainsi que la notice de confidentialité de la Californie sur https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

Chronique Economique
Chronique Economique - Le Dollar en hausse attise l'inflation ! Si nous parlions d'égoïsme et de jeux d'échec ?

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 3:30


L'égoïsme national : il n'est peut-être pas volontaire, mais en entendant la principale devise mondiale, qui tire donc son épingle du jeu de cette horrible guerre en Ukraine, c'est clairement le dollar. Je dirais même le roi dollar, car le billet vert a grimpé par rapport à l'euro, au yen japonais, à la livre sterling ou yen chinois, et même au franc suisse. Le Dollar est la valeur refuge suprême. Il le faut donc d'autant plus facilement que les Etats-Unis ont été les premiers à remonter leurs taux d'intérêt et donc mettre son argent. De l'aveu même de Jason Furman, un ex-conseiller d'Obama, les Etats-Unis sont tout simplement en train d'exporter l'inflation américaine. En Europe, comme l'euro affaibli par rapport au dollar. Tous nos produits importés coûtent évidemment plus cher et donc cela alimente l'inflation en Europe. Au jeu d'échecs, les Russes et les Saoudiens se sont en quelque sorte mis d'accord pour faire remonter les prix du pétrole. Le cartel des pays exportateurs de pétrole, donc l'Opep, plus quelques pays, a donc baissé sa production pour faire remonter les cours du baril. Les Américains et les Européens voudraient plafonner les cours du pétrole russe. Mais le cartel des pays exportateurs ne veut pas qu'un cartel des acheteurs de pétrole se forme sous l'influence des États-Unis. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Comment t'as fait ? Les rencontres d'entrepreneurs.
#79 Laurent De La Clergerie (LDLC) - Comment t'as fait pour instaurer la semaine de 4 jours de travail dans un groupe de 700M€ de CA ?

Comment t'as fait ? Les rencontres d'entrepreneurs.

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 69:04


Laurent De La Clergerie, c'est l'histoire d'un étudiant en électronique qui en 1996 a créé sa boite à la sortie de ses études pour être libre et qui est aujourd'hui devenue un groupe réalisant près de 700M€ de CA : LDLC, le n°1 du high tech et matériel informatique, élu Service client de l'année. Lui qui dit "qu'il ne sait rien faire d'autre" (car il n'a fait que ça dans sa carrière), il explique sa vision de l'entrepreneuriat et sa profonde envie de s'éclater dans son boulot et que son équipe s'éclate. Si bien qu'il y a quelques années, après avoir fait évoluer ses bureaux et les équipements pour que les membres de son équipe se sentent bien dans leur espace de travail, il a pris la décision (surprise, personne d'autre n'était informé) d'instaurer la semaine de 4 jours de travail au lieu de 5. Et parce qu'il aime les défis, il l'a fait dans son groupe employant près de 1000 collaborateurs sans baisser les salaires ! Laurent revient dans cet épisode sur ses motivations, sur les challenges qu'il a dû relever pour installer ce nouveau fonctionnement et gagner l'adhésion de ses équipes (rémunérations, organisation, horaires...). Tellement il croit en la vertu de la semaine de 4 jours de travail, on le voit désormais partout : à la TV, sur les réseaux sociaux... pour expliquer et partager à ce sujet. Son rêve ? Qu'un maximum d'entreprises l'applique pour le plus grand bien-être de la société française... et des organisations qui la composent ! Évidemment, ce sujet divise tant Laurent a osé aller bien au-delà des exigences réglementaires qui sont parfois déjà perçues comme plus favorables aux salariés qu'aux entrepreneurs : tant ceux qui y croient voient l'opportunité de suivre son expérience, ceux qui n'y croient pas du tout n'hésitent pas à le challenger sur Linkedin notamment. Et il faut dire que Laurent est impressionnant : il a (déjà) des réponses à quasiment toutes les questions. Rien que pour cela, cela vaut le coup d'écouter l'épisode : la réponse à vos questions sur le sujet y est forcément (car oui, tout le monde préfèrerait récupérer le mercredi ou le vendredi...). Laurent, outre sa dimension humaine, c'est aussi un entrepreneur hors pair : seulement 4 ans après sa création (!), le groupe LDLC est rentré en Bourse en avril 2000 alors qu'il compte à peine 50 collaborateurs (LDLC réalise alors 17M€ de CA). Une "autre époque" de ses propres mots, on est dans la période de la bulle Internet. Il revient sur comment il a fait pour développer son groupe, sur la croissance externe, sur comment intégrer d'un point de vue culture et identité d'entreprise d'autres sociétés dans son groupe.  Un épisode à écouter de toute urgence ! P.S : désolé pour le son, quelques soucis techniques... mais le fond est tellement bon que je ne pouvais pas ne pas publier cet épisode et vous le partager ;) Chapitres :  5'31 Comment t'as fait pour passer d'étudiant en électronique à entrepreneur d'un groupe de matériel informatique réalisant près de 700M€ de CA ? 30'36 Comment t'as fait pour installer la semaine de travail de 4 jours et quels retours ou apprentissages après plusieurs mois ? 59'38 Comment t'as fait pour adapter ton activité au covid-19 ? ----------------------

Intégrale Placements
BFM Patrimoine : 11h/12h - 10/10

Intégrale Placements

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 53:31


Ce lundi 10 octobre, Cédric Decoeur a reçu Véronique Riches-Flores, économiste indépendante à la tête de Richesflores Research, Patrice Gautry, chef économiste de l'Union Bancaire Privée, Frédéric Lorenzini, journaliste chez Patrimoine 24, et Christian Fontaine, directeur de la rédaction délégué chez Le Revenu, dans l'émission BFM Patrimoine sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

CA$HMIRE
Ca$hMire du 7 octobre 2022 - Bourse : le rally dans le pétrole tiendra-t-il le coup ?

CA$HMIRE

Play Episode Listen Later Oct 9, 2022 5:51


Dans ce segment du podcast Ca$hMire, Pierre Couture jase du rally boursier observé depuis quelques semaines dans le secteur du pétrole et du gaz. Ce rebond pourra-t-il tenir alors que de la demande sera très forte au cours des prochains mois ?

CA$HMIRE
Ca$hMire du 7 octobre 2022 - Bourse : le temps des soldes ?

CA$HMIRE

Play Episode Listen Later Oct 8, 2022 8:42


Dans ce segment du podcast Ca$hMire, Pierre Couture jase des marchés boursiers et des possibles scénarios de rebond au cours des prochains mois alors que des élections de mi-mandat auront lieu en novembre aux États-Unis.

Chronique Economique
Chronique Economique - Rester positif malgré les menaces nucléaires et la hausse du prix du pétrole par les Saoudiens pour déstabiliser les Démocrates et favoriser Trump

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 7, 2022 3:29


Etre positif ? Difficile de le faire, pour ne pas dire impossible, Lorsque le président russe menace d'utiliser l'arme nucléaire tactique en Ukraine et qu'en plus, Joe Biden renforce cette menace en faisant comprendre qu'elle est donc plausible. Mais de l'avis des experts militaires, nous sommes davantage dans une sorte d'escalade verbale, une sorte de poker menteur que face à un véritable risque nucléaire. L'usage d'une arme nucléaire tactique contre l'Ukraine ne serait pas ce qu'on appelle un game changer. Il ne serait donc pas de nature à changer le rapport des forces sur le terrain. Ne serait ce que parce que les unités de combat ukrainiennes sont disséminées et non pas toutes concentrées dans un seul endroit. Si Poutine devait jouer le jeu du pire, il risquerait de tout perdre et il perdrait tous ses soutiens, y compris et surtout évidemment, celui de la Chine. Et le cartel du pétrole, autrement dit les grands pays exportateurs de pétrole alliés à la Russie, ont donc finalement décidé de diminuer leur production de 2 millions de barils par jour à partir de novembre prochain. Le prix du pétrole, qui était déjà retombé de son pic du début de l'été, il va repartir à la hausse. L'Arabie saoudite a un oeuf appelé, avec l'administration Biden depuis que ce dernier occupe la Maison-Blanche. Les Saoudiens ne rêve que d'une chose, c'est que les démocrates reçoivent une raclée électorale et que leur ami Donald Trump revienne le plus vite possible au pouvoir. Si avec le rebond du prix du pétrole, le recul de l'inflation risque d'être un peu plus long, ce recul aura bien lieu. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Matin Première
LA QUESTION ECO - L'écosystème des entreprises.

Matin Première

Play Episode Listen Later Oct 7, 2022 4:40


Serge QUOIDBACH, rédacteur en chef adjoint à l'Echo nous parle de l'écosystème des entreprises.

CA$HMIRE
Ca$hMire du 7 octobre 2022 - Épisode complet

CA$HMIRE

Play Episode Listen Later Oct 6, 2022 105:05


Dans ce nouvel épisode du podcast Ca$hMire du 7 octobre 2022, Pierre Couture jase d'économie, de finances personnelles, de consommation et d'entrepreneuriat. ⁃ 1 Québécois sur 2 frôle l'insolvabilité ⁃ Immobilier : les ventes baisses, mais pas les prix ⁃ Bourse : le temps des soldes ? ⁃ Pourquoi Musk veut finalement acheter Twitter ⁃ Bourse : le rally dans le pétrole tiendra-t-il le coup ? ⁃ Des promesses de 25 milliards $ pour les Québécois Entrevues - La vérité sur la semaine de 4 jours avec la fondatrice de Drouin RH, Marie-Ève Drouin - Les 5 piliers fondamentaux pour développer votre sens des affaires avec l'auteur Vincent Fournier - Les marchés boursiers, le REEE et les robots de Tesla avec le conseiller financier Frédéric Turcotte Bonne écoute !

Matin Première
Le marché matinal - Comment le secteur sportif peut-il faire face à la crise énergétique ?

Matin Première

Play Episode Listen Later Oct 6, 2022 4:17


Comment le secteur sportif peut-il faire face à la crise énergétique ? Et à quel prix ? Traditionnellement, avec la saison d'hiver, les dépenses en énergie augmentent pour éclairer les terrains, fournir de l'eau chaude dans les vestiaires, chauffer les buvettes…

Chronique Economique
Chronique Economique - La banque coopérative NewB n'est pas arrivée à trouver les 40 millions d'euros exigés par la Banque Nationale pour poursuivre son activité

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 6, 2022 3:50


C'est une triste histoire que celle de la banque coopérative NewB. Alors cette banque éthique belge qui devait donc apporter un souffle et un regard nouveau dans le monde bancaire, n'a donc pas réussi à réunir les 40 millions d'euros nécessaires à la poursuite de son activité? Alors d'où viennent ces 40 millions? C'est le montant qui était demandé par la Banque Nationale de Belgique à NewB. Et donc aujourd'hui, la question de l'avenir de cette banque coopérative se pose. Il y a énormément de coopérateurs, mais nettement moins de clients. Comment expliquer ce fossé ? Pourquoi tous ces coopérateurs ne sont d'ailleurs pas devenus clients ? Selon Amid Faljaoui, c'est la faute à notre schizophrène collective... C'est le paradoxe de la vie économique. Les mêmes qui veulent relocaliser les usines en Europe pour que nous ne dépendons plus de la Chine sont souvent les mêmes à refuser qu'une usine s'implantent dans leur commune. Les mêmes qui sont pour les énergies alternatives sont souvent ou parfois les mêmes à ne pas vouloir avoir des éoliennes, gâcher leur paysage et surtout la valeur de leur bien immobilier. Les mêmes qui veulent revaloriser par exemple de 25 % les salaires des travailleurs dans la restauration sont les mêmes qui se plaignent du montant de l'addition alors qu'ils oublient que septante pour 100 du prix de revient est dans les salaires. Les mêmes qui veulent sauver la planète sont parfois aussi les mêmes qui sont dingues de bitcoin et de crypto monnaie, une activité extrêmement polluante... --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Zonebourse
331: Bourse: l'heure des soldes ?

Zonebourse

Play Episode Listen Later Oct 5, 2022 14:16


Tour d'horizon des marchés: valorisation, marges, croissance des bénéfices. Combien de temps va durer le bear market ? Est-ce le moment d'acheter ?

La Story
Porsche : retour pétaradant en Bourse

La Story

Play Episode Listen Later Oct 5, 2022 22:05


Le constructeur d'automobiles mythiques fait une entrée en fanfare à la Bourse de Francfort. Porsche propose de devenir actionnaire pour l'aider à aborder l'après moteur thermique. Pour « La Story », le podcast d'actualité des « Echos », Pierrick Fay et ses invitées décryptent les clés de l'IPO flamboyante de Porsche dans un climat pourtant morose pour les marchés financiers.Vous souhaitez prendre la parole et nous aider à poursuivre le développement de nos podcasts et plus largement des services « Les Echos » ? Nous vous invitons à rejoindre notre panel de lecteurs pour partager très prochainement votre opinion sur nos podcasts en suivant ce lien.La Story est un podcast des « Echos » présenté par Pierrick Fay. Cet épisode a été enregistré en octobre 2022. Rédaction en chef : Clémence Lemaistre. Invités : Anne Feitz, Laurence Boisseau et Nessim Aït-Kacimi (journalistes aux « Echos »). Réalisation : Willy Ganne. Chargée de production et d'édition : Michèle Warnet. Musique : Théo Boulenger. Identité graphique : Upian. Photo : r.classen/Shutterstock. Sons : Autonews, Leto « Jump dans la Porsche », drivingperspective, « Cars » (2006), « Scarface » (1983), Euronews, BFM TV, Europe 1, MotorTVee. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Chronique Economique
Chronique Economique - Pourquoi les Belges ne placent plus le travail au centre de leur vie ?

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 5, 2022 3:41


Il y a un vieux proverbe africain qui dit que lorsque le serpent mue, il est aveugle. Et c'est exactement ce qui se passe en ce moment pour le monde du travail et du salariat en particulier. A force de ne parler que de Poutine et de nos factures d'énergie, on en oublie la période COVID et on est aveugles comme le serpent. Or, le COVID a profondément transformé les mentalités des salariés, à un point tel que les études et les sondages se succèdent et arrivent tous à la même conclusion les salariés ont changé. chez les jeunes, le 100 % présentiel est à bannir. Ils n'en veulent plus. Pour eux, ce présentéisme est obsolète car le lieu de travail n'est plus le seul lieu pour eux pour se réaliser. Et quant aux travailleurs seniors, ceux qui pratiquent aussi le télétravail, bien eux ont souvent du mal avec cette nouvelle mode des bureaux partagés par roulement. Et pour eux, c'est vrai que cette nouvelle forme de travail sans intimité accentue encore plus l'individualisation des tâches. Pourquoi les Belges ne placent plus le travail au centre de leur vie ? C'est à cette question que répond Amid Faljaoui. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Matin Première
Le marché matinal - Réunion de l'OPEP ce mercredi à Vienne

Matin Première

Play Episode Listen Later Oct 5, 2022 4:34


Il sera question de la réunion de l'OPEP ce mercredi à Vienne. Les pays producteurs de pétrole vont sans doute annoncer une baisse de la production mondiale des barils par jour. Pourquoi ? Quelle est leur stratégie ? Et surtout quelles conséquences sur les prix ?

Chronique Economique
Chronique Economique - Les politiques n'ont plus aucun pouvoir !

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 4, 2022 3:25


J'assistais hier à un dîner autour d'une personnalité médiatique française, avec la présence d'un homme politique belge bien connu. Alors il est aujourd'hui hors du circuit, il est retraité mais il garde un regard avisé sur l'actualité. Et donc il a demandé un moment donné à l'assemblée pourquoi la parole des politiques, en tout cas en Belgique, était à ce point discréditée auprès des journalistes et lui-même ne comprenait donc pas ce changement d'attitude à l'égard de sa confrérie ? Alors je n'ai pas répondu en public tellement la question me semblait -en tout cas à moi- évidente. La parole des politiques est discréditée parce qu'elle ne vaut plus grand-chose. En réalité, les politiques n'ont plus de pouvoir. Prenez les taux d'intérêt par exemple. Ils ne peuvent pas les fixer. C'est la Banque centrale européenne qui le fait à leur place. Les politiques n'ont donc rien à dire sur ce plan-là. Le budget du gouvernement ? Certes, ils peuvent l'établir, mais c'est la Commission européenne qui le validera ou pas. Et donc, là encore, les politiques n'ont pas grand-chose à dire. La politique sanitaire, quand il s'agit par exemple, on l'a vu, d'une épidémie comme le COVID 19. Eh bien, la vraie solution, la solution de fond, elle est toujours au niveau européen. Donc les politiques n'ont rien à dire ou quasi presque… Amid Faljaoui, nous démontre pourquoi les politiques n ont plus aucun pouvoir. Ou presque. Exemple à la clé. On l écoute. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Chronique Economique
Chronique Economique - Le calcul cynique de nos gouvernements

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 3, 2022 3:17


Aujourd'hui, je souhaitais vous parler de 2 acteurs cruciaux de notre économie : les dirigeants d'entreprise et les ménages. Démarrons d'abord, avec les entreprises. La semaine dernière, j'ai eu au téléphone un chef d'entreprise qui souhaitait que j'anime une réunion de brainstorming avec ses cadres autour de l'avenir de notre économie. Comme il me le disait avec beaucoup de franchise, aujourd'hui, un chef d'entreprise a toutes les peines du monde à se projeter dans l'avenir. Doit-il faire un budget "flat" donc conservateur, un budget à – 10% ou au contraire à + 10% ? Je comprends son désarroi et il n'est pas le seul chef d'entreprise à devoir agir au milieu du brouillard. Pour reprendre les propos de Moez-Alexandre Zouari, le patron d'un grand groupe de distribution français, dans la distribution "c'est la crise tous les matins". De facto, si l'on tient compte de la crise climatique, de la crise géopolitique, de la crise inflationniste et même de la crise sanitaire qui n'est pas encore terminée, les pauvres patrons en sont réduits à faire des hypothèses : "mais comment faire un budget, un plan d'affaires ou négocier avec des fournisseurs quand nul ne sait ce que seront nos coûts dans les mois qui viennent". Voilà le cri du cœur de ce chef d'entreprise auprès de mes confrères des Echos (France). --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Matin Première
Le marché matinal - Jusqu'à quand cette crise énergétique va-t-elle durer ?

Matin Première

Play Episode Listen Later Oct 3, 2022 4:23


C'est la question que tout le monde se pose en ce moment : jusqu'à quand cette crise énergétique va-t-elle durer ? Les prix du gaz et de l'électricité vont-ils rester élevés encore longtemps ? Si on regarde de près les marchés financiers dans lesquels l'énergie est achetée ou vendue pour les mois à venir, on se rend compte qu'aucune embellie n'est attendue avant minimum le printemps 2024 ! On en parle avec Cédric LORIAUX.

CA$HMIRE
Ca$hMire du 30 septembre 2022 - Bourse : le titre de Costco sera à surveiller

CA$HMIRE

Play Episode Listen Later Oct 2, 2022 5:58


Dans ce segment du podcast Ca$hMire, Pierre Couture jase du géant du commerce au détail Costco qui continue de gagner des parts de marché. Les revenus de Costco ont bondi de 16 % l'an dernier dans le monde. À la bourse, son titre boursier sera à surveiller.

CA$HMIRE
Ca$hMire du 30 septembre 2022 - Bourse : Apple se fait ramasser

CA$HMIRE

Play Episode Listen Later Oct 2, 2022 5:56


Dans ce segment du podcast Ca$hMire, Pierre Couture jase du géant informatique Apple dont le titre boursier se fait malmener ces temps-ci. Que se passe-t-il chez Apple ?

Chronique Economique
Chronique Economique - Les raisons de l'inflation et solution

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Sep 30, 2022 2:59


Je dis souvent à mes interlocuteurs que nous avons tous une mémoire de poisson rouge, pour la simple raison que si le poisson rouge arrive sans cesse à faire le tour du bocal sans s'ennuyer, c'est parce que son cerveau est tellement petit que le temps de faire le tour du bocal en question, il a déjà oublié qu'il l'avait fait auparavant. Remplacez le bocal par les médias sociaux et les huit canaux numériques quotidiens par lesquels nos médias nous contactent chaque jour en moyenne et vous comprendrez mieux pourquoi une info chasse l'autre et pourquoi nous n'avons pas le temps de l'ingurgiter avant qu'une autre surgit pour la remplacer aussitôt. Alors pourquoi je parle de la sorte ? Mais parce que j'entends souvent que la hausse de l'inflation serait due uniquement à la guerre en Ukraine et que donc, pour arrêter la valse des étiquettes, il faudrait arrêter absolument le plus rapidement possible cette horrible guerre. En réalité, la hausse de l'inflation et l'ensemble de nos ennuis ont démarré avant l'invasion russe. Alors pour nous éviter justement l'effet poisson rouge, je reprends les faits… Amid Faljaoui directeur du magazine économique Trends tendances nous explique la véritable raison de l inflation actuelle et il nous dit même qu une récession serait la meilleure manière de casser l inflation. Étonnant. on l écoute --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

CA$HMIRE
Ca$hMire du 30 septembre 2022 - Épisode complet

CA$HMIRE

Play Episode Listen Later Sep 30, 2022 90:02


Dans ce nouvel épisode du podcast Ca$hMire du 30 septembre 2022, Pierre Couture jase d'économie, de finances personnelles, de consommation et d'entrepreneuriat. ⁃ Immobilier : louer ou acheter ? ⁃ Le nucléaire est de retour à la mode ⁃ Pourquoi Elon Musk est plus riche que jamais ⁃ Bourse : le titre de Costco sera à surveiller ⁃ Et si les banques centrales revenaient à la Bourse ⁃ Bourse : Apple se fait ramasser Entrevues - Un notaire 100 % en ligne avec le cofondateur de Maître Nicolas, Olivier Gingras-Audet - Comment accompagner les femmes sur le marché du travail avec la dg d'Étape-Emploi, Marie-Laure Labadie - Les projets de villages GéoLagons font parler à l'international avec le promoteur Louis Massicotte Bonne écoute !

Matin Première
La Question Echo avec Caroline SURY - Les panneaux photovoltaïques restent-ils intéressants ?

Matin Première

Play Episode Listen Later Sep 30, 2022 4:40


Pour s'en sortir face aux prix de l'énergie qui grimpent, certains se jettent sur les panneaux photovoltaïques. L'investissement est-il rentable et reste-il intéressant ? On en parle avec Caroline SURY, journaliste au journal l'Echo.

Chronique Economique
Chronique Economique - L'inflation et les marques low cost

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Sep 29, 2022 3:25


Avec le retour de l'inflation, les marques low cost ont vu leurs ventes progresser ces derniers mois. Amid Faljaoui nous explique ce phénomène avec l'exemple de la marque automobile Dacia. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Chronique Economique
Chronique Economique - Attention, marché de l'emploi : les salariés risquent de devenir des mercenaires si nos entreprises ne s'adaptent pas.

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Sep 26, 2022 2:59


En période de crise ou de pré-récession comme on nous l'annonce, ce sont généralement les employeurs qui sont en position de force. Or, que constate-t-on ? Que ce n'est absolument pas le cas aujourd'hui. Le pouvoir est du côté des salariés. Comme le faisait remarquer récemment un spécialiste du secteur des ressources humaines sur une chaine d'information économique, nous sommes passés d'un marché de la sélection à un marché de la séduction. Autrement dit, si auparavant il y avait pléthore de candidats pour un poste ce qui permettait aux employeurs de faire la fine bouche, ce n'est plus le cas actuellement. Toutes les entreprises cherchent des candidats pour des tas d'emplois qui ne trouvent pas de titulaire. Quand je dis que tout le monde cherche, c'est vraiment tout le monde : toutes les entreprises, de toutes les tailles et dans tous les secteurs. Mais ce n'est pas tout. Passer d'un marché de la sélection à un marché de la séduction n'est pas simple. La raison ? Les aspirations des jeunes candidats ont changé. Bien entendu, le salaire trône encore sur le podium, mais la rémunération n'est plus leur seule motivation de salariés. La jeune génération est très (trop ?) sensible aux horaires. Répondre à cette demande n'est pas simple, car l'employeur cherche plutôt quelqu'un de "disponible pour satisfaire les clients n'importe quand et n'importe où" comme le remarquait le quotidien économique Les Echos. Pas simple de concilier ces deux points de vue, surtout dans le secteur de la restauration et de l'hôtellerie… --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

La Story
AMF, un nouveau gendarme à la Bourse

La Story

Play Episode Listen Later Sep 26, 2022 21:56


Quel avenir pour l'Autorité des marchés financiers ? L'AMF, qui fêtera ses 20 ans en 2023, est notamment au défi des arnaques financières qui se sont multipliées à l'ère numérique. Alors que le gendarme de la Bourse attend la nomination d'un nouveau dirigeant, Pierrick Fay et son invitée Laurence Boisseau font le point sur ses défis à l'ère numérique dans « La Story », le podcast d'actualité des « Echos ». Vous souhaitez prendre la parole et nous aider à poursuivre le développement de nos podcasts et plus largement des services « Les Echos » ? Nous vous invitons à rejoindre notre panel de lecteurs pour partager très prochainement votre opinion sur nos podcasts en suivant ce lien.La Story est un podcast des « Echos » présenté par Pierrick Fay. Cet épisode a été enregistré en septembre 2022. Rédaction en chef : Clémence Lemaistre. Invitée : Laurence Boisseau (journaliste au service Marchés des « Echos »). Réalisation : Willy Ganne. Chargée de production et d'édition : Michèle Warnet. Musique : Théo Boulenger. Identité graphique : Upian. Photo : EB pour « Les Echos ». Sons : « Marche des Gendarmes » Raymond Lefèvre (1970), « C'est pas sorcier », Ina, « Erreur de la banque en votre faveur » (2009), Bourvil « La tactique du gendarme » (1949), « Faites entrer l'accusé », « Le Gendarme de Saint-Tropez » (1964), Mika « Elle Me Dit » (2011), TOFTOF, Superflame, « Code Quantum, Saison 1 » (1989). Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Chronique Economique
Chronique Economique - Les banquiers ne voient pas encore la crise dans leurs comptes…

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Sep 23, 2022 4:12


Question : tout le monde se plaint de la crise et pourtant les banques affichent des résultats positifs historiques et ne voient aucune hausse des défaillances d'entreprises ni aucune explosion des cas de non remboursement des crédits hypothécaires ou des prêts personnels. 2022 se porte bien, l'année de tous les dangers c'est 2023. Et il y a la Banque centrale européenne qui hausse ses taux pour faire baisser l'inflation alors que l'économie européenne frôle la récession. Amid Faljaoui notre chroniqueur économique nous explique les raisons de ce paradoxe. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

La Story
Bourse : vers un octobre noir ?

La Story

Play Episode Listen Later Sep 22, 2022 25:09


Les Marchés traversent leur plus grosse crise en plus de dix ans et la question de savoir jusqu'où cette situation pourrait les tirer se pose. Après avoir caracolées en 2021, avec notamment un record historique pour le CAC 40 qui est monté à près de 7.400 points, la chute des bourses mondiales est arrivée dans le sillage de la guerre en Ukraine, sans qu'elle en soit la seule cause. Pour « La Story », le podcast d'actualité des « Echos », Pierrick Fay et ses invités analysent les facteurs de la conjoncture boursière, de l'euphorie en 2021 au marasme de 2022.La Story est un podcast des « Echos » présenté par Pierrick Fay. Cet épisode a été enregistré en septembre 2022. Rédaction en chef : Clémence Lemaistre. Invités : Christian Parisot (conseiller économique auprès de la société Aurel BGC) et Bastien Bouchaud (journaliste au service Marchés des « Echos »). Réalisation : Willy Ganne. Chargée de production et d'édition : Michèle Warnet. Musique : Théo Boulenger. Identité graphique : Upian. Photo : Richard Drew/AP/SIPA. Sons : Francis Cabrel « Octobre » (1995), La Story, TF1, Topito, Bob Decout « Faut pas mollir » (1981), Djadja & Dinaz « Bénéfice Max », Kass « Pessimiste ». Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Chronique Economique
Chronique Economique - Nous sommes entrés dans une période de gravité, de peur !

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Sep 22, 2022 3:35


La peur ce mot que l'on ne prononce pas mais que l'on pense très fort. La peur est partout, elle est économique et sociale. Nous sommes confrontés à une situation inédite. La crise actuelle plombe le moral, l'incertitude économique mondiale engendre la peur du lendemain. Contrairement à la crise du Covid ou encore à la crise de l'euro, nous l'avons déjà vécu dans le passé : les années 70 et les chocs pétroliers, les années 80 et la flambée de l'inflation, l'explosion de la bulle internet dans les années 2000, et aussi avec l'inflation et des taux d'intérêt négatifs. Mais la peur est mauvaise conseillère. Comment apaiser les inquiétudes, qui pourraient se transformer en colère incontrôlée ? Il faut analyser les situations du passé ressemblantes et en retenir les leçons. Amid Faljaoui notre chroniqueur économique nous parle de cette peur. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Chronique Economique
Chronique Economique - L'influence des sanctions économiques contre la Russie prend du temps

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Sep 21, 2022 4:03


Face à l'agression contre l'Ukraine, les pays occidentaux ont imposé des sanctions économiques à la Russie. Contrairement à ce qu'on dit ici ou là, ces sanctions économiques et technologiques contre la Russie vont montrer leur efficacité. Mais il faut juste être patient. Les résultats de cette arme de plus en plus utilisée dans les relations internationales seront visibles sur le long terme. C'est ce que nous dit Amid Faljaoui notre chroniqueur économique. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Chronique Economique
Chronique Economique - TF1-M6 : annulation du mariage entre les deux groupes audiovisuels

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 3:35


Le mariage entre TF1 et M6 n'aura pas lieu. Les experts se demandent si l'autorité de la concurrence qui a interdit ce mariage n'a pas fait une bourde monumentale. Amid Faljaoui, notre chroniqueur économique, nous explique les coulisses de cette union avortée qui aurait accouché d'un un mastodonte, dépassant France TV, avec plus de 30% de part d'audience représentant les trois quarts du marché publicitaire de la télévision. L'Autorité de la concurrence ayant exigé des concessions. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Chronique Economique
Chronique Economique - Le jeu hypocrite du gaz entre la Russie, l'Ukraine et l'Europe

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 3:37


Amid Faljaoui nous explique que dans la guerre du gaz avec la Russie, il y a aussi de l'hypocrisie de notre part, nous Européens. Mais a-t-on d'autre choix ? Malgré des tentatives de l'Europe de diversifier ses fournisseurs de gaz, elle est dépendante du gaz russe. La Russie veut que l'Europe lache l'Ukraineen en coupant l'approvisionnement via par l'Allemagne et la Pologne. Mais il faut savoir que l'exportation ce gaz se fait en partie via le territoire ukrainien. La Russie utilisant l'argent du gaz pour financer son invasion, et l'Ukraine se sert des frais payés par la Russie sur le transport de ce même gaz afin de financer sa défense. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Chronique Economique
Chronique Economique - Crise de l'énergie et le zéro nucléaire, les pays font volte face !

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Sep 16, 2022 2:51


On en parle peu mais cette crise de l'énergie digne aussi le grand retour de l'atome, de l'énergie nucléaire. Face à la situation énergétique en Europe dans le contexte de la guerre menée par la Russie contre l'Ukraine, de nombreuses nations font marche arrière sur la sortie du nucléaire. C'est ce que nous explique Amid Faljaoui notre chroniqueur économique. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.