Storiavoce

Follow Storiavoce
Share on
Copy link to clipboard

Storiavoce est une radio web exclusivement consacrée à l'histoire. Storiavoce s'adresse à un grand public cultivé, étudiant et universitaire.

Storiavoce


    • Nov 29, 2022 LATEST EPISODE
    • weekdays NEW EPISODES
    • 37m AVG DURATION
    • 493 EPISODES


    Search for episodes from Storiavoce with a specific topic:

    Latest episodes from Storiavoce

    Comment la France a gagné la guerre de Cent Ans, avec Amable Sablon du Corail [3/3]

    Play Episode Listen Later Nov 29, 2022 21:26


    [La guerre de Cent Ans 3/3] Après des décennies de conflits et la bataille de Castillon (1453), la France remporte la fameuse guerre de Cent Ans. Cependant, il faut attendre le traité de Picquigny de 1475 et Louis XI pour que le conflit prenne définitivement fin. Comment la France a-t-elle remportée cette victoire ? Quel a été le rôle de la communication politique mais aussi l'importance de la volonté des Valois ? Peut-on parler de révolution militaire au cours de la période ? Quels sont les grands tournants du conflit et quelle a été la place réelle de Jeanne d'Arc dans la victoire finale ? L'invité : Ancien élève de l'École nationale des chartes, docteur en histoire, Amable Sablon du Corail est conservateur général du patrimoine aux Archives nationales, où il est responsable du département du Moyen Âge et de l'Ancien Régime. Il est par ailleurs l'auteur d'une biographie de Louis XI et de 1515, Marignan. Il vient de publier chez Passés / Composés : La guerre de Cent Ans, Apprendre à vaincre (464 pages, 25 €).

    Louis XV, côté cour, côté jardin, avec Hélène Delalex

    Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 42:38


    Pour la première fois depuis des décennies, le château de Versailles organise une exposition consacrée à Louis XV à l'occasion du tricentenaire de son sacre. L'occasion pour Storiavoce de revenir sur celui qui était qualifié de "bien aimé". Le duc de Luynes ajoutait à son endroit : « C'est un caractère caché, non seulement impénétrable dans son secret, mais encore très souvent dans les mouvements qui se passent dans son âme. Le tempérament du roi n'est ni vif ni gai ; il y aurait même plutôt de l'atrabilaire." nous dit le Duc de Luynes. Qu'est ce que les objets exposés à Versailles nous révèlent sur règne de Louis XV ? Pourquoi la mort est-elle une obsession du roi dès sa prime jeunesse ? Quel sont les différentes influences de Madame de Pompadour ? Quel est le rapport de Louis XV avec les sciences, les livres et les arts ? Quels sont les derniers jours de Louis XV ? L'invitée : Hélène Delalex est, avec Yves Carlier, commissaire de l'exposition "Louis XV : passions d'un roi" (jusqu'au 19 février 2023). Conservatrice du patrimoine au musée du château et historienne, elle est sans nul doute la meilleure spécialiste de la reine Marie-Antoinette. Elle est enfin co-auteur du catalogue d'exposition Louis XV Passions d'un roi(Co-édition In Fine et Château de Versailles, 496 pages, 49 €). À lire aussi : "Louis XV, le roi méconnu" : https://bit.ly/3UZcQPi "Deux petites princesses échangées pour une alliance" : https://bit.ly/3UZFlMY

    La guerre de Cent Ans : matrice de la modernité ? avec Amable Sablon du Corail [2/3]

    Play Episode Listen Later Nov 21, 2022 23:33


    [La guerre de Cent Ans 2/3] Considérée à tort comme une guerre féodale, la Guerre de Cent ans préfigure au contraire l'État moderne et pose les bases de l'absolutisme : quel rôle jouent le roi Charles V puis Charles VII dans cette évolution ? Comment la réforme de la fiscalité et la création d'une armée permanente changent-elles l'exercice de l'État ? Peut-on parler véritablement d'un "absolutisme" au XVe siècle ? Comment l'administration évolue-t-elle sur un territoire marqué par la guerre et la division du royaume ? L'invité : Ancien élève de l'École nationale des chartes, docteur en histoire, Amable Sablon du Corail est conservateur général du patrimoine aux Archives nationales, où il est responsable du département du Moyen Âge et de l'Ancien Régime. Il est par ailleurs l'auteur d'une biographie de Louis XI et de 1515, Marignan. Il vient de publier chez Passés / Composés : La guerre de Cent Ans, Apprendre à vaincre (464 pages, 25 €). À lire aussi : "Non, Jeanne d'Arc n'était pas bergère à Domrémy" : https://bit.ly/3VdYOch "1358 : la révolte populaire qui fit trembler la France" : https://bit.ly/3hOr9HJ

    Manger de la viande du paléolithique à nos jours, avec Florent Quellier

    Play Episode Listen Later Nov 16, 2022 49:25


    Dans son roman primé par le prix Goncourt, Les racines du ciel, Romain Gary voit dans la consommation de la viande, un instinct vital plus puissant que l'instinct sexuel : "Besoin de viande - la besoin ancestral de viande de l'homme africain et l'homme tout court…c'était un rêve, une nostalgie, une aspiration de tous les instants - un cri physiologique de l'organisme plus puissant que l'instinct sexuel. La viande ! c'était l'aspiration la plus ancienne, la plus réelle, et la plus universelle de l'humanité". Si de nos jours, les pays occidentaux tendent vers une alimentation de moins en moins carnée - et ce pour diverses raisons : sanitaires, écologiques, économiques, idéologiques, religieuses - qu'en était-il des sociétés qui les ont précédées ? La viande a-t-elle toujours été un aliment à part ? Était-elle un élément de distinction sociale ? Sa consommation résulte-t-elle d'un besoin vital ? L'invité : Florent Quellier est professeur d'histoire moderne à l'Université d'Angers, spécialisé dans l'histoire des cultures et de l'alimentation a dirigé une Histoire de l'alimentation chez Belin. À lire aussi : "Pomme de terre : le triomphe d'un aliment mondialisé" : https://bit.ly/3XkZiiB "Épices : l'Europe à la conquête des routes commerciales" : https://bit.ly/3EsPHO3

    Définir la Guerre de Cent ans, avec Amable Sablon du Corail [1/3]

    Play Episode Listen Later Nov 14, 2022 18:54


    [La Guerre de Cent ans 1/3] Deux siècles durant, deux dynasties françaises, les Plantagenêt et les Valois, placées l'une à la tête de l'Angleterre, l'autre sur le trône des fleurs de lys, se sont livré une lutte à mort. Cette "Guerre de Cent ans", comme le XIXe siècle l'a qualifiée, a été comme boudée par l'historiographie. Elle suscite pourtant de nombreuses questions : était-elle une guerre féodale ou un conflit de souveraineté ? Peut-on la considérer comme une guerre de nations ? Quelle fut aussi la part de la guerre civile dans cet affrontement ? Était-elle enfin une guerre nouvelle et globale ? Invité de Storiavoce, Amable Sablon du Corail entame une série de trois cours d'histoire sur le sujet. Après avoir défini la Guerre de Cent ans, la semaine prochaine, il verra en quoi cette guerre est une préfiguration de l'État moderne. Dans un dernier volet, il se penchera sur les causes de la victoire française. L'invité : Ancien élève de l'École nationale des chartes, docteur en histoire, Amable Sablon du Corail est conservateur général du patrimoine aux Archives nationales, où il est responsable du département du Moyen Âge et de l'Ancien Régime. Il est par ailleurs l'auteur d'une biographie de Louis XI et de 1515, Marignan. Il vient de publier chez Passés / Composés La Guerre de Cent ans Apprendre à vaincre (464 pages, 25 €). À lire aussi : "Jeanne d'Arc, fille de la frontière" : https://bit.ly/3V3msIo "1358 : la révolte populaire qui fit trembler la France" : https://bit.ly/3ghX2bc

    Émile Combes et le combisme, avec Julien Bouchet

    Play Episode Listen Later Nov 10, 2022 48:12


    Le Larousse publié en 1929 définit l'anticléricalisme comme « la caractéristique du combisme » qui est « l'ensemble des opinions et tendances politiques du ministre Combes et ses partisans ». Peut-on réduire la politique du sénateur Émile Combes (1835-1921) à l'anticléricalisme ? Le combisme est-il une idéologie ou doit-il être identifié à un moment politique précis ? Quelle est la singularité du parcours d'Émile Combes ? Quel est le rôle du sénateur dans l'exil des congrégations suite à la loi sur les associations de 1901, dans la séparation de l'Église et de l'État (1905) et dans la rupture des relations diplomatiques avec le Vatican (1904) ? Peut-il être considéré comme le père de la laïcité française ? L'affrontement de mémoire entretenu par une gauche anticléricale et une droite catholique hantée par le souvenir de « persécutions » a-t-il nui à l'histoire de cette personnalité ? L'invité : Julien Bouchet est historien spécialiste d'histoire politique. Il a soutenu, en 2013, une thèse sur Le combisme dans la France du début du XXème siècle : pratiques de pouvoir, réceptions et dissensions. Il a dirigé avec Pierre Triomphe, la publication des actes d'un colloque sur Émile Combes organisé au Sénat et à Pons en mai et juin 2021 : Émile Combes et le combisme (2022, éditions Atlande, 390 pages, 21,00 €). À lire aussi : "Clemenceau, le « Père la victoire »" : https://bit.ly/3WO7VC7 "La tour Eiffel, ou la naissance d'un colosse de fer" : https://bit.ly/3TnmNEw

    La médecine au temps des Lumières, Philip Rieder

    Play Episode Listen Later Nov 8, 2022 43:25


    La médecine au temps des Lumières, Philip Rieder by Storiavoce

    Le Portugal : une nation entre l'Espagne et le grand large, avec Yves Léonard

    Play Episode Listen Later Nov 2, 2022 48:07


    Au XXe siècle, le triple F incarne les "valeurs" du Portugal, comme les définit le régime salazariste : "Foot", "Fatima", haut lieu d'apparition mariale et symbole de l'importance et de l'ancrage du catholicisme portugais, et "Fado", genre musical portugais. Comment le Portugal s'est-il construit avant le triple F ? Quels sont les liens entre une certaine vision de l'histoire et la fabrication de la nation ? Était-ce parce qu'il se sentait à l'étroit, bloqué à la périphérie de l'Europe, que le Portugal s'est lancé à la conquête des mers ? Quelle est la place de l'histoire des Lusitaniens parmi celle des peuples européens ? Quelles sont les dates clefs de l'histoire du Portugal ? L'invité : Yves Léonard est spécialiste de l'histoire du Portugal. Membre du Centre d'histoire de Sciences Po et chercheur-associé à l'université de Rouen-Normandie, sa thèse portait sur Salazarisme, nationalisme et idée coloniale au Portugal. Il vient de publier une Histoire de la nation portugaise aux éditions Tallandier (2022, 400 pages, 24.90 €) dans la collection "Histoire d'une nation" dirigée par Éric Anceau. À lire aussi : "Lalibela, les églises creusées dans la pierre d'Éthiopie" : https://bit.ly/3SZNFKT "Arménie, le dur désir de durer" : https://bit.ly/3Wsolji

    L'alchimie : une passion florentine, avec Alfredo Perifano

    Play Episode Listen Later Oct 31, 2022 42:52


    Cet entretien propose de plonger dans un univers assez particulier : celui de l'alchimie. Cette science occulte, très en vogue à l'époque médiévale, évoque tout à la fois la fameuse pierre philosophale, l'élixir de jouvence, la transmutation des métaux, mais aussi les textes codés, un certain mysticisme, voire la magie. Au-delà de ces réalités souvent fantasmées, rappelons que l'alchimie occupe une place importante dans l'histoire des idées, durant le Moyen Âge donc, mais aussi pendant la Renaissance. Elle habite ainsi les grandes cours princières d'Europe, notamment celle de Florence où règne en maître Côme Ier de Médicis, Grand-duc de Toscane. Quelles sont les spécificités du fait alchimique à la Renaissance ? Côme Ier est-il le premier des Médicis à s'intéresser à cette science ? L'alchimie, qui est une activité privée, implique-t-elle toutefois des conséquences dans l'espace public et sur la collectivité ? Quel rapport établir entre alchimie et religion ? Où s'arrête l'alchimie et où commence la magie ? Comment le fait alchimique, intégré dans une politique culturelle, est-il mis au service du pouvoir médicéen ? L'invité : Alfredo Perifano est professeur émérite de littérature et civilisation de la Renaissance à l'Université de Franche-Comté. Il est l'auteur de L'alchimie à la cour de Côme Ier de Médicis : savoirs, culture et politique (Rééd, Classique Garnier, 248 p, 32,00 €). À lire aussi : "Alchimistes à la poursuite de la pierre philosophale" : https://bit.ly/3sI4gbl "Paracelse, le combat d'un médecin visionnaire" : https://bit.ly/3TVfwNq

    Les tirailleurs sénégalais, avec Anthony Guyon

    Play Episode Listen Later Oct 26, 2022 49:03


    Banania, chéchia et coupe-coupe... La trilogie autour des tirailleurs sénégalais remporte sans nul doute la palme des clichés historiques. Fuyant ces images simplistes, reprises d'ailleurs dans la propagande de guerre, le livre d'Anthony Guyon retrace l'histoire complexe et étonnante d'un corps d'armée de ses origines à sa disparition en 1960. Les tirailleurs étaient-ils tous sénégalais ? Quel rôle joue Louis Faidherbe dans la création de ce corps africain ? Quelles seront les forces et les limites de l'analyse de Charles Mangin sur la "force noire" ? Pourquoi les Anglais et les Allemands estimaient-ils l'envoi d'un corps de couleur comme un scandale ? Quels fut le rôle de ces soldats pendant la Grande Guerre et la deuxième Guerre mondiale ?  L'invité : Enseignant agrégé et docteur en Histoire, Anthony Guyon a consacré sa thèse aux tirailleurs sénégalais durant l'entre-deux-guerres. Il participe au site à Nonfiction.fr, le quotidien des livres et des idées depuis 2013. Il y coordonne l'histoire contemporaine et anime les entretiens du Regard du Chercheur.  Il vient de publier chez Perrin en co-édition avec le Ministère des Armées : Les tirailleurs sénégalais, de l'indigène au soldat de 1857 à nos jours (380 pages, 22 €)

    L'État français au chevet des déserts médicaux au XIXe siècle, avec Olivier Faure

    Play Episode Listen Later Oct 24, 2022 40:22


    Au début du XIXe siècle, la création du corps des officiers de santé veut pallier la difficulté de l'accès aux soins notamment pour les populations des campagnes et des petites agglomérations. Histoire d'un métier disparu. Le désert médical n'est pas une problématique nouvelle. Au début du XIXème siècle, la France a mis en place pour y faire face, un métier aujourd'hui oublié : celui d'officier de santé. Ces médecins de second ordre du XIXème siècle, ou de seconde zone selon l'avis de leurs détracteurs, ont largement participé à fournir aux campagnes et petites agglomérations les soins médicaux auparavant inaccessibles. Pendant que les docteurs en médecine, moquent leur incompétence et les assimilent à des charlatans, les officiers de santé sont pourtant encouragés par l'État français. Ont-ils eu un réel impact sur l'accessibilité au soin ? D'où venaient-ils et pourquoi ont-ils disparu ? Peuvent-ils nous inspirer aujourd'hui ? L'invité : Olivier Faure est professeur émérite à l'université de Lyon et membre du LARHRA, spécialiste d'une histoire de la médecine qu'il aborde principalement par les marges et du point de vue des patients. Il a, entre autres, publié Les Français et leur médecine (Belin, 1993), La longue histoire de l'homéopathie (Aubier 2015) et une collection d'articles Aux marges de la médecine (PUP 2015). Il vient de publier Contre les déserts médicaux, Les officiers de santé en France dans le premier XIXe siècle, aux presses universitaires François-Rabelais (280 pages, 24 €).

    Une histoire du spiritisme, avec Philippe Charlier

    Play Episode Listen Later Oct 19, 2022 46:00


    Une histoire du spiritisme, avec Philippe Charlier by Storiavoce

    Combattre dans l'Atlantique aux XVIe et XVIIe siècles, avec Alexandre Jubelin

    Play Episode Listen Later Oct 17, 2022 49:05


    Rendre compte au plus près des navires et des hommes de la réalité du combat sur mer entre le début du XVIe et le milieu du XVIIe siècle, tel est le pari du livre d'Alexandre Jubelin : comment ont évolué les techniques navales ? Quelle était la vie à bord de ces vaisseaux de guerre ? Qui étaient ces hommes qui se battaient et ne pouvaient fuir une fois l'abordage engagé ? Quel est le rôle de l'artillerie dans les combats? Est-elle une révolution ou au contraire un long moment de transformation des techniques de combat ? Dans le cadre des Rendez-vous de l'histoire consacrés à la mer (Edition 2022), Alexandre Jubelin est notre invité. Notre invité : Agrégé et docteur en histoire, Alexandre Jubelin est professeur d'histoire-géographie en région parisienne et vient de publier Par le fer et par le feu. Combattre dans l'Atlantique (XVIe-XVIIe siècles) (Passés composés, 2022). Ayant collaboré régulièrement à France Culture et l'Obs, il a notamment publié en 2018 une longue enquête dans La Revue du Crieur sur l'état et les perspectives des War studies en France. Il est aussi le producteur du podcast Le Collimateur et le Rétroviseur.

    Pillage et commerce dans le monde viking, avec Lucie Malbos

    Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 45:39


    Quand apparaît le mot Viking et que désigne-t-il ? Peut-on parler d'une époque viking comme on parle d'une époque carolingienne ? Le monde viking est-il inséparable du voyage et quels sont les liens entre le pillage et le commerce ? Les Vikings ont-ils eu des contacts avec les habitants d'Amérique du Nord ? À travers quatorze portraits d'hommes et de femmes connus et inconnus, l'historienne Lucie Malbos nous offre une réflexion approfondie et renouvelée sur ce monde si particulier et passionnant. Une émission enregistrée à à l'occasion des Rendez-vous de l'Histoire (2022) consacrés à la Mer. Notre invitée : Ancienne élève de l'École normale supérieure (Ulm), agrégée et docteure en histoire, Lucie Malbos est maître de conférences en histoire médiévale à l'université de Poitiers et membre du CESCM. Elle est l'auteure d'une thèse remarquée, publiée sous le titre Les Ports des mers nordiques à l'époque viking (VIIe-Xe siècle). Elle a publié chez Passés/Composés : Harald à la Dent bleue, viking, roi, chrétien (288 pages, 22€) et Le Monde Viking, portraits de femmes et d'hommes de l'ancienne Scandinavie chez Tallandier (352 pages, 21,90€).

    Existe-t-il une identité méditerranéenne ? avec David Abulafia

    Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 28:00


    Mare Nostrum pour les Romains, mer blanche pour les Turcs, mer du Milieu pour les Allemands : les noms de la mer Méditerranée nous disent l'extrême richesse de cet espace et de ses perceptions. Dans un entretien exclusif enregistré aux Rendez-Vous de l'Histoire de Blois, le grand historien David Abulafia explique en quoi il se démarque des travaux de Braudel. Comment écrire une histoire de la Méditerranée ? Quelles sont les grandes périodes de cette histoire ? La Méditerranée est-elle un monde avant tout masculin ? Existe-t-il une identité méditerranéenne ? Ou bien l'identité méditerranéenne est-elle le reflet d'une utopie tant sa diversité et sa pluralité (ethnique, linguistique, religieuse et politique) est réelle ? Notre invité : Professeur émérite d'histoire méditerranéenne à l'université de Cambridge, David Abulafia en a présidé la faculté d'histoire. Son travail porte sur l'Espagne, l'Italie et la Méditerranée médiévales. La Grande mer. Une Histoire de la Méditerranée et des Méditerranéens a reçu le prix de la British Academy ainsi que le Mountbatten Maritime Award. Le livre vient d'être publié aux Belles Lettres (35€, 744 pages).

    Voyager dans l'Antiquité, avec Claude Sintès

    Play Episode Listen Later Oct 9, 2022 30:56


    Pourquoi voyage-t-on dans l'Antiquité ? Les hommes de l'Antiquité étaient-ils fascinés par le « lointain » ou au contraire, en avaient-ils peur ? Quelle était la relation de l'homme à la mer ? « Ce qui frappe dans les premières descriptions de voyages lointains, c'est l'absence de pathos, d'émerveillement devant des choses et des êtres si différents. » nous dit l'historien Claude Sintès, auteur d'une anthologie consacrée aux voyages dans l'Antiquité. Il est l'invité de Storiavoce qui, dans le cadre des Rendez-vous de l'histoire de Blois, réalise une série de podcasts consacrés au thème de l'édition 2022 : la Mer. L'invité : Claude Sintes, conservateur en chef du patrimoine honoraire, archéologue, ancien directeur du musée de l'Arles antique, est membre de la mission archéologique française de Libye où il a conduit les fouilles sous-marines du port d'Apollonia de Cyrénaïque. Aux Belles Lettres, il a publié Sur la mer violette (2009), Les Pirates contre Rome (2016) et une Bibliothèque idéale des Odyssées (2022).

    Libre-échangistes et protectionnistes français (XIXe-XXe siècles), avec Francis Démier

    Play Episode Listen Later Oct 5, 2022 46:25


    Le XIXe siècle est le siècle des transformations, et notamment des transformations économiques. Or, ces évolutions sont toujours les fruits, directs ou indirects, voulus ou non, des décisions humaines, politiques ou non. Qui sont les hommes qui pensent l'économie et définissent les lois du négoce ? Quels sont les corps sociaux responsables de l'évolution du commerce ? Dans quelle mesure la définition de la nation détermine-t-elle les contours du marché ? La ligne de douane est-elle un obstacle au libéralisme ? De la même manière que le XIXe siècle semble tiraillé entre son héritage monarchique et son passé révolutionnaire, il donne l'impression de balancer entre deux modèles économiques : le libre échange et le protectionnisme. Ces lois dépendent-elles de l'idéologie des régimes en place ? Qu'est-ce que les pratiques commerciales nous disent-elles de l'attachement des Français à leur territoire ? Car étudier le dynamisme économique d'une nation, c'est comprendre la politique de toute une société. L'invité : Francis Démier, professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Paris-Nanterre, est spécialiste de l'histoire de la France du premier XIXe siècle : La France de la Restauration. L'impossible retour du passé (Gallimard, 2012), La France du XIXe siècle. 1814-1914 (Points Seuil, 2014). Il vient de publier La nation, frontière du libéralisme, libre-échangistes et protectionnistes français (CNRS éditions, 2022, 464 pages, 26,00 €).

    Savoirs et sciences en Mésopotamie, avec Philippe Clancier [3/3]

    Play Episode Listen Later Oct 3, 2022 19:53


    [La Mésopotamie 3/3] Peut-on parler de sciences en Mésopotamie ? Existait-il des disciplines "scientifiques" et comment étaient-elles associées les unes aux autres ? Les Mésopotamiens souhaitaient-ils inscrire le passé dans le présent en l'écrivant et rédigeaient-ils des chroniques ? Des auteurs et grands savants se distinguent-ils au sein de cette civilisation ? Peut-on enfin parler d'une influence mésopotamienne, tout comme il existe une influence hellénistique ou romaine ? Dans ce troisième volet d'une série consacrée à la civilisation mésopotamienne après la chute de Babylone, l'historien Philippe Clancier évoque les savoirs et les sciences de la région. Un premier volet a été consacré aux tablettes cunéiformes, puis un deuxième, à la situation politique, économique et sociale de la province impériale. L'invité : Philippe Clancier est maître de conférences à l'université Panthéon-Sorbonne. Ses travaux portent sur l'histoire mésopotamienne du Ier millénaire av. J.-C d'un point de vue politique, culturel et économique. Il est est le porteur du programme NimRoD : bibliothèques de l'Antiquité, financé par le Labex Les Passés dans le présent. Il assure la coordination scientifique de l'ensemble du programme. Il est un des co-auteurs chez Belin (collection Mondes anciens) du volume consacré à La Mésopotamie (1040 pages, 58 €) À lire aussi : "Darius III : la Perse s'effondre face à Alexandre" : https://bit.ly/3CpK8Ao "Les éléphants d'Hannibal : des géants redoutables au combat" : https://bit.ly/3ycykyZ

    Formation au travail et apprentissage au XXe siècle, avec Stéphane Lembré

    Play Episode Listen Later Sep 29, 2022 46:06


    Le début du XXe siècle traverse une « crise de l'apprentissage ». D'un côté, certains patrons affirment qu'« un ouvrier maçon n'a pas besoin de connaître la géographie », et de l'autre, le monde syndical dénonce une exploitation des enfants alors que leur grande majorité intègre le monde du travail à la sortie de l'école, alors obligatoire jusqu'à l'âge 13 ans. Comment doit être organisée la formation au travail de la jeunesse ? L'apprentissage, encore conçu comme une relation assez traditionnelle de maître à apprenti, peut-il répondre aux défis du temps (extension du domaine de la scolarité, l'affirmation de la relation salariale et l'innovation technique avec l'essor du machinisme) ? L'État est attendu dans son rôle de régulation et c'est ainsi qu'en 1919, la loi relative à l'organisation de l'enseignement technique, industriel et commercial, dite loi Astier, est votée. Quelles furent les conditions de sa rédaction ? Comment s'est organisée la formation au travail au cours du XXème ? Quel fut l'impact de cette loi sur l'extension de la scolarité et son allongement ? Doit-on parler d'enseignement technique, d'enseignement industriel et commercial, d'enseignement vocationnel ou d'apprentissage ? L'invité : Stéphane Lembré est maître de conférences en histoire contemporaine à l'université de Lille, chercheur au CREHS de l'université d'Artois. Ses recherches portent sur l'histoire de l'éducation et l'histoire du travail au XXème siècle. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment d'une Histoire de l'enseignement technique (La Découverte, 2016) et vient de publier Une formation au travail pour tous ? La loi Astier, un projet pour le XXe siècle, aux éditions Classique Garnier (416 pages, 35 €).

    La Babylonie, province impériale de l'Empire perse, avec Philippe Clancier [2/3]

    Play Episode Listen Later Sep 26, 2022 23:11


    [La Mésopotamie 2/3] Que devient Babylone après sa chute en 539 av. J.-C. ? Quelles sont les grandes périodes de son histoire sous la domination impériale perse jusqu'à la conquête d'Alexandre en 331 ? Comment les grands rois achéménides, dont le fameux Xerxès Ier, vont-ils l'administrer ? Pendant près de deux siècles, la Mésopotamie est comme écartelée par un double phénomène : celui de l'insertion dans un empire monde, mais aussi celui d'un mouvement identitaire. Dans une nouvelle série de nos Cours d'Histoire, l'historien Philippe Clancier nous propose une découverte de la Mésopotamie au lendemain de la chute de Babylone. Après un premier volet consacré aux tablettes cunéiformes, il décrit pour nous la situation politique, économique et sociale de la province impériale. Avant de voir, la semaine prochaine, s'il existe des sciences et un savoir en Mésopotamie, au même titre qu'il existe une science et un savoir hellénistiques. L'invité : Philippe Clancier est maître de conférences à l'Université Panthéon-Sorbonne. Ses travaux portent sur l'histoire mésopotamienne du Ier millénaire d'un point de vue politique, culturel et économique. Il est est le porteur du programme NimRoD : bibliothèques de l'Antiquité, financé par le Labex Les Passés dans le présent. Il assure la coordination scientifique de l'ensemble du programme. Il est un des co-auteurs chez Belin (collection Mondes anciens) du volume consacré à La Mésopotamie (1040 pages, 58 €). À lire aussi : "Darius III : la Perse s'effondre face à Alexandre" : https://bit.ly/3dJfNDj "Les éléphants d'Hannibal : des géants redoutables au combat" : https://bit.ly/3LMLEje

    L'Italie fascinée par l'Égypte : à la découverte du Musée égyptologique de Turin, avec Cédric Gobeil

    Play Episode Listen Later Sep 22, 2022 36:41


    Le succès des "expositions-événements" sur l'Égypte ancienne, notamment sur Toutankhamon en 2019, parle de lui-même : la terre des Pharaons nous fascine toujours autant. Comment en effet ne pas se sentir appelé par les rives sacrées du Nil, ne pas s'émerveiller devant ses pyramides, ses temples et l'habileté de ceux qui les ont construits ? Comment ne pas être troublé par cette civilisation hantée par l'éternité ? Mais sait-on que la route qui mène à Thèbes ou à Memphis passe par… Turin ? C'est ce qu'affirmait en tous cas Jean-François Champollion. La capitale du Piémont, en Italie, abrite en effet le plus ancien musée des antiquités égyptiennes et le plus important au monde après celui du Caire. Sarcophages, momies, statues monumentales, papyrus et objets usuels : pas moins de 40 000 pièces exceptionnelles dans ce musée créé dans le sillage de la campagne d'Égypte (1798-1801) s'y trouvent, dont le célèbre Canon royal de Turin - étudié par Champollion -, le temple rupestre d'Ellesiya ou la tombe de Kha et Merit. L'invité : Cédric Gobeil est conservateur au Musée des antiquités égyptiennes de Turin, archéologue de la vie quotidienne et de la culture matérielle durant la période du Nouvel Empire. Il est également professeur d'égyptologie à l'Université américaine du Caire et professeur associé au département d'histoire de l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

    Qu'est-ce qu'une tablette cunéiforme ? avec Philippe Clancier [1/3]

    Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 21:12


    [La Mésopotamie 1/3] Quand apparaissent les tablettes cunéiformes ? Comment se présentent-elles physiquement et comment étaient-elles confectionnées ? Est-ce que les historiens possèdent un fonds important de tablettes ? Sait-on comment elles étaient conservées et stockées ? Est-ce que la civilisation mésopotamienne possédait des archives et des bibliothèques comme nous l'entendons aujourd'hui ? Dans une nouvelle série de nos Cours d'Histoire, l'historien Philippe Clancier nous propose une découverte de la Mésopotamie au lendemain de la chute de Babylone en 539 av. J.-C. Dans un premier volet, il se penche sur les tablettes cunéiformes. La semaine prochaine, nous partirons à la découverte de la Babylonie, province impériale de l'Empire perse. Enfin, nous verrons s'il existe des sciences et un savoir en Mésopotamie, au même titre qu'il existe une science et un savoir hellénistiques. L'invité : Philippe Clancier est maître de conférences à l'Université Panthéon-Sorbonne. Ses travaux portent sur l'histoire mésopotamienne du Ier millénaire d'un point de vue politique, culturel et économique. Il est est le porteur du programme NimRoD : bibliothèques de l'Antiquité, financé par le Labex Les Passés dans le présent. Il assure la coordination scientifique de l'ensemble du programme. Il est un des co-auteurs chez Belin(collection Mondes anciens) du volume consacré à La Mésopotamie (1040 pages, 58€). À lire aussi : "Mésopotamie : des loisirs pour oublier les difficultés du quotidien" : https://bit.ly/3qTMYae "Comment les cunéiformes de Mésopotamie ont-ils été déchiffrés" : https://bit.ly/3BUa2f7

    Faut-il se sentir coupable de notre histoire ? avec Maroun Eddé

    Play Episode Listen Later Sep 15, 2022 40:29


    Depuis plusieurs années déjà, l'Occident en général, c'est-à-dire l'Europe occidentale mais aussi l'Amérique du Nord, est entrés dans une forme de culpabilité à l'égard de son histoire. Dans une société qui doute d'elle-même, nous sommes à l'ère de la repentance. La morale s'est ainsi invitée dans les débats historiques, mais aussi dans les livres de nos collégiens et lycéens. Storiavoce vous propose aujourd'hui de mieux comprendre ce sentiment de culpabilité et mieux saisir notre propre relation à l'histoire : comment expliquer tout d'abord ce phénomène de repentance ? A-t-il des aspirations légitimes ? Faut-il distinguer responsabilité juridique et responsabilité historique ? L'histoire, d'ailleurs, peut-elle être morale ? Peut-on accuser un peuple entier pour des faits qui se sont produits il y a plusieurs siècles ? Faut-il se sentir coupable de notre histoire ? L'invité : Maroun Eddé est philosophe et essayiste français, diplômé de Sciences Po et de l'École normale Supérieure. D'origine libanaise, il s'intéresse à la question de la mémoire des crimes du passé et à leur héritage dans le présent. Il vient de publier son premier essai aux éditions Bouquins, La mémoire coupable, dans lequel il analyse le poids des crimes historiques dans l'inconscient collectif européen et s'interroge sur les voies possibles pour les réparer.

    Contester sous l'Ancien Régime, avec Michelle Bubenicek

    Play Episode Listen Later Sep 12, 2022 47:19


    Les doléances ou « cahiers de doléances » restent intimement liés à la Révolution française, puisqu'ils ont été rédigés en vue de préparer les États généraux de 1789. On y faisait part de ses souhaits, de ses récriminations, autrement dit de ses vœux ou de ses doléances. On sait moins que les doléances furent en usage tant à l'époque médiévale qu'à l'époque moderne. Storiavoce vous propose de vous arrêter sur une pratique, la plainte politique, qui, sous l'Ancien Régime, visait à réguler les rapports entre les gouvernés et les gouvernants. Qui avait le pouvoir de rédiger ces doléances ? Comment s'exprimaient-t-elles ? Quelle importance le pouvoir donnait-il à ces récriminations ? Les doléances constituaient-elle une délimitation du pouvoir monarchique ? L'invitée : archiviste-paléographe et professeur des Universités, Michelle Bubenicek est directrice de l'École nationale des Chartes. Avec François Foronda, elle a dirigé l'ouvrage Doléances, la plainte politique, voie de régulation des rapports gouvernés-gouvernants (XIII-XVIIIe siècle), Coll. Études et rencontres de l'École des Chartes ( 34 €, 280 pages). À lire aussi : "La dette de l'État, poison de l'Ancien Régime" : https://bit.ly/3QzZjLg "Les États généraux : le reflet d'une société d'ordres" : https://bit.ly/3RSvyX1

    La Russie et ses peuples, des origines à la révolution de 1917, avec Pierre Gonneau

    Play Episode Listen Later Sep 8, 2022 50:13


    "Tsar de toutes les Russies" est le titre que se donnent les souverains russes depuis Ivan le Terrible (XVIe siècle), même si le titre d'empereur a été préféré par Pierre le Grand (XVIIe siècle). Que signifie ce pluriel ? Que nous dit-il sur la mentalité politique de la Russie et plus généralement sur son histoire ? L'évènement fondateur de la Russie date de 862. Les habitants Novgorod, en proie à l'anarchie et aux conflits, auraient fait appel au peuple varègue pour les gouverner. Comment est née la Russie à partir de cet immense territoire morcelé en plusieurs entités ? Quelle unité et quelle identité pour cette mosaïque géographique de peuples, de religions, de civilisations ? Comment écrire l'histoire de ce pays souvent décrit comme incompréhensible et fascinant ? L'État fort est-il nécessaire pour échapper au chaos ? L'invité : Pierre Gonneau est historien, spécialiste de la Russie, professeur à Sorbonne Université et directeur d'études à l'EPHE. Il est l'auteur d'ouvrages de référence sur la Russie : Des Rhôs à la Russie : histoire de l'Europe Orientale (v. 730-1689) (PUF, 2012, 696 pages, 49 €), Histoire de la Russie, d'Ivan le Terrible à Nicolas II. 1547-1917 (Tallandier, 2016, 544 pages, 24.90 €), Novgorod : histoire et archéologie d'une république russe médiévale (970-1478) (CNRS éditions 2021, 248 pages, 29 €). Une émission enregistrée en partenariat avec le numéro 86 du magazine Histoire & Civilisations qui propose le dossier suivant : "L'empire russe d'Ivan le Terrible à Poutine". Offre promotionnelle exclusive pour un abonnement au magazine Histoire & Civilisations en cliquant ici. À lire aussi : "Russie : l'expansion sans fin d'un empire" : https://bit.ly/3KR455K "Impérialisme soviétique : quand l'URSS étend ses frontières" : https://bit.ly/3x5eFQN

    Itinéraire d'un livre : "L'Histoire de France" de Victor Duruy, avec Jean-Charles Geslot

    Play Episode Listen Later Sep 5, 2022 47:46


    Tout au long du XIXe siècle, l'histoire de France est à la mode. Si elle est considérée comme un enseignement noble et nécessaire, l'édition des manuels dépend directement des enjeux économiques et financiers du monde de l'édition. L'Histoire de France écrite par Victor Duruy (1811-1894) a une place particulière dans le paysage éditorial, car son auteur devient ministre en 1863. Comment conçoit-t-il son Histoire de France ? Son contenu est-il radicalement différent de celui des manuels actuels ? Quel est le rôle de Louis Hachette, l'éditeur de Victor Duruy, dans le succès du livre ? En quoi sa réception critique nous renseigne-t-elle sur les tensions idéologiques qui divisent alors la France ? Qu'est-ce que cette Histoire de France, qui fit rêver Charles Péguy, nous apprend-elle sur l'histoire sociale et culturelle de la France dont les écoliers connurent la craie, le grand tableau sombre et l'instituteur de noir vêtu ? L'auteur : Jean-Charles Geslot est maître de conférences à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, spécialiste de l'histoire culturelle des XIXe et XXe siècles. Il vient de publier : Histoire d'un livre. L'Histoire de France de Victor Duruy (CNRS éditions, 400 pages, 25.00€). À lire aussi : Cinq bonnes raisons de relire Jules Michelet : https://bit.ly/3AMTl3H Baptême de Clovis : le roi de France qui est devenu catholique : https://bit.ly/3cPe1jC

    Deschanel : le président fou ?

    Play Episode Listen Later Aug 31, 2022 48:23


    Élu le 17 janvier 1920 à la présidence de la République contre le « Tigre », Clemenceau, Paul Deschanel démissionne le 21 septembre 1920, sept mois seulement après son élection. Illustration parfaite de ce qu'écrit Maurice de Waleffe dans ses mémoires : « On ne disait pas d'un homme politique : il s'est reposé, donc il est rajeuni, on disait il s'est reposé, donc il est fini » (Quand Paris était un paradis). Ces sept mois de Deschanel à l'Élysée ont néanmoins suffi à dessiner dans les mémoires la figure d'un homme politique très sensible – ému aux larmes devant les gueules cassées de 14-18 -, fantasque – il pataugea à moitié nu dans un bassin du château de Rambouillet alors qu'il s'y trouvait pour se reposer – , et même fou, à cause de sa « chute de train » incongrue au milieu de la nuit, en 1920, qui fit croire quelques jours à sa disparition. Fou ? Ridicule ? Dépressif ? Comment cet homme politique dont on garde surtout des souvenirs de l'absurdité a-t-il pu accéder à la présidence de la République ? L'invité : Thierry Billard est directeur éditorial chez Robert Laffont et auteur de biographies. Il vient de réactualiser son travail sur Deschanel : Paul Deschanel, le président incompris, Perrin, 280 pages, 21.00 €.

    Le trésor des rois du Moyen Âge à la Renaissance, avec Murielle Gaude-Ferragu

    Play Episode Listen Later Aug 29, 2022 43:23


    Le trésor des rois du Moyen Âge à la Renaissance, avec Murielle Gaude-Ferragu by Storiavoce

    Des religions romaines à la religion impériale, avec Valérie Huet [3/3]

    Play Episode Listen Later Aug 29, 2022 27:40


    [Les religions romaines 3/3] L'historiographie et les approches du phénomène religieux romain ont beaucoup évolué depuis un certain nombre d'années, battant en brèche l'image d'un système rigide, fait de pratiques uniformes et immuables. Une certitude demeure : à Rome, la religio est née avec la cité. De là son imbrication avec le politique. Et, de fait, elle évolue avec les différents régimes que connaît l'Urbs, de la royauté à la République, jusqu'à l'Empire, objet du 3e volet de ce cours d'Histoire. Quel est le contexte religieux romain de ce Ier siècle avant notre ère ? Que va changer l'arrivée au pouvoir d'Octave, futur Auguste, et l'établissement de son principat ? La restauration augustéenne répond-t-elle à une nécessité politique ? De quelle manière les cultes impériaux vont-ils s'inscrire dans l'espace urbain ? Le succès des religions dites « orientales » est-il compatible avec la pratique des religions traditionnelles ? L'invitée : Valérie Huet est directrice du centre Jean-Bérard à Naples, professeure d'histoire ancienne à l'université de Bretagne occidentale, spécialiste d'anthropologie des images et des religions romaines. À lire aussi : L'Empire romain devient chrétien : https://bit.ly/3dYAb33 Cicéron, l'idéaliste qu'il fallait abattre : https://bit.ly/3KpSdYd

    Les cadres des religions romaines sous la République, avec Valérie Huet [2/3]

    Play Episode Listen Later Aug 22, 2022 26:10


    [Les religions romaines 2/3] L'historiographie et les approches du phénomène religieux romain ont beaucoup évolué depuis un certain nombre d'années, battant en brèche l'image d'un système rigide, fait de pratiques uniformes et immuables. Une certitude demeure : à Rome, la religio est née avec la cité. De là son imbrication avec le politique. Et, de fait, elle évolue avec les différents régimes que connaît l'Urbs, de la royauté à la République, jusqu'à l'Empire. Après nous être penchés sur la genèse de ces religions à l'époque archaïque, voyons aujourd'hui quels sont les cadres qui les régissent durant les années républicaines : comment les religions structurent-elles l'espace et le temps ? Qui sont les desservants du culte ? À quelles règles obéissent les pratiques sacrificielles et divinatoires ? En quoi les conquêtes romaines de la péninsule italique, puis du bassin méditerranéen aux IIIe et IIe siècles vont-elles changer la donne ? L'invitée : Valérie Huet est directrice du centre Jean-Bérard à Naples, professeure d'Histoire ancienne à l'université de Bretagne occidentale, spécialiste d'anthropologie des images et des religions romaines. À lire aussi : À Rome, le Capitole domine le monde : https://bit.ly/3SZTIA6 Un char romain caché sous les cendres : https://bit.ly/3T5Glyo

    Comment abdiquer ? avec Albrecht Burkardt

    Play Episode Listen Later Aug 22, 2022 49:20


    Fruit de la mélancolie ou bien de la lassitude de vivre, conséquence d'une conversion mystique ou au contraire d'une ruse machiavélique, l'abdication suscite les interprétations les plus contradictoires. Charles Quint a abdiqué, mais aussi des papes comme Célestin V ou plus récemment Benoît XVI. Il faut aussi mentionner Christine de Suède en 1654, ou encore Charles de Gaulle en 1969. Pascal nous disait : « La grandeur a besoin d'être quittée pour être sentie ». Comment donc quitter le pouvoir ? L'abdication de Charles Quint est-elle un prototype ? Est-ce qu'il existe un droit de l'abdication dans les textes, une ou des théories de l'abdication ? Que nous dit l'abdication de la perception du pouvoir ? Enfin, comment lire enfin l'abdication à travers la fameuse thèse de Kantorowicz sur « les deux corps du roi » ? Notre invité : Après des études d'Histoire et de Germanistique à Berlin, Bochum, Florence et Paris, Albrecht Burkardt a soutenu sa thèse en 1998, à l'EHESS. Maître de conférences à l'université Lumière Lyon2 depuis 1999, il a soutenu l'Habilitation à diriger des recherches en 2010 à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est actuellement professeur d'histoire moderne à l'université de Limoges. Il a dirigé chez Classiques Garnier Le Crépuscule du pouvoir, Destitutions et abdications de l'Antiquité au xxe siècle, (665 pages, 39€). À lire aussi : Anne d'Autriche et Mazarin, un couple de choc au pouvoir : https://bit.ly/3dOyYer Les Romanov, le récit d'une chute : https://bit.ly/3QVg188

    Aux origines des religions romaines [1/3], avec Valérie Huet

    Play Episode Listen Later Jul 15, 2022 21:43


    [La religion romaine 1/3] Faut-il parler de la religion ou des religions romaines ? C'est la question qui s'impose d'emblée ici. En effet, l'historiographie et les approches du phénomène religieux romain ont beaucoup évolué depuis un certain nombre d'années, battant en brèche l'image d'un système rigide, fait de pratiques uniformes et immuables. Une certitude demeure : à Rome, la religio est née avec la cité. De là son imbrication avec le politique. Et, de fait, elle évolue avec les différents régimes que connait l'Urbs, de la royauté à la République, jusqu'à l'Empire. Que sait-on des religions romaines archaïques ? Comment les Romains percevaient-ils leurs dieux et quelle était la nature de leurs relations ? Comment définir le concept même de religio pour un Romain ? Que suppose la distinction entre croyance et piété ? Quel est le but recherché par l'accomplissement scrupuleux des rites ? Ce sont autant de questions que nous poserons aujourd'hui, dans la première partie de notre cours d'Histoire. Un second volet entrera plus en profondeur dans le système religieux romain, tel qu'il se présente à l'époque de la République. Un troisième épisode s'arrêtera enfin sur les traits que revêtent les religions romaines à l'heure impériale. L'invitée : Valérie Huet est directrice du centre Jean-Bérard à Naples, professeure d'Histoire ancienne à l'Université de Bretagne occidentale, spécialiste d'anthropologie des images et des religions romaines. À lire aussi : - À Rome, le Capitole domine le monde : https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/antiquite/a-rome-le-capitole-domine-le-monde-2670.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=plateforme_podcast&utm_campaign=podcast_religionromaine1 - Caligula, l'empereur qui voulait être dieu : https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/antiquite/h-c-11-r-caligula-lempereur-qui-voulait-etre-un-dieu-69380.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=plateforme_podcast&utm_campaign=podcast_religionromaine1

    Alexandre Millerand : le président des ouvriers, avec Jean-Philippe Dumas

    Play Episode Listen Later Jul 12, 2022 46:00


    Grand oublié de l'histoire, l'homme d'État Alexandre Millerand a pourtant suivi un impressionnant parcours, qui l'a mené jusqu'à la présidence de la République. Difficilement classable sur l'échiquier politique, il a fait de la condition ouvrière l'un de ses grands combats. En 1899, sous la IIIe République, le député socialiste Alexandre Millerand (1859-1943) est nommé ministre du Commerce et de l'Industrie. Le gouvernement Waldeck-Rousseau est composé d'hommes de sensibilités politiques très différentes. Avec l'arrivée de Millerand au pouvoir, c'est la première fois depuis le début de la IIIe République qu'un socialiste siège au gouvernement, et le jeune homme politique est loin de faire l'unanimité même dans sa famille politique. « J'étais hanté du souci que l'arrivée au pouvoir d'un socialiste fût marquée pour les travailleurs par une amélioration tangible de leur sort », note-il dans ses Mémoires. Brillant avocat, politique ambitieux à la carrière remarquable (député à 25 ans, ministre de la Guerre, président du Conseil, président de la République), il incarne une troisième voie entre le socialisme et le libéralisme. Comment a-t-il œuvré pour l'amélioration des conditions de travail des ouvriers ? Comment évolue sa pensée politique jusqu'à son élection à la présidence de la république ? Son parcours est-il particulièrement remarquable par sa réussite ? L' invité : Jean-Philippe Dumas est historien, ancien chartiste, conservateur général du patrimoine au ministère des Affaires étrangères et chercheur associé à l'École pratique des hautes études. Spécialiste d'histoire politique des XX et XXe siècles (L'État, moteur du progrès ; le ministère du commerce et de l'industrie, 1870-1914), Il vient de publier Millerand, un combattant à l'Élysée (2022, CNRS éditions, 384 pages, 26,00€). À lire aussi : Adolphe Thiers, le Rastignac de la politique : https://bit.ly/3AL9FUa Les communards : le prix de l'engagement : https://bit.ly/3yYqV6Y

    Le star-system nazi avec Isabelle Mity

    Play Episode Listen Later Jul 8, 2022 45:33


    S'inspirant largement du modèle hollywoodien, le Troisième Reich met sur pied une véritable industrie du cinéma dès 1933. Bien conscient du pouvoir de séduction et de fascination qu'opère le Septième art et les actrices sur le peuple, le pouvoir national-socialiste produit des comédies romantiques, des mélodrames, des comédies musicales ou encore des films policiers. Comment se caractérise la politique culturelle du Troisième Reich ? Quel rôle joue le sombre Goebbels dans cette industrie cinématographique vendant du rêve et de la propagande ? Qui sont les actrices de ce véritable « star system » ? Sont-elles manipulées par le pouvoir ou, au contraire, peuvent-elles laisser libre court à leur art ? Doit-on parler du cinéma nazi ou bien du cinéma à l'époque nazie ? Comment les films tournés pendant la période vont être diffusés jusque dans les années 1990 ?  L' invitée : Isabelle Mity a étudié l'allemand et l'histoire à l'ENS Lyon et à la Humboldt-Universität Berlin. Agrégée d'allemand et docteure en études germaniques, elle enseigne la langue et la civilisation allemandes à l'université Paris-Dauphine. Chroniqueuse régulière au magazine Historia, elle préside également le Prix Historia du roman policier historique. Elle vient de publier Les actrices du Troisième Reich, splendeurs et misères des icônes du Hollywood nazi (https://www.lisez.com/livre-grand-format/les-actrices-du-iiie-reich/9782262080563) (Perrin, 368 pages, 22€).

    Le peuple juif : trois mille ans d'histoire

    Play Episode Listen Later Jul 4, 2022 44:13


    L'histoire trimillinénaire des Juifs déclinée en 80 dates : voici le pari d'un ouvrage collectif rassemblant le meilleur de la recherche sur cet objet historique complexe. Entretien avec Pierre Savy. Ce grand entretien est consacré à une histoire extrêmement riche et complexe, puisqu'elle s'étend sur 30 siècles, une histoire tourmentée, souvent tragique : celle des Juifs. Un peuple, une religion, mais une multiplicité de cultures, de modes de vie, de pratiques, de rapports au monde. En résumé, une unité et une diversité qui interpellent l'historien. Histoire des Juifs. Un voyage en 80 dates, de l'Antiquité à nos jours (https://www.puf.com/content/Histoire_des_Juifs), aux Presses universitaires de France, propose une pérégrination à travers cette histoire, en évoquant des parcours d'hommes, de femmes, de familles ; mais aussi des événements, tant sombres que lumineux, pour tenter de saisir ce qui fait l'essence de la judéité et de comprendre les ressorts de sa perpétuation. D'où vient la première mention historique connue du "peuple d'Israël" ? L'apparition de la conscience monothéiste peut-elle être déterminée dans le temps ? L' expérience diasporique est-elle constitutive de l'identité juive ? Quelle place la conflictualité entre juifs et chrétiens tient-elle dans cette longue histoire ? À côté des drames, quels sont les succès, éclatants ou méconnus, qui ont fait l'histoire des Juifs ? L' invité : Pierre Savy (https://www.efrome.it/les-personnes/les-services/directions-des-etudes/personne/pierre-savy) est historien, directeur des études médiévales à l'École française de Rome. Ses recherches portent notamment sur les relations entre Juifs et Chrétiens à la fin du Moyen Âge. Il a codirigé Histoire des Juifs. Un voyage en 80 dates, de l'Antiquité à nos jours (https://www.puf.com/content/Histoire_des_Juifs) avec les historiennes Katell Berthelot (https://www.cpaf.cnrs.fr/spip.php?article58) et Audrey Kichelewski (https://arche.unistra.fr/equipe/membres-titulaires/audrey-kichelewski).

    La crise des missiles : apogée de la guerre froide ?

    Play Episode Listen Later Jun 30, 2022 45:36


    Entre le 16 et le 29 octobre 1962, la crise des missiles de Cuba, entre les États-Unis et l'Union soviétique, fait craindre au monde son anéantissement nucléaire. Quel est l'impact de cette crise sur l'évolution de la guerre froide ? Entretien avec Catherine Durandin. Le lundi 22 octobre 1962, John Kennedy, président des États-Unis depuis janvier 1960, prend la parole à la télévision. Il affirme avoir eu la confirmation en image de l'installation de missiles sur l'île de Cuba. En annonçant un blocus maritime et des représailles en cas d'attaque soviétique, il menace son adversaire en la personne de Khrouchtchev, premier Secrétaire du parti communiste de l'URSS. « Cette transformation précipitée de Cuba en importante base stratégique, par suite de la présence de ces puissantes armes offensives à long rayon d'action et qui ont des effets de destruction massive, constitue une menace précise à la paix et à la sécurité de toutes les Amériques. »  Si la crise commence officiellement le 14 octobre 1962, elle atteint son paroxysme le 27 octobre avec la destruction d'un avion américain par un missile soviétique : la guerre froide se réchauffe en un instant. Le monde retient son souffle. Finalement, la troisième guerre mondiale n'a pas lieu, mais la crise cubaine a donné à la guerre froide son paroxysme et son symbole. Comment ont été menées les négociations ? Y a-t-il alors un « avant » et un « après » crise des missiles de Cuba ? Comment les populations ont-elles vécu la crainte de l'anéantissement planétaire ? Qu'est-ce que cette crise révèle de la guerre froide ?  L'auteur : Catherine Durandin (https://www.diploweb.com/_Catherine-DURANDIN_.html) est historienne spécialiste d'histoire contemporaine. Elle est professeur à l'Inalco et a publié La Guerre froide (https://www.quesaisje.com/content/La_guerre_froide)dans la collection Que sais-je ? (PUF, 2019, 128 pages). Une émission enregistrée en partenariat avec le numéro 85 (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/antiquite/les-gaulois-si-etranges-et-si-familiers-82731.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_guerre_froide) du magazine Histoire & Civilisations (https://www.histoire-et-civilisations.com/?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_angkor) qui propose une nouvelle rubrique : « L'air du temps (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/antiquite/les-gaulois-si-etranges-et-si-familiers-82731.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_guerre_froide) » avec ce mois-ci : « La crise de Cuba : il y a 60 ans, le monde en proie au péril nucléaire ». Offre promotionnelle exclusive pour un abonnement au magazine Histoire & Civilisations en cliquant ici (https://abo.histoire-et-civilisations.com/storiavoce.html?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_gaulois).  

    Nouvel épisode du 28/06 11:58

    Play Episode Listen Later Jun 28, 2022 47:50


    Qui est John Churchill, duc de Marlborough, héros anglais de la guerre de Succession d'Espagne, que Voltaire a pu qualifier d'« l'homme le plus fatal à la grandeur de la France qu'on ait vu depuis plusieurs siècles » ? On connaît la chanson « Marlborough s'en va en guerre…», on connaît moins John Churchill, duc de Marlborough. Pourtant, son rôle dans la perte d'influence de la France et l'émergence de l'Angleterre comme puissance dominante de l'Europe est essentiel. Même s'il doit sa carrière au roi d'Angleterre Jacques II, il a activement participé à son renversement au profit de Guillaume d'Orange en 1688. Il devient l'un des principaux chefs des armées de la Grande Alliance, qui regroupe notamment la Hollande et l'empire des Habsbourg durant la guerre de Succession d'Espagne , contre le roi Soleil. Comment cet homme, issu de la petite noblesse anglaise, que rien ne destinait à de grandes fonctions, devint-il un homme politique majeur de l'Europe de son temps ? Faut-il se fier à sa légende noire, qui le décrit avide de pouvoir et manipulateur, ou plutôt le voir comme un héros qui sauva la liberté de l'Angleterre et de toute l'Europe face à l'hégémonie française, comme le fit plus tard son lointain descendant, Winston Churchill ? L'invité :  Clément Oury (https://www.chartes.psl.eu/fr/clement-oury) est archiviste paléographe, docteur en histoire de l'université Paris-Sorbonne et directeur adjoint à la bibliothèque du Muséum national d'histoire naturelle. Spécialiste reconnu de l'histoire de la guerre sous l'Ancien Régime, il est l'auteur de La Guerre de Succession d'Espagne. La fin tragique du Grand Siècle (https://www.tallandier.com/livre/la-guerre-de-succession-despagne/) (Tallandier, 2020) et vient de publier Le Duc de Marlborough. John Churchill, le plus redoutable ennemi de Louis XIV (https://www.lisez.com/livre-grand-format/le-duc-de-marlborough/9782262086145) chez Perrin (504 pages, 24€). 

    Sur les traces des Gaulois

    Play Episode Listen Later Jun 23, 2022 48:56


    Quand les découvertes archéologiques viennent éclairer et contredire l'histoire des Gaulois. Entretien avec Laurent Olivier. Les bandes dessinées d'Astérix et Obélix nous racontent la jolie légende du peuple Gaulois. Ils sont d'infatigables bagarreurs sympathiques qui aiment manger, boire et chanter et qui vivent dans des huttes. Mais la légende sur les Celtes ne date pas de Goscinny et d'Uderzo. À partir du IVe siècle av .J.-C., les auteurs romains et grecs ont prêté à leurs voisins l'image d'un peuple grossier et peu raffiné :  “Ils ont de toute antiquité la passion du brigandage, envahissant les terres d'autrui et méprisant tout le monde” affirme Diodore de Sicile au Ier siècle av. J.-C.  La description caricaturale de l'autre, de celui que l'on ne comprend pas, est une tendance universelle. Ici elle est influencée par les rapports guerriers qu'entretenaient ces peuples entre eux. Avant de conquérir la Gaule, les Romains ont été envahis par les Celtes (IVe siècle av. J.-C.). Les approximations et les erreurs sur l'histoire des peuples des Gaules ont traversé l'histoire. Aujourd'hui, les recherches archéologiques confrontent l'histoire à sa légende. L'archéologie (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/antiquite/archeologie-le-portrait-dun-irreductible-gaulois-breton-3121.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_gaulois) contredit-elle le récit ? Qui étaient vraiment les Celtes ? Où se trouvent les sites majeurs d'archéologie gauloise ? Existe-t-il un art gaulois ? Peut-on parler de "nos ancêtres les Gaulois ?" L'auteur : Laurent Olivier (https://archeologie.culture.gouv.fr/sources-archeologie/fr/auteur/laurent-olivier)est archéologue, spécialiste de l'histoire des Gaulois (Le Pays des Celtes, Mémoires de la Gaule (https://www.seuil.com/ouvrage/le-pays-des-celtes-laurent-olivier/9782021189629), 2018, Seuil, 336 pages) et conservateur au Musée d'Archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye. Une émission enregistrée en partenariat avec le numéro 85 (https://kiosque.histoire-et-civilisations.com/?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_angkor) du magazine Histoire & Civilisations (http://histoire-et-civilisations.com/?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_angkor) qui propose le dossier suivant : "Les Gaulois, si étranges et si familiers". Offre promotionnelle exclusive pour un abonnement au magazine Histoire & Civilisations en cliquant ici. (https://abo.histoire-et-civilisations.com/storiavoce.html?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_gaulois)

    Cumes, la plus ancienne colonie grecque d'Occident

    Play Episode Listen Later Jun 21, 2022 42:53


    Cette nouvelle émission nous emmène à la découverte d'un site archéologique italien d'exception. Cumes est située à la limite des champs phlégréens, à une vingtaine de kilomètres de Naples. Selon les récits mythologiques, c'est en ce lieu que Dédale arriva, après avoir fui à tire-d'aile le labyrinthe du minotaure (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/antiquite/minotaure-le-monstre-du-labyrinthe-3216.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=plateforme_podcast&utm_campaign=podcast_cumes). C'est là encore que le troyen Énée fut porté par le Destin et obtint de la Sybille l'itinéraire pour descendre aux Enfers. Cumes, c'est aussi, selon le géographe Strabon, la « plus ancienne colonie grecque en Occident ». Ce site emblématique de ce que les Anciens appelaient la Grande Grèce se révèle capital pour comprendre le processus de naissance d'une colonie, son environnement, son développement, et jusqu'à son déclin. Quelles sont les raisons qui poussent les Grecs à s'établir sur les côtes méridionales de la péninsule Italique ? À partir de quelle date Cumes devient-elle une cité à part entière ? Entretient-elle des liens avec la mère patrie et les colonies voisines ? Comment se passent les interactions avec les populations indigènes non grecques ? Quelles sont les conséquences de la domination samnite, puis romaine sur Cumes ? Que nous enseignent à ce propos les fouilles de la nécropole romaine ? Que dire de l'attractivité religieuse de la ville liée à la Sybille, prophétesse d'Apollon ? L'invitée : Priscilla Munzi (https://cv.archives-ouvertes.fr/priscilla-munzi-santoriello) est archéologue, spécialiste de la période hellénistique. Directrice-adjointe du Centre Jean Bérard de Naples (https://centrejeanberard.cnrs.fr/), elle est chef de la mission archéologique d'Italie du Sud et coresponsable du site de Cumes.

    La domination macédonienne sur la Grèce (359-323) [2/2]

    Play Episode Listen Later Jun 16, 2022 31:48


    Après la guerre de Péloponnèse et l'âge d'or d'Athènes, la Grèce semble entrer dans une période de déclin.  Storiavoce vous propose de comprendre dans ce nouvel épisode comment la Macédoine profite de cette situation afin d'étendre son empire au delà même de la Perse : quelle fut la politique de Philippe II de Macédoine puis de son fils Alexandre? Comment réagissent les cités grecques face à cette domination? Quelles oppositions les Perses vont-ils susciter face à cette avancée? Alexandre ne prend-il pas le risque de la démesure et donc de la fragilité ?  L'invitée : Catherine Grandjean, professeure d'histoire grecque à l'université de Tours, est spécialiste de numismatique et d'histoire de la Grèce continentale classique et hellénistique. Elle appartient à l'équipe de recherche CeTHiS (https://cethis.hypotheses.org/chercheurs/membres-titulaires/catherine-grandjean) (université de Tours) et codirige la Revue numismatique (https://www.persee.fr/collection/numi). Elle vient de diriger La Grèce classique (https://www.belin-editeur.com/la-grece-classique) chez Belin (528 pages, 44€). 

    Le marquis de Bonnay : père oublié de la Déclaration des droits de l'homme

    Play Episode Listen Later Jun 15, 2022 49:07


    Page de Louis XV, député des États généraux, ministre de Louis XVIII, le marquis de Bonnay est une figure majeure de la Révolution française. Retour sur ce parcours politique méconnu avec François Duluc. Malgré son parcours oublié aujourd'hui, Charles-François de Bonnay a été au plus près du pouvoir politique sous l'Ancien Régime. Page de Louis XV puis garde du corps de Louis XVI, ce militaire, qui n'a jamais combattu, devient célèbre en tant qu'élu de la noblesse aux États généraux. À ce titre, il préside plusieurs fois l'Assemblée constituante et s'oppose régulièrement à Mirabeau. Monarchiste parlementaire influencé par le modèle anglais, il joue un rôle politique indéniable à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle. Il est l'un des élaborateurs de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Pendant la Révolution française, il s'exile et parcourt les villes et les cours d'Europe pendant près de 30 ans avant de devenir l'un des ministres de Louis XVIII. Retour sur la carrière mouvementée d'un aristocrate des Lumières au cœur de la Révolution française. L'auteur : François Duluc est directeur des services de l'Assemblée nationale, où il a travaillé 35 ans. Professeur d'histoire des idées politiques à Science-Po Paris, il vient de publier un ouvrage très documenté et vivant,  Le marquis de Bonnay, le père oublié de la Déclaration des droits de l'homme (https://passes-composes.com/book/328) (Passés / Composés, 2022, 476 pages, 24€). 

    La Grèce au lendemain de la guerre du Péloponnèse

    Play Episode Listen Later Jun 10, 2022 31:48


    Après la guerre de Péloponnèse et l'âge d'or d'Athènes, la Grèce semble entrer dans une période de déclin.  Storiavoce vous propose de comprendre les bouleversements politiques, économiques et sociaux qu'elle a vécu et de porter son regard au delà de la péninsule : Comment la Perse mais aussi la Macédoine vont profiter de ce nouvel état de faits ? La période constitue-t-elle une rupture ou s'inscrit-t-elle dans la continuité de l'époque classique ?  Comment le "pacifisme" va-t-il intégrer l'identité hellénique ?  Autant de questions abordée au cours de deux grandes parties : une première consacrée à la Grèce au lendemain de la guerre ; une seconde sera, elle, consacrée à la domination macédonienne. L'invitée : Catherine Grandjean, professeure d'histoire grecque à l'université de Tours, est spécialiste de numismatique et d'histoire de la Grèce continentale classique et hellénistique. Elle appartient à l'équipe de recherche CeTHiS (https://cethis.hypotheses.org/chercheurs/membres-titulaires/catherine-grandjean) (université de Tours) et codirige la Revue numismatique (https://www.persee.fr/collection/numi). Elle vient de diriger La Grèce classique (https://www.belin-editeur.com/la-grece-classique) chez Belin (528 pages, 44€). 

    Femmes illustres du Grand Siècle

    Play Episode Listen Later Jun 7, 2022 45:10


    Quel est le rôle des femmes dans le renouveau politique, religieux et culturel qui caractérise le Grand Siècle ? Entretien avec Marie-Joëlle Guillaume. Lorsque l'on parle du Grand Siècle, on pense à l'art de la sociabilité, à la vie élégante, au faste incarné par Versailles, aux chefs-d'œuvres dramatiques de Corneille et de Racine, mais aussi aux œuvres caritatives, aux réformes monastiques, au développement des nouvelles spiritualités. Les femmes jouent un rôle indéniable dans ce renouveau politique, religieux et artistique qui caractérise le XVIIe siècle français. Ce sont elles qui donnent le la aux conversations qui se tiennent dans le salon des hôtels particuliers. Elles s'inspirent des méditations de l'oratoire et des nouveaux titres à la mode qui garnissent les bibliothèques. Qui sont les femmes illustres du Grand Siècle ? Qu'est-ce que leurs œuvres nous permettent de comprendre sur le règne de Louis XIV ? Peut-on dire que le Grand Siècle est féminin ? L' auteur : Marie-Joëlle Guillaume est agrégée de Lettres classiques et auteur de nombreux livres sur le Grand Siècle et sur l'histoire de la spiritualité (Vincent de Paul (https://www.lisez.com/livre-grand-format/vincent-de-paul/9782262036515) (Perrin, 2015), Pour Dieu et pour le Roi (https://www.lisez.com/livre-grand-format/pour-dieu-et-pour-le-roi/9782262066789)(Perrin, 2019)). Elle vient d'écrire : Le Grand Siècle au féminin, Femmes de foi, de culture et de gouvernement (https://www.lisez.com/ebook/le-grand-siecle-au-feminin/9782262086237)(Perrin, 2022, 382 pages, 16.99 €).

    Gambetta : fondateur de la République ?

    Play Episode Listen Later Jun 2, 2022 50:58


    Le 3 décembre 1851, le député Alphonse Baudin meurt sur une barricade, élevée pour contester coup d'état du 2 décembre 1851 du futur Napoléon III. Des journalistes hostiles au pouvoir lancent une souscription en 1868 pour l'érection d'un monument à la mémoire de celui qu'il voit comme un héros républicain. Un procès est ouvert contre les agitateurs. À cette occasion, un jeune avocat méconnu galvanise l'auditoire de sa verve impertinente et enflammée. La plaidoirie du jeune avocat se remarque, son éloquence devient légendaire. C'est ainsi que Léon Gambetta, « entre par effraction sur la scène du monde ». C'est en défendant des accusés républicains qu'il entame sa conquête de la République. Quelle a été sa véritable participation à la chute du Second Empire (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/epoque-contemporaine/la-commune-de-paris-derniere-des-revolutions-68989.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=plateforme_podcast&utm_campaign=podcast_gambetta) ? Que dire de son évolut ion politique ? A-t-il le parcours "classique" d'un homme politique de la Troisième République ? Peut-on définir la gauche à partir de la figure de Gambetta ? Peut-on le voir comme le père de la Troisième République, voire le père de la République française ? Notre invité : Gérard Unger (https://www.fayard.fr/auteurs/gerard-unger) a mené une carrière dans le monde de l'entreprise et dans la publicité. Administrateur de l'INA, il est l'auteur d'ouvrages de référence sur l'histoire du Second Empire et de la Troisième République (Histoire du Second Empire (https://www.lisez.com/livre-grand-format/histoire-du-second-empire/9782262043735) (Perrin, 2018), Aristide Briand (https://www.fayard.fr/auteurs/gerard-unger) (Fayard, 2005), Lamartine : poète et homme d'État (Flammarion, 1998)). Il signe une grande biographie sur Gambetta (https://www.lisez.com/livre-grand-format/gambetta/9782262079918) aux éditions Perrin (2022, 480 pages, 25.00 €).

    L'identité française avant la nation ?

    Play Episode Listen Later May 30, 2022 50:51


    Comment définit-on la France et  le Français à l'époque médiévale ? Entretien avec Thierry Dutour. A quoi renvoie la doulce France de la Chanson de Roland ? Quand utilise-t-on pour la première fois l'adjectif « français » à l'époque médiévale ? Que signifie cet adjectif ? Quels sont les rapports entre langue, territoire et histoire ? Avant l'histoire de France, nous devrions-nous pas parler de l'histoire des Français ? Les historiens savent bien que le grand danger et le grand ennemi de l'histoire s'appelle : l'anachronisme. Le dictionnaire Le Grand Robert nous dit que le mot est apparu au début du XVIIe siècle, en 1625. « Anachronique » vient de ana en grec, qui signifie en arrière et de Kronos qui signifie le temps. L'anachronisme désigne la confusion des dates mais aussi l'attribution à une époque de ce qui appartient à une autre. Or Storiavoce se penche aujourd'hui sur un anachronisme : la nation France. En écho de l'émission « Quand la France commence-t-elle ? (https://storiavoce.com/quand-la-france-commence-t-elle/#:~:text=Storiavoce%20%C2%B7%20Quand%20la%20France%20commence,sait%20r%C3%A9ellement%20de%20ses%20origines.) », cet entretien propose une réflexion sur la notion de nation et d'identité à l'époque médiévale. Thierry Dutour est maître de conférences HDR à Sorbonne Université (https://centrerolandmousnier.cnrs.fr/annuaire/fiche_personnelle_thierry_dutour/). Il est notamment l'auteur de La Ville médiévale. Origines et triomphe de l'Europe urbaine (Odile Jacob, 2003) et Sous l'empire du bien. « Bonnes gens » et pacte social (XIIIe -XVe siècle) (Classiques Garnier, 2015). IL vient de publier La France hors la France, l'identité avant la nation (https://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/nouveautes/la-france-hors-la-france-thierry-dutour-2/) (Vendémiaire, 372 pages, 24€).

    Être entrepreneur au Moyen Âge : l'histoire d'un cordier d'Avignon

    Play Episode Listen Later May 25, 2022 48:39


    À partir de la découverte, de l'étude et de l'analyse d'un livre de raison d'un cordier avignonnais, l'historienne Mélanie Dubois-Morestin nous ouvre les portes du monde de l'entrepreneuriat médiéval. Qui sont les entrepreneurs au Moyen Âge ? Comment gèrent-ils leurs affaires ? Grâce à une source inédite, l'auteur nous plonge au XIVème, après la période de la grande peste (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/moyen-age/la-peste-noire-la-grande-tragedie-du-moyen-age-2381.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=plateforme_podcast&utm_campaign=podcast_entrepreneur), au cœur de la cité des papes, pour suivre l'aventure entrepreneuriale de l'artisan cordier Jean Teisseire. « Veuille toujours te souvenir de bien écrire tes affaires ; afin qu'elles ne te sortent de la tête , écris-les aussitôt » dit un proverbe génois. Et c'est ainsi que Jean Teisseire conserve avec minutie les traces de son activité dans son « livre de raisons » riche de plusieurs centaines d'actes notariés. Ce livre de raison nous introduit dans l'intimité de ses boutiques et de ses ateliers, et nous fait entrevoir entrevoir la réalité d'un homme au travail au XIVème siècle. Nous découvrons la carrière d'un gestionnaire, ses réseaux professionnels et ses réseaux d'amitiés à l'échelle d'un quartier, d'une région et d'un continent, l'Europe. (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/moyen-age/quand-le-moyen-age-faisait-la-foire-78102.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_entrepreneur)  L'invitée : Mélanie Dubois-Morestin (https://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100473610&fa=author&person_id=16816#content) est ancienne élève de l'École Normale supérieure de Paris (ULM), agrégée d'histoire, docteur en histoire médiévale et professeure en CPGE littéraire au lycée Gambetta Carnot d'Arras. Elle vient de publier Être entrepreneur au Moyen Âge, Jean Teisseire, artisan cordier d'Avignon (https://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100473610) (Presses Universitaires du Septentrion, 404 pages, 30€).

    La chute de Babylone (539 av. J. C.)

    Play Episode Listen Later May 23, 2022 47:06


    Le 12 janvier 539 avant JC, en à peine une seule nuit, l'antique et splendide cité de Babylone tombe aux mains du roi perse Cyrus le Grand : c'est la fin aussi soudaine qu'inattendue de l'Empire néo-babylonien et de son roi Nabonide. Bien des récits de l'époque insistent d'ailleurs sur l'effet de surprise de l'événement : Comment expliquer la chute de ce magnifique empire au pied d'argile ? Qui était Nabonide, successeur du grand Nabuchodonosor mais usurpateur du trône ? Quelle était la situation intérieure et militaire de ce grand empire néo-babylonien ?  La découverte de tablettes cunéiformes nous permet de saisir un évènement qui bouleversé le monde entier : la chute de Babylone. Francis Joannès nous aide à les décrypter.  L'invité : Francis Joannès (https://www.pantheonsorbonne.fr/page-perso/joannes) est professeur émérite d'histoire ancienne à l'université Paris-1. Spécialiste de l'histoire économique, sociale et intellectuelle de Babylone, il est notamment coauteur de La Mésopotamie, de Gilgamesh à Artaban (2017). Il vient de publier La Chute de Babylone, 12 octobre 539 avant J.-C (https://www.tallandier.com/livre/la-chute-de-babylone-2/) (Tallandier,  384 pages, 23.5 €).

    Épouses de ministres sous Louis XIV

    Play Episode Listen Later May 19, 2022 49:15


    Quels étaient le rôle et la place des femmes de ministre, si proches du pouvoir, dans la société française du XVIIème siècle ? Entretien avec Pauline Ferrier-Viaud. Colbert, Louvois ou Pontchartrain: les noms des plus proches conseillers du roi Louis XIV sont bien connus, autant que leur personnalité et leurs œuvres politiques. Leur histoire conjugale et familiale l'est nettement moins, tant pour les historiens que pour le grand public. Storiavoce vous propose un portrait dynamique des épouses de ministres du le règne personnel de Louis XIV, en envisageant leur place dans leur couple, dans leur famille, dans l'entourage du roi et dans la société française du XVIIème siècle. Ces femmes étaient-elles uniquement des femmes de l'ombre ? Retour sur le véritable rôle de ces épouses loin de l'idée caricaturale selon laquelle elles n'auraient été que « d'éternelles mineures », ou de « tendres demeurées », pour paraphraser l'historien Daniel Dessert. Quelle a été leur capacité d'action et leur influence dans la société ? Pauline Ferrier-Viaud (https://artois.academia.edu/PaulineFerrierViaud/CurriculumVitae) est docteur en histoire, maître de conférences à l'Université d'Artois et membre du laboratoire Centre de Recherche et d'Études Histoire et Société (CREHS). Elle vient de publier Épouses de ministres (http://www.champ-vallon.com/pauline-ferrier-viaud-epouses-de-ministres/), une histoire sociale du pouvoir féminin au temps de Louis XIV », (Champ Vallon, 336 pages, 25€).

    Violette Szabo : une espionne de Londres à Ravensbrück

    Play Episode Listen Later May 16, 2022 46:06


    Figure de la résistance et de la lutte clandestine contre l'occupant nazi, Violette Szabo eut un destin hors du commun. Aussi belle que volontaire, mariée à 19 ans, mère à 20 ans, veuve à 21, agent des services secrets britannique à 22 ans, déportée puis assassinée à 23 ans dans le camp de Ravensbrück… Violette Szabo est malheureusement peu connue de ce côté de la Manche. Étonnamment, aucun biographie n'était disponible en langue française. Guillaume Zeller vient de combler ainsi un vide. Il est l'invité de Christophe Dickès. L'invité : Guillaume Zeller (https://www.eyrolles.com/Accueil/Auteur/guillaume-zeller-111344/) est journaliste et auteur.  Il a été directeur de la rédaction d'i-Télé et de Direct 8. Diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, il est titulaire d'un DEA d'histoire contemporaine. Aux éditions Tallandier, il a déjà publié Oran, 5 juillet 1962. Un massacre oublié (https://www.librairie-gallimard.com/livre/9791021049918-oran-5-juillet-1962-un-massacre-oublie-guillaume-zeller/) (2012) et La Baraque des prêtres. Dachau, 1938-1945 (https://www.tallandier.com/livre/la-baraque-des-pretres/) (2015). Dans son nouveau livre consacré à Violette Szabo, grâce à une enquête fouillée, il nous brosse le portrait d'une magnifique figure de la résistance et de la lutte clandestine. On découvre le parcours hors du commun d'une femme de l'ombre, un modèle de courage et de détermination (Tallandier (https://www.tallandier.com/livre/violette-szabo/), 340 pages, 20,90€). Une émission enregistrée en partenariat avec la revue Histoire et Civilisations. (https://www.histoire-et-civilisations.com/?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_siege_de_paris) Pour en savoir plus : Mata Hari, la sensuelle espionne de la Grande Guerre (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/epoque-contemporaine/mata-hari-la-sensuelle-espionne-de-la-grande-guerre-68430.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_vszabo) 1940, l'épreuve fatale de l'armée française (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/epoque-contemporaine/1940-lepreuve-fatale-de-larmee-francaise-2390.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_vszabo) Le Baron rouge part à la conquête du ciel (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/epoque-contemporaine/le-baron-rouge-part-a-la-conquete-du-ciel-74225.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_vszabo)

    L'Empire romain expliqué par le sesterce

    Play Episode Listen Later May 12, 2022 43:41


    Au milieu du XXe siècle, l'historien britannique Arnold Hugh Martin Jones affirmait dans un texte consacré à la numismatique et à l'histoire qu'il était peut être mieux pour les numismates de prendre moins au sérieux les pièces anciennes, leurs types ainsi que leur légende. Storiavoce vous propose aujourd'hui de faire mentir cette affirmation en nous transportant à l'époque romaine. Et si la monnaie était plus qu'une histoire économique mais bien une histoire politique, autant qu'une histoire de réception et de représentations ? Que nous disent les monnaies de cette histoire politique ? Comment et où frappait-on monnaie sous l'empire ? Les monnaies d'Auguste sont-elles comparables à celles de Constantin trois siècles plus tard ? La même monnaie était-elle utilisée dans l'ensemble des provinces impériales ? Ces monnaies sont-elles enfin le reflet de ce que nous appellerions une civilisation ? Notre invité : Depuis dix ans, Donatien Grau exerce des fonctions universitaires (Ecole Normale Supérieure, Sorbonne) et muséales (Getty, musée d'Orsay, musée du Louvres). Docteur en littérature française et comparée, en littérature moderne et histoire de l'art, et en sciences historiques et philologiques, il est l'auteur à la fois de travaux savants (Néron en Occident, 2015, Le Roman romain, 2018), et d'écrits contemporains (Plato in L. A., 2018, Le Musée transitoire, avec Emanuele Coccia, 2018). Il co-dirige la collection Figures aux éditions Grasset et vient de publier aux Belles Lettres : La Mémoire numismatique de l'Empire romain (https://www.lesbelleslettres.com/livre/9782251452395/la-memoire-numismatique-de-lempire-romain) (518 pages, 43€).

    Avicenne ou l'islam des Lumières?

    Play Episode Listen Later May 9, 2022 39:19


    On connaît l'influence du philosophe Avicenne (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/moyen-age/remi-brague-les-savants-nont-jamais-oublie-la-contribution-arabe-au-patrimoine-culturel-europeen-2555.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_avicenne), de son vrai nom Ibn Sina, sur les penseurs et théologiens de l'Occident chrétien. Médecin de renom (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/monde/soigner-en-terre-dislam-la-medecine-arabe-medievale-69190.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_avicenne), qui était-il réellement ? Au tournant des Xème et XIème siècle, il a un parcours étonnant, errant de principauté en principauté (entre l'Ouzbékistan et l'Iran actuels) connaissant autant d'heures de gloire que de disgrâces. Philosophe aristotélicien, Avicenne est confronté au rigorisme et au littéralisme des docteurs de la loi et régulièrement  accusé d'athéisme par son entourage. A travers cette biographie Avicenne, ou l'islam des lumières (https://editions.flammarion.com/avicenne/9782081348097), parue au édition Flammarion, Omar Merzoug tente de répondre à cette question cruciale : peut-on être croyant et exercer son esprit critique sur le livre sacré de l'Islam (https://www.histoire-et-civilisations.com/thematiques/antiquite/aux-origines-de-lislam-mahomet-le-prophete-conquerant-68870.php?utm_source=storiavoce&utm_medium=article_podcast&utm_campaign=podcast_avicenne) ? L'invité : Omar Merzoug (https://editions.flammarion.com/Auteurs/merzoug-omar) est docteur en philosophie, spécialiste de la pensée au Moyen Age et a publié récemment, Existe-t-il une philosophie islamique  (https://www.lescahiersdelislam.fr/Omar-Merzoug-Existe-t-il-une-philosophie-islamique-1ere-Edition_a1102.html)? Pendant 7 ans, il a enseigné la philosophie et la civilisation islamique à l'institut Al-Ghazali (http://institut-al-ghazali.fr/)de la Grande Mosquée de Paris. Il vient de publier Avicenne, ou l'islam des lumières  (Flammarion (https://editions.flammarion.com/), 416 pages, 25€). 

    Claim Storiavoce

    In order to claim this podcast we'll send an email to with a verification link. Simply click the link and you will be able to edit tags, request a refresh, and other features to take control of your podcast page!

    Claim Cancel