Podcasts about laune

  • 2,593PODCASTS
  • 8,210EPISODES
  • 34mAVG DURATION
  • 4DAILY NEW EPISODES
  • Sep 21, 2022LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about laune

Show all podcasts related to laune

Latest podcast episodes about laune

Rothen s'enflamme
La Une de Rothen s'enflamme : Deschamps peut-il encore surmonter les affaires ? – 21/09

Rothen s'enflamme

Play Episode Listen Later Sep 21, 2022 12:34


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Rothen s'enflamme
Le Cazarre enchaîné – 21/09

Rothen s'enflamme

Play Episode Listen Later Sep 21, 2022 8:10


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Revue de presse internationale
À la Une: affaibli sur le champ de bataille ukrainien, Poutine brandit la menace nucléaire

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Sep 21, 2022 4:48


C'est une « escalade majeure et dangereuse » du conflit après 7 mois de guerre en Ukraine, s'inquiète l'ensemble la presse internationale. « La volonté d'annexion des terres ukrainiennes via des référendums fallacieux marque le dernier coup de dé du président russe », commente le Washington Post qui explique « qu'après avoir été humilié sur le champ de bataille Poutine espère que cette annexion pourrait entraver les avancées ukrainiennes et surtout obliger les gouvernements occidentaux à revoir leur calculs ». Le tout « sous la menace d'un recours à l'arme nucléaire », et avec l'annonce également de la « mobilisation des 300 000 réservistes du pays », un discours belliqueux, souligne le Wall Street Journal « qui indique clairement que la Russie est incapable de contrer l'Ukraine et l'Occident qui fait bloc derrière Kiev face à l'invasion russe ». Cela montre à quel point « Poutine est affaibli », analyse également le New York Times qui voit dans ces menaces « la tentative du président russe de réaffirmer son autorité sur une guerre de plus en plus chaotique qui a sapé son leadership sur le plan international mais également national ». Poutine donne ainsi des gages « à ceux qui à Moscou sont partisans d'une ligne dure dans le conflit, et qui réclament une guerre totale », note le quotidien américain. Un « chantage nucléaire » pour contraindre les Occidentaux à faire marche arrière C'est le pari « atomique » de Poutine, explique le Times, « s'emparer de territoires ukrainiens, les déclarer territoires russes » pour justifier ensuite « l'utilisation d'armes nucléaires pour défendre l'intégrité du territoire russe ». « C'est un chantage naïf et le signe que la Russie est bel et bien en train de perdre la guerre », estime Kiev, rapporte encore le Times qui souligne que ces menaces, et notamment celles d'annexion des territoires ukrainiens ont d'ores et déjà été « rejetées par les dirigeants occidentaux » réunis à New York en pleine Assemblée générale des Nations unies. Poutine sait « que l'utilisation de l'arme nucléaire franchirait une ligne rouge très claire », explique le Washington Post, cela déclencherait « une riposte immédiate de l'Otan ». Le président Biden a été très clair le week-end dernier, souligne encore le Post; « Ne faites pas ça » a t-il martelé à l'intention de Vladimir Poutine, mettant en garde le président russe contre une action qui « changerait le visage de la guerre comme jamais depuis la Seconde Guerre mondiale ».  Et déjà, certains pays européens comme l'Estonie appellent « en cas d'annexion des territoires ukrainiens » à accélérer les livraisons d'armes lourdes à Kiev, rapporte de son côté le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Le voyage de députés allemands pro-Poutine dans le Donbass crée le scandale  Cinq députés de l'AfD, le parti d'extrême droite allemand qui a travaillé « à sa réputation de 5e colonne de Moscou avant même l'invasion de l'Ukraine », fustige le Suddeutsche Zeitung qui dénonce « un véritable scandale », à l'instar du Tageszeitung qui de son côté qualifie « de particulièrement perfide » à la lumière des récents rapports sur les charniers découverts à Izioum, le fait que le parti ait choisi de décrire sa visite dans le Donbass « comme étant un voyage de recherche humanitaire ». Vives protestations de l'ambassade ukrainienne à Berlin, rapporte Die Welt, l'ambassadeur accusant les députés « de soutenir ainsi la guerre d'anéantissement de la Russie ». Ce voyage « s'inscrit sans aucun doute dans une opération de propagande » de la Russie qui utilise l'AfD afin de « discréditer l'Ukraine et stopper les aides militaires », assure encore le Suddeutsche Zeitung. Aux dernières nouvelles, précise Die Welt, les cinq députés déjà en Russie « auraient décidé de ne pas poursuivre leur voyage dans le Donbass ». Une possible affaire de tricherie secoue le monde des échecs  « Tricherie ou chasse aux sorcières ? » s'interroge le Suddeutsche Zeitung qui rapporte que le nouveau geste d'humeur de l'actuel champion du monde, Magnus Carlsen, crée le scandale dans le monde des échecs. Car le Norvégien s'est pour la 2e fois, lundi dernier, retiré d'une partie « après avoir joué seulement un pion », du quasi jamais vu à ce niveau de compétition explique le quotidien, « une manière d'accuser de tricherie son jeune adversaire l'Américain Hans Niemann ». Et voilà qui enflamme la planète des joueurs d'échecs professionnels, dit le Wall Street Journal, les « détectives d'internet ont dû passer au peigne fin tous les jeux de Niemann pour trouver des signes suspects, en vain ». « Le roi Carlsen se voit donc sommé de s'expliquer », souligne le Suddeutsche Zeitung qui raille le comportement autoritaire du champion qui « abuse de son pouvoir » et jette ainsi l'opprobre sur le jeu d'échecs.

Revue de presse Afrique
À la Une: pris la main dans le sac…

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Sep 21, 2022 4:05


Un homme politique gabonais arrêté samedi à la frontière entre le Gabon et le Congo Brazzaville avec des valises de billets de banque… C'est ce qui s'appelle en effet être pris la main dans le sac… L'Union à Libreville relate la suite : « présenté devant les autorités judiciaires de Franceville, dans la province du Haut-Ogooué, pour répondre des faits qui lui sont reprochés, l'ancien président de l'Assemblée nationale, Guy Nzouba-Ndama, a donné des versions diverses lors de son audition avant-hier. Interpellé samedi dernier par les éléments des forces de sécurité avec des valises contenant la bagatelle d'1,9 milliard de FCFA (soit près de 2 millions d'euros), le président du parti Les Démocrates semble mal embarqué, pointe le quotidien gabonais. Si lors de son interpellation il avait déclaré aux agents de douanes que ses valises "contenaient des effets personnels de son épouse", c'est une version totalement différente qu'il aurait servie aux enquêteurs. Pour l'heure, ce que l'on sait, c'est que les fonds ont été reversés dans les caisses du Trésor public gabonais sous la surveillance du parquet de la République. » Soupçonné de blanchiment Le site Gabon Actu  raconte la suite : « la procédure s'est accélérée hier. Guy Nzouba-Ndama a été transféré de Franceville vers Libreville pour répondre de l'accusation de blanchiment de capitaux. Son parti, Les Démocrates, dans une déclaration hier en fin d'après-midi, a exigé la libération de son président victime, selon lui, d'une détention illégale. Âgé de 76 ans, rappelle Gabon Actu, M. Nzouba-Ndama, ancien baron du pouvoir passé à l'opposition, poids lourd de la politique gabonaise, est l'un des possibles candidats à l'élection présidentielle prévue l'année prochaine. » Alors désormais, précise Jeune Afrique, « l'ancien président de l'Assemblée nationale se trouve dans les locaux de la DGR, la Direction générale des recherches, dans la capitale gabonaise. Les enquêteurs cherchent à comprendre l'origine du milliard de francs CFA retrouvé dans ses valises. Selon nos informations, poursuit Jeune Afrique, Guy Nzouba-Ndama maintient que cet argent provient de ses propres comptes. Les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux montrent des liasses de billets estampillées BEAC (Banque des États de l'Afrique centrale). Soupçonné de blanchiment, il pourrait maintenant être auditionné par la Cour criminelle spéciale. » D'où viennent ces billets ? En tout cas, s'interroge L'Observateur Paalga au Burkina Faso, « d'où provient ce magot avec lequel Guy Nzouba-Ndama tentait de passer la frontière en provenance du Congo voisin ? Provient-il de sa cagnotte personnelle qu'il a accumulée durant sa carrière politique et dont une partie a été planquée à Brazza ? Ces fonds lui auraient-ils été remis par les autorités de Brazzaville et à quelle fin ? Autant d'interrogations parmi tant d'autres auxquelles le président du parti Les Démocrates devrait répondre devant la justice de son pays. » Et « les partisans de l'opposition ont beau crier à l'acharnement politique, pointe encore L'Observateur Paalga, et critiquer les "dérives autocratiques d'un pouvoir qui ne sait pas préserver la dignité humaine", pour mettre hors-jeu un prétendant sérieux à la présidentielle de 2023, il faut reconnaître que même si tel est le cas, Guy Nzouba-Ndama a tressé la verge qui servira à le flageller. Car, en effet, on ne peut pas comprendre qu'une personnalité politique de sa trempe puisse tenter de traverser une frontière avec des mallettes bourrées d'argent, tel un trafiquant venu tout droit du crime organisé. » ONU : Macky Sall prêche-t-il dans le désert ? À la Une également, la 77e Assemblée générale de l'ONU qui s'est ouverte hier à New-York. « On y compte de nombreux dirigeants africains venus porter la voix du continent noir, relève Le Pays à Ouagadougou. Mais dans ce contexte de crise mondiale liée à la guerre en Ukraine qui polarise l'attention des Occidentaux, on se demande si au-delà des discours officiels, la voix de l'Afrique sera entendue. Le président sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l'Union africaine, qui a été le premier parmi ses pairs présents à cette AG, à prendre la parole, a demandé au Conseil de sécurité de s'engager davantage dans la lutte contre le terrorisme. Mieux, il a demandé un mandat plus robuste et des moyens conséquents. Si ces préoccupations sont partagées par bien des Africains, notamment ceux du Sahel, il n'est cependant pas permis de tomber dans un optimisme béat. Macky Sall prêche-t-il dans le désert ? »

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1
Le Maroc, le Brésil et la Chine font la Une de la presse internationale

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1

Play Episode Listen Later Sep 21, 2022 2:59


Chaque jour, les correspondants d'Europe 1 font le tour de l'actualité internationale.

Revue de presse Afrique
À la Une: l'affaire Tshimanga

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 3:56


C'est un scandale qui fait la Une en RDC : le conseiller spécial du président Félix Tshisekedi, chargé des questions stratégiques, Vidiyé Tshimanga, est dans une position bien inconfortable depuis qu'il a été « piégé » lors d'une entrevue avec caméra cachée par des journalistes suisses du quotidien Le Temps. Ces journalistes se sont fait passer pour des investisseurs potentiels dans le marché minier. Et on y voit Vidiyé Tshimanga leur expliquer par le menu comment obtenir de très juteuses licences d'exploitations minières en évitant toutes sortes de tracasseries et affirmer au passage le montant de sa commission : 20%. Depuis la publication de cette vidéo, le conseiller spécial du président a démissionné. Qui plus est : « Tshimanga convoqué par la Justice », s'exclame le site d'information congolais Cas-Info. « 48 heures après sa démission de son poste de conseiller spécial du chef de l'État, il doit se présenter ce mercredi au Parquet général auprès la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe. » L'objet de cette convocation n'a pas été révélée mais on se doute bien qu'elle est directement liée à cette affaire de corruption. Tolérance zéro ! Plusieurs associations de lutte contre la corruption ou de défense des droits de l'homme sont montées au créneau : notamment l'ACAJ, rapporte le site Actualités CD, l'Association congolaise pour l'accès à la justice, qui soutient que « loin d'être un fait anodin, les propos imputés à Vidiye Tshimanga dans les vidéos qui circulent sont susceptibles de revêtir un caractère pénal. » L'ACAJ appelle le directeur de cabinet du président à « mettre en place une politique de tolérance zéro en vue d'éliminer toutes les brebis galeuses qui seraient encore tapies dans les couloirs de la présidence de la République et useraient de leur position pour exercer pression et/ou trafic d'influence pour satisfaire leurs intérêts égoïstes. » Seul responsable ? D'ores et déjà, plusieurs membres de la majorité présidentielle ont pris les devants : notamment, Harold Badibanga, haut cadre du Congrès national congolais, cité par Cas-info : « la responsabilité de l'ex-conseiller spécial du Chef de l'État en matière stratégique est individuelle, affirme-t-il. Quand les détracteurs du président Félix Tshisekedi disent qu'il a été mandaté par le chef de l'État dans ses magouilles, cela relève de l'escroquerie et du mensonge reconnu à quiconque veut dribbler ses adversaires. » Un boulet pour Tshisekedi Reste que cette affaire est bien embarrassante pour Félix Tshisekedi… « Le scandale Tshimanga tombe au plus mal pour le président Tshisekedi, commente le site spécialisé sur la RDC, Afrikarabia, un peu plus d'un an avant l'élection présidentielle, théoriquement prévue en décembre 2023. Le chef de l'État doit d'abord affronter l'échec de l'état de siège à l'Est du pays, où les groupes armés tiennent toujours tête à l'armée congolaise. Il doit maintenant reconnaître que la lutte contre la corruption, la principale priorité de son programme politique, est encore loin d'être gagnée, 4 ans après son arrivée dans le fauteuil présidentiel. De ces deux promesses, pour l'instant non tenues, la lutte contre la corruption avait fait l'objet de nombreux effets d'annonce à grands renforts de communication censée "changer le narratif" du Congo, rappelle Afrikarabia : création d'une Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption, remise en selle de la Cour des comptes et contrôles tout azimut de l'Inspection Générale des Finances. Malheureusement, conclut le site d'information, l'affaire Tshimanga démontre que la lutte contre la mauvaise gouvernance semble bien sélective… jusqu'à ignorer des dysfonctionnements au sein même de la présidence de la République. » RDC-Rwanda : les services secrets français à la manœuvre ? Et puis toujours à propos de la RDC, cette information donnée par Jeune Afrique : la France, par l'intermédiaire de ses services secrets, serait en train de mener « une médiation dans la crise entre la RDC, le Rwanda et l'Ouganda. (…) Des responsables des services de renseignement congolais, rwandais et ougandais se sont rendus ces derniers jours à Paris au siège de la Direction générale de la sécurité extérieure (les services secrets français). (…) Cette discrète médiation intervient, précise Jeune Afrique, alors que le déploiement d'une force régionale conjointe de la Communauté des États d'Afrique de l'Est se fait toujours attendre. Des contingents burundais ont pris position au Sud-Kivu mi-août et, selon une source impliquée dans le projet, des premiers éléments de l'armée kényane doivent être prochainement déployés à Goma, où sera installé le quartier général de la force. Deux autres médiations sont également en cours, l'une menée par le Kenya, l'autre par l'Angola. La tenue d'élections présidentielles dans ces deux pays, en août dernier, a néanmoins ralenti ces processus. »

Revue de presse internationale
À la Une: l'inquiétude de Bruxelles face à la poussée électorale de l'extrême droite dans l'UE

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 5:16


 « Ce n'est pas un bon automne pour l'Union européenne », s'inquiète le Suddeutsche Zeitung qui voit se profiler « une union d'europhobes », après la Hongrie « qui aux yeux du Parlement européen n'est plus une démocratie », après la Suède « où les populistes de la droite dure seront bientôt au gouvernement », c'est au tour de l'Italie de succomber à l'extrême droite « avec la victoire quasi-annoncée de Giorgia Meloni et son parti les Frères d'Italie aux élections législatives du 25 septembre » . « Une future Première ministre italienne », souligne le quotidien allemand « qui a adhéré à une organisation de jeunesse néo-fasciste lorsqu'elle était ado, et qui considère toujours le dictateur Mussolini comme un grand italien ».  Cette « résurgence du radicalisme en Europe » inquiète également le Times qui voit dans cette montée du nationalisme principalement des ressorts racistes « l'hostilité à l'immigration et la suspicion à l'égard des musulmans ». Alliée avec Forza Italia de Berlusconi et la Ligue de Salvini, « l'arrivée au pouvoir de Giorgia Meloni pourrait diriger l'Italie vers une nouvelle déchéance », commente de son côté le Guardian, même si contrairement à Salvini « elle n'exige pas une sortie de la monnaie unique et soutient les sanctions contre la Russie ». Mais « on peut craindre qu'une fois au pouvoir elle se débarrasse de son déguisement de mouton pro-européen pour montrer ses crocs nationalistes » analyse également le New York Times « pour revenir au protectionnisme, céder à ses partenaires de coalition favorables à Poutine et s'attaquer au droit à l'avortement, aux homosexuels et aux normes libérales de l'UE ». Avec Meloni « la démocratie cèderait face à une expérimentation néo-autoritaire » désastreuse, insiste de son côté La Repubblica. La reine enterrée, la vie redémarre en Grande-Bretagne sur fond de crise économique Après 12 jours de commémorations durant lesquels le pays s'est complètement figé, les affaires reprennent sur fond « de profondes inquiétudes des Britanniques qui redoutent de ne pouvoir payer leurs factures de chauffage à l'approche de l'hiver », note le Wall Street Journal qui souligne que la nouvelle Première ministre Liz Truss a déjà promis toute une série de mesures « du gel des factures d'énergie pour les ménages à un vaste plan de soutien aux entreprises ». « C'est une pluie d'annonces libérales et impopulaires qui va tomber sur le Royaume cette semaine », raille de son côté le Guardian qui fustige « les totems idéologiques de Liz Truss sur le libre marché, la déréglementation et le rétrécissement de l'État ». L'opposition travailliste « peut d'ailleurs se frotter les mains », assure encore le quotidien alors que parmi les mesures à venir « l'abolition du plafond sur les bonus des banquiers marquera Liz Truss à vie ». Un pessimisme partagé par le Daily Mail qui annonce « les menaces de grève des enseignants et des médecins alors que le gouvernement leur a offert des augmentations de salaire inférieures à l'inflation qui frôle désormais les 10% ». Indignation et colère en Iran après la mort d'une jeune femme en garde à vue L'émotion ne retombe toujours pas et les manifestations se multiplient après le décès vendredi dernier de Mahsa Amini, une jeune kurde de 22 ans arrêtée par la police des mœurs pour avoir « mal mis son voile », rapporte Le Temps, « les autorités parlent d'un arrêt cardiaque, alors que les manifestants soupçonnent des violences lors de son arrestation ». Depuis son enterrement samedi, « des manifestations ont ainsi éclaté dans une douzaine de villes et sur les campus universitaires de Téhéran », note le New York Times « des femmes ôtent leurs foulards et l'agitent en signe de défi », et les foules « appellent à la fin de la République islamique - selon des vidéos partagées par des journalistes iraniens ». De quoi ébranler le régime iranien ? se demande Le Temps qui note « que de nombreuses personnalités ont en tous cas fait part de leur indignation, même parmi les caciques de la République islamiste : l'ancien président réformateur Khatami a réclamé une enquête ». En attendant, la répression des forces de sécurité contre les manifestations « aurait déjà fait au moins quatre morts et des dizaines de blessés », rapporte le New York Times. Variole du singe : la Chine met en garde « contre tout contact avec des étrangers » C'est « une annonce qui a fait sensation », dit Die Welt, « l'épidémiologiste en chef chinois appelant les gens à éviter « tout contact physique avec des étrangers » alors qu'un premier cas de monkeypox, de variole du singe, vient d'être diagnostiqué en Chine. Voilà qui a créé un tollé sur les réseaux chinois, certains internautes criant « à la discrimination », rapporte le quotidien allemand. Ce qui a contraint l'épidémiologiste a changer son message pour viser seulement « les étrangers récemment arrivés de zones touchées par le virus », note de son côté le South China Morning Post qui cite « les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France ou bien encore le Brésil ».

Revue de presse Afrique
À la Une: l'affaire Tshimanga

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 3:56


C'est un scandale qui fait la Une en RDC : le conseiller spécial du président Félix Tshisekedi, chargé des questions stratégiques, Vidiyé Tshimanga, est dans une position bien inconfortable depuis qu'il a été « piégé » lors d'une entrevue avec caméra cachée par des journalistes suisses du quotidien Le Temps. Ces journalistes se sont fait passer pour des investisseurs potentiels dans le marché minier. Et on y voit Vidiyé Tshimanga leur expliquer par le menu comment obtenir de très juteuses licences d'exploitations minières en évitant toutes sortes de tracasseries et affirmer au passage le montant de sa commission : 20%. Depuis la publication de cette vidéo, le conseiller spécial du président a démissionné. Qui plus est : « Tshimanga convoqué par la Justice », s'exclame le site d'information congolais Cas-Info. « 48 heures après sa démission de son poste de conseiller spécial du chef de l'État, il doit se présenter ce mercredi au Parquet général auprès la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe. » L'objet de cette convocation n'a pas été révélée mais on se doute bien qu'elle est directement liée à cette affaire de corruption. Tolérance zéro ! Plusieurs associations de lutte contre la corruption ou de défense des droits de l'homme sont montées au créneau : notamment l'ACAJ, rapporte le site Actualités CD, l'Association congolaise pour l'accès à la justice, qui soutient que « loin d'être un fait anodin, les propos imputés à Vidiye Tshimanga dans les vidéos qui circulent sont susceptibles de revêtir un caractère pénal. » L'ACAJ appelle le directeur de cabinet du président à « mettre en place une politique de tolérance zéro en vue d'éliminer toutes les brebis galeuses qui seraient encore tapies dans les couloirs de la présidence de la République et useraient de leur position pour exercer pression et/ou trafic d'influence pour satisfaire leurs intérêts égoïstes. » Seul responsable ? D'ores et déjà, plusieurs membres de la majorité présidentielle ont pris les devants : notamment, Harold Badibanga, haut cadre du Congrès national congolais, cité par Cas-info : « la responsabilité de l'ex-conseiller spécial du Chef de l'État en matière stratégique est individuelle, affirme-t-il. Quand les détracteurs du président Félix Tshisekedi disent qu'il a été mandaté par le chef de l'État dans ses magouilles, cela relève de l'escroquerie et du mensonge reconnu à quiconque veut dribbler ses adversaires. » Un boulet pour Tshisekedi Reste que cette affaire est bien embarrassante pour Félix Tshisekedi… « Le scandale Tshimanga tombe au plus mal pour le président Tshisekedi, commente le site spécialisé sur la RDC, Afrikarabia, un peu plus d'un an avant l'élection présidentielle, théoriquement prévue en décembre 2023. Le chef de l'État doit d'abord affronter l'échec de l'état de siège à l'Est du pays, où les groupes armés tiennent toujours tête à l'armée congolaise. Il doit maintenant reconnaître que la lutte contre la corruption, la principale priorité de son programme politique, est encore loin d'être gagnée, 4 ans après son arrivée dans le fauteuil présidentiel. De ces deux promesses, pour l'instant non tenues, la lutte contre la corruption avait fait l'objet de nombreux effets d'annonce à grands renforts de communication censée "changer le narratif" du Congo, rappelle Afrikarabia : création d'une Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption, remise en selle de la Cour des comptes et contrôles tout azimut de l'Inspection Générale des Finances. Malheureusement, conclut le site d'information, l'affaire Tshimanga démontre que la lutte contre la mauvaise gouvernance semble bien sélective… jusqu'à ignorer des dysfonctionnements au sein même de la présidence de la République. » RDC-Rwanda : les services secrets français à la manœuvre ? Et puis toujours à propos de la RDC, cette information donnée par Jeune Afrique : la France, par l'intermédiaire de ses services secrets, serait en train de mener « une médiation dans la crise entre la RDC, le Rwanda et l'Ouganda. (…) Des responsables des services de renseignement congolais, rwandais et ougandais se sont rendus ces derniers jours à Paris au siège de la Direction générale de la sécurité extérieure (les services secrets français). (…) Cette discrète médiation intervient, précise Jeune Afrique, alors que le déploiement d'une force régionale conjointe de la Communauté des États d'Afrique de l'Est se fait toujours attendre. Des contingents burundais ont pris position au Sud-Kivu mi-août et, selon une source impliquée dans le projet, des premiers éléments de l'armée kényane doivent être prochainement déployés à Goma, où sera installé le quartier général de la force. Deux autres médiations sont également en cours, l'une menée par le Kenya, l'autre par l'Angola. La tenue d'élections présidentielles dans ces deux pays, en août dernier, a néanmoins ralenti ces processus. »

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1
Les États-Unis, l'Italie et l'Algérie font la Une de la presse internationale

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 2:53


Chaque jour, les correspondants d'Europe 1 font le tour de l'actualité internationale.

Rothen s'enflamme
La Une de Rothen s'enflamme : Mbappé doit-il se reconcentrer sur le sportif ? – 20/09

Rothen s'enflamme

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 23:23


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Rothen s'enflamme
Faites entrer l'accusé : Nice accusé de faire une erreur en prenant Pochettino – 20/09

Rothen s'enflamme

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 9:34


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Rothen s'enflamme
Le Cazarre enchainé – 20/09

Rothen s'enflamme

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 8:55


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Julien Cazarre
Le Cazarre enchainé – 20/09

Julien Cazarre

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 8:55


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Revue de presse française
À la Une: le dernier voyage

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 4:18


Quatre milliards de personnes dans le monde ont suivi hier les funérailles de la reine Elizabeth II. Certains journaux s'émerveillent, à l'instar du Figaro : « splendeur et recueillement », titre le journal. « Recueillement, donc commente Le Figaro, mais aussi uniformes chamarrés, hymnes et marches funèbres, l'Angleterre, par son faste et sa dignité, a incontestablement redoré sa Couronne ; et redonné à l'idée de pouvoir des lettres de noblesse. » D'autres journaux poussent un ouf de soulagement… Comme Le Télégramme : « enfin, on va en sortir, soupire le quotidien breton. Car depuis dix jours, nous sommes suspendus à la scénographie des funérailles royales que nous imposent les chaînes d'information dans un grand élan de nostalgie monarchique. Comme si la France avait oublié la République. Dix jours de deuil interminables à ressasser un rituel coûteux et compassé. » Une fois le rêve achevé… Reste que « les Britanniques ont décidément ce petit quelque chose en plus, s'exclame Libération. Qui d'autre pourrait mélanger uniformes et tenues plus curieuses, collants, collerettes et tricornes hérités du Moyen Age, bonnets en poils d'ours et queues-de-pie, sans oublier Emma, le poney de la reine, et Sandy et Mick, ses deux derniers corgis, sans provoquer une hilarité nerveuse ? Face à ce cérémonial invraisemblable, dont la facture finale pourrait s'élever à quelque 9,2 millions d'euros, les quelque 500 dignitaires étrangers présents, habitués à tous les honneurs, faisaient finalement pâle et discrète figure, relève encore Libé, disséminés au fond de l'abbaye de Westminster. Ce jour n'était pas le leur. Il n'était même pas celui de la reine. Mais plutôt celui d'une nation qui souhaitait rendre hommage à une présence constante dans sa vie. » Alors, « demain, la vie ordinaire reprendra ses droits et les soucis aussi, pointe Sud-Ouest. Dans une économie déjà fragilisée par le Brexit et l'inflation, on sait que les dix jours de deuil national au cours desquels tout s'est arrêté risque de faire entrer le Royaume-Uni en récession. Et c'est là que peut-être, une fois le rêve achevé, nous nous estimerons de ce côté-ci du Channel heureux de vivre en République. » Assemblée générale de l'ONU : un monde plus que jamais fracturé Les grands de ce monde, quasiment tous réunis hier à Londres pour les funérailles de la reine, se retrouvent ce mardi à New-York pour l'Assemblée générale des Nations unies… Et jamais « le risque de fragmentation » n'a été aussi grand, pointe Le Monde. En effet, précise le quotidien du soir, « le conflit en Ukraine révèle une nouvelle cartographie des rapports de force mondiaux. D'un côté, les Occidentaux et leurs alliés, emmenés par des États-Unis fatigués de jouer les gendarmes du monde, mais fers de lance du soutien à l'Ukraine dans une Europe traumatisée par le retour de la guerre. De l'autre, la Russie, membre du Conseil de sécurité, accusée de violer la charte des Nations unies en envahissant son voisin, et soutenue avec prudence et non sans arrière-pensées par la Chine. Enfin, des pays d'Asie, d'Afrique – comme l'Afrique du Sud –, du Moyen-Orient et d'Amérique du Sud forment un groupe hétérogène, représenté par l'Inde, qui ne veut pas choisir son camp et s'inquiète des conséquences diplomatiques, alimentaires et énergétiques de cette guerre sur le continent européen. » Et Le Monde de conclure : « tout l'enjeu de cette Assemblée générale des Nations unies sera, pour les États-Unis et les Européens, de tenter de réduire la fragmentation en cours. » France : 250 millions pour promouvoir le vélo ! Enfin, en France, c'est Le Parisien qui l'annonce : la Première ministre Elisabeth Borne présente ce mardi un plan pour booster l'usage de la bicyclette. « Un changement de braquet, s'exclame le journal. 250 millions d'euros, c'est le montant que l'exécutif prévoit de consacrer l'année prochaine pour aider les communes à construire des pistes cyclables et des parkings sécurisés. Voilà ce qui ressort du plan vélo que s'apprête à dévoiler, ce mardi, la Première ministre. » Les associations de cyclistes applaudissent d'ores et déjà. D'ailleurs, « ce mardi, précise Le Parisien, l'Hôtel Matignon va prendre pour l'occasion des airs de mini-ville, avec circuit dans la cour, panneaux de signalisation, stands de réparation de bicyclettes et de sensibilisation à la sécurité routière. Des écoliers sont attendus. Plusieurs ministres doivent venir en pédalant. "Au moment où on a beaucoup soutenu le carburant et la voiture, il est important de montrer que l'on soutient aussi d'autres usages, soulignele ministre des Transports, Clément Beaune, interrogé par le journal. On veut faire du vélo un vrai moyen de transport et pas juste un instrument de loisir". »

Der Guten-Morgen-Podcast
Ich dachte, wir können Urlaub besser #394

Der Guten-Morgen-Podcast

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 33:04


Wie bereits angekündigt, ist Oli am heutigen Dienstag schon wieder nicht allein am Mikro, womit wir das Set-up für diese Folge schon mal geklärt hätten. Und nach Oli´s großartigem Seminar am letzten Wochenende, wollen Moderator und Co-Moderator nochmal einen wunderschönen Rückblick auf den gemeinsamen Urlaub werfen... Empfehlung der Woche - Nackenkissen: https://amzn.to/3AZ5cvC ____________________________________ Ihr findet mich online unter folgenden Links: Instagram (Podcast): https://www.instagram.com/der_guten_morgen_podcast/ Instagram (Privat): https://www.instagram.com/oliversteirl/ Homepage: https://www.Oliver-Steirl.de/ Mail: info@Oliver-Steirl.de Facebook: https://m.facebook.com/pg/Der-Guten-Morgen-Podcast-338203826959964/ FINDE DEINE PASSION - Spotify: https://open.spotify.com/show/2EfqzM0dHgxBnG6UI0HFW1?si=DSTjTsI0Ra22jsAYA3lDSA YouTube - Oliver Steirl: https://www.youtube.com/channel/UC2iDYodnBCJaqd2VtfKyiUw/featured Unsere „Closed-Eye“-Plattform mit 17 „Closed-Eyes“ (3 davon kostenlos zum Ausprobieren) und 2 „Affirmations-Audios“: www.patreon.com/oliversteirl Intro-Song: "Mirror Mirror" by Diamond Ortiz Lächel-Musik: Night at the Dance Hall von Twin Musicom ist unter der Lizenz "Creative Commons Attribution" (https://creativecommons.org/licenses/by/4.0/) lizenziert. Quelle: http://www.twinmusicom.org/song/309/night-at-the-dance-hall Künstler: http://www.twinmusicom.org

HSV - Meine Frau
#246 Oh no – dachte sich der Miro auf dem Klo

HSV - Meine Frau

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 52:50


Spitzenreiter, Spitzenreiter, Spitzenreiter - hey - hey Was ein geiles Spiel gegen Fortuna Düsseldorf und vorallem was für eine erste Halbzeit. Wir sind in bester Laune und haben die neusten News für euch am Start. Tim Leibold war evtl. nicht ganz unschuldig an Miros zu Spät kommen, aber hört selbst ;-)

Revue de presse française
À la Une: le dernier adieu à la reine

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 4:13


« Les funérailles du siècle », s'exclament Le Télégramme ou encore L'Ardennais. « Funérailles planétaires », renchérit L'Union. « Adieu royal pour Elizabeth II », insiste Le Républicain Lorrain. « Dernier hommage », pointe L'Est Républicain. « L'adieu du monde à la reine Elizabeth », lance La Dépêche. « Le monde entier réuni en mémoire d'Elizabeth II », constate Le Figaro. « Du monde, il y en aura ce lundi à Londres », martèle le journal. Et du beau monde… « La planète entière se presse devant le cercueil de cette monarque hors norme, pointeLe Figaro. On attend quelque 500 invités de marque, dont plus de 200 chefs d'État et de gouvernement, dignitaires étrangers de haut rang ou autres têtes couronnées. » Et « on attend des centaines de milliers - peut-être plus d'un million - de personnes dans les rues de Londres. Sur le trajet de la procession, des admirateurs de la reine campent depuis déjà quarante-huit heures. » Thermomètre des relations internationales Alors, commente Le Figaro, « le monde va s'afficher ce lundi lors des funérailles de la souveraine tel qu'il est : concurrentiel, divisé, sporadiquement en guerre et tout juste bon à sauver les apparences le temps d'une cérémonie en mondovision. » Et « on cherchera les absents. Plus de mille invitations ont été postées, mais le Russe Vladimir Poutine n'en a pas reçu, se trouvant relégué en compagnie de parias de l'acabit des talibans afghans, du boucher syrien Assad et de la junte birmane. Alors que le Chinois Xi Jinping sera représenté "à haut niveau", même les Iraniens et les Nord-Coréens pourront envoyer un ambassadeur. (…) Ainsi, poursuit Le Figaro, même ceux qui jugent archaïque cet objet de curiosité qu'est la monarchie britannique peuvent s'y référer comme à un thermomètre des relations internationales. Une dernière fois ce lundi, Elizabeth II va tenir en respect les adversaires des valeurs de démocratie, de pluralisme et de paix. Ceux qui entoureront son cercueil s'y rallieront, au moins par la posture. Leurs "sujets" pourront les en tenir comptables. » Un pays figé… Ce matin, le royaume « se réveille à l'arrêt », remarqueLibération. Ce lundi a été décrété jour férié national. « Pas question de faire un saut au supermarché pour aller chercher de quoi petit-déjeuner : Tesco, Sainsbury's, Lidl et Aldi n'ouvrent pas, les enseignes McDonald's sont fermées, les postiers restent chez eux et même Amazon mettra ses livraisons en suspens le temps des funérailles de la reine, qui commencent à 11 heures (12 heures, heure de Paris). » Qui plus est, pointe encore Libération, « la célèbre grande roue de Londres est immobile, les musées fermés. Impossible d'aller voir la réplique de cire d'Elizabeth II au musée de Madame Tussaud à Londres ou de faire un tour au parc d'attractions de Blackpool. Le gouvernement a assuré que ce jour férié s'appliquerait "à la discrétion des employeurs", qui ont rivalisé d'empressement pour libérer leurs salariés. » Mais « qu'on se rassure, conclut le journal : les pubs seront ouverts pour ceux qui veulent communier autour d'un verre. » Des obsèques préparées depuis plus de… 60 ans ! Le Parisien pour sa part nous dévoile « les secrets » de cette cérémonie… Une cérémonie millimétrée, « préparée depuis plus de soixante ans, nous apprend le journal, dans le plus grand secret. » En effet, « quelques années à peine après le couronnement de la reine Elizabeth II, en 1953, les autorités ont commencé à planifier l'événement qui ne manquerait pas de se produire un jour. Une opération secrète appelée London Bridge. La reine est jeune, certes, mais personne ne peut deviner la longévité des Windsor. (…) Dans les années 2000, la reine a passé les 70 ans, les réunions à Buckingham Palace ont lieu deux à trois fois par an, et elle est régulièrement consultée sur le déroulé de ses futures obsèques. » Elizabeth II a donc été associée de près au déroulé de ce dernier hommage, pointeLe Parisien. « La reine a choisi les prières et les chants de cette cérémonie religieuse. (…) La reine a aussi exprimé le vœu d'être accompagnée tout au long de la journée par son joueur de cornemuse personnel. (…) Et elle a choisi elle-même son corbillard : un modèle Jaguar, doté de larges vitres afin que le public puisse apercevoir de loin son cercueil tout au long de l'ultime parcours, de l'arche de Wellington à Londres jusqu'au château de Windsor. »

Mindful Eating Podcast
066 - Warum Abnehmen eigentlich so (gar nicht) schwer ist

Mindful Eating Podcast

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 14:54


⭐ ACHTSAM ABNEHMEN ⭐ Der Workshop in die Leichtigkeit am 08. Oktober 2022 ➡ Infos & Anmeldung unten Abnehmen ist für viele Mompreneure ein zweischneidiges Thema: einerseits wollen wir alle unsere Baby- und Office-Kilos loswerden, fitter, schlanker, gesünder sein. Andererseits haben wir keine Zeit, keine Energie und keinen Nerv für Diäten, Verbote und miese Laune. In der heutigen Folge wollen wir klären, warum

Revue de presse Afrique
À la Une: y-aura-t-il un effet Amadou Ba?

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 4:10


Question posée en première page du quotidien 24 Heures à Dakar. « Le Premier ministre sénégalais, Amadou Ba, nommé samedi, sera entouré de 38 ministres dont huit femmes et huit jeunes, pointe le journal. La nouvelle équipe, "gouvernement de combat" a pour mission de travailler à "l'amélioration du pouvoir d'achat des ménages" et à "la stabilité des prix". Ses défis concernent également "la sécurité", "le logement", "l'assainissement", "l'éducation", "la formation professionnelle et l'insertion", tout cela "dans un Etat de droit", a déclaré le nouveau chef du gouvernement. » Redorer le blason de la coalition gouvernementale Alors « va-t-il galoper ? » s'interroge 24 Heures. « L'ancien ministre des Affaires étrangères, à 61 ans, est chargé de donner une nouvelle allure à un pays presque au fond du gouffre. (…) Son espérance de vie à la primature est de toute façon limitée », affirme le journal. « Les sujets de mécontentements s'accumulent et sur le plan politique, Amadou Ba est attendu pour redorer le blason de la coalition présidentielle qui fait face à une opposition qui ne cesse de lui envoyer des mandales, notamment sur la question du troisième mandat et des libertés. » En effet, pour WalfQuotidien, avec ce nouveau gouvernement, « Macky prépare 2024. (…) Il renforce son armature. (…) L'opposition s'est faite une religion sur les ambitions du président pour un troisième mandat. » 2024 : Macky Sall ou Amadou Ba ? Pour le site d'information Seneweb, deux options pour la prochaine présidentielle : « Macky Sall est dans la logique d'un troisième mandat, mais Amadou Ba pourrait être une seconde option, avec un dauphinat pour 2024. La candidature du Président Sall étant incertaine, la carte Amadou est plausible. Macky est obligé d'envisager une seconde option au cas où sa candidature serait contrariée au dernier virage pour la présidentielle de février 2024 ». Seneplus, autre site d'information hausse encore le ton : « Cette équipe est un casting de bretteurs qui se livrera au concours du propos le plus outrancier envers les opposants. Très bientôt, le doute ne sera plus permis sur la nature du "combat" de ce gouvernement. » L'opposition prête à en découdre En attendant, s'exclame Le Pays au Burkina Faso, « elle ne manque pas de grain à moudre cette opposition sénégalaise avec la situation économique post COVID-19 bien difficile, exacerbée par l'inflation induite de la guerre en Ukraine. Quand s'y ajoute la tentation d'un 3e mandat que l'on prête au président actuel, les sujets de mécontentement des Sénégalais ne manquent pas. Avec une opposition pugnace et ragaillardie au sortir des dernières législatives, Amadou Ba, le nouveau Premier ministre, et ses 38 mousquetaires de ministres, sont sur le gril. (…) Pour sûr, Ousmane Sonko et ses partisans se préparent à chauffer à blanc la rue sénégalaise, soit pour étouffer la tentation d'un 3e mandat chez Macky Sall soit pour empêcher le nouveau Premier ministre, son dauphin putatif, de réussir. L'un dans l'autre, Amadou Ba n'est pas parti pour une sinécure à la tête du gouvernement. » De nombreux chefs d'Etat africains aux funérailles d'Elizabeth II À la Une également, une flopée de chefs d'État africains aux funérailles de la reine Elizabeth II ce lundi… Parmi les quelque 2 000 invités, pointe Jeune Afrique, « le rwandais Paul Kagame, le congolais Denis Sassou Nguesso, le sénégalais Macky Sall – également président en exercice de l'Union africaine – et le comorien Azali Assoumani. Le gabonais Ali Bongo Ondimba (dont le pays a intégré fin juin le Commonwealth), le sud-africain Cyril Ramaphosa, le ghanéen Nana Akufo-Addo et William Ruto, tout juste élu à la tête du Kenya, se déplaceront également afin de rendre un dernier hommage à la reine, décédée le 8 septembre en Écosse à l'âge de 96 ans. Des rois ont par ailleurs été invités, relève encore Jeune Afrique, dont le souverain des Ashanti, Otumfuo Nana Osei Tutu II, et celui du Lesotho, Letsie III. Parmi les absents : Félix Tshisekedi, Alassane Ouattara, Patrice Talon, Ismaïl Omar Guelleh et Faustin-Archange Touadéra, qui, pour la plupart, se rendront directement à New York pour assister à l'Assemblée générale des Nations unies, dont les débats s'ouvrent le 20 septembre. Quant aux chefs d'État des transitions au Mali, en Guinée et au Tchad, il y a très peu de chances qu'ils fassent le voyage. »

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1
L'Afrique du Sud, la Belgique et la Chine font la Une de la presse internationale

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 3:07


Chaque jour, les correspondants d'Europe 1 font le tour de l'actualité internationale.

Rothen s'enflamme
Le Cazarre enchainé – 19/09

Rothen s'enflamme

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 8:37


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Rothen s'enflamme
Faites entrer l'accusé : Lyon accusé d'être devenu un club moyen – 19/09

Rothen s'enflamme

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 9:52


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Rothen s'enflamme
La Une de Rothen s'enflamme : Est-on trop sévère avec le PSG ? – 19/09

Rothen s'enflamme

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 24:05


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Julien Cazarre
Le Cazarre enchainé – 19/09

Julien Cazarre

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 8:37


Les footballeurs parlent aux footballeurs ! « Rothen s'enflamme », le rendez-vous des passionnés du ballon rond revient pour une deuxième saison ! Jérôme Rothen animera des débats enflammés avec sa Dream Team d'anciens joueurs composée d'Emmanuel Petit, Lionel Charbonnier, Éric Di Meco, Mathieu Bodmer, Mathieu Valbuena et Jean-Michel Larqué. Julien Cazarre sortira cette saison encore, des infos exclusives toujours avec son humour et sa plume acérée. En cette année de Coupe du Monde de football, Jérôme Rothen et Jean-Louis Tourre s'entourent d'un casting 5 étoiles avec le grand retour de Juninho (déjà présent lors de la Coupe du Monde au Brésil en 2014), et les arrivées de Patrice Evra, Steven Nzonzi, Mamadou Niang et Jérémy Ménez. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Das Kalenderblatt
19.09.1982 - Scott E. Fahlman grübelt über Humor im Netz

Das Kalenderblatt

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 4:09


Wenn etwas richtig bitter ist, heißt es gerne: "Selten so gelacht!". Vor allem im Netz ist Ironie von echter guter Laune schwer zu unterscheiden. Scott E. Fahlman erfand deshalb den Online-Smiley :-) Mitunter ist so eine Smiley-Orgie heutzutage aber auch nicht einfach zu lesen.

Betthupferl - Gute-Nacht-Geschichten für Kinder
Schnelle Märchen, IV (1/5): Hursgattels Fluch

Betthupferl - Gute-Nacht-Geschichten für Kinder

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 4:40


Immer schlechtes Wetter? Das schlägt auf die Laune. Und die will sich Paul nicht mehr verderben lassen. Auch nicht von einem Fluch. Also macht er sich auf die Suche nach Hursgattel, der für Regen, Wind und Schnee verantwortlich sein soll. (Erzählt von Sonja Beißwenger)

Revue de presse Afrique
À la Une: y-aura-t-il un effet Amadou Ba?

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 4:10


Question posée en première page du quotidien 24 Heures à Dakar. « Le Premier ministre sénégalais, Amadou Ba, nommé samedi, sera entouré de 38 ministres dont huit femmes et huit jeunes, pointe le journal. La nouvelle équipe, "gouvernement de combat" a pour mission de travailler à "l'amélioration du pouvoir d'achat des ménages" et à "la stabilité des prix". Ses défis concernent également "la sécurité", "le logement", "l'assainissement", "l'éducation", "la formation professionnelle et l'insertion", tout cela "dans un Etat de droit", a déclaré le nouveau chef du gouvernement. » Redorer le blason de la coalition gouvernementale Alors « va-t-il galoper ? » s'interroge 24 Heures. « L'ancien ministre des Affaires étrangères, à 61 ans, est chargé de donner une nouvelle allure à un pays presque au fond du gouffre. (…) Son espérance de vie à la primature est de toute façon limitée », affirme le journal. « Les sujets de mécontentements s'accumulent et sur le plan politique, Amadou Ba est attendu pour redorer le blason de la coalition présidentielle qui fait face à une opposition qui ne cesse de lui envoyer des mandales, notamment sur la question du troisième mandat et des libertés. » En effet, pour WalfQuotidien, avec ce nouveau gouvernement, « Macky prépare 2024. (…) Il renforce son armature. (…) L'opposition s'est faite une religion sur les ambitions du président pour un troisième mandat. » 2024 : Macky Sall ou Amadou Ba ? Pour le site d'information Seneweb, deux options pour la prochaine présidentielle : « Macky Sall est dans la logique d'un troisième mandat, mais Amadou Ba pourrait être une seconde option, avec un dauphinat pour 2024. La candidature du Président Sall étant incertaine, la carte Amadou est plausible. Macky est obligé d'envisager une seconde option au cas où sa candidature serait contrariée au dernier virage pour la présidentielle de février 2024 ». Seneplus, autre site d'information hausse encore le ton : « Cette équipe est un casting de bretteurs qui se livrera au concours du propos le plus outrancier envers les opposants. Très bientôt, le doute ne sera plus permis sur la nature du "combat" de ce gouvernement. » L'opposition prête à en découdre En attendant, s'exclame Le Pays au Burkina Faso, « elle ne manque pas de grain à moudre cette opposition sénégalaise avec la situation économique post COVID-19 bien difficile, exacerbée par l'inflation induite de la guerre en Ukraine. Quand s'y ajoute la tentation d'un 3e mandat que l'on prête au président actuel, les sujets de mécontentement des Sénégalais ne manquent pas. Avec une opposition pugnace et ragaillardie au sortir des dernières législatives, Amadou Ba, le nouveau Premier ministre, et ses 38 mousquetaires de ministres, sont sur le gril. (…) Pour sûr, Ousmane Sonko et ses partisans se préparent à chauffer à blanc la rue sénégalaise, soit pour étouffer la tentation d'un 3e mandat chez Macky Sall soit pour empêcher le nouveau Premier ministre, son dauphin putatif, de réussir. L'un dans l'autre, Amadou Ba n'est pas parti pour une sinécure à la tête du gouvernement. » De nombreux chefs d'Etat africains aux funérailles d'Elizabeth II À la Une également, une flopée de chefs d'État africains aux funérailles de la reine Elizabeth II ce lundi… Parmi les quelque 2 000 invités, pointe Jeune Afrique, « le rwandais Paul Kagame, le congolais Denis Sassou Nguesso, le sénégalais Macky Sall – également président en exercice de l'Union africaine – et le comorien Azali Assoumani. Le gabonais Ali Bongo Ondimba (dont le pays a intégré fin juin le Commonwealth), le sud-africain Cyril Ramaphosa, le ghanéen Nana Akufo-Addo et William Ruto, tout juste élu à la tête du Kenya, se déplaceront également afin de rendre un dernier hommage à la reine, décédée le 8 septembre en Écosse à l'âge de 96 ans. Des rois ont par ailleurs été invités, relève encore Jeune Afrique, dont le souverain des Ashanti, Otumfuo Nana Osei Tutu II, et celui du Lesotho, Letsie III. Parmi les absents : Félix Tshisekedi, Alassane Ouattara, Patrice Talon, Ismaïl Omar Guelleh et Faustin-Archange Touadéra, qui, pour la plupart, se rendront directement à New York pour assister à l'Assemblée générale des Nations unies, dont les débats s'ouvrent le 20 septembre. Quant aux chefs d'État des transitions au Mali, en Guinée et au Tchad, il y a très peu de chances qu'ils fassent le voyage. »

Les Grandes Gueules du Sport
La Une des GG : Les affaires sordides dans le football -18/09

Les Grandes Gueules du Sport

Play Episode Listen Later Sep 18, 2022 15:48


Le grand débat sportif du week-end ! Tous les samedis et dimanches de 9h à 12h, « Les Grandes Gueules du Sport » donneront un avant-goût des week-ends sport sur RMC. Christophe Cessieux sera aux côtés des consultants Olivier Girault, David Douillet, Marie Martinod et Stephen Brun. Cette année, le capitaine de l'Équipe de France de basketball Nicolas Batum s'ajoute à la Dream Team Sport dans ce rendez-vous 100% sport, pour échanger et débattre sans tabou sur l'actualité sportive !

randomtainment
221. Don't Feed The Troll

randomtainment

Play Episode Listen Later Sep 18, 2022 28:32


Jeder kennt sie! Diese kleinen Trolle im Internet. Früher waren sie ein Kinderspielzeug mit ulkigen Haaren die gute Laune ins Kinderzimmer gebracht haben. Heutzutage sind sie einfach nur nervig und überbringen eher schlechte Stimmung. Internet-Trolle und wie man sie erkennt. In dieser Spezial-Urlaubs-Folge erklären euch die drei lustigen zwei Trolle wie man eben diese erkennt und man mit ihnen umgeht. Was ist überhaupt der Anreiz vom trollen und warum haben die sich so komische Namen gegeben? Mister Tomsen2213991??

Revue de presse française
À la Une: pompe et circonstance sous protection pour Sa Majesté

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Sep 18, 2022 4:18


Plongeurs, maîtres-chiens, policiers à cheval, tireurs d'élite, déployés par milliers, demain, dans les rues de Londres… Ce sera « la plus grande opération de sécurité de l'histoire de la capitale britannique », signale Le Journal du Dimanche. Objectif : protéger 300 chefs d'État et de gouvernement présents à l'abbaye de Westminster et les centaines de milliers de personnes attendues le long du parcours entrer Londres et Windsor, où, en fin de journée, sera portée en terre Sa Majesté...   Elisabeth II reine de France C'est L'Express qui le rapporte. « Dans les années 1950, les gouvernants du Royaume-Uni et de la France avaient flirté de manière inédite, envisageant un rapprochement des deux nations », rapporte cet hebdomadaire, sur la foi d'un document déclassifié du cabinet britannique, exhumé en 2007 par la BBC, et signalant que, lors d'un séjour à Londres, le 10 septembre 1956, Guy Mollet, président du Conseil français, « a évoqué la possibilité d'une union (entre les deux pays) (…) quelques jours plus tard, le socialiste Guy Mollet, ira même jusqu'à proposer... l'entrée de la France dans le Commonwealth. Un événement qui aurait fait d'Elizabeth II (…) la souveraine de la France », énonce, d'une fort peu républicaine déduction, le magazine L'Express. Voici venir l'automne du mécontentement De Londres à Windsor, demain, place donc à la pompe de circonstance. Mais après…  les perspectives conjoncturelles demeurent bien ténébreuses pour le Royaume-Uni. Prédiction confirmée par l'hebdomadaire Challenges. L'économie britannique enregistre « le plus faible taux de croissance du G7 et le PIB par habitant est désormais inférieur à celui de la zone euro », pointe en orfèvre ce magazine économique. Retraite de Bayrou En France, le centriste François Bayrou lance un pavé dans la mare. Allié d'Emmanuel Macron, il ne veut pas d'une réforme des retraites votée en catimini. « Je suis opposé au passage en force », dit François Bayrou au Parisien Dimanche. Selon le chef du Modem, « le passage en force, c'est le contraire de l'esprit du Conseil national de la Refondation (…) cette réforme ne peut pas se faire au détour d'un amendement », martèle François Bayrou dans Le Parisien Dimanche. La France atomique Le nucléaire civil en France. Les Français sont pour… Selon un sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche, trois Français sur quatre se disent « favorables au nucléaire ». Cette enquête indique notamment que deux Français sur trois estiment « bon marché » cette source d'énergie, pointe encore Le JDD. Le maltraité de Maastricht Aujourd'hui, 18 septembre 2022… Dans deux jours, en France, ce sera – pile – le trentième anniversaire du référendum de ratification du Traité de Maastricht. Pour l'hebdomadaire Marianne, pas de quoi pavoiser. « Le 20 septembre 1992, les Français ratifiaient d'un cheveu le traité de Maastricht. Cette campagne référendaire a inauguré le clivage qui, depuis, structure notre vie politique, souligne ce magazine. Pour la première fois dans l'histoire de la République, un combat électoral a opposé gagnants et perdants de la mondialisation, "cercle de la raison" contre défenseurs d'une "autre politique" économique ».  Trente ans après, « les camps du oui et du non au traité de Maastricht correspondent à une typologie identifiable, constituée », remarque Marianne. « D'un côté, les gagnants de la mondialisation ou, du moins, ceux qui en acceptent les codes. De l'autre, ceux pour qui la nation reste l'horizon indépassable. Un clivage fondateur ».  Ce magazine rappelle qu'en 2019, un sondage Ifop indiquait que, s'ils devaient voter une fois encore, les Français diraient majoritairement « non » au traité de Maastricht. Dans Marianne, l'ex-conseiller de François Hollande Aquilino Morelle explique ce rejet par « l'attachement profond du peuple français à sa nation et à son État ». Cette éminence grise de l'ancien pouvoir socialiste qualifie le traité de Maastricht de « coup de force fédéraliste », et remarque que les Etats membres ayant refusé l'euro – Suède, Danemark, Bulgarie, Hongrie, Tchéquie, Croatie, Pologne, Roumanie – ont enregistré « des performances meilleures que celle des pays de la zone euro », dans laquelle circule « une monnaie sans Etat, une monnaie sans peuple ». Faire l'Europe fédérale, c'est « défaire la France », bucheronne Aquilino Morelle dans Marianne. 

Revue de presse française
À la Une: la renaissance de Renaissance

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Sep 17, 2022 4:01


Adieu La République en marche, bonjour Renaissance, nouveau parti d'Emmanuel Macron, qui voit aujourd'hui le jour. « Mieux vaut tard que jamais », lance Libération. Justement, « "Naissance" aurait été plus approprié comme petit nom, remarque ce quotidien, tant le chef de l'Etat a cru pendant son premier quinquennat pouvoir se passer d'un véritable parti ». Pour Libé, en effet, La République en marche n'est qu'une « coquille quasiment vide », mais aussi une « erreur de débutant qui se voyait trop beau, en tout cas suffisamment fort pour croire que l'adhésion à sa personne autant qu'au projet qui l'a porté au pouvoir en 2017 suffirait. Erreur qui ne l'a pas empêché d'être réélu, mais qui lui a quand même coûté cher ». Et Libération inventorie les dégâts. « Manque d'implantation locale, faiblesse de relais pour porter sa parole, ou lui faire remonter l'humeur du pays, liens distendus avec les élus ou les corps intermédiaires en général : le chef de l'Etat aurait compris qu'il lui fallait s'appuyer sur un vrai parti ». D'où la naissance de Renaissance, que Libération perçoit également comme « une nécessité pour préparer l'après, c'est-à-dire l'après-Macron ». Crêpage de chignons pour greffe migratoire à Callac En attendant l'après, c'est un projet d'Emmanuel Macron visant à mieux répartir l'immigration sur tout le territoire français qui électrise déjà l'opinion. D'un côté, des quartiers urbains surpeuplés, terreau du communautarisme… De l'autre, des campagnes toujours plus désertées… Pourquoi ne pas y installer des immigrés ? C'est à grands traits l'idée émise, hier, par le président devant les préfets.  Projet, en effet, suscitant déjà une « levée de boucliers » en France, pointe Le Figaro, car « rien n'indique que les principaux intéressés soient partants pour une vie pastorale, ni que les habitants des campagnes considèrent ces "greffes" d'un bon œil ». Justement. Dans la bourgade de Callac, extrême-ouest de la France, ils sont nombreux à la voir d'un bon œil, et nombreux à la voir d'un mauvais, la « greffe » d'immigrés voulue par la mairie afin de « lutter contre la désertification ». Dans cette commune d'à peine plus de 2000 habitants, ce samedi matin (17 septembre 2022, ndlr)  « s'annonce tendu », prévient Le Figaro, car deux manifestations vont s'y faire face. Ici, un rassemblement « unitaire et patriotique » contre « le repeuplement africain de nos villes » ; là, une « mobilisation antifascite » pour « "grand-remplacer" l'extrême droite par la solidarité ». Entre les deux, un imposant dispositif de maintien de l'ordre. Ambiance… Alors ? Alors au-delà de Callac, Le Figaro estime que « ce que veulent les Français, dans leur grande majorité, ce n'est pas une meilleure répartition des immigrés, mais une maîtrise de nos frontières. C'est un curieux "en même temps" » que de s'alarmer de la montée de Marine Le Pen tout en créant les conditions de sa victoire », soupire ce quotidien conservateur. Cold cases made in France Les anglophones les appellent des cold cases, ces affaires classées par la justice, faute de preuves de culpabilité. Des dossiers qui sont, parfois, rouverts, comme ces derniers jours près de Paris. Selon le journal Le Parisien, le parquet de Nanterre vient d'ouvrir trois nouvelles informations judiciaires visant des criminels déjà condamnés par la justice : Patrice Alègre, Nordahl Lelandais et Willy Van Coppernole, qui purgent actuellement de longues peines, et que Le Parisien compare à « des volcans endormis ». Ces procédures sont actionnées par le « nouveau pôle judiciaire dédié aux cold cases », juridiction nationale créée au printemps dernier, rappelle Le Parisien. Ce quotidien souligne que les enquêtes ainsi ouvertes visent à étudier les parcours de vie de ces trois criminels afin de vérifier s'ils pourraient être impliqués dans des affaires jamais élucidées. « D'autres criminels célèbres aux profils de prédateur pourraient faire l'objet prochainement de ces investigations de parcours de vie », signale également Le Parisien.

Les Grandes Gueules du Sport
La Une des GG : L'Equipe de France de basket ont concassé la Pologne en demi-finales de l'Euro - 17/09

Les Grandes Gueules du Sport

Play Episode Listen Later Sep 17, 2022 15:47


Le grand débat sportif du week-end ! Tous les samedis et dimanches de 9h à 12h, « Les Grandes Gueules du Sport » donneront un avant-goût des week-ends sport sur RMC. Christophe Cessieux sera aux côtés des consultants Olivier Girault, David Douillet, Marie Martinod et Stephen Brun. Cette année, le capitaine de l'Équipe de France de basketball Nicolas Batum s'ajoute à la Dream Team Sport dans ce rendez-vous 100% sport, pour échanger et débattre sans tabou sur l'actualité sportive !

Bio 360 - Zurück ins Leben | Energie und Gesundheit
807 Wie stimmig ist deine Stimme? : Miroslav Grosser 3/3

Bio 360 - Zurück ins Leben | Energie und Gesundheit

Play Episode Listen Later Sep 16, 2022 54:35


Die eigene Stimme ist ein Ausdruck des ganzen Körpers, der Emotionen und der Psyche. Sie verbindet uns Menschen miteinander und stellt durch Schwingung und Obertöne eine Verbindung mit dem ganzen Kosmos her. Von dem Gesangstrainer, Musiker und Obertonsänger Miroslav Großer erfährst du, wie durch die Stimme deiner Persönlichkeit sichtbar wird und wie du deine Persönlichkeit mit deiner Stimme formen kannst.   Hol dir jetzt dein PLUS an Ausgleich und guter Laune mit MOOD von Braineffect. Mit dem Gutscheincode “bio360” bekommst du einen satten Rabatt! >>>Jetzt anschauen

Revue de presse française
À la Une: le séisme politique en Suède

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Sep 16, 2022 3:41


Berceau de la social-démocratie, ce pays scandinave, non seulement, vire à droite, mais l'extrême droite y est désormais en position de force. La droite nationaliste y a battu la gauche lors des élections législatives, le dimanche 11 septembre. Et – c'est une première en Suède – la droite classique a accepté le soutien de l'extrême droite. Il faut dire que ladite droite classique a été devancée par le parti d'extrême droite des Démocrates de Suède, désormais deuxième parti du pays et le premier à droite de l'échiquier politique local. Résultat, l'extrême droite se retrouve « au cœur du jeu politique » suédois, constate en Une le quotidien Le Monde, le futur Premier ministre suédois, Ulf Kristersson, devant composer avec l'extrême droite. « La bête immonde », lance L'Humanité. Le « cordon sanitaire » qui isolait les Démocrates de Suède depuis leur entrée au Parlement « ne tient plus », déplore le quotidien communiste. Toutefois, modère Le Figaro, « l'hypothèse d'une entrée au gouvernement des Démocrates de Suède est la moins probable. Mais il n'est plus question, aujourd'hui, de les traiter en parias ». Poussée nationaliste en Europe La Suède, donc, mais pas que… Cette poussée nationaliste se manifeste aussi ailleurs en Europe. « À nouveau, les vents nationalistes soufflent fort en Europe », s'alarme La Croix. « Après la France, c'est en Suède qu'un parti dont les racines plongent à l'extrême-droite a réalisé un score historique », déplore en Une le quotidien catholique. Comme le souligne Le Figaro, le « cordon sanitaire » qui isolait l'extrême droite « a désormais sauté presque partout, sauf en Allemagne et en France ». Et Le Figaro de conseiller aux Européens d'apprendre « à vivre avec cette nouvelle donne, assurée de faire bouger les lignes », complète ce journal. Justement. Dans ce quotidien, Giorgia Meloni, cheffe du parti post-fasciste Fratelli d'Italia, dit vouloir « une Europe qui fasse moins de choses et qui les fasse mieux, qui soit moins bureaucratique et plus politique ». À dix jours des élections générales en Italie, la cheffe du parti italien d'extrême droite Fratelli d'Italia prévient : « nous n'accepterons aucune subordination ou position d'infériorité, comme cela s'est malheureusement produit ces dernières années avec les gouvernements italiens dirigés par le Parti démocrate », dit encore Giorgia Meloni dans Le Figaro. L'affaire Pogba Dans les kiosques, également, « l'affaire Pogba », avec l'aveu de Mathias, frère aîné du footballeur français champion du monde, qui reconnaît avoir joué un rôle clé parmi les maîtres chanteurs ayant tenté de rançonner Paul Pogba. Comme le révèle Le Parisien, Mathias Pogba, lors de sa garde à vue, a reconnu « avoir pris seul l'initiative de tourner la vidéo qu'il a diffusée le 27 août », dans laquelle il promettait des « révélations » sur son frère, qu'il accusait d'avoir fait « appel à un marabout pour jeter un sort à certains de ses proches et à Kylian Mbappé, son partenaire en équipe de France ». Mathias était « le seul » des cinq suspects en garde à vue « à connaître l'emploi du temps de son frère Paul et de leur mère, Yeo Moriba, qui ont été menacés en Italie par les racketteurs présumés, ainsi qu'à pouvoir les localiser », pointe ce journal. L'enquête, indique ce quotidien, a également la preuve que « Mathias Pogba se trouvait bien en juillet devant le centre d'entraînement de la Juventus de Turin aux côtés des maîtres chanteurs pour faire pression sur le joueur ». Selon Le Parisien, « trois des gardés à vue affirment avoir été eux-mêmes victimes de menaces d'autres membres de l'organisation (…) l'un aurait vu sa voiture brûlée, un autre aurait subi une blessure par balle à la main. Une partie de ces faits auraient été filmés et montrés à la mère de Paul Pogba pour accroître la pression ».