Podcasts about en chine

  • 400PODCASTS
  • 1,311EPISODES
  • 28mAVG DURATION
  • 1DAILY NEW EPISODE
  • Jan 20, 2023LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about en chine

Show all podcasts related to en chine

Latest podcast episodes about en chine

Appels sur l'actualité
Vos questions d'actualité: Natalité en Chine, Prise de Soledar, Retrait M23, Congo

Appels sur l'actualité

Play Episode Listen Later Jan 20, 2023 19:30


Tous les jours, les journalistes et correspondants de RFI ainsi que des spécialistes répondent à vos questions sur l'actualité.   RDC : comment expliquer le retrait au compte-gouttes du M23 ? Par Paulina Zidi, journaliste au service Afrique de RFI. Chine : pourquoi la population décline ? Par Stéphane Lagarde, correspondant permanent de RFI en Chine. Ukraine : quels sont les enjeux derrière la prise de Soledar ? Par Elsa Vidal, cheffe de la rédaction en langue russe de RFI. Congo :  les propos polémiques du ministre de l'Intérieur. Par Maixent Animbat Emeka, administrateur général du Forum pour la gouvernance et les droits de l'Homme.   * Par téléphone : de France : 09 693 693 70 de l'étranger : 33 9 693 693 70 * Par WhatsApp : +33 6 89 28 53 64 N'OUBLIEZ PAS DE NOUS COMMUNIQUER VOTRE NUMÉRO DE TÉLÉPHONE (avec l'indicatif pays). Pour nous suivre : * Facebook : Rfi appels sur l'actualité * Twitter : @AppelsActu

Le Super Daily
Social commerce, ça sent le sapin ?

Le Super Daily

Play Episode Listen Later Jan 17, 2023 14:37


Épisode 905 : Aujourd'hui, un épisode comme on les aime, un épisode SAGA. On va parler de Social commerce ! Le sujet chaud qui s'entasse sur le bureau de Markito et qui n'a de cesse que de se retrouver au fond de la pile !Social Shopping VS Social CommerceAujourd'hui, nous avons la possibilité de faire du Social Shopping, c'est à dire flâner sur les social boutiques des marques sur Facebook et Instagram. On peut découvrir leurs produits, les partager et puis c'est à peu près tout.Le social Commerce rappelons le, c'est le chainon manquant au social shopping : l'acte d'achat.Ca fait près de 2 ans qu'on en parle. 2 ans que derrière ces micros on vous annonce l'arrivée imminente d'une nouvelle Ère qui va tout changer. L'Ere du social commerce.Et bien non ! On s'est planté. Le groupe Meta s'est planté, TikTok s'est planté. Il n'y aura pas de social commerce.Déjà cet été ça sentait la finDes années qu'on en parle, et on pensait même que TikTok avait pris un peu d'avance et que ça allait arriver plus vite que chez les autres sous l'impulsion de son grand frère chinois Douyin. Et pourtant cette été 3 annonces consécutives de Meta donnaient la tonalité : arrêt des programmes d'affiliation avec les créateurs, arrêt des love shopping Facebook et arrêt des formats générant le moins de revenus. Tests peu convaincants aux US et Royaume uni, TikTok abandonné son projet de live shoppingBon et là concrètement il se passe quoi ?Au revoir petit ange parti trop vite. On y a cru mais finalement nous voilà revenu à la case départ.—Les réseaux sociaux the place to be pour le social shoppingSelon l'étude Digital Overview Report 2022, 28 % des internautes considèrent les réseaux sociaux comme leur première destination pour trouver l'inspiration pour des choses à faire ou à acheter. En gros 1/4 des internautes utilisent les réseaux sociaux pour faire du lèche vitrine.D'après une autre étude d'Accenture, 98 % des consommateurs prévoyaient d'effectuer au moins un achat via le social shopping ou le commerce d'influence en 2022.—Avec le social commerce, il y a la promesse d'un acte d'achat au coeur des plateformesMais attention social shopping ce n'est ap spa même chose que social commerce.—Le social commerce cartonne en Asie depuis déjà plusieurs annéesSur la version chinoise de TikTok (Douyin), le commerce in-stream est devenu sa plus grande source de revenus.EN Chine, les revenus des achats en direct dans les applications sociales ont dépassé les 400 milliards de dollars de CA.Mais visiblement les tendances des marchés asiatiques ne sont pas toujours réplicables chez nous.—Meta abandonne le social commerceLes utilisateurs aux États-Unis et en Europe n'ont pas montré beaucoup d'intérêt pour l'achat sur les applications sociales.Meta a  choisi fin 2022 d'arrêter ses fonctionnalités de commerce en Live sur Facebook.Une fonction qui permettait d'intégrer du social commerce dans les lives Facebook.—Idem, Instagram abandonne son programme d'affiliation.Initialement le programme d'affiliation d'Instagram permettait aux créateurs de découvrir de nouveaux produits disponibles à l'achat dans l'application, puis de partager ces produits avec leurs abonnés.. Les créateurs gagnaient ensuite une commission pour tous les achats générés.—Tout récemment, Instagram a décidé de retirer l'onglet boutique de la page d'accueil de son applicationVous pourrez toujours configurer et gérer votre boutique sur Instagram mais Instagram décidé de moins donner de focus à ces fonctionnalités.—Selon Adam Mosseri, la pandémie de COVID-19 a créé un excès d'enthousiasme sur le social commerce.Plus largement, la société mère d'Instagram, Meta, a reconnu avoir surestimé son potentiel de croissance , ce qui est l'une des raisons pour lesquelles elle a été forcée de supprimer 11 000 emplois en novembre 2022.——Tiktok fait aussi marche arrière sur le social commerce en Europe et aux Etats-UnisLe lancement de TikTok Shop en 2022 n'a pas réussi à attirer suffisamment de consommateurs sur les marchés occidentaux pour en faire un succès.La plateforme a fait machine arrière à la find l'année dernière. Finito !. . . Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d'amour par les équipes de Supernatifs.Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Ensemble, nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Ensemble, nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

Priorité santé
Épidémie de Covid-19 en Chine

Priorité santé

Play Episode Listen Later Jan 16, 2023 48:30


La Chine fait face à sa pire flambée de cas de Covid-19, essentiellement due au variant Omicron du coronavirus, suite à l'abandon brutal, début décembre 2022, de sa politique dite du «zéro Covid». Selon l'Organisation mondiale de la Santé, les chiffres publiés par la Chine sous-représentent l'impact réel de la maladie, en termes d'admissions hospitalières, mais surtout de décès. Mardi 3 janvier 2023, une «écrasante majorité» des pays de l'Union européenne (UE) se sont prononcés en faveur de tests Covid systématiques pour les voyageurs venant de Chine avant leur départ pour l'Europe. Quelles sont les conséquences du regain de l'épidémie en Chine, dans le pays et en dehors de ses frontières ? Que penser des mesures prises notamment en Europe pour contrôler les voyageurs chinois ? Pr Christophe Rapp, Infectiologue à l'Hôpital Américain de Paris à Neuilly et président de la Société Française de médecine des voyages Stéphane Lagarde, envoyé spécial permanent de RFI à Pékin.   En fin d'émission, nous retrouvons la chronique nutrition de Binetou Cheik Seck, nutritionniste – diététicienne à Dakar.

Priorité santé
Épidémie de Covid-19 en Chine

Priorité santé

Play Episode Listen Later Jan 16, 2023 48:30


La Chine fait face à sa pire flambée de cas de Covid-19, essentiellement due au variant Omicron du coronavirus, suite à l'abandon brutal, début décembre 2022, de sa politique dite du «zéro Covid». Selon l'Organisation mondiale de la Santé, les chiffres publiés par la Chine sous-représentent l'impact réel de la maladie, en termes d'admissions hospitalières, mais surtout de décès. Mardi 3 janvier 2023, une «écrasante majorité» des pays de l'Union européenne (UE) se sont prononcés en faveur de tests Covid systématiques pour les voyageurs venant de Chine avant leur départ pour l'Europe. Quelles sont les conséquences du regain de l'épidémie en Chine, dans le pays et en dehors de ses frontières ? Que penser des mesures prises notamment en Europe pour contrôler les voyageurs chinois ? Pr Christophe Rapp, Infectiologue à l'Hôpital Américain de Paris à Neuilly et président de la Société Française de médecine des voyages Stéphane Lagarde, envoyé spécial permanent de RFI à Pékin.   En fin d'émission, nous retrouvons la chronique nutrition de Binetou Cheik Seck, nutritionniste – diététicienne à Dakar.

Les informés de France Info
Anne Hidalgo reprend la parole, le gouvernement face à l'opinion sur la réforme des retraites, l'explosion des cas de Covid en Chine... Les informés de franceinfo du dimanche 15 janvier 2023

Les informés de France Info

Play Episode Listen Later Jan 15, 2023 16:16


durée : 00:16:16 - Dans Le Parisien, Anne Hidalgo règle ses comptes avec LFI : que cherche l'ex-candidate à la présidentielle ? - Autour d'Olivier de Lagarde, les informés débattent de l'actualité du dimanche 15 janvier.

Reportage International
Covid-19 en Chine: l'industrie pharmaceutique sur le pied de guerre pour combler la pénurie de médicaments

Reportage International

Play Episode Listen Later Jan 13, 2023 2:33


Les compagnies pharmaceutiques sont mobilisées face à l'épidémie en Chine. Les autorités centrales et provinciales ont demandé aux usines de médicaments de garantir l'approvisionnement pour les vacances du Nouvel An lunaire.  Et avec Louise May, du bureau de Pékin L'épaisse pâte blanche tourne derrière les vitres d'un malaxeur mécanique, avant de ressortir plus loin sous forme de comprimés. « Ici on fabrique des gélules et des cachets qui seront ensuite emballés sur nos lignes de production pour être expédiés au plus vite », explique un employé de Youcare-Yuekang en blouse blanche. Comme d'autres compagnies pharmaceutiques à Pékin, l'entreprise a dû mettre les bouchées doubles pour assurer l'approvisionnement en médicaments de la capitale et sa région et aujourd'hui, bien au-delà. Personnel mobilisé 24h sur 24 L'urgence donne la cadence, car cela fait maintenant plus d'un mois que la Chine est submergée par la vague Omicron. Comme en 2020 pour les masques et les équipements médicaux, le gouvernement central a sonné la mobilisation générale. Il aura fallu quelques semaines seulement pour que l'appareil industriel réoriente sa production sur les médicaments contre le Covid. Depuis fin décembre, les médias d'État ont sorti les trompettes pour annoncer la bonne nouvelle. La production d'ibuprofène et de paracétamol a été multipliée par quatre le mois dernier, celle des kits de tests Covid a augmenté de plus de 80%. « Comme vous pouvez le voir, notre personnel est mobilisé 24 h sur 24 jusqu'au Nouvel An lunaire, explique monsieur Zhang. Nous avons aussi demandé aux employés de ne pas prendre de vacances. Ceux qui l'acceptent verront leur salaire tripler, nous devons tout faire pour garantir l'approvisionnement », assure le directeur général de Yuekang. Le Parti communiste chinois a l'habitude d'aligner les kilomètres de nouvelles routes et de lignes de TGV dans ses bilans. Cette fois, ce sont des centaines de millions de comprimés produits par jour qui sont brandis face à l'épidémie. Une manière de tenter d'effacer les jours de souffrance de celles et ceux qui ont pris la vague Covid sans pouvoir trouver d'antidouleur en pharmacie, même en cas de rage de dents, pendant les premières semaines de pénurie. Soutien aux hôpitaux ruraux Le 10 décembre dernier, trois jours après l'abandon de la politique de prévention et de contrôle de l'épidémie qui a précédé la flambée des contaminations, le gouvernement de Pékin a réuni treize compagnies pharmaceutiques pour soutenir la production. Mieux vaut tard que jamais. Les pharmacies manquaient alors de tout, aujourd'hui le pic de l'épidémie est passé à Pékin, comme dans la plupart des mégalopoles chinoises. Mais les urgences continuent de recevoir un grand nombre de patients âgés en état critique. Des responsables de la santé ont également affirmé cette semaine craindre de nouvelles contaminations dans les campagnes pendant les vacances de la « fête de printemps ». C'est vers ces hôpitaux ruraux notamment que se déploie l'effort du moment. « Nous coordonnons le déploiement des fournitures médicales en fonction de la situation épidémique dans les régions, explique Zhou Jian, directeur adjoint du département de l'industrie des biens de consommation au sein du ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information. Notre priorité étant de fournir les hôpitaux, les maisons de retraite et les orphelinats ». Pour cela, il a fallu faire un état des lieux et réorienter certaines lignes de production. « Nous avons cartographié de manière exhaustive la situation des fabricants du secteur et envoyé des commissaires dans les entreprises clés pour garantir la production, ajoute encore cet officiel. De l'emploi de la main d'œuvre et des matériaux à la logistique, nous avons fortement soutenu les compagnies pharmaceutiques pour qu'elles arrivent rapidement à leurs pleines capacités productives. » Vidéoconférences pour rassurer les employés malades Un peu plus d'un mois après le début de l'explosion des contaminations à Pékin et dans la province du Hebei, les ouvriers remis du virus sont revenus sur leurs postes de travail. « Nous n'avions jamais connu de cas de Covid dans l'entreprise, raconte Yu Weishi. Mais le 29 novembre dernier, l'un de nos employés, monsieur Liu Fuli qui travaille dans la logistique, a été testé positif », poursuit le président de Yuekang Pharmaceutical Industry. Fièvre, maux de gorge, courbatures : le malade va rapidement se rétablir, grâce aux médicaments produits par un groupe pharmaceutique dont le best-seller est une injection de Gingko Bilboa produit en partenariat avec une société française. Cette fois, ce sont les comprimés au paracétamol de la marque qui ont été utilisés, associés à un remède de médecine traditionnel maison. Quand l'épidémie a éclaté dans l'entreprise, des téléconsultations en visio ont été organisées avec le personnel. « Nous avons commencé avec quelques dizaines de personnes et, au plus haut [des contaminations, NDLR] nous avions 200 personnes par jour qui assistaient à ces vidéoconférences », se souvient monsieur Yu. Il n'y a pas eu d'hospitalisation, la plupart des cadres et des travailleurs seraient revenus au travail dans les trois jours qui ont suivi l'infection :« Nous avons expliqué que nous avions les médicaments nécessaires pour se soigner, ce qui a permis de calmer les inquiétudes et de pouvoir reprendre rapidement la production afin de garantir l'approvisionnement ». Traitements contre le Covid Les ouvriers sont à leurs postes, la production tourne à plein régime, c'est le moment pour les autorités d'organiser une visite chez les fabricants de médicaments à Pékin. Les grands bus gris des voyages officiels ont fait la tournée des usines cette semaine dans la capitale. Signe que la page zéro-Covid est définitivement tournée, on retire les masques pour les photos officielles. Des serial tousseurs se bousculent aux conférences de presse et des poignées de mains sont engagées entre les plus souriants. Quant aux journalistes, ils peuvent poser toutes les questions qu'ils veulent sans avoir à les soumettre à l'avance. Les intervenants esquivent les plus sensibles, notamment celle du retard à l'allumage de cette mobilisation qui arrive après que la plupart des Chinois ont déjà été infectés. Après les antipyrétiques et les antidouleurs le mois dernier, l'effort est fait désormais sur les traitements contre le Covid et notamment l'Azivudine, premier médicament oral made in China contre les symptômes sévères de la pneumonie virale. Développé par Fosun Pharma et Henan Genuine Biotech, d'autres entreprises dont CR Double crane – Shuanghe Pharmaceutical Co. Ltd ont été appelées à contribuer à la production. Cet autre géant chinois du médicament dispose de 20 parcs industriels dans le pays, dont le plus grand en banlieue de Pékin. « Nous sommes une entreprise d'État et le gouvernement central nous a demandé de garantir la production de ce nouveau médicament », confie Guo Meili. La directrice de la production de ce campus de 15 hectares, qui compte 1200 employés, souligne que la compagnie vient d'acheter de nouveaux équipements étrangers. Elle table sur une production de 12 millions de comprimés par jour le mois prochain. « Depuis le 5 janvier dernier, nous avons mis à disposition nos lignes de production, explique-t-elle. On continue de produire d'autres médicaments, mais on se concentre surtout sur ce nouveau traitement. » Antidiarrhéiques et oxymètres Après le Paxlovid de Pfizer et l'Azivudine de Henan Genuine Biotech, le Molnupiravir de Merck a fait son entrée sur le marché chinois vendredi. La Chine continentale dispose donc désormais de trois antiviraux contre le Covid, mais toujours pas de vaccins ARNm. Plusieurs laboratoires chinois y travaillent. « Des essais cliniques sont en cours, mais on ne peut pas avancer de date de mise sur le marché », fait savoir le directeur de la recherche et développement de Yuekang. Les rares Chinois qui n'ont pas encore été contaminés doivent aller jusqu'à Hong Kong s'ils veulent un vaccin étranger. Ce tourisme vaccinal n'est pas à la portée de toutes les bourses. Et pour obtenir une dose de rappel BioNTech, il faut passer par une réservation via l'application de Shanghai Fosun Pharmaceutical. En attendant, certains médicaments chinois contre la fièvre et la douleur sont de nouveau disponibles dans les pharmacies de la capitale. Ce qui est surtout demandé ces derniers temps, ce sont les antidiarrhéiques à cause du sous variant XBB.1.5 américain, lance une pharmacienne. Autre best-seller du moment : lesoxymètres de pouls via le doigt pour mesurer le taux de saturation en oxygène dans le sang.

InterNational
La déferlante du Covid en Chine : circulez, y'a rien à voir

InterNational

Play Episode Listen Later Jan 12, 2023 3:12


durée : 00:03:12 - Géopolitique - par : Pierre  Haski  - Le gouvernement chinois a cessé de communique sur la pandémie de Covid malgré l'ampleur de la déferlante dans le pays depuis la levée des restrictions le mois dernier. Il s'en prend au contraire aux étrangers qui imposent des contrôles aux vols en provenance de Chine.

Géopolitique
La déferlante du Covid en Chine : circulez, y'a rien à voir

Géopolitique

Play Episode Listen Later Jan 12, 2023 3:12


durée : 00:03:12 - Géopolitique - par : Pierre  Haski  - Le gouvernement chinois a cessé de communique sur la pandémie de Covid malgré l'ampleur de la déferlante dans le pays depuis la levée des restrictions le mois dernier. Il s'en prend au contraire aux étrangers qui imposent des contrôles aux vols en provenance de Chine.

Du grain à moudre
Covid-19 en Chine : l'Europe saura-t-elle tirer les leçons de trois ans de crise ?

Du grain à moudre

Play Episode Listen Later Jan 9, 2023 37:44


durée : 00:37:44 - Le Temps du débat - par : Emmanuel Laurentin - Le 8 janvier, en pleine reprise épidémique, la Chine a levé les restrictions aux voyages internationaux. En Europe, les mesures de contrôle des voyageurs provenant de Chine se multiplient et Bruxelles travaille à la cohésion des Etats-membres. Les Européens ont-ils tiré les leçons de la pandémie ? - invités : Bruno Lina Virologue au Centre international de recherche en infectiologie de Lyon, membre du COVARS ; Isabelle Marchais Chercheuse associée à l'Institut Jacques Delors sur les thématiques de santé; Véronique Trillet-Lenoir eurodéputée (Renew Europe), membre de la commission Environnement, Santé publique et Sécurité alimentaire

Invité de la mi-journée
Fin du «zéro Covid» en Chine: «Grande inquiétude dans les zones rurales»

Invité de la mi-journée

Play Episode Listen Later Jan 8, 2023 4:53


Après des tests obligatoires et des confinements autoritaires, c'est le laisser aller absolu en Chine. Pourquoi ce changement de politique est-il aussi brutal et radical ? Entretien avec Mary-Françoise Renard, professeure émérite à l'université Clermont-Auvergne, auteure de La Chine dans l'économie mondiale. Entre dépendance et domination, Presses universitaires Blaise-Pascal. ► À lire aussi : En Chine, la disparition des derniers vestiges du «zéro Covid»

Les informés de France Info
Vers l'annonce d'un report de la retraite à 64 ans, fin de la quarantaine en Chine, le plan chasse du gouvernement... Les informés du dimanche 8 janvier 2023

Les informés de France Info

Play Episode Listen Later Jan 8, 2023 44:00


durée : 00:44:00 - franceinfo: Les informés - par : Jean-François ACHILLI, Olivier Delagarde - Autour d'Olivier de Lagarde, les informés débattent de l'actualité du dimanche 8 janvier

Reportage International
En Chine, la disparition des derniers vestiges du «zéro Covid»

Reportage International

Play Episode Listen Later Jan 7, 2023 2:23


C'est l'un des derniers piliers de la stratégie «zéro Covid-19» qui tombe en Chine. Après près de trois ans de fermeture du pays, les quarantaines à l'arrivée sur le sol chinois sont levées ce dimanche. En un mois, la Chine a fait table rase de sa politique sanitaire. De notre correspondant à Pékin, avec Louise May, du bureau de Pékin Une cabine de tests Covid-19 comme il y en avait des milliers sur les trottoirs de Pékin il y a encore un mois. Celle-ci est hissée sur un véhicule triporteur. « Elle sera revendue d'occasion plus tard sur internet », nous dit la compagne du transporteur. « C'est fini tout ça ! Il n'y a plus de « gros blancs », plus de tests à Pékin… La ville est ouverte ! » Pékin, ville ouverte… au virus. Autre disparition : celle des Dabai, surnommés les « gros blancs » pour leurs combinaisons blanches devenues symbole de la stratégie sanitaire chinoise. Dans chaque ville de Chine, les autorités sanitaires chinoises avaient mis en place un cabanon de tests Covid-19 pour 800 habitants. Dix travailleurs médicaux ou assistants sur chaque station. Monsieur Lee faisait partie de cette armée du « zéro Covid ». Travailleur migrant, il a suivi les foyers épidémiques l'année dernière dans l'est et le sud de la Chine. « D'abord, j'ai été à Hangzhou où j'ai aidé les autorités locales à collecter les tubes des tests Covid. Je faisais la tournée entre les laboratoires et 10 stations de PCR. Deux tours le matin et deux tours l'après-midi. Après je suis allé à Ningbo où j'ai travaillé comme gardien de centre de quarantaine, détaille monsieur Lee. Enfin, j'ai été à Canton, quand l'épidémie a éclaté là-bas ». Payés entre 30 et 40 euros la journée, depuis la levée des restrictions sanitaires, ces soldats du coronavirus ont perdu leur emploi. ► À lire aussi : Covid-19: comment la Chine est passée du «zéro Covid» au «full Covid» Nous sommes dans le nord de Pékin près de l'aéroport. Une grue soulève des cabanons Algeco qui sont démontés un peu plus loin sur le parking d'un parc des expositions. Chapka et veste molletonnée, le gardien à l'entrée explique : « Ça, c'était l'hôpital de campagne pour les malades à symptômes légers. Avant ça, il y avait une zone de quarantaine ici pour les voyageurs venant de l'étranger. Mais tout est terminé désormais. Le centre a été vidé, il y a 10 jours. Ils démontent tout maintenant. Ça ne reviendra » « 80 euros par jour pour le transport de cadavres » Vestige d'une époque là encore révolue, sur un mur, une bannière : « Point de transfert vers la zone de quarantaine » disent les caractères blancs sur fond rouge. Les quarantaines obligatoires à l'arrivée sont supprimées ce dimanche dans les aéroports en Chine. Quant à monsieur Lee, juste après avoir enlevé sa combinaison, il a attrapé le Covid-19. « J'ai perdu mon travail le 13 décembre. Le lendemain j'ai voulu me faire embaucher dans l'usine d'un ami et j'ai été infecté. Je ne suis pas inquiet, je pense que je pourrai vite retrouver un emploi dans le gardiennage. Et puis comme il y a beaucoup de gens qui meurent à Shanghai en ce moment, affirme Monsieur Lee, des agences proposent 80 euros par jour pour transporter les cadavres. » Transport de cadavres, revente sur internet des tubes et longs cotons tiges utilisés pour les tests, les derniers gagne-pain du « zéro Covid-19 » finiront par disparaître, affirme Monsieur Lee, content de sortir de ces trois ans d'enfermement. ► À écouter aussi : Chine: de la stratégie zéro Covid à une épidémie galopante

RTL Matin
Flambée des cas de covid en Chine : quelle est la situation sur place ?

RTL Matin

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 5:36


La flambée des cas de covid en Chine provoque le chaos dans le pays et notamment dans les hôpitaux submergés par l'arrivée de patients. Pour en parler : Hugo Aubry, correspondant de RTL en Chine.

L'invité de RTL
Flambée des cas de covid en Chine : quelle est la situation sur place ?

L'invité de RTL

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 5:36


La flambée des cas de covid en Chine provoque le chaos dans le pays et notamment dans les hôpitaux submergés par l'arrivée de patients. Pour en parler : Hugo Aubry, correspondant de RTL en Chine.

Les actus du jour - Hugo Décrypte
Pourquoi la situation en Chine alarme la France, annonces de Macron, +18 sur TikTok… Actus du jour

Les actus du jour - Hugo Décrypte

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 10:43


Chaque jour, en moins de 10 minutes, un résumé de l'actualité du jour. Rapide, facile, accessible.

Un air d'amérique
Coronavirus en Chine : flambée des cas, les hôpitaux débordés

Un air d'amérique

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 1:56


En Chine la situation épidémique reste difficile. Un organisme indépendant britannique estime que 11.000 malades du Covid-19 décèderaient chaque jour dans le pays en raison surtout d'hôpitaux surchargés.

Débat du jour
Covid en Chine : menace sur le monde?

Débat du jour

Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 29:30


Les représentants des autorités sanitaires gouvernementales des pays de l'Union européenne sont réunis aujourd'hui, mercredi 4 janvier,  à Bruxelles. Objectif : tenter d'apporter une réponse coordonnée à l'explosion du nombre de cas de Covid en Chine.  Selon les derniers chiffres la capitale Pékin enregistrait plus d'un million de contaminations par jour à la mi-décembre, conséquence de l'abandon soudain de la stratégie zéro-Covid menée depuis près de trois ans. Faut-il voir le spectre d'un retour en arrière lors de l'arrivée de la pandémie début 2020 ? Quelles conséquences sanitaires et économiques ? Quelle doit être la réponse appropriée ? Pour en débattre : - Anne Sénéquier, médecin, co-directrice de l'Observatoire de la Santé mondiale à l'Institut des Relations internationales et stratégiques (Iris) et co-autrice avec Pascal Boniface du livre La géopolitique, tout simplement (éditions Eyrolles, 2021) - Antoine Flahault, épidémiologiste et professeur de santé publique à l'université de Genève, directeur de l'Institut de santé globale à la faculté de médecine de l'université de Genève  - Valérie Niquet, spécialiste de l'Asie à la Fondation pour la recherche stratégique et auteure du livre La Chine en 100 questions (éditions Tallandier, 2021)

Les journaux de France Culture
En Chine, la vente au marché noir des médicaments anti-Covid signe un nouveau mouvement de panique

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 15:12


durée : 00:15:12 - Journal de 8 h - Pendant ce temps à Bruxelles les états européens vont enfin se mettre d'accord sur les mesures aux aéroports à quelques jours de la réouverture des frontières en Chine.

La Matinale - La 1ere
Reportage en Chine dans une unité de soins surchargée depuis la fin de la politique zéro Covid

La Matinale - La 1ere

Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 4:51


Tout un monde - La 1ere
Plusieurs pays imposent des restrictions touristiques face à la flambée des cas en Chine

Tout un monde - La 1ere

Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 8:32


Le journal de 8H00
En Chine, la vente au marché noir des médicaments anti-Covid signe un nouveau mouvement de panique

Le journal de 8H00

Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 15:12


durée : 00:15:12 - Journal de 8 h - Pendant ce temps à Bruxelles les états européens vont enfin se mettre d'accord sur les mesures aux aéroports à quelques jours de la réouverture des frontières en Chine.

Débat du jour
Covid en Chine : menace sur le monde?

Débat du jour

Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 29:30


Les représentants des autorités sanitaires gouvernementales des pays de l'Union européenne sont réunis aujourd'hui, mercredi 4 janvier,  à Bruxelles. Objectif : tenter d'apporter une réponse coordonnée à l'explosion du nombre de cas de Covid en Chine.  Selon les derniers chiffres la capitale Pékin enregistrait plus d'un million de contaminations par jour à la mi-décembre, conséquence de l'abandon soudain de la stratégie zéro-Covid menée depuis près de trois ans. Faut-il voir le spectre d'un retour en arrière lors de l'arrivée de la pandémie début 2020 ? Quelles conséquences sanitaires et économiques ? Quelle doit être la réponse appropriée ? Pour en débattre : - Anne Sénéquier, médecin, co-directrice de l'Observatoire de la Santé mondiale à l'Institut des Relations internationales et stratégiques (Iris) et co-autrice avec Pascal Boniface du livre La géopolitique, tout simplement (éditions Eyrolles, 2021) - Antoine Flahault, épidémiologiste et professeur de santé publique à l'université de Genève, directeur de l'Institut de santé globale à la faculté de médecine de l'université de Genève  - Valérie Niquet, spécialiste de l'Asie à la Fondation pour la recherche stratégique et auteure du livre La Chine en 100 questions (éditions Tallandier, 2021)

Le débat
Covid en Chine : une nouvelle menace ?

Le débat

Play Episode Listen Later Jan 3, 2023 43:25


Le Maroc ferme ses frontières à tous les voyageurs en provenance de Chine, quelle que soit leur nationalité. En Europe, les mesures restrictives se multiplient face à l'envolée des cas de Covid-19 en Chine. C'est le cas en France, en Italie, en Espagne mais également aux États-Unis, au Japon ou en Inde, où un test PCR négatif doit être présenté. Des restrictions jugées inacceptables par Pékin. Ce mercredi, les Européens se réunissent en vue d'une éventuelle coopération sur des mesures à prendre.

Les informés de France Info
Guerre en Ukraine, réforme des retraites et reprise du Covid-19 en Chine... Les informés du lundi 2 janvier

Les informés de France Info

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 55:36


durée : 00:55:36 - franceinfo: Les informés - par : Jean-François ACHILLI, Olivier Delagarde - Autour de Jean-François Achilli, les informés débattent de l'actualité du lundi 2 janvier.

Les informés de France Info
Covid-19 : le monde entier s'inquiète de la forte reprise de l'épidémie en Chine

Les informés de France Info

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 8:21


durée : 00:08:21 - L'inquiétude autour de la flambée de l'épidémie de Covid-19 en Chine - Autour de Jean-François Achilli, les informés débattent de l'actualité du lundi 2 janvier.

Grand angle
En Chine, hôpitaux et maternités débordés

Grand angle

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 2:34


durée : 00:02:34 - Grand angle - La Chine tente avec difficulté de faire face à la flambée de Covid qui s'abat sur le pays depuis mi-décembre. L'une des principales difficultés, c'est la saturation des hôpitaux, qui voient arriver de très nombreux patients victimes de détresses respiratoires.

Apolline Matin
C'est tous les jours Demanche : L'explosion des cas de Covid en Chine - 02/01

Apolline Matin

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 6:54


Chaque jour, Arnaud Demanche vous dévoile trois histoires insolites de l'actualité, dans Apolline Matin, sur RMC. La matinale 100% opinions et auditeurs 3ème saison pour Apolline de Malherbe aux commandes d'Apolline Matin. Cette année, de nouvelles voix viennent rejoindre l'équipe. L'humoriste Arnaud Demanche viendra chaque matin dialoguer avec les auditeurs à 7h20 (le « 3216 d'Arnaud Demanche ») et proposera un billet d'humeur grinçant et piquant à 8h20 (« Vivement Demanche ») ! Marguerite Dumont aux journaux et Amélie Rosique pour la chronique « RMC s'engage pour vous » rejoindront également l'équipe d'Apolline Matin pour une matinale 100% info, engagée et d'opinions.

Apolline Matin
Nicolas Poincaré : Covid-19, épidémie hors de contrôle en Chine - 02/01

Apolline Matin

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 3:12


Tous les matins à 7h55, Nicolas Poincaré propose sur RMC une chronique pédagogique mais personnelle sur une actualité du jour. La matinale 100% opinions et auditeurs 3ème saison pour Apolline de Malherbe aux commandes d'Apolline Matin. Cette année, de nouvelles voix viennent rejoindre l'équipe. L'humoriste Arnaud Demanche viendra chaque matin dialoguer avec les auditeurs à 7h20 (le « 3216 d'Arnaud Demanche ») et proposera un billet d'humeur grinçant et piquant à 8h20 (« Vivement Demanche ») ! Marguerite Dumont aux journaux et Amélie Rosique pour la chronique « RMC s'engage pour vous » rejoindront également l'équipe d'Apolline Matin pour une matinale 100% info, engagée et d'opinions.

Les journaux de France Culture
Les réponses à la flambée de cas de Covid-19 en Chine se font en ordre dispersé dans le monde

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 20:10


durée : 00:20:10 - Journal de 18h - Les autorités chinoises assurent encore aujourd'hui de leur transparence quant aux statistiques sur la progression du virus. Mais avec 5 515 nouveaux cas en 24h et un décès déclarés ce vendredi 31 décembre on semble bien loin de la réalité depuis la levée des restrictions sanitaires chinoises.

Le débat d'Europe Matin
En Chine, aucune restriction contre le covid malgré une nouvelle vague

Le débat d'Europe Matin

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 3:30


Chaque matin, Sébastien Le Belzic nous livre son regard sur l'actualité internationale.

C dans l'air
COVID EN CHINE : DEVONS-NOUS NOUS INQUIÉTER ? – 30/12/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 63:54


EXPERTS PATRICK PELLOUX Médecin urgentiste au SAMU de Paris – Président de l'AMUF NICOLAS BERROD Journaliste – « Le Parisien - Aujourd'hui en France » DR ANNE SÉNÉQUIER Médecin psychiatre – Co-directrice de l'observatoire de la santé à l'IRIS NATHALIE MAURET Journaliste politique – Groupe de presse régionale « Ebra » Hôpitaux saturés, morgues surchargées, crématoriums débordés. La Chine fait face à une vague dévastatrice de Covid-19 depuis la fin, le 7 décembre dernier, de sa politique "zéro Covid". Après trois ans de tests incessants et de confinements drastiques, une large partie de la population se retrouve exposée au coronavirus pour la première fois. Un organisme de contrôle des maladies a recensé récement 5.500 nouveaux cas dans le pays, et un seul mort. Mais, depuis la fin des tests de masse et la nouvelle définition, plus étroite, d'un décès attribué au Covid, ces statistiques apparaissent en décalage avec la réalité. Selon des experts britanniques du centre Airfinity, le nombre de morts en Chine pourrait s'élever à 9 000 par jour et atteindre 1,7million d'ici avril 2023. Face à cette situation, plusieurs pays du globe se barricadent. Les Etats-Unis, mais aussi l'Italie, l'Espagne ou le Japon, vont exiger prochainement des tests anti-Covid pour les voyageurs arrivant de Chine. L'Union européenne envisagerait de son côté « une approche coordonnée » tandis qu'Emmanuel Macron a demandé au gouvernement « des mesures adaptées de protection des Français ». Ce qui inquiète est surtout la propagation du nouveau sous-variant d'Omicron majoritaire à Pékin, le BF.7, considéré comme beaucoup plus contagieux. Ces craintes sur le plan du coronavirus arrivent en France dans un contexte d'épidémie de grippe et de bronchiolite. Celles-ci font déborder les hôpitaux, si bien que le système de santé français semble au bord du craquage. Une grève des médecins généralistes accentue en outre la crise (la profession réclame une revalorisation du prix de la consultation) tout comme la pénurie de certains médicaments. En Chine, la réquisition certaines entreprises pharmaceutiques inquiète de surcroît les pays dépendants de la production chinoise. Pendant ce temps, dans certaines régions françaises, le manque de médecins (généralistes comme spécialistes) est de plus en plus problématique. 23,5 % des patients vivraient en effet dans une zone à accès difficile, c'est-à-dire sans aucun docteur à moins de 30 minutes de trajet. Des territoires qui n'attirent plus les professionnels de santé et qui doivent par conséquent se replier sur des solutions de fortune, avec des infirmières libérales délivrant des ordonnances ou de la médecine à distance. La question de la régulation de l'installation des médecins est donc urgente. Alors, devons-nous craindre en France une explosion des cas de Covid comme en Chine ? Que peut le gouvernement face à un système de santé français au bord de l'implosion ? Quelles solutions pour lutter contre les déserts médicaux ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

8.30 franceinfo:
La grève des médecins libéraux, la reprise de l'épidémie de Covid-19 en Chine et la crise des urgences... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Mathias Wargon

8.30 franceinfo:

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 23:21


durée : 00:23:21 - 8h30 franceinfo - Le chef de service des urgences de l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), était l'invité du "8h30 franceinfo", vendredi 30 décembre.

Reportage International
Covid-19 en Chine: Langfang face à l'épidémie des «poumons blancs»

Reportage International

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 2:38


En Chine, la déferlante Omicron a pris de court les services de santé. Les soins intensifs sont saturés, notamment dans les villes moyennes de la province du Hebei, autour de Pékin. Reportage à Langfang.  De notre correspondant à Pékin et Louise May, du bureau de RFI en Chine, Des chariots-brancards poussés avec l'énergie du désespoir, des visages fermés sous les masques, voilà plus d'un mois que l'hôpital de Langfang se bat contre une épidémie qui a surpris les campagnes alentours. Ici, on cultivait les céréales, les légumes, les fruits, quand tout le monde est tombé malade, suite à la levée abrupte des restrictions sanitaires. Après trois semaines de silence, les commerces et les restaurants rouvrent peu à peu. Les salariés masqués retournent au travail et des TGV qui toussent font le plein, matin et soir, pour aller et revenir de la capitale chinoise située à une soixantaine de kilomètres. La vie normale a repris, dit la propagande. Mais pas aux urgences, où les personnes âgées, dans un état critique, continuent d'affluer.   Les températures sont descendues jusqu'à -12°C ces derniers jours dans les plaines du Hebei. De l'extérieur, la masse grise de l'hôpital Guandaojiu de Langfang semble frigorifiée. Une fois passé les grandes portes doublées de couvertures matelassées à l'entrée, les visiteurs aux regards inquiets accélèrent le pas, les bras chargés de couvertures, de vêtements et de victuailles pour les malades. Dans le hall d'accueil, les cris lancés aux smartphones sont autant de bouteilles jetées dans un océan d'incertitude : « c'est le troisième service d'urgence que je fais avec ma mère, martèle un homme d'une cinquantaine d'années et, à chaque fois, on nous répond qu'il n'y a pas de place ! » La plupart des hôpitaux de Pékin et sa région ont poussé les murs pour répondre à l'afflux des fiévreux. Mais tous les établissements ne disposent pas des mêmes ressources. Un chauffeur de VTC ronge son frein : « nous devons nous battre pour trouver des cachets contre la fièvre et un lit pour soigner nos anciens, comment se fait-il que nos usines qui produisent autant de médicaments n'aient pas été informées de l'ouverture du pays ? ». Patients sous dialyse L'ouverture de la Chine et des villes chinoises est une autre manière de parler du relâchement de la politique de prévention et de contrôle de l'épidémie annoncé par la commission nationale de la santé le 7 décembre. L'explosion des contaminations qui a suivi ce changement à 180 degrés de la politique sanitaire, affecte en priorité les personnes âgées. « Tous les matins, à 5 heures, j'avais de la fièvre et j'avais froid, raconte une septuagénaire. Je voulais prendre des médicaments antidouleurs, mais on en n'avait pas à la maison. J'ai envoyé mon mari en chercher, il n'en a pas trouvé ! J'y suis allée, j'ai fait sept ou huit pharmacies avant de trouver deux boites ». Les récits se suivent et se ressemblent. Généralement, l'étape d'après, c'est une respiration altérée et un état de santé qui se dégrade rapidement. Puis, la tournée des établissements de soins, en panique, jusqu'à trouver celui qui peut prendre en charge une mère, un père, un oncle, une tante en grande souffrance. Mais pour cela, il faut d'abord prendre un numéro dans la file d'attente. Faute de place, les patients s'effondrent dans les couloirs ou sont allongés à même le sol. La plupart doivent patienter quelques jours sous dialyse avant d'être hospitalisés, pour celles et ceux qui ont de la chance. Pas de lit sans « guanxi » C'est le cas de cet homme de 79 ans qui a fini par être accepté aux services des maladies respiratoires au huitième étage de l'établissement. C'est sa fille qui nous parle de lui et du combat qu'il a fallu mener pour arriver jusqu'ici : « Tout le monde a attrapé le Covid ici, affirme cette dernière. On a attendu en bas aux urgences pendant trois jours. Les médecins disent que les morts sont des personnes âgées, mais personne n'est venu nous voir. À chaque fois, on nous répondait : "il n'y a pas de lits." Si vous n'avez pas de relations, ne pensez même pas à venir ici. » Pas de lits sans « guanxi » (« relations » en chinois). Toutes les chambres du service des maladies respiratoires sont occupées par six patients, dont cette grand-mère de 74 ans, qui n'en revient pas d'être toujours en vie. « Vendredi dernier, je ne pouvais plus ouvrir les yeux, raconte-t-elle. Marcher entre le salon et ma chambre était devenu impossible. Mon fils m'a d'abord emmenée aux urgences de l'hôpital du peuple, mais il y avait tellement de monde qu'on ne pouvait même pas s'assoir. Puis, ils ont pris une radio de mes poumons. Ils ont dit : "tes poumons sont devenus tout blancs, toutes les parties sont infectées." Ma petite sœur a eu la trouille en voyant ça. Je ne sais pas comment elle a fait, mais elle m'a trouvé une place ici ! » ► À lire aussi : Covid-19 : crainte du sous-variant chinois BF.7, Pékin se veut rassurant « Asymptomatiques au cimetière » Les « poumons blancs », marques de l'infection sur les scanners, ont envahi les réseaux sociaux. Ces images de bronches laiteuses ont rappelé à certains internautes les débuts de la pandémie à Wuhan il y a trois ans, déclenchant toutes sortes de rumeurs aussitôt démenties par les autorités. Ces dernières ont pourtant de plus en plus de mal à convaincre, vu le manque de transparence sur les statistiques. En plus d'avoir cessé de publier les bilans quotidiens de l'épidémie, les critères permettant d'établir ce qui définit une mort du Covid, en l'occurrence la pneumonie et l'insuffisance respiratoire, ont été réduits. Les médias d'État ne parlent jamais des décès liés à la pneumonie virale et répètent que la majorité des cas de contaminations au sous-variant d'Omicron sont asymptomatiques. « Cela fait 20 jours que mon beau-père est sous perfusions, s'emporte un voyageur à la gare. Ils parlent de 95 % de personnes qui n'ont pas de symptômes avec le Covid, mais moi, je n'en connais pas ! L'épouse du frère de mon père a été asymptomatique jusqu'au cimetière. » Nouveau coup de feu au huitième étage de l'hôpital de Langfang. Près de la sortie des ascenseurs, des lits de camps de fortune permettent à celles et ceux qui attendent des nouvelles de se reposer ou de pleurer. Un patient, visiblement au plus mal, vient de franchir les portes battantes sur une civière, direction les urgences. « Mon père a 74 ans. Il est trop malade cette fois. Il a les poumons blancs. J'ai vu d'autres patients dans le service qui ont aussi les poumons blancs. Mais avec des symptômes plus légers, c'est possible de s'en sortir. Là, on ne sait pas. Ils l'ont emmené, mais rien n'est sûr, selon les médecins. On n'a rien dit à maman », confie la fille du patient, en larmes, qui vient de voir son père partir sur un brancard. Rien n'est certain avec cette première épidémie, dont la région du Hebei a été l'épicentre mi-décembre. « Il y a des gens qui viennent des comtés voisins, confie une cheffe infirmière. L'hôpital reste sous pression et beaucoup de personnes âgées sont décédées. On fait tous notre maximum pour les sauver. Vous voyez ces respirateurs, ces équipements pour administrer de l'oxygène aux patients, mais leur corps est trop faible pour lutter contre ce virus. C'est vraiment une maladie qui décime les oncles et les tantes âgées. Et ça coûte très cher de rester en soins intensifs. » ► À lire aussi : Nouvelle vague de Covid-19 en Chine : l'Inde se tient prête Crématoriums débordés Les frais d'hospitalisation sont inabordables pour la plupart des familles. Il en est de même pour les funérailles. Comme à Pékin, les crématoriums sont débordés et obtenir une place ces jours-ci exige de la patience. Devant le grand funérarium de Langfang, les faux canons grimpés à l'arrière des pick-up funéraires font le tour du parking plusieurs fois par jour. Comme le veut la tradition, la pétarade vient chasser les mauvais esprits. Il n'y a presque plus de place pour se garer. Une épaisse fumée noire sort de la longue cheminée du salon mortuaire. « Il y a 4 à 5 fois plus de cérémonies en ce moment qu'avant l'épidémie, confie un employé à l'entrée. Il y a tellement de monde que l'on doit refuser des demandes. Avant, on comptait 8 à 10 personnes à incinérer par jour, en ce moment, c'est entre 30 et 50. »Puis l'homme vérifie dans son carnet. « L'affluence a commencé à partir du 11 décembre dernier. C'était juste après l'ouverture de la ville [la levée des restrictions sanitaires qui a entrainé une explosion des cas, NDLR]. » Devant la salle de deuil, les familles se bousculent pour accompagner les défunts dans leur dernière demeure. Mais là aussi, il faut patienter. « Nous avons dû attendre plusieurs jours avant d'obtenir une place, il y a 4 ou 5 morts qui attendent devant nous, indique l'un des accompagnants. Il y a tellement de morts du Covid, qu'ils gagnent de l'argent. La situation est sombre, et cela, à un prix pour les proches. Les frais d'hôpital, puis la morgue et la cérémonie funéraire, au total cela peut dépasser les 11 000 euros. » Une somme importante notamment pour les familles d'agriculteurs des environs encore sonnées, comme la plupart des habitants, par la fulgurance du mal qui décime les plus fragiles. « Ce virus est tellement fort que tout le monde a été touché, poursuit le chauffeur de VTC. Je n'avais pas attrapé de rhume en dix ans. Je n'avais pas de médicaments chez moi. Et j'ai été infecté comme la plupart des personnes que je connais en moins de six jours après la levée des restrictions sanitaires. »

Le journal de 18h00
les réponses à la flambée de cas de covid-19 en Chine se font en ordre dispersé dans le Monde.

Le journal de 18h00

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 20:10


durée : 00:20:10 - Journal de 18h - les autorité chinoise assurent encore aujourd'hui de leur transparence quant aux statistiques sur la progression du virus. Mais avec 5 515 nouveau cas en 24h et un déces déclarés ce vendredi 31 décembre on semble bien loin de la réalité depuis la levée des restriictions sanitaires chinoises.

Le regard international - Vincent Hervouët
En Chine, aucune restriction contre le covid malgré une nouvelle vague

Le regard international - Vincent Hervouët

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 3:30


Chaque matin, Sébastien Le Belzic nous livre son regard sur l'actualité internationale.

L'invité de RTL
Covid en Chine : Bruno Lina, virologue, est l'invité de RTL Soir

L'invité de RTL

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 8:00


Bruno Lina, virologue au CHU de Lyon, membre du Covars Ecoutez L'invité de RTL Soir avec Sébastien Rouxel du 29 décembre 2022

RTL Matin
Covid en Chine : Bruno Lina, virologue, est l'invité de RTL Soir

RTL Matin

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 8:00


Bruno Lina, virologue au CHU de Lyon, membre du Covars Ecoutez L'invité de RTL Soir avec Sébastien Rouxel du 29 décembre 2022

8.30 franceinfo:
Reprise de l'épidémie de Covid-19 en Chine, crise des hôpitaux en France et loi sur les énergies renouvelables... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Maud Bregeon

8.30 franceinfo:

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 25:48


durée : 00:25:48 - 8h30 franceinfo - La députée Renaissance des Hauts-de-Seine et porte-parole du groupe à l'Assemblée nationale était l'invitée du "8h30 franceinfo", jeudi 29 décembre.

Les journaux de France Culture
Explosion des cas de Covid en Chine, les États-Unis et l'Europe s'inquiètent

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 14:29


durée : 00:14:29 - Journal de 8 h - Les États-Unis vont exiger un test Covid négatif à partir du 5 janvier pour tous les voyageurs venant en avion de Chine, en raison de l'explosion du nombre de cas dans ce pays et du manque d'informations communiquées par Pékin, a annoncé mercredi un responsable américain.

Le journal de 8H00
Explosion des cas de Covid en Chine, les États-Unis et l'Europe s'inquiètent

Le journal de 8H00

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 14:29


durée : 00:14:29 - Journal de 8 h - Les États-Unis vont exiger un test Covid négatif à partir du 5 janvier pour tous les voyageurs venant en avion de Chine, en raison de l'explosion du nombre de cas dans ce pays et du manque d'informations communiquées par Pékin, a annoncé mercredi un responsable américain.

Appels sur l'actualité
[Vos réactions] Fin de la politique zéro Covid en Chine : quel impact pour l'Afrique ?

Appels sur l'actualité

Play Episode Listen Later Dec 28, 2022 20:00


Après 2 ans et demi de politique draconienne zéro covid, la Chine s'ouvre à nouveau au monde extérieur : les vols internationaux ont repris, et, à partir du 8 janvier, il n'y aura plus de quarantaine sanitaire pour les voyageurs qui entrent dans le pays. Cette mesure va-t-elle relancer les échanges universitaires et commerciaux entre l'Afrique et la Chine ? * Par téléphone : de France : 09 693 693 70 de l'étranger : 33 9 693 693 70 * Par WhatsApp : +33 6 89 28 53 64 N'OUBLIEZ PAS DE NOUS COMMUNIQUER VOTRE NUMÉRO DE TÉLÉPHONE (avec l'indicatif pays). Pour nous suivre : * Facebook : Rfi appels sur l'actualité * Twitter : @AppelsActu

Les actus du jour - Hugo Décrypte
Le snus inquiète chez les jeunes, covid en Chine, Vegedream… Actus du jour

Les actus du jour - Hugo Décrypte

Play Episode Listen Later Dec 27, 2022 4:42


Chaque jour, en moins de 10 minutes, un résumé de l'actualité du jour. Rapide, facile, accessible.

La chronique de Benaouda Abdeddaïm
Benaouda Abdeddaïm : Récolte exceptionnelle de céréales en Chine, les fruits de la stratégie de sécurité alimentaire - 13/12

La chronique de Benaouda Abdeddaïm

Play Episode Listen Later Dec 13, 2022 3:50


Ce mardi 13 décembre, les récoltes records de céréales en Chine pour une anticipation à la sécurité alimentaire ont été abordées par Benaouda Abdeddaïm dans sa chronique, dans l'émission Good Morning Business, présentée par Laure Closier et Christophe Jakubyszyn, sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Le journal de 8H00
La politique "zéro Covid" en passe d'être abandonnée en Chine

Le journal de 8H00

Play Episode Listen Later Dec 7, 2022 14:58


durée : 00:14:58 - Journal de 8 h - C'est la fin des restrictions sanitaires en Chine, après trois ans de mesures drastiques. Elle est annoncée ce mercredi matin. Les détails dans ce journal.

Appels sur l'actualité
Vos questions d'actualité: Procès du 28 septembre, Parlement sénégalais, Pétrole russe, zéro Covid en Chine

Appels sur l'actualité

Play Episode Listen Later Dec 6, 2022 19:30


Tous les jours, les journalistes et correspondants de RFI ainsi que des spécialistes répondent à vos questions sur l'actualité. Ce matin :  Procès du 28 Septembre : Claude Pivi et Toumba Diakiaté s'opposent par audition interposée. Par Matthias Raynal, correspondant de RFI en Guinée Sénégal : choc après la gifle contre une députée à l'Assemblée. Par Charlotte Idrac, correspondante de RFI au Sénégal Chine : allègement de la politique «zéro Covid» à la suite de contestations. Par Stéphane Lagarde, correspondant de RFI en Chine UE : embargo sur le pétrole russe. Par Anne Verdaguer, journaliste au service économie de RFI.     * Par téléphone : de France : 09 693 693 70 de l'étranger : 33 9 693 693 70 * Par WhatsApp : +33 6 89 28 53 64 N'OUBLIEZ PAS DE NOUS COMMUNIQUER VOTRE NUMÉRO DE TÉLÉPHONE (avec l'indicatif pays). Pour nous suivre : * Facebook : Rfi appels sur l'actualité * Twitter : @AppelsActu

Les actus du jour - Hugo Décrypte
Pourquoi vous ne trouvez plus de Doliprane, fin du Zéro Covid en Chine, Norman… Actus du jour

Les actus du jour - Hugo Décrypte

Play Episode Listen Later Dec 6, 2022 10:51


Chaque jour, en moins de 10 minutes, un résumé de l'actualité du jour. Rapide, facile, accessible.

French Podcast
News in Slow French #614 - Easy French Conversation about Current Events

French Podcast

Play Episode Listen Later Dec 2, 2022 8:44


Nous allons commencer par évoquer les manifestations en Chine, où la feuille blanche est devenue le symbole de l'ensemble du mouvement de protestation. Le sujet suivant nous emmènera aux États-Unis. Un ancien président a partagé un bon dîner avec deux antisémites notoires, ce qui semble représenter un point de rupture avec ses alliés juifs. Dans notre rubrique science & technologie, nous parlerons d'une nouvelle étude qui conteste la nécessité de boire 8 verres d'eau par jour. Et nous conclurons la première section de l'épisode d'aujourd'hui avec la 18ème liste annuelle des meilleures destinations de voyage du guide Lonely Planet.    Nous discuterons de la nomination de la Française Sophie Adenot au poste d'astronaute de l'Agence spatiale européenne. Et nous conclurons le programme en parlant de la collecte nationale d'armes par l'État qui a lieu actuellement dans toute la France. - En Chine, les manifestants brandissent des feuilles blanches pour montrer qu'ils sont réduits au silence - Le dîner de Trump avec des antisémites lui attire les critiques de certains républicains juifs - Selon une nouvelle étude, la plupart des gens n'auraient pas besoin de boire 2 litres d'eau par jour - Lonely Planet publie sa 18ème liste annuelle des meilleures destinations de voyage - La Française Sophie Adenot devient astronaute - Les Français invités à rendre leurs armes

Les matins
En France et en Chine, la lutte contre le Covid, test pour le pouvoir politique

Les matins

Play Episode Listen Later Dec 1, 2022 105:58


durée : 01:45:58 - Les Matins - par : Guillaume Erner - À l'heure où Elisabeth Borne préconise le retour du port du masque et la vaccination des plus fragiles pour contrer la neuvième vague, en Chine, les manifestations continuent contre le maintien de la politique "zéro Covid". - invités : Anne-Claude Crémieux Infectiologue; Sébastien Berriot Correspondant de Radio France en Chine; Philippe Le Corre chercheur au Carnegie Endowment for International Peace et à la Harvard Kennedy School, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et professeur invité à l'ESSEC

C dans l'air
COVID : LE RETOUR DES RESTRICTIONS ? – 30/11/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Nov 30, 2022 63:11


EXPERTS PR ANNE-CLAUDE CRÉMIEUX Professeure en maladies infectieuses - Hôpital Saint-Louis Auteure de « Les citoyens ont le droit de savoir » DR PATRICK PELLOUX Médecin urgentiste au SAMU de Paris - Président de l'AMUF CHRISTOPHE BARBIER Éditorialiste politique Conseiller de la rédaction – « Franc-Tireur » SOPHIE AURENCHE Rédactrice en chef – « RTL » « L'épidémie de Covid-19 repart » a lancé hier la Première ministre devant l'Assemblée nationale. 44.061 cas positifs ont été détectés en moyenne sur une semaine, soit une augmentation de 39 % par rapport à la semaine précédente, selon les données de Santé publique France. Surtout ce rebond se traduit déjà par une hausse de près de 10 % des hospitalisations sur une semaine, de 22 % en soins critiques, et de 400 décès la semaine passée. « Cette nouvelle vague nous le rappelle : le virus n'a pas disparu, l'épidémie frappe encore, tue encore » et ajoute une « pression supplémentaire » dans les hôpitaux. « Vaccinez-vous : cela vous protège, cela protège votre hôpital » a déclaré la cheffe du gouvernement avant de lancer « un appel solennel » au respect des « gestes barrières » et au port du « masque dès que nous sommes avec des personnes fragiles ou dans des zones de promiscuité comme les transports en commun ». Après une brève accalmie, le Covid-19 est de retour, et à un mois de Noël, la situation inquiète d'autant qu'elle risque de mettre à l'épreuve un système de santé en situation très précaire et impacté par les épidémies de bronchiolite et de grippe déjà très actives dans l'Hexagone. L'épidémie de bronchiolite, qui frappe essentiellement les bébés, est en effet d'une ampleur sans précédent depuis une dizaine d'années. Plus de 3 000 enfants de moins de 2 ans ont été hospitalisés pour cette raison la semaine dernière. Le plan blanc a été activé mais dans plusieurs régions les services pédiatriques sont saturés. Ainsi la saturation des hôpitaux d'Ile-de-France a déjà entraîné le transfert de 42 jeunes patients, un record. Dans ce contexte, exécutif et soignants recommandent de « reprendre les habitudes de distanciation sociale » et aux personnes à risque de se faire vacciner. Selon le ministère de la Santé, seuls 21 % des 80 ans et plus et 37 % des 60-79 ans sont aujourd'hui « suffisamment protégés par le vaccin ou une précédente infection ». Les niveaux de vaccinations ne sont aujourd'hui « pas suffisants », a indiqué lors d'un point presse le ministère. Plusieurs groupes d'opposition réclament également la réintégration des soignants non vaccinés contre le Covid, un sujet qui a provoqué des débats houleux la semaine dernière à l'Assemblée lors de l'examen d'une proposition de loi de LFI allant dans ce sens. « J'assume de refuser de faire passer les manoeuvres politiques avant la science » et de « ne pas soutenir des mesures purement démagogiques », a affirmé hier la Première ministre, sans pour autant clore le débat. Le Rassemblement national vient de déposer à son tour une proposition de loi pour les réintégrer, qui pourrait être inscrite à l'ordre du jour de sa niche parlementaire en janvier. Mais la France n'est pas la seule à connaître de fortes tensions autour de la question des soignants non-vaccinés. En Allemagne, où la mesure était discutée depuis sa promulgation, le gouvernement a annoncé récemment qu'il ne souhaitait pas prolonger cette obligation en 2023. En Italie, le nouveau gouvernement dirigé par la leader d'extrême droite, Giorgia Meloni, vient de lever cette obligation vaccinale. Les soignants suspendus peuvent donc réintégrer leur poste. En Grèce, le Conseil d'État a demandé la semaine dernière au gouvernement d'annuler la suspension des personnels de santé non vaccinés, qui réintègreront bientôt leurs structures. En Chine où les confinements s'enchaînent depuis trois ans en l'absence de campagne de vaccination, la colère se fait entendre. Deux jours après des mobilisations contre les restrictions sanitaires et pour plus de libertés inédites depuis 1989, de nouveaux affrontements ont opposé manifestants et forces de l'ordre dans la nuit de mardi à mercredi, à Canton, dans le sud du pays. DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Géopolitique
Le « zero Covid » de Xi Jinping réveille la demande de liberté en Chine

Géopolitique

Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 3:05


durée : 00:03:05 - Géopolitique - par : Pierre  Haski  - Des dizaines de manifestations ont eu lieu ce weekend en Chine, pour protester contre les restrictions anti-Covid, mais aussi, souvent, conspuer le président Xi Jinping. Un défi inattendu pour le pouvoir enfermé dans sa stratégie de « zero Covid ».