Podcasts about assembl

  • 612PODCASTS
  • 1,905EPISODES
  • 29mAVG DURATION
  • 5WEEKLY NEW EPISODES
  • Nov 10, 2022LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about assembl

Show all podcasts related to assembl

Latest podcast episodes about assembl

Your Faith At Work
Assembly of God Missions Church Service in Brazil (Assembléia de Deus Culto de Missões no Brasil)

Your Faith At Work

Play Episode Listen Later Nov 10, 2022 43:16


Episode #173This episode is a recording of the bilingual teaching Ryan gave at Assembléia de Deus church in Brazil. He speaks about global missions with a focus on North Korea. Ryan covers life in North Korea, what's involved in escaping, what happens in prisons and labor camps, and he covers what Christian missionaries are doing today. Ryan has interviewed several North Korean defectors and others who have spent time in labor camps and prison. In this teaching, he summarizes their stories. You will be shocked by what is shared and encourage by what God is doing in North Korea today.Translation by Bruna Melo Howard, Ryan's wife.Português: Este episódio é uma gravação do ensino bilíngue que Ryan deu na igreja Assembléia de Deus no Brasil. Ele fala sobre missões globais com foco na Coreia do Norte. Ryan cobre a vida na Coreia do Norte, o que está envolvido na fuga, o que acontece nas prisões e campos de trabalho, e cobre o que os missionários cristãos estão fazendo hoje. Ryan entrevistou vários desertores norte-coreanos e outros que passaram algum tempo em campos de trabalho forçado e prisões. Neste ensinamento, ele resume suas histórias. Você ficará chocado com o que é compartilhado e encorajado pelo que Deus está fazendo na Coreia do Norte hoje.Tradução de Bruna Melo Howard, esposa de Ryan.__________________Visit ryanshoward.com/freedownload to learn more and download 21 Days to a New Workplace You to set your FAITH ON FIRE and jump start your faith at work journey today.Português: Visite ryanshoward.com/freedownload para saber mais e baixar 21 dias para um novo local de trabalho.

Les Grandes Gueules
Propos jugés racistes à l'Assemblée : le député RN doit-il démissionner ? - 04/11

Les Grandes Gueules

Play Episode Listen Later Nov 4, 2022 31:30


Avec : Zohra Bitan, cadre de la fonction publique. Marie-Anne Soubré, avocate. Et Mehdi Ghezzar, chef d'entreprise. - Alain Marschall et Olivier Truchot présentent un show de 3 heures avec leurs invités, où actualité rime avec liberté de ton, sur RMC la radio d'opinion. Dans les Grandes Gueules, les esprits s'ouvrent et les points de vue s'élargissent. 3h de talk, de débats de fond engagés où la liberté d'expression est reine et où l'on en ressort grandi ! Cette année, une nouvelle séquence viendra mettre les auditeurs au cœur de cette émission puisque ce sont eux qui choisiront le débat du jour ! Et pour cette 18ème saison, Alain Marschall et Olivier Truchot, accompagnés des GG issues de la société civile feront la part belle à l'information et au divertissement. En simultané sur RMC Story.

Choses à Savoir
Pourquoi parle-t-on de "gauche-droite" en politique?

Choses à Savoir

Play Episode Listen Later Nov 1, 2022 2:27


En politique, les notions de "gauche" et de "droite" nous sont familières. Les gens se disant "de gauche" sont, du moins en principe, sensibles à la justice sociale, aux libertés fondamentales ou encore à la solidarité entre les hommes. Une personne "de droite" insistera davantage sur l'ordre et la sécurité, mettant en avant les valeurs du capitalisme ou d'un certain conservatisme. Ces notions se sont rapidement imposées dans le paysage politique français, s'exportant même dans la plupart des pays. Au point qu'elles nous paraissent aujourd'hui aller de soi. On peut cependant se demander à quel moment ces idées de "gauche" et de "droite" ont pris corps. Des notions nées en 1789 Elles se sont dessinées au début de la Révolution française. Les États-Généraux réunis par Louis XVI, en mai, se transforment en Assemblée nationale le 17 juin. Un peu plus tard, le 9 juillet, cette Assemblée prend le nom d'Assemblée nationale constituante. En effet, l'une de ses tâches essentielles était de donner à la France la première Constitution de son histoire. De nombreuses séances de l'Assemblée sont donc consacrées à sa préparation. Ainsi, en septembre 1789, les députés doivent définir les pouvoirs du Roi et notamment son éventuel droit de s'opposer aux lois. Les députés n'étant pas d'accord sur cette question, on décide, pour compter plus facilement les voix, de les répartir d'une certaine manière dans la salle. les députés partisan d'un veto sans condition accordé au Roi se placent à la droite du président de l'Assemblée. Quant aux partisans d'un veto suspensif, qui permettrait au Roi de ne s'opposer aux lois que durant deux législatures, ils se mettent à gauche. Cette disposition des députés, très pratique, sera reprise lors des séances suivantes. La "droite" et la "gauche", deux notions appelées à un grand avenir, venaient de naître. Mais les députés se plaçaient parfois autrement. Ainsi, les "Montagnards", ces révolutionnaires aux idées radicales, comme Robespierre ou Danton, devaient leur nom à leur habitude d'occuper les bancs les plus élevés de la Convention nationale. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

C dans l'air
ASSEMBLÉE : ÉLISABETH BORNE À 50 VOIX… DE LA CHUTE - 25/10/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Oct 25, 2022 63:26


EXPERTS CHRISTOPHE BARBIER Éditorialiste politique Conseiller de la rédaction - « Franc-Tireur » CÉCILE CORNUDET Éditorialiste politique - « Les Echos » SOAZIG QUÉMÉNER Rédactrice en chef du service politique - « Marianne » JÉRÔME FOURQUET Directeur département Opinion - Institut de sondages IFOP Auteur de « La France sous nos yeux » Les trois motions de censure des oppositions déposées après l'utilisation de l'article 49.3 par le gouvernement sur le prochain budget ont été rejetées hier par l'Assemblée nationale, malgré le soutien surprise du RN à celle de la Nupes sur la première partie du projet de loi de finances (PLF). Mais l'exécutif ne doit son salut qu'aux députés du parti Les Républicains. Avec leurs voix, la motion de censure pouvait devenir effective et conduire ainsi au renversement du gouvernement. La Première ministre, Elisabeth Borne, a dénoncé une « alliance contre-nature ». « Qui se ressemble s'assemble » a de son côté écrit le député LR Pierre-Henri Dumont. En face, la gauche a rappelé que si les députés du RN ont voté la motion de censure de la Nupes, les élus de la gauche se sont bien gardés de faire de même avec la disposition du parti à la flamme. Et sur Twitter, le Premier secrétaire du PS Olivier Faure a répliqué aux critiques de la majorité présidentielle. « Un accord avec le RN ? jamais. Nous n'avons, nous, jamais voté pour faire élire des vice-présidents à l'Assemblée nationale du RN, nous avons même voté contre Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, ce que vous n'avez pas fait aux législatives pour la Nupes ». De son côté, la présidente du groupe RN Marine Le Pen a estimé que tout « cela a le mérite de démontrer que le groupe LR est plus proche de la majorité que de l'opposition ». « Les Républicains sont la bouée de sauvetage du gouvernement. Cela clarifie les choses », a également lancé le député RN Sébastien Chenu. Alors la droite a-t-elle sauvé le gouvernement en ne votant pas la motion de censure ? « On est au quotidien une force d'opposition. On n'est pas là pour participer à des enfantillages de ce genre. Il y a ceux qui aiment le désordre et ceux qui aiment plutôt l'ordre et qui veulent faire avancer ce pays. C'est notre cas » a répondu le patron des députés LR Olivier Marleix. Mais au sein du groupe c'est l'embarras qui domine depuis plusieurs semaines. Preuve des fractures au sein du parti : dans le JDD Nicolas Sarkozy a réitéré ce week-end son souhait d'une intégration de LR dans la majorité parlementaire après avoir signé un accord politique. Les trois candidats à la présidence du parti, eux, refusent cette hypothèse, mais ils n'étaient pas favorables à la censure du gouvernement. Avec 62 députés élus, le parti de droite se retrouve en position d'arbitre à l'Assemblée nationale. Une situation qui semble renforcer au fil des semaines les divisions internes chez LR alors que le groupe Renaissance est lui aussi traversé par des remous. Dans l'hémicycle, le MoDem et Horizons sont à l'origine de plusieurs amendements ces derniers jours contre l'avis du gouvernement. Ainsi le patron du groupe Modem Jean-Paul Mattei est à l'origine de l'amendement sur les « super-dividendes » adopté lors des débats, grâce aux voix de la Nupes et du RN. Mais sans surprise, l'amendement n'a pas été retenu, après l'utilisation par Elisabeth Borne du 49.3 sur le budget. Alors la majorité présidentielle se craquelle-t-elle à l'Assemblée ? Pourquoi le RN a-t-il voté la motion de censure de la Nupes ? Quel avenir pour Les Républicains ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Le service politique
49-3, motions de censure : malaise à l'Assemblée

Le service politique

Play Episode Listen Later Oct 24, 2022 20:02


Avec Perrine Vasque, qui a suivi pour BFMTV deux semaines de débats budgétaires, quelles leçons politiques tirer de cette discussion qui s'achève par des 49-3 et des motions de censure ? L'issue était connue d'avance, mais ces débats ont révélé un certain malaise parmi les députés de la majorité. 

Ah ouais ?
338. Pourquoi dit-on "gauche" et "droite" en politique française ?

Ah ouais ?

Play Episode Listen Later Oct 21, 2022 2:12


Chez nous on entend par la gauche, les défenseurs de l'égalité sociale, les progressistes alors que la droite regroupe les partisans du capitalisme, les conservateurs. Un clivage qui continue à exister, même si les extrêmes sont venus se greffer dessus. Mais cette dénomination gauche-droite, elle est née juste après la Révolution Française. Un mois avant le 14 juillet et la prise de la Bastille, les députés du Tiers état considérant qu'ils représentent la grande majorité de la Nation, se proclament Assemblée Nationale. Une de leurs premières mesures est de limiter les pouvoirs du roi. Désormais ce n'est plus le monarque qui est souverain, mais le peuple français par le biais de représentants qu'elle choisit. Dans "Ah Ouais ?", Florian Gazan répond en une minute chrono à toutes les questions essentielles, existentielles, parfois complètement absurdes, qui vous traversent la tête.

Good Morning Business
Sylvain Maillard, député de Paris et vice-président du groupe Renaissance à l'Assemblée Nationale - 21/10

Good Morning Business

Play Episode Listen Later Oct 21, 2022 9:25


Sylvain Maillard, député de Paris et vice-président du groupe Renaissance à l'Assemblée Nationale, était l'invité de Laure Closier et Christophe Jakubyszyn dans Good Morning Business, ce vendredi 21 octobre. Ils sont revenus sur le vote du budget de la Sécurité sociale et la proposition du 49.3 par Élisabeth Borne, sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Budejo
#141. A disputa pelo voto evangélico (com Aava Santiago)

Budejo

Play Episode Listen Later Oct 20, 2022 57:40


Aava Santiago está vereadora e presidenta do PSDB de Goiânia, é socióloga e evangélica da Assembléia de Deus. Nesse Budejo, conversamos sobre a principal pauta do segundo turno até aqui: o voto evangélico. Em meio a pânico moral e ameaças, é preciso analisar de que forma o bolsonarismo conseguiu se comunicar com esse público que hoje o apoia, e como desatar esse nó em um possível governo Lula. ==========CRÉDITOS:- PARTICIPANTES: Luan Alencar (https://twitter.com/luan_alencar), Pedro Philippe (https://twitter.com/pedrophilippe_) e Aava Santiago (https://twitter.com/aavasantiago)- EDIÇÃO: Luan Alencar- PRODUÇÃO: Pedro Philippe- TRILHA ORIGINAL: Victor Oliveira==========APOIE O BUDEJO:Para nos ajudar a continuar produzindo conteúdos como estes, considere nos apoiar financeiramente pela ORELO, para ter acesso a recompensas exclusivas: https://orelo.cc/budejo/apoios. Você também pode nos enviar qualquer valor, junto com uma mensagem, para o PIX budejopodcast@gmail.com.

Le journal RTL
FRANCE 2022 - Assemblée nationale : le mode d'emploi du 49.3

Le journal RTL

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 4:03


La menace de l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution par le gouvernement plane sur l'Assemblée nationale.

France 2022 - RTL Matin
Assemblée nationale : le mode d'emploi du 49.3

France 2022 - RTL Matin

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 4:03


La menace de l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution par le gouvernement plane sur l'Assemblée nationale.

Macron, saison 2
Assemblée nationale : le mode d'emploi du 49.3

Macron, saison 2

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 4:03


La menace de l'utilisation de l'article 49.3 de la Constitution par le gouvernement plane sur l'Assemblée nationale.

Les Grandes Gueules
GG, set et match : Quatennens doit-il revenir à l'Assemblée ? - 10/10

Les Grandes Gueules

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 21:40


Chaque jour, les invités des GG se divisent en deux équipes pour débattre sur un sujet d'actualité en présentant leur plaidoyer. Avec : Didier Giraud, éleveur de bovins. Joëlle Dago-Serry, coach de vie. Et Charles Consigny, avocat. Dans les Grandes Gueules, les esprits s'ouvrent et les points de vue s'élargissent. 3h de talk, de débats de fond engagés où la liberté d'expression est reine et où l'on en ressort grandi ! Cette année, une nouvelle séquence viendra mettre les auditeurs au cœur de cette émission puisque ce sont eux qui choisiront le débat du jour ! Et pour cette 18ème saison, Alain Marschall et Olivier Truchot, accompagnés des GG issues de la société civile feront la part belle à l'information et au divertissement. En simultané sur RMC Story.

Apolline Matin
Les indiscrets : La grande bataille du budget s'engage cet après-midi dans l'Hémicycle à l'Assemblée nationale - 10/10

Apolline Matin

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 1:44


Chaque jour à 7h25 sur RMC, Romain Cluzel décrypte les indiscrets politiques du jour aux côtés d'Apolline Malherbe. La matinale 100% opinions et auditeurs 3ème saison pour Apolline de Malherbe aux commandes d'Apolline Matin. Cette année, de nouvelles voix viennent rejoindre l'équipe. L'humoriste Arnaud Demanche viendra chaque matin dialoguer avec les auditeurs à 7h20 (le « 3216 d'Arnaud Demanche ») et proposera un billet d'humeur grinçant et piquant à 8h20 (« Vivement Demanche ») ! Marguerite Dumont aux journaux et Amélie Rosique pour la chronique « RMC s'engage pour vous » rejoindront également l'équipe d'Apolline Matin pour une matinale 100% info, engagée et d'opinions.

Revue de presse française
À la Une: la bataille autour du budget 2023

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 4:10


« Le bras de fer s'engage à l'Assemblée », titre Les Échos : « Le gouvernement se lance dans la bataille politique ». En effet, l'examen des textes budgétaires démarre ce lundi à l'Assemblée nationale, « après une semaine de débats agités en commission des finances ». Et « même si le gouvernement assure vouloir faire vivre le débat », l'idée de recourir à l'article 49.3 de la Constitution n'est « pas écartée », observe le quotidien économique. Un article qui permet une adoption du texte sans vote des députés. Le Figaro va plus loin : si la bataille parlementaire s'annonce rude, avec plus de 3 300 amendements déposés, en l'absence de majorité, dans une Assemblée fragmentée, « on sait déjà que le 49.3 mettra fin au débat ». « La seule interrogation, c'est quand », estime Le Figaro. Cet épisode devrait donc plutôt être « un révélateur politique et social pour toute la suite du quinquennat », selon le journal. Car « derrière le budget 2023, c'est bien la présidentielle 2027 qui est déjà dans toutes les têtes ». La pénurie de carburants dans les stations-essence Avant toute chose, prévient La Croix, « gare aux effets d'optique ». « Les longues files d'attente qu'on observe depuis plusieurs jours devant les stations-essence françaises ne sont pas la conséquence d'une pénurie structurelle de carburants, mais de la grève qui paralyse trois raffineries de TotalEnergies », grève reconduite ce dimanche. C'est « la pompe à retardement », pour Libération. En effet, « sur fond de superprofits des pétroliers », c'est bien ce conflit salarial qui entraîne la fermeture de nombreuses stations-essence. Et ce conflit inquiète Libé autant que l'exécutif. Vendredi à Prague, Emmanuel Macron a appelé les automobilistes au calme, car il sait que ce type de mouvement sectoriel « peut facilement faire tâche d'huile et agréger d'autres colères ». Une piste de sortie de crise tout de même : TotalEnergie s'est dit prêt hier à négocier « sous réserve de la fin des blocages ». L'Humanité dénonce ici « un chantage aux grévistes ». Où sont passés les chauffeurs de bus ? Plus d'essence dans les stations et, en Île-de-France, plus de chauffeurs dans les bus… « Mais où sont passés les chauffeurs de bus ? », se demande Le Parisien Aujourd'hui en France. « Plus de 1 500 conducteurs manquent à l'appel à Paris et en Île-de-France », résultat : les passagers, eux, « attendent de plus en plus longtemps » et deviennent des « galériens du quotidien ». Alors le journal enquête sur ce qu'il qualifie de « long dérapage » et il constate notamment une « étrange épidémie d'arrêts maladie » à la RATP, la régie des transports parisiens. Des arrêts souvent justifiés « par l'augmentation des agressions, par les changements de condition de travail, par des burn out », explique un syndicaliste. Mais il y aussi ces cas révélés par Île-de-France Mobilités, ajoute Le Parisien. Par exemple, « onze arrêts médicaux consécutifs de onze médecins différents, pour mal de ventre, forcément ça questionne », peut-on lire. Au total, « 500 arrêts maladies frauduleux ont été détectés », des tampons de médecins ont notamment été dérobés pour faire des faux. La RATP et la Caisse d'assurance maladie ont « porté plainte pour faux et usage de faux », apprend-on. Soixante personnes ont déjà été licenciées, et une soixantaine de procédures sont en cours. La mort de Bruno Latour Il était une figure majeure de la pensée écologique. Hommage ce lundi dans les journaux « au penseur du tournant écologique ». C'est ainsi que Bruno Latour est présenté en Une de La Croix. Le philosophe français est mort à l'âge de 75 ans. Le « meta penseur », comme l'appelle Libération, « au carrefour de la sociologie, de l'anthropologie et de l'écologie, le chercheur avait notamment théorisé l'importance des éléments sociaux dans l'élaboration des faits scientifiques ». Mais en effet, rappelle Libération, « c'est sans doute comme penseur de l'écologie politique que Bruno Latour a eu le plus d'influence, notamment auprès du grand public ». Le retour de Laurent Blanc Une disparition remarquée donc, mais un retour également ce matin dans la presse. Sur la scène football, « Place au président », titre L'Équipe. « Président », c'est le surnom de Laurent Blanc qui effectue son retour en Ligue 1. L'ancien coach du PSG a été nommé entraîneur de l'Olympique Lyonnais. Voilà qui signe pour lui « la fin d'une longue traversée du désert », souligne L'Équipe. En effet, depuis son départ du PSG en 2016, Laurent Blanc n'a entraîné que quatorze mois, et au Qatar. Et même si son nom a été « cité un peu partout », aucun grand club européen ne lui a fait confiance. Sa signature à Lyon lui offre donc l'occasion de « redorer son image ». Premier test dès dimanche à Rennes, il aura pour mission de relancer des joueurs lyonnais « tétanisés », une équipe « à la dérive » selon L'Équipe. Laurent Blanc va donc probablement sortir les rames.

Le Mag Pol
Assemblée nationale : quand la liberté de ton de Yaël Braun-Pivet agace l'Elysée

Le Mag Pol

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 2:52


L'hémicycle risque de tanguer avec l'examen du budget, qui s'annonce sportif pour le gouvernement. A l'Assemblée, il y a du nouveau : une présidente en place depuis plus de trois mois, Yaël Braun-Pivet. Quatrième personnage de l'Etat dans l'ordre protocolaire, elle est issue du parti présidentiel et sa liberté de ton a, semble-t-il, le don d'agacer à l'Elysée. Quand madame la présidente veut se faire respecter, elle peut aussi adresser des messages à son propre camp. Voilà ce que ça donnait il y a quelques semaines : Emmanuel Macron voulait alors expédier sa réforme des retraites vite fait, bien fait, avec un simple amendement à l'Assemblée. Yaël Braun-Pivet militait plutôt pour "le temps de la concertation avec les groupes politiques et avec les partenaires sociaux".

Rádio Cruz de Malta FM 89,9
Série de eventos vão marcar os 32 anos de emancipação eclesiástica da Igreja Assembleia de Deus

Rádio Cruz de Malta FM 89,9

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 12:44


A igreja evangélica Assembléia de Deus completou no último dia 3 de outubro, 32 anos de emancipação eclesiástica. E para marcar a data uma série de atividades irão ocorrer ao longo do mês. Tarde Recreativa para as crianças; Culto Infantil; Paella Missionária; Congresso de Mulheres e Estudo Bíblico, fazem parte dos eventos programados para acontecer. “Nós vamos aproveitar todo o mês de outubro para estar desenvolvendo alguns trabalhos especiais específicos, que já são desenvolvidos semanalmente na igreja sede e também nas congregações. Vamos agregar todo esse movimento no templo central e fazer uma comemoração especial, alusiva aos 32 anos de emancipação eclesiástica da nossa igreja”, destacou o Pr. Joel Comel, durante entrevista ao Cruz de Malta Notícias desta segunda-feira, dia 10. Confira a programação Dia 12 - Tarde Recreativa na quadra da Escola Visconde às 14h Dia 15 - Paella Missionária retirada das marmitas a partir das 11h45 nas igrejas Dia 16 - Culto Especial com as Crianças Dias 22 e 23 - Congresso de Mulheres Dias 29 e 30 - Estudo Bíblico Ouça abaixo a entrevista completa:

La Loupe
Devenir "l'Arabie saoudite du nucléaire" (3/3)

La Loupe

Play Episode Listen Later Oct 5, 2022 17:27


Après des décennies de mauvais choix, la renationalisation d'EDF peut-elle vraiment changer la donne et faire de l'électricien français un leader mondial ? Peut-être, à condition d'une révolution copernicienne. Troisième épisode de notre série avec Pascal Pogam et Lucas Mediavilla, du service Economie de l'Express. Retrouvez tous les détails de l'épisode ici et inscrivez-vous à notre newsletter.L'équipe : Écriture : Margaux LannuzelPrésentation : Xavier YvonMontage : Charlotte BarisRéalisation : Jules KrotCrédits : Assemblée nationale, France Info Musique et habillage : Emmanuel Herschon / Studio Torrent Logo : Anne-Laure Chapelain / Thibaut ZschieschePour nous écrire : laloupe@lexpress.fr Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Le brief politique
Assemblée Nationale : Yaël Braun-Pivet tente d'imposer son style mais ça ne plaît pas à tout le monde

Le brief politique

Play Episode Listen Later Oct 4, 2022 2:54


durée : 00:02:54 - Le brief politique - En cette semaine de rentrée parlementaire, la Présidente de l'Assemblée Nationale, Yaël Braun-Pivet tente d'imposer son style. Une attitude qui ne plaît pas à tout le monde au sein de la majorité.

Le 13/14
En direct de l'Assemblée Nationale

Le 13/14

Play Episode Listen Later Oct 4, 2022 58:41


durée : 00:58:41 - Le 13/14 - par : Bruno DUVIC - Au lendemain de la reprise parlementaire, le 13/14 est au cœur de l'Assemblée Nationale pour savoir comment travaillent les députés et comment se fabriquent les lois. Entre élaboration des textes, commissions, négociations, vont-ils retrouver plus de poids dans cette nouvelle Assemblée ?

Les Experts
Les Experts : La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises va faire débat à l'Assemblée nationale - 03/10

Les Experts

Play Episode Listen Later Oct 3, 2022 18:42


Ce lundi 3 octobre, la décision de Bercy d'étaler sur deux ans la fin de la CVAE, estimée à huit milliards d'euros, a été abordée par Gilles Raveaud, maître de conférence à l'Institut d'Etudes Européennes de Paris 8 Saint-Denis, Jérôme Dedeyan, associé de Tout Sur Mes Finances, et Robin Rivaton, directeur général de Stonal, dans l'émission Les Experts, présentée par Nicolas Doze sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Face à  Duhamel
Face à Duhamel : rentrée à l'Assemblée, ça va péter ? – 03/10

Face à Duhamel

Play Episode Listen Later Oct 3, 2022 14:41


Mémoire de la Ve République, Alain Duhamel apporte son expérience et se confronte dans BFM Story à une duelliste de choc différente chaque soir.

Face à  Duhamel
Face à Duhamel : rentrée à l'Assemblée, ça va péter ? – 03/10

Face à Duhamel

Play Episode Listen Later Oct 3, 2022 14:41


Mémoire de la Ve République, Alain Duhamel apporte son expérience et se confronte dans BFM Story à une duelliste de choc différente chaque soir.

C dans l'air
DISSOLUTION, 49.3 : LE BRAS DE FER COMMENCE – 03/10/2022

C dans l'air

Play Episode Listen Later Oct 3, 2022 63:14


LES EXPERTS : YVES THRÉARD Éditorialiste, directeur adjoint de la rédaction - « Le Figaro » JÉRÔME JAFFRÉ Politologue - Chercheur associé au CEVIPOF NATHALIE MAURET Journaliste politique - Groupe de presse régionale « Ebra » MATHIEU PLANE Économiste - OFCE Observatoire Français des Conjonctures Économiques C'est la rentrée pour les députés ce lundi et elle s'annonce agitée dans l'hémicycle. Après avoir eu un aperçu de l'ambiance cet été dans une Assemblée nationale où la majorité est relative, les parlementaires reprennent leurs travaux avec un démarrage sur les chapeaux de roues entre un débat sur l'Ukraine, la réforme de l'assurance chômage, puis dans quelques jours la poudrière du budget ou encore la question de l'inscription de l'accès à l'IVG dans la Constitution. La réforme des retraites ne figurera en revanche pas dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, comme un temps évoqué par la majorité, mais fera l'objet d'un projet de loi « avant la fin de l'hiver ». Contrairement à cet été où l'exécutif a réussi à faire passer son projet de loi sur le pouvoir d'achat sans trop de problèmes, le gouvernement prévoit cette fois un vrai bras de fer dans l'hémicycle. Car les textes présentés sont loin de faire consensus. La présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a d'ailleurs mis en garde dans les colonnes du Parisien dimanche 25 septembre : « Il ne faut pas que ce soit le bazar. » La Première ministre Elisabeth Borne ainsi que plusieurs membres du gouvernement ont déjà évoqué la possibilité d'un passage en force avec le recours au 49.3. Et le chef de l'Etat lui-même a brandi la semaine dernière la menace d'une dissolution de l'Assemblée nationale en cas de vote d'une motion de censure. Ainsi, la « nouvelle méthode » de concertations promise par Emmanuel Macron - avec la création du Conseil national de la refondation (CNR) qui débute ses travaux dans la Sarthe aujourd'hui avec une réunion sur l'accès aux soins- serait mise à l'épreuve des faits, entre tentation d'un passage en force avec l'utilisation du 49.3 et impératif de trouver des compromis. Néanmoins si en cette rentrée la gauche ne se fait aucune illusion et fourbit ses armes. Rien ne dit en revanche que la Nupes pourrait s'allier avec des députés du Rassemblement national pour adopter une motion de censure. Les socialistes et écologistes ne comptent pas en effet jouer l'alliance de circonstance avec le parti d'extrême droite de Marine Le Pen, et de toutes façons, les voix de la Nupes et du RN ne suffiraient pas pour voir une motion de censure adoptée, il faudrait que Les Républicains acceptent de la signer, ce qui paraît aujourd'hui peu probable. Des Républicains, dont les 67 députés, apparaissent plus que jamais au centre du jeu et de l'attention de l'exécutif alors qu'au sein de la Nupes l'affaire Quatennens continue de secouer la France insoumise et que chez les écologistes c'est le sort de Julien Bayou qui divise après les nouvelles révélations de ce week-end. Alors quel est l'agenda parlementaire de cette rentrée ? Dissolution, 49.3… que se cache-t-il derrière les menaces d'Emmanuel Macron ? Déchirés, les Verts parviendront-ils à surmonter l'affaire Bayou ? Et que vont faire les Républicains ? https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/ DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

La Loupe
EDF et le mirage de l'oasis électrique (1/3)

La Loupe

Play Episode Listen Later Oct 3, 2022 20:56


S'il avait suivi le chemin tracé dans les années 1970, l'électricien français serait le leader européen - et l'exemple-même de la pertinence du choix du nucléaire - en pleine crise énergétique. Mais EDF est surendetté, paralysé par les problèmes de corrosion de ses réacteurs et dénué de stratégie à long terme. Ecoutez le premier épisode de notre série avec Pascal Pogam et Lucas Mediavilla, du service Economie de l'Express.Retrouvez tous les détails de l'épisode ici et inscrivez-vous à notre newsletter.L'équipe : Écriture : Margaux LannuzelPrésentation : Xavier YvonMontage : Mathias PenguillyRéalisation : Jules KrotCrédits : Assemblée nationaleMusique et habillage : Emmanuel Herschon / Studio Torrent Logo : Anne-Laure Chapelain / Thibaut Zschiesche Pour nous écrire : laloupe@lexpress.fr Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Les experts
Les Experts : La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises va faire débat à l'Assemblée nationale - 03/10

Les experts

Play Episode Listen Later Oct 3, 2022 18:42


Ce lundi 3 octobre, la décision de Bercy d'étaler sur deux ans la fin de la CVAE, estimée à huit milliards d'euros, a été abordée par Gilles Raveaud, maître de conférence à l'Institut d'Etudes Européennes de Paris 8 Saint-Denis, Jérôme Dedeyan, associé de Tout Sur Mes Finances, et Robin Rivaton, directeur général de Stonal, dans l'émission Les Experts, présentée par Nicolas Doze sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

RMC Bonjour !
Story Sport : Retour sur le match de football de l'Equipe de France de l'Assemblée nationale - 29/09

RMC Bonjour !

Play Episode Listen Later Sep 29, 2022 3:04


Le choix RMC dans l'actualité sportive, sous la plume et à travers le regard de Thibaud Texeire. De l'info, de l'humour et de la bonne humeur… Cette année, Charles Magnien gagne une demi-heure. Avec Anaïs Castagna, ils accompagnent jusqu'à 6h30 les Français qui se lèvent tôt. Nouveautés cette saison : Arthur Asquin rejoint l'équipe de Charles Matin avec une nouvelle chronique : l'info marquante du jour à ne pas manquer ; et pour ne rien louper de l'actualité sportive, Thibaud Texeire incarnera tous les matins la Story Sport.

Apolline Matin
Les indiscrets : Les députés de la Nupes se réunissent à l'Assemblée pour préparer la rentrée parlementaire - 27/09

Apolline Matin

Play Episode Listen Later Sep 27, 2022 1:31


Chaque jour à 7h25 sur RMC, Romain Cluzel décrypte les indiscrets politiques du jour aux côtés d'Apolline Malherbe. La matinale 100% opinions et auditeurs 3ème saison pour Apolline de Malherbe aux commandes d'Apolline Matin. Cette année, de nouvelles voix viennent rejoindre l'équipe. L'humoriste Arnaud Demanche viendra chaque matin dialoguer avec les auditeurs à 7h20 (le « 3216 d'Arnaud Demanche ») et proposera un billet d'humeur grinçant et piquant à 8h20 (« Vivement Demanche ») ! Marguerite Dumont aux journaux et Amélie Rosique pour la chronique « RMC s'engage pour vous » rejoindront également l'équipe d'Apolline Matin pour une matinale 100% info, engagée et d'opinions.

Good Morning Business
Jean-René Cazeneuve, député Renaissance de la 1ère circonscription du Gers et rapporteur du budget à l'Assemblée Nationale - 26/09

Good Morning Business

Play Episode Listen Later Sep 26, 2022 9:54


Jean-René Cazeneuve, député Renaissance de la 1ère circonscription du Gers et rapporteur du budget à l'Assemblée Nationale, était l'invité de Christophe Jakubyszyn dans Good Morning Business, ce lundi 26 septembre. Ils sont revenus sur le budget 2023 présenté en Conseil des ministres ce jour, sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

RMC Bonjour !
Story Sport : Un match caritatif contre une sélection d'anciens internationaux pour l'Equipe de France de football de l'Assemblée nationale - 23/09

RMC Bonjour !

Play Episode Listen Later Sep 23, 2022 3:43


Une histoire, une anecdote, un souvenir... Tous les matins, Thibaud Texeire nous remémore des moments qui ont marqué le monde sportif sur RMC. De l'info, de l'humour et de la bonne humeur… Cette année, Charles Magnien gagne une demi-heure. Avec Anaïs Castagna, ils accompagnent jusqu'à 6h30 les Français qui se lèvent tôt. Nouveautés cette saison : Arthur Asquin rejoint l'équipe de Charles Matin avec une nouvelle chronique : l'info marquante du jour à ne pas manquer ; et pour ne rien louper de l'actualité sportive, Thibaud Texeire incarnera tous les matins la Story Sport. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

Une semaine dans le monde
Stratégie de Poutine en Ukraine, assemblée générale de l'ONU, colère en Iran, Elizabeth II

Une semaine dans le monde

Play Episode Listen Later Sep 23, 2022 44:05


Cette semaine, le président russe Vladimir Poutine organise en urgence des référendums dans les territoires occupés en Ukraine. La guerre en Ukraine, il en a été question à la tribune de l'assemblée générale des Nations unies, où les condamnations se sont multipliées. En Iran, des contestations secouent le pays depuis une semaine. Des manifestations réprimées dans le sang par les autorités. Enfin au Royaume-Uni, les funérailles de la reine Elizabeth II ont été suivies dans le monde entier.

Estadão Notícias
O voto útil, o ‘voto envergonhado' e a abstenção

Estadão Notícias

Play Episode Listen Later Sep 23, 2022 34:45


Jair Bolsonaro (PL) aproveitou os holofotes que teria em dois importantes eventos internacionais para fazer campanha. No velório da Rainha Elizabeth II, na Inglaterra, o presidente subiu na sacada da embaixada brasileira e discursou para apoiadores, onde criticou a esquerda e disse que vencerá a eleição no primeiro turno. O mesmo se repetiu na Assembléia-Geral da ONU, em Nova York, nos Estados Unidos. Enquanto o mundo usou o espaço para mostrar preocupação em relação à guerra na Ucrânia, Bolsonaro resolveu criticar seus adversários e promover seu governo. Já no Brasil, o presidente confirmou sua participação no debate do Estadão/Rádio Eldorado, em parceria com SBT, CNN, Terra, Nova Brasil e Veja, no sábado (24). Enquanto isso, o líder das pesquisas, Lula (PT), ainda não disse se comparecerá ao embate. A possível recusa do petista virou alvo de ataques de seus adversários. Por outro lado, a campanha de Lula voltou suas forças à tentativa de convencer o eleitor de Ciro Gomes (PDT) e Simone Tebet (MDB) a mudar o seu voto em favor do petista, visando uma vitória em primeiro turno. Um evento com a presença de Caetano Veloso, Chico Buarque e Anitta, está sendo preparado para convencer esse eleitor. O grupo ganhou o reforço do ex-presidente Fernando Henrique Cardoso, que divulgou uma nota defendendo o voto “pró-democracia”. Esses são os assuntos que guiam nossa conversa do “Poder em Pauta” com os jornalistas que acompanham o dia a dia da política. Participam no episódio de hoje do Estadão Notícias, Pedro Venceslau, de São Paulo, e Felipe Frazão, diretamente da capital federal. O Estadão Notícias está disponível no Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google podcasts, ou no agregador de podcasts de sua preferência. Apresentação: Emanuel Bomfim Produção/Edição: Gustavo Lopes, Jefferson Perleberg e Gabriela Forte. Sonorização/Montagem: Moacir Biasi.See omnystudio.com/listener for privacy information.

Politique
Assemblée générale de l'ONU : Emmanuel Macron cherche à "mettre la pression sur Vladimir Poutine"

Politique

Play Episode Listen Later Sep 22, 2022 39:18


Enlisé, de plus en plus isolé, Vladimir Poutine ne se contentera pas de la défaite et de la honte. Son discours contenait des menaces de moins en moins voilées. Est-ce le comportement d'un homme qui perd ses soutiens et qui est affaibli ? Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani en parlent avec leurs invités. Ils reviennent également sur l'affaire Quatennens qui provoque un malaise général au sein de son parti La France insoumise (LFI) et sur la réforme des retraites. 

Revue de presse Afrique
À la Une: pris la main dans le sac…

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Sep 21, 2022 4:05


Un homme politique gabonais arrêté samedi à la frontière entre le Gabon et le Congo Brazzaville avec des valises de billets de banque… C'est ce qui s'appelle en effet être pris la main dans le sac… L'Union à Libreville relate la suite : « présenté devant les autorités judiciaires de Franceville, dans la province du Haut-Ogooué, pour répondre des faits qui lui sont reprochés, l'ancien président de l'Assemblée nationale, Guy Nzouba-Ndama, a donné des versions diverses lors de son audition avant-hier. Interpellé samedi dernier par les éléments des forces de sécurité avec des valises contenant la bagatelle d'1,9 milliard de FCFA (soit près de 2 millions d'euros), le président du parti Les Démocrates semble mal embarqué, pointe le quotidien gabonais. Si lors de son interpellation il avait déclaré aux agents de douanes que ses valises "contenaient des effets personnels de son épouse", c'est une version totalement différente qu'il aurait servie aux enquêteurs. Pour l'heure, ce que l'on sait, c'est que les fonds ont été reversés dans les caisses du Trésor public gabonais sous la surveillance du parquet de la République. » Soupçonné de blanchiment Le site Gabon Actu  raconte la suite : « la procédure s'est accélérée hier. Guy Nzouba-Ndama a été transféré de Franceville vers Libreville pour répondre de l'accusation de blanchiment de capitaux. Son parti, Les Démocrates, dans une déclaration hier en fin d'après-midi, a exigé la libération de son président victime, selon lui, d'une détention illégale. Âgé de 76 ans, rappelle Gabon Actu, M. Nzouba-Ndama, ancien baron du pouvoir passé à l'opposition, poids lourd de la politique gabonaise, est l'un des possibles candidats à l'élection présidentielle prévue l'année prochaine. » Alors désormais, précise Jeune Afrique, « l'ancien président de l'Assemblée nationale se trouve dans les locaux de la DGR, la Direction générale des recherches, dans la capitale gabonaise. Les enquêteurs cherchent à comprendre l'origine du milliard de francs CFA retrouvé dans ses valises. Selon nos informations, poursuit Jeune Afrique, Guy Nzouba-Ndama maintient que cet argent provient de ses propres comptes. Les images qui ont circulé sur les réseaux sociaux montrent des liasses de billets estampillées BEAC (Banque des États de l'Afrique centrale). Soupçonné de blanchiment, il pourrait maintenant être auditionné par la Cour criminelle spéciale. » D'où viennent ces billets ? En tout cas, s'interroge L'Observateur Paalga au Burkina Faso, « d'où provient ce magot avec lequel Guy Nzouba-Ndama tentait de passer la frontière en provenance du Congo voisin ? Provient-il de sa cagnotte personnelle qu'il a accumulée durant sa carrière politique et dont une partie a été planquée à Brazza ? Ces fonds lui auraient-ils été remis par les autorités de Brazzaville et à quelle fin ? Autant d'interrogations parmi tant d'autres auxquelles le président du parti Les Démocrates devrait répondre devant la justice de son pays. » Et « les partisans de l'opposition ont beau crier à l'acharnement politique, pointe encore L'Observateur Paalga, et critiquer les "dérives autocratiques d'un pouvoir qui ne sait pas préserver la dignité humaine", pour mettre hors-jeu un prétendant sérieux à la présidentielle de 2023, il faut reconnaître que même si tel est le cas, Guy Nzouba-Ndama a tressé la verge qui servira à le flageller. Car, en effet, on ne peut pas comprendre qu'une personnalité politique de sa trempe puisse tenter de traverser une frontière avec des mallettes bourrées d'argent, tel un trafiquant venu tout droit du crime organisé. » ONU : Macky Sall prêche-t-il dans le désert ? À la Une également, la 77e Assemblée générale de l'ONU qui s'est ouverte hier à New-York. « On y compte de nombreux dirigeants africains venus porter la voix du continent noir, relève Le Pays à Ouagadougou. Mais dans ce contexte de crise mondiale liée à la guerre en Ukraine qui polarise l'attention des Occidentaux, on se demande si au-delà des discours officiels, la voix de l'Afrique sera entendue. Le président sénégalais, Macky Sall, président en exercice de l'Union africaine, qui a été le premier parmi ses pairs présents à cette AG, à prendre la parole, a demandé au Conseil de sécurité de s'engager davantage dans la lutte contre le terrorisme. Mieux, il a demandé un mandat plus robuste et des moyens conséquents. Si ces préoccupations sont partagées par bien des Africains, notamment ceux du Sahel, il n'est cependant pas permis de tomber dans un optimisme béat. Macky Sall prêche-t-il dans le désert ? »

Les Grandes Gueules
Adrien Quatennens a-t-il encore sa place à l'Assemblée ? - 21/09

Les Grandes Gueules

Play Episode Listen Later Sep 21, 2022 30:27


Avec : Marie-Anne Soubré, avocate. Etienne Liebig, éducateur. Et Jean-Baptiste Djebbari, ex-ministre et président d'Hopium. - Alain Marschall et Olivier Truchot présentent un show de 3 heures avec leurs invités, où actualité rime avec liberté de ton, sur RMC la radio d'opinion. Dans les Grandes Gueules, les esprits s'ouvrent et les points de vue s'élargissent. 3h de talk, de débats de fond engagés où la liberté d'expression est reine et où l'on en ressort grandi ! Cette année, une nouvelle séquence viendra mettre les auditeurs au cœur de cette émission puisque ce sont eux qui choisiront le débat du jour ! Et pour cette 18ème saison, Alain Marschall et Olivier Truchot, accompagnés des GG issues de la société civile feront la part belle à l'information et au divertissement. En simultané sur RMC Story. RMC est une radio généraliste, essentiellement axée sur l'actualité et sur l'interactivité avec les auditeurs, dans un format 100% parlé, inédit en France. La grille des programmes de RMC s'articule autour de rendez-vous phares comme Apolline Matin (6h30-8h30), les Grandes Gueules (9h-12h), Estelle Midi (12h-15h), Super Moscato Show (15h-18h), Rothen s'enflamme (18h-20h), l'After Foot (20h-minuit).

C dans l'air
CDLA L'INVITÉ – YANNICK JADOT – 20/09/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 10:46


ONU : LE CARNAGE CLIMATIQUE YANNICK JADOT Ancien candidat d'Europe Écologie Les Verts à la présidentielle L'Assemblée générale des Nations unies, qui réunit ses 193 Etats membres, se déroule cette semaine à New York. Elle va devoir convaincre qu'elle peut encore être un lieu de construction de la paix et de la prospérité, et être à la hauteur des enjeux climatiques qui nous attendent. L'invasion de l'Ukraine par la Russie pèse sur la grand-messe annuelle. L'impératif d'une « coopération » plus forte avec les pays fragilisés par les crises climatiques et la sécurité alimentaire sera au cœur des discussions. Dans le même temps, le bras de fer entre Yannick Jadot et TotalEnergies se poursuit. Sur son compte twitter le 15 septembre dernier, l'ancien candidat à la présidentielle d'EELV a affirmé que Total est « complice de crimes de guerre en Ukraine, de violations des droits humains en Ouganda et en Tanzanie, et coupable de crimes contre l'environnement. » Il demande à ce que le Parlement européen exige « que la France cesse d'aider diplomatiquement, politiquement et militairement TotalEnergies ». Caroline Roux reviendra avec Yannick Jadot sur les défis qu'attendent l'ONU lors de cette Assemblée générale.

Revue de presse française
À la Une: le dernier voyage

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 4:18


Quatre milliards de personnes dans le monde ont suivi hier les funérailles de la reine Elizabeth II. Certains journaux s'émerveillent, à l'instar du Figaro : « splendeur et recueillement », titre le journal. « Recueillement, donc commente Le Figaro, mais aussi uniformes chamarrés, hymnes et marches funèbres, l'Angleterre, par son faste et sa dignité, a incontestablement redoré sa Couronne ; et redonné à l'idée de pouvoir des lettres de noblesse. » D'autres journaux poussent un ouf de soulagement… Comme Le Télégramme : « enfin, on va en sortir, soupire le quotidien breton. Car depuis dix jours, nous sommes suspendus à la scénographie des funérailles royales que nous imposent les chaînes d'information dans un grand élan de nostalgie monarchique. Comme si la France avait oublié la République. Dix jours de deuil interminables à ressasser un rituel coûteux et compassé. » Une fois le rêve achevé… Reste que « les Britanniques ont décidément ce petit quelque chose en plus, s'exclame Libération. Qui d'autre pourrait mélanger uniformes et tenues plus curieuses, collants, collerettes et tricornes hérités du Moyen Age, bonnets en poils d'ours et queues-de-pie, sans oublier Emma, le poney de la reine, et Sandy et Mick, ses deux derniers corgis, sans provoquer une hilarité nerveuse ? Face à ce cérémonial invraisemblable, dont la facture finale pourrait s'élever à quelque 9,2 millions d'euros, les quelque 500 dignitaires étrangers présents, habitués à tous les honneurs, faisaient finalement pâle et discrète figure, relève encore Libé, disséminés au fond de l'abbaye de Westminster. Ce jour n'était pas le leur. Il n'était même pas celui de la reine. Mais plutôt celui d'une nation qui souhaitait rendre hommage à une présence constante dans sa vie. » Alors, « demain, la vie ordinaire reprendra ses droits et les soucis aussi, pointe Sud-Ouest. Dans une économie déjà fragilisée par le Brexit et l'inflation, on sait que les dix jours de deuil national au cours desquels tout s'est arrêté risque de faire entrer le Royaume-Uni en récession. Et c'est là que peut-être, une fois le rêve achevé, nous nous estimerons de ce côté-ci du Channel heureux de vivre en République. » Assemblée générale de l'ONU : un monde plus que jamais fracturé Les grands de ce monde, quasiment tous réunis hier à Londres pour les funérailles de la reine, se retrouvent ce mardi à New-York pour l'Assemblée générale des Nations unies… Et jamais « le risque de fragmentation » n'a été aussi grand, pointe Le Monde. En effet, précise le quotidien du soir, « le conflit en Ukraine révèle une nouvelle cartographie des rapports de force mondiaux. D'un côté, les Occidentaux et leurs alliés, emmenés par des États-Unis fatigués de jouer les gendarmes du monde, mais fers de lance du soutien à l'Ukraine dans une Europe traumatisée par le retour de la guerre. De l'autre, la Russie, membre du Conseil de sécurité, accusée de violer la charte des Nations unies en envahissant son voisin, et soutenue avec prudence et non sans arrière-pensées par la Chine. Enfin, des pays d'Asie, d'Afrique – comme l'Afrique du Sud –, du Moyen-Orient et d'Amérique du Sud forment un groupe hétérogène, représenté par l'Inde, qui ne veut pas choisir son camp et s'inquiète des conséquences diplomatiques, alimentaires et énergétiques de cette guerre sur le continent européen. » Et Le Monde de conclure : « tout l'enjeu de cette Assemblée générale des Nations unies sera, pour les États-Unis et les Européens, de tenter de réduire la fragmentation en cours. » France : 250 millions pour promouvoir le vélo ! Enfin, en France, c'est Le Parisien qui l'annonce : la Première ministre Elisabeth Borne présente ce mardi un plan pour booster l'usage de la bicyclette. « Un changement de braquet, s'exclame le journal. 250 millions d'euros, c'est le montant que l'exécutif prévoit de consacrer l'année prochaine pour aider les communes à construire des pistes cyclables et des parkings sécurisés. Voilà ce qui ressort du plan vélo que s'apprête à dévoiler, ce mardi, la Première ministre. » Les associations de cyclistes applaudissent d'ores et déjà. D'ailleurs, « ce mardi, précise Le Parisien, l'Hôtel Matignon va prendre pour l'occasion des airs de mini-ville, avec circuit dans la cour, panneaux de signalisation, stands de réparation de bicyclettes et de sensibilisation à la sécurité routière. Des écoliers sont attendus. Plusieurs ministres doivent venir en pédalant. "Au moment où on a beaucoup soutenu le carburant et la voiture, il est important de montrer que l'on soutient aussi d'autres usages, soulignele ministre des Transports, Clément Beaune, interrogé par le journal. On veut faire du vélo un vrai moyen de transport et pas juste un instrument de loisir". »

Invité Afrique
Pas de preuves que les soldats ivoiriens arrêtés au Mali soient des mercenaires, selon le chef de la diplomatie du Nigeria

Invité Afrique

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 6:07


C'est confirmé. Il y aura ce jeudi un sommet extraordinaire des chefs d'État de la Cédéao à l'occasion de la 77e Assemblée générale des Nations unies qui s'est ouverte ce lundi 19 septembre à New York. Et la question des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis le 10 juillet sera à l'ordre du jour. Geoffrey Onyeama est le ministre des Affaires étrangères du Nigeria, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier de RFI et de Marc Perelman de France 24. RFI / France 24 : Cette Assemblée générale de l'ONU s'ouvre dans un climat tendu, assombrit, même, par la guerre en Ukraine, Le Nigeria avait voté en faveur d'une résolution au tout début du conflit qui condamnait l'agression russe. Mais on voit que l'agression russe, par un membre permanent du Conseil de sécurité, semble réellement mettre en danger la raison d'être de l'ONU. Est-ce que vous craignez vraiment pour l'avenir du système onusien ? Geoffrey Onyeama : Je ne crois pas que cette crise de l'Ukraine peut vraiment mettre en cause tout le système des Nations unies. Je crois qu'il y a d'autres raisons. Il y a par exemple, pour les pays africains, il y avait un besoin d'avoir des réformes des Nations unies, parce que les Nations unies est une organisation qui a été créée au lendemain de la deuxième guerre mondiale et qui n'est pas aussi inclusive. Parce que l'on sait que ce sont les gagnants de cette guerre qui ont constitué le Conseil de sécurité et la plupart des pays membres des Nations unies n'étaient pas là quand ça a été créé. Donc, il y a, au fond, cet aspect de cette organisation qui ne correspond plus à la réalité actuelle. Ce n'est pas uniquement la crise en Ukraine qui remet en cause la raison d'être cette organisation. La Cédéao avait pris des sanctions lourdes contre le Mali, en janvier, en raison du refus de la junte de produire un chronogramme acceptable. Puis, en juillet, elle a levé ces sanctions et à peine quelques jours plus tard, le Mali arrête 49 soldats ivoiriens qu'ils accusent d'être des mercenaires, ce que la Côte d'Ivoire et les Nations unies nient. La Cédéao n'est-t-elle pas allée trop vite en levant ces sanctions contre le Mali, en raison de ce qui s'est passé ensuite ? Non, ce sont deux choses différentes. Ils ont levé les sanctions parce que la Cédéao a vu les progrès que la junte faisait pour la reconstitution d'un gouvernement démocratique. Mais la question de ces soldats ivoiriens est une tout autre chose. Les deux ne sont pas forcément liés, mais la Cédéao a fortement demandé la libération de ces soldats. Et moi, je suis porteur, comme envoyé spécial, d'un message du président Buhari, suite à une demande de la Cédéao. J'ai été là-bas, au Mali, j'ai rencontré le président de la transition et nous avions fermement demandé la libération de ces 46 soldats sans préconditions. À l'issue de l'audience que le colonel Assimi Goïta vous a accordé à Bamako, il a fait monter les enchères et il a demandé en contrepartie l'extradition de trois opposants maliens actuellement en Côte d'Ivoire. Cela a dû, évidement, vous surprendre. Pourquoi les discussions avec le numéro un malien sont-elles si difficiles ? Difficiles, je ne sais pas. Mais certainement, nous n'estimons pas, non plus, que les deux situations sont liées. Qu'une demande pour l'extradition des opposants en Côte d'Ivoire doive être le prix pour la libération de 46 soldats, à notre avis. Maintenant, sur la table, il y a ce lien qui a été fait. Mais nous espérons vraiment que, comme nous avions demandé aux autorités maliennes, qu'il n'y a pas ce mélange des choses. En Côte d'Ivoire, le président espérait une solution négociée. Il voit que cela traîne. Donc, il tape du poing sur la table. Il a demandé qu'un sommet extraordinaire de la Cédéao se tienne ici, à New-York, en marge de l'Assemblée générale de l'Onu, pour que la région solidaire réclame la libération de ces soldats. Ce sommet aura-t-il lieu et est-ce bien cela qui sera demandé ? Oui, il faut voir. On ne sait pas encore ce qui sera à l'ordre du jour de ce sommet. Il y aura un sommet. Ce n'est pas le premier, souvent, la Cédéao profite du fait que tous les chefs d'État soient à New York, en même temps, pour les rassembler pour débattre des choses qui concernent la Cédéao. Mais sur cette question, il faut dire qu'il n'y a pas vraiment d'évidence que ces soldats étaient des mercenaires. Il était clair, plus ou moins, qu'ils venaient dans le cadre des forces de la Minusma. Mais il est vrai aussi, d'après les enquêtes, que, peut-être, il y avait des aspects techniques qui n'étaient pas vraiment ce qu'ils devaient être. Donc, la junte n'a pas totalement tort quand elle dit qu'ils n'étaient pas là selon les règles à suivre ? Apparemment, il semble, en effet, qu'il y avait certaines règles qui n'ont pas été suivies, d'après ce que certains, comme les Nations unies d'ailleurs, ont dit. Mais, les Nations unies n'ont jamais dit que c'était des mercenaires alors qu'il y avait des choses qui prouvaient que c'était des mercenaires. Mais, comme vous l'avez dit, il y a certaines règles, qui, peut-être, n'ont pas été suivies comme il fallait. À ce sommet extraordinaire de la Cédéao, envisagez-vous de nouvelles sanctions si jamais ces 46 soldats ne sont pas libérés ? Comme je l'ai dit, l'ordre du jour de ce sommet n'est pas encore sûr. Et vous-même, en tant que ministre des Affaires étrangères du Nigeria, que préconiserez-vous ? Comme je vous l'ai dit, j'étais envoyé spécial du président Buhari sur ces questions, parce que, pour nous, c'était quelque chose de très important. Et, déjà, notre sous-région subit plusieurs défis : les terroristes et les autres… Et, on ne veut pas, à tout prix, ajouter, maintenant, le conflit entre des pays de la sous-région. C'est vraiment un scénario que l'on ne peut pas accepter. C'est pourquoi le président Buhari a décidé d'envoyer ce message. Et donc, certainement, c'est quelque chose de très important pour nous tous, à la Cédéao, de ne pas laisser les choses aller plus loin. Donc, on va tout faire pour empêcher que cela devienne un vrai conflit entre deux pays membres de la Cédéao.

Le journal - Europe 1
Funérailles d'Elizabeth II, Assemblée générale de l'ONU... Le programme chargé d'Emmanuel Macron

Le journal - Europe 1

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 1:28


À l'occasion des funérailles de la reine Elizabeth II ce lundi à Londres, près de 500 dirigeants ont fait le déplacement. Pour assurer leur sécurité, les Britanniques ont fait quelques recommandations comme éviter de prendre un vol privé ou prendre des bus spécialement affrétés. Mais tous les dirigeants, comme Emmanuel Macron, n'ont pas forcément respecté ces consignes.

Tout un monde - La 1ere
Début de la 71eme assemblée générale des Nations Unies

Tout un monde - La 1ere

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 7:47


L'info en intégrale - Europe 1
Funérailles d'Elizabeth II, Assemblée générale de l'ONU... Le programme chargé d'Emmanuel Macron

L'info en intégrale - Europe 1

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 1:28


À l'occasion des funérailles de la reine Elizabeth II ce lundi à Londres, près de 500 dirigeants ont fait le déplacement. Pour assurer leur sécurité, les Britanniques ont fait quelques recommandations comme éviter de prendre un vol privé ou prendre des bus spécialement affrétés. Mais tous les dirigeants, comme Emmanuel Macron, n'ont pas forcément respecté ces consignes.

Livre international
La Chine, un acteur responsable révisionniste ou réformiste?

Livre international

Play Episode Listen Later Sep 16, 2022 6:59


Alors que s'ouvrait cette semaine la 77e Assemblée générale de l'ONU, Xi Jinping rejoignait Vladimir Poutine à Samarcande pour la réunion de l'Organisation de la coopération pour la sécurité à Shanghai, souvent présenté comme un anti-Otan. Les deux pays, membres du Conseil de sécurité de l'ONU veulent imposer leur vision du monde. Dans La Chine, un acteur responsable, révisionniste ou réformiste ? publié chez l'Harmattan, Hugo Plassais revient sur 25 ans de relation entre l'ONU et la Chine qui se présente comme un champion du multilatéralisme. Hugo Plassais, chargé de cours à Sciences Po Paris et diplômé de deux masters de relations internationales à Paris 1 et Sciences Po Paris.

Conexão Geo
Conexão Geo 201 - Ucrânia contra-ataca,e agora Putin?

Conexão Geo

Play Episode Listen Later Sep 16, 2022 15:37


Pauta:1) Ucrânia contra-ataca e retoma importantes posições: e agora Putin?2) A 1ª Viagem de Xi em mais de dois anos 3) Estamos de Olho: a) Armênia e Azerbaijão quebram o cessa-fogo;b) Colômbia, Venezuela e ELN; c) A Direita vence na Suécia;d) O Funeral da Rainha Elisabeth e a 77ª Assembléia Geral da ONU.4) Boa notícia: o avanço das conversas pela parceria comercial entre o Mercosul e o Japão; e o bom resultado da economia brasileira em agosto. 

Revue de presse Afrique
À la Une: une rentrée parlementaire sous haute tension au Sénégal

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Sep 13, 2022 3:53


« Après 10 tours d'horloge et d'intenses discussions, l'Assemblée nationale a suspendu hier la suite de la rentrée parlementaire, pointe le site d'information Dakar Actu. La mise en place du bureau se poursuivra ce matin à 11h. C'est ce qu'a indiqué le nouveau président de l'Assemblée, Amadou Mame Diop, après son élection par les 83 députés de la majorité présidentielle. Pour rappel, poursuit Dakar Actu, les partis d'opposition, Yewwi Askan Wi et Wallu Sénégal, se sont abstenus de voter après avoir dénoncé la procédure d'installation. Des échauffourées et même de fortes bagarres ont éclaté dans l'hémicycle au regret d'une grande majorité de Sénégalais. » Personnalités « bouillantes » En effet, « les gendarmes ont envahi l'hémicycle, s'exclame le site d'information Rewmi. À peine le vote pour élire le président de l'Assemblée nationale avait-il démarré que les députés de l'opposition, dont Guy Marius Sagna, ont jeté leur bulletin de vote par terre, au lieu de le mettre dans l'urne. Pour faire bouger les choses, les gendarmes ont donc envahi l'hémicycle, devant les caméras de la RTS. »  « Assemblée nationale : Amadou Mame Diop hérite du perchoir… au bout d'une journée chaotique, constate Seneweb. Il aura la tâche immense de tenir en respect un hémicycle rempli de personnalités bouillantes. » Bataille pour les postes ? Pour sa part, l'ancien ministre de l'Énergie sous le président Macky Sall, Thierno Alassane Sall, aujourd'hui simple député, exprime son inquiétude dans les colonnes du quotidien 24 Heures : « les nouveaux élus ne sont intéressés que par les postes, affirme-t-il. Et pire, ils ont choisi de le faire devant les Sénégalais. La rupture tant annoncée ne sera pas au rendez-vous. Pendant que les Sénégalais sont dans des difficultés, leurs députés sont là à se chamailler. » Qui de 2024 ? Le site d'information Seneplus  hausse le ton : « quand un président de séance parlementaire peut faire appel aux forces de l'ordre pour surveiller, contenir et organiser l'élection du président de l'Assemblée, cela peut s'apparenter à un coup d'État. Rampant, debout… En mouvement vers 2024. Ce 12 septembre annonce en effet ce qui se passera à coup sûr à la présidentielle de 2024, s'exclame Seneplus. Quand on fait intervenir les gendarmes pour l'élection du bureau de l'Assemblée, recourir à l'armée pour imposer une troisième candidature (à la présidentielle) ne relève plus de l'impossible… » Coude-à-coude… « Combat de boxe inédit sur le ring de l'Assemblée nationale sénégalaise ! », lance de son côté WakatSéra au Burkina Faso. « Un combat qui a mis aux prises les députés du pouvoir à ceux d'une opposition éclatée qui s'est retrouvée avec plusieurs candidats dans la course à la succession de Moustapha Niasse. Les pugilistes de Yewwi Askan Wi et de Wallu Sénégal, qui avaient mis dans leur escarcelle commune 80 sièges à l'issue des récentes législatives, n'ont pas pu boxer sous les mêmes couleurs de l'opposition réunie. Pourtant, ensemble, rappelle WakatSéra, ils avaient tutoyé le parti présidentiel, Benno Bokk Yakaar, qui a engrangé 82 élus, arrachant de justesse la majorité absolue grâce au renfort d'un faiseur de roi nommé Pape Diop. Finalement, en ce jour de vote du patron de l'Assemblée, les opposants ont jeté l'éponge donnant une victoire sans gloire au champion de la majorité, en l'occurrence, Amadou Mame Diop qui devient le patron du ring, pardon de l'hémicycle, avec 83 voix pour 84 votants. » Maturité démocratique ? Finalement, pointe Le Pays, toujours au Burkina Faso, « la configuration de l'Assemblée révèle le dynamisme de la démocratie sénégalaise. Au contraire de ce que bien des Parlements africains nous ont habitués à voir, avec des majorités écrasantes de députés du parti au pouvoir, ici, l'écart est très faible. Ce qui traduit la maturité politique du peuple sénégalais (…). Les Sénégalais qui ont montré qu'ils n'entendaient pas laisser les mains libres au président Macky Sall pour faire ce qu'il voulait, mais que, bien au contraire, ils entendaient, à travers le grand nombre des députés de l'opposition, avoir un droit de regard sur les affaires politiques de leur pays, et exercer un contrôle plus serré sur l'action gouvernementale. »

Un Français dans le Monde • StereoChic Radio
Podcast Spécial Français du Monde ADFE (Assemblée générale à l'Hôtel de Ville de Paris) 27 Aout 2022

Un Français dans le Monde • StereoChic Radio

Play Episode Listen Later Sep 5, 2022 52:54


Le Samedi 27 Aout 2022, StereoChic, la radio des Français dans le monde a installé son studio dans l'un des trés beaux salons de réceptions de l'Hôtel de Ville de Paris à l'occasion de l'Assemblée générale des Français du monde - ADFE : nos invités, pendant la pause du midi, passent au micro de votre radio pour parler de leur vie d'expatrié. Rendez-vous chaque lundi vers midi Paris Time pour faire le tour des sections de l'association : ils sont tous disponibles en cliquant ici : https://www.francais-du-monde.org/2022/03/15/stereochic-francais-du-monde-adfe-parle-de-vous-a-la-radio/ Voici nos invités : Gaëlle Barré, Rome-Florence   Guillaume Grosso, Suisse   Jean-Philippe Grange, Australie   Ana Saint-Dizier, Barcelone   Khadija Belbachir Belcaid, Rabat   François Roussel, Tokyo   Yvon Chalm, Cambodge Sylvie Poulain, New York   Daniel Turgot, Pondichéry   Ellen Bouveret, Munich   Jackie Bertho, Côte d‘Ivoire   Roland Poupon, Thaïlande   Hélène Conway, sénatrice des Français établis hors de France Merci à Florence Baillon & Stéphane Arnoux pour l'organisation de cette émission spéciale et aux équipes de l'Hôtel de Ville pour leur accueil. ...........................................   ✎Podcast produit par StereoChic, la radio des Français dans le monde. Ecoutez la radio depuis le site www.stereochic.fr ou via l'appli gratuite pour Apple & Android   ✎Libre. Indépendant : Soutenez notre media !https://www.helloasso.com/associations/stereochic/formulaires/1/widget ✎Pour communiquer sur notre média : contactez www.expatregie.fr   

Les interviews d'Inter
Yaël Braun-Pivet sur l'Assemblée : "Plus personne ne peut dire que ses idées ne sont pas représentées"

Les interviews d'Inter

Play Episode Listen Later Sep 5, 2022 23:57


durée : 00:23:57 - L'invité de 8h20 : le grand entretien - par : Nicolas Demorand, Léa Salamé - Yaël Braun-Pivet, présidente de l'Assemblée nationale, députée (Renaissance) des Yvelines, évoque la reprise des séances parlementaires en octobre, la crise énergétique et une Assemblée divisée "qui est vive, qui débat".

Le sept neuf
Yaël Braun-Pivet sur l'Assemblée : "Plus personne ne peut dire que ses idées ne sont pas représentées"

Le sept neuf

Play Episode Listen Later Sep 5, 2022 23:57


durée : 00:23:57 - L'invité de 8h20 : le grand entretien - par : Nicolas Demorand, Léa Salamé - Yaël Braun-Pivet, présidente de l'Assemblée nationale, députée (Renaissance) des Yvelines, évoque la reprise des séances parlementaires en octobre, la crise énergétique et une Assemblée divisée "qui est vive, qui débat".

La Matinale - La 1ere
RTSReligion - Les Eglises du monde en Assemblée

La Matinale - La 1ere

Play Episode Listen Later Aug 31, 2022 2:30


C dans l'air
ASSEMBLÉE / MACRON : C'EST QUI LE PATRON ? - 04/08/2022

C dans l'air

Play Episode Listen Later Aug 4, 2022 67:26


Assemblée / Macron : c'est qui le patron ? LES INVITÉ.ES : - Roland CAYROL - Politologue, directeur du Centre d'études et d'analyse (CETAN) - Nathalie MAURET - Journaliste politique au groupe de presse régionale "Ebra" - Astrid DE VILLAINES - Cheffe du service politique du "Huffington Post" - Jérôme FOURQUET - Directeur du pôle Opinion et Stratégies d'Entreprises à l'IFOP « Députés et sénateurs ont adopté des mesures d'urgence pour le pouvoir d'achat. Je veux saluer leur travail ». À travers ce tweet, Emmanuel Macron fait aujourd'hui un pied de nez, depuis Brégançon, à ceux qui jugeaient la France ingouvernable au lendemain des dernières législatives. Retraites, loyers, "prime Macron"... le texte a donc bien été voté. Et avec lui une enveloppe de 20 milliards d'euros de dépenses. Si le gouvernement a parfois été mis en difficulté, les voix des LR, voire du RN, lui ont permis de faire passer la majeure partie de son projet de loi, malgré la majorité relative. Après ces semaines agitées, c'est maintenant l'heure des vacances pour les parlementaires, qui ressortent épuisés de cette première session. Ces dernières semaines ressemblent à une bande-annonce de ce que sera cette nouvelle législature. : plus à l'image des fractures du pays, l'hémicycle a marqué les observateurs de son ambiance houleuse où règnent les invectives, les insultes et les suspensions de séances. Côté Nupes, la stratégie est celle du chahut, notamment chez les Insoumis qui mènent une opposition frontale au gouvernement. Les LR, de leur côté, votent régulièrement comme la majorité au fil des compromis trouvés. Mais c'est le Rassemblement national surtout qui cherchent à changer son image, fort de ses 89 députés. En quête de responsabilité, Marine Le Pen cadre ses rangs, impose le port de la cravate aux hommes et parle de son opposition comme « constructive ». Le Palais Bourbon lui offre une tribune idéale pour se poser en parti en gouvernement. Une mesure a particulièrement suscité le débat dans ce paquet pouvoir d'achat : le rachat possible des RTT. Les parlementaires ont en effet adopté le principe permettant aux salariés de se faire racheter leurs journées de repos. Vent debout, la gauche dénonce « la fin des 35 heures ». L'objectif affiché est d'augmenter le pouvoir d'achat sans agir directement sur les salaires. Une victoire a priori pour la droite, qui plaide pour cette mesure dans l'esprit du "travailler plus pour gagner plus" de l'ère Sarkozy, et l'avait intégrée au programme de Valérie Pécresse cette année. Alors, quel bilan tirer de cette première session parlementaire, et de cette nouvelle donne à l'Assemblée Nationale ? La stratégie du Rassemblement nationale peut-elle être efficace pour l'emporter en 2027 ? La mesure sur les RTT contourne-t-elle vraiment l'esprit des 35 heures ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Le masque et la plume
Livres - Faut-il emporter Isabelle Autissier, James Ellroy, Clémentine Autain, John Steinbeck à la plage ?

Le masque et la plume

Play Episode Listen Later Jul 31, 2022 54:06 Very Popular


durée : 00:54:06 - Le masque et la plume - par : Jérôme Garcin - "Le Naufrage de Venise" d'Isabelle Autissier, "Panique générale", de James Ellroy, "Assemblées" de Clémentine Autain, "La Fille sur le coffre à bagages" de John O'Hara et "Des souris et des hommes" de John Steinbeck ont-ils passionné les critiques du Masque & la Plume ? - réalisé par : Xavier PESTUGGIA

Les matins
Premier mois dans l'hémicycle : le parlement au cœur des débats / Série "Chloé" : Une autre vie que la sienne

Les matins

Play Episode Listen Later Jul 27, 2022 115:47


durée : 01:55:47 - Les Matins - par : Nicolas Herbeaux, Guillaume Erner, Baptiste Muckensturm, Jean Leymarie - Avec une majorité relative et trois groupes d'opposition, la nouvelle Assemblée va-t-elle vers une culture du compromis ? / Dans la page culture, la scénariste et réalisatrice Alice Seabright nous parlera de sa nouvelle série, "Chloe", diffusée sur Amazon prime. - invités : Etienne Ollion Chercheur au CNRS, professeur associé à l'Ecole polytechnique; Bruno Cautrès politiste, chercheur CNRS au Cevipof, professeur à Sciences Po Paris