Podcasts about proche orient

  • 211PODCASTS
  • 812EPISODES
  • 50mAVG DURATION
  • 1WEEKLY EPISODE
  • Feb 17, 2023LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about proche orient

Latest podcast episodes about proche orient

Entrez dans l'Histoire
L'INTÉGRALE - Ramsès II : génie de la communication politique

Entrez dans l'Histoire

Play Episode Listen Later Feb 17, 2023 36:19


3.000 ans après sa mort, Ramsès II est LE pharaon par excellence. Un vrai roi de la com ! Il se voulait le plus grand Guerrier, le meilleur bâtisseur, et accessoirement le meilleur amant et le père le plus prolifique de son temps. Certains universitaires voient même en lui le méchant roi du récit de l'exode dans la bible... et supposent qu'il aurait donc combattu Moïse sur les rives de la Mer Rouge ! Et oui, les amis, Ramsès II, son rang de superstar de l'Histoire, c'est de son vivant qu'il l'a construit, et à grands coups de batailles épiques dans les sables du Proche Orient. Ramsès II a cherché à être le plus grand, le plus incontournable, le plus omniprésent dans tous les domaines !

Entrez dans l'Histoire
Rendez-vous avec Ramsès II vendredi 17 février

Entrez dans l'Histoire

Play Episode Listen Later Feb 15, 2023 0:56


Dans le prochain épisode d'"Entrez dans l'Histoire" vendredi 17 février, nous remontons ensemble le temps et partons à la rencontre de Ramsès II. Ce personnage est resté dans les mémoires, parce qu'il a apporté un soin tout particulier à écrire sa propre légende, que certains universitaires voient même en lui le méchant roi du récit de l'exode dans la Bible, et qu'il aurait combattu Moïse sur les rives de la Mer Rouge. Ramsès II se voulait le plus grand Guerrier, le meilleur bâtisseur, et accessoirement le meilleur amant et le père le plus prolifique de son temps ! Son rang de superstar de l'Histoire, c'est de son vivant qu'il l'a construit, et à grands coups de batailles épiques dans les sables du Proche Orient, quitte à enjoliver son bilan réel pour attirer toute la lumière sur lui. Alors rendez-vous ce vendredi 16 février en podcast sur l'application RTL et toutes nos plateformes partenaires !

Entrez dans l'Histoire
RÉCIT - Comment Lawrence d'Arabie est passé de l'archéologie à l'espionnage ?

Entrez dans l'Histoire

Play Episode Listen Later Feb 3, 2023 28:48


En 1910, la chance sourit à Thomas Edward : David Hogarth, prof à Oxford l'a pris sous son aile, et il lui obtient une bourse pour participer à des fouilles au Proche-Orient. Lawrence est envoyé sur le site archéologique de Karkemish, à la frontière entre la Turquie actuelle et la Syrie. Hogarth espère y déterrer l'équivalent de la pierre de Rosette qui permettrait de déchiffrer la langue hittite : les ancêtres des Turcs en quelque sorte. Et pourtant, on ne la déterrera pas. Et Lawrence ne se découvrira pas une exceptionnelle vocation d'archéologue.

La Loupe
Dans l'armoire : l'intifada

La Loupe

Play Episode Listen Later Feb 3, 2023 5:47


Chaque vendredi, l'équipe de La Loupe range dans son armoire la définition d'un concept dont vous entendez souvent parler dans l'actualité... Sans forcément en saisir tous les enjeux. Cette semaine, l'intifada, que l'on craint voir resurgir au Proche-Orient.Retrouvez tous les détails de l'épisode ici et inscrivez-vous à notre newsletter.L'équipe :Écriture et présentation : Xavier YvonMontage : Ambre RosalaRéalisation : Jules KrotCrédits : Europe 1, France Info, France Inter, Le Monde, LCI.Musique et habillage : Emmanuel Herschon / Studio TorrentCrédits image : Anne-Laure Chapelain et L'ExpressLogo : Anne-Laure Chapelain / Thibaut ZschieschePour nous écrire : laloupe@lexpress.fr Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Entrez dans l'Histoire
Rendez-vous avec Lawrence d'Arabie vendredi 3 février

Entrez dans l'Histoire

Play Episode Listen Later Feb 1, 2023 1:06


Vendredi 3 février en avant-première pour vous, nous partons sur les chemins sablonneux et caillouteux du Proche-Orient, du Royaume Uni et de la France pour ce nouvel épisode d'Entrez dans l'Histoire sur Lawrence d'Arabie. Thomas Edouard Lawrence dit Lawrence d'Arabie ! Ce britannique à la chevelure blonde et au regard bleuté a fasciné son époque et les suivantes. Comme d'innombrables hommes européens de son temps, Lawrence d'Arabie a été entrainé dans les tourments de la première guerre mondiale. Mais c'est loin, bien loin des tranchées de l'Ouest, qu'il a combattu : dans la péninsule arabique. Dans cet épisode, nous verrons aussi comment ce jeune homme, est passé de l'archéologie à l'espionnage et a pris une place fondamentale dans une révolte qui à priori n'aurait pas dû être la sienne.

Choses à Savoir
Pourquoi la mer Morte porte-t-elle ce nom ?

Choses à Savoir

Play Episode Listen Later Jan 31, 2023 2:13


La mer Morte se trouve au Proche-Orient, partagée entre Israël, la Jordanie et la Palestine. En fait, elle n'a de mer que le nom. Enclavée dans les terres, elle a en effet tout l'aspect d'un lac. La première particularité de cette étendue d'eau est sa situation. En effet, elle se trouve à 420 mètres au-dessous du niveau de la mer. Ce qui en fait l'une des zones les plus basses sur terre. Mais ce qui fait surtout la singularité de la mer Morte, c'est le taux de salinité de ses eaux. Elles comportent en effet environ 300 grammes de sel par litre, soit à peu près dix fois plus que dans les autres mers et océans du monde. C'est portés par cette masse de sel que les baigneurs peuvent flotter sans aucun effort sur les eaux de la mer Morte. Mais s'ils peuvent y faire la planche, ils doivent se garder d'en avaler le sel qui, à ce Mais pourquoi appelle-t-on ce grand lac la "mer Morte" ? Il faut d'abord préciser que ce nom n'est pas récent. Dans l'Antiquité, les Grecs la nommaient ainsi et on retrouve ce nom dans la Bible. Si elle a été baptisée de ce nom lugubre, c'est que ces eaux semblent inhabitées. Et, de fait, à part quelques micro-organismes et des champignons très résistants, aucune espèce ne peut survivre dans ces eaux gorgées de sel. Très tôt, les pêcheurs se sont donc aperçus qu'il ne servait à rien de tendre ses filets sur les eaux de ce vaste lac. En effet, ils ne pourraient que rentrer bredouilles. Aucune plante ne poussait non plus sur les rives ou le fond de cette mer. Cet endroit aride, dépourvu de végétation, a également contribué à associer cette mer à un lieu désert et sans vie. Et c'est cette concentration excessive de sel qui empêche le développement d'espèces animales et végétales sur les rives et dans les eaux de la mer Morte. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Tout un monde - La 1ere
Les enfants de Tahiti rêvent d'espace avec Pesquet

Tout un monde - La 1ere

Play Episode Listen Later Jan 30, 2023 22:58


(00:00:43) L'engrenage de la violence menace au Proche-Orient (00:04:57) Jusque-là, la société israélienne intensifiait sa mobilisation contre le gouvernement (00:09:51) Aux origines des problèmes de sécurité aérienne du Népal (00:17:42) Des petits Polynésiens rêvent d'espace et rencontrent Thomas Pesquet

Le débat des grandes voix
Proche-Orient : vers une escalade des violences ?

Le débat des grandes voix

Play Episode Listen Later Jan 28, 2023 6:23


Tous les samedis et dimanches soir, Pierre de Vilno reçoit des invités pour deux débats d'actualités. Avis tranchés et arguments incisifs sont aux programmes à 19h30 et 19h44 pour décrypter l'actualité.

Storiavoce
Ottoman : l'empire des trois continents [1/3], avec Olivier Bouquet

Storiavoce

Play Episode Listen Later Jan 26, 2023 21:17


Il s'étendait sur trois continents et a duré plus de six siècles. Il vivait aussi sous quatre climats différents et fut la dernière formation impériale du Proche-Orient. Après Rome et Byzance, l'empire Ottoman est tout simplement la seule construction politique à avoir atteint de telles dimensions dans l'histoire. Quelles sont les origines de cet Empire ? Comment définir cet espace politique mais aussi économique : est-ce un empire continental ou maritime ? Faut-il parler d'un empire colonial ? Doit-on différencier Turcs et Ottomans ou distinguer l'empire du monde arabe ? Comment le pouvoir central a-t-il assuré sa domination sur cet espace considérable ? Quelle fut enfin la place de la religion dans l'empire ? Notre invité : Olivier Bouquet est professeur d'histoire moderne et contemporaine à l'Université de Paris et chercheur au CESSMA. Il est un grand spécialiste de l'histoire ottomane. Il est notamment l'auteur de : Vie et mort d'un grand vizir, Halil Hamid Pacha (1736-1785). Biographie de l'Empire ottoman (Belles-Lettres, 2022, 640 pages, 29,00 €). Il vient de publier Pourquoi l'Empire ottoman? Six siècles d'histoire (Folio, 11,50€). À lire aussi : -"Sainte-Sophie : une basilique à la gloire de Dieu... et de l'Empire byzantin" : https://bit.ly/3WKuDKa -"Roxelane, le grand amour du sultan Soliman" : https://bit.ly/3R9Ukm7 -"Hamit Bozarslan : « La Turquie d'Erdogan, comme celle d'Atatürk, se veut essentiellement turque »" : https://bit.ly/3R8zJic

Au cœur de l'histoire
[2/2] Ramsès II, le plus grand pharaon d'Égypte

Au cœur de l'histoire

Play Episode Listen Later Jan 12, 2023 15:55


Écoutez la suite de l'histoire de Ramsès II, le plus grand pharaon d'Égypte, racontée par l'historienne Virginie Girod, dans un récit inédit en deux épisodes. Ramsès II a été préparé à régner sur l'Égypte par son grand-père et son père. Il prend la suite de leur politique destinée à rétablir la prospérité de son royaume. Il décide de s'attaquer aux Hittites, le royaume voisin, pour le contrôle du Proche-Orient. La bataille de Qadesh a failli mal tourner pour les Égyptiens qui réussissent finalement à repousser les Hittites. Mais pas question pour Ramsès de raconter à son peuple ce qui n'est qu'une demi-victoire. C'est ici que va commencer à s'écrire sa légende… Ce récit est une production Europe 1 Studio.Sujets abordés : Ramsès II - pharaon - Egypte - Nil - pyramide - Egyptologie  "Au cœur de l'histoire" est un podcast Europe 1 Studio. Ecriture et présentation : Virginie Girod - Production : Adèle Humbert - Direction artistique : Adèle Humbert et Julien Tharaud - Réalisation : Clément Ibrahim - Musique originale : Julien Tharaud - Musiques additionnelles : Julien Tharaud et Sébastien Guidis - Communication : Kelly Decroix - Diffusion et rédaction : Eloise Bertil - Visuel : Sidonie Mangin

Invité de la mi-journée
Le gouvernement nationaliste en Israël «nous donne de bonnes raisons de s'inquiéter»

Invité de la mi-journée

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 7:09


Benyamin Netanyahu est de retour au pouvoir à la tête de la coalition la plus à droite de l'histoire d'Israël. Autour de son parti, le Likoud, le futur Premier ministre a constitué une majorité avec trois partis d'extrême droite anti-arabes et homophobes, ainsi que de deux formations ultraorthodoxes. Une coalition qui prévoit d'affaiblir le pouvoir judiciaire et d'étendre les colonies en Cisjordanie. Entretien avec le politologue Ofer Bronchtein, président du Forum pour la paix et la réconciliation au Proche-Orient et ancien conseiller d'Yitzhak Rabin. ► À lire aussi : Israël: Netanyahu présente son nouveau gouvernement, le plus à droite de l'histoire du pays

Radio Cité Genève
Genève Internationale 15/12/2022 - Philippe Lazzarini

Radio Cité Genève

Play Episode Listen Later Dec 15, 2022 5:16


Pauvreté endémique, conséquences de la pandémie de Covid-19, crise financière inquiétante, temps difficiles entre 2018 et 2020, relations avec la Suisse et d'autres pays donateurs, nouvelle donne politique au Proche-Orient suite au rapprochement entre certains États arabes et Israël: dans quelle mesure l'agence de secours de l'ONU pour les réfugiés de Palestine (UNRWA), créée en décembre 1949 et qui vient en aide à quelque 5,6 millions de réfugiés de Palestine dans la bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie, peut-elle continuer d'opérer ? Son Commissaire général Philippe Lazzarini répond à quelques unes de ces questions, au Club suisse de la presse à notre micro.

Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience
{REDIFF} Best-Of #116 Marguerite Kardos : Vivre avec l'Ange

Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience

Play Episode Listen Later Dec 10, 2022 63:08


{REDIFFUSION} de l'épisode #116 du 6 juillet 2020***Série Best-Of***Anne Ghesquière reçoit dans Métamorphose Marguerite Kardos, linguiste-orientaliste d'origine Hongroise, spécialiste du Proche-Orient, de Sumer et des médecines sacrées, experte en énergétique chinoise traditionnelle. Marguerite Kardos a participé à la diffusion des célèbres "Dialogues avec l'Ange", transcription d'une expérience spirituelle vécue pendant la Seconde Guerre mondiale par quatre amis hongrois. Nous allons parler du rôle de l'Ange dans nos vies et comment il nous vitalise et nous inspire le pur Amour - Épisode #116Dans cet épisode, Marguerite Kardos aborde les thèmes suivants :L'ange nous aide à trouver ce lieu du cœur ?Qu'est-ce que l'inconnu de nous-même et comment l'ange nous y donne accès ?Comment dialoguer avec son ange ?Comment l'autre, cet autre qui nous révèle à nous-même ?Notre travail est de spiritualiser la matière et de matérialiser l'esprit ?Qu'est-ce que la spiritualité sumérienne vous a transmis ?​Qui est mon invité de la semaine, Marguerite Kardos ? Marguerite Kardos linguiste-orientaliste, spécialiste du Proche-Orient, de Sumer et des médecines sacrées, ancienne professeure d'université mais aussi thérapeute, experte en énergétique chinoise traditionnelle, en naturopathie et en Qi Gong.Amie proche de Gitta Mallasz, elle est présidente de l'association ADDA qui s'occupe de la diffusion des Dialogues avec l'Ange y trouvant une convergence quant à leur conception unitaire de l'univers, le service dû à la vie, et donc à l'amour. Elle consacre sa vie à l'éveil de ses contemporains.Je rappelle que vous êtes toujours très active pour la diffusion des Dialogues avec l'Ange, à travers des conférences et le livre au Ed. Aubier. Quelques citations de Marguerite Kardos : "Au-delà de la blessure, il y a l'Ange""La délivrance est proche, soyons des vases d'or transparent""Le mur entre mon intérieur et mon extérieur s'est effondré""J'ai confiance en l'Amour dans chaque présence humaine""Il nous faut dans chaque forme, voir la possibilité de lumière"Rejoignez-nous sur notre nouveau site Internet et abonnez-vous à notre Newsletter www.metamorphosepodcast.comSoutenez notre podcast en rejoignant dès maintenant la Tribu Métamorphose : www.patreon.com/metamorphoseRetrouvez Métamorphose, le podcast qui éveille la conscience sur Apple Podcast / Spotify / Google Podcasts / Deezer / YouTube / SoundCloud / CastBox/ TuneIn.Suivez l'actualité des épisodes Métamorphose Podcast sur Instagram, découvrez l'invité de la semaine et gagnez des surprises ;-)InstagramFacebookBonne écoutePhoto DR Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Trump 2020
Faut-il craindre une hausse de l'antisémitisme aux États-Unis?

Trump 2020

Play Episode Listen Later Dec 7, 2022 14:55


Le 22 novembre dernier, un dîner a réuni l'ancien président Donald Trump, le rappeur Kanye West –auteur de nombreuses sorties antisémites dont on ne sait si elles relèvent d'opinions politiques ou du symptôme délirant de sa bipolarité– et Nick Fuentes, un suprémaciste blanc négationniste. Ce dîner a provoqué un tollé aux États-Unis et en Israël, la participation de l'ex-président ayant relancé les spéculations sur son antisémitisme, malgré ses prises de positions géopolitiques en faveur de Tel-Aviv. Quel est le poids de la communauté juive aux États-Unis? Qui sont les tenants de l'antisémitisme américain? Comment Donald Trump se positionne-t-il vraiment sur le sujet? Et qu'est-ce qui motive la politique internationale de Washington au Proche-Orient ? Tous les mercredis, New Deal décortique l'actualité politique américaine. New Deal est un podcast de Laurence Nardon produit et réalisé par Slate.fr en partenariat avec la newsletter «Time to Sign Off» (TTSO) et l'Institut français des relations internationales (IFRI), sous la direction de Christophe Carron et Benjamin Saeptem Hours. Prise de son, montage et réalisation: Aurélie Rodrigues Musique: «Cutting It Close», DJ Freedem Suivez-nous sur Instagram et Facebook. Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez aussi le Slate Podcast Club sur Facebook.

Au Bout du Jour
Le Fin Mot - Le Journal du Proche-Orient à Raqqa avec Wilson FAche

Au Bout du Jour

Play Episode Listen Later Dec 2, 2022 23:44


Wilson Fache nous emmène à Raqqa, cette ville syrienne qui fût la capitale du groupe Etat islamique. Il sera question du livre “L'Asphyxie. Raqqa, chronique d'une apocalypse” co-écrit par Hussam Hammoud et Céline Martelet aux Editions Denoël et du film “Rebel” d'Adil El Arbi et Bilall Fallah. Ensuite, avec des correspondants, il racontera Raqqa telle qu'elle est aujourd'hui.

Autour de la question
Quelles autres révolutions néolithiques sur la planète?

Autour de la question

Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 48:30


Retour sur le néolithique. Vues d'ailleurs (en Éthiopie, en Chine, en Amazonie) comment plusieurs révolutions néolithiques sur toute la planète ont marqué l'histoire de l'Humanité? (Rediffusion du 30 novembre 2021). Remontons le temps jusqu'au néolithique... La révolution néolithique, ce passage d'une économie de la prédation à une économie de production avec la sédentarisation et la domestication, l'élevage et les débuts de l'agriculture est aujourd'hui considérée comme un événement charnière dans l'histoire de l'Humanité. Une vraie révolution ou, plus exactement, une transition à mettre au pluriel car au-delà de son émergence au Proche-Orient et de sa diffusion en Europe, les archéologues mettent désormais au jour, sur tous les continents, d'autres foyers d'innovations parallèles et indépendants en Chine, en Amazonie, en Éthiopie...   À l'occasion du colloque organisé par l'Inrap Les Mondes du Néolithique qui s'est tenu en 2021 au Musée du Quai Branly, à Paris. Avec l'archéologue et professeur émérite au Collège de France Jean Guilaine et l'archéozoologue à l'Inrap Stéphane Frère.

Au Bout du Jour
Le Fin Mot - Le Journal du Proche-Orient de Wilson Fache

Au Bout du Jour

Play Episode Listen Later Nov 18, 2022 23:24


Le Journal du Proche-Orient de Wilson Fache, suivi du sommaire de Transversales d'Olivier Nederlandt

Religions du monde
Rencontres d'Averroès: paix et guerres entre les religions?

Religions du monde

Play Episode Listen Later Nov 17, 2022 48:30


Avec le conflit en Ukraine, l'Europe semble redécouvrir la guerre. Des guerres qui se sont multipliées de l'autre côté de la Méditerranée. Entre guerres et paix, comment se dessine aussi la relation entre les religions ? Les trois monothéismes, christianisme, judaïsme et islam, n'ont cessé de circuler sur les rives de la Méditerranée: trois religions entre confrontations, rivalités et cohabitations, entre guerres et paix tout au long de l'histoire. Invités : Frédéric Abécassis, maître de conférences en Histoire contemporaine à l'ENS de Lyon – auteur de « La Bienvenue et l'Adieu. Migrants juifs et musulmans au Maghreb XVe-XXe siècle », avec Karima Dirèche et Rita Aouad – éditions Karthala 2012 Jean-Pierre Dedieu, historien spécialiste de l'Inquisition espagnole, « 1492-1992, les deux éveils de l'Espagne » - Presses du CNRS Emmanuelle Tixier du Mesnil, professeur d'Histoire médiévale à l'Université Paris-Nanterre, spécialiste d'Al-Andalus, « Pouvoir et savoir en al-Andalus au XIe siècle », éditions du Seuil, 2022 Abbès Zouache, historien médiéviste, directeur des Études de l'Institut français d'Archéologie orientale du Caire, spécialiste des croisades, « Guerre et paix dans le Proche-Orient médiéval. Xe-XVe siècle », avec Mathieu Eychenne et Stéphane Pradines, Ifao Ifpo, 2019.

Orthodoxie
L'Eglise orthodoxe en Australie

Orthodoxie

Play Episode Listen Later Nov 13, 2022 22:56


durée : 00:22:56 - Orthodoxie - par : Alexis Chryssostalis - La parution d'un ouvrage – en anglais – qui contient une série d'articles sur l'histoire et l'organisation des différentes communautés orthodoxes en Australie - invités : Christine Chaillot écrivain, spécialiste d'origine suisse des communautés chrétiennes se rattachant à une tradition orthodoxe orientale (non unie à Rome), Proche-Orient et Afrique de l'Est.

Choses à Savoir SCIENCES
Avons-nous cohabité avec l'Homme de Néandertal ?

Choses à Savoir SCIENCES

Play Episode Listen Later Oct 31, 2022 2:28


Même si la densité de population était alors très faible, des contacts entre les hommes de Néandertal et les Homo Sapiens, les hommes modernes, ont sans doute eu lieu. Des recherches récentes montrent d'ailleurs que l'ADN de la majorité de la population actuelle comporte une petite partie du patrimoine génétique des Néandertaliens. Ces contacts ont pu dégénérer en affrontements. Mais, comme en témoigne la composition de notre ADN, les Néandertaliens et les Sapiens ont dû aussi se mêler. La probable cohabitation entre ces deux espèces n'a pas eu lieu partout au même moment. Ainsi des contacts ont dû se produire en Sibérie voilà environ 100.000 ans et au Proche-Orient sans doute 40.000 ans plus tard. En Europe, la rencontre est encore plus tardive. En Europe centrale, en effet, les deux peuples ont dû cohabiter voilà environ 40.000 ans. De récentes fouilles, faites en France et dans le nord de l'Espagne, donnent des dates similaires pour cette partie de l'Europe occidentale. Ces recherches ont permis de fixer à environ 42.500 ans l'apparition de l'homme moderne dans cette partie de l'Europe. De son côté, l'homme de Néandertal aurait disparu voilà environ 40.500 ans. Selon les chercheurs, les deux espèces se seraient donc côtoyées durant une période comprise entre 1.400 et 2.900 ans. Il se peut que l'homme de Néandertal ait été victime d'une épidémie, en raison d'une plus grande fragilité, ou des changements climatiques. Il ne semble d'ailleurs pas que le croisement entre les deux espèces ait revêtu un caractère systématique. La présence résiduelle du patrimoine génétique de l'homme de Néandertal dans notre ADN suggère plutôt l'intégration, au sein d'Homo Sapiens, d'individus isolés. Cette cohabitation entre Néandertaliens et Sapiens ne les a sans doute pas empêchés de se sentir différents. C'est surtout la culture matérielle qui leur permet de se différencier. Ainsi, l'industrie moustérienne reste propre à l'homme de Néandertal. Mais elle ne varie guère avec le temps. Cette relative fixité, face à une plus grande capacité d'évolution des Sapiens, contribue peut-être à expliquer la disparition des Néandertaliens. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Affaires sensibles
La création du Hezbollah au Liban

Affaires sensibles

Play Episode Listen Later Oct 14, 2022 53:57


durée : 00:53:57 - Affaires sensibles - par : Fabrice Drouelle - Aujourd'hui dans Affaires sensibles, la création d'une organisation majeure de la géopolitique au Proche-Orient : le Hezbollah libanais

Au Bout du Jour
Le Fin Mot - Le Journal du Proche-Orient, Wilson Fache au Prix Bayeux

Au Bout du Jour

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 23:52


Wilson Fache nous emmène en Normandie à l'occasion du Prix Bayeux des Correspondants de Guerre. Il y a rencontré Lina Abu Akleh, la nièce de Shireen Abu Akleh, célèbre journaliste palestinienne tuée dans l'exercice de ses fonctions par l'armée israélienne en mai dernier. Au programme également : une rencontre avec le photographe syrien Abdulmonam Eassa, récompensé pour son travail au Soudan, et un reportage de Eliott Brachet à Khartoum sur les campagnes d'humiliations menées par la junte militaire contre la jeunesse révolutionnaire.

Au Bout du Jour
Le Fin Mot - Journal du Proche-orient - Afghanistan (Episode 3/3)

Au Bout du Jour

Play Episode Listen Later Sep 30, 2022 23:38


Le Journal du Proche-Orient de Wilson Fache : Afghanistan (Episode 3/3)

Les colères du monde
Journal du 23 septembre 2022

Les colères du monde

Play Episode Listen Later Sep 26, 2022


Les réfugiés du Proche-Orient se voient désormais interdits l'accès aux frontières de la Turquie.

Dutrizac de 6 à 9
«Ce n'est pas une obligation d'avoir des immigrants», dit Loïc Tassé

Dutrizac de 6 à 9

Play Episode Listen Later Sep 26, 2022 11:39


Chronique de Loïc Tassé, spécialiste en politique internationale : victoire historique d'un parti fasciste en Italie. État de la situation en Ukraine. Des manifestations de soutien à l'Iran partout dans le monde contre le régime. Comment cinq vaches rousses pourraient déclencher une guerre au Proche-Orient.Pour de l'information concernant l'utilisation de vos données personnelles - https://omnystudio.com/policies/listener/fr

Dutrizac de 6 à 9
L'intégrale du lundi 26 septembre

Dutrizac de 6 à 9

Play Episode Listen Later Sep 26, 2022 125:55


Entrevue avec Annick Brazeau, présidente du Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale : les cas de violences conjugales en 2022. La rencontre Gibeault-Dutrizac avec Nicole Gibeault : une mère et ses deux enfants sauvagement tués à Brossard. Un agresseur sexuel veut aller aux glissades d'eau. Église Ste-Brigid, la juge ordonne l'expulsion du groupe affilié au convoi de la liberté. La rencontre Martineau-Dutrizac avec Richard Martineau : des journalistes partiaux à CBC?   Chronique de Loïc Tassé, spécialiste en politique internationale : victoire historique d'un parti fasciste en Italie. État de la situation en Ukraine. Des manifestations de soutien à l'Iran partout dans le monde contre le régime. Comment cinq vaches rousses pourraient déclencher une guerre au Proche-Orient. Chronique faits divers de Maxime Deland, journaliste à l'Agence QMI : cinq meurtres durant le week-end à Longueuil. Course de rue en Outaouais, une adolescente est morte et trois autres gravement blessées. Encore une attaque au couteau à Montréal. Un corps carbonisé retrouvé en Beauce. Entrevue avec les cinq partis politiques en vue des élections : qu'est-ce que les partis ont à proposer pour la santé?  La rencontre Foisy-Robitaille avec Antoine Robitaille, animateur de l'émission Là-Haut sur la colline à QUB radio, et Philippe-Vincent Foisy, animateur de l'émission matinale de QUB radio : les élections.  Chronique de Richard Béliveau, docteur en biochimie et chroniqueur au Journal de Montréal : comment le jogging et le Tennis vous aident à vivre plus longtemps. La rencontre Durocher-Dutrizac avec Sophie Durocher : je vais revenir sur l'entrevue avec Farah Alibay, ingénieure en aérospatiale à Tout le monde en parle. Bulletin de nouvelles avec Alexandre Moranville : l'actualité sous la loupe d'Alexandre Moranville et de Benoit Dutrizac Entrevue avec Julie Elliott,  fondatrice du groupe de soutien «Maladie des implants mammaires franco-canadien : les risques associés aux implants mammaires. Chronique sexologie d'Anaïs Guertin-Lacroix : retour sur un balado dans lequel des propos vraiment déplacés sur les femmes ont été placés par un candidat d'occupation double. Les pièces les plus populaires pour faire l'amour dans la maison.   Une production QUB Radio Septembre 2022 Pour de l'information concernant l'utilisation de vos données personnelles - https://omnystudio.com/policies/listener/fr

Au Bout du Jour
Le Fin Mot - Journal du Proche-Orient : Afghanistan (2)

Au Bout du Jour

Play Episode Listen Later Sep 16, 2022 23:52


Deuxième épisode (sur trois) de la série consacrée à l'Afghanistan sous les talibans. Un après leur arrivée et la chute de la république, le pays a considérablement changé. Avec Wilson Fache, nous verrons la façon dont le retour au pouvoir des Islamistes a décimé les scènes culturelles. Et, si la musique y est maintenant interdite, certains artistes ont fait le choix de la résistance.

Au Bout du Jour
Le Fin Mot - Journal du Proche-Orient : Wilson Fache en Afghanistan (Episode 1)

Au Bout du Jour

Play Episode Listen Later Sep 2, 2022 23:49


Journal du Proche-Orient (Episode 1 – Saison 3) Avec Wilson Fache (Correspondant) et Caroline Hayek (chroniqueuse) 15 août 2021 les talibans s'emparaient de Kaboul et reprenaient le pouvoir en Afghanistan. Wilson Fache s'est rendu sur place pour voir ce qu'il en était un an plus tard. Aujourd'hui, il vous propose le premier épisode (sur trois). Dans un Afghanistan ravagé par la crise économique, Wilson Fache a rencontré un ancien officier afghan qui vit actuellement caché dans la crainte d'être retrouvé par les talibans. Les deux prochains épisodes seront consacrés aux artistes afghans qui résistent vaille que vaille et aux villageois qui, eux, se félicitent du retour des talibans.

Babel - RTS
Emergence du monothéisme : une aventure millénaire

Babel - RTS

Play Episode Listen Later Aug 28, 2022 39:00


Invitée : Marie-France Meylan Krause Si la Judée a donné naissance au judaïsme puis au christianisme, elle a dʹabord été polythéiste. Et lʹhéritage des panthéons anciens du Proche-Orient sʹy est sédimenté avant de laisser émerger les monothéismes que lʹon connaît. En marge dʹune exposition à Fribourg, lʹarchéologue Marie-France Meylan Krause déroule les grandes étapes de cette histoire au micro de Matthias Wirz. Photo : Marie-France Meylan Krause © M.W.

Dans le Tempo
A la découverte des musiques arabes (avec Vintage Arab)

Dans le Tempo

Play Episode Listen Later Aug 18, 2022 111:36


Pour ce dernier épisode de la saison publié en plein mois d'août, Salman et Daz vous invitent à voyager. C'est en fait sur la musique arabe - ou plutôt les musiques arabes - que nos deux compères se penchent dans ce 28e numéro. Hormis à travers la vague raï qui submergea la France dans les années 90, les musiques arabes sont méconnues en France. Le monde arabe a pourtant produit des univers riches, avec des genres et des sonorités variées. À travers un grand panorama allant de l'Afrique du Nord au Golfe en passant par le Proche-Orient, ce podcast se veut être une porte d'entrée vers les musiques arabes. Pour se faire, Daz et Salman ont invité Hajer Ben Boubaker, chercheuse et grande spécialiste des musiques arabes. Hajer a d'ailleurs créé un podcast dédié au sujet : Vintage Arab. Elle a également réalisé des séries documentaires pour France Culture, a participé à l'exposition Diva de l'Institut du monde arabe, et a reçu le Prix Découverte sonore de la SCAM pour l'une de ses créations. Cet épisode estival est dense, mais passionnant. Vous y découvrirez de grandes figures et de multiples genres, et les contextes historiques et sociopolitiques dans lesquels ils ont émergé. La dernière partie du podcast est dédiée à l'influence des musiques arabes, et notamment les nombreux grands artistes qui les ont samplées. Vous trouverez également quelques recommandations pour vous initier aux musiques arabes.

Revue de presse internationale
À la Une: un calme précaire au Proche-Orient

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Aug 8, 2022 4:51


Dans les kiosques britanniques notamment, The Independent affiche les « espoirs de paix à Gaza », montrant en Une des enfants jonchés sur les gravats d'un immeuble. Un cessez-le-feu négocié par l'Égypte est entré en vigueur dimanche 7 août à 23h03 heures locales entre Israël et le mouvement du Jihad islamique, explique également The Guardian. Au troisième jour de ce que le journal Al-Ayyam, basé à Ramallah, qualifie « d'agression israélienne contre la bande de Gaza ». Le journal palestinien parle d'efforts « acharnés et intenses » de l'Égypte, et il observe que les échanges de tirs « se sont poursuivis de manière intensive jusqu'aux derniers instants avant la trêve ».  Après, en tout cas, « des rassemblements massifs ont émergé de plusieurs endroits de la bande de Gaza et se sont dirigés vers les maisons des martyrs », écrit Al-Ayyam. Mais la situation est fragile dans l'ensemble. Al-Quds, autre média palestinien, relaie quant à lui les mots du secrétaire général du Jihad islamique. Dimanche 7 août, Ziad al-Nakhala déclarait : « la résistance a posé ses conditions, au moindre manquement, nous reprendrons les combats ». Une situation pouvant basculer Situation précaire, on le comprend également en face, dans les journaux israéliens. À commencer par le Jerusalem Post, rapportant que « des roquettes ont été tirées en direction du sud d'Israël, quelques minutes seulement après l'entrée en vigueur » du cessez-le-feu. Le journal publie également la mise en garde des autorités israéliennes : « Si le cessez-le-feu est violé, l'État d'Israël se réserve le droit de répondre avec force. »  Ce matin, la situation revenait « peu à peu à la normale » dans la zone près de Gaza, explique également le Times of Israël, mais on comprend que les prochains temps vont être cruciaux, car la libération de membres du Jihad islamique, détenus par Israël, fait partie des points de négociations. Et le site du Times of Israël affiche justement en Une que « les demandes de libération ont été refusées ». L'État hébreu « ne prévoit pas de libérer les prisonniers », peut-on lire. Le risque de dérapage nucléaire en Ukraine C'est en Une du Süddeutsche Zeitung en Allemagne. Après l'attaque sur le site du réacteur de Zaporijia, la plus grande centrale d'Europe, « touchée à deux reprises », l'Agence internationale de l'énergie atomique y voit « le risque bien réel d'une catastrophe nucléaire ». Les gouvernements de Moscou et de Kiev « s'accusent mutuellement », relate le Süddeutsche Zeitung qui explique également en quoi cette situation est « très dangereuse ». Le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Rafael Grossi, est censé « se faire une idée de la situation », mais cela « a jusqu'à présent été impossible ». Pourtant, Rafael Grossi « a mis en garde très tôt contre les dangers nucléaires », lit-on. Le journal allemand livre son portrait et le présente comme « un diplomate nucléaire » n'ayant « pas peur de prendre des risques ». La prise de fonctions du nouveau président colombien Observée par la presse également : la prise de fonction dimanche 7 août du nouveau président colombien. La presse espagnole y revient notamment. En Une, El País estime que « la gauche ouvre une voie inédite avec Gustavo Petro en pointe ». « Après deux siècles de vie en tant qu'État indépendant, souligne le journal, la gauche occupe enfin le pouvoir dans un pays aussi présidentiel que la Colombie ». Et elle le fait avec « un ancien guérillero » accompagné de Francia Marquez comme vice-présidente, « une femme Afro née dans la pauvreté dans une zone historiquement marginalisée ». C'est un vaste programme de réformes qu'a promis le nouveau président dans son discours inaugural, observe El País. El Periódico de España met quant à lui en avant la première mesure de Gustavo Petro. Le nouveau président « a ordonné que l'épée de Simón Bolívar soit amenée sur la Plaza de Bolívar à Bogotá ». Cette épée, ayant appartenu au célèbre leader indépendantiste latino-américain, est « une pièce historique qui a une grande valeur symbolique pour le président » explique le quotidien espagnol. Car c'est celle « volée par la guérilla M-19 comme premier acte d'insurrection », guérilla à laquelle Petro lui-même appartenait. Lorsque le groupe est parvenu à un accord de paix avec le gouvernement, l'épée a été rendue. Et le prédécesseur de Gustavo Petro, Ivan Duque avait, lui, refusé de la transférer sur place. Une première mesure symbolique donc. Deux satellites indiens inutilisables Un raté dans l'espace, c'est à lire dans la presse indienne. Ou deux ratés pour le prix d'un, pourrait-on presque dire… « L'Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO) a effectué dimanche 7 août le premier vol de son petit véhicule de lancement de satellite », relate The Hindu. Le SSLV-D1, le dernier-né des lanceurs indiens, transportait deux satellites, dont un satellite construit par des étudiants. Or, problème, il n'a pas réussi à les « placer sur l'orbite appropriée ». Il a les a placés sur une orbite de forme elliptique au lieu d'une orbite de forme circulaire. Résultat : les satellites sont tout simplement « inutilisables », explique également le journal The Pioneer. Mais l'organisation indienne de recherche spatiale a affirmé qu'elle reviendra après avoir analysé les données et corrigé la défaillance. The Hindu rappelle pour sa part que « ce n'est pas la première fois que l'ISRO est confrontée à un revers lors de ses premières missions de lancement. Le PSLV, considéré comme l'un des chevaux de bataille de l'agence spatiale, avait échoué lors de son premier vol le 20 septembre 1993. Mais après son premier lancement réussi en octobre 1994, le PSLV s'était imposé comme le véhicule de lancement fiable et polyvalent de l'Inde avec 39 missions consécutives réussies en juin 2017 ». Eh oui, Rome ne s'est pas faite en jour.

Le magazine de la rédaction
Qatar : exister à tout prix

Le magazine de la rédaction

Play Episode Listen Later Aug 6, 2022 54:28


durée : 00:54:28 - Grand Reportage - par : Tara Schlegel - C'est un véritable confetti à l'échelle de la planète mais le Qatar sait attirer les regards du monde entier. Il y a sa prochaine Coupe du monde très contestée mais aussi son influence culturelle, universitaire ou diplomatique. - invités : Benjamin Barthe Correspondant du « Monde » au Proche-Orient.

Les journaux de France Culture
Joe Biden en déplacement au Proche-Orient

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Jul 14, 2022 14:59


durée : 00:14:59 - Journal de 8 h - Le président américain effectue un déplacement de quatre jours au Proche-Orient. Première étape : Israël, où il a atterri mercredi. Joe Biden se rendra ensuite en Palestine.

Le journal de 18h00
Le président américain Joe Biden en Israël, première étape de sa tournée au Proche-Orient

Le journal de 18h00

Play Episode Listen Later Jul 13, 2022 14:52


durée : 00:14:52 - Journal de 18h - Joe Biden à Jérusalem pour sa première visite présidentielle en Israël. Le président américain a été accueilli chaleureusement à sa descente d'avion par les dirigeants israéliens.

InterNational
Joe Biden au Proche-Orient: et si les Etats-Unis ne servaient plus à grand chose dans la région ?

InterNational

Play Episode Listen Later Jul 13, 2022 4:17


durée : 00:04:17 - Le monde d'après - par : Jean Marc FOUR - Joe Biden est arrivé en Israël pour un déplacement au Proche et au Moyen-Orient qui le conduira aussi en Arabie Saoudite. C'est une première pour le président américain. Et cette visite ne doit pas faire illusion : le poids de Washington au Proche-Orient ne cesse de diminuer.

Un jour dans le monde
Joe Biden au Proche-Orient: et si les Etats-Unis ne servaient plus à grand chose dans la région ?

Un jour dans le monde

Play Episode Listen Later Jul 13, 2022 4:17


durée : 00:04:17 - Le monde d'après - par : Jean Marc FOUR - Joe Biden est arrivé en Israël pour un déplacement au Proche et au Moyen-Orient qui le conduira aussi en Arabie Saoudite. C'est une première pour le président américain. Et cette visite ne doit pas faire illusion : le poids de Washington au Proche-Orient ne cesse de diminuer.

Les journaux de France Culture
Le président américain Joe Biden en Israël, première étape de sa tournée au Proche-Orient

Les journaux de France Culture

Play Episode Listen Later Jul 13, 2022 14:52


durée : 00:14:52 - Journal de 18h - Joe Biden à Jérusalem pour sa première visite présidentielle en Israël. Le président américain a été accueilli chaleureusement à sa descente d'avion par les dirigeants israéliens.

Revue de presse française
À la Une: législatives, déroute en Guadeloupe, panique à la Martinique, avoine en Guyane pour Macron

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Jun 19, 2022 4:03


« La journée a mal commencé pour le camp présidentiel, souligne le site de L'Express. Dans la 2e circonscription de Guadeloupe, où l'on votait dès hier, la secrétaire d'État à la mer Justine Benin a été battue face au candidat divers gauche Christian Baptiste ». Celui de l'hebdomadaire L'Obs est catégorique, Justine Bénin « va devoir démissionner du gouvernement ». La Guadeloupe, mais pas que… « Dans la deuxième circonscription de Guyane, le député La République en marche sortant Lénaïck Adam "a été battu" par le candidat Davy Rimane, soutenu par La France insoumise », pointe Le Monde. La paix « oui », mais du blé surtout pour Macky Sall La guerre en Ukraine, avec cette alerte-famine en Afrique relancée par le président sénégalais Macky Sall après sa rencontre avec le maître du Kremlin Vladimir Poutine. « La malnutrition peut engendrer des bouleversements politiques très graves qui vont déstabiliser les pays en Afrique et au-delà avec des vagues migratoires vers l'Europe, prévient Macky Sall dans Le Journal du Dimanche. La déstabilisation de l'Afrique pour cause de famine, c'est aussi important que l'issue de la guerre en Ukraine aujourd'hui ». Après avoir confié au JDD que l'entrée dans l'Otan de la Suède et de la Finlande ne posait « aucun problème » à Vladimir Poutine, le président en exercice de l'Union africaine renvoie les belligérants dos à dos. « Peu m'importe qui a tort, qui a raison… Il faut arrêter. ll faut un cessez-le-feu », dit Macky Sall au Journal du Dimanche Poutine céréales killer Comme le souligne l'hebdomadaire Le Point, « de tout l'arsenal à la disposition du despote russe, l'arme alimentaire est la plus redoutable. Des centaines de millions de personnes au Proche-Orient et en Afrique dépendent des céréales ukrainiennes pour leur alimentation de base. Avant la guerre, Kiev fournissait 12% du blé mondial, 15% du maïs, 40% de l'huile de tournesol », précise ce magazine. Lequel estime qu'aujourd'hui, « les Européens sont bel et bien piégés ». Rule, Britannia ! sur les Malouines Un anniversaire en ce mois de juin, celui, il y a quarante ans, de la fin de la guerre des Malouines. Quarante ans après, les blessures restent à vif en Argentine. C'est ce qu'est allé constater à Buenos Aires le magazine Ça M'Intéresse-Histoire. Les Malouines, ce sont ces ilots situés à 260 miles marins au large des côtes argentines et sur lesquels flotte toujours le pavillon britannique. Les Malouines, pour les Anglais, ce sont plutôt les Falkland. Pour redorer son blason, il y a quarante ans, la dictature militaire argentine avaient pris les Malouines à l'abordage, n'imaginant « pas un seul instant que le Royaume-Uni chercherait à reconquérir par la force ces deux iles situées à 12 600 km de Londres. Elle se trompe. En face se dresse Margaret Thatcher, la "Dame de fer" qui (…) expédie une flotte massive de 8 000 hommes pour récupérer l'archipel », rappelle Ça M'Intéresse-Histoire. Mission accomplie le 16 juin 1982. Le 2 avril dernier, une commémoration au musée des Malouines de Buenos Aires a réuni « trois cents personnes dont de nombreux vétérans », rapporte Ça M'Intéresse-Histoire, Dans ce magazine, des affiches aperçues dans les rues de Buenos Aires assurent que les Malouines « sont argentines !!! » (avec trois points d'exclamation qui en disent long sur la détermination toujours actuelle des Argentins à les récupérer). Les Malouines ? Non, les îles Falkland, rétorque sur place Le Figaro Magazine. Cet archipel perdu au cœur de l'Atlantique Sud est « un bout du monde "so british" », assure, neuf pages durant, cet hebdomadaire. À se demander s'il n'y aurait pas de l'or au large des Malouines (ou des Falkland) ? De l'or noir, par exemple…

Choses à Savoir TECH
Kazakhstan, le nouveau paradis de la tech ?

Choses à Savoir TECH

Play Episode Listen Later Jun 15, 2022 3:10


Outre la Silicon Valley aux Etats-Unis, il existe de nombreux pays où la technologie est au cœur de l'économie et de la société. On peut notamment penser à Singapour en Asie, à Israël au Proche-Orient ou même à l'Estonie en Europe. Mais saviez-vous que le Kazakhstan pourrait bien devenir la nouvelle terre promise de Google ? Mi-mai, les deux incubateurs « Google for Start-up » et « Astana Hub » ont justement noué un partenariat qui doit faire de Nour-Sultan, la capitale du pays, la future plaque tournante de la technologie en Asie centrale. Pourquoi ? Comment ? Tous les détails dans cet épisode. Concrètement, le Kazakhstan ne manque pas d'atouts. En effet, sa main-d'œuvre hautement qualifiée, ses coûts de travail moins cher que la moyenne, sa fiscalité avantageuse et ses nombreuses ressources à disposition en font un pays de choix pour l'implantation des start-ups. Dans ce contexte, le pays connaît donc un véritable boom économique, poussant même l'incubateur Google for Strat-up à poser ses valises au Kazakhstan pour ouvrir deux programmes d'accélération à destination de quinze start-ups. Les jeunes entreprises retenues seront accompagnées dans leurs processus commerciaux ou encore leurs levées de fonds. Ils bénéficieront en outre du savoir-faire de Google sous la forme d'accompagnements personnalisés, ainsi que d'ateliers techniques animés par des experts. Clairement, il s'agit là d'un magnifique coup politique pour les autorités locales. En effet, ce partenariat avec les Etats-Unis est une vraie preuve de la crédibilité de leurs ambitions. Des ambitions à la fois économiques et financières, mais surtout géopolitiques avec un objectif bien précis : s'affirmer comme un acteur influent dans les nouvelles technologies. Un autre incubateur local avec lequel travaillera Google du nom d'Astana Hub, montre déjà des signes de réussites dans ce domaine. Au total, l'incubateur accueille plus de 640 entreprises depuis 2019, dont 70 viennent de l'étranger. En trois ans, ces start-ups ont réussi à récolter plus de 370 millions d'euros. Avec une telle ambition et de tels moyens, on ne peut pas dire que le Kazakhstan ne fait pas tout pour mener son projet à bien. De là à s'imposer comme une « smart nation » comme l'Estonie ou Israël, il reste encore un peu de travail, mais nul doute que l'arrivée de Google devrait accélérer les choses. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Revue de presse française
À la Une: Macron dans l'arène des législatives

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Jun 4, 2022 4:39


J-8 avant le premier tour des élections législatives, en France. Dans un entretien à plusieurs journaux régionaux ainsi qu'au quotidien national Le Parisien, Emmanuel Macron tente de reprendre la main en défendant sa « nouvelle méthode ». Il assure vouloir « agir vite et fort » afin de lancer ses réformes touchant au pouvoir d'achat, à l'écologie, aux institutions et aux retraites. Estimant que « les Français sont fatigués des réformes qui viennent d'en haut », le chef de l'État, après les législatives, dit vouloir réunir les forces politiques, économiques, sociales ou associatives du pays ainsi que des citoyens tirés au sort au sein d'un « Conseil national de la refondation » qui pourrait s'apparenter à ce que fut le Conseil national de la résistance durant la Seconde Guerre mondiale, la France vivant, selon lui, dans un « temps comparable », dit Emmanuel Macron à la presse régionale comme au Parisien. Macron et la France d'en bas Le président présente aussi son catalogue de réformes qu'il souhaite venues « d'en bas ». La loi pouvoir d'achat ? Elle sera votée « dès cet été », ainsi qu'un texte « de simplification et d'urgence pour les projets d'énergie », assure Emmanuel Macron. En attendant un « dispositif pour les gros rouleurs dès cet automne », Emmanuel Macron confirme que la ristourne de 18 centimes sur les carburants sera « prolongée en août ». Au sujet de la crise des hôpitaux, le président promet « dès juillet des décisions d'urgence indépendamment du conseil de refondation ». Quant à la réforme des retraites, elle entrera en vigueur « dès l'été 2023 », sans autre précision sur ce dossier oh combien délicat. Haro sur Mélenchon et Le Pen Dans cette interview, Emmanuel Macron attaque aussi ses rivaux Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Rivaux, selon lui, porteurs de « projets de désordre et de soumission ». Jean-Luc Mélenchon veut se faire « élire Premier ministre » si la Nupes obtient la majorité aux législatives. « Il est rare de gagner une élection à laquelle on ne se présente pas, dit Emmanuel Macron. Aucun parti politique ne peut imposer un nom au président ». Tout en concédant ne bénéficier d'aucun état de grâce en ce début de second quinquennat, Emmanuel Macron en réfute tout temps mort ou atonie. Le chaos, il y a une semaine, le soir de la finale de la Ligue des champions de football au Stade de France ? Il l'a « indigné », dit-il. Les accusations de viol contre le nouveau ministre des Solidarités ? Emmanuel Macron excipe la « présomption d'innocence » et souhaite que Damien Abad « puisse mener à bien son travail ». Au sujet de la guerre en Ukraine, enfin, le président français dit de son homologue russe Vladimir Poutine qu'il a commis « une erreur historique et fondamentale » et qu'il s'est aujourd'hui « isolé ». Dans cet entretien, Emmanuel Macron répète qu'il ne faut « pas humilier la Russie », afin que « le jour où les combats cesseront, nous puissions bâtir un chemin de sortie par les voies diplomatiques ». Liberté pour la droite contrainte La bataille des législatives encore, avec cet appel lancé par Valérie Pécresse à la droite ayant voté Macron à reprendre sa « liberté ». Dans une tribune publiée par Le Figaro, l'ex-candidate du parti de droite Les Républicains à la dernière élection présidentielle invite les électeurs de la droite et du centre qui, dès le premier tour de l'élection présidentielle, « ont cru nécessaire de voter "utile" - c'est-à-dire Macron - pour ne pas risquer un duel Le Pen-Mélenchon, à ne pas tomber dans le même piège et à reprendre leur liberté ». Selon Valérie Pécresse, la France est « placée devant les risques d'un affrontement entre, d'un côté, l'hyperprésidence, de l'autre l'hyperpopulisme. Une démocratie réduite à ce duel ne peut qu'être violente et stérile pour les Français », énonce-t-elle dans Le Figaro. Trois tartarins sous influence Pour conclure, l'affaire de ces trois influenceurs visés par la justice après leur voyage au Proche-Orient. Selon Le Parisien, une enquête a été ouverte par le parquet d'Évry, visant trois influenceurs du nom de Rayanne B., Ibrahim K. et Amir L. afin de déterminer si des infractions ont été commises après la mise en ligne de vidéos montrant le premier tirer à la kalachnikov, puis au bazooka. Sur les images d'une seconde vidéo, ces influenceurs que Le Parisien qualifie de « trio de fanfarons » feraient un barbecue en Syrie, déclarant : « On est bien arrivés en Syrie. N'écoutez pas la télé, y'a pas la guerre, tout se passe bien ici, c'est super cool en fait ! ». En Syrie ? Le Parisien a comme un doute, et croit savoir que ces vidéos ont en fait été tournées au Liban.

Le Média
Contre-Matinale #140 | Le bloc bourgeois se déchaîne, indignation après la mort d'une journaliste...

Le Média

Play Episode Listen Later May 16, 2022 54:58


Au programme de la 140ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce lundi 16 mai par Théophile Kouamouo… · Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… · L'extrême droite tue : Il existe des idées criminelles. Des idées criminelles qui tuent. On ne le sait que trop, depuis le 11 septembre 2001 et l'épidémie d'attentats se réclamant du djihadisme perpétrés à plusieurs points du globe, y compris sur le territoire français. Mais bien entendu, il n'y a pas que ces idées-là, si tant est qu'on puisse les appeler ainsi, qui sont meurtrières. Ce week-end nous a rappelé qu'un autre monstre rôde autour de nous, et se nourrit des calculs malfaisants d'une élite politique et médiatique qui vit des divisions qu'elle orchestre dans le corps social. On parle du suprémacisme blanc, du terrorisme d'extrême droite, qui monte, qui monte et qui monte. Focus de Théophile Kouamouo. · Le bloc bourgeois se déchaîne : Au programme de cette matinale, les élections législatives. Plus précisément le climat qui entoure ces élections législatives. Avec une presse mainstream et des éditorialistes littéralement endiablés quand ils évoquent la Nouvelle union populaire écologique et sociale. Là où certains peuvent y voir, pour s'en féliciter ou le déplorer, le retour de la gauche plurielle qui était une sorte de réalité consensuelle en France pendant longtemps, d'autres dénoncent des islamogauchistes qu'on imagine prêts à marcher sur l'Arc de Triomphe et sur Notre-Dame. Pourquoi cette agitation ? Pourquoi ce changement de perception de l'éventualité d'un gouvernement de gauche en France ? Théophile en parle avec Bruno Amable, économiste et professeur à l'Université de Genève. · Assassinat de la journaliste palestinienne Shireen Abou Akleh : Avec la journaliste Sarra Grira, Théophile revient sur sujet tragique. La mort, ou plutôt l'assassinat en plein reportage, par une balle logée dans la tête, de la journaliste palestinienne Shireen Abou Akleh. Un assassinat qui montre à quel point il devient périlleux pour les journalistes palestiniens de couvrir la lente dépossession de leur peuple, et qui traduit aussi la dégradation inexorable et l'absence de perspectives politiques dans ce qu'il est convenu d'appeler “le conflit au Proche-Orient”. ▶ Soutenez Le Média :

Reportage International
La diplomatie de l'eau entre Israël et les pays arabes

Reportage International

Play Episode Listen Later May 11, 2022 2:37


L'eau est au centre du conflit du Proche-Orient. Mais avec l'autonomie hydrique permise par le recyclage des eaux usées, l'irrigation au goutte à goutte et surtout le dessalement de l'eau de mer, apparaît un nouveau phénomène lié aux accords d'Abraham signés entre Israël et plusieurs pays arabes. De notre correspondant à Jérusalem, Une goutte dans l'immensité de la mer Méditerranée, mais un grand pas en avant dans une nouvelle direction pour Israël. Après avoir depuis le début de son existence puisé abondamment dans le lac de Tibériade, c'est autour des années 2000 que les dirigeants israéliens ont dû revoir leur copie.    « Le changement climatique a obligé le gouvernement à prendre deux mesures d'urgence, explique Max Semory, spécialiste des questions d'eau. Il a fallu recycler toute l'eau consommée et puiser puis dessaler l'eau de mer aux ressources inépuisables, évidemment. » Désormais, 85% des eaux usées sont recyclées et près de 80% de l'eau potable consommée en Israël est fourni par cinq usines de dessalement de l'eau de mer. À elle seule, l'usine de Soreq, au sud de Tel Aviv, répond pratiquement aux besoins des deux millions d'habitants de cette zone métropolitaine. Désormais aussi, de l'eau est acheminée en sens inverse : pour renflouer le lac de Tibériade situé à quelque 215 mètres en dessous du niveau de la mer. L'eau, vecteur de paix ou de conflit  Une réussite qui s'accompagne d'un prix. L'eau et la politique sont étroitement entremêlées dans cette région du monde. « La situation, ici, est exacerbée, car le contexte géopolitique est très compliqué. Il y a actuellement plusieurs initiatives qui permettraient d'utiliser l'eau comme vecteur de paix plutôt qu'un catalyseur de conflits », observe Patricia Hugonin, consultante Eau et Environnement. Principales victimes de cette tension : des communautés bédouines dont les villages non reconnus ne sont pas raccordés au réseau d'eau national. Et de nombreux points de friction avec les voisins palestiniens en Cisjordanie et à Gaza. Mais Israël saisit au bond la nouvelle situation qui a été créée ces dernières années pour tenter une nouvelle approche. « L'autonomie hydrique d'Israël lui permet aujourd'hui de déployer toute une diplomatie dans la région, un leadership technologique. Les accords d'Abraham ont libéré un certain nombre d'opportunités économiques qui n'existaient pas avant », note Anne Baer, présidente d'Ikare Innovation et experte en Climat Tech. C'est la diplomatie du « swap », la forme moderne du troc. « Ce Green Blue deal porte sur l'échange entre près de 20% des besoins annuels de la Jordanie (…) qui elle, mettrait à disposition des champs solaires, pour permettre à Israël de tenir ses engagements », ajoute Anne Baer.  À Glasgow lors de la COP26, le Premier ministre israélien Naftali Bennett avait pris l'engagement de réduire à zéro les effets de gaz à effet de serre d'ici 2050. Un objectif ambitieux. ► À lire aussi :  De l'énergie solaire contre de l'eau: l'accord controversé entre Israël et la Jordanie L'État d'Israël va doubler sa quantité d'eau fournie à la Jordanie

C'est pas du vent
Quels enjeux pour la COP 15 désertification?

C'est pas du vent

Play Episode Listen Later May 5, 2022 48:30


« Terre. Vie. Héritage : de la rareté à la prospérité » : c'est le thème de la COP désertification, la COP 15 qui s'ouvre le 9 mai 2022 à Abidjan, en Côte d'Ivoire. De l'Afrique subsaharienne à l'Asie centrale en passant par le Proche-Orient, des centaines de millions de personnes souffrent actuellement de la sécheresse, phénomène aggravé par le réchauffement climatique et par l'activité humaine. On manque d'eau, le désert avance, les sols se dégradent, les prix des denrées alimentaires grimpent et la pauvreté s'accentue. Pendant 2 semaines, les représentants des 195 pays membres de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification vont tenter à Abidjan de se mettre d'accord sur une série d'objectifs avec une ambition : stopper l'accroissement de la désertification qui menace 40 % des terres émergées... Comment relever ce défi ? Avec quels moyens, quels acteurs ? Initié en 2005 par l'Union africaine, démarré en 2007, le projet d'ériger une Grande muraille verte au Sahel avait suscité beaucoup d'espoir. 15 ans après, où en est-on ?   Invités : - Jean-Luc Chotte, directeur de Recherche à l'IRD et président du Comité Scientifique Français de la Désertification - Patrice Burger, président fondateur de l'ONG CARI, membre du panel d'experts de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, co-président du réseau international Drynet, qui fédère les organisations de la société civile dans la Convention.  

Reportage International
Quand l'opposition est réprimée en Jordanie

Reportage International

Play Episode Listen Later Apr 10, 2022 2:17


Il y a un an, le 4 avril 2021, le prince Hamza, demi-frère du roi de Jordanie, était arrêté pour fomentation d'un coup d'État. Dans la foulée, les autorités annonçaient la modernisation du régime jordanien. Mais un an plus tard, c'est tout l'inverse que dénonce l'opposition. Activistes politiques et ONG alertent sur l'attitude autoritaire du pouvoir et la répression quasi systématique des journalistes et opposants au régime. Installé dans son bureau au nord d'Amman, Jamil Al-Hajaj revient sur sa dernière arrestation, en date du 24 mars. Ce jour-là, ce militant du mouvement jordanien cherchait à se rendre à un rassemblement en mémoire des manifestations du printemps 2011. « Je revenais du travail et des hommes en civil se sont arrêtés près de ma voiture. Ils m'ont entouré de chaque côté, ont ouvert les portes et m'ont emmené au commissariat. Je leur ai demandé pourquoi j'étais recherché, mais je n'ai pas eu de réponses. Personne ne savait où j'étais, on ne me disait rien et ils m'ont retenu pendant 12 heures sans raison. » Assis à côté de lui, Omar Abu Rassa, aussi activiste, acquiesce : « Ils nous encerclent un peu plus chaque jour. C'est devenu une partie de mon quotidien et c'est de plus en plus inquiétant, car ils nous emmènent avant même que l'on ait commencé les rassemblements. L'idée est de stopper toute activité d'opposition et de faire peur aux autres, de dire si vous suivez ces militants et si vous allez exprimer votre opinion dehors, vous aurez des problèmes. » Les autorités justifient ces arrestations par le recours aux lois antiterroristes ou contre la cybercriminalité. Mais pour cette activiste politique, qui préfère garder l'anonymat, ces poursuites judiciaires ne sont que des prétextes pour harceler l'opposition. « Je suis poursuivie en justice pour chaque chose que je peux écrire sur les réseaux sociaux et où j'exprime mon opinion. Je vous laisse imaginer les efforts, le temps que cela prend d'aller au tribunal aussi régulièrement, de devoir embaucher des avocats, et tout l'argent que cela représente. » ► À lire aussi : Vague d'arrestations d'opposants au régime en Jordanie Une répression masquée En janvier, le régime a aussi présenté une réforme constitutionnelle, censée moderniser le Royaume. Mais pour l'opposition, cette dernière ne fait que renforcer les pouvoirs du monarque. Un double discours expliqué par Camille Abescat, doctorante en sciences politiques à l'Institut français du Proche-Orient. « On a un discours de modernisation politique et en même temps une centralisation du pouvoir politique avec notamment la création d'un conseil de sécurité, où tous les membres sont nommés par le roi, précise Camille Abescat. Cet organe vient vider encore plus le Parlement de tout rôle politique. Alors qu'avant il fallait 10 députés pour demander un vote de confiance au Parlement, maintenant il faut au moins 25%. » Parmi les raisons de la crispation du Royaume : la crainte d'un retour des mouvements populaires de 2011 ou 2018 qui avait rassemblé plusieurs milliers de Jordaniens dans la rue. Aujourd'hui, le régime se retrouve à nouveau dans une position de faiblesse, selon Sarah Leah Whitson, à la tête de l'ONG Démocratie pour le monde arabe. « L'instabilité du régime a explosé en Jordanie à cause des révélations de corruption de la famille royale dans l'affaire du Crédit suisse ou des Pandora Papers, mais aussi après la menace de la tentative de coup d'État du prince Hamza l'année dernière. Le tout alors que le peuple souffre et les prix comme le chômage augmentent. » La répression s'intensifie aussi contre la presse. En mars, six journalistes jordaniens ont été poursuivis et arrêtés pour diffusion de fausses nouvelles.

Le Nouvel Esprit Public
Regards divergents du monde sur la crise ukrainienne / n°239 / 3 avril 2022

Le Nouvel Esprit Public

Play Episode Listen Later Apr 3, 2022 69:29


Connaissez-vous notre site ? www.lenouvelespritpublic.frUne émission de Philippe Meyer, enregistrée en public à l'École alsacienne le 3 mars 2022.Avec cette semaine :Jean-Louis Bourlanges, président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée Nationale.François Bujon de l'Estang, ambassadeur de France.Lucile Schmid, membre du comité de rédaction de la revue Esprit.Lionel Zinsou, ancien Premier ministre du Bénin et président de la fondation Terra Nova.Regards divergents du monde sur la crise ukrainienne A Bruxelles, le 24 mars, le triple sommet (OTAN, G7 et UE) en présence de Joe Biden a rassuré sur l'engagement étatsunien de défendre l'Europe face aux appétits russes. Le nombre de soldats américains déployés sur le continent est passé de 80.000 à 100.000 en deux mois, se rapprochant du niveau de 1997, quand les États-Unis et leurs alliés entamaient le processus d'élargissement de l'Alliance à l'est. Cette guerre « a provoqué un réveil de l'Union européenne » et « réveillé l'Otan », a constaté vendredi le ministre français de l'Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Un réveil qui n'est pas pour plaire à laChine et la Russie qui se retrouvent dans la même aversion pour l'Otan et l'Occident en général, tout comme de nombreux dirigeants latino-américains qui blâment l'Occident pour la guerre en Ukraine, ou l'Inde et l'Afrique, dont la Russie est le plus important fournisseur d'armement. Pour Pékin qui ne cesse de rappeler que « les préoccupations légitimes de sécurité de tous les pays doivent être prises en compte », l'origine de la « crise ukrainienne » se trouve dans les avancées effectuées ces dernières années par l'Otan jusqu'au seuil de la Russie. Mercredi, le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi, après un entretien avec son homologue russe Sergueï Lavrov a déclaré que la Chine et la Russie sont « plus résolues » à développer des relations bilatérales et renforcer leur coopération. Selon Moscou, les deux hommes ont condamné les sanctions « illégales et contre-productives » imposées à Moscou par « les États-Unis et leurs satellites » depuis le 24 février. La relation politique et économique avec Pékin s'est considérablement renforcée depuis l'invasion russe de la Crimée en 2014 et de précédentes sanctions contre le régime poutinien. L'Inde, prise en étau entre son principal fournisseur de matériel militaire, la Russie, et ses partenaires occidentaux, défend sa position diplomatique et l'achat de pétrole russe. Malgré les pressions de l'Occident, New Delhi n'a jusque-là jamais condamné explicitement l'agression russe. Pour désamorcer le conflit, le gouvernement de Narendra Modi, qui s'est déjà entretenu avec les présidents Poutine et Zelensky, préconise « la voie du dialogue et de la diplomatie ». Dans les pays pauvres, en raison du blocage de productions agricoles en Ukraine et Russie, la guerre pourrait provoquer « un ouragan de famines et un effondrement du système alimentaire mondial » a mis en garde le 14 mars le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Les régions les plus concernées seraient l'Asie-Pacifique, l'Afrique subsaharienne, le Proche-Orient et l'Afrique du Nord, selon la Fao, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture. Les pays les plus touchés seront à l'évidence les plus fragiles, historiquement importateurs nets de céréales pour des raisons climatiques, et souvent très endettés. « Des pays comme le Burkina Faso, l'Egypte, la République démocratique du Congo, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et le Yémen », a précisé le Secrétaire général de l'ONU.See Privacy Policy at https://art19.com/privacy and California Privacy Notice at https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

Musiques du monde
Session Live avec Cheikh Ibra Fam et Symo Reyn, du Sénégal à la Jordanie

Musiques du monde

Play Episode Listen Later Apr 2, 2022 48:30


Notre premier invité est un artiste RFI talent : Cheikh Ibra Fam, pour la sortie de son 1er album international Peace In Africa (Daydream Music/Soulbeats). Avec Peace In Africa, son premier album international, le chanteur et multi-instrumentiste sénégalais Cheikh Ibra Fam enrichit de nouvelles nuances la musique africaine. Après quatre années au service du mythique Orchestra Baobab, monument cinquantenaire de la musique sénégalaise, et trois albums à vocation locale sous le nom de Freestyle qui lui ont permis de se faire connaître de ses compatriotes, le processus de maturation arrivait à son terme logique. C'est au moment où il s'apprêtait à vivre éloigné du Sénégal et de son continent natal, fin 2019, que les pièces du puzzle ont tout à coup trouvé leur place, à la lumière de son expérience et de sa réflexion personnelle sur la musique.           Son premier album solo, projet afro-pop baptisé Peace In Africa, est le fruit de cette catalyse musicale. Pour donner corps à ce projet, il a voulu d'abord "revenir à la source". En Gambie, pays voisin et frère du Sénégal, il a rejoint son oncle Coly Cissé, "un des meilleurs guitaristes d'Afrique de l'Ouest" qui a accompagné nombre de chanteurs internationaux. La collaboration s'est avérée productive : en une semaine, les bases de six morceaux ont été posées, dont Dounde qui raconte ce séjour marqué par la rencontre avec le célèbre griot Jaliba Kuyateh, surnommé "The King of Kora" dans le monde anglophone.     Enfant, il a été bercé par les disques que sa mère jouait dans la maison familiale à Dakar : ceux de l'Orquesta Aragón de Cuba ou du Dominicain Johnny Pacheco, star de la musique latino très populaire en Afrique de l'Ouest. Quand il découvre l'Américain Otis Redding, à dix ans, le choc avec la soul music est tel que le garçon n'écoute rien d'autre. Plus tard, comme ceux de sa génération, il se branche aussi sur le rap américain, français et sénégalais, mais préfère délibérément ne pas s'attarder sur tel ou tel artiste, de peur d'être trop influencé. "Je veux m'inspirer de tout le monde et non de quelqu'un en particulier", justifie-t-il, tout en reconnaissant que "la carrière d'un artiste est comme un bâtiment : plusieurs personnes participent à sa construction". Parmi ceux qui sont venus contribuer à Peace In Africa, il y a notamment Cheikh Lô, une des figures de la musique sénégalaise avec qui Cheikh Ibra Fam partage le fait d'appartenir à la communauté baye fall. La reggaewoman franco-capverdienne Mo'Kalamity est aussi venue partager le micro, tandis que Mamy Kanouté a été chargée des chœurs, elle qui accompagne de longue date Baaba Maal. Les "papas" de l'Orchestra Baobab occupent sur cette liste d'invités une place toute particulière : Thierno Koite, le saxophoniste qui a su penser à son jeune compatriote lorsqu'une place dans le groupe était vacante, et bien sûr Balla Sidibé, membre fondateur du Baobab dont il était l'un des chanteurs. Avec eux, au cours de tournées internationales passant par les plus grandes scènes, Cheikh Ibra Fam a acquis une confiance qu'il n'avait pas auparavant. Une rigueur et une discipline aussi, grâce aux discrets coups de baguettes que Balla Sidibé lui assénait en live pour une fausse note ou un micro touché avec la main ! The Future est le dernier enregistrement du chanteur vétéran, trois jours avant son décès. Ses paroles évoquent la vie et la mort. "Cette chanson a une âme", considère Cheikh Ibra Fam, dépositaire de ce testament musical qui vaut reconnaissance de sa légitimité. Une ultime leçon, avant de prendre définitivement son envol.     Titres interprétés à RFI - Yolele, Live RFI voir le clip - Aritaria Feat. Cheikh Lô, extrait de l'album Peace In Africa voir le clip - The Future, Live RFI voir le clip - Cosaan, Live RFI voir le clip. Musiciens - Cheikh Ibra Fam, chant lead - Yao Dembele, basse   - Igor Nikitinsky, claviers.  Son : Mathias Taylor, Benoît Letirant.    Notre second invité s'appelle Symo Reyn.     Le compositeur et joueur de qanoûn (né en Jordanie) vit et travaille à Paris depuis 2007. S'inspirant de musiciens occidentaux qui le fascinent, il développe très tôt des techniques pour réinventer son instrument. Jouant depuis l'âge de cinq ans, il participe très tôt à plusieurs rencontres internationales en Jordanie et au Proche-Orient. Arrivé en France et attiré par le cinéma, il travaille ensuite la composition avec Bernard Cavanna, puis avec Patrice Mestral à l'École Normale de Musique de Paris et obtient un diplôme en musique de film. Il a joué au sein de plusieurs ensembles et collaboré avec des artistes aux horizons divers à l'Opéra de Lyon, l'Institut du monde arabe, la British Library in London, Bozar Bruxelles, Festival de Fès des musiques sacrées du monde, Villa Médicis, etc. Porté par un désir d'universalité, il cherche à apporter de nouvelles dimensions au qanoûn. En s'inspirant des techniques d'autres instruments, il renouvelle le jeu et la sonorité de cette cithare séculaire, longtemps associée à un genre traditionnel. Cette démarche prend forme dans son album solo A Time Between Birth and Chaos, où l'instrument est utilisé de manière électro-acoustique. La musique de Symo Reyn portant plusieurs identités, elle joue sur les contrastes en s'inspirant de champs aussi différents que le monde de la science-fiction, le jazz, le psychédélisme et les musiques modernes...     Titres interprétés à RFI - A Time Between Birth and Chaos, Live RFI voir la vidéo - Le théâtre du printemps, extrait de l'EP A Time Between Birth & Chaos - Silver River, Live RFI. Musicien Symo Reyn, qanoûn. Son : Mathias Taylor, Benoît Letirant.

Les podcasts de la rédaction
International : nouveau regain de violence au Proche-Orient

Les podcasts de la rédaction

Play Episode Listen Later Mar 30, 2022 1:29


Au moins cinq personnes ont été tuées, mardi 29 mars, après une attaque en banlieue de la métropole israélienne à Tel-Aviv. L'assaillant a été abattu par les forces de l'ordre, mais c'est déjà la troisième fois en seulement une semaine qu'une attaque est perpétrée dans l'état hébreu. NP/Studio News I Journaliste : Ralph Bechani

Comprendre le monde
Comprendre le monde S5#26 – Georges Malbrunot – "France : le déclassement ?"

Comprendre le monde

Play Episode Listen Later Mar 9, 2022 23:46


Dans leur nouvelle enquête, Christian Chesnot et Georges Malbrunot s'interrogent sur le déclin de l'influence française dans la zone du Proche-Orient. Est-elle réelle ? Quelles en sont les causes ? Algérie, Maroc, Liban, Libye, Turquie… Retour sur quinze ans de diplomatie française au Moyen-Orient et au Maghreb avec Georges Malbrunot, grand reporter, spécialiste du Moyen-Orient. Pour aller plus loin :

Littérature sans frontières
Antoine Wauters, la poésie entre le silence des uns et les mots des autres

Littérature sans frontières

Play Episode Listen Later Feb 26, 2022 29:00


Né à Liège en 1981, Antoine Wauters est un poète et romancier belge. Il est l'auteur de «Nos mères» en 2014 (prix Révélation de la SGDL, prix Première) réédité dans la coll. Folio, «Pense aux pierres sous tes pas» et récemment «Mahmoud ou la montée des eaux» (Prix Wepler, prix Marguerite Duras), ainsi que «Le musée des contradictions» aux éditions du Sous-Sol. Antoine Wauters est l'un des invités du festival «Effractions» à la BPI du Centre Pompidou à Paris, du 24 au 28 février 2022.   "Syrie. Un vieil homme rame à bord d'une barque, seul au milieu d'une immense étendue d'eau. En dessous de lui, sa maison d'enfance, engloutie par le lac el-Assad, né de la construction du barrage de Tabqa, en 1973. Fermant les yeux sur la guerre qui gronde, muni d'un masque et d'un tuba, il plonge – et c'est sa vie entière qu'il revoit, ses enfants au temps où ils n'étaient pas encore partis se battre, Sarah, sa femme folle amoureuse de poésie, la prison, son premier amour, sa soif de liberté." (Présentation des éditions Verdier) "Des voix s'élèvent, s'approchent du centre de la scène qu'est ce livre et s'expriment. Ce qui les lie, c'est qu'elles portent toutes des contradictions. On pourrait s'en inquiéter, dans un monde où il faut constamment choisir son camp. Mais ici, l'homme n'est ni bon ni mauvais. Il hésite, souffre, espère et doute, comme nous tous. N'est-ce pas là l'expérience qui est la nôtre aujourd'hui ? Chercher tant bien que mal à accorder nos paroles et nos actes ? Tenter de trouver du sens là où il n'y en a plus ? Voir que les choses sont sans espoir, et pourtant être résolu à vouloir les changer ? Une adresse aux lecteurs qui intensifie la poésie, une façon de se réapproprier le discours sous forme de nouvelles. Antoine Wauters va toujours plus avant dans l'exploration des frontières du roman, et nous le suivons." (Présentation des éditions du Sous-Sol) "Un enfant et sa mère vivent sur une colline, dans un pays du Proche-Orient. Alors que la guerre a emporté le père, ils voudraient se blottir l'un contre l'autre, s'aimer et se le dire. Mais la mère, terrifiée à l'idée de perdre son fils, l'a caché dans le grenier. Pour tromper l'ennui, le garçon s'évade dans des rêveries, des jeux solitaires. Quand les combats reprennent, il est envoyé en Europe où une autre femme l'attend, convaincue qu'il l'aidera à vaincre ses propres fantômes. Ce roman, cruel et tendre à la fois, est avant tout le formidable cri d'un enfant qui, à l'étouffement qui le menace, oppose un désir farouche de vivre." (Présentation de la collection Folio/Gallimard).

Le Mag Inter
Le Liban est-il au bord du gouffre?

Le Mag Inter

Play Episode Listen Later Nov 16, 2021 45:04


Dans ce Mag Inter, Jean-Pierre Martin et ses invités reviennent sur les origines de la crise au Liban.  Avec la participation de :  Elena Aoun, Professeure à l'UCLouvain, spécialiste du Proche-Orient. Didier Leroy, Chercheur à l'Institut royal de Défense et professeur à l'ULB Maroun Labaki, ancien journaliste Najat Salem, Belgo-libanais, ancien banquier Joumana Haddad, écrivaine et journaliste libanaise