Podcasts about syriens

  • 173PODCASTS
  • 265EPISODES
  • 28mAVG DURATION
  • 5WEEKLY NEW EPISODES
  • Dec 25, 2022LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022


Best podcasts about syriens

Latest podcast episodes about syriens

Orient hebdo
Noël au Moyen-Orient: la situation des Chrétiens

Orient hebdo

Play Episode Listen Later Dec 25, 2022 19:30


Ils sont Irakiens, Égyptiens, Libanais, Palestiniens ou Syriens. Ils parlent arabe et parfois syriaque. Et ils fêtent la naissance du Christ, Jésus de Nazareth. Ce sont les chrétiens d'Orient, Pour en parler en ce jour de Noël, nous appelons Jean-Jacques Pérènnès à Jérusalem. Il est le directeur de l'École biblique et archéologique française.

Accents d'Europe
Angleterre: y aura-t-il de la dinde à Noël?

Accents d'Europe

Play Episode Listen Later Dec 7, 2022 19:30


La dinde, c'est l'un des plats traditionnels des repas de fêtes au Royaume-Uni. Mais, l'épidémie de grippe aviaire qui sévit actuellement pourrait contraindre de nombreux britanniques à revoir le menu. Et c'est une catastrophe pour les éleveurs. Reportage dans la région du Norfolk, dans l'est de l'Angleterre, signé Marie Billon. Un village de transition pour permettre une meilleure intégration des Roms, dans le sud de la France Les Roms appartiennent à la minorité, et sans doute la plus vulnérable parmi les populations qui vivent sur le territoire français : victime de racisme, touchée par la pauvreté, le mal logement. Dans le cadre de sa politique de résorption des bidonvilles, Montpellier a démantelé un camp de 200 Roms, il y a quelques mois, et les habitants ont été relogés dans un village de «transition». C'est spartiate, mais il y a toutes les commodités qu'il n'y avait pas dans le bidonville et surtout un suivi 24h/24 de ces populations. C'est un reportage de Frédéric Faux. L'hébergement citoyen pour intégrer les réfugiés en Europe ? Depuis l'invasion russe en Ukraine, l'Europe connaît des déplacements de population considérables, les plus importants depuis la Seconde Guerre mondiale. Et ces hommes, ces femmes qui viennent chercher refuge en Europe, sont accueillis de plus en plus souvent par de simples citoyens. Le phénomène a pris son essor, lors de la crise de l'accueil des migrants de 2015, lorsque des Syriens et des Afghans ont pris la route de l'exil et l'accueil citoyen occupe désormais toute sa place dans les politiques d'accueil et d'intégration, aux côtés des pouvoir publics et des ONG. Mais, la mobilisation citoyenne est-elle une solution pour l'intégration des réfugiés en Europe ? C'était l'objet d'une conférence ce mardi (6 décembre) à Paris, en partenariat avec l'Ifri (Institut français des Relations internationales) et la fondation BNP Paribas. Nadine Camp est experte sur les questions d'asile et de migrations, elle explique à Accents d'Europe pourquoi cet hébergement citoyen existe aujourd'hui. En un mot : schnapszahl Schnapszahl, c'est le chiffre du schnaps, et le schnaps c'est cet alcool que l'on boit cul sec et qui fait tout voir en double quand on en boit trop. Les schnapszahlen, ce sont justement des nombres composés de chiffres identiques : le 11, le 22, le 33, censés porter bonheur en Allemagne. Delphine Nerbollier.

Das war der Tag - Deutschlandfunk
Proteste im Süden Syriens

Das war der Tag - Deutschlandfunk

Play Episode Listen Later Dec 4, 2022 0:55


Osius, Annawww.deutschlandfunk.de, Das war der TagDirekter Link zur Audiodatei

Reportage international
Autriche: des conditions de vie difficiles pour les demandeurs d'asile

Reportage international

Play Episode Listen Later Nov 24, 2022 2:30


Depuis janvier, l'Autriche a enregistré 96 000 demandes d'asile, selon le chancelier autrichien. Un chiffre qui a plus que doublé par rapport à l'an passé et qui dépasse déjà celui de l'année 2015. Pour faire face à cette affluence, les candidats à l'asile, lorsqu'ils arrivent, sont envoyés dans des « zones d'attente », installées partout dans le pays. De notre correspondante à Vienne, De larges préfabriqués blancs, entourés de barrières, se dressent le long d'une route passante. C'est là que vivent 300 candidats à l'asile, le temps d'effectuer les premières démarches pour leur demande. Ce qui, vu la forte affluence actuellement, peut prendre jusqu'à 10 jours. « Les conditions de vies sont difficiles ici », explique ce Syrien, qui préfère rester anonyme. « Il n'y a pas suffisamment de nourriture distribuée, les gens ont encore faim après, alors ils vont s'acheter eux-mêmes à manger, quand ils ont de l'argent. Il y a des douches, mais souvent plus d'eau chaude. Tout cela rend la vie difficile. » Les Afghans et les Syriens sont actuellement les deux nationalités les plus représentées parmi ceux qui déposent une demande d'asile. Suivent les Indiens et les Tunisiens, arrivés depuis la Serbie, pays dans lequel ils ont pu entrer sans visa ces derniers mois. C'est aussi le parcours qu'a fait Bouké Bouké Junior, depuis son Burundi natal, où sont restés sa femme et ses deux enfants. « On ne vient pas ici pour mendier ou faire n'importe quoi », assure Bouké Bouké Junior. La famille envoie quelqu'un pour leur donner quelque chose. On veut vivre dans les meilleures conditions, on veut du travail. Le travail est quelque chose de vital pour l'homme. Je veux gagner [de l'argent] de mes propres mains. » Un manque de places dans les structures d'accueil À quelques mètres de là, un hôtel reconverti en centre d'accueil héberge une vingtaine de Syriens qui, eux, attendent une réponse à leur demande d'asile. La plupart vivent ici depuis plusieurs mois, sans pouvoir faire grand-chose. « Ça fait cinq mois que je suis là », explique ce Syrien que nous appellerons Salim. « Dans ce village éloigné de tout, je ne peux pas prendre de cours d'allemand ni faire de bénévolat. Je suis allé à Pôle emploi pour demander du travail, mais ils m'ont dit que tant que je n'avais pas de décision concernant ma demande d'asile, ils ne pouvaient pas m'en proposer. Ce n'est pas une vie de seulement dormir et manger. » Partout dans le pays, les places dans les structures d'accueil manquent. Le gouvernement autrichien a donc décidé, comme en 2015, d'installer sur tout le territoire des tentes en guise d'hébergement temporaire. Un choix critiqué par les associations qui pointent le fait que nombre de ces demandeurs d'asile ne restent pas en Autriche, mais gagnent d'autres pays européens, comme l'explique Lukas Gahleitner, de l'ONG Asylkoordination. « Actuellement, seules 20 000 personnes environ sont en procédure d'asile en Autriche et, à ce titre pris, en charge par l'État. Cela ne devrait donc pas poser problème à un pays de 9 millions d'habitants, qui est l'un des plus riches du monde. » À côté de ces 20 000 demandeurs d'asile, l'Autriche prend actuellement en charge 56 000 Ukrainiens, dont un cinquième vivent dans des centres d'accueil dépendants de l'État autrichien. 

Reportage International
Autriche: des conditions de vie difficiles pour les demandeurs d'asile

Reportage International

Play Episode Listen Later Nov 24, 2022 2:30


Depuis janvier, l'Autriche a enregistré 96 000 demandes d'asile, selon le chancelier autrichien. Un chiffre qui a plus que doublé par rapport à l'an passé et qui dépasse déjà celui de l'année 2015. Pour faire face à cette affluence, les candidats à l'asile, lorsqu'ils arrivent, sont envoyés dans des « zones d'attente », installées partout dans le pays. De notre correspondante à Vienne, De larges préfabriqués blancs, entourés de barrières, se dressent le long d'une route passante. C'est là que vivent 300 candidats à l'asile, le temps d'effectuer les premières démarches pour leur demande. Ce qui, vu la forte affluence actuellement, peut prendre jusqu'à 10 jours. « Les conditions de vies sont difficiles ici », explique ce Syrien, qui préfère rester anonyme. « Il n'y a pas suffisamment de nourriture distribuée, les gens ont encore faim après, alors ils vont s'acheter eux-mêmes à manger, quand ils ont de l'argent. Il y a des douches, mais souvent plus d'eau chaude. Tout cela rend la vie difficile. » Les Afghans et les Syriens sont actuellement les deux nationalités les plus représentées parmi ceux qui déposent une demande d'asile. Suivent les Indiens et les Tunisiens, arrivés depuis la Serbie, pays dans lequel ils ont pu entrer sans visa ces derniers mois. C'est aussi le parcours qu'a fait Bouké Bouké Junior, depuis son Burundi natal, où sont restés sa femme et ses deux enfants. « On ne vient pas ici pour mendier ou faire n'importe quoi », assure Bouké Bouké Junior. La famille envoie quelqu'un pour leur donner quelque chose. On veut vivre dans les meilleures conditions, on veut du travail. Le travail est quelque chose de vital pour l'homme. Je veux gagner [de l'argent] de mes propres mains. » Un manque de places dans les structures d'accueil À quelques mètres de là, un hôtel reconverti en centre d'accueil héberge une vingtaine de Syriens qui, eux, attendent une réponse à leur demande d'asile. La plupart vivent ici depuis plusieurs mois, sans pouvoir faire grand-chose. « Ça fait cinq mois que je suis là », explique ce Syrien que nous appellerons Salim. « Dans ce village éloigné de tout, je ne peux pas prendre de cours d'allemand ni faire de bénévolat. Je suis allé à Pôle emploi pour demander du travail, mais ils m'ont dit que tant que je n'avais pas de décision concernant ma demande d'asile, ils ne pouvaient pas m'en proposer. Ce n'est pas une vie de seulement dormir et manger. » Partout dans le pays, les places dans les structures d'accueil manquent. Le gouvernement autrichien a donc décidé, comme en 2015, d'installer sur tout le territoire des tentes en guise d'hébergement temporaire. Un choix critiqué par les associations qui pointent le fait que nombre de ces demandeurs d'asile ne restent pas en Autriche, mais gagnent d'autres pays européens, comme l'explique Lukas Gahleitner, de l'ONG Asylkoordination. « Actuellement, seules 20 000 personnes environ sont en procédure d'asile en Autriche et, à ce titre pris, en charge par l'État. Cela ne devrait donc pas poser problème à un pays de 9 millions d'habitants, qui est l'un des plus riches du monde. » À côté de ces 20 000 demandeurs d'asile, l'Autriche prend actuellement en charge 56 000 Ukrainiens, dont un cinquième vivent dans des centres d'accueil dépendants de l'État autrichien. 

Reportage International
Aux Émirats arabes unis, l'essor de la langue française

Reportage International

Play Episode Listen Later Nov 19, 2022 2:18


À l'occasion du sommet de la francophonie qui se tient les 19 et 20 novembre en Tunisie, cap sur les Émirats arabes unis. Ce pays de la péninsule Arabique est devenu membre associé de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) en 2018. La langue française y joue un rôle de plus en plus important, même si l'arabe reste sa langue officielle.  De notre correspondant à Abu Dhabi, En plein cœur de Dubaï, la voix de Dalida résonne dans les rayons de Culture&Co. Cette librairie francophone, la première dans la région, a ouvert ses portes en 2006. Son responsable, le Libano-Canadien Michel Choueiri, sert aujourd'hui une clientèle variée. Environ 300 000 locuteurs francophones vivent aux Émirats arabes unis. « Il y a une communauté assez importante qui est formée de Français, de Belges, de Suisses, de Canadiens, de Libanais, mais aussi de Syriens, d'Égyptiens francophones, explique le libraire. Des maghrébins, des africains... Et aussi des non-francophones qui mettent leurs enfants dans les écoles françaises. » Dans ce pays du Golfe, près de 90% de la population est étrangère. Parmi eux : Mehtap Teke. Cette auteure belgo-turque installée aux Émirats vient récupérer ce jour-là à la librairie des exemplaires de son tout premier roman qu'elle doit dédicacer. Selon elle, la culture francophone rayonne aux Émirats arabes unis : « Je pense notamment au Louvre à Abou Dhabi, mais également à la Sorbonne qui est implantée là-bas. À Dubaï, nous avons l'Alliance française qui organise de nombreuses activités culturelles, notamment des spectacles, des expositions, des concerts et qui invite de nombreux artistes de renom à venir rencontrer leur public. » Le français, une langue internationale ?  L'Alliance française est une organisation internationale à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir la francophonie dans le monde. En plus de ces évènements culturels, l'Alliance propose aussi des cours de français. Kholood Al Sayyah est l'une des étudiantes. Cette avocate émirienne apprend le français depuis plusieurs années. « La langue française est riche, affirme-t-elle. C'est une langue internationale, parlée sur les cinq continents. La langue française permet d'apprendre une nouvelle culture et de nouvelles traditions et te permet aussi d'évoluer, de penser. Cette langue permet d'être en contact avec d'autres pays, c'est une langue importante. » Après la signature d'une convention entre la France et les Émirats arabes unis en 2018, le Français a été réintroduit dans les écoles publiques émiriennes.

Reportage international
Aux Émirats arabes unis, l'essor de la langue française

Reportage international

Play Episode Listen Later Nov 19, 2022 2:18


À l'occasion du sommet de la francophonie qui se tient les 19 et 20 novembre en Tunisie, cap sur les Émirats arabes unis. Ce pays de la péninsule Arabique est devenu membre associé de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) en 2018. La langue française y joue un rôle de plus en plus important, même si l'arabe reste sa langue officielle.  De notre correspondant à Abu Dhabi, En plein cœur de Dubaï, la voix de Dalida résonne dans les rayons de Culture&Co. Cette librairie francophone, la première dans la région, a ouvert ses portes en 2006. Son responsable, le Libano-Canadien Michel Choueiri, sert aujourd'hui une clientèle variée. Environ 300 000 locuteurs francophones vivent aux Émirats arabes unis. « Il y a une communauté assez importante qui est formée de Français, de Belges, de Suisses, de Canadiens, de Libanais, mais aussi de Syriens, d'Égyptiens francophones, explique le libraire. Des maghrébins, des africains... Et aussi des non-francophones qui mettent leurs enfants dans les écoles françaises. » Dans ce pays du Golfe, près de 90% de la population est étrangère. Parmi eux : Mehtap Teke. Cette auteure belgo-turque installée aux Émirats vient récupérer ce jour-là à la librairie des exemplaires de son tout premier roman qu'elle doit dédicacer. Selon elle, la culture francophone rayonne aux Émirats arabes unis : « Je pense notamment au Louvre à Abou Dhabi, mais également à la Sorbonne qui est implantée là-bas. À Dubaï, nous avons l'Alliance française qui organise de nombreuses activités culturelles, notamment des spectacles, des expositions, des concerts et qui invite de nombreux artistes de renom à venir rencontrer leur public. » Le français, une langue internationale ?  L'Alliance française est une organisation internationale à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir la francophonie dans le monde. En plus de ces évènements culturels, l'Alliance propose aussi des cours de français. Kholood Al Sayyah est l'une des étudiantes. Cette avocate émirienne apprend le français depuis plusieurs années. « La langue française est riche, affirme-t-elle. C'est une langue internationale, parlée sur les cinq continents. La langue française permet d'apprendre une nouvelle culture et de nouvelles traditions et te permet aussi d'évoluer, de penser. Cette langue permet d'être en contact avec d'autres pays, c'est une langue importante. » Après la signature d'une convention entre la France et les Émirats arabes unis en 2018, le Français a été réintroduit dans les écoles publiques émiriennes.

Européen de la semaine
Mette Frederiksen, la ligne dure de la gauche danoise

Européen de la semaine

Play Episode Listen Later Nov 5, 2022 3:35


Score historique pour le parti de Mette Frederiksen. Le bloc de gauche de la Première ministre danoise sortante est arrivé en tête des élections législatives anticipées avec 27,5% des suffrages. Ce scrutin avait été déclenché par le scandale de l'abattage de millions de visons porteurs d'une mutation du coronavirus en 2020. Bien que fragilisée par cette affaire, la sociale-démocrate a décroché de justesse la majorité au Parlement avec sa coalition. Forte de cette victoire, la Première ministre entend désormais former un gouvernement d'union, au centre de l'échiquier politique. Contre toute attente, le bloc de gauche mené par la sociale-démocrate Mette Frederiksen a remporté mardi 1er novembre, la majorité absolue nécessaire de 90 sièges, lors des élections législatives anticipées. La droite et l'extrême droite ont remporté 73 sièges et le centre 16. « Je suis incroyablement heureuse et fière. […] Nous avons mené une campagne formidable », s'est félicitée la dirigeante danoise dans un discours après l'annonce des résultats. Elle a par ailleurs souligné que le parti social-démocrate venait de décrocher « ses meilleurs résultats » depuis plus de 20 ans.  L'ombre de « l'affaire des visons »  La victoire n'était pourtant pas acquise après « l'affaire des visons », qui a fait tomber le gouvernement de Mette Frederiksen. Ces derniers mois, le scandale a déchaîné les passions au sein des sphères politique et médiatique danoises. En novembre 2020, la Première ministre avait donné l'ordre d'abattre 15 millions de visons, animal dont le Danemark était alors le premier exportateur mondial pour sa fourrure. Cette mesure visait à contenir l'émergence d'un variant du Covid dans les élevages. Il s'est ensuite avéré que le gouvernement ne disposait d'aucune base légale pour l'imposer aux éleveurs. « Le résultat des dernières législatives n'était donc pas forcément attendu étant donné la mise en cause de Mette Frederiksen dans le scandale des visons. […] En même temps, elle ressort de la crise sanitaire avec une confiance élevée chez les Danois […] grâce à un taux de mortalité parmi les plus faibles d'Europe », analyse Yohann Aucante, maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). ► À lire aussi : Covid-19: excuses et embarras de la Première ministre danoise Mette Frederiksen Engagée en politique dès l'adolescence  À son arrivée au pouvoir en 2019, Mette Frederiksen est la plus jeune cheffe d'un gouvernement danois. Cette fille d'un ouvrier typographe et d'une puéricultrice a fait ses classes dans les mouvements de jeunesse de sa formation politique. À l'adolescence, elle milite contre l'apartheid en Afrique du Sud et cotise à l'ANC, le parti de Nelson Mandela. « Mette Frederiksen est un pur produit de la formation sociale-démocrate. […] Elle a ensuite suivi une carrière typique de ce genre de cadre du parti », explique Yohann Aucante, spécialiste de la politique dans les pays nordiques. La future cheffe du gouvernement a été élue députée à 23 ans avant d'enchaîner les postes de ministre de l'Emploi en 2011 puis de la Justice en 2014. L'année suivante, elle succède à Helle Thorning Schmidt à la présidence du parti social-démocrate qui perd le pouvoir à l'issue de la défaite électorale.   Politique migratoire sévère  Sur les réseaux sociaux, la Première ministre affiche le visage d'une élue simple, aimant les sandwiches au pâté ou au maquereau, les deux ingrédients les plus modestes de l'assiette danoise. Mette Frederiksen veut se montrer à l'écoute des préoccupations de ses concitoyens. Pour preuve, la leader sociale-démocrate a opéré un virage idéologique sur les questions migratoires. Issue de la gauche, elle affiche désormais un objectif zéro réfugié, exception faite des Ukrainiens fuyant l'invasion russe. « Au début des années 2000, elle a critiqué les positions du parti social-démocrate sur l'immigration, car elle les jugeait trop à droite, rappelle Rune Stubager, politologue à l'Université d'Aarhus au Danemark. Aujourd'hui, elle incarne la ligne plutôt dure sur l'immigration représentée par son parti au Parlement. » Malgré les grincements de dents de l'ONU et de l'Union européenne, Mette Frederiksen assume un projet controversé de délocalisation de l'accueil des demandeurs d'asile au Rwanda ou les pertes de permis de séjour pour des Syriens originaires de régions considérées désormais comme sûres.  ► À lire aussi : Danemark: à l'approche des législatives, tous les partis veulent une politique migratoire dure Vers un gouvernement d'union ? Avec la majorité absolue obtenue aux dernières législatives, Mette Frederiksen n'a donc théoriquement pas besoin pour diriger d'une alliance avec l'ancien Premier ministre centriste, Lars Løkke Rasmussen. Mais elle lui tend pourtant la main pour former une large coalition. La cheffe du gouvernement espère aussi rallier les libéraux, au risque d'aliéner ses alliés d'extrême gauche. « Elle devra trouver un moyen d'atteindre un équilibre entre certaines politiques économiques de droite du parti social-libéral et les postions plus à gauche de partis comme les socialistes », note Rune Stubager.   Au lendemain du scrutin, Mette Frederiksen a présenté sa démission à la reine du Danemark. Elle a entamé le 4 novembre des discussions avec ses partenaires pour former une coalition. Le nouveau gouvernement ne verra pas le jour avant plusieurs semaines. 

Babbel Nachrichten (FR)
S1E28 - Transports publics, mosaïque et méthane

Babbel Nachrichten (FR)

Play Episode Listen Later Nov 3, 2022 7:29


Transports publics à Oslo, mosaïque en Syrie et vaches roteuses en Nouvelle-Zélande.Oslo est bien décidée à atteindre ses objectifs climatiques ambitieux, des archéologues Syriens découvrent une mosaïque extrêmement rare, et des scientifiques néo-zélandais essaient de faire émettre moins de méthane aux vaches. Si vous préférez avoir un support écrit, vous trouverez la transcription de cet épisode ici : https://bit.ly/3NvS5YD

ONU Info
Retrouver des Syriens disparus permettrait de « briser le mur du silence »

ONU Info

Play Episode Listen Later Oct 27, 2022 0:58


Le Président de la Commission internationale d'enquête sur la Syrie, Paulo Sérgio Pinheiro, a déclaré à l'Assemblée générale des Nations Unies qu'il était temps d'agir au nom des familles qui ont le droit de connaître le sort des êtres chers disparus pendant la guerre. Il considère la question comme « l'une des plus grandes tragédies » du conflit.M. Pinheiro préconise la création d'un mécanisme permettant de savoir où se trouvent des dizaines de milliers de citoyens disparus pendant le conflit armé, qui entre dans sa 12e année.Il a indiqué qu'un rapport récent du Secrétaire général des Nations Unies sur la question affirmait qu'un organisme international devrait être mis en place pour élucider le sort des disparus et le lieu où ils se trouvent, et pour soutenir leurs familles.

Reportage International
L'Allemagne à l'heure de la gestion de nombreux réfugiés ukrainiens

Reportage International

Play Episode Listen Later Oct 27, 2022 2:35


L'Allemagne a accueilli depuis le début de l'année plus de réfugiés qu'au cours de l'année 2015, principalement des Ukrainiens. Les communes tirent la sonnette d'alarme, même si on est loin des scènes chaotiques observées en 2015-2016 lorsqu'un million de réfugiés sont arrivés de Syrie, d'Irak et d'Afghanistan. De notre correspondante à Berlin, Tamara est arrivée de Kiev au mois de mars. Elle fait partie de ce million de réfugiés ukrainiens que l'Allemagne a accueillis depuis l'invasion russe. En cette belle journée d'octobre, cette jeune spécialiste marketing s'est rendue au salon de l'emploi spécialement organisé à Berlin par la Chambre de commerce et d'industrie à destination des réfugiés. Tamara voudrait créer sa start-up.  Si son concept est encore secret, la jeune femme en est au tout début de son projet, et c'est directement au stand d'aide aux projets de start-up qu'elle s'est rendue sur le salon de l'emploi. Ce forum est l'un des nombreux signes qui montrent que sept années plus tard, l'Allemagne est nettement mieux préparée à l'arrivée des réfugiés qu'en 2015-2016, comme l'explique Elanur, au stand du café-projet Goldnetz, qui aide les femmes ukrainiennes. Ça marche beaucoup mieux, on est beaucoup mieux entraînés qu'en 2015. À l'époque, on était mal préparés à l'arrivée de ce très grand nombre de réfugiés. Les cours de langue, la participation à des cours d'intégration, le fait de bénéficier des prestations de l'Office pour l'emploi… Il fallait compter en moyenne trois mois avant que les gens puissent commencer à apprendre l'allemand ! Les réfugiés ukrainiens ont directement le droit de travailler, reçoivent tout de suite des cours de langue, ils ont tout de suite des titres de séjour… Pour l'instant, ça marche très bien.« Il n'y avait pas de volonté politique » Pour les Ukrainiens qui ont bénéficié rapidement du statut de protection temporaire de l'UE, tout va plus vite qu'avec les Syriens, les Irakiens ou les Afghans en 2015. Une situation frustrante pour Nora Bretzger, qui travaille depuis 2011 comme bénévole auprès des migrants. À vrai dire, on a beaucoup moins de travail avec les réfugiés ukrainiens qu'avec les autres, car on leur a accordé d'emblée tellement de droits. Quand quelqu'un arrive et a directement un titre de séjour, directement accès au marché du logement, directement accès au marché du travail, nous, les associations, nous n'avons pas autant besoin de nous battre. Ce qui est d'une certaine façon amer, car on voit que toutes les revendications que nous avions, en fait, c'est possible. C'est juste qu'il n'y avait pas de volonté politique. Mais si la situation est pour l'instant moins chaotique qu'en 2015, tout pourrait rapidement se dégrader. Déjà, les municipalités s'inquiètent. Partout, les logements manquent pour les nouveaux arrivés, et de nouveau, des salles de sport sont transformées en foyer d'urgence.

Transversales
Transversales - Les Syriens au coeur des tensions en Turquie

Transversales

Play Episode Listen Later Oct 21, 2022 25:50


Ils sont officiellement 4 millions en Turquie. Depuis plus de 10 ans, les réfugiés syriens sont nombreux dans ce pays voisin. Mais avec une crise économique qui s'aggrave, les Turcs sont de plus en plus nombreux à demander que l'on renvoie les réfugiés syriens chez eux.

Le monde est à nous
Réfugiés syriens, irakiens, afghans, et maintenant ukrainiens... Comment l'Allemagne relève le défi et garde ses portes ouvertes

Le monde est à nous

Play Episode Listen Later Oct 15, 2022 2:35


durée : 00:02:35 - Le monde est à nous - Le pays est confronté à un afflux sans précédent de réfugiés, notamment ukrainiens. Plus d'un million sont arrivés depuis le début de la guerre en Ukraine, fin février.

Accents d'Europe
Les Syriens de plus en plus nombreux à obtenir la naturalisation en Allemagne

Accents d'Europe

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 19:30


L'Allemagne veut accélérer les naturalisations pour attirer les travailleurs étrangers les plus qualifiés. Il faut pour cela qu'elle réduise les lenteurs bureaucratiques et qu'elle simplifie les démarches. C'est le projet du Chancelier Olaf Scholz. Traditionnellement, les Turcs et les Polonais sont les plus nombreux à obtenir chaque année le passeport allemand. Mais désormais, les naturalisations concernent en premier chef les Syriens. Et ce changement de tendance ne fait que commencer. Reportage à Potsdam, près de Berlin, lors d'une cérémonie officielle de naturalisation, de Delphine Nerbollier. Les mineurs non accompagnés, protégés dans les textes, trop souvent livrés à eux-mêmes Théoriquement, ces jeunes partis de chez eux pour venir en Europe sont protégés par la convention internationale des droits de l'enfant et la Convention européenne des Droits de l'homme. Mais dans les faits, nombre d'entre eux sont laissés à la rue. À Marseille, la deuxième ville de France, une trentaine de jeunes ont installé un campement pendant une semaine mi-septembre sur la Canebière pour réclamer la création d'une présomption de minorité pour eux. Un reportage de Yoram Melloul. L'Europe du net, la chronique de Clémence Pénard :  en Espagne, le 3è pays au monde à avoir ouvert le mariage aux homosexuels, la question LGBTQIA+ reste un tabou dans le milieu du football, comme l'a prouvée le weekend dernier une mauvaise blague d'une star du foot, Iker Casillas.

Reportage international
Naturalisation de réfugiés syriens en Allemagne: «Je voulais une vie normale, la sécurité et des droits»

Reportage international

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 2:33


En Allemagne, sept ans après l'arrivée de près d'un million de réfugiés, le nombre de naturalisations de Syriens grimpe. Ils étaient l'an dernier le groupe le plus important à obtenir la nationalité allemande, devant les Turcs et les Polonais. Cela ne devrait être que le début. Reportage à Potsdam, près de Berlin, lors d'une cérémonie officielle de naturalisation.

Reportage International
Naturalisation de réfugiés syriens en Allemagne: «Je voulais une vie normale, la sécurité et des droits»

Reportage International

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 2:33


En Allemagne, sept ans après l'arrivée de près d'un million de réfugiés, le nombre de naturalisations de Syriens grimpe. Ils étaient l'an dernier le groupe le plus important à obtenir la nationalité allemande, devant les Turcs et les Polonais. Cela ne devrait être que le début. Reportage à Potsdam, près de Berlin, lors d'une cérémonie officielle de naturalisation.

Reportage international
La crise économique au Liban pousse de nombreux candidats à l'émigration clandestine

Reportage international

Play Episode Listen Later Oct 6, 2022 2:37


Il y a huit jours, une barque surchargée de migrants partie du Liban coulait en mer, au large de Tartous, en Syrie. Bilan dramatique : au moins cent morts avec à son bord des Libanais, des Syriens et des Palestiniens. Cette tragédie a braqué les projecteurs sur le nord du Liban où les départs clandestins vers l'Europe ont augmenté depuis 2020. La majorité des passagers sont Syriens rejoints par un nombre croissant de Libanais. En cause, l'effondrement, au Liban et en Syrie. Pêcheur du village d'Arida, Khaled Ali arrange ses filets près du fleuve Al-Kébir, qui se jette dans la Méditerranée ; sur l'autre rive, c'est la Syrie. Le nord du Liban est une région pauvre, isolée, avec une longue côte devenue un lieu de départs clandestins vers l'Europe. Un trafic que les pêcheurs voient grossir témoigne Khaled. « Avant, le trafic était faible, une barque par mois, maintenant, chaque jour il y a une ou deux barques. Ici à Arida, si on entre dix mètres en eau syrienne, le radar le détecte et on est intercepté. Les gens ne partent pas d'ici, mais de la côte voisine : Minié, Abdé, Cheikh Zennad. » Au bord du fleuve qui baigne Arida, Ahmed Nedawi, un autre pêcheur, montre les barques, à l'arrêt. Ce genre d'embarcations est devenu convoité par les trafiquants. « Des gens viennent sans cesse se renseigner pour acheter une barque. Mais c'est notre gagne-pain, on ne le vend pas. Avant, ça coûtait autour de 10 000 dollars. Aujourd'hui, c'est 25 000 ou 30 000. » Les pêcheurs d'Arida le jurent : le trafic ne part pas de chez eux. Mais dans d'autres villages, des hommes se sont mis à travailler, comme sentinelles. Au service de réseaux qui s'enrichissent. Khaled le pêcheur a perdu son cousin Ali, disparu dans le récent naufrage au large de Tartous. «C'est la crise qui alimente ces départs» « Mon cousin Ali voulait partir pour avoir un avenir et aider sa famille ici. C'est la crise qui alimente ces départs. Mais sans réseaux, il n'y aurait pas de traversées. Ces trafiquants persuadent les gens que d'autres sont arrivés en Europe sans encombre. Les gens vendent ce qu'ils ont, et ils partent. » Depuis le naufrage de Tartous, plusieurs villages du nord sont en deuil. À Qarqaf, où l'on vit de la terre, les habitants pleurent une mère, Salma, et ses quatre enfants. Seul le père des petits, Wissam Tellawi, a survécu, explique Abdel Rahman, l'oncle de Salma. « Wissam a cédé sa maison et ses terres au trafiquant et payé un peu d'argent pour voyager avec sa famille. Je ne connais pas personnellement ce trafiquant, mais il est d'un village voisin. Cela faisait un an que Wissam voulait voyager par la mer. Son beau-père le lui avait interdit. Nous ne savions pas qu'ils étaient partis. Nous, les proches de Salma, nous ne voulions pas qu'elle fasse ce voyage. » La maison, depuis, accueille des condoléances. Pour Abdel Rahman, pas de doute, c'est le désespoir causé par la crise au Liban qui a poussé la famille à partir. « Le plus jeune fils de Salma avait des problèmes d'élocution. Elle pensait qu'ici elle ne pourrait pas le soigner, mais qu'ailleurs ils se seraient peut-être occupés de lui, et que les enfants auraient reçu une bonne éducation. Ils visaient l'Italie, puis de là, d'aller en Allemagne. » Dans la région, les habitants sont persuadés que les départs clandestins vont se poursuivre, malgré le danger de la mer. ► À lire aussi: Naufrage au large du Liban: «Ici, quel futur avons nous, moi et mes enfants ?»

Reportage International
La crise économique au Liban pousse de nombreux candidats à l'émigration clandestine

Reportage International

Play Episode Listen Later Oct 6, 2022 2:37


Il y a huit jours, une barque surchargée de migrants partie du Liban coulait en mer, au large de Tartous, en Syrie. Bilan dramatique : au moins cent morts avec à son bord des Libanais, des Syriens et des Palestiniens. Cette tragédie a braqué les projecteurs sur le nord du Liban où les départs clandestins vers l'Europe ont augmenté depuis 2020. La majorité des passagers sont Syriens rejoints par un nombre croissant de Libanais. En cause, l'effondrement, au Liban et en Syrie. Pêcheur du village d'Arida, Khaled Ali arrange ses filets près du fleuve Al-Kébir, qui se jette dans la Méditerranée ; sur l'autre rive, c'est la Syrie. Le nord du Liban est une région pauvre, isolée, avec une longue côte devenue un lieu de départs clandestins vers l'Europe. Un trafic que les pêcheurs voient grossir témoigne Khaled. « Avant, le trafic était faible, une barque par mois, maintenant, chaque jour il y a une ou deux barques. Ici à Arida, si on entre dix mètres en eau syrienne, le radar le détecte et on est intercepté. Les gens ne partent pas d'ici, mais de la côte voisine : Minié, Abdé, Cheikh Zennad. » Au bord du fleuve qui baigne Arida, Ahmed Nedawi, un autre pêcheur, montre les barques, à l'arrêt. Ce genre d'embarcations est devenu convoité par les trafiquants. « Des gens viennent sans cesse se renseigner pour acheter une barque. Mais c'est notre gagne-pain, on ne le vend pas. Avant, ça coûtait autour de 10 000 dollars. Aujourd'hui, c'est 25 000 ou 30 000. » Les pêcheurs d'Arida le jurent : le trafic ne part pas de chez eux. Mais dans d'autres villages, des hommes se sont mis à travailler, comme sentinelles. Au service de réseaux qui s'enrichissent. Khaled le pêcheur a perdu son cousin Ali, disparu dans le récent naufrage au large de Tartous. «C'est la crise qui alimente ces départs» « Mon cousin Ali voulait partir pour avoir un avenir et aider sa famille ici. C'est la crise qui alimente ces départs. Mais sans réseaux, il n'y aurait pas de traversées. Ces trafiquants persuadent les gens que d'autres sont arrivés en Europe sans encombre. Les gens vendent ce qu'ils ont, et ils partent. » Depuis le naufrage de Tartous, plusieurs villages du nord sont en deuil. À Qarqaf, où l'on vit de la terre, les habitants pleurent une mère, Salma, et ses quatre enfants. Seul le père des petits, Wissam Tellawi, a survécu, explique Abdel Rahman, l'oncle de Salma. « Wissam a cédé sa maison et ses terres au trafiquant et payé un peu d'argent pour voyager avec sa famille. Je ne connais pas personnellement ce trafiquant, mais il est d'un village voisin. Cela faisait un an que Wissam voulait voyager par la mer. Son beau-père le lui avait interdit. Nous ne savions pas qu'ils étaient partis. Nous, les proches de Salma, nous ne voulions pas qu'elle fasse ce voyage. » La maison, depuis, accueille des condoléances. Pour Abdel Rahman, pas de doute, c'est le désespoir causé par la crise au Liban qui a poussé la famille à partir. « Le plus jeune fils de Salma avait des problèmes d'élocution. Elle pensait qu'ici elle ne pourrait pas le soigner, mais qu'ailleurs ils se seraient peut-être occupés de lui, et que les enfants auraient reçu une bonne éducation. Ils visaient l'Italie, puis de là, d'aller en Allemagne. » Dans la région, les habitants sont persuadés que les départs clandestins vont se poursuivre, malgré le danger de la mer. ► À lire aussi: Naufrage au large du Liban: «Ici, quel futur avons nous, moi et mes enfants ?»

Tout un monde - La 1ere
Des Syriens précaires utilisent TikTok pour sensibiliser l'opinion publique

Tout un monde - La 1ere

Play Episode Listen Later Sep 30, 2022 8:49


Accents d'Europe
Routes bloquées pour les réfugiés

Accents d'Europe

Play Episode Listen Later Sep 27, 2022 19:30


C'est un des principaux sujets de tension entre la France et le Royaume-Uni, la question des réfugiés qui tentent à tout prix de traverser la Manche pour s'installer en Grande-Bretagne.   Selon un rapport britannique, ils pourraient être 60 000 à atteindre les côtes anglaises, soit le double de l'année dernière. Des traversées de plus en plus dangereuses sur des embarcations de fortunes. Des small boats comme on les appelle, des bateaux gonflables et surchargés.  À Calais, une des principales villes de départ, Lise Verbeke est allée à la rencontre de ces candidats à l'exil qui vivent dans des conditions de plus en plus précaires.    Et l'on reparle aussi de la « route des Balkans » qui serait redevenue la principale voie d'entrées dans l'Union européenne. Selon Frontex, les passages illégaux seraient cette année à des niveaux jamais vus depuis la « crise des réfugiés » de 2015. Des Afghans et des Syriens, mais aussi de plus en plus de personnes originaires du Maghreb ou d'Asie poussés par la quête d'une vie meilleure.   La Serbie est désormais un point de passage incontournable pour tous ceux qui ont été refoulés de Hongrie ou de Bulgarie. C'est le reportage sur place de Louis Seiller .    Et la Grèce cherche à fermer coûte que coûte sa frontière avec la Turquie pour empêcher les passages des candidats à l'asile. Athènes avait déjà fait construire 40 kilomètres de mur au niveau du fleuve Evros. Elle veut prolonger cette construction de 80 kilomètres supplémentaires... voire même bétonner toute la frontière sur 200 kilomètres... poussant les migrants à emprunter d'autres routes encore plus dangereuses sur la mer Egée. À Athènes, Joël Bronner.   Et l'intégration des réfugiés sur le sol suédois est devenue une question politique centrale. On estime que 20% de la population est née à l'étranger, une des plus fortes proportions en Europe. Et à droite comme à gauche de l'échiquier, on s'accorde à dire que le pays doit durcir sa politique migratoire… jusqu'à quel point c'est ce que nous explique Carlotta Morteo.    Et en Suède justement, c'est le conservateur Ulf Kistersson qui a été chargé de former le gouvernement . Les élections législatives de mi-septembre ont, en effet, vu la victoire du bloc de droite qui comprend le parti d'extrême droite les Démocrates de Suède qui a réalisé une percée historique avec 20,6% des voix. Autant dire que la formation d'un gouvernement sera complexe. Portrait d'un équilibriste suédois signé Oriane Verdier. 

LSD, La série documentaire
L'Antiterrorisme français : la justice et la peur 2/4 : Les enfants des camps syriens

LSD, La série documentaire

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 57:02


durée : 00:57:02 - LSD, la série documentaire - par : Perrine Kervran, Adrien Chevrier - À l'exception de quelques enfants et jusqu'en juillet 2022, la France a refusé de rapatrier les femmes et les enfants français qui mouraient dans les camps syriens. Cette émission raconte cet abandon, le calvaire de ces êtres humains et leurs parcours quand enfin, on les fait revenir.

Express Orient
Liban : les réfugiés syriens s'inquiètent de l'expulsion annoncée de 15 000 d'entre eux

Express Orient

Play Episode Listen Later Sep 14, 2022 12:30


Frappés depuis trois ans par la pire crise économique de leur Histoire, les Libanais acceptent de moins en moins la présence des réfugiés syriens. Depuis le début de la guerre en Syrie, ils sont plus de 800 000 à avoir trouvé refuge dans le pays, selon l'ONU. Aujourd'hui, Beyrouth dit préparer leur renvoi graduel dans leur pays d'origine. Un plan de retour contraint qui inquiète les organisations de défense des droits de l'Homme.

Les lectures de Mediapart

Cliquez ici pour accéder gratuitement aux articles lus de Mediapart : https://m.audiomeans.fr/s/P-UmoTbNLs À l'approche de l'élection présidentielle en Turquie, la question des réfugiés syriens est devenue le principal thème des partis politiques turcs. Leur discours, répété à chaque prise de parole, a largement contribué à l'escalade de la vague de racisme de nombreux citoyens turcs à l'égard des immigrés en général et des Syriens en particulier. Un reportage de Hussam Hammoud, publié sur Mediapart le 6 septembre 2022, lu par Christine Pâris.

Tout un monde - La 1ere
Tout un monde - Présenté par Eric Guevara-Frey

Tout un monde - La 1ere

Play Episode Listen Later Aug 29, 2022 23:01


Au sommaire: la guerre en Syrie analysée par Agnès Levallois, un reportage en Turquie qui accueille de nombreux Syriens ayant fui leur pays et l'exposition "Visa pour l'image", ou le photojournalisme pour raconter le monde, ses conflits, ses enjeux.

Tout un monde - La 1ere
Témoignages de réfugiés syriens qui ont fui leur pays en guerre pour rejoindre la Turquie

Tout un monde - La 1ere

Play Episode Listen Later Aug 29, 2022 8:42


Avec la réaction d'Agnès Levallois, maîtresse de recherche à la Fondation pour la Recherche Stratégique.

Le magazine de la rédaction
Les réfugiés syriens en Turquie face à la montée de la xénophobie

Le magazine de la rédaction

Play Episode Listen Later Aug 20, 2022 54:08


durée : 00:54:08 - Grand Reportage

Ils ont fait l'actu
Ils ont fait l'actu. L'avocate Marie Dosé revient sur le dossier des femmes et des enfants détenus dans des camps syriens

Ils ont fait l'actu

Play Episode Listen Later Aug 9, 2022 4:56


durée : 00:04:56 - Ils ont fait l'actu - Sandrine Etoa-Andegue revient sur les événements marquants de l'année. Et ce sont ceux qui les ont vécus qui vous les racontent. Mardi 9 août, l'avocate Marie Dosé pointe les conditions de vie insoutenables dans les camps syriens.

OBS
Mötet: Öst och väst är ett kärlekspar

OBS

Play Episode Listen Later Jul 24, 2022 9:00


Högerpopulister och religiösa extremister vill att vi lever i okunskap om att öst och väst är präglat av varandra. Men ibland går de inte ens att skilja åt, säger idéhistorikern Michael Azar. ESSÄ: Detta är en text där skribenten reflekterar över ett ämne eller ett verk. Åsikter som uttrycks är skribentens egna. Ursprungligen publicerad 2019-08-12.Varje gång jag hälsar på mina släktingar i Libanon får jag höra samma historia.Förr eller senare kommer någon nämligen att förklara för mig att vi, vi libaneser, vi är minsann inte araber utan fenicier!Det är tänkt som en komplimang, så när jag ändå väljer att ifrågasätta deras tes så brukar det snabbt bli dålig stämning. Menar ni verkligen, frågar jag, att libaneser och araber är helt två skilda raser? Och hur kommer det i sig så fall att så många libaneser faktiskt identifierar sig som araber?Deras sedvanliga svar är att det inte i första hand handlar om ras utan om civilisation. För det är egentligen det här som dom är ute efter: att visa att det finns en markant skillnad mellan de riktiga libaneserna  det vill säga arvtagarna till de aktade fenicierna  och de kryptolibaneser som betraktar sig som araber, det vill säga muslimerna. Det förflutna tjänar med andra ord som en existentiell och politisk samtidskompass. Vi kristna libaneser, påstår mina släktingar, är i grunden västerlänningar till skillnad från muslimerna som hör till arabvärlden och österlandet.Jag låter mig ändå inte övertygas, utan påminner dom nu om att de själva inte bara talar arabiska, utan också dagligen äter arabisk mat, tittar på arabiska filmer, lyssnar på arabisk musik och dessutom i grunden delar samma Gudsuppfattning som muslimerna.Med viss triumf i rösten tillägger jag att några av de mest tongivande förespråkarna för arabisk enighet har varit just kristna libaneser.Vid det här laget brukar en av mina äldre kusiner George gripa in: Du Michael, säger han, du som har bott i Sverige i hela ditt liv, hur skulle du kunna förstå de konflikter som pågår här? Och sedan markerar han att diskussionen är över. Jag inser omedelbart att det inte är mödan värt att fortsätta debatten. Det hör till saken att George regelbundet visar mig sina vapengömmor för att påminna mig om att frågan om hans identitet inte är en teoretisk fråga utan en fråga om överlevnad.I själva verket har öst och väst slingrat sig så många gånger runt varandra att det är svårt att urskilja vad som är vadVäst är väst och öst är öst, och aldrig mötas de två.Rudyard Kiplings devis från 1889 är ett återkommande mantra som fortfarande florerar på många håll, också i ett land som Libanon där väst och öst de facto möter varandra varje dag. Som bekant har självutnämnda företrädare på båda sidor har  åtminstone sedan korstågens tid gjort allt för att hålla gränsen så intakt som möjligt. Så ofta har de förklarat varandra krig att relationen mellan det så kallade västerlandet och österlandet ännu idag präglas av misstro och hat.Men det finns naturligtvis också en annan historia och det är en historia om ömsesidig fascination och förälskelse. I själva verket har öst och väst slingrat sig så många gånger runt varandra att det är svårt att urskilja vad som är vad  och vem som är vem. Till passionsdramernas natur hör ju att de förändrar båda parterna och att de dessutom ofta ger upphov till oäktingar som undergräver alla skarpa gränsdragningar. Få känner nog till att centrala aspekter av vad man idag kallar västerländsk filosofi vilar på betydande insatser från muslimska tänkare. Än färre är nog medvetna om att religionen islam har funnits längre på den europeiska kontinenten än protestantismen och att kristna stater genom Europas hela historia ingått allians med muslimska stater för att kriga mot andra kristna stater.Ibland blir okunskapen rent komisk. Jag ljuger inte när jag säger att jag ofta måste påminna vissa européer om att kristendomen inte är en västerländsk uppfinning.Så mycket för tanken att Orienten är muslimsk och Occidenten kristen.hur övervinner man den ömsesidiga misstänksamhet som koloniala erövringskrig och helig terror lämnat efter sig?Med andra ord finner man inte sällan österlandet djupt inbäddat i västerlandet  och vice versa. Denna insikt är viktig att ha med sig i samtiden, eftersom vi behöver ordentligt med intellektuellt självförsvar mot den högerpopulism och religiösa extremism som helst ser att vi lever i okunskap om oss själva och den historia som har format oss.Men var går i så fall gränsen mellan öst och väst? Hur skiljer man mellan realitet och fiktion i sådana här komplexa frågor? Och hur övervinner man den ömsesidiga misstänksamhet som koloniala erövringskrig och helig terror lämnat efter sig?Alltsedan Edward Said 1978 publicerade sitt banbrytande verk, Orientalism, har sådana frågor trängt sig allt djupare in i den intellektuella diskussionen. De hemsöker inte bara vetenskaperna och den politiska debatten utan också den samtida litteraturen. Ett spännande exempel från romankonsten finner vi i den franske författaren Mathias Énards Boussole. Denna flerfaldigt prisbelönta roman  titeln kan översättas med Kompass  tar sig an stora delar av den europeiska kulturhistoriens intrikata kärleksförbindelser med Österlandet. Det är med andra ord inte de klassiska protagonisterna som står i centrum det vill säga, korsfarare och soldater, statsmän och missionärer  utan diktare, konstnärer och kompositörer.Enard är ute efter att visa hur bilden av Orienten fungerat som en ändlös inspirationskälla för tonsättare som Mozart, Beethoven, Berlioz, Liszt och Schubert, för författare som Goethe, Flaubert, Rimbaud och Eberhardt, och för målare som Ingres, Delacroix, Matisse och Kandinsky. Ja, det är väldigt många namn som figurerar på dessa fem hundra sidor av tättskrivna reflektioner över konstens förmåga att överskrida gränser och utvidga vår existentiella horisont. Konstnärerna hjälper oss, menar författaren, att se de andra i oss själva  och oss själva i de andra. Slutsatsen är både enkel och övertygande: i hjärtat av det som vi kallar västerländsk kultur pulserar melodier, tankar och former från en kultursfär som paradoxalt nog ständigt förtalas och förkastas som om den vore oss helt främmande.Romanens huvudfigur är en viss österrikisk musikolog och orientalist vid namn Franz Ritter. Under en lång sömnlös natt i hemstaden Wien drar han sig till minnes sina resor i Orientens mytomspunna städer: Istanbul, Teheran, Bagdad, Beirut, Kairo och så vidare.Han tänker på scener han bevittnat, på konferenser han bevistat, på texter han läst  och droger han prövat. Och över alla minnen svävar ett omtumlande kärleksmöte med en framstående kvinnlig orientalist vid namn Sarah. Ur en litterär synvinkel kan det låta som en banal intrig, men samtidigt är det just genom Ritters flödande medvetandeström som romanen förmår utforska allt vad drömmen om Orienten har gett upphov till inom europeiskt kulturliv.Boussole utgör en hyllning till alla de skapande krafter som vågat sig bortom snäv narcissism och kulturell isolering. När romanens huvudperson uttrycker sin smärta över samtidens katastrofala utveckling  från Syriens sönderfall till fascismens återkomst i Europa  tänker jag igen på mina släktingar i Libanon och deras förtvivlade försök att navigera i en verklighet som formas av krig i gudarnas, nationernas och civilisationernas namn. Dag efter dag måste de vända in och ut på sig själva för att inte förlora sin kompass i en värld av ständigt skiftande gränser, identiteter och allianser.Men sedan slås jag plötsligt av insikten att deras dystra öde också är mitt eget.På samma sätt som det faktiskt också är ditt.Michael Azar, professor i idé- och lärdomshistoria Litteratur Mathias Énard: Boussole. Actes Sud, 2015.

Aujourd'hui l'économie
La crise économique en Syrie s'aggrave avec l'inflation mondiale

Aujourd'hui l'économie

Play Episode Listen Later Jul 19, 2022 3:59


Le président russe Vladimir Poutine est en visite à Téhéran, ce mardi 19 juillet, pour un sommet avec les dirigeants iraniens et turcs consacré à la situation en Syrie. Après douze ans de guerre ininterrompue, le pays s'enfonce chaque jour un peu plus dans la crise économique. La Syrie est, aujourd'hui, un pays en ruines. Un pays vidé de ses habitants où l'électricité, le pain sont rationnés. En dix ans de guerre, le produit intérieur brut a été divisé par deux. À cause de la désorganisation, de la fragmentation du pays. À cause de l'exode massif : sept millions de Syriens ont fui à l'étranger, et six millions ont été chassés de chez eux, déplacés par les combats. Mais c'est aussi à cause du Covid, puis de la guerre en Ukraine, que la situation sanitaire et alimentaire s'est brutalement détériorée. Le prix des produits alimentaires a doublé en un an. Celui du pain a même triplé. Ce pays, devenu autosuffisant en blé depuis les années 1990, a connu l'an dernier la pire récolte depuis cinquante ans, selon les chiffres de la FAO. Avec environ un million de tonnes de blé, presque trois fois moins qu'en 2020. La Syrie produisait en moyenne 4 millions de tonnes par an avant que la guerre n'éclate. La famine menace désormais, a alerté un membre de l'opposition Car la sécheresse et le manque d'engrais vont sans doute encore amoindrir la récolte de cette année. À partir de 2018, la Syrie a importé du blé planté en Crimée via des sociétés russes. Des cargaisons de blé ukrainien détourné par la Russie auraient récemment été acheminées sur place. Mais face à l'envolée des cours, ces importations facilitées par Moscou ne suffisent pas à nourrir la population. Le Programme alimentaire mondial fournit aujourd'hui son aide à un habitant sur trois, soit à plus de 5 millions de Syriens. Ce soutien est capital dans le nord-ouest du pays, où 80% des habitants de cette région toujours en guerre, dépendent du PAM pour se nourrir au quotidien. Quelles sont les ressources propres qui permettent à la Syrie de survivre ? Le régime est toujours sous sanctions occidentales. Les activités non déclarées et le soutien des deux grands pays frères, la Russie et l'Iran, sont déterminants pour relancer les rares industries en état de marche. Avec souvent un inconvénient majeur pour les Syriens : les entreprises passent sous le contrôle des parrains du régime. Dans le domaine du phosphate, par exemple, dont la Syrie était un grand exportateur, la filière publique a été cédée en 2018 à deux oligarques russes. L'un d'entre eux, Gennady Timchenko, un proche de Vladimir Poutine, est sur la liste des personnalités sanctionnées par l'Union européenne. Il poursuit néanmoins ses activités sous couvert de sociétés écrans. Ce qui a permis à la Syrie d'exporter du phosphate vers l'Europe, via la Roumanie, a révélé récemment l'enquête menée par un consortium de journaux du Moyen-Orient. Cette mainmise de la Russie est continue. Une société russe a signé un contrat, il y a quelques jours pour, construire un nouveau complexe touristique dans le port de Lattaquié. Des investissements qui fourniront, à terme, du travail et donc des revenus aux Syriens ? Pour survivre au quotidien, les transferts de la diaspora sont une véritable soupape de sécurité. D'après une estimation réalisée par le quotidien pro-gouvernemental syrien El Watan, 3 milliards 600 millions de dollars seraient envoyés sur une année. Cela représente environ la moitié du montant de l'aide humanitaire promise aux Nations unies pour l'exercice 2022-2023.

Accents d'Europe
L'Europe confrontée au casse-tête de la pénurie de main-d'oeuvre

Accents d'Europe

Play Episode Listen Later Jul 12, 2022 19:30


Une plateforme en ligne pour aider les réfugiés russes. Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, ils sont plus de 300 000 Russes à avoir fui leur pays. Comment continuer à vivre et travailler ailleurs en Europe ? En Arménie, en Géorgie, en Turquie et dans les pays d'Asie Centrale, pour aider ces Russes à émigrer, un groupe d'opposants en exil a créé «Kovcheg», «l'Arche» en russe. Une plateforme en ligne qui assiste cette nouvelle diaspora pour trouver un logement, du travail et s'organiser politiquement pour préparer «l'après-Poutine». Léo Vidal Giraud a interviewé les créateurs de ce réseau d'entraide. En Europe, la pénurie de main-d'œuvre se fait partout sentir sur un continent vieillissant et où de nombreux citoyens ne veulent plus exercer certains métiers. En Hongrie, le taux de chômage est de trois pour cent et demi. C'est l'un des plus bas d'Europe ! Mais le revers de la médaille, c'est le manque de travailleurs. Dans tout le pays, des dizaines de milliers de postes sont à pourvoir dans tous les secteurs. Mais là où les besoins sont les plus criants, c'est pour les emplois peu qualifiés comme les emplois de ménage ou de caissier. Et pour cause, les Hongrois vont vers des pays où ils sont mieux payés. Florence La Bruyère. Aux Pays-Bas, le manque de travailleurs est tel -près de 400 000 postes vacants en début d'année- que les entreprises imaginent toutes sortes de stratagèmes pour attirer les salariés et notamment recruter ailleurs en Europe. C'est ainsi qu'il y a un mois, la ministre néerlandaise de l'Emploi et des Affaires sociales pensait avoir trouvé une bonne solution au manque de bras dans son pays, en suggérant de recruter dans les banlieues françaises et espagnoles. Antoine Mouteau, à La Haye. Et en Italie, pour résoudre le problème, Rome fait appel aux migrants. Le gouvernement vient de décider de former 3 000 réfugiés et demandeurs d'asile pour travailler dans le secteur du bâtiment, l'un des plus touchés par le manque de main d'oeuvre. Cécile Debarge. La Turquie, ce grand pays agricole et industriel, a depuis longtemps compris que les millions de réfugiés --Syriens, Afghans ou autres-- qui se trouvent dans son pays sont une bonne solution pour compenser en partie le manque de travailleurs peu qualifiés. Et si c'est un fait, les autorités turques peinent à le reconnaître, tant la présence de ces travailleurs étrangers est impopulaire au sein de la population. À Istanbul, Anne Andlauer.

Invité du jour
Antoine Wauters, écrivain : une plongée mémorielle pour "raconter l'histoire de la Syrie"

Invité du jour

Play Episode Listen Later Jun 23, 2022 10:17


Écrivain, poète et scénariste, Antoine Wauters livre dans "Mahmoud ou la montée des eaux" une nouvelle poétique qui retrace l'histoire moderne de la Syrie à travers les yeux de Mahmoud, un vieil homme marqué par les drames vécus par de nombreux Syriens sous Hafez al-Assad ou son fils Bachar, l'actuel président. Cet appel à la résilience, notamment face au groupe État islamique, est encensé par la critique et a notamment reçu le prix du Livre Inter 2022. 

24H Pujadas - Les partis pris
Les partis pris : "la cohabitation ne durerait pas six mois", le crash des crypto-monnaies et "Sur l'Ukraine, que le pape se taise !"

24H Pujadas - Les partis pris

Play Episode Listen Later Jun 15, 2022 22:53


Alors qu'il ne reste que quatre jours avant le second tour des élections législatives et que la probabilité que la coalition présidentielle "Ensemble !" ait une majorité absolue est en baisse, il y aurait une drague entre la Nupes et le Rassemblement national. Mais pour Jean-Michel Aphatie, "la cohabitation avec Jean-Luc Mélenchon ne durerait pas six mois". C'est une chute spectaculaire. Le bitcoin a valu 20 500 euros ce mercredi 15 juin, alors qu'il valait 42 700 euros le 28 mars dernier et 58 300 euros il y a six mois. La crypto-monnaie a perdu les deux tiers de sa valeur. Selon François Lenglet, "C'est une bonne purge ! C'est exactement comme le krach de l'Internet. La revue catholique "La Civiltà Cattolica" a publié hier un extrait des déclarations du pape François sur la guerre en Ukraine. "Ce que nous voyons, c'est la brutalité et la férocité avec lesquelles cette guerre est menée par les troupes, généralement des mercenaires, utilisés par les Russes. Les Russes préfèrent en fait envoyer des Tchétchènes, des Syriens, des mercenaires. Mais le danger est que nous ne voyons que cela, qui est monstrueux, sans voir tout le drame qui se joue derrière cette guerre, qui a peut-être été, d'une certaine manière, provoquée ou non empêchée", a-t-il déclaré. "Sur l'Ukraine, que le pape se taise !", réagit Abnousse Shalmani. Du lundi au vendredi, à partir de 18h, David Pujadas apporte toute son expertise pour analyser l'actualité du jour avec pédagogie.

Décryptage
Syrie: la grande oubliée de l'actualité

Décryptage

Play Episode Listen Later Jun 14, 2022 19:30


La Syrie a disparu des écrans radars. Pourtant, la guerre s'y poursuit de manière larvée. Malgré les mises en garde des Américains, la Turquie menace de lancer une opération militaire dans le nord du pays. « Nous allons compléter les portions manquantes de notre zone de sécurité », a prévenu Recep Tayyip Erdogan. Au nord-ouest, des milliers de déplacés s'entassent dans la région d'Idlib, la seule qui s'oppose encore à Bachar el-Assad. L'unique passage de l'aide alimentaire de l'ONU vers cette province n'est garanti que jusqu'au 10 juillet. 90% de la population syrienne vit sous le seuil de pauvreté. Et depuis le début de l'année, 124 Syriens sont morts à cause de l'explosion de mines abandonnées. Aujourd'hui, Décryptage tente de faire sortir la Syrie des oubliettes de l'actualité. Décryptage avec Salam Kawakibi, politologue et directeur du Centre arabe de recherches et d'études politiques de Paris.

Ça s'explique
Des enfants canadiens dans l'enfer des camps syriens

Ça s'explique

Play Episode Listen Later Jun 10, 2022 24:39


Une vingtaine d'enfants canadiens nés de pères présumément djihadistes croupissent depuis des années dans des camps de réfugiés du nord-est de la Syrie. La journaliste Sabrina Myre est allée à leur rencontre pour rendre compte de leur tragique réalité.

Reportage International
La Serbie attire de plus de plus de réfugiés venus du Burundi

Reportage International

Play Episode Listen Later Jun 3, 2022 2:24


De plus en plus de Burundais demandent l'asile en Serbie, où ils représentent aujourd'hui le troisième groupe de réfugiés, derrière les Afghans et les Syriens. Les citoyens de ce pays d'Afrique de l'Est n'ont pas besoin de visa pour se rendre en Serbie, car leur pays a retiré sa reconnaissance de l'indépendance du Kosovo, suite au lobbying de Belgrade. Beaucoup de ces nouveaux arrivants cherchent à s'intégrer en apprenant le serbe.

Le magazine de la rédaction
Les réfugiés syriens en Turquie face à la montée de la xénophobie

Le magazine de la rédaction

Play Episode Listen Later Jun 3, 2022 58:08


durée : 00:58:08 - Grand Reportage - par : Aurélie Kieffer - Les près de 4 millions de réfugiés syriens ne sont plus les bienvenus en Turquie. Leur seul statut “d'invités” en Turquie ne leur garantit que très peu de droits. On les accuse de “voler le travail des turcs” en pleine crise économique.

Les enjeux internationaux
Qui aide le Liban à abriter les réfugiés syriens ?

Les enjeux internationaux

Play Episode Listen Later May 17, 2022 13:02


durée : 00:13:02 - Les Enjeux internationaux - par : Julie Gacon - L'accueil des réfugiés syriens a été à nouveau un thème et un enjeu de la campagne des législatives, au terme desquelles l'opposition a fait dimanche une très légère percée. Le Liban a appelé à l'aide financière lors de la 6e Conférence des donateurs qui se tenait à Bruxelles. - invités : Camille Le Coz analyste au sein du think tank Migration Policy Institute

En direct du monde
En Turquie, la présence des millions de réfugiés syriens suscitent de plus en plus d'hostilité dans la société

En direct du monde

Play Episode Listen Later May 4, 2022 3:22


durée : 00:03:22 - En direct du monde - A plusieurs mois d'élections qui s'annoncent difficiles pour le président Erdogan, l'opposition dénonce la situation des migrants syriens notamment et propose de les renvoyer à Damas, malgré la guerre.

P1:s Mellanösternpodd
Putins Syrientaktik används nu mot Ukraina

P1:s Mellanösternpodd

Play Episode Listen Later Apr 24, 2022 34:50


Under Syrienkriget har städer systematiskt belägrats, bombats och svälts, sen har civila erbjudits fri lejd via humanitära korridorer. Hör hur Putins krigsmaskin nu använder samma metoder i Ukraina. I Ukraina har ryska och ukrainska förhandlare flera gånger kommit överens om att öppna så kallade humanitära korridorer så att civila ska kunna lämna omringade städer som Mariupol där striderna varit intensiva. Men ukrainska ledare har hävdat att rysk militär beskjutit dessa korridorer och dödat människor på flykt. Att använda sig av tillfälliga eldupphör för att låta civila fly är en beprövad metod i krig, men ofta avbryts evakueringar just på grund av att striderna fortsätter. Människorättsorganisationer påpekar också att de äldsta och mest sårbara ofta har svårt att ge sig av genom humanitära korridorer. Enligt kritiker används humanitära pauser i striderna också för att kunna omgruppera trupper, ladda om och flytta fram positionerna.Humanitära korridorer i SyrienUnder Syrienkriget har rebellkontrollerade områden i städer som Homs och Aleppo omringats av syriska regimstyrkor och utsatts för intensiv artilleribeskjutning och syriska och ryska flygbombningar. Civilbefolkningen har svälts ut och medicin och mat har inte släppts igenom. Belägringen av Aleppo pågick i flera år och i december 2016 öppnades en passage så att tiotusentals civila kunde ge sig av. I Syrien har civila vid de flesta evakueringar sen bussats till det sista rebellkontrollerade området i Idlib. Men kritiker anser att det här varit en brutal strategi som gett den syriska regimen möjligheter att återta stora landområden och förflytta folkgrupper. Vissa har kallat humanitära korridorer för dödskorridorer" i Syrien. Ryssland har spelat en aktiv roll i förhandlingar om eldupphör och humanitära korridorer i Syrien. Rysk militärpolis har patrullerat i områden där civila syrier evakuerats. Vad lärde sig rysk militär i Syrien som nu används vid liknande evakueringar i Ukraina?Ryssland bombade mål i SyrienÅr 2015 började ryskt stridsflyg bomba mål i Syrien för att stötta landets president Bashar al-Assad.Enligt president Putin var måltavlan IS-terrorister, medan människorättsorganisationer hävdar att även civila mål bombats.Ryssland har stridsflygplan på flygfältet Hmeimeem och en flottbas i Tartous vid Medelhavet.Ryssland har deltagit i förhandlingar om eldupphör och evakueringar.Efter att Rysslands president Vladimir Putin beslutade att hjälpa Syriens president Bashar al-Assad militärt har vinden vänt till Assads fördel i Syrienkriget.Medverkande: Cecilia Uddén och Johan Mathias Sommarström, Mellanösternkorrespondenter, Aron Lund, analytiker och Syrienexpert på FOIProgramledare: Olle WibergIntroduktion: Johar BendjelloulProducent: Katja MagnussonTekniker: Alma Segeholm, Johanna Carell, Mikael Strang

Appels sur l'actualité
[Vos réactions]: Demandeurs d'asile : accord controversé entre Londres et Kigali

Appels sur l'actualité

Play Episode Listen Later Apr 18, 2022 20:00


Le Royaume-Uni va envoyer au Rwanda les migrants et demandeurs d'asile arrivés illégalement sur son sol. Qu'ils soient Syriens, Erythréens ou Afghans. Londres versera dans un premier temps à Kigali 144 millions d'euros. L'ONU et plusieurs ONGs dénoncent l'inhumanité du projet. Qu'en pensez-vous ?  * Par téléphone : de France : 09 693 693 70 de l'étranger : 33 9 693 693 70 * Par WhatsApp : +33 6 89 28 53 64 N'OUBLIEZ PAS DE NOUS COMMUNIQUER VOTRE NUMÉRO DE TÉLÉPHONE (avec l'indicatif pays). Pour nous suivre : * Facebook : Rfi appels sur l'actualité * Twitter : @AppelsActu

P1:s Mellanösternpodd
Därför behöver Putin syriska legosoldater

P1:s Mellanösternpodd

Play Episode Listen Later Apr 3, 2022 32:28


President Putin har godkänt att tusentals frivilliga från Mellanöstern kan kriga på Rysslands sida i Ukraina. Syriska milismän hävdar att de är redo för strid. Men är det mest ett propagandaspel? Rysk TV har visat klipp med syriska stridande med kamouflagekläder och vapen. De står framför banderoller med bilder av Rysslands president Vladimir Putin och Syriens president Bashar al-Assad. Den ryska försvarsministern har hävdat att 16 000 volontärer från Mellanöstern redan har anmält sig. Källor P1:s Mellanösternpodd intervjuat hävdar att milismän är beredda och enligt NY Times har runt 300 syriska soldater redan anlänt till Ryssland för att få militär träning. Vissa bedömare säger att stridande också rekryteras från Mellanöstern via den ökända Wagnergruppen. Ukrainas president Volodymyr Zelenskyj anser att Ryssland hyrt syriska huliganer för att delta i invasionen av Ukraina. Samtidigt finns syriska rebeller som hävdar att de vill strida på Ukrainas sida. Men uppgifterna är osäkra, det är svårt att bekräfta hur många legosoldater som verkligen rekryterats eller om det framför allt är en del av propagandakriget.Mellanösterns länder går balansgångFlera länder försöker balansera mellan Ryssland och Ukraina. Förenade Arabemiraten tillhör de länder som lade ner sin röst när FN:s säkerhetsråd röstade för att fördöma Rysslands invasion av Ukraina och flera oljerika Gulfstater har vacklat mellan stormakterna Ryssland och USA. I Egypten hyllas Putin som en stark ledare på statlig TV. I Israel finns pro-ryska grupper inom befolkningen samtidigt som många judiska flyktingar från Ukraina nu söker skydd i Israel. Dessutom har oligarker från både Ryssland och Ukraina israeliskt medborgarskap. När president Zelenskyj talade inför det israeliska parlamentet och jämförde situationen i Ukraina med Förintelsen så blev reaktionerna starka i Israel. Hör hur länder i regionen försöker manövrera mellan Ryssland och USA i Ukrainafrågan.Medverkande: Cecilia Uddén, Mellanösternkorrespondent, Samar Hadrous, reporter på Ekot och Maria Persson-Löfgren, RysslandskorrespondentProgramledare: Olle Wiberg,Introduktion: Johar BendjelloulProducent: Katja MagnussonTekniker: Jocke Persson

Le vrai du faux
Marine Le Pen dit-elle vrai sur les différences entre réfugiés syriens et ukrainiens ?

Le vrai du faux

Play Episode Listen Later Mar 14, 2022 2:04


durée : 00:02:04 - Le vrai du faux - par : Antoine KREMPF - La candidate Rassemblement national à la présidentielle fait la distinction entre les personnes qui fuient le conflit actuel en Ukraine et celles qui sont parties de Syrie. Avec deux arguments : les Syriens étaient essentiellement des hommes et la moitié d'entre eux n'ont pas obtenu le statut de réfugié.

Focus
65. Guerre en Ukraine : milices tchétchènes, mercenaires syriens... Qui sont ces combattants ?

Focus

Play Episode Listen Later Mar 14, 2022 13:35


Pour quelles raisons la Russie fait appel à des mercenaires ? Est-ce un aveu d'échec ? Les soldats tchétchènes sont souvent dépeints comme terrifiants, voire sanguinaires, est-ce vraiment le cas ? Dans cet épisode de "Focus", Alexandre de Saint-Aignan s'intéresse aux combattants tchétchènes et bientôt syriens déployés en Ukraine pour soutenir l'armée russe, avec Emmanuel Dupuy, spécialiste des questions de défense et de sécurité, et Anne Nivat, reporter de guerre. "Focus" est un podcast d'actualité quotidien. Du lundi au vendredi, Focus prend un peu de temps, un peu de champ, pour mieux comprendre ce qui se passe autour de nous, mieux comprendre notre époque, grâce aux reporters, correspondants et experts de RTL.

Les histoires de 28 Minutes
Fatou Diome - Réfugiés ukrainiens / Livraisons d'armes

Les histoires de 28 Minutes

Play Episode Listen Later Mar 12, 2022 45:03


L'émission 28 Minutes du 12/03/2022 Au programme de l'émission du 12 mars 2022 ⬇ Le samedi, 28 Minutes continue avec Renaud Dély, Nadia Daam et Jean-Mathieu Pernin ! Fatou Diome, écrivaine amoureuse des valeurs républicaines “Certains sont obsédés par la couleur de peau, oubliant que ce que l'on a à se dire est plus important.” Originaire du Sénégal, Fatou Diome habite en France depuis 1994. Aujourd'hui binationale, la romancière publie “Marianne face aux faussaires” (Albin Michel), un essai sur son rapport à la France et au racisme. Elle y défend notamment des valeurs républicaines qu'elle estime bafouées, s'insurge contre ceux qui voudraient la renvoyer à sa couleur de peau et se confie sur son « impuissance » face “aux voix qui s'élèvent, prônant la haine”. Un ouvrage puissant et intime qui trace les contours d'une France plus tolérante et généreuse.  Découvrez le portrait de Fatou Diome signé Philippe Ridet, lu par Sandrine Le Calvez. Réfugiés ukrainiens : l'Union européenne retrouve-t-elle le sens de l'accueil ?  Alors que la guerre en Ukraine a déjà condamné plus de 2 millions de personnes à fuir leur pays, l'Europe s'organise pour accueillir ces réfugiés. Le 10 mars 2022, la France ouvrait ainsi une cellule interministérielle de crise spécialement consacrée à leur prise en charge. Mais alors que les aides en faveur des Ukrainiens se multiplient, un parallèle commence à se faire avec l'accueil réservé aux Syriens en 2015 et, plus récemment, à celui des Afghans après la prise de Kaboul par les talibans en août dernier. Peut-on parler de "double registre problématique", comme l'a qualifié l'ancien président de Médecins sans frontières Rony Brauman ? Ou faut-il y voir un tournant dans l'accueil des réfugiés ?  Livraisons d'armes : jusqu'où peut-on aller sans entrer en guerre ? Le 8 mars, la Pologne annonçait pouvoir mettre à disposition des États-Unis ses avions de guerre MiG-19 afin qu'ils soient transférés à l'Ukraine. Proposition que Washington a rejetée, invoquant notamment le risque de voir dans cet acte une prise de position directe en faveur de l'Ukraine dans cette guerre qui l'oppose à la Russie. Alors que la question de l'envoi d'armes à l'Ukraine divise l'opinion publique française, où et comment définir la limite entre droit légitime à la défense et partie prenante dans un conflit ? Ni neutre ni partisane, quelle est la place de l'Europe dans le combat entre Moscou et Kiev ? Livrer des armes fait-il de nous des cobelligérants ? Ensuite, Gaël Legras nous emmène en Italie où la guerre en Ukraine s'immisce jusque sur les bancs de l'Université Bicocca de Milan. Invoquant "un moment de grande tension", la direction de l'établissement a en effet décidé de reporter des cours dédiés à l'écrivain russe Fiodor Dostoïevski afin "d'éviter toute forme de polémique". Une décision qui n'a pas manqué de provoquer l'ire de la presse italienne. Sans oublier la question très intéressante de David Castello-Lopes, la chronique de Marie Bonnisseau et un retour sur le temps fort de la semaine. 28 Minutes est le magazine d'actualité d'ARTE, présenté par Elisabeth Quin du lundi au vendredi à 20h05. Renaud Dély est aux commandes de l'émission le samedi. Ce podcast est coproduit par KM et ARTE Radio. Enregistrement : 12 mars 2022 - Présentation : Renaud Dély - Production : KM, ARTE Radio

P1:s Mellanösternpodd
Så har Putins krigsmaskin övat skarpt i Syrien

P1:s Mellanösternpodd

Play Episode Listen Later Mar 11, 2022 39:57


År 2015 började ryskt stridsflyg bomba mål i Syrien. Ryska befäl har tjänstgjort i Syrien och nya vapen har testats. Vad har Rysslands krigsmakt lärt sig i Syrien som Putin kan använda i Ukraina nu? De senaste åren har ryska stridsflygplan och soldater deltagit i kriget i Syrien - och fått militär övning i skarpa strider. Ryssland har upprepade gånger anklagats för att ha bombat civila mål som sjukhus och skolor, något Ryssland förnekar trots att människorättsorganisationer lagt fram bevis för att just sjukhus attackerats. I dag har Ryssland en flygbas och en flottbas i Syrien. Majoriteten av alla ryska militära befäl och stridspiloter har tjänstgjort i Syrien under någon period och nya vapen har testats där. Ryssland har bjudit in utländska journalister att följa de ryska trupperna och ge en positiv bild av Rysslands roll i Syrien. Till exempel när en rysk symfoniorkester flögs in för att uppträda i världsarvet i Palmyra efter att platsen återtagits från terrorgruppen IS. Dirigenten var en Putinanhängare som tidigare stöttat presidentens annektering av Krim-halvön i Ukraina. Med Rysslands hjälp lyckades Syriens president Bashar al-Assad åter ta kontrollen över nästan hela landet. I dag är president Assad en av Vladimir Putins mest hängivna anhängare och en av få världsledare som hyllat Putins invasion av Ukraina. Hör vad president Putin kan ha dragit för militära och diplomatiska lärdomar av Syrienkriget som han nu kan utnyttja i Ukraina.Rysslands roll i Syrien:Hösten 2015 inleddes ryska flygbombningar av mål i Syrien.Enligt president Putin var måltavlan IS-terrorister, medan människorättsorganisationer hävdar att även civila mål bombats.Ryssland har stridsflygplan på flygfältet Hmeimeem och en flottbas i Tartous vid Medelhavet.Efter att Rysslands president Vladimir Putin beslutade att hjälpa Syriens president Bashar al-Assad militärt har vinden vänt till Assads fördel i Syrienkriget.Medverkande: Aron Lund, analytiker vid FOI, Totalförsvarets forskningsinstitut, Johanna Melén, Rysslandskorrespondent och Cecilia Uddén MellanösternkorrespondentProgramledare: Jesper LindauIntroduktion: Johar BendjelloulProducent: Katja MagnussonLjudekniker: Jacob Gustavsson

Mon Podcast Immo
I loge Ukraine : "Dans les 2 sens... '", Jean-Luc Brulard

Mon Podcast Immo

Play Episode Listen Later Mar 8, 2022 2:45


Les mots de Jean-Luc Brulard portent des valeurs de fraternité, d'humanisme et de solidarité...  Suite aux tragiques évènements qui se déroulent actuellement en Ukraine, et à la demande de nombreux partenaires qui veulent se mobiliser, la Fondation I Loge You, sous égide de la Fondation de France, a décidé de se mobiliser et de lancer une collecte exceptionnelle de dons afin de venir en aide aux réfugiés ukrainiens. L'aide internationale se mettant en place, I Loge You se chargera une fois la collecte terminée de redistribuer ces dons aux associations compétentes qui ont l'expertise nécessaire pour porter secours et contribuer à  accueil  des familles réfugiées en France. Pour faire un don, c'est ici : https://dons.fondationdefrance.org/I_LOGE_UKRAINE/~mon-don  Dans les 2 sens Nos parents l'ont connu,  Ils nous l'ont raconté :  Partir, sans attendre, sans penser,  Juste fuir, vers l'inconnu…  La misère, la vie sombre,  Manque d'eau, de nourriture,  La dictature,  Ou bien encore les bombes…  Partir avec rien,  Ses enfants à la main.  Un baiser à sa mère,  Et à tous ceux qui restent,  Attachés à leur terre,  Malgré la guerre,  Ou la misère.  Derrière soi, des souvenirs,  Et devant, son destin.     Peut-être qu'un jour,  Je devrais, à mon tour,  Marcher, dans l'autre sens.  Pour mon existence.  Alors au bout du chemin,  Tu me tendras la main,  Tu m'offriras un toit,  Un thé, un repas.  Aujourd'hui c'est moi,  Qui le fait, pour toi    Prendre les routes et les chemins,  Marcher vers le lointain,  Marcher encore, jusqu'à demain,  Et peut-être encore plus loin…  Russes, Italiens, Arméniens,  Espagnols, Portugais,  Maghreb ou Erythrée,  Et puis Syriens,  Aujourd'hui Ukrainiens…  Ferons-nous tous l'expérience,  De l'errance,  Avec, pour seul bagage l'espérance,  D'une vie sans souffrance,  Et pour seul projet,  Trouver la paix ?     Alors si un jour,  Je devais, à mon tour,  Marcher, dans l'autre sens.  Pour mon existence.  Je sais qu'au bout du chemin,  Tu me tendras la main,  Tu m'offriras un toit,  Un thé, un repas,  Mais aujourd'hui c'est moi,  Qui le fait, pour toi.     Jean-Luc BRULARD – 6 mars 2022  

Reporters
La traque des criminels de guerre syriens en Europe

Reporters

Play Episode Listen Later Jan 21, 2022 15:56


Un ex-haut gradé des services de renseignement a été condamné à la prison à perpétuité, le 13 janvier, en Allemagne. Anwar Raslan, ancien chef des interrogatoires d'un centre de détention à Damas, a été reconnu coupable de 4 000 cas de torture et de 27 décès de détenus, un an après la première condamnation d'un de ses subordonnés. Le chemin vers la justice a été long pour les victimes et leurs avocats pour retrouver les anciens tortionnaires syriens venus s'installer en Europe depuis 2013.

P1:s Mellanösternpodd
Om att svära och älska på tre språk med Johar Bendjelloul

P1:s Mellanösternpodd

Play Episode Listen Later Nov 14, 2021 31:00


I Mellanöstern används svordomar och kärleksbetygelser med samma passion. I vår språkskola hör du varför det är en grov smädelse att säga du son av en sko och varför älsklingen kallas min lever. Vi berättar om de mest poetiska kärleksuttrycken och de smutsigaste förolämpningarna på arabiska, kurdiska och turkiska. En av de mest kända offentliga smädelserna var när Syriens dåvarande försvarsminister kallade den palestinske ledaren Yassir Arafat för son av 60 000 hundar, du son av 60 000 prostituerade. År 2008 fick USA:s president George W Bush ducka då en man kastade sin sko mot honom i Iraks huvudstad Bagdad. I Turkiet har president Tayyip Erdogan förbjudit förolämpningar av honom och tusentals har dömts efter att ha ansetts förolämpa presidenten. Samtidigt finns en överdådig flora av kärleksuttryck, i sånger beskrivs den älskade som mina ögons ljus, min killing och min ålder. Vi serverar svordomar och svärmerier,  kötteder och kärlek.Medverkande: Cecilia Uddén och Johan Mathias Sommarström, Mellanösternkorrespondenter, och Ekots Samar Hadrous och Besir Kavak från den kurdiska gruppen.Programledare: Johar BendjelloulProducent: Katja Magnusson Tekniker: Lisa Abrahamsson

P1:s Mellanösternpodd
Bashar al-Assad – ögonläkaren som blev en ökänd despot

P1:s Mellanösternpodd

Play Episode Listen Later Oct 31, 2021 33:48


Bashar al-Assad var inte tänkt att bli Syriens president, han sågs som alltför ovan och utan karisma. Men han har hållit sig kvar vid makten genom ett av de blodigaste kapitlen i Syriens historia. Berättelsen om hur den blyge ögonläkaren Bashar al-Assad kom att bli Syriens hårdföre härskare. Assadklanen har styrt Syrien i snart 50 år. När Bashar al-Assad efterträdde sin far fanns förhoppningar att sonen skulle genomföra reformer. Men Bashar al-Assad kom att styra landet med hårdhet. Under Syrienkriget har Assads styrkor slagit ner nästan all opposition, byar och städer har bombats och regeringsarmén anklagas för att ha använt kemiska vapen mot sitt eget folk. Bashar al-Assad själv beskriver sina motståndare som terrorister. Hör om maktkamp och intriger inom familjen, hur Ryssland räddade Assad och varför Bashar al-Assad kan vara på väg in i den internationella värmen igen. Om Bashar al-Assad: Född 1965 i Syriens huvudstad Damaskus. Har styrt Syrien sen år 2000 då han efterträdde sin far Hafez al-Assad. Gift med Asma al-Assad och har tre barn. Tillhör den alawitiska minoriteten i Syrien. En rad länder har ifört sanktioner mot Bashar al-Assad och hans innersta krets, de anklagas för krigförbrytelser och brott mot mänskligheten. Medverkande: Johan Mathias Sommarström och Cecilia Uddén, Sveriges Radios korrespondenter i Mellanöstern, Lorin Ibrahim Berzinci, kurdiska gruppen på Ekot Programledare: Johar Bendjelloul Producent: Katja Magnusson Tekniker: Jakob Lalér

Les 30 Glorieuses
Melting pod

Les 30 Glorieuses

Play Episode Listen Later May 28, 2021 93:39


A part le podcast du la chaîne Planète, jamais vous n'entendrez une émission parler à la fois avec des Congolais, des Chinois, des Syriens et des Grecs. Et tous sont Fançais. N'en déplaise aux fachos, notre pays et Les 30 Glorieuses créent le rire en world wide. Aujourd'hui Yassine Belattar, Thomas Barbazan et Rémi Lufuta, reçoivent le rappeur Seiya et son acolyte cisailleur Mister C. Avec aussi vos rubriques du vendredi : Journal Inversé, Radio Animaux et DJ Chelou. Embraquer sur la compagnie Air Golri. Bon vol. Et si vous voulez des miles et des smiles, subventionnez notre compagnie sur www.legrandrapprochement.lol