Podcasts about blancs

  • 349PODCASTS
  • 561EPISODES
  • 27mAVG DURATION
  • 5WEEKLY NEW EPISODES
  • Jan 27, 2023LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022


Best podcasts about blancs

Latest podcast episodes about blancs

Cork Rules
Episode 234. Giada's Restaurant, Las Vegas

Cork Rules

Play Episode Listen Later Jan 27, 2023 11:54


Maria Valetta, certified sommelier and wine educator, and Robert Tas visit Giada's Restaurant. Maria spots a few fabulous finds, offers pairing suggestions, and dives deep into the tasting notes and mouthfeel to help you find a wine you'll love.  Wines reviewed include: 2018 Schramsberg Blanc de Blancs, Sonoma, California  2013 Three Sticks, The James, Pinot Noir, Santa Rita Hills 2017 Herman Story, Nuts and Bolts, Paso Robles  For more information on today's episode, and the wines you love to love, visit www.corkrules.com.

Grand reportage
Indigènes d'Amazonie, les laissés pour compte du système de santé

Grand reportage

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 19:30


Plus vulnérables aux maladies venant des villes et vivant dans des zones où l'accès est difficile, les indigènes d'Amazonie sont des populations dont la santé est particulièrement fragile. Aujourd'hui encore, ils sont victimes du paludisme, de maladies sexuellement transmissibles, et du Covid-19. Même s'il existe un secrétariat spécialisé en santé indigène, ils n'ont accès qu'aux soins de base. Des dentistes aux ophtalmologues, depuis 2015, l'ONG « Doutores da Amazônia », « Docteurs d'Amazonie », amène des médecins spécialistes au cœur des territoires indigènes. Immersion dans le parc indigène du Xingu, le plus grand territoire indigène du pays.  (Rediffusion du 20 septembre 2022) « Indigènes d'Amazonie, les laissés pour compte du système de santé », un Grand reportage de Sarah Cozzolino. Réalisation : Pauline Leduc.   Caio Machado, président et co-fondateur de l'ONG « Doutores da Amazônia », est chirurgien dentiste à São Paulo. En 2015, il a créé avec son frère l'ONG Docteurs d'Amazonie pour venir en aide aux peuples indigènes, délaissés par le système de santé public. Il répond aux questions de notre correspondante Sarah Cozzolino. RFI : Comment les indigènes d'Amazonie ont-ils vécu la pandémie de Covid-19 ? Caio Machado : Ils ont été très touchés par la pandémie, et notamment parce que leur culture a été un accélérateur de contagion. Leur mode de vie en communauté, dans les grandes « malocas », les maisons traditionnelles, ne leur permettaient pas de respecter les gestes barrières recommandés, comme le port du masque ou la quarantaine. Les rituels funèbres, par exemple, sont très importants dans leur culture, et il a été impossible de les empêcher de les réaliser. Au début de la pandémie, les médecins n'entraient plus en territoire indigène. Ça a été le moment pour ces peuples de remettre à l'honneur leurs médecins traditionnels, notamment avec la figure du « pagé », ce chaman qui communique avec les esprits. La médecine traditionnelle est très forte dans ces régions, elle passe avant la médecine occidentale. Pour des raisons de culture mais aussi de communication : les médecins traditionnels font partie des villages indigènes, ils parlent la même langue que leurs patients. Les médecins « classiques » sont des Blancs qui ont étudié en ville et ne comprennent pas les langues indigènes.  Nous avons été la première ONG à pouvoir entrer en territoire indigène. En 2020, nous avons fait une expédition dans l'État de Rondônia sur les rivières Guaporé et Mamoré, avec un bateau-hôpital, pour venir en aide aux peuples isolés d'Amazonie. Dans cette région, on compte près de 10 000 indigènes. Parmi ceux que nous avons pu tester, 80% étaient contaminés. C'est là que j'ai été contaminé par le Covid-19 pour la première fois. Pourtant, seulement deux personnes sont mortes. Selon eux, c'est grâce aux effets d'un thé à base de racines qu'ils prenaient, confectionné par les médecins traditionnels de la région. S'il y a eu un impact positif de cette pandémie, c'est d'avoir redonné de l'importance à ces savoirs ancestraux. Quel est l'état de santé général des indigènes dans ces régions isolées, comme le parc du Xingu ? Ils manquent de tout. Dans ces régions, le secrétariat spécial à la santé indigène (SESAI), a implanté depuis 1999 des « districts » de santé, censés fournir des soins de « base » à ces populations. Leur champ d'action est très rudimentaire : c'est surtout de la prévention, de l'orientation et quelques examens très basiques. Dans 90% des cas, les indigènes devraient se déplacer en ville, parce que les équipements nécessaires n'arrivent pas jusqu'ici. Mais la difficulté principale, c'est justement le déplacement. Dans le Xingu, pour pouvoir faire des opérations dites de « moyenne et haute complexité », ou des examens approfondis, il faut faire douze heures de route en moyenne, avec des moyens de transport très précaires. Il faut ensuite pouvoir se nourrir et se loger en ville, c'est très compliqué. Pourtant, les équipements, qui pesaient autrefois des tonnes sont aujourd'hui disponibles en formats réduits. Ils pèsent entre 20 et 30 kilos. Notre ONG parvient à amener ces technologies de pointe dans ces territoires lors de nos missions. On aimerait montrer aux pouvoirs publics que cette situation doit changer, des investissements doivent être faits. Comment expliquer ces lacunes ? Ces populations indigènes sont mises de côté depuis très longtemps, elles sont extrêmement abandonnées par les pouvoirs publics. Il y a d'abord une mauvaise gestion. Pourquoi est-ce que l'argent des déplacements que doivent faire ces indigènes pour accéder à des services en ville n'est pas investi dans des équipements de bonne qualité sur place, des professionnels de santé qualifiés et payés dignement ? Pourquoi l'État ne fait pas ce travail ? Je pense que la réponse est politique. Les gestionnaires de ces institutions ne sont pas des professionnels de santé et ne comprennent pas la responsabilité de la santé. Au Brésil, les indigènes n'ont jamais été une priorité pour personne car ils sont trop peu pour élire qui que ce soit. On parle de 850 000 indigènes pour 210 millions de Brésiliens : pour les politiciens, ils ne méritent pas les investissements nécessaires. Lors de nos actions, pour ce que nous ne pouvons pas résoudre, nous sommes obligés de leur prescrire des ordonnances, mais ça ne sert à rien. Nous devons créer des solutions durables pour ces régions.

Wine Face
TINX

Wine Face

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 35:08


Not only is Tinx dubbed “Tiktok's big sister,” she's also dubbed “extremely lovely podcast guest” by me! It was honestly such a joy to talk with Tinx, she is incredibly smart, sensitive and aware-- all of which is super refreshing! I love when women know how they are and what they want! We talk all about the joys of casual dinner parties, the best martinis in the world, and why Tinx always keeps a steak in her freezer.    Here are the champagnes I told Tinx to keep in her fridge: Ruppert-Leroy, Papillon, Blanc de Noirs, Brut Nature, Pinot Noir, 2019 Michel Gonet, Les 3 Terroirs, Extra Brut, Blanc de Blancs, Chardonnay, 2017   Featured Wines: Benjamin Leroux, Bourgogne, Pinot Noir, 2020 2021 Lorenza Picpoul Blanc   Hosted and Executive Produced by Helen Johannesen. Produced by Dear Media.

Reportage International
Covid-19 en Chine: Langfang face à l'épidémie des «poumons blancs»

Reportage International

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 2:38


En Chine, la déferlante Omicron a pris de court les services de santé. Les soins intensifs sont saturés, notamment dans les villes moyennes de la province du Hebei, autour de Pékin. Reportage à Langfang.  De notre correspondant à Pékin et Louise May, du bureau de RFI en Chine, Des chariots-brancards poussés avec l'énergie du désespoir, des visages fermés sous les masques, voilà plus d'un mois que l'hôpital de Langfang se bat contre une épidémie qui a surpris les campagnes alentours. Ici, on cultivait les céréales, les légumes, les fruits, quand tout le monde est tombé malade, suite à la levée abrupte des restrictions sanitaires. Après trois semaines de silence, les commerces et les restaurants rouvrent peu à peu. Les salariés masqués retournent au travail et des TGV qui toussent font le plein, matin et soir, pour aller et revenir de la capitale chinoise située à une soixantaine de kilomètres. La vie normale a repris, dit la propagande. Mais pas aux urgences, où les personnes âgées, dans un état critique, continuent d'affluer.   Les températures sont descendues jusqu'à -12°C ces derniers jours dans les plaines du Hebei. De l'extérieur, la masse grise de l'hôpital Guandaojiu de Langfang semble frigorifiée. Une fois passé les grandes portes doublées de couvertures matelassées à l'entrée, les visiteurs aux regards inquiets accélèrent le pas, les bras chargés de couvertures, de vêtements et de victuailles pour les malades. Dans le hall d'accueil, les cris lancés aux smartphones sont autant de bouteilles jetées dans un océan d'incertitude : « c'est le troisième service d'urgence que je fais avec ma mère, martèle un homme d'une cinquantaine d'années et, à chaque fois, on nous répond qu'il n'y a pas de place ! » La plupart des hôpitaux de Pékin et sa région ont poussé les murs pour répondre à l'afflux des fiévreux. Mais tous les établissements ne disposent pas des mêmes ressources. Un chauffeur de VTC ronge son frein : « nous devons nous battre pour trouver des cachets contre la fièvre et un lit pour soigner nos anciens, comment se fait-il que nos usines qui produisent autant de médicaments n'aient pas été informées de l'ouverture du pays ? ». Patients sous dialyse L'ouverture de la Chine et des villes chinoises est une autre manière de parler du relâchement de la politique de prévention et de contrôle de l'épidémie annoncé par la commission nationale de la santé le 7 décembre. L'explosion des contaminations qui a suivi ce changement à 180 degrés de la politique sanitaire, affecte en priorité les personnes âgées. « Tous les matins, à 5 heures, j'avais de la fièvre et j'avais froid, raconte une septuagénaire. Je voulais prendre des médicaments antidouleurs, mais on en n'avait pas à la maison. J'ai envoyé mon mari en chercher, il n'en a pas trouvé ! J'y suis allée, j'ai fait sept ou huit pharmacies avant de trouver deux boites ». Les récits se suivent et se ressemblent. Généralement, l'étape d'après, c'est une respiration altérée et un état de santé qui se dégrade rapidement. Puis, la tournée des établissements de soins, en panique, jusqu'à trouver celui qui peut prendre en charge une mère, un père, un oncle, une tante en grande souffrance. Mais pour cela, il faut d'abord prendre un numéro dans la file d'attente. Faute de place, les patients s'effondrent dans les couloirs ou sont allongés à même le sol. La plupart doivent patienter quelques jours sous dialyse avant d'être hospitalisés, pour celles et ceux qui ont de la chance. Pas de lit sans « guanxi » C'est le cas de cet homme de 79 ans qui a fini par être accepté aux services des maladies respiratoires au huitième étage de l'établissement. C'est sa fille qui nous parle de lui et du combat qu'il a fallu mener pour arriver jusqu'ici : « Tout le monde a attrapé le Covid ici, affirme cette dernière. On a attendu en bas aux urgences pendant trois jours. Les médecins disent que les morts sont des personnes âgées, mais personne n'est venu nous voir. À chaque fois, on nous répondait : "il n'y a pas de lits." Si vous n'avez pas de relations, ne pensez même pas à venir ici. » Pas de lits sans « guanxi » (« relations » en chinois). Toutes les chambres du service des maladies respiratoires sont occupées par six patients, dont cette grand-mère de 74 ans, qui n'en revient pas d'être toujours en vie. « Vendredi dernier, je ne pouvais plus ouvrir les yeux, raconte-t-elle. Marcher entre le salon et ma chambre était devenu impossible. Mon fils m'a d'abord emmenée aux urgences de l'hôpital du peuple, mais il y avait tellement de monde qu'on ne pouvait même pas s'assoir. Puis, ils ont pris une radio de mes poumons. Ils ont dit : "tes poumons sont devenus tout blancs, toutes les parties sont infectées." Ma petite sœur a eu la trouille en voyant ça. Je ne sais pas comment elle a fait, mais elle m'a trouvé une place ici ! » ► À lire aussi : Covid-19 : crainte du sous-variant chinois BF.7, Pékin se veut rassurant « Asymptomatiques au cimetière » Les « poumons blancs », marques de l'infection sur les scanners, ont envahi les réseaux sociaux. Ces images de bronches laiteuses ont rappelé à certains internautes les débuts de la pandémie à Wuhan il y a trois ans, déclenchant toutes sortes de rumeurs aussitôt démenties par les autorités. Ces dernières ont pourtant de plus en plus de mal à convaincre, vu le manque de transparence sur les statistiques. En plus d'avoir cessé de publier les bilans quotidiens de l'épidémie, les critères permettant d'établir ce qui définit une mort du Covid, en l'occurrence la pneumonie et l'insuffisance respiratoire, ont été réduits. Les médias d'État ne parlent jamais des décès liés à la pneumonie virale et répètent que la majorité des cas de contaminations au sous-variant d'Omicron sont asymptomatiques. « Cela fait 20 jours que mon beau-père est sous perfusions, s'emporte un voyageur à la gare. Ils parlent de 95 % de personnes qui n'ont pas de symptômes avec le Covid, mais moi, je n'en connais pas ! L'épouse du frère de mon père a été asymptomatique jusqu'au cimetière. » Nouveau coup de feu au huitième étage de l'hôpital de Langfang. Près de la sortie des ascenseurs, des lits de camps de fortune permettent à celles et ceux qui attendent des nouvelles de se reposer ou de pleurer. Un patient, visiblement au plus mal, vient de franchir les portes battantes sur une civière, direction les urgences. « Mon père a 74 ans. Il est trop malade cette fois. Il a les poumons blancs. J'ai vu d'autres patients dans le service qui ont aussi les poumons blancs. Mais avec des symptômes plus légers, c'est possible de s'en sortir. Là, on ne sait pas. Ils l'ont emmené, mais rien n'est sûr, selon les médecins. On n'a rien dit à maman », confie la fille du patient, en larmes, qui vient de voir son père partir sur un brancard. Rien n'est certain avec cette première épidémie, dont la région du Hebei a été l'épicentre mi-décembre. « Il y a des gens qui viennent des comtés voisins, confie une cheffe infirmière. L'hôpital reste sous pression et beaucoup de personnes âgées sont décédées. On fait tous notre maximum pour les sauver. Vous voyez ces respirateurs, ces équipements pour administrer de l'oxygène aux patients, mais leur corps est trop faible pour lutter contre ce virus. C'est vraiment une maladie qui décime les oncles et les tantes âgées. Et ça coûte très cher de rester en soins intensifs. » ► À lire aussi : Nouvelle vague de Covid-19 en Chine : l'Inde se tient prête Crématoriums débordés Les frais d'hospitalisation sont inabordables pour la plupart des familles. Il en est de même pour les funérailles. Comme à Pékin, les crématoriums sont débordés et obtenir une place ces jours-ci exige de la patience. Devant le grand funérarium de Langfang, les faux canons grimpés à l'arrière des pick-up funéraires font le tour du parking plusieurs fois par jour. Comme le veut la tradition, la pétarade vient chasser les mauvais esprits. Il n'y a presque plus de place pour se garer. Une épaisse fumée noire sort de la longue cheminée du salon mortuaire. « Il y a 4 à 5 fois plus de cérémonies en ce moment qu'avant l'épidémie, confie un employé à l'entrée. Il y a tellement de monde que l'on doit refuser des demandes. Avant, on comptait 8 à 10 personnes à incinérer par jour, en ce moment, c'est entre 30 et 50. »Puis l'homme vérifie dans son carnet. « L'affluence a commencé à partir du 11 décembre dernier. C'était juste après l'ouverture de la ville [la levée des restrictions sanitaires qui a entrainé une explosion des cas, NDLR]. » Devant la salle de deuil, les familles se bousculent pour accompagner les défunts dans leur dernière demeure. Mais là aussi, il faut patienter. « Nous avons dû attendre plusieurs jours avant d'obtenir une place, il y a 4 ou 5 morts qui attendent devant nous, indique l'un des accompagnants. Il y a tellement de morts du Covid, qu'ils gagnent de l'argent. La situation est sombre, et cela, à un prix pour les proches. Les frais d'hôpital, puis la morgue et la cérémonie funéraire, au total cela peut dépasser les 11 000 euros. » Une somme importante notamment pour les familles d'agriculteurs des environs encore sonnées, comme la plupart des habitants, par la fulgurance du mal qui décime les plus fragiles. « Ce virus est tellement fort que tout le monde a été touché, poursuit le chauffeur de VTC. Je n'avais pas attrapé de rhume en dix ans. Je n'avais pas de médicaments chez moi. Et j'ai été infecté comme la plupart des personnes que je connais en moins de six jours après la levée des restrictions sanitaires. »

Reportage international
Covid-19 en Chine: Langfang face à l'épidémie des «poumons blancs»

Reportage international

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 2:38


En Chine, la déferlante Omicron a pris de court les services de santé. Les soins intensifs sont saturés, notamment dans les villes moyennes de la province du Hebei, autour de Pékin. Reportage à Langfang.  De notre correspondant à Pékin et Louise May, du bureau de RFI en Chine, Des chariots-brancards poussés avec l'énergie du désespoir, des visages fermés sous les masques, voilà plus d'un mois que l'hôpital de Langfang se bat contre une épidémie qui a surpris les campagnes alentours. Ici, on cultivait les céréales, les légumes, les fruits, quand tout le monde est tombé malade, suite à la levée abrupte des restrictions sanitaires. Après trois semaines de silence, les commerces et les restaurants rouvrent peu à peu. Les salariés masqués retournent au travail et des TGV qui toussent font le plein, matin et soir, pour aller et revenir de la capitale chinoise située à une soixantaine de kilomètres. La vie normale a repris, dit la propagande. Mais pas aux urgences, où les personnes âgées, dans un état critique, continuent d'affluer.   Les températures sont descendues jusqu'à -12°C ces derniers jours dans les plaines du Hebei. De l'extérieur, la masse grise de l'hôpital Guandaojiu de Langfang semble frigorifiée. Une fois passé les grandes portes doublées de couvertures matelassées à l'entrée, les visiteurs aux regards inquiets accélèrent le pas, les bras chargés de couvertures, de vêtements et de victuailles pour les malades. Dans le hall d'accueil, les cris lancés aux smartphones sont autant de bouteilles jetées dans un océan d'incertitude : « c'est le troisième service d'urgence que je fais avec ma mère, martèle un homme d'une cinquantaine d'années et, à chaque fois, on nous répond qu'il n'y a pas de place ! » La plupart des hôpitaux de Pékin et sa région ont poussé les murs pour répondre à l'afflux des fiévreux. Mais tous les établissements ne disposent pas des mêmes ressources. Un chauffeur de VTC ronge son frein : « nous devons nous battre pour trouver des cachets contre la fièvre et un lit pour soigner nos anciens, comment se fait-il que nos usines qui produisent autant de médicaments n'aient pas été informées de l'ouverture du pays ? ». Patients sous dialyse L'ouverture de la Chine et des villes chinoises est une autre manière de parler du relâchement de la politique de prévention et de contrôle de l'épidémie annoncé par la commission nationale de la santé le 7 décembre. L'explosion des contaminations qui a suivi ce changement à 180 degrés de la politique sanitaire, affecte en priorité les personnes âgées. « Tous les matins, à 5 heures, j'avais de la fièvre et j'avais froid, raconte une septuagénaire. Je voulais prendre des médicaments antidouleurs, mais on en n'avait pas à la maison. J'ai envoyé mon mari en chercher, il n'en a pas trouvé ! J'y suis allée, j'ai fait sept ou huit pharmacies avant de trouver deux boites ». Les récits se suivent et se ressemblent. Généralement, l'étape d'après, c'est une respiration altérée et un état de santé qui se dégrade rapidement. Puis, la tournée des établissements de soins, en panique, jusqu'à trouver celui qui peut prendre en charge une mère, un père, un oncle, une tante en grande souffrance. Mais pour cela, il faut d'abord prendre un numéro dans la file d'attente. Faute de place, les patients s'effondrent dans les couloirs ou sont allongés à même le sol. La plupart doivent patienter quelques jours sous dialyse avant d'être hospitalisés, pour celles et ceux qui ont de la chance. Pas de lit sans « guanxi » C'est le cas de cet homme de 79 ans qui a fini par être accepté aux services des maladies respiratoires au huitième étage de l'établissement. C'est sa fille qui nous parle de lui et du combat qu'il a fallu mener pour arriver jusqu'ici : « Tout le monde a attrapé le Covid ici, affirme cette dernière. On a attendu en bas aux urgences pendant trois jours. Les médecins disent que les morts sont des personnes âgées, mais personne n'est venu nous voir. À chaque fois, on nous répondait : "il n'y a pas de lits." Si vous n'avez pas de relations, ne pensez même pas à venir ici. » Pas de lits sans « guanxi » (« relations » en chinois). Toutes les chambres du service des maladies respiratoires sont occupées par six patients, dont cette grand-mère de 74 ans, qui n'en revient pas d'être toujours en vie. « Vendredi dernier, je ne pouvais plus ouvrir les yeux, raconte-t-elle. Marcher entre le salon et ma chambre était devenu impossible. Mon fils m'a d'abord emmenée aux urgences de l'hôpital du peuple, mais il y avait tellement de monde qu'on ne pouvait même pas s'assoir. Puis, ils ont pris une radio de mes poumons. Ils ont dit : "tes poumons sont devenus tout blancs, toutes les parties sont infectées." Ma petite sœur a eu la trouille en voyant ça. Je ne sais pas comment elle a fait, mais elle m'a trouvé une place ici ! » ► À lire aussi : Covid-19 : crainte du sous-variant chinois BF.7, Pékin se veut rassurant « Asymptomatiques au cimetière » Les « poumons blancs », marques de l'infection sur les scanners, ont envahi les réseaux sociaux. Ces images de bronches laiteuses ont rappelé à certains internautes les débuts de la pandémie à Wuhan il y a trois ans, déclenchant toutes sortes de rumeurs aussitôt démenties par les autorités. Ces dernières ont pourtant de plus en plus de mal à convaincre, vu le manque de transparence sur les statistiques. En plus d'avoir cessé de publier les bilans quotidiens de l'épidémie, les critères permettant d'établir ce qui définit une mort du Covid, en l'occurrence la pneumonie et l'insuffisance respiratoire, ont été réduits. Les médias d'État ne parlent jamais des décès liés à la pneumonie virale et répètent que la majorité des cas de contaminations au sous-variant d'Omicron sont asymptomatiques. « Cela fait 20 jours que mon beau-père est sous perfusions, s'emporte un voyageur à la gare. Ils parlent de 95 % de personnes qui n'ont pas de symptômes avec le Covid, mais moi, je n'en connais pas ! L'épouse du frère de mon père a été asymptomatique jusqu'au cimetière. » Nouveau coup de feu au huitième étage de l'hôpital de Langfang. Près de la sortie des ascenseurs, des lits de camps de fortune permettent à celles et ceux qui attendent des nouvelles de se reposer ou de pleurer. Un patient, visiblement au plus mal, vient de franchir les portes battantes sur une civière, direction les urgences. « Mon père a 74 ans. Il est trop malade cette fois. Il a les poumons blancs. J'ai vu d'autres patients dans le service qui ont aussi les poumons blancs. Mais avec des symptômes plus légers, c'est possible de s'en sortir. Là, on ne sait pas. Ils l'ont emmené, mais rien n'est sûr, selon les médecins. On n'a rien dit à maman », confie la fille du patient, en larmes, qui vient de voir son père partir sur un brancard. Rien n'est certain avec cette première épidémie, dont la région du Hebei a été l'épicentre mi-décembre. « Il y a des gens qui viennent des comtés voisins, confie une cheffe infirmière. L'hôpital reste sous pression et beaucoup de personnes âgées sont décédées. On fait tous notre maximum pour les sauver. Vous voyez ces respirateurs, ces équipements pour administrer de l'oxygène aux patients, mais leur corps est trop faible pour lutter contre ce virus. C'est vraiment une maladie qui décime les oncles et les tantes âgées. Et ça coûte très cher de rester en soins intensifs. » ► À lire aussi : Nouvelle vague de Covid-19 en Chine : l'Inde se tient prête Crématoriums débordés Les frais d'hospitalisation sont inabordables pour la plupart des familles. Il en est de même pour les funérailles. Comme à Pékin, les crématoriums sont débordés et obtenir une place ces jours-ci exige de la patience. Devant le grand funérarium de Langfang, les faux canons grimpés à l'arrière des pick-up funéraires font le tour du parking plusieurs fois par jour. Comme le veut la tradition, la pétarade vient chasser les mauvais esprits. Il n'y a presque plus de place pour se garer. Une épaisse fumée noire sort de la longue cheminée du salon mortuaire. « Il y a 4 à 5 fois plus de cérémonies en ce moment qu'avant l'épidémie, confie un employé à l'entrée. Il y a tellement de monde que l'on doit refuser des demandes. Avant, on comptait 8 à 10 personnes à incinérer par jour, en ce moment, c'est entre 30 et 50. »Puis l'homme vérifie dans son carnet. « L'affluence a commencé à partir du 11 décembre dernier. C'était juste après l'ouverture de la ville [la levée des restrictions sanitaires qui a entrainé une explosion des cas, NDLR]. » Devant la salle de deuil, les familles se bousculent pour accompagner les défunts dans leur dernière demeure. Mais là aussi, il faut patienter. « Nous avons dû attendre plusieurs jours avant d'obtenir une place, il y a 4 ou 5 morts qui attendent devant nous, indique l'un des accompagnants. Il y a tellement de morts du Covid, qu'ils gagnent de l'argent. La situation est sombre, et cela, à un prix pour les proches. Les frais d'hôpital, puis la morgue et la cérémonie funéraire, au total cela peut dépasser les 11 000 euros. » Une somme importante notamment pour les familles d'agriculteurs des environs encore sonnées, comme la plupart des habitants, par la fulgurance du mal qui décime les plus fragiles. « Ce virus est tellement fort que tout le monde a été touché, poursuit le chauffeur de VTC. Je n'avais pas attrapé de rhume en dix ans. Je n'avais pas de médicaments chez moi. Et j'ai été infecté comme la plupart des personnes que je connais en moins de six jours après la levée des restrictions sanitaires. »

California Wine Country
Tom Simoneau 2022 Wines of the Year

California Wine Country

Play Episode Listen Later Dec 28, 2022 25:10


Tom Simoneau, co-owner of Simoneau Vineyards is here with his annual Wines of the Year show for 2022, on California Wine Country with Steve Jaxon, Harry Duke and Dan Berger. Every year, Tom Simoneau brings us his favorite wines of the year at the end of December. You can hear the episodes for 2018, 2019, 2020 and 2021 here on the CWC website and you can read about the years 2017, 2016 and 2015 on Tom's website. Book of the Year Food IQ, 100 Questions, Answers, and Recipes to Raise Your Cooking Smarts by Daniel Holzman & Matt Rodbard. ($35) You're probably thinking Food IQ? Is that a wine book? Well, wine is food, sans aucune doute, e senza dubbio! The more you become involved with wine, you will tend to choose wine to match what you're serving for dinner. So this fun and informative cookbook will help even the most timid cook take a walk on the wild side! The extensive website is a bonus, www.foodiq.co On the following list of Tom Simoneau's Wines of the Year for 2022, the wines are listed with their approximate retail price, and those available at Bottle Barn are marked with @BB after the price. Best Whites Sparkling Wine Caraccioli Cellars 2016 Blanc de Blancs, Escolle Vineyards, Santa Lucia Highlands, $85. I love my job! Every year I discover something new. This year it's Caraccioli Cellars. This sparkler took my breath away. Tiny, tiny bubbles that tickle the tongue. Can a glass smile? With this wine in it, it does. Winemaker Scott Caraccioli says all the wines he makes are estate grown, so he has complete control. And it shows up in the glass. They make small lots, so their wine club is highly recommended. caracciolicellars.com Chardonnay Cuvaison 2020 Coeurtina, Napa Valley, Los Carneros, $60. We recently learned that there are now 8 billion people in the world today. That's almost as many Chardonnay brands on the market! But, I'm up to the challenge. I'll taste them all so you don't have to. This Cuvaison Coeurtina Chard is one you do not want to miss. From its shimmering gold color, to its floral aroma and complex mouth feel, what else do you need? Maybe a nice piece of salmon? Check out their beautiful facility in Carneros. cuvaison.com Click the logo to visit our sponsor Bottle Barn online for the coolest bargains on wine, beer and spirits. Sauvignon Blanc Dry Creek Vineyards 50th Anniversary 2021 Fume Blanc, Sonoma County, $16, @ BB All together now - Celebration now, come on, du ta du da du du.  Not much of a singer but Dry Creek Vineyards brings me to song. Celebrating 50 years, that's a long time! 50 years ago founder Dave Stare planted Sauvignon Blanc in Dry Creek Valley. Today his daughter, Kim and her husband, Don Wallace, run the winery. Can I call them the first family of Dry Creek Valley? Why not! Here's to the next 50! drycreekvineyard.com Off Dry White Morgan 2021 Double L Vineyard Riesling, Santa Lucia Highlands, $24, @BB. Morgan opened their doors in 1982 after Dan Morgan Lee met a banker that shared his vision of starting a winery. That banker would eventually become his wife. Wondering what a really good California Riesling tastes like, wonder no more. From grapes grown on the only certified organic vineyard in the Santa Lucia Highland. These foot stomped grapes made a 10.6% alc. wine showing apple and white peach, more fruity than sweet. Kabinett style. Bright and dry. morganwinery.com Most Fun Wine Harry, Tom, Dan & Steve. 19 Crimes, Martha's Chard, California Chardonnay, $11.99, @BB Can you ever have too much of a good thing? Now, a Martha Stewart Wine. Let's see, Martha's name appears on cookbooks, magazines, TV shows, home wares, restaurants, mail order meal kits, she's also a home designer and now wine! Martha, what took you so long? With a click from the back of the bottle, Martha tells you all about it. Who knew? Even her bottle talks. Click and hear her for yourself. Martha's Chard, it's a good thing.  https://19crimes.com/products/19-crimes-marthas-chard

Good Food Hour
TOM SIMONEAU AWARD SHOW

Good Food Hour

Play Episode Listen Later Dec 25, 2022 54:14


HAVE A NICE HOLIDAY Tom Simoneau's Wines of the Year 2022 Best Whites Sparkling Wine: Caraccioli Cellars 2016 Blanc de Blancs, Escolle Vineyards, Santa Lucia Highlands, $85 I love my job! Every year I discover something new. This year it's Caraccioli Cellars. This sparkler took my breath away. Tiny, tiny bubbles that tickle the tongue. Can a glass smile? With this wine in it, it does. Winemaker Scott Caraccioli says all the wines he makes are estate grown, so he has complete control. And it shows up in the glass. They make small lots, so their wine club is highly recommended. caracciolicellars.com   Chardonnay: Cuvaison 2020 Coeurtina, Napa Valley, Los Carneros, $60 We recently learned that there are now 8 billion people in the world today. That's almost as many Chardonnay brands in the market place today! But, I'm up to the challenge. I'll taste them all so you don't have to. This Cuvaison Coeurtina Chard is one you do not want to miss. From its shimmering gold color, to its floral aroma and complex mouth feel, what else do you need? Maybe a nice piece of salmon? Check out their beautiful facility in Carneros. cuvaison.com   Sauvignon Blanc: Dry Creek Vineyards 50th Anniversary 2021 Fume Blanc, Sonoma County, $16 All together now - Celebration now, come on, du ta du da du du.  Not much of a singer but Dry Creek Vineyards brings me to song. Celebrating 50 years, that's a long time! 50 years ago founder Dave Stare planted Sauvignon Blanc in Dry Creek Valley. Today his daughter, Kim and her husband, Don Wallace, run the winery. Can I call them the first family of Dry Creek Valley? Why not! Here's to the next 50! drycreekvineyard.com   Off Dry White: Morgan 2021 Double L Vineyard Riesling, Santa Lucia Highlands, $24 Morgan opened their doors in 1982 after Dan Morgan Lee met a banker that shared his vision of starting a winery. That banker would eventually become his wife. Wondering what a really good California Riesling tastes like… wonder no more. From grapes grown on the only certified organic vineyard in the Santa Lucia Highland. These foot stomped grapes made a 10.6%alc wine showing apple and white peach, more fruity than sweet. Kabinett style. Bright and dry. morganwinery.com       Most Fun Wine 19 Crimes, Martha's Chard, California Chardonnay, $11.99. Can you ever have too much of a…

The Last Word with Matt Cooper
The Best Wine To Drink This Christmas

The Last Word with Matt Cooper

Play Episode Listen Later Dec 21, 2022 17:44


Sommelier Cathryn Bell from winerover.ie joined Matt on The Last Word to give her recommendations for the best wines to enjoy this Christmas. Recommendations: Sparkling wine - Raventós i Blanc, Blanc de Blancs, DO Conca del Riu Anoia, Penedés, Spain, 2020 White wine - Celler Pardas, Pur Xarel-lo, DO Penedés, Spain, 2017 Red wine - Bodegas Y Viñedos Raúl Pérez, Ultreia Saint Jacques, Bierzo, Spain, 2019 Red wine - Antonio Madeira Tinto, Dão, Portugal, 2019 For the full chat click the 'play' button on this page

Le Club & Sommeljj De Podcast
#109 Champagne: blanc de blancs en blanc de noirs

Le Club & Sommeljj De Podcast

Play Episode Listen Later Dec 18, 2022 62:06


Het is inmiddels een jaarlijks terugkerend thema geworden: champagne proeven. Dit jaar doen we het iets anders dan in 2022 en hebben we de wijnwinkels en importeurs gevraagd om specifiek blanc de blancs en blanc de noirs in te sturen. De fles mag maximaal 75 euro kosten. Voordat we onze favorieten prijsgeven, serveren we je graag ook een beetje theorie over deze twee champagnestijlen. Alles nog eens teruglezen? Dat kan op Le Club des Vins.

Landes au coeur
La Ferme des Sables Blancs à Cachen, une autre vision de l'agriculture

Landes au coeur

Play Episode Listen Later Dec 12, 2022 2:48


durée : 00:02:48 - Circuits Courts en Gascogne - La Ferme des Sables Blancs à Cachen, c'est l'histoire de Camille et Vincent. Ensemble, ils développent au cœur de la forêt landaise, une ferme aux valeurs bien ancrées mais avec une autre vision de l'agriculture.

Disgorgeous
Episode 224: Real Pain for my Cham Friends, Part Two: Joseph and the Technicolor Côte des Blancs (ft. Brittany Myrick)

Disgorgeous

Play Episode Listen Later Dec 12, 2022 79:10


Maintenant, vous savez
Pourquoi le compte Twitter de Kanye West a-t-il été suspendu ?

Maintenant, vous savez

Play Episode Listen Later Dec 9, 2022 4:38


Depuis le mois d'octobre 2022, l'un des chanteurs les plus populaires au monde, Kanye West, a fait couler beaucoup d'encre, et pas en raison de sa musique. Il est allé tellement loin dans ses publications Twitter que son compte a été temporairement suspendu deux mois plus tard. Tout a commencé le 3 octobre à la fashion week de Paris, quand Kanye West a présenté au public un tee-shirt floqué du slogan "White Live Matters". En français : la vie des Blancs compte - signe de ralliement des suprémacistes blancs aux Etats-Unis. Un échange public est alors initié par le rappeur P. Didy sur internet, qui tente de le ramener à la raison. West tient ensuite ses premiers propos antisémites, affirmant être contrôlé, lui et l'industrie musicale, par "le Peuple Juif". Et que s'est-il passé ensuite ? Kanye West avait-il déjà publier du contenu antisémite avant cela ? Mais Kanye West est atteint d'une maladie mentale, non ? Écoutez la suite de cet épisode de "Maintenant vous savez". Un podcast Bababam Originals, écrit et réalisé par Johanna Cincinatis. À écouter aussi : Qu'est-ce que le mouvement Black Lives Matter ? Qu'est-ce que le complotisme ? Qu'est-ce que SOS Racisme ? Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Choses à Savoir SANTE
Pourquoi les bruits blancs aident-ils à s'endormir ?

Choses à Savoir SANTE

Play Episode Listen Later Dec 6, 2022 2:44


Le murmure du vent dans les feuilles, les allers et retours d'une vague sur la plage, la pluie qui s'écrase sur la vitre : la nature est une vaste source d'inspiration pour ce que l'on appelle les bruits blancs. Plus étonnant, ces sonorités particulières se retrouvent aussi dans nos intérieurs sous la forme d'un aspirateur, d'un lave-linge ou d'un sèche-cheveux. Qu'est-ce qui caractérise les white noise, et pourquoi certaines personnes les utilisent pour mieux dormir ? Un bruit blanc, c'est quoi exactement ? Comme l'explique le chercheur australien Thomas Andrillon, spécialiste des neurosciences, les bruits blancs sont en fait une superposition de sons de différentes fréquences qui vont saturer l'audition, et donner une impression d'uniformité. Lorsque les récepteurs de l'oreille perçoivent autant de fréquences différentes en même temps, ils se montrent moins sensibles aux autres bruits qui nous entourent. Les bruits blancs ont donc cette particularité de nous aider à nous détacher de notre environnement sonore, même si cela semble à priori contre-intuitif. Il faut savoir que les white noise ne sont pas présents dans la nature. Lorsque vous écoutez un enregistrement de pluie, de mer qui se fracasse sur des rochers ou d'oiseaux qui pépient, le mécanisme est très différent de l'écoute d'un bruit naturel à sa source. Le fait d'enregistrer et de reproduire le son avec un système audio est justement ce qui permet de solliciter toutes les fréquences auditives entendues par l'oreille. Les bruits blancs peuvent faciliter l'endormissement Si vous avez tendance à vous focaliser sur le bruit du robinet qui fuit, sur les ronflements de votre conjoint ou sur le tic-tac de l'horloge au moment de dormir, vous pourriez tout à fait tirer parti de l'écoute de bruits blancs. Ces derniers vont d'une part masquer les petits bruits de l'environnement qui vous dérangent. D'autre part, ils vont aussi contribuer à focaliser votre attention sur leur écoute, un point non négligeable pour celles et ceux qui ruminent leurs pensées avant de s'endormir. Les bébés et les bruits blancs Des études ont pu montrer que les bébés s'endormaient plus rapidement, pour une grande majorité d'entre eux, lorsqu'ils écoutaient des bruits blancs. Outre le côté légèrement hypnotique de ces fréquences, les bruits blancs pourraient rappeler aux nourrissons les sons qu'ils percevaient in utero, d'où leur aspect sécurisant. D'ailleurs, le ronronnement du moteur de la voiture ou de l'aspirateur est bien connu pour apaiser les bébés qui peinent à dormir. Plus pratiques à utiliser au quotidien, des veilleuses et doudous intègrent désormais des bruits blancs pour aider les tout-petits à s'endormir. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

On cuisine ensemble France Bleu Cotentin
Les boudins blancs primés de Jean-François Debrix

On cuisine ensemble France Bleu Cotentin

Play Episode Listen Later Nov 30, 2022 50:51


durée : 00:50:51 - Côté Saveurs - France Bleu Cotentin

La Commission Normandeau-Ferrandez
Peut-on justifier l'exclusion des hommes blancs pour donner la chance à des candidatures issues des minorités?

La Commission Normandeau-Ferrandez

Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 16:26


Après les travaux de la Commission Rouleau, peut-on toujours affirmer que la loi sur les mesures d'urgence était nécessaire?Voir https://www.cogecomedia.com/vie-privee/fr/ pour notre politique de vie privée

Là-haut sur la colline - Antoine Robitaille
L'exclusion des «hommes blancs» en procès, l'analyse du prof Taillon

Là-haut sur la colline - Antoine Robitaille

Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 14:54


Chronique de Patrick Taillon, chroniqueur constitutionnel et professeur en droit à l'Université Laval : devant les Commissions des droits de la personne, Frédéric Bastien et son association s'opposent à un appel de candidatures de l'Université Laval (UL) pour le poste de titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire du Canada-Québec, qui exclut les hommes blancs. La jurisprudence canadienne est ambivalente sur la question.Pour de l'information concernant l'utilisation de vos données personnelles - https://omnystudio.com/policies/listener/fr

Là-haut sur la colline - Antoine Robitaille
L'intégrale du lundi 28 novembre

Là-haut sur la colline - Antoine Robitaille

Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 28:20


La rencontre Nadeau-Robitaille avec Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire du Journal de Québec et du Journal de Montréal : on met la table pour le déroulement de la semaine parlementaire.  Chronique de Patrick Taillon, chroniqueur constitutionnel et professeur en droit à l'Université Laval : devant les Commissions des droits de la personne, Frédéric Bastien et son association s'opposent à un appel de candidatures de l'Université Laval (UL) pour le poste de titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire du Canada-Québec, qui exclut les hommes blancs. La jurisprudence canadienne est ambivalente sur la question.     Une production QUB Radio Novembre 2022Pour de l'information concernant l'utilisation de vos données personnelles - https://omnystudio.com/policies/listener/fr

Le retour de Mario Dumont
«Parce que tu es blanc, tu ne peux pas te présenter à un évènement», dénonce Murielle Chatelier

Le retour de Mario Dumont

Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 10:11


Entrevue avec Murielle Chatelier, présidente et cofondatrice de l'Association des Québécois unis contre le racialisme AQUR : alors qu'on observe une certaine obsession de la race dans notre société, un organisme de diffusion spécialisé en danse au Québec et basé à Montréal a lancé une invitation pour le moins choquante : désireuse de créer un « espace invitant » pour les PANDC (personnes autochtones, noires et de couleur), elle exclut les « Blancs » de la représentation d'un de ses spectacles.Pour de l'information concernant l'utilisation de vos données personnelles - https://omnystudio.com/policies/listener/fr

Le retour de Mario Dumont
L'intégrale du lundi 28 novembre

Le retour de Mario Dumont

Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 113:38


Segment LCN : l'actualité sous la loupe de Mario Dumont. Manchettes, nouvelles du jour et commentaires entre Mario Dumont et Alexandre Moranville-Ouellet : l'espion chinois a été libéré sous conditions. Alexandre Moranville-Ouellet démystifie le tout. Entrevue avec Murielle Chatelier, présidente et cofondatrice de l'Association des Québécois unis contre le racialisme AQUR : alors qu'on observe une certaine obsession de la race dans notre société, un organisme de diffusion spécialisé en danse au Québec et basé à Montréal a lancé une invitation pour le moins choquante : désireuse de créer un « espace invitant » pour les PANDC (personnes autochtones, noires et de couleur), elle exclut les « Blancs » de la représentation d'un de ses spectacles. Chronique économique avec l'économiste Francis Gosselin : un « trou » de 78M$ dans le budget de la STM. Vendredi fou: les ventes en ligne sur la plateforme Shopify battent des records alors qu'on prédisait un ralentissement du commerce électronique. Le prêteur de cryptomonnaies BlockFi sous la protection de la loi sur la faillite. La rencontre Maréchal-Dumont avec Isabelle Maréchal : c'est le vingt-cinquième anniversaire de la loi sur l'équité salariale. Entrevue avec Étienne Pigeon,  président du Syndicat des professionnelles et professionnels de la santé publique du Québec SPPSPQ-CSQ : les employés professionnels de l'Institut national de santé publique du Québec entament lundi une grève de trois jours qui sera ponctuée par des manifestations à Montréal et à Québec. Tout savoir en 24 minutes avec Alexandre Moranville-Ouellet : le présumé espion d'Hydro-Québec remis en liberté. Pierre Moreau ne sera pas candidat à la chefferie libérale. Grève des employés de l'INSPQ aujourd'hui. Ottawa convoque à nouveau l'ambassadeur de la Russie. Un trou financier de 77,7 millions de dollars pour la STM. Les recherches d'un professeur disparu se poursuivent à Trois-Rivières. Un projet de lithium de 380 millions à la Baie-James. Près de la moitié des aînés québécois vivent dans la précarité internationale. L'auteur de la tuerie raciste de Buffalo plaide coupable. Les autorités chinoises font des pieds et des mains pour endiguer les manifestations à Shanghai.La rencontre Latraverse-Dumont avec Emmanuelle Latraverse : rentrée parlementaire. On revient sur les demandes d'Éric Duhaime et son entrevue avec Mario Dumont. Chronique sportive avec Jean-François Baril  : Jean-François a assisté à la conférence de presse et le visionnement de la nouvelle série « Canadien Nordique : la rivalité », disponible sur la plateforme Vrai. Il nous en parle. Galchenyuk signe un contrat avec l'Avalanche. Le football du lundi : les Steelers affrontent les Colts.  Segment LCN-TVA avec Sophie Thibault : rentrée parlementaire demain, que pense François Legault des demandes d'Éric Duhaime?        Une production QUB Radio Novembre 2022Pour de l'information concernant l'utilisation de vos données personnelles - https://omnystudio.com/policies/listener/fr

Blindsmagerne
Adventskalender: 1. søndag i advent

Blindsmagerne

Play Episode Listen Later Nov 27, 2022 41:26


Første afsnit i Blindsmagernes Adventskalender – et juleeventyr i fire afsnit! I hvert afsnit smager vi 5 vine, og vurderer undervejs hvilken vin der er bedst i kategorierne: Bobler, hvidvin og rødvin. Alle vine smages selvfølgelig blindt, og vi er i godt selskab, fordi vi har Frederik Ørbeck med til at styre løjerne! Vinene er venligst leveret af Cru Vin, Tekstur Vin, Catching Wines og HJ Hansen Vin. Vine (Klik på vinene for at læse mere) NV Stéphane Regnault, Cuvée Chromatique, Blanc de Blancs, Grand Cru (Tekstur Vin) 2020 Njord Acolon (Cru Vin - stærkt begrænset antal. Spørg ved interesse) 2021 Girolamo Russo, Nerina, Etna Bianc (Tekstur Vin) 2018 Barolo D.O.C.G, Prunotto Estate (HJ Hansen Vin) 2020 Domaine Bonnardot, Pommard (Cru Vin) Et stort tak til alle jer, der støtter os på 10er.dk. Det er jer, der gør det muligt at lave Blindsmagerne. Hvis ikke du i forvejen støtter os, kan du gøre det her: https://blindsmagerne.10er.app/ Hvis du missede vores Youtube-julekalender fra 2019, så tjek den ud her: https://www.youtube.com/watch?v=yFME-0qg754

Tout un monde - La 1ere
Tout un monde - Présenté par Eric Guevara-Frey

Tout un monde - La 1ere

Play Episode Listen Later Nov 25, 2022 24:37


Au sommaire: Alors que la Chine enregistre un nombre record de cas covid malgré ses restrictions sévères, la population manifeste et s'oppose aux mesures; Le livre de Reni Eddo-Lodge, "Le racisme est un problème de Blancs", dénonce le racisme systémique qui perdure dans nos sociétés; Le Haut-Karabakh, république autoproclamée en sécession de l'Azerbaïdjan peuplée presque entièrement par des arméniens, vit toujours dans la crainte d'être reconquis par son voisin.

CaptureMag
STEROIDS - LE PODCAST : QUATRE FRÈRES

CaptureMag

Play Episode Listen Later Nov 18, 2022 35:04


Ce sont quatre "frères", deux Blancs et deux Blacks, issus de familles qui les abandonnèrent très tôt à leur sort. Quatre laissés-pour-compte, quatre incorrigibles gamins qui accumulaient les "bêtises". Evelyn Mercer a été la seule à croire en eux, à les recueillir et à les aimer. Lorsque leur "mère" est abattue par deux braqueurs de supérette, les quatre frères se retrouvent pour un dernier hommage et constatent que le temps ne les a guère changés. Bobby, la tête brûlée, n'a rien perdu de son impulsivité et de sa virulence ; Angel, le macho, s'apprête à reconquérir une belle Latino abruptement plaquée ; Jack, le benjamin, espère encore imposer ses talents de rocker. Seul Jeremiah, le plus posé de la bande, a fondé un foyer et s'est lancé dans les affaires. Il est aussi le seul des quatre frères à faire confiance au lieutenant Green pour retrouver les assassins d'Evelyn...Pour ceux qui comme nous ne sont pas forcément très réceptifs à BOYZ 'N' THE HOOD et 2 FAST 2 FURIOUS, QUATRE FRÈRES est peut-être le meilleur film de John Singleton. Le réalisateur - disparu en 2019 à l'âge de 51 ans - se met ici au service d'un récit simple, qui a du coeur et qui tente de retrouver l'essence du cinéma badass des années 70. Nous sommes loin des classiques du genre, mais pour Stéphane Moïssakis et Yannick Dahan, ça fait quand même l'affaire !Pour précommander notre mook CAPTURE MAG 2012 - 2022 : NOTRE DÉCENNIE DE CINÉMA, rendez-vous sur Kiss Kiss Bank Bank : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/capture-mag-2012-2022Pour nous soutenir, il y a deux adresses.KISS KISS BANK BANK : https://bit.ly/3Svo6kXTIPEEE : https://www.tipeee.com/capture-magEn MP3 sur Acast : https://shows.acast.com/podcast-captu...Sur SPOTIFY : https://spoti.fi/3caW88GSur DEEZER : https://bit.ly/2wtDauUSur APPLE podcasts : https://apple.co/2UW3AyOSur Google Podcasts : https://bit.ly/39W69oR#markwahlberg #andre3000 #tyresegibson Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

La Cravate
#74 - Aretz Iguiniz, la force Basque - Batailler sans relâche

La Cravate

Play Episode Listen Later Nov 17, 2022 82:25


Grandissant à Hendaye, dans le Pays Basque, Aretz apprend aussi bien l'Euskara que le Français et l'Espagnol dès son plus jeune âge. D'abord attiré par la natation, il la pratique un long moment en compétition avant de suivre ses copains au rugby à ses 14 ans, évidemment du côté du Stade Hendayais. Alors 2eme ou 3eme ligne, il progresse rapidement jusqu'à intégrer en Juniors les rangs de l'Aviron Bayonnais. Il passe alors pilier et fait ses premiers pas en Pro en 2005. Petit à petit, il fait sa place pour devenir un personnage incontournable, puis historique, des Bleus et Blancs avec qui il officiera 15 saisons en Pro. Auteur de 373 matchs en Equipe 1 sous les couleurs de l'Aviron, il connait tour à tour les maintiens à l'arrachée, les descentes en Pro D2, les titres et les montées en Top 14... Mais aussi les changements d'entraineurs et de présidents ! Il aura tout vécu dans ce club auquel il voue une grande fidélité. Aujourd'hui superbement reconverti en tant que chef d'entreprise, Aretz est un gros travailleur. Il "bataille", comme il aime à le dire... Un vrai vaillantass ! Plutôt timide de prime abord, il est dans la vie comme il était sur le terrain : discret, humble et diablement efficace. J'ai adoré passer ce moment avec Aretz et je suis sûr que vous l'apprécierez autant que moi. Bonne écoute ! ----------------------------- ⚠️ Si ce podcast vous plait, n'hésitez pas à le noter 5/5 sur Apple Podcast, à laisser un commentaire sympa et à le partager autour de vous.

Les Racines du présent
L'unité française, miracle ou mirage ?

Les Racines du présent

Play Episode Listen Later Nov 13, 2022 58:15


Selon certains sociologues, la France serait devenue un archipel, où tous les habitants ont tendance à s'affronter en permanence, riches contre pauvres, Noirs contre Blancs, catholiques contre laïcs… Notre unité n'est-elle pas un mirage ? Ou bien lorsqu'elle advient, est-elle un miracle ? Toutes ces tensions sont-elles une constante de notre histoire ? Pour en parler Frédéric Mounier reçoit Flavien Dupuis auteur du livre "Les grandes figures de l'unité française" (éd. Cerf), et Laurent de Boissieu, journaliste au service politique de La Croix.

Palabra Libre
Episodio 108 - Tumbé entre blancs

Palabra Libre

Play Episode Listen Later Nov 12, 2022 90:58


La Asamblea de Reglamento del Partido Popular Democrático se trasladó de La Muda a Puerta de Tierra, recuento histórico de asambleas de partidos políticos en Puerto Rico, la declaración jurada de la emplazadora Astrid Robles Figueroa en la que narra la presencia de Pedro PierLUMA y Caridad Pierluisi en el Hotel Vanderbilt donde coincidieron en una reunión secreta con Fahad Ghaffar y John Paulson, personas relacionadas con el caso del banquero Julio Herrera Velutini y Wanda Vázquez, la reacción de Wanda Vázquez ante las declaraciones de la fiscal Betzaida Quiñones, resultados de las elecciones de medio término en Estados Unidos y el golpe al Trumpismo, y el grupo Cafezz de presentará en Kantares el próximo jueves, 17 de noviembre a las 7:30 pm. Los asistentes que se identifiquen como "Palabralibristas” o presenten evidencia de adopción de un fotuto podrán recibir gratis un CD de Cafezz. Conducido por Néstor Duprey Salgado y Eduardo Lalo. Síguenos en las redes: Twitter: @PalabraLibrePR, Facebook: Palabra Libre PR Página web: Palabra Libre – Más allá del bipartidismo (palabralibrepr.com) -- Colaboradores: Librería El Candil (www.libreriaelcandil.com), Música: Cafêzz (www.cafezzmusic.com) y Bambola Juguetes (bambolajuguetes.com)

Choses à Savoir SCIENCES
Pourquoi les arcs-en-ciel blancs sont-ils rares ?

Choses à Savoir SCIENCES

Play Episode Listen Later Oct 25, 2022 2:24


Un arc-en-ciel vient parfois embraser le ciel d'un jour pluvieux. Ses couleurs, qui vont du rouge au jaune, en passant par le vert et le bleu, font de ce phénomène naturel un spectacle magnifique. Mais il existe un autre type d'arc-en-ciel, moins spectaculaire et aussi plus fugace. Il s'agit de l'arc-en-ciel blanc, moins courant que le phénomène coloré que nous avons souvent l'occasion de contempler. Comme son nom l'indique, cet arc-en-ciel blanc, que les Anglais appellent parfois un "arc-en-ciel fantôme", ne présente pas la palette multicolore de l'arc-en-ciel classique. Même si, parfois, de minces bandes d'un rouge ou d'un bleu pâles peuvent se distinguer. Pour bien voir cet arc-en-ciel blanc, il faut que le soleil, placé derrière l'observateur, soit à une certaine hauteur dans le ciel. En règle générale, ce type de phénomènes se produit dans des pays septentrionaux, comme les pays scandinaves ou l'Irlande. Le brouillard ou la brume, où l'arc-en-ciel blanc va se former, y sont fréquents. On le distingue plus facilement sur le sommet d'une montagne ou à proximité de la mer. Le lever du soleil est également un moment propice à la formation d'un arc-en-ciel blanc. Il est souvent plus long mais moins large que l'arc-en-ciel classique. Un phénomène né du brouillard Pour en comprendre l'origine, il faut rappeler dans quelles conditions il se forme. En fait, c'est le brouillard qui lui donne naissance le plus souvent, et non la pluie, comme dans le cas de l'arc-en-ciel classique. Or les gouttes tissant une nappe de brume n'ont pas du tout les mêmes dimensions que celles qui forment la pluie. Elles sont de 10 à 1.000 fois plus petites. Du fait de ce diamètre très ténu, moins de 0,1 mm en moyenne, ces très fines gouttelettes ne peuvent pas décomposer la lumière, comme les gouttes de pluie, plus larges, le font pour l'arc-en-ciel traditionnel. Pour le reste, un arc-en-ciel blanc se forme à peu près de la même manière qu'un arc-en-ciel classique, la lumière pénétrant dans les gouttes d'eau étant réfléchie de la même façon. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Les Grosses Têtes
AH OUAIS ? - Pourquoi Mickey Mouse porte des gants blancs ?

Les Grosses Têtes

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 2:33


Vous ne l'aviez peut-être pas remarqué mais Mickey, Minnie, Dingo ou Pinocchio portent des gants blancs. Une particularité étonnante car ils n'ont aucune raison de le faire. Mickey n'est pas chirurgien et Dingo pas jardinier. Il y a pourtant plusieurs explications à cela et tout est parti de Mickey. Les Grosses Têtes vous proposent de découvrir ou redécouvrir le nouveau podcast de Florian Gazan. Dans "Ah Ouais ?", Florian Gazan répond en une minute chrono à toutes les questions essentielles, existentielles, parfois complètement absurdes, qui vous traversent la tête. Un podcast RTL Originals. Découvrez la page Facebook Officielle des "Grosses Têtes" : https://www.facebook.com/lesgrossestetesrtl/ Retrouvez vos "Grosses Têtes" sur Instagram : https://bit.ly/2hSBiAo Découvrez le compte Twitter Officiel des "Grosses Têtes" : https://bit.ly/2PXSkkz Toutes les vidéos des "Grosses Têtes" sont sur YouTube : https://bit.ly/2DdUyGg

Ah ouais ?
328. Pourquoi Mickey Mouse porte des gants blancs ?

Ah ouais ?

Play Episode Listen Later Oct 7, 2022 2:05


Vous ne l'aviez peut-être pas remarqué mais Mickey, Minnie, Dingo ou Pinocchio portent des gants blancs. Une particularité étonnante car ils n'ont aucune raison de le faire. Mickey n'est pas chirurgien et Dingo pas jardinier. Il y a pourtant plusieurs explications à cela et tout est parti de Mickey. Dans "Ah Ouais ?", Florian Gazan répond en une minute chrono à toutes les questions essentielles, existentielles, parfois complètement absurdes, qui vous traversent la tête. Un podcast RTL Originals.

Les Grosses Têtes
AH OUAIS ? - Pourquoi il n'y a que des draps blancs dans les hôtels ?

Les Grosses Têtes

Play Episode Listen Later Sep 28, 2022 2:22


Si vous avez déjà passé une nuit dans une chambre d'hôtel, vous avez sans doute remarqué que niveau linge de lit, on donne rarement dans l'original et la fantaisie. Généralement c'est du blanc même si jusque dans les années 90, les hôteliers préféraient des draps colorés. Les Grosses Têtes vous proposent de découvrir ou redécouvrir le nouveau podcast de Florian Gazan. Dans "Ah Ouais ?", Florian Gazan répond en une minute chrono à toutes les questions essentielles, existentielles, parfois complètement absurdes, qui vous traversent la tête. Un podcast RTL Originals. Découvrez la page Facebook Officielle des "Grosses Têtes" : https://www.facebook.com/lesgrossestetesrtl/ Retrouvez vos "Grosses Têtes" sur Instagram : https://bit.ly/2hSBiAo Découvrez le compte Twitter Officiel des "Grosses Têtes" : https://bit.ly/2PXSkkz Toutes les vidéos des "Grosses Têtes" sont sur YouTube : https://bit.ly/2DdUyGg

Ah ouais ?
320. Pourquoi il n'y a que des draps blancs dans les hôtels ?

Ah ouais ?

Play Episode Listen Later Sep 27, 2022 1:54


Si vous avez déjà passé une nuit dans une chambre d'hôtel, vous avez sans doute remarqué que niveau linge de lit, on donne rarement dans l'original et la fantaisie. Généralement c'est du blanc même si jusque dans les années 90, les hôteliers préféraient des draps colorés. On a découvert que les draps blancs créaient une sorte d'effet "halo lumineux" dans la chambre qui leur donnait l'impression qu'elle était propre et fraîche, leur faisant oublier que quelqu'un était passé avant eux...Tout le monde s'est donc mis aux draps blancs qui, en plus, ont au final bien d'autres avantages. Dans "Ah Ouais ?", Florian Gazan répond en une minute chrono à toutes les questions essentielles, existentielles, parfois complètement absurdes, qui vous traversent la tête. Un podcast RTL Originals.

Le podcast de So Sweet Planet
Le brésilien Chico Cesar : résistance artistique, musiques, amour, panafricanisme… Sortie de son 10ème album studio !

Le podcast de So Sweet Planet

Play Episode Listen Later Sep 26, 2022 37:46


C'est une personnalité fascinante et attachante, sa voix d'or se glisse comme une onde d'amour dans le chaos du monde… et ça fait du bien !Interview de Chico Cesar pour parler de son parcours, de ses racines, ses engagements, de ses rencontres importantes et bien sûr de Vestido de Amor, son dixième album studio !Présentation de l'album par Zamora Label (producteur)"Originaire du Nordeste brésilien, Chico César, né en 1964, est un musicien multiple, chantre de l'universalité qui fait siens tous les rythmes du monde. Ancien journaliste, auteur de plusieurs recueils de poésie, il cisèle des textes qui mettent son talent au service d'un engagement pour la culture (il en fut le secrétaire de son état natal, la Paraíba pendant plusieurs années), l'environnement, les minorités opprimées, les Indiens et les Noirs, victimes d'un racisme qui a subi lui-même." "Vestido de Amor, le dixième album studio du Bresilien Chico Cesar, creuse le sujet du panafricanisme, cette fois du point de vue de la diaspora. Le chanteur, auteur, compositeur né a Catole do Rocha, dans la zone désertique de l'Etat du Paraiba, a invité deux grandes personnalités de la musique africaine a enrichir Vestido de Amor : Salif Keita et Ray Lema. Bien plus que des featurings, ces collaborations scellent un changement de paradigme.Le peuple noir est large, un et indivisible. Longtemps, l'Amerique tropicale a cherche a renouer avec ses racines africaines, trop souvent diminuées si ce n'est ignorées. En 1978, Gilberto Gil, Nordestin comme Chico Cesar, publiait l'album Refavela, apres avoir assisté au Festival des arts et cultures noires de Lagos (Festac). Chico Cesar livre un album aux couleurs multiples, du forro nordestin au reggae jamaicain, de la rumba zairoise aux langueurs du calypso, du coco des pêcheurs côtiers aux éléctricités du rock urbain. Vestido de amor n'en demeure pas moins totalement brésilien. Pour tracer la philosophie sous-jacente a ces courants transatlantiques, Chico Cesar s'en réfère au grand compositeur brésilien Pixinguinha (1897-1973). En 1922, il y a cent ans donc, le flutiste arrive a Paris, avec son orchestre, Os Oito Batutas. En 1916, ce métis carioca, noir selon les critères brésiliens, a composé l'un des chrorinhos les plus célèbres du pays, Carinhoso. Jusqu'alors la culture brésilienne était incarnée par des Blancs : le poète Mario de Andrade, le compositeur Heitor Villa-Lobos, la peintre Tarsila de Amaral. À Paris, l'afro-bresilien Pixinguinha crée l'évènement, joue six mois durant au Sheherazade, rencontre des artistes du monde entier, des Américains, des Caribéens, des Orientaux, des Africains. Ensemble, ils inventent une musique hybride. En rentrant au Brésil, Pixinguinha rapporte le saxophone et la batterie, fait ainsi évoluer le choro, déja issu d'un mélange de polka européenne et de lundu africain. La diaspora se contamine et ne cesse de muer". Concerts le 13/10 à Marseille, Espace Julien, le 14/10 à Paris au Café de la danse Tous les concertsChico Cesar sur FacebookChico Cesar à Jazz à Vienne Soutenir So Sweet Planet sur Patreon :https://www.patreon.com/sosweetplanet Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

La table des bons vivants - Laurent Mariotte
Pâte à tartiner aux haricots blancs de Lila Djeddi

La table des bons vivants - Laurent Mariotte

Play Episode Listen Later Sep 24, 2022 1:18


Tous les samedis, l'équipe de La table des bons vivants vous propose des recettes de saisons à réaliser chez vous pour vous régaler en famille, ou avec vos amis.

Grand reportage
Indigènes d'Amazonie, les laissés pour compte du système de santé

Grand reportage

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 19:30


Plus vulnérables aux maladies venant des villes et vivant dans des zones où l'accès est difficile, les indigènes d'Amazonie sont des populations dont la santé est particulièrement fragile. Aujourd'hui encore, ils sont victimes du paludisme, de maladies sexuellement transmissibles, et du Covid-19. Même s'il existe un secrétariat spécialisé en santé indigène, ils n'ont accès qu'aux soins de base. Des dentistes aux ophtalmologues, depuis 2015, l'ONG « Doutores da Amazônia », « Docteurs d'Amazonie », amène des médecins spécialistes au cœur des territoires indigènes. Immersion dans le parc indigène du Xingu, le plus grand territoire indigène du pays.  « Indigènes d'Amazonie, les laissés pour compte du système de santé », un Grand reportage de Sarah Cozzolino. Réalisation : Pauline Leduc.   Caio Machado, président et co-fondateur de l'ONG « Doutores da Amazônia », est chirurgien dentiste à São Paulo. En 2015, il a créé avec son frère l'ONG Docteurs d'Amazonie pour venir en aide aux peuples indigènes, délaissés par le système de santé public. Il répond aux questions de notre correspondante Sarah Cozzolino. RFI : Comment les indigènes d'Amazonie ont-ils vécu la pandémie de Covid-19 ? Caio Machado : Ils ont été très touchés par la pandémie, et notamment parce que leur culture a été un accélérateur de contagion. Leur mode de vie en communauté, dans les grandes « malocas », les maisons traditionnelles, ne leur permettaient pas de respecter les gestes barrières recommandés, comme le port du masque ou la quarantaine. Les rituels funèbres, par exemple, sont très importants dans leur culture, et il a été impossible de les empêcher de les réaliser. Au début de la pandémie, les médecins n'entraient plus en territoire indigène. Ça a été le moment pour ces peuples de remettre à l'honneur leurs médecins traditionnels, notamment avec la figure du « pagé », ce chaman qui communique avec les esprits. La médecine traditionnelle est très forte dans ces régions, elle passe avant la médecine occidentale. Pour des raisons de culture mais aussi de communication : les médecins traditionnels font partie des villages indigènes, ils parlent la même langue que leurs patients. Les médecins « classiques » sont des Blancs qui ont étudié en ville et ne comprennent pas les langues indigènes.  Nous avons été la première ONG à pouvoir entrer en territoire indigène. En 2020, nous avons fait une expédition dans l'État de Rondônia sur les rivières Guaporé et Mamoré, avec un bateau-hôpital, pour venir en aide aux peuples isolés d'Amazonie. Dans cette région, on compte près de 10 000 indigènes. Parmi ceux que nous avons pu tester, 80% étaient contaminés. C'est là que j'ai été contaminé par le Covid-19 pour la première fois. Pourtant, seulement deux personnes sont mortes. Selon eux, c'est grâce aux effets d'un thé à base de racines qu'ils prenaient, confectionné par les médecins traditionnels de la région. S'il y a eu un impact positif de cette pandémie, c'est d'avoir redonné de l'importance à ces savoirs ancestraux. Quel est l'état de santé général des indigènes dans ces régions isolées, comme le parc du Xingu ? Ils manquent de tout. Dans ces régions, le secrétariat spécial à la santé indigène (SESAI), a implanté depuis 1999 des « districts » de santé, censés fournir des soins de « base » à ces populations. Leur champ d'action est très rudimentaire : c'est surtout de la prévention, de l'orientation et quelques examens très basiques. Dans 90% des cas, les indigènes devraient se déplacer en ville, parce que les équipements nécessaires n'arrivent pas jusqu'ici. Mais la difficulté principale, c'est justement le déplacement. Dans le Xingu, pour pouvoir faire des opérations dites de « moyenne et haute complexité », ou des examens approfondis, il faut faire douze heures de route en moyenne, avec des moyens de transport très précaires. Il faut ensuite pouvoir se nourrir et se loger en ville, c'est très compliqué. Pourtant, les équipements, qui pesaient autrefois des tonnes sont aujourd'hui disponibles en formats réduits. Ils pèsent entre 20 et 30 kilos. Notre ONG parvient à amener ces technologies de pointe dans ces territoires lors de nos missions. On aimerait montrer aux pouvoirs publics que cette situation doit changer, des investissements doivent être faits. Comment expliquer ces lacunes ? Ces populations indigènes sont mises de côté depuis très longtemps, elles sont extrêmement abandonnées par les pouvoirs publics. Il y a d'abord une mauvaise gestion. Pourquoi est-ce que l'argent des déplacements que doivent faire ces indigènes pour accéder à des services en ville n'est pas investi dans des équipements de bonne qualité sur place, des professionnels de santé qualifiés et payés dignement ? Pourquoi l'État ne fait pas ce travail ? Je pense que la réponse est politique. Les gestionnaires de ces institutions ne sont pas des professionnels de santé et ne comprennent pas la responsabilité de la santé. Au Brésil, les indigènes n'ont jamais été une priorité pour personne car ils sont trop peu pour élire qui que ce soit. On parle de 850 000 indigènes pour 210 millions de Brésiliens : pour les politiciens, ils ne méritent pas les investissements nécessaires. Lors de nos actions, pour ce que nous ne pouvons pas résoudre, nous sommes obligés de leur prescrire des ordonnances, mais ça ne sert à rien. Nous devons créer des solutions durables pour ces régions.

Invité Afrique
Règne d'Elizabeth II: «elle a embrassé la cause anti-apartheid»

Invité Afrique

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 4:04


La reine Elizabeth II, décédée le 8 septembre à l'âge de 96 ans en Écosse, sera inhumée ce lundi 19 septembre 2022 à Windsor. La souveraine s'est parfois engagée, notamment au sein du Commonwealth, la grande organisation intergouvernementale composée de 56 États membres, dont 21 Africains, presque tous d'anciens territoires de l'Empire britannique. La reine s'est notamment opposée à la ségrégation raciale, appliquée en Rhodésie du Sud et en Afrique du Sud avec l'apartheid. Pour en parler, Virginie Roiron, maîtresse de conférences à Sciences Po Strasbourg. RFI : Quel rôle la reine a-t-elle joué dans la lutte contre la ségrégation et notamment au sein du Commonwealth ? Virginie Roiron : Elle a joué un rôle que beaucoup maintenant estiment assez crucial. Dans son souci de garder le Commonwealth uni, elle a embrassé la cause anti-apartheid, donc de la lutte contre ces régimes, ces derniers vestiges du colonialisme, que ce soit la Rhodésie du Sud ou l'Afrique du Sud. Une étape importante a été notamment le sommet du Commonwealth de 1979 en Zambie, où on a vu une opposition entre la reine Elizabeth et sa Première ministre Margaret Thatcher sur le dossier de la Rhodésie du Sud, le futur Zimbabwe, qui appliquait la ségrégation… C'était une zone qui était peu sûre puisqu'il y avait des combats, notamment puisque la Zambie accueillait les mouvements de lutte contre le régime rhodésien et les soutenait, etc. Le gouvernement Thatcher était très opposé au fait que la reine se déplace. Mais la reine a résisté et y est allée pour ouvrir cette conférence qui s'annonçait cruciale dans le destin de la Rhodésie du Sud, qui est ensuite devenue le Zimbabwe. On sait que la reine n'a pas à exprimer ses opinions politiques. Est-ce qu'on sait ce qu'elle pensait de ces régimes ségrégationnistes et de ces apartheids ? On ne peut pas le savoir réellement. Ce qu'on sait, c'est ce qu'elle a fait. Elle a voulu être présente à ce sommet pour symboliser le soutien du chef du Commonwealth à ce qui était en train de se passer, à la volonté d'amener tout le monde à la table des négociations et de résoudre le problème de l'indépendance du futur Zimbabwe. Son souci premier à elle, c'était de maintenir l'unité du Commonwealth. Maintenir l'unité du Commonwealth, c'était aller dans le sens de ce que la majorité des membres souhaitaient, à savoir mettre un terme à ces régimes qui étaient des vestiges du colonialisme. ►À écouter aussi : Invité Afrique - Décès d'Elizabeth II : « De nombreux territoires africains ont eu des réactions contrastées » D'ailleurs, cette opposition entre Margaret Thatcher et la reine Elizabeth a continué et a même empiré sur le dossier sud-africain. Quelle était la situation du Commonwealth sur cette affaire et les actions menées par la reine ? Là, on a eu une opposition sur le fond. Le gouvernement Thatcher était contre l'apartheid, mais n'était pas d'accord avec les sanctions économiques. Or, le Commonwealth entendait imposer des sanctions économiques. On a eu une très grosse tension, des menaces de quitter le Commonwealth de la part d'un certain nombre d'États, le boycott des jeux du Commonwealth de 1986 par 32 États. Des articles sont sortis dans la presse sur les tensions entre Downing Street et le palais. Il y avait vraisemblablement une intention de montrer que la reine, chef du Commonwealth, était au-dessus de la mêlée et que les décisions du gouvernement britannique n'étaient en aucun cas des décisions qu'elle cautionnait. Et en tant que chef du Commonwealth, la reine a fait ce qui était dans ses possibilités, on va dire, pour faire passer le message. Elle était surtout inquiète pour l'unité du Commonwealth avec les menaces de boycott et de quitter le Commonwealth d'un certain nombre d'États. Vous pensez, comme l'a dit le président zambien Kenneth Kaunda, que la reine a quelque part sauvé le Commonwealth de l'explosion dans ces années-là ? D'une certaine manière, oui. Elle a montré que, en tant que chef du Commonwealth, elle n'était pas le gouvernement britannique et qu'elle était capable d'avoir des positions qui pouvaient être à l'opposé de ce que le gouvernement considérait comme étant l'intérêt du Royaume-Uni. La reine a aussi évité une division du Commonwealth sur un plan racial, c'est-à-dire les Blancs d'un côté et les autres de l'autre. Et sur ces positions de la reine Elizabeth, il y a quand même eu son refus de se rendre en Rhodésie du Sud et en Afrique du Sud où elle n'est pas allée pendant plus de 40 ans… On a cette figure de la reine qui n'est jamais allée en Afrique du Sud surtout, et qui n'y est retournée qu'en 1995, qui en 1991, au sommet de Harare [Zimbabwe], quand Nelson Mandela est arrivé, il n'était pas prévu au banquet qu'elle donnait, elle a demandé qu'on lui fasse une place à côté d'elle. Certes, elle était dans son rôle, mais elle a incarné ce rôle et, par des petits gestes effectivement, elle a montré son engagement dans la lutte contre les discriminations et pour l'égalité. Mais elle l'a fait aussi parce qu'elle était chef du Commonwealth, garante de l'unité du Commonwealth. ►À lire aussi : Elizabeth II, témoin privilégié de la fin de l'empire britannique et des indépendances africaines

Manu dans le 6/9 : Le best-of
Valou répond à tout du vendredi 16 septembre : pourquoi il ne faut pas arracher ses cheveux blancs ?

Manu dans le 6/9 : Le best-of

Play Episode Listen Later Sep 16, 2022 3:41


Tous les jours à 09H10, Valou répond aux questions que personne ne se pose et que vous lui posez !

Les années lumière
La première amputation connue, et la télédétection des ours blancs

Les années lumière

Play Episode Listen Later Sep 11, 2022 102:22


L'archéologue Maxime Aubert raconte comment son équipe a découvert un squelette amputé qui date d'il y a 31 000 ans; Gino Harel parle de nouvelles méthodes que des chercheurs tentent de développer pour dénombrer les ours blancs; Alexandre Touchette décortique l'agriculture cellulaire, une industrie émergente; et Jean François Bouthillette fait le point sur un comprimé d'insuline qui permet une absorption aussi efficace, à certains égards, que l'insuline injectée sous la peau.

Podcasts de TopChrétien
La Pensée Du Jour - SELAH - Maintenant que j'ai les cheveux blancs

Podcasts de TopChrétien

Play Episode Listen Later Sep 5, 2022 7:52


“Tu m'as instruit, ô Dieu, dès ma jeunesse ; jusqu'à ce jour, je publie tes merveilles. Et maintenant que je suis vieux, que j'ai les cheveux blancs, ô Dieu, ne m'abandonne pas, et je pourrai annoncer ta puissance dès aujourd'hui aux hommes de mon temps, et ta vaillance aux générations à venir.” Psaume 71.18Je n'étais qu'une petite fille quand j'ai commencé à lire la Bible et à parler à Dieu comme à un confident. Il m'a "instruite dès ma jeunesse" et à travers mes livres et autres écrits, j'ai pu "publier ses merveilles", selon l'appel que j'ai reçu. 

Through The Grapevine
Heritage Varietals - Sauv. Blanc Part 1 - Livermore Valley

Through The Grapevine

Play Episode Listen Later Sep 1, 2022 106:30


We are back with another round o tasting with a few of my favorite local wine lovers. We get back to some basics and go over a bit of the local news. Followed by jumping right back into a semi-blind tasting of 4 Sauvignon Blancs moderated by SVC. Only to be followed up by one more pass through 4 more Sauv. Blancs. The Livermore Valley is one, if not the oldest wine-growing region in America. And even though our roots are written all over the industry today, why haven't we been recognized by the greater market and industry as a region worth investing time, money, and interest in? There are a few theories out there, but for us here on TTG, we can help but think it has a lot to do with our varietal identity or lack thereof. Over the last few years, the Livermore Valley Wine Growers and various industry leaders have seriously considered both Sauvignon Blanc & Cabernet Franc as our regional identity. We are all about the hype, so we put the theory to the test and brought in 8 SBs from all over the world. Each showcases something unique about the varietal. This was a great tasting, and we are excited to see if you all can jive with SB as our flagship heritage white wine varietal. Tune in now, and don't forget to subscribe so you can stay up to date with all of our newest episodes and content. Follow on IG @TTG_Podcast

Les Nuits de France Culture
Marc Chagall : "Watteau pour moi c'est le génie, c'est incroyable les blancs, les gris, on peut devenir fou"

Les Nuits de France Culture

Play Episode Listen Later Aug 29, 2022 90:00


durée : 01:30:00 - Les Nuits de France Culture - Marc Chagall : "Watteau pour moi c'est le génie, c'est incroyable les blancs, les gris, on peut devenir fou"

Choses à Savoir SCIENCES
Pourquoi les chats blancs sont-ils souvent sourds ?

Choses à Savoir SCIENCES

Play Episode Listen Later Aug 25, 2022 2:23


Pourquoi les chats blancs sont-ils souvent sourds ? Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

You're Gonna Need a Bigger Bottle
55: Pig / Schramsberg Blanc de Blancs

You're Gonna Need a Bigger Bottle

Play Episode Listen Later Jul 29, 2022 87:10


Part 5 of A PHILADELPHIA TASTING MENU Does this grungy, haut-cuisine, haunted Nic Cage drama pair in a contrapuntal sort of way with this bubbly, tropical, and historic Blanc de Blancs from Napa Valley? Share some dope Bao buns with those you love and press play on our latest episode! Schramsberg Blanc de Blancs 2018 is available at Crush Wine Co. for $32.  PIG is a 2021 feature film written and directed by Michael Sarnoski, based on a screenstory by Sarnoski and Vanessa Block. It stars Nicolas Cage, Alex Wolff, and Adam Arkin. It is currently available to stream on Hulu and wherever you rent those VODs. Baology is a Taiwanese street food restaurant in Philadelphia, PA. Under the leadership of Judy Ni, they have been leaders in sustainability and worker advocacy in the city. Also the food is super yummy. The Curried Crab Shen Jian Bao special will be available the week of this episode's release. All other food mentioned is available year round. Follow the show on Instagram, Twitter, and Facebook @BiggerBottlePod. Email us at biggerbottlepod@gmail.com. Our NEW art is thanks to Ross Connard! Music is selected from Camille Saint-Saëns' ‘The Carnival of the Animals - XII. Fossils' as performed by the Seattle Youth Symphony, licensed under Creative Commons (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode)

The Long Finish - A Wine Podcast
Ep 86 What to Drink Post-Covid/Corollary “Winter's Hill Vineyard” Blanc de Blancs, Oregon 2017

The Long Finish - A Wine Podcast

Play Episode Listen Later Jul 27, 2022 26:50


Kathryn and Tug are back! They traveled for a few weeks...and they also got COVID! It shook up their life for a month, but they're healthy and here to talk about it. They're also here to open up some wine. Kathryn is always looking for great domestic sparkling wine, and was excited to discover this wine-producing couple. The Willamette Valley is known for the same principal grape varieties as Champagne, but why isn't more sparkling wine made here? Kathryn talks about losing her sense of taste and smell. Tug is craving some comedy. The Wine of the Week is Corollary “Winter's Hill Vineyard” Blanc de Blancs, Willamette Valley, Oregon 2017.

Tennis Legend Podcast
[EXTRAIT] En Coupe Davis ils sont tous blancs comme des linges, la gestion de l'égo - Rémi Barbarin

Tennis Legend Podcast

Play Episode Listen Later Jul 7, 2022 5:51


The Wine Pair Podcast
3 Great, Inexpensive American Sparkling Wines (4th of July Wines, Why all sparkling wine should not be called Champagne, Blanc de Blancs vs. Blanc de Noir)

The Wine Pair Podcast

Play Episode Listen Later Jun 26, 2022 44:59 Transcription Available


Just in time for the 4th of July, we bring you three great American sparkling wines that are inexpensive and pretty darn tasty! If you are ready for some wine to pair with fireworks and fun in the sun, we may have just found the perfect bubbly for you! In this episode, we discuss styles of sparkling wine - like what is a blanc de blanc vs. a blanc de noir - and the different states in the USA in which sparkling wines are produced. We also explain why you should never, ever, ever call sparkling wines Champagne unless they come from the Champagne region of France. Listen to find out more. You'll be glad you did! Wines reviewed in this episode: Treveri Cellars Blanc de Blanc Brut, Gruet Brut, and Piper Sonoma Brut. 

Debout les copains !
Ils ont déclenché une émeute !

Debout les copains !

Play Episode Listen Later Jun 20, 2022 77:50


Historiquement Vôtre réunit trois personnages qui ont déclenché, volontairement ou non, une émeute : le boxeur afro-américain Jack Johnson qui est monté sur le ring et a fait descendre dans la rue des milliers de Blancs racistes qui n'ont pas accepté sa victoire, dans une Amérique où la ségrégation n'a pas totalement cessé. Puis Étienne Marcel, l'équivalent du maire de Paris de l'époque, resté célèbre pour avoir tenté de faire basculer la Monarchie, aidé de quelques milliers de soutiens qui l'ont suivi dans ses idées, et dans la rue aussi. Et une actrice américaine qui a créé une alerte à l'Assemblée Nationale : Pamela Anderson.

Radio Foot Internationale
Le Café des Sports

Radio Foot Internationale

Play Episode Listen Later May 27, 2022 48:30


Le Café des sports de 16h10 T.U. est essentiellement consacré à la finale de la Ligue des champions de ce samedi au stade de France. Liverpool - Real, affiche de gala entre deux équipes qui ont remporté 19 des 66 précédentes éditions. Un duel tactique, physique, psychologique ? Les Reds vont-ils pouvoir surprendre des Blancs en confiance après leurs qualifications sensationnelles en huitièmes, en quarts et en demis finales ? Pléiade d'excellents joueurs sur la pelouse de Saint-Denis, dont huit survivants madrilènes de la « Décima », une rencontre décisive dans l'attribution du Ballon d'Or ? Klopp contre Ancelotti, opposition de style ? Klopp, le meilleur entraîneur de l'année en Premier League et son pressing incessant, le « Mister » avec ses individualités et leur force mentale. L'Italien pourrait être le premier à soulever pour la quatrième fois le trophée de la compétition. Retour sur le parcours en C1 des deux mastodontes cette saison, et sur leurs finales passées Les Scousers vont-ils prendre leur revanche sur les Merengues, quatre ans après leur dernier face-à-face à Kiev ? • Séquence cartons, les vôtres et les nôtres, pour clore l'émission. Autour de Frédéric Suteau :  Rémy Ngono, Bruno Constant et Xavier Barret. Réalisation vidéo : Cyril Étienne / Thibault Baduel. Réalisation sonore : Laurent Salerno / Pierre Guérin

Radio foot internationale
Le Café des Sports

Radio foot internationale

Play Episode Listen Later May 27, 2022 48:30


Le Café des sports de 16h10 T.U. est essentiellement consacré à la finale de la Ligue des champions de ce samedi au stade de France. Liverpool - Real, affiche de gala entre deux équipes qui ont remporté 19 des 66 précédentes éditions. Un duel tactique, physique, psychologique ? Les Reds vont-ils pouvoir surprendre des Blancs en confiance après leurs qualifications sensationnelles en huitièmes, en quarts et en demis finales ? Pléiade d'excellents joueurs sur la pelouse de Saint-Denis, dont huit survivants madrilènes de la « Décima », une rencontre décisive dans l'attribution du Ballon d'Or ? Klopp contre Ancelotti, opposition de style ? Klopp, le meilleur entraîneur de l'année en Premier League et son pressing incessant, le « Mister » avec ses individualités et leur force mentale. L'Italien pourrait être le premier à soulever pour la quatrième fois le trophée de la compétition. Retour sur le parcours en C1 des deux mastodontes cette saison, et sur leurs finales passées Les Scousers vont-ils prendre leur revanche sur les Merengues, quatre ans après leur dernier face-à-face à Kiev ? • Séquence cartons, les vôtres et les nôtres, pour clore l'émission. Autour de Frédéric Suteau :  Rémy Ngono, Bruno Constant et Xavier Barret. Réalisation vidéo : Cyril Étienne / Thibault Baduel. Réalisation sonore : Laurent Salerno / Pierre Guérin

Archives d'Afrique
Barthélémy Boganda au Palais Bourbon (3&4)

Archives d'Afrique

Play Episode Listen Later May 20, 2022 49:00


À la faveur de la conférence de Brazzaville organisée par le général de Gaulle en 1944 pour témoigner sa reconnaissance aux colonisés africains, aux territoires de l'Afrique équatoriale française (AEF) qui lui ont permis de lever sa première armée, l'abbé Barthélémy Boganda va rentrer à l'Assemblée nationale française dès 1946. Il devient ainsi le premier député autochtone. Mais alors que le Parlement doit tout reconstruire et redonner à la France un nouvel éclat, Barthélémy Boganda s'est fixé d'autres priorités : fin du travail forcé, abolition du régime d'indigénat, égalité entre Blancs et Noirs…  

Un air d'amérique
États-Unis : le fléau des suprémacistes blancs

Un air d'amérique

Play Episode Listen Later May 17, 2022 3:05


Payton Gendron, le jeune de 18 ans accusé d'avoir tué dix Afro-Américains samedi à Buffalo s'est radicalisé seul en ligne autour du suprémacisme blanc et du "grand remplacement", des idéologies d'extrême droite qui font leur chemin aux Etats-Unis.

Le Vin Pas à Pas - Devenez un dégustateur averti
Voici les vins blancs ESPAGNOLS à connaître [Spécial WSET 3]

Le Vin Pas à Pas - Devenez un dégustateur averti

Play Episode Listen Later May 13, 2022 13:29


Si je vous dis "vin espagnol" …. A quoi pensez-vous? Il est probable que vous pensiez au Rioja, Ribera del Duero, et autre Priorat. Et vous aurez raison : Ce sont en effet les appellations les plus connues. Mais l'Espagne produit également de beaux vins blancs …que vous allez découvrir dans cette nouvelle leçon ! Au programme : - les 3 (+1) cépages blancs espagnols à (re)connaître - les 2 grandes appellations de blancs Cette leçon est publiée sur la chaine "Spéciale WSET", car elle s'applique à une partie du programme du WSET3. Mais elle va vous intéresser, même si vous ne préparez pas le WSET ! Elle s'adresse à tout dégustateur passionné ... Donc à vous. Révisez le WSET 3 ici : https://www.lecoam.eu/produit/wset-3-programme-de-revision-et-examen/ Recevez votre kit du dégustateur : https://www.lecoam.eu/kit MES FORMATIONS ---------------------------------------- Formez-vous au vin sur http://www.lecoam.eu Recevez la 1ère BOX pour se former au vin ici : https://www.masterclass-degustation.com Rejoignez d'autres passionnés de vin dans mon groupe Télégram ! C'est ici : https://t.me/lecoam J'y partage des astuces de dégustations, des schémas, des vidéos ... (Si vous ne connaissez pas Telegram, c'est un peu comme WhatsApp, en plus sécurisé. Vous pouvez l'installer gratuitement sur votre smartphone ou tablette sur https://telegram.org/ )