Podcasts about certes

  • 443PODCASTS
  • 882EPISODES
  • 22mAVG DURATION
  • 5WEEKLY NEW EPISODES
  • Dec 4, 2022LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about certes

Latest podcast episodes about certes

Choses à Savoir TECH
Pourquoi les plateformes de streaming augmentent-elles leurs prix ?

Choses à Savoir TECH

Play Episode Listen Later Dec 4, 2022 2:46


Le marché du streaming vidéo est en proie à de grosses difficultés ces derniers mois, notamment financières, qui pousse les plateformes à augmenter les prix. Si la stratégie a toujours été la même pour tout le monde, à savoir attirer un maximum d'abonnés avec un tarif très attractif, il semblerait que le nombre d'abonnés actuels ne suffise plus à supporter les coûts d'investissements. Tout d'abord, il faut noter que les coûts liés à la production de séries et films ne cessent de grimper. En effet, Netflix, Amazon Prime Video ou encore Disney+ doivent constamment proposer de nouvelles choses avec des budgets de 100 à 200 millions de dollars en moyenne par saison, sans parler des 450 millions investis dans la première saison de la série le Seigneur des Anneaux d'Amazon. Le problème pour ces plateformes de streaming, c'est qu'elles ne peuvent pas vendre les droits de leurs licences. Dans ce marché désormais hautement concurrentiel, l'exclusivité des droits est essentielle pour garder les utilisateurs. Vendre une licence peut rapporter beaucoup d'argent à court terme, mais si jamais la plateforme veut les racheter, cela pourrait être à un prix supérieur de la transaction initiale. Ce n'est pas donc stratégique. Par exemple, il se dit que Disney aurait dû débourser pas moins d'un milliard de dollars pour reprendre à Netflix les droits des personnages Marvel comme Daredevil ou Jessica Jones. Autre point important, le ralentissement des inscriptions de nouveaux abonnés. Certes, Netflix et Disney continuent de recruter plusieurs millions d'abonnés chaque trimestre, mais les deux sociétés anticipent déjà un ralentissement des abonnements pour 2023. Pour continuer de grandir, les plateformes n'ont d'autre choix que de proposer de nouvelles offres notamment avec publicité. Netflix a été la première à lancer cette formule à 5,99 euros, et Disney suivra dans les prochaines semaines. En 2015, un abonnement Netflix coûtait environ huit euros. Des contenus en qualité HD sur deux écrans coûtent aujourd'hui plus de 13 euros et près de 18 euros pour quatre écrans et une qualité 4K. Amazon a récemment augmenté son tarif de 40 % incluant le service de livraison et la plateforme Amazon Prime Video. De son côté, Disney+ qui a été lancé à 6,99 euros, est désormais facturé 8,99 euros. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Revue de presse internationale
À la Une: la baguette, symbole de la France, classée au patrimoine de l'Unesco

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 1, 2022 4:58


Baguette. Forcément baguette. Cette « tranche de France » classée au patrimoine mondial de l'Unesco, lance le New York Times dans un long papier relatant les gloires et les misères de ce bout de pain, fierté nationale, « plus français [..] Peut-être que la Tour Eiffel ou la Seine », ajoute le journal américain.  Le président français, souligne le Washington Post, a même « fait une brève pause dans les mises à jour de sa visite d'État aux États-Unis pour rendre hommage à "250 grammes de magie et de perfection" qui résument un mode de vie », mais la baguette n'est plus forcément le gagne-pain des boulangers, comme le relève le New York Times. « Les boulangeries dans les zones rurales disparaissent, martelées par des forces économiques comme le lent évidement des villages français, et alors que la crise économique qui frappe l'Europe a poussé le prix de la baguette plus haut que jamais », raconte l'un des plus grands journaux des États-Unis. Certes, la baguette est « le pain le plus populaire », martèle encore le quotidien new-yorkais, « il s'en vend en France six milliards chaque année », mais « la baguette est menacée (...). La France perdant 400 boulangeries artisanales chaque année depuis les années 70 ». Alors si pour le Washington Post, cette« nouvelle a été accueillie avec enthousiasme dans les boulangeries », qui s'est probablement enflammé, le New York Times conclut lui avec un boulanger grognon et pessimiste. « Cette reconnaissance de l'Unesco n'est pas ce qui nous aidera à passer l'hiver », témoigne Pascale Giuseppi, derrière le comptoir de sa boulangerie près des Champs-Élysées. Période de deuil en Chine après le décès de Jiang Zemin « Même dans la mort, son timing était impeccable », attaque Politico. « Jiang Zemin, l'ancien président chinois propulsé au sommet du Parti communiste après le massacre de Tiananmen en 1989, est décédé mercredi à l'âge de 96 ans – juste au moment où une vague de protestations politiques balaie à nouveau le pays », souligne le site américain. Et comme en 1989, rappelle Politico, « le deuil de masse suscité par la mort soudaine de l'ancien chef du Parti Hu Yaobang a déclenché des manifestations, écrasées ensuite place Tiananmen (…). Aujourd'hui, comme alors, il est impossible pour le Parti communiste chinois d'interdire le deuil ou les activités commémoratives d'un ancien chef suprême », offrant là, abonde Politico, « des occasions incalculables d'exprimer leur désaccord et leur mécontentement face à l'état actuel de la politique chinoise ». « La mort de Jiang aurait difficilement pu arriver à un pire moment pour l'actuel dirigeant chinois », insiste de son côté le Guardian. Avec le recul, se dit le journal britannique, on ne peut pas faire plus diamétralement opposés que les règnes de ces deux hommes. « Jiang a sorti la Chine de son isolement, la Chine a connu la croissance. Grâce à lui, renseigne le South China Moring Post, Pékin a intégré l'OMC, l'Organisation mondiale du commerce, et obtenu les Jeux olympiques d'été ». Alors que sous le président Xi Jinping,« la Chine s'est isolée avec les réglementations Covid et une politique étrangère agressive », note encore le Guardian. Richarlison, la nouvelle idole des Brésiliens Richarlison, salué comme« l'idole des Brésiliens » après l'ère Bolsonaro, clame le Guardian. Richarlison, c'est celui que l'on surnomme le pigeon, après son but fou, cette reprise de volée au Mondial face à la Serbie. Mais c'est « bien plus qu'un simple héros sportif », commente le journal britannique. « Les fans, les experts et les politiciens brésiliens se sont alignés pour saluer Richarlison comme un parangon de décence humaine, de compassion et de bon sens après quatre années exténuantes au cours desquelles le gouvernement d'extrême droite de Jair Bolsonaro a divisé la société ». Le journal britannique, énumérant les prises de positions passées inaperçues par chez nous d'un Richarlison sur le « racisme la pauvreté, la violence policière et sexiste, la destruction de l'environnement, de la forêt amazonienne, ou encore les droits LGBTQ », explique le Guardian. Iran/États-Unis au Mondial 2022, une rencontre sans conséquence À L'Orient le Jour, on est allé voir du côté des supporters du Hezbollah dans la banlieue sud de Beyrouth. Forcément avant-hier soir, dans ce bastion du mouvement politico-militaire libanais parrainé par Téhéran, tout le quartier était derrière la Team Melli « Les joueurs perses ont pu compter sur le soutien indéfectible d'une bonne partie de la banlieue sud », prévient d'emblée le reporter parti suivre la rencontre footballistique, mais à la teneur très politique dans le café Abou Assaf. Score final 1-0 pour la Team America. La banlieue sud de Beyrouth a-t-elle basculé dans le chaos, la violence comme Bruxelles au moment du Maroc Belgique ? Non, rien de tout cela : « Les Américains étaient plus solides, les Iraniens ne méritaient pas de gagner », dit Abbas. « Honnête », ajoute le journal de référence des Libanais francophones. Le foot sait parfois aussi calmer les esprits. Mais seulement pour 90 minutes.

Revue de presse Afrique
À la Une: au Mondial, l'Afrique se prend à espérer…

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 4:01


Avec des Lions qui ont sorti les griffes hier, en l'occurrence les Lions de l'Atlas, qui ont terrassé les Diables rouges de Belgique. « Les Lions de l'Atlas rugissent et s'imposent 2 à 0 face à la sélection belge », s'exclame le site du magazine marocain Tel Quel. « Le Maroc renverse la Belgique et s'accroche à la qualification », se réjouit le site marocain Yabiladi. « Avec deux buts sans réponse, contre les demi-finalistes du dernier Mondial, logés à la deuxième place du classement de la FIFA. Une belle performance pour les Lions de l'Atlas qui devront confirmer leur état de forme contre le Canada, jeudi prochain. » « En réalité, relève Aujourd'hui à Ouaga, ce score de 2 buts à 0 n'est que la juste sanction d'une confrontation restée sous le contrôle des Fauves marocains, soutenus à bras-le-corps par un public acquis à sa cause. Dans cet environnement favorable aux Lions de l'Atlas (tout comme aux Aigles de Carthage), il n'est pas exclu que les sujets de sa Majesté, conduits par un Hakim Ziyech éclaboussant, sortent le grand jeu tant espéré par ce continent africain, qui nourrit le secret espoir de voir son rêve de reconnaissance porter au firmament du toit mondial du football. » Nouvelle répartition des cartes ? En effet, remarque encore Aujourd'hui, « à ce Mondial du Qatar 2022, tout semble indiquer que le football est en train d'opérer sa mue vers une nouvelle répartition des cartes. L'Argentine de Lionel Messi qui tombe devant l'Arabie Saoudite, l'Allemagne qui fait allégeance au Japon… chaque journée de Coupe du monde y va de son surprenant feu d'artifice magique. » Alors, maintenant, lance WakatSéra, toujours au Burkina Faso, « aux Lions Indomptables du Cameroun et aux Black Stars du Ghana de mettre, ce lundi, respectivement face aux Serbes et aux Sud-Coréens, les pieds dans les sillons tracés par les Marocains ce dimanche et les Sénégalais qui, vendredi, ont battu et éliminé le Qatar, pays hôte. Certes, les rendez-vous seront de plus en plus à risque, vu que chaque adversaire vise la qualification qui se joue sur chaque match. Mais tout comme les autres équipes, les Africains doivent défendre les couleurs du continent noir qui ne doit plus se contenter d'exploits épisodiques. Le titre est mondial et n'est la propriété exclusive d'aucune partie de la planète ! » Le Cameroun toujours en piste Face à la Serbie, et malgré leur défaire face à la Suisse, les Camerounais veulent y croire… Pour Joël Babanda, l'ancien avant-centre de L'Union de Douala, interrogé par le site camerounais 237 Lions, « il faudra de la solidité, de l'agressivité et répondre aux défis physiques pour être collectivement présents autant offensivement que défensivement. Personne n'est imprenable. On doit être convaincu, renchérit-il, que la Serbie est à notre portée et on doit aller jouer ce match pour la gagne. »  Le Sénégal joue son va-tout Les regards sont fixés aussi sur le Sénégal, qui joue contre l'Equateur demain mardi… Le Sénégal qui joue son va-tout après sa victoire face au Qatar et sa défaite face aux Pays-Bas. Pour le défenseur des Lions, Youssouf Sabaly, interrogé par WalfQuotidien, « il faudra être bon physiquement et dans le jeu face à ce genre d'équipes sud-américaines. » Et « il faudra faire un peu plus d'efforts pour pouvoir créer des occasions. Contre le Qatar, on a prouvé que quand on peut créer des situations, on peut mettre des buts. » Mais attention, relève WalfQuotidien, « le Sénégal est réputé physique dans son jeu. Et dans cette Coupe du monde, les Lions n'ont pas dérogé à la règle. Comme le confirment les 5 cartons jaunes reçus en deux matches dont quatre sont allés à des joueurs à vocation défensive. Tous sont sous la menace d'une suspension dans un éventuel 8e de finale en cas d'un autre avertissement contre l'Equateur. » Des portiers africains efficaces… Enfin, facteur positif pour les équipes du continent : leurs gardiens… « Depuis le début du Mondial, les portiers africains ont fait bonne impression, relève Le Monde Afrique. Ce n'est pas un hasard : la plupart jouent dans de grands clubs européens. » Exemples : « Face à la Croatie, le Marocain Yassine Bounou a repoussé, à plusieurs reprises, des frappes adverses. » Ou encore, « contre la Suisse, le Camerounais André Onana a empêché les Lions indomptables de concéder plus de buts. (…) Lors de ce Mondial au Qatar, on constate qu'une équipe nationale ne peut pas avoir un beau parcours 'sans avoir un excellent gardien', atteste Claude Le Roy, ancien sélectionneur qui a dirigé six sélections africaines. 'Quand nous avons remporté la CAN 88 avec le Cameroun, c'est parce que le nôtre – Joseph-Antoine Bell – était de très haut niveau. Et comme le Sénégal, le Cameroun et le Maroc ont de très bons spécialistes à ce poste, ils peuvent normalement avoir quelques ambitions…' » 

Revue de presse Afrique
À la Une: au Mondial, l'Afrique se prend à espérer…

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Nov 28, 2022 4:01


Avec des Lions qui ont sorti les griffes hier, en l'occurrence les Lions de l'Atlas, qui ont terrassé les Diables rouges de Belgique. « Les Lions de l'Atlas rugissent et s'imposent 2 à 0 face à la sélection belge », s'exclame le site du magazine marocain Tel Quel. « Le Maroc renverse la Belgique et s'accroche à la qualification », se réjouit le site marocain Yabiladi. « Avec deux buts sans réponse, contre les demi-finalistes du dernier Mondial, logés à la deuxième place du classement de la FIFA. Une belle performance pour les Lions de l'Atlas qui devront confirmer leur état de forme contre le Canada, jeudi prochain. » « En réalité, relève Aujourd'hui à Ouaga, ce score de 2 buts à 0 n'est que la juste sanction d'une confrontation restée sous le contrôle des Fauves marocains, soutenus à bras-le-corps par un public acquis à sa cause. Dans cet environnement favorable aux Lions de l'Atlas (tout comme aux Aigles de Carthage), il n'est pas exclu que les sujets de sa Majesté, conduits par un Hakim Ziyech éclaboussant, sortent le grand jeu tant espéré par ce continent africain, qui nourrit le secret espoir de voir son rêve de reconnaissance porter au firmament du toit mondial du football. » Nouvelle répartition des cartes ? En effet, remarque encore Aujourd'hui, « à ce Mondial du Qatar 2022, tout semble indiquer que le football est en train d'opérer sa mue vers une nouvelle répartition des cartes. L'Argentine de Lionel Messi qui tombe devant l'Arabie Saoudite, l'Allemagne qui fait allégeance au Japon… chaque journée de Coupe du monde y va de son surprenant feu d'artifice magique. » Alors, maintenant, lance WakatSéra, toujours au Burkina Faso, « aux Lions Indomptables du Cameroun et aux Black Stars du Ghana de mettre, ce lundi, respectivement face aux Serbes et aux Sud-Coréens, les pieds dans les sillons tracés par les Marocains ce dimanche et les Sénégalais qui, vendredi, ont battu et éliminé le Qatar, pays hôte. Certes, les rendez-vous seront de plus en plus à risque, vu que chaque adversaire vise la qualification qui se joue sur chaque match. Mais tout comme les autres équipes, les Africains doivent défendre les couleurs du continent noir qui ne doit plus se contenter d'exploits épisodiques. Le titre est mondial et n'est la propriété exclusive d'aucune partie de la planète ! » Le Cameroun toujours en piste Face à la Serbie, et malgré leur défaire face à la Suisse, les Camerounais veulent y croire… Pour Joël Babanda, l'ancien avant-centre de L'Union de Douala, interrogé par le site camerounais 237 Lions, « il faudra de la solidité, de l'agressivité et répondre aux défis physiques pour être collectivement présents autant offensivement que défensivement. Personne n'est imprenable. On doit être convaincu, renchérit-il, que la Serbie est à notre portée et on doit aller jouer ce match pour la gagne. »  Le Sénégal joue son va-tout Les regards sont fixés aussi sur le Sénégal, qui joue contre l'Equateur demain mardi… Le Sénégal qui joue son va-tout après sa victoire face au Qatar et sa défaite face aux Pays-Bas. Pour le défenseur des Lions, Youssouf Sabaly, interrogé par WalfQuotidien, « il faudra être bon physiquement et dans le jeu face à ce genre d'équipes sud-américaines. » Et « il faudra faire un peu plus d'efforts pour pouvoir créer des occasions. Contre le Qatar, on a prouvé que quand on peut créer des situations, on peut mettre des buts. » Mais attention, relève WalfQuotidien, « le Sénégal est réputé physique dans son jeu. Et dans cette Coupe du monde, les Lions n'ont pas dérogé à la règle. Comme le confirment les 5 cartons jaunes reçus en deux matches dont quatre sont allés à des joueurs à vocation défensive. Tous sont sous la menace d'une suspension dans un éventuel 8e de finale en cas d'un autre avertissement contre l'Equateur. » Des portiers africains efficaces… Enfin, facteur positif pour les équipes du continent : leurs gardiens… « Depuis le début du Mondial, les portiers africains ont fait bonne impression, relève Le Monde Afrique. Ce n'est pas un hasard : la plupart jouent dans de grands clubs européens. » Exemples : « Face à la Croatie, le Marocain Yassine Bounou a repoussé, à plusieurs reprises, des frappes adverses. » Ou encore, « contre la Suisse, le Camerounais André Onana a empêché les Lions indomptables de concéder plus de buts. (…) Lors de ce Mondial au Qatar, on constate qu'une équipe nationale ne peut pas avoir un beau parcours 'sans avoir un excellent gardien', atteste Claude Le Roy, ancien sélectionneur qui a dirigé six sélections africaines. 'Quand nous avons remporté la CAN 88 avec le Cameroun, c'est parce que le nôtre – Joseph-Antoine Bell – était de très haut niveau. Et comme le Sénégal, le Cameroun et le Maroc ont de très bons spécialistes à ce poste, ils peuvent normalement avoir quelques ambitions…' » 

Choses à Savoir HISTOIRE
Que sont les Carnets d'Adolf Hitler ?

Choses à Savoir HISTOIRE

Play Episode Listen Later Nov 23, 2022 4:00


Pour écouter la série sur Xavier Niel sur mon podcast Comment j'ai bâti un empire: Apple podcast: https://podcasts.apple.com/fr/podcast/mon-argent/id1569918922 Spotify: https://open.spotify.com/show/6UduCKju82nA00KdBb08d9?si=KzkcGE8IRYOdR5m9hMbyZw Deezer: https://www.deezer.com/fr/show/2676812 Google Podcast: https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9yc3MuYWNhc3QuY29tL21vbi1hcmdlbnQ%3D --------------------------------- En 1983, le journal ouest-allemand "Stern" annonce le "scoop" du siècle : il va publier le journal intime d'Hitler. Et, de fait, l'organe de presse a de quoi pavoiser. Ces écrits, attribués au dictateur nazi, se présentent sous la forme de carnets noirs. Il y en a plus de 60, qui racontent la vie quotidienne du Führer durant la guerre. Ils ont été achetés, pour le compte de "Stern", où il travaille, par le journaliste Gerd Heidemann. Le reporter vit là son heure de gloire. Tout comme son journal, qui négocie, à prix d'or, la publication des carnets à l'étranger. Mais tout le monde n'est pas convaincu par ce prétendu journal intime. Certes, son authenticité a été reconnue par deux historiens. Elle s'appuierait aussi sur des analyses graphologiques. Cependant, de nombreux historiens continuent à douter. Et, de fait, la supercherie ne tarde pas à être découverte. Ce journal intime d'Hitler est un faux. Il a été rédigé par un certain Konrad Kujau. Déjà interpellé pour de petits délits, il était connu des services de police. Son fonds de commerce : l'exploitation de la nostalgie pour la période nazie. En effet, il faisait venir d'Allemagne de l'Est des objets qu'il présentait comme ayant appartenu à des dignitaires du régime. Puis il ne tarde pas à se lancer dans la confection de faux. Il fabrique et vndd des poèmes, des lettres et même des tableaux attribués à Hitler. C'est donc le journaliste Gerd Heidemann qui achète les carnets, non pour le compte du "Stern", qui n'est pas convaincu par l'opération, mais par l'intermédiaire de son directeur général, qu'Heidemann a su circonvenir. Le journaliste est lui-même passionné par la période nazie. Il a même acquis un yacht ayant appartenu à Göring, avec la fille duquel il a même une liaison. En 1985, les deux hommes comparaissent devant la justice, qui les condamne à quatre ans de prison. Même s'il présente ses excuses, le journal "Stern" ne sort pas indemne de l'affaire. Ainsi se clôt cette pitoyable histoire. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

BeautyToaster
Elodie Busso, zoom sur le réglementaire

BeautyToaster

Play Episode Listen Later Nov 17, 2022 38:06


Episode 198. On parle toujours des ingrédients, des formules ou encore des labels cosmétiques . Mais quid de la réglementation ? Elodie Busso, passionnée de formulation, en a fait son métier et a lancé son cabinet de consulting, Regul Beauty. Certes, les produits cosmétiques ne sont pas soumis à une autorisation de mise sur le marché comme c'est le cas pour les médicaments, mais ils n'en demeurent pas moins soumis à un encadrement. En Europe, la réglementation est d'ailleurs particulièrement stricte. Les affaires réglementaires, comme on les appelle dans le secteur, imposent des normes sans lesquelles un produit ne devrait pas être vendu. Je dis bien "ne devrait pas", car certain.e.s marques et "apprentis formulateurs" (je devrais dire "apprentis sorciers") s'affranchissent de ces règles comme si elles n'existaient pas. A leurs risques et périls, sans parler de ceux du consommateur... On en parle avec Elodie Busso. Allez, à vos écouteurs, c'est l'heure de Beauty Toaster. Pssst... Pour soutenir Beauty Toaster, c'est par ici Patreon Merci infiniment pour votre soutien. Ne manquez plus aucun nouvel épisode ! Abonnez-vous via le blog, mais également sur Apple Podcast, Spotify, Deezer ou encore Google Podcast et sur toutes les bonnes plateformes de podcasts. Et n'oubliez pas de laisser un commentaire et plein d'étoiles sur Apple Podcast, si vous avez aimé. Vous permettrez ainsi à Beauty Toaster de profiter d'une audience plus large en donnant à d'autres auditeurs la chance de le découvrir.

Revue de presse Afrique
À la Une: l'étau se resserre autour de Goma dans l'est de la RDC

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Nov 17, 2022 4:00


La rébellion du M23 est toujours à l'offensive près de la ville de Goma. Le M23 qui annonce la prise de plusieurs localités autour de la capitale du Nord-Kivu. Notamment la ville de Kibumba. Et ce, note le site congolais Actualité CD, « après plusieurs jours d'affrontements, sur la route nationale 2. » Pour sa part, précise encore le site, « l'armée congolaise n'a pas communiqué officiellement mais, sous couvert d'anonymat, une source militaire a confirmé que les soldats congolais avaient dû 'décrocher de Kibumba' et se positionner à environ 4 km plus au sud. 'Ils ont des armes que des rebelles ne peuvent pas avoir, c'est une armée professionnelle que nous combattons', a estimé cette même source. » En effet, plusieurs autres sources parlent de tirs à l'arme lourde entre les deux camps. Une diplomatie impuissante Avant-hier mardi, relève pour sa part Cas-Info, « le facilitateur, l'ancien président kenyan, Uhuru Kenyatta, était à Goma. L'objectif de cette visite était de constater de visu la souffrance des populations congolaises déplacées de guerre. Le facilitateur du processus de Nairobi s'est rendu (notamment) sur la route de Rutshuru, jonchée de camps de déplacés fuyant les atrocités des groupes terroristes. 'C'est un véritable désastre', s'est exclamé Uhuru Kenyatta, visiblement choqué par l'ampleur de la situation. (…) De nombreuses familles arrivent chaque jour de Rutshuru, note encore le site congolais, particulièrement de Kibumba et Muhumba, et squattent tous les lieux de prières, écoles et autres espaces publics du territoire de Nyiragongo. Au total, environ 40.000 personnes. (…) Uhuru Kenyatta a lancé un appel aux partenaires de la RDC pour aider le pays à éviter une plus grande catastrophe humanitaire. » Au total, précise le quotidien Le Phare à Kinshasa, les combats dans le Nord-Kivu auraient provoqué le déplacement de plus de 230.000 personnes. Un chiffre avancé par l'Organisation internationale pour les migrations. Pour sa part, note le site congolais Politico CD, « la France dit condamner avec 'la plus grande fermeté' la poursuite des offensives du M23 dans l'Est de la RDC. L'Élysée appelle le M23 à se retirer immédiatement de toutes les zones qu'il occupe et tous les groupes armés à cesser les combats et à s'engager dans le processus de désarmement. » Bientôt la chute ? Que va-t-il se passer désormais ? La ville de Goma pourrait-elle tomber ? « Certes, pointe le quotidien Aujourd'hui au Burkina Faso, le gouverneur du Nord-Kivu, le général Constant Ndima a beau être optimiste, il est dans son rôle du reste, tout en invitant ses compatriotes au 'calme', les réminiscences de la brève occupation de Goma en novembre-décembre 2012 sont toujours dans certaines mémoires. Qui ou quoi pour éteindre le brûlot mortel de Goma ? Au sommet du G20 à Bali, on a vu que les grands de ce monde suivaient ce conflit, relève encore Aujourd'hui, même si ce n'est pas avec la même attention que pour celui de l'Ukraine. Nairobi se prépare pour le sommet régional du 21 novembre, et Uhuru Kenyatta frappe à toutes les portes. Mais chacun sait que la bataille de Goma n'est pas une hypothèse d'école. » En effet, s'interroge aussi WakatSéra, « quel sort pour Goma dont les rebelles se rapprochent de plus en plus ? Interrogation sans réponse pour l'instant. (…) Pour entretenir l'espoir, certes bien mince, de dialogue entre les parties en conflit, le négociateur en chef, l'ancien président kényan Uhuru Kenyatta se démène comme un diable dans un bénitier. » Mais « il n'y a plus qu'une vingtaine de kilomètres qui séparent les rebelles du chef-lieu de la province du Nord-Kivu ! Et les affrontements qui se font toujours intenses, nourris à l'artillerie lourde, ne font qu'accentuer le risque que Goma tombe dans l'escarcelle du M23. »

Revue de presse Afrique
À la Une: l'étau se resserre autour de Goma dans l'est de la RDC

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Nov 17, 2022 4:00


La rébellion du M23 est toujours à l'offensive près de la ville de Goma. Le M23 qui annonce la prise de plusieurs localités autour de la capitale du Nord-Kivu. Notamment la ville de Kibumba. Et ce, note le site congolais Actualité CD, « après plusieurs jours d'affrontements, sur la route nationale 2. » Pour sa part, précise encore le site, « l'armée congolaise n'a pas communiqué officiellement mais, sous couvert d'anonymat, une source militaire a confirmé que les soldats congolais avaient dû 'décrocher de Kibumba' et se positionner à environ 4 km plus au sud. 'Ils ont des armes que des rebelles ne peuvent pas avoir, c'est une armée professionnelle que nous combattons', a estimé cette même source. » En effet, plusieurs autres sources parlent de tirs à l'arme lourde entre les deux camps. Une diplomatie impuissante Avant-hier mardi, relève pour sa part Cas-Info, « le facilitateur, l'ancien président kenyan, Uhuru Kenyatta, était à Goma. L'objectif de cette visite était de constater de visu la souffrance des populations congolaises déplacées de guerre. Le facilitateur du processus de Nairobi s'est rendu (notamment) sur la route de Rutshuru, jonchée de camps de déplacés fuyant les atrocités des groupes terroristes. 'C'est un véritable désastre', s'est exclamé Uhuru Kenyatta, visiblement choqué par l'ampleur de la situation. (…) De nombreuses familles arrivent chaque jour de Rutshuru, note encore le site congolais, particulièrement de Kibumba et Muhumba, et squattent tous les lieux de prières, écoles et autres espaces publics du territoire de Nyiragongo. Au total, environ 40.000 personnes. (…) Uhuru Kenyatta a lancé un appel aux partenaires de la RDC pour aider le pays à éviter une plus grande catastrophe humanitaire. » Au total, précise le quotidien Le Phare à Kinshasa, les combats dans le Nord-Kivu auraient provoqué le déplacement de plus de 230.000 personnes. Un chiffre avancé par l'Organisation internationale pour les migrations. Pour sa part, note le site congolais Politico CD, « la France dit condamner avec 'la plus grande fermeté' la poursuite des offensives du M23 dans l'Est de la RDC. L'Élysée appelle le M23 à se retirer immédiatement de toutes les zones qu'il occupe et tous les groupes armés à cesser les combats et à s'engager dans le processus de désarmement. » Bientôt la chute ? Que va-t-il se passer désormais ? La ville de Goma pourrait-elle tomber ? « Certes, pointe le quotidien Aujourd'hui au Burkina Faso, le gouverneur du Nord-Kivu, le général Constant Ndima a beau être optimiste, il est dans son rôle du reste, tout en invitant ses compatriotes au 'calme', les réminiscences de la brève occupation de Goma en novembre-décembre 2012 sont toujours dans certaines mémoires. Qui ou quoi pour éteindre le brûlot mortel de Goma ? Au sommet du G20 à Bali, on a vu que les grands de ce monde suivaient ce conflit, relève encore Aujourd'hui, même si ce n'est pas avec la même attention que pour celui de l'Ukraine. Nairobi se prépare pour le sommet régional du 21 novembre, et Uhuru Kenyatta frappe à toutes les portes. Mais chacun sait que la bataille de Goma n'est pas une hypothèse d'école. » En effet, s'interroge aussi WakatSéra, « quel sort pour Goma dont les rebelles se rapprochent de plus en plus ? Interrogation sans réponse pour l'instant. (…) Pour entretenir l'espoir, certes bien mince, de dialogue entre les parties en conflit, le négociateur en chef, l'ancien président kényan Uhuru Kenyatta se démène comme un diable dans un bénitier. » Mais « il n'y a plus qu'une vingtaine de kilomètres qui séparent les rebelles du chef-lieu de la province du Nord-Kivu ! Et les affrontements qui se font toujours intenses, nourris à l'artillerie lourde, ne font qu'accentuer le risque que Goma tombe dans l'escarcelle du M23. »

Podcasts de TopChrétien
La Pensée Du Jour - SELAH - Attention à ce que vous entendez

Podcasts de TopChrétien

Play Episode Listen Later Nov 16, 2022 7:16


“Et maintenant, mes fils, écoutez-moi, et ne vous écartez pas des paroles de ma bouche.” Proverbe 5.7 "Il ne réussira jamais, c'est un bon à rien !" Telles étaient les paroles qu'une maman répétait à son fils devant moi. Certes, il n'était pas parfait, mais je me sentis néanmoins dans l'obligation de rappeler à cette mère que les propos humiliants qu'elle adressait à son enfant n'allaient rien produire de bon ! "La mort et la vie sont au pouvoir de la langue" (Proverbes 18.21).

Ràdio Maricel de Sitges
David Almendros, director d'Intel·ligència Artificial de Caixabank: “Si les màquines aconsegueixen parlar amb nosaltres, els humans no tindrem aquesta barrera amb certes tecnologies”

Ràdio Maricel de Sitges

Play Episode Listen Later Nov 15, 2022


Els assistents de veu han fet entrar la intel·ligència artificial a les cases, però les grans empreses fa anys que treballen aquest aspecte, clau per la innovació tecnològica. David Almendros és director d'Intel·ligència Artificial i Analítica Avançada a Caixabank, des d'on es desenvolupen eïnes per facilitar l'experiència dels clients, però també la tasca dels treballadors, alliberant-los de les feines més repetitives L'entrada David Almendros, director d’Intel·ligència Artificial de Caixabank: “Si les màquines aconsegueixen parlar amb nosaltres, els humans no tindrem aquesta barrera amb certes tecnologies” ha aparegut primer a Radio Maricel.

La petite voix
64bis. Bien communiquer avec ses animaux avec Nathalie Bischoff, thérapeute animalière

La petite voix

Play Episode Listen Later Nov 15, 2022 12:18


Pleine Lucarne
Emission du lundi 14 novembre 2022 - Pleine Lucarne

Pleine Lucarne

Play Episode Listen Later Nov 14, 2022 46:38


Le Stade Rennais a parfaitement bouclé sa campagne de championnat avant la trêve pour cause de coupe du monde en battant Toulouse 2-1. Certes, l'équipe termine la séquence un peu fatiguée, mais le bilan comptable est exceptionnel. Le Stade Rennais est troisième classement derrière le PSG et Lens, avec 31 points à quatre journées de la fin des matchs aller. De tout cela il est question dans Pleine Lucarne, avec autour de Vincent Simonneaux (TVR), Laurent Frétigné et Nicolas Mangeard (Ouest-France), Christophe Penven (TVR) et Thomas Rassouli (SRO). Bonne écoute.

Le flash éco de Capital
Pouvez-vous prétendre au Livret d'épargne populaire, les meilleurs conseils pour acheter chez Decathlon… Le flash éco du jour

Le flash éco de Capital

Play Episode Listen Later Nov 14, 2022 2:43


On commence par le chiffre du jour : 8. Comme le nombre de conseils à suivre pour faire de bonnes affaires chez Decathlon. Enseigne préférée des Français, Decathlon séduit souvent par ses petits prix, mais aussi par le large choix d'équipements proposés en rayon. Certaines de ses références sont ainsi devenues incontournables au fil des années. Mais comment s'assurer de faire les meilleures affaires possible ? Capital s'est entretenu avec une dizaine d'employés des magasins Decathlon. Ils nous ont confié leurs huit conseils et astuces pour profiter pleinement de son passage dans le magasin d'articles de sport.On continue avec l'info pratique. Un produit d'épargne sans risque, totalement liquide, défiscalisé, et qui rapporte près de 5 % par an ! Voici, en résumé, les principales caractéristiques du livret d'épargne populaire, qui offre un taux d'intérêt de 4,6 % depuis le 1er août. Mais il s'avère surtout bien plus rentable que le livret A ou le livret de développement durable et solidaire. Or, malgré ses avantages certains, le LEP peine encore à convaincre, comme le soulignent les derniers chiffres de la Banque de France. En cause notamment, les plafonds de revenus fixés par le fisc, ce placement n'étant disponible que pour les revenus "modestes". La question se pose dès lors : pouvez-vous y prétendre ? Retrouvez toutes les informations nécessaires sur notre site.On enchaîne avec les personnes du jour : Matthieu Sattler et Laurent Fournié. Ces deux entrepreneurs viennent de lancer Don de chaleur, une application qui permet de transformer ses économies d'énergie en dons. Le principe est simple : l'application mesure la consommation d'électricité des détenteurs de compteurs Linky, évaluant au passage les économies d'énergie réalisées par chaque utilisateur. Ainsi, chaque kilowattheure économisé permet, en plus de réduire la facture, d'alimenter une cagnotte à destination d'associations qui luttent contre la précarité énergétique. S'il vous fallait encore une bonne raison pour réduire vos dépenses énergétiques, peut-être que celle-ci achèvera de vous convaincre.On finit par le mot du jour : assurance-vie. Par rapport au plan d'épargne retraite, l'assurance-vie a deux gros atouts : l'argent reste disponi­ble à tout moment, et les héritiers échapperont le plus souvent aux droits de succession, quel que soit l'âge de décès de l'assuré. Avec son fonds en euros sécurisé et ses supports dynamiques, le placement s'adapte à tous les profils d'épargnant. Et côté fiscalité ? Certes, il n'y a pas de bonus à l'entrée, mais, après huit ans, les gains acquis sont en général exonérés d'impôts, ce qui, la plupart du temps, est très bénéfique. Retrouvez notre analyse sur Capital.fr.> Réécoutez et abonnez-vous à ce podcast sur vos plateformes favorites (Spotify, Deezer, Apple Podcasts, Google Podcasts, Soundcloud...) ainsi que sur les enceintes connectées Google Home, Amazon Echo et Apple HomePod.> La saga des marques, 21 millions (sur les cryptomonnaies)... retrouvez tous les podcasts de Capital et de Prisma dans notre espace dédié.Crédit image : Pixabay / Raten-KaufVous pouvez consulter notre politique de confidentialité sur https://art19.com/privacy ainsi que la notice de confidentialité de la Californie sur https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

Aujourd'hui l'économie
Énergies renouvelables en Afrique: un potentiel encore peu exploité

Aujourd'hui l'économie

Play Episode Listen Later Nov 14, 2022 3:37


La COP27 entre dans sa seconde semaine à Charm el-Cheikh en Égypte. À l'occasion de cette Conférence pour le climat, le cabinet BloombergNef a publié un rapport qui pointe la faiblesse des investissements dans les énergies renouvelables en Afrique. Le niveau de ces investissements en énergies renouvelables en Afrique est même considéré comme « alarmant » par BloombergNef. L'an dernier, ils sont descendus à leur plus bas niveau en onze ans. Ils ont même accusé une chute de 35% en 2021 par rapport à 2020 alors que pendant ce temps, ils ont augmenté de 9% au niveau mondial. Sur les 434 milliards de dollars investis dans les renouvelables à travers la planète, seulement 2,6 milliards l'ont été en Afrique pour tout type de renouvelable solaire, éolien ou encore géothermie, soit 0,6% du total mondial. Un énorme potentiel pour l'Afrique En particulier en ce qui concerne le solaire. L'Agence internationale de l'énergie a calculé que 60% des meilleurs emplacements pour produire de l'énergie solaire se trouvait sur le continent. Mais, pour l'instant, il n'abrite que 1,3% des capacités solaires installées dans le monde. Des capacités concentrées dans un petit nombre de pays. L'Égypte, le Maroc et l'Afrique du Sud en accueillent les deux tiers. ► À lire aussi : Africa Energy Forum: comment l'Afrique pourrait être couverte par les énergies renouvelables Le Kenya dispose aussi d'un mix électrique assez largement orienté vers les énergies renouvelables – la géothermie et l'hydraulique principalement – et s'ajoute à la liste des pays qui concentrent les investissements. Qu'est-ce qui limite ces investissements ? Certes, 86% des pays africains se sont fixés des objectifs de long terme sur les énergies dites propres contre 57% en 2019. Mais le rapport estime que les mécanismes de mise en œuvre sont restés faibles. Parmi les points qui devraient être améliorés selon les auteurs : la planification pour favoriser l'expansion des réseaux électriques ou les conditions d'achats et de ventes. BloombergNef suggère un recours plus fréquent aux systèmes d'enchères ou d'appels d'offre. Une meilleure connaissance des opportunités liées aux renouvelables par les investisseurs pourraient également contribuer à lever des barrières. Et les investisseurs privés ne sont pas les seuls à avoir un rôle à jouer. Le financement, l'une des clefs pour une économie décarbonée Or, les pays développés, qui ont, eux, largement bâti leur richesse avec les énergies fossiles, ne respectent toujours pas leur promesse de porter à 100 milliards de dollars par an leur aide destinée à la réduction des émissions et à l'adaptation aux impacts. La question de l'offre « d'alternatives technologiques et financières conséquentes » pour la transition écologique était au cœur des discours des autorités congolaises lors de la pré-Cop le mois dernier à Kinshasa. En attendant, la RDC, tout comme le Sénégal, clame son droit à exploiter ses ressources en hydrocarbures récemment découvertes. À la tribune de la COP27, Macky Sall, le président sénégalais a appelé à « une transition verte juste et équitable en lieu et place de décisions qui portent préjudice au processus de développement » de son pays. Un point de vue qui n'est pas partagé par tous. À Charm el-Cheikh, des militants pour le climat s'inquiètent de la ruée sur le gaz des Européens. Thuli Makama, d'Oil Change International, estime que la soif des Européens provoquée par la guerre en Ukraine sera « de très court terme ». L'avocate et militante d'Eswatini craint donc que les pays africains qui auront investi dans de nouvelles capacités resteront avec « des actifs échoués », c'est-à-dire des produits qui perdent leur valeur, « des frais de dépollution et toute la dévastation qui accompagne cette industrie. » ► À lire aussi : L'Afrique du Sud a du mal à abandonner le charbon face à la hausse de la demande Un danger pointé par un rapport que Carbon Tracker vient de publier aujourd'hui. Les auteurs prédisent un affaiblissement des investissements occidentaux et conseillent de parier sur le solaire. Selon Carbon Tracker, l'Afrique pourrait bondir des 14 gigawatts de capacités solaires actuelles à plus de 400 gigawatts d'ici à 2050. ► À lire aussi : tous nos articles sur la COP27

Revue de presse française
À la Une: l'accueil embarrassé des migrants de l'«Ocean Viking»

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Nov 12, 2022 4:06


C'est hier matin qu'après trois semaines de ronds dans l'eau en Méditerranée, ce bateau a accosté à l'abri des regards au port militaire de Toulon. « Pour la première fois de son histoire, la France a laissé accoster dans le port de Toulon un navire humanitaire de 230 migrants secourus en Méditerranée », pointe Le Parisien. Des migrants ? Des « rescapés », plutôt,énonce ce journal. Lequel souligne qu'ils ont été accueillis « en catimini ». Car l'exécutif français « sait le sujet inflammable et marche sur des œufs », explique ce quotidien. Une discrétion qui, en fait, a produit l'effet inverse de celui recherché. Mais un conseiller de l'exécutif assure tout de même dans Le Parisien qu'il s'agissait de « montrer que ce qui arrive est exceptionnel et que les personnes qui ont accosté ne sont pas encore sur le sol français », tandis qu'un fidèle du chef de l'État tient à dire à ce même journal que cette « crise » ne sera qu'une « exception ». Pour Le Parisien, pas de doute, c'est « une réponse à peine voilée aux critiques répétées de l'extrême droite ». C'est ainsi, soupire Libération au sujet de l'exécutif français, « les fantasmes d'une France prospère et cadenassée, terreau de l'extrême-droite depuis la fin du XIXe siècle, semblent souvent influer dans ce gouvernement plus que la réalité des chiffres, la courbe de la démographie ou le sens moral ». Certes, admet ce journal, on aurait pu espérer un accueil « plus digne ». Toutefois, complète Libé, l'accostage de ce navire en France restera synonyme d'une décision « morale » que Libé estime « pleinement justifiée » et qui fait « honneur à la France et à son gouvernement ».  Un sniper à Koulouba ? Au Mali, il y a dix jours, l'aide du camp du président de la transition aurait été blessé par un sniper. Selon Libération, « le 2 novembre, vers 18 heures, alors qu'il quittait le palais présidentiel de Koulouba (…) le capitaine Souleymane Traoré, aide de camp du colonel-président Assimi Goïta, a été la cible d'un tir. Une balle l'a atteint au niveau du thorax. Blessé, l'homme a survécu grâce à son gilet pare-balles, freinant l'impact du projectile », énonce Libé. Ce journal décrit cet acte comme un « attentat » qui pourrait, selon « deux témoins », être l'œuvre d'un « sniper ». Et Libération évoque la piste d'un « tireur entraîné ». Deux nouveaux prisonniers français en Iran, le mystère En Iran, ce ne sont pas cinq, mais sept Français ou binationaux franco-iraniens qui seraient actuellement détenus. Information du journal Le Figaro. Une source iranienne proche du dossier a confié à ce quotidien, qu'outre les cinq annoncés officiellement par Paris en octobre, « deux autres Français sont dans les prisons iraniennes », information confirmée au Figaro par un diplomate français. Selon ce quotidien, « ces deux derniers captifs seraient emprisonnés depuis plusieurs mois, c'est-à-dire avant le démarrage des manifestations sans précédents qui secouent l'Iran depuis le 16 septembre. On ignore pourquoi le silence est maintenu sur leur détention », complète-t-il. Kherson, la revanche ou la vengeance En Ukraine, la chute de Kherson, vrai tournant dans la guerre, vrai revers pour la Russie, vrai lever de rideau pour les règlements de comptes à venir. Reportage du Figaro sur la route de Kherson où « les habitants accueillent leurs libérateurs avec des fleurs. Dans la grande ville du Sud, dont la reconquête marque un tournant stratégique de la guerre, le drapeau national a été hissé. (…) À un rythme accéléré, les forces russes se sont retirées vers la rive orientale du Dniepr, qui borde la cité », constate sur place ce journal. Dans un village de passage, « les adversaires que l'on appelait compatriotes se toisent avec mépris d'un bord à l'autre du chemin ». Et se dénoncent les uns les autres. « La victoire a un goût amer », formule ce quotidien.

Revue de presse Afrique
À la Une: Sadio Mané plein la guibole

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Nov 11, 2022 3:58


Le buteur sénégalais Sadio Mané jouera-t-il au Mondial du Qatar ? En attendant la réponse, la presse sénégalaise s'angoisse. « Comment le Sénégal, CE Sénégal de Sadio Mané que beaucoup citent (citaient?) comme favori, ferait sans sa star, son indispensable double Meilleur Joueur Africain de l'Année pour confirmer ce statut de vrai outsider, se demande ainsi le quotidien 24 Heures ? Des interrogations à juste titre. Parce que, le sélectionneur Aliou Cissé s'adapterait à une situation inhabituelle et difficile pour tout sélectionneur ». Question d'autant plus angoissante que« c'est impossible de compenser l'absence de Sadio Mané », affirme ce même journal 24 Heures. Et la question dépasse les seules frontières du Sénégal. Jusqu'au Burkina Faso, la presse est en apnée. Le journal Wakat Sera souligne ainsi que, « plus que le Sénégal et son président Macky Sall très préoccupés par la situation, c'est tout un continent qui retient son souffle, maudissant cette tête du péroné droit qui lâche, au mauvais moment, le Gaïndé national. Damnée rotule ! », lance ce quotidien ougalais. Les Lions de la Teranga vont-ils devoir se passer de Sadio Mané ? « Si les dieux de la médecine écoutent les prières qui montent de toutes les chaumières du continent noir et que les mânes des ancêtres exaucent nos vœux, l'enfant de Bambali, le dauphin du français Karim Benzema, dernier Ballon d'Or, le détenteur du prix Socrates, le finaliste de la ligue des champions européenne, et excusez du peu, le champion d'Afrique, tout n'est pas perdu pour les fans de ce footballeur aux qualités hors pair, reconnues sur les pelouses et dans la vie de tous les jours. Certes, les nouvelles sont loin d'être rassurantes à 100%, mais Sadio Mané sera certainement plus fort que cette rotule droite qui fait tomber la nuit en plein jour sur le Sénégal », énonce, lyrique, Wakat Sera. La nouvelle guerre du cacao Bras de fer entre le marché et la Côte d'Ivoire et le Ghana. Les producteurs se rebiffent. Côte d'Ivoire + Ghana ? C'est 60% de l'offre mondiale de cacao. Autant dire que ces deux pays pèsent vraiment sur le marché. Très remontés contre ce dernier, ils lancent « un ultimatum aux multinationales », clame, à Abidjan, le journal Le Jour. « En Une », ce quotidien en appelle au versement d'un « revenu décent » aux planteurs.  « Si ce n'est pas un combat de David contre Goliath, ça y ressemble un peu », estime, à Ouagadougou, L'Observateur Paalga. Evoquant la détérioration des termes de l'échange sur le marché mondial, autrement dit la baisse des prix des denrées au regard de ceux des biens manufacturés, ce quotidien explique que la Côte d'Ivoire et le Ghana veulent « inverser la tendance qui appauvrit de plus en plus les producteurs du Sud, donc les leurs, pour enrichir chaque jour un peu plus les multinationales ». N'hésitant pas à évoquer une nouvelle « guerre du cacao », comme jadis, du temps du premier président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny, L'Observateur Paalga la trouve « d'autant plus juste, cette guerre, que la revendication de produire un cacao bio et durable est une exigence de la plupart des industries du chocolat ». Alors ? Alors ce journal se demande quand les producteurs africains « cesseront-ils de subir la loi inique de l'acheteur qui fixe le prix à prendre ou à laisser de leurs récoltes ? ».  Le journal Le Pays n'écrit pas autre chose, qui trouve qu'en tout état de cause, « l'attitude des multinationales qui jouent à la sourde oreille, doit être une interpellation pour les dirigeants africains, à beaucoup plus d'ambitions. Il s'agit, ici, de se donner les moyens de développer la filière en vue de la transformation du cacao qui devrait être beaucoup plus porteur pour nos économies. Moins que de moyens, c'est une question de volonté politique ».

Revue de presse Afrique
À la Une: Sadio Mané plein la guibole

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Nov 11, 2022 3:58


Le buteur sénégalais Sadio Mané jouera-t-il au Mondial du Qatar ? En attendant la réponse, la presse sénégalaise s'angoisse. « Comment le Sénégal, CE Sénégal de Sadio Mané que beaucoup citent (citaient?) comme favori, ferait sans sa star, son indispensable double Meilleur Joueur Africain de l'Année pour confirmer ce statut de vrai outsider, se demande ainsi le quotidien 24 Heures ? Des interrogations à juste titre. Parce que, le sélectionneur Aliou Cissé s'adapterait à une situation inhabituelle et difficile pour tout sélectionneur ». Question d'autant plus angoissante que« c'est impossible de compenser l'absence de Sadio Mané », affirme ce même journal 24 Heures. Et la question dépasse les seules frontières du Sénégal. Jusqu'au Burkina Faso, la presse est en apnée. Le journal Wakat Sera souligne ainsi que, « plus que le Sénégal et son président Macky Sall très préoccupés par la situation, c'est tout un continent qui retient son souffle, maudissant cette tête du péroné droit qui lâche, au mauvais moment, le Gaïndé national. Damnée rotule ! », lance ce quotidien ougalais. Les Lions de la Teranga vont-ils devoir se passer de Sadio Mané ? « Si les dieux de la médecine écoutent les prières qui montent de toutes les chaumières du continent noir et que les mânes des ancêtres exaucent nos vœux, l'enfant de Bambali, le dauphin du français Karim Benzema, dernier Ballon d'Or, le détenteur du prix Socrates, le finaliste de la ligue des champions européenne, et excusez du peu, le champion d'Afrique, tout n'est pas perdu pour les fans de ce footballeur aux qualités hors pair, reconnues sur les pelouses et dans la vie de tous les jours. Certes, les nouvelles sont loin d'être rassurantes à 100%, mais Sadio Mané sera certainement plus fort que cette rotule droite qui fait tomber la nuit en plein jour sur le Sénégal », énonce, lyrique, Wakat Sera. La nouvelle guerre du cacao Bras de fer entre le marché et la Côte d'Ivoire et le Ghana. Les producteurs se rebiffent. Côte d'Ivoire + Ghana ? C'est 60% de l'offre mondiale de cacao. Autant dire que ces deux pays pèsent vraiment sur le marché. Très remontés contre ce dernier, ils lancent « un ultimatum aux multinationales », clame, à Abidjan, le journal Le Jour. « En Une », ce quotidien en appelle au versement d'un « revenu décent » aux planteurs.  « Si ce n'est pas un combat de David contre Goliath, ça y ressemble un peu », estime, à Ouagadougou, L'Observateur Paalga. Evoquant la détérioration des termes de l'échange sur le marché mondial, autrement dit la baisse des prix des denrées au regard de ceux des biens manufacturés, ce quotidien explique que la Côte d'Ivoire et le Ghana veulent « inverser la tendance qui appauvrit de plus en plus les producteurs du Sud, donc les leurs, pour enrichir chaque jour un peu plus les multinationales ». N'hésitant pas à évoquer une nouvelle « guerre du cacao », comme jadis, du temps du premier président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny, L'Observateur Paalga la trouve « d'autant plus juste, cette guerre, que la revendication de produire un cacao bio et durable est une exigence de la plupart des industries du chocolat ». Alors ? Alors ce journal se demande quand les producteurs africains « cesseront-ils de subir la loi inique de l'acheteur qui fixe le prix à prendre ou à laisser de leurs récoltes ? ».  Le journal Le Pays n'écrit pas autre chose, qui trouve qu'en tout état de cause, « l'attitude des multinationales qui jouent à la sourde oreille, doit être une interpellation pour les dirigeants africains, à beaucoup plus d'ambitions. Il s'agit, ici, de se donner les moyens de développer la filière en vue de la transformation du cacao qui devrait être beaucoup plus porteur pour nos économies. Moins que de moyens, c'est une question de volonté politique ».

La Voix des Sillons
Années 80 2nd Edition, nouveau blind test.

La Voix des Sillons

Play Episode Listen Later Nov 10, 2022 25:27


Il y a quelques mois, je publiais l'épisode numéro 64 dédié aux années 80. Il s'est vite transformé en blind test, une épreuve de connaissance musicale au travers d'un long medley contenant 49 extraits musicaux de chansons toutes emblématiques de la décennie sacrée.Certes, compte-tenu de l'âge moyen des auditeurs trices de ce podcast, je savais que l'épisode allait mieux fonctionner que d'autres, mais jamais ô grand jamais je n'aurais cru qu'il allait être écouté, à ce jour, plus de 50.000 fois.Alors c'est reparti, Années 80 2nd Edition, avec 49 nouvelles chansons de l'époque, combien seras-tu capable d'en reconnaître ?. Artistes : Il y en a 51, le but du jeu étant de reconnaître les 49 du milieu.. Genres : il serait presque plus simple de citer ceux qui ne figurent pas dans cet épisode. Époque : du 1er janvier 1980 au 31 décembre 1989. De 1 à 10, probabilité que tu les connaisses : alors, si c'est comme lors de la première édition de ce blind test, je dirais de 7,61.. Numéro de l'épisode : 112Pour l'écouter, c'est par ici si tu utilises Apple Podcasts, ici si tu utilises Deezer ou encore ici si tu utilises Spotify.Pour me contacter, pour me dire que tu as adoré (ou pas du tout mais j'y crois pas) ou encore me suggérer un artiste pour le prochain épisode, tu peux m'écrire à contact@lavoixdessillons.comGros Naze te souhaite une très bonne écoute. On se retrouve dans un prochain numéro de La Voix des Sillons, en attendant café et à la messe !Pour soutenir gratuitement le podcast :1. Abonne-toi2. Laisse-moi un avis et 5 étoiles sur Apple Podcasts, ou Spotify et Podcast Addict3. Partage ton épisode préféré à 3 personnes autour de toiEt pour le soutenir pas gratuitement :Alimenter ce podcast prend beaucoup de temps, sans compter les coûts induits. Alors, si tu prends du plaisir à écouter ces chroniques, si tu te marres, si tu apprends des choses, si tu découvres de nouveaux artistes, aide-moi à continuer, tout apport sera le bienvenu. Rendez-vous sur Tipeee ou Paypal. Tu peux aussi suivre la sortie des prochains épisodes sur mon site internet, sur ma page Facebook et sur mon compte Instagram. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Le Podcast sur l'investissement Locatif
IMMOBILIER : FAUT-IL INVESTIR DANS LES PETITES VILLES ?

Le Podcast sur l'investissement Locatif

Play Episode Listen Later Nov 10, 2022 5:24


✅ Vous avez un projet ? Parlez-en avec mon équipe lors d'un RDV gratuit : https://rdv.invst.lc/UlTG-mKs Investir dans un marché qu'on connait, proche de sa famille ou de chez soi a indéniablement un côté rassurant. On peut demander à un proche de se déplacer ou se déplacer soi-même pour visiter le bien avant de l'acheter, puis éventuellement rencontrer ses locataires, se déplacer sur les lieux en cas de problème. Certes, mais il ne faut pas perdre de vue l'objectif ultime d'un investissement locatif qui est la rentabilité. Partant de là, investir dans la petite ville qu'on connait bien n'est certainement pas le choix le plus judicieux. Car ce qui peut rendre un investissement risqué, voire pas rentable du tout, ce sont les périodes durant lesquelles le propriétaire ne peut faire louer son logement, fautes de demande locative.

Buddha-Blog - Le bouddhisme au quotidien - Le podcast bouddhiste - des bouddhistes Chan (Zen)

Bodhidharma Qui était Bodhidharma ? Bodhidharma était un moine bouddhiste et le fondateur du Temple de Shaolin ; c'est pour cette raison que nous allons parler de lui ici. Comme pour tous les personnages historiques, les histoires sont "embellies" et "rendues plus vivantes" de génération en génération. Bodhidharma (en abrégé : Damo) a vécu environ de 444 à 529 après J.-C. ; il est né en Inde ou en Perse et aurait eu les yeux bleus, raison pour laquelle les chroniques chinoises l'ont appelé le "diable aux yeux bleus". Il a également été formé aux arts martiaux, comme le vajramushti (style indien) ou le pahlavani (style persan), qui ont eu par la suite une grande influence sur le kung fu Shaolin. L'histoire ne dit pas comment Damo est entré en contact avec la philosophie de Bouddha. A cette époque, d'innombrables moines et prédicateurs itinérants parcouraient tout l'espace asiatique pour transmettre leurs enseignements, mais aussi, bien sûr, pour gagner leur vie. Damo a probablement rencontré un disciple de Bouddha qui l'a formé pour devenir moine bouddhiste. Selon la conception de l'époque, un moine devait vivre de manière ascétique et abstinente, prêcher et marcher (moine itinérant). Certes, il y avait déjà des monastères à l'époque, mais la plupart des différents érudits ne trouvaient pas refuge dans un temple. Ils n'avaient donc pas d'autre choix que de gagner leur vie en "prêchant de manière itinérante". Damo est toutefois parti beaucoup plus loin que les autres moines bouddhistes. Il traversa l'Himalaya et se rendit en Chine à la cour de l'empereur chinois Wu-Di. Celui-ci a fait entrer la Chine dans un "âge d'or". Une richesse inimaginable et des bâtiments magnifiques sensationnels firent de la cour impériale le centre du monde de l'époque ("Chine", en chinois, signifie "le pays du milieu"). A la cour de l'empereur s'était développée une tradition selon laquelle des moines indiens répandaient l'enseignement de Bouddha en faisant du prosélytisme. Les prédicateurs itinérants étaient devenus une sorte de "normalité". Se distinguer de la masse n'était pas chose aisée. D'autant plus que l'empereur chinois était fermement ancré dans le confucianisme et devait rejeter les idées bouddhistes. Mais Damo a réussi à atteindre l'empereur Wu-Di avec ses opinions. Il semble qu'il ait réussi à expliquer à l'empereur, qui s'était distingué par un grand nombre de "bonnes actions", que le fait de faire de bonnes actions n'entraînait pas nécessairement le "salut" ou même "l'illumination". Celui qui fait des choses positives parce qu'il en attend des avantages, obtient exactement le contraire. "Faites le bien et parlez-en", dit-on aujourd'hui, mais la philosophie fondée par Damo, son développement des enseignements de Bouddha, montre que faire de bonnes choses uniquement pour en retirer de la gloire est faux et déshonorant. L'empereur Wu-Di aurait donné à Damo le site de l'actuel temple Shaolin dans les montagnes Song Shan, sur l'une des cinq montagnes sacrées de Chine, pour qu'il y propage sa vision de la vie. C'est là qu'il a médité pendant neuf ans dans une grotte. Une pratique courante dans la philosophie d'introspection dérivée du bouddhisme Mahayana. C'est à cette époque que Damo a développé une sous-variété de bouddhisme, le bouddhisme Chan (plus connu sous le terme japonais de zen). L'idée centrale du Chan est que l'illumination recherchée peut être atteinte de manière autonome en se plongeant dans la méditation. Les mots sont des illusions - Bodhidharma (abréviation : Damo) - Citation originale --- Send in a voice message: https://anchor.fm/buddha-blog-francais/message

ZD Tech : tout comprendre en moins de 3 minutes avec ZDNet
Comment un viticulteur transforme son métier avec les nouvelles technologies

ZD Tech : tout comprendre en moins de 3 minutes avec ZDNet

Play Episode Listen Later Nov 7, 2022 3:11


Bonjour, je m'appelle Anne Mignard et je vous invite à travers les podcasts de ZNet. fr à découvrir le monde de la transformation numérique chez les petites et très petites entreprises. Aujourd'hui je vous amène dans un endroit un peu magique. Dans le bordelais, sur la commune de Saint Emilion. Tout près d'une petite rivière, se trouve le château moulin de Lagnet. Alors évidemment quand on dit château, on imagine Versailles, Chenonceau...non non vous n'y êtes pas. Un château dans cette région, c'est un domaine viticole...je me rend donc chez Anne Lise qui avec son fils et sa belle fille, produisent un nectar des plus savoureux... Alors pourquoi vous amener dans ce petit coin de Paradis ? Et bien tout simplement parce entre le moment où Anne Lise s'est lancé dans la production de vin et aujourd'hui, les nouvelles technologies ont bien changé les usages.  Exemple tout bête d'abord, vous le savez chaque fin d'été et début d'automne dans cette région on cueille le raisin. Et bien le téléphone portable a fait gagné du temps et surtout de l'énergie à toute l'équipe des vendanges. Pourquoi ? Et bien quand vous êtes dans le chais, là ou un stocke le vin, et quand une cuve est pleine, il faut prévenir ceux qui sont dans les vignes. Sinon, ils continuent de cueillir et d'amener du raison alors que la cive pour l'accueillir n'est pas prête.  Autre utilité et pas des moindres, la météo, grâce à internet aujourd'hui Anne Lise et son équipe peut consulter quotidiennement la météo, et même en croiser plusieurs...et du coup si de la pluie est annoncée, pas la peine, de traiter la vigne...car l'eau va tout emporter. Le domaine a beau avoir été un pionnier en vin bio, il n'en reste pas moins que les traitements naturels sont indispensables et peuvent eux aussi couter cher. Alors autant les économiser !  L'informatique permet aussi au château de connaitre ses stocks.  A chaque facture éditée, les bouteilles vendues sont déduites. Et désormais, l'inventaire ne se fait qu'une fois par an.  Après évidemment, via internet, il y a toute la partie commerciale. Grâce au site et aux échanges de mail, l'exploitation s'est développée....Et puis internet sert aussi à Olivier, le fils d'Anne Mise, lorsqu'il doit réparer une machine agricole.  En quelques clics, il trouve directement la pièce qui lui faut et dont il a besoin très rapidement parfois. La vigne est toujours soumise aux caprices du temps.  Et puis il y a aussi toutes les déclarations administratives obligatoires comme les douanes, aujourd'hui tout se fait par internet, explique la viticultrice, ce qu'elle déplore en partie. Certes on gagne en rapidité et en clarté parfois mais comprenez qu'à coté de chez moi, il y a un vieil exploitant qui a plus de 90 ans...allez lui dire à lui de déclarer le peu de vin qui produit par internet...peste elle. Heureusement c'est elle qui s'en charge.  Enfin, Anne Lise l'avoue, oui internet c'est commode pour bien des choses mais tellement chronophage. Quand on s'est lancé en 1984, je passais une journée par semaine assise derrière mon bureau, aujourd'hui c'est tous les jours que j'y suis....et moi dit elle je préfère largement être dans mes vignes.  

Octogon
Octogon n°417 - En attendant l'UFC 281...

Octogon

Play Episode Listen Later Nov 6, 2022 51:07


En attendant l'UFC 281 et sa très grosse carte au Madison Square Garden, nous avions ce week-end l'UFC Fight Night "Rodriguez/Lemos". Le line-up était très pauvre sur le papier. Nous avons déjà dit maintes fois avec Omar ce que nous pensions de cette politique de matchmaking de l'UFC sur les petites cartes. Certes, il faut faire combattre l'intégralité du roster de la franchise (environ 500 combattants). Mais c'est compliqué pour les fans (même hardcore) de se coltiner ce genre de show; qui plus est dans l'intimité de l'Apex de Las Vegas. Il n'empêche qu'on fait le travail. On vous résume les choses importantes à retenir, les news de la semaine sans oublier le focus vers l'UFC 281 du 12 novembre à New York. Bonne écoute! (le podcast a été enregistré sur deux jours en raison de contraintes professionnelles. C'est la raison pour laquelle nous commençons par le focus UFC 281 et les news) UFC Fight Night “Lemos vs Rodriguez “à l'Apex de Las Vegas Main card Amanda Lemos def. Marina Rodriguez via TKO – R3, 0:54 Neil Magny (PON) def. Daniel Rodriguez via D'Arce choke – R3, 3:33 Shayilan Nuerdanbieke def. Darrick Minner via TKO  – R1, 1:10 Tagir Ulanbekov def. Nate Maness via guillotine – R1, 2:11 Grant Dawson def. Mark Madsen via RNC – R3, 2:05 Undercard Miranda Maverick def. Shanna Young via UD (30-26x3) Mario Bautista (PON) def. Benito Lopez via armbar – R1, 4:54 Polyana Viana (PON) def. Jinh Yu Frey via TKO – R1, 0:47 Johnny Munoz def. Liudvik Sholinian via UD (30-27x2, 29-28) Jake Hadley def. Carlos Candelario via triangle choke – R2, 2:39 Tamires Vidal (PON) def. Ramona Pascual via TKO (flying knee) – R1, 3:06 Depuis septembre 2011, Octogon, c'est LE podcast que vous écoutez quand vous suivez l'actualité de l'UFC. Disponible sur Apple Podcasts, Deezer, Spotify et Google Podcasts, AmazonMusic (et partout ailleurs). N'hésitez pas à nous laisser des avis et étoiles sur Apple Podcasts (cela nous aide à faire connaître notre émission). Vous pouvez aussi nous retrouver sur Spotify, Deezer, Google Podcasts ou Amazon Music. Notre nouveau sponsor est la société Train Arrière Auto « T2A » spécialisée depuis de nombreuses années dans les essieux arrière Peugeot, Citroën et Renault reconditionnés. Le savoir-faire français et l'expérience acquis durant des années vous garantissent l'achat de trains arrière de qualité « origine ». Si le contrôle technique de votre véhicule révèle un jeu de train arrière, T2A est LA solution qu'il vous faut! Outre le site web, vous avez aussi la possibilité de passer commande par téléphone. Si vous ne trouvez pas votre modèle ou avez une question technique, une équipe de professionnels est disponible du lundi au vendredi de 9H00 à 18H00 au 07 57 44 13 37 ou sur le site www.trainarriere-auto.com Jouez le jeu de la qualité et de la fiabilité avec Train Arrière Auto!!! Crédit jingle T2A: « Don't You Think That I » by J.Lang (c) copyright 2020 Licensed under a Creative Commons Attribution (3.0) license. http://dig.ccmixter.org/files/djlang59/62036 Ft: Mykleanthony Nous sommes heureux de vous annoncer notre partenariat avec l'ancien combattant et analyste belge Chris Genachte. Il a créé sa marque de vêtements sportwear et une ligne dédiée au Podcast Octogon est désormais en vente. Si vous aimez notre émission et souhaitez en arborer le logo, n'hésitez pas. Les vêtement sont de qualité avec un design épuré dans la plus pure tradition minimaliste. Un lien https://minimmalisme.com/collections/all

5min En Chine PRT
Le plus important à comprendre pour ce point précis, c'est que ton ex se sent seul(e) certes, mais qu'il/elle recherche peut-être simplement

5min En Chine PRT

Play Episode Listen Later Nov 5, 2022 5:01


Moi, 4.0 - la quarantaine rugissante .
117 - pourquoi je n'ai toujours pas attiré l'appart de mes rêves + se réconcilier avec l'hiver, une saison magique!

Moi, 4.0 - la quarantaine rugissante .

Play Episode Listen Later Nov 4, 2022 47:06


Pour réserver un appel découverte clique ici! Pour me rejoindre et discuter avec moi c'est plus pratique sur Instagram! Dans cet épisode je débrieffe sur notre aventure de recherche d'appartement à acheter proche de Paris. L'occasion idéale de parler croyances limitantes et de travail sur notre identité, à partir de l'exemple de mon mari notamment. De plus, j'explique pourquoi je n'ai pas encore réussi à manifester l'appartement de nos rêves dans ma réalité. Certes les circonstances actuelles ( inflation, hausse des taux d'interet, guerre en Ukraine... ) rendent la tache plus complexe, mais la raison principale reste avant tout notre état d'esprit. On voir que le perfectionnisme se révèle potentiellement dans toutes nos entreprises, mais la bonne nouvelle c'est qu'on peut apprendre à lâcher prise et à manifester par la loi de l'attraction. Il faut etre prête à faire un "travail de l'ombre". D'ailleurs la saison hivernale est idéale pour travailler sur soi et se reconnecter à notre essence, pour guérir nos blessures du passé et continuer à grandir. Il est temps de ré-enchanter l'hiver! --- Send in a voice message: https://anchor.fm/clio-empireofnow/message

Pense Et Positive
#245 Écrire m'a sauvé la vie ! (Pan de Vie de Nathy)

Pense Et Positive

Play Episode Listen Later Nov 4, 2022 13:50


#CeQuilFautSavoir #PanDeVieDeNathy . 05h05, aujourd'hui... Parfois j'écris... D'autre fois, je crie ! Mais... POURQUOI j'écris autant ? Pourriez -vous vous demander... Telle une envie de piss*r... J'écris, j'écris, j'écris, seulement. (Mais, cette fille est-elle "normale" pourriez-vous vous demander ! Lol). Certes, l'inspiration coule, c'est vrai... MAIS il y a aussi une autre réalité... 1. ÉCRIRE me permet de rester STABLE... Et surtout de me retrouver. En effet, je vous ai dit, que j'ai été longuement sous traitement médicamenteux... MAIS ce que vous ignorez... C'est que MON CERVEAU A PRIS TRES CHER... Occasionnant de l'amnésie, au départ... J'ai du me "battre" pour récupérer MA MÉMOIRE... Voilà pourquoi j'écris autant. 2. ÉCRIRE EST MA BOUSSOLE, et me permet de rester ancrée dans l'instant présent... C'est aussi LA RAISON POUR LAQUELLE J'ÉCRIS BEAUCOUP DE LIVRES (et ça ne s'arrange pas ! Lol. J'ai un manuscrit de + de 650 pages qui vous attend). 3. Écrire ME RESTRUCTURE et me permet de voir où j'en suis avec moi-même. 4. Écrire me permet de réguler mon humeur de façon efficace. Voilà pourquoi j'ai créé un outil puissant, à savoir, le livre : "C'est décidé... J'OSE l'optimisme !" Même moi, je consomme mes propres livres. En vrai, si je l'ai créé, c'est aussi pour m'aider. D'ailleurs de nouveaux produits arrivent en 2023. Tenez-vous prêts ! 5. Écrire me procure PAIX et ALIGNEMENT. Quand j'écris, je me libère. Tout simplement.

Monde Numérique - Jérôme Colombain
Alexa multiplie les innovations pour séduire les Français (Clément Monjou, Amazon France)

Monde Numérique - Jérôme Colombain

Play Episode Listen Later Nov 1, 2022 14:47


L'assistant vocal Alexa d'Amazon fête ses 8 ans (4 ans en France). Même si l'adoption est encore loin d'être massive, Alexa tente de se rendre utile en multipliant les applications.  Le 6 novembre 2014, Amazon lançait aux Etats-Unis la toute première version de son enceinte connectée Echo, dotée du système audio Alexa. Alexa arrivera en France 4 ans plus tard, en 2018.   Chez Amazon, on fête l'anniversaire d'Alexa tous les ans en fin d'année. C'est l'occasion de faire le point sur les avancées technologiques et les usages du système. Aujourd'hui, Amazon domine ce marché, face à Google et Apple, mais l'adoption n'est pas encore massive. En 2019, 30% des foyers américains possédaient une enceinte et environ 15% en France. Amazon se targue cependant de la bonne notoriété d'Alexa (74%, selon un sondage interne). Certes, les utilisateurs son fidèles et reconnaissants. Les Français auraient dit plus de 5 millions de fois « Je t'aime » à Alexa en un an... Pour tenter de séduire encore plus d'utilisateurs, Alexa multiplie les innovations.  Domotique, services pratiques, musique, infos, jeux, histoires pour enfants et blagues à gogo... L'assistant vocal dispose aujourd'hui d'un véritable écosystème d'applications développées en interne ou provenant d'éditeurs tiers. 

Le Foot Histoire Podcast
grand joueurs#548 Bert Trautmann n'a pas joué 1 seul fois dans sont pays certes mais il est prêt a joué cou cassé.

Le Foot Histoire Podcast

Play Episode Listen Later Oct 30, 2022 17:01


Bert Trautmann un allemand qui a que joué chez les anglais mais jamais pour sont pays détesté par les anglais car il est de nationalité allemande malgré tout sa il a prouvé qu'il pouvais donné le maximum de lui avec oui même un cou cassé au passage.

Nouvel Œil
#119 | Tara (Compositrice et interprète) : "Prendre le pouvoir de sa vie"

Nouvel Œil

Play Episode Listen Later Oct 17, 2022 38:12


Il y a des vies tracées d'avance, que l'on suit sur mesure sans ne jamais déborder.  Et il y a les vies qu'on s'invente, qu'on modèle sur-mesure selon nos passions, nos élans et nos envies.  Certes moins confortables, plus à risques et incertaines, ces vies nous révèlent, nous animent, nous prennent les tripes.   Tara a choisi de ces vies que l'on s'invente. Elle chante, compose ses musiques et en interprète d'autres. Mais elle n'est pas arrivée où elle en est aujourd'hui par hasard, par facilité et ni par chance.  Dans cet épisode avec Tara, on parle de conditionnements, de musique et d'humanité.   J'espère que cette écoute te donnera l'élan pour jouer avec la vie.   Belle écoute ! ☀️ ---

Grand Plateau
Episode 72 : Le bilan 2022 des Français est-il aussi en demi-teinte que l'on ne pense ?

Grand Plateau

Play Episode Listen Later Oct 17, 2022 36:06


Alors que la fin de saison approche, il est temps pour Grand Plateau de dresser le bilan français de la saison 2022. Certes la saison fut longue et difficile, mais quels enseignements positifs peut-on tirer malgré tout ? Christophe Cessieux, Pierre-Yves Leroux et Jérôme Coppel se penchent sur le millésime tricolore de cette année. 

Revue de presse Afrique
À la Une: opposant au père et proche collaborateur du fils…

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Oct 13, 2022 4:10


C'est ce que pointe le site Tchad Infos : « après avoir été pendant longtemps l'adversaire le plus farouche d'Idriss Déby, Saleh Kebzabo, 75 ans, devient le proche collaborateur de son fils, Mahamat Idriss Déby, au poste de Premier ministre. Une nomination qui n'est pas une grande surprise, estime Tchad Infos. En effet, il a été l'un des premiers opposants à décider d'accompagner la transition. Ainsi, deux membres de son parti sont entrés au gouvernement et lui désigné vice-président du comité d'organisation du dialogue. Il était de la délégation qui a négocié, pendant cinq mois, avec les politico-militaires pour aboutir à l'accord de Doha. Si au début, il indiquait clairement que la transition ne devait pas excéder 18 mois, le langage a radicalement changé. Kebzabo défend désormais avec véhémence la prolongation de la transition et l'éligibilité des dirigeants de la transition. » Celui qui donne le plus de gages… Alors pourquoi Kebzabo ? « Son nom était l'un des plus cités ces derniers jours à Ndjamena, relève Jeune Afrique, où le grand jeu des pronostics battait son plein. Résolu à offrir des gages d'ouverture et d'équilibre régional du pouvoir, Mahamat Idriss Déby avait en effet rapidement choisi de nommer une personnalité issue à la fois de l'opposition et du sud du pays. "Saleh Kebzabo est celui qui donne le plus de gages, explique un proche de la présidence, contacté par Jeune Afrique. Plus âgé, il présente moins de risques pour les prochaines échéances, mais il est aussi le plus expérimenté et le mieux connecté à l'international". L'intéressé doit désormais former un gouvernement d'union nationale dans les prochains jours. » Bien joué ! Il s'agit d'une excellente opération pour le jeune président de transition, renchérit Aujourd'hui au Burkina : « c'est une grosse prise de guerre pour Déby fils, car en réussissant à rallier Kebzabo à sa cause, il casse un peu la dynamique d'une opposition pugnace, mais souvent disparate. Certes, il y a toujours les Ngarlejy Yorongar, Succès Masra, mais, en devenant le primus inter pares du gouvernement de Déby fils, il trouble la stratégie et les plans de cette opposition tchadienne. C'est bien pensé de la part de Déby fils qui semble apprendre vite, pointe encore Aujourd'hui, car il sait que c'est aux forceps qu'il s'est fait investir. Et en nommant au lendemain de cette investiture un opposant, il prend de court ses adversaires. » Jusqu'où ? En effet, coup gagnant, insiste Ledjely en Guinée… « En misant sur lui, le président Déby s'entoure d'une expérience qui peut s'avérer fort utile. N'ayant pas encore fêté ses 39 ans, le président tchadien, à la tête d'un pays sur lequel son père a régné sans partage pendant 30 ans et qui est traversé par autant de lignes de fracture que de blessures, n'a pas tort de vouloir s'appuyer sur l'expérience politique et la connaissance du pays de Saleh Kebzabo. Rompu aux intrigues et autres chausse-trappes qui font la trame de la compétition politique au Tchad, l'ex-opposant saura éviter à la transition certains pièges auxquels cette dernière est potentiellement exposée. Il saura par ailleurs mieux aborder la frange de la classe politique tchadienne qui se montre encore méfiante. Il pourrait même rétablir le pont avec les factions rebelles armées n'ayant pas pris part au dialogue national inclusif et souverain. » Toutefois, tempère Ledjely, « un tel leader (de la trempe de Kebzabo) doit s'efforcer d'incarner un symbole et une référence pour la jeune génération. Cela suppose qu'on sache s'imposer une certaine limite. Collaborer avec Mahamat Idriss Deby, pourquoi pas ? Mais aller jusqu'à avaliser une éventuelle candidature de ce dernier à la prochaine présidentielle ? On espère, affirme Ledjely, que Saleh Kebzabo n'ira pas jusque-là. » L'espoir d'une paix durable ? Cela dit, en attendant, conclut Le Pays à Ouagadougou, « on espère que Saleh Kebzabo, désormais Premier ministre, saura se montrer à la hauteur des attentes des Tchadiens qui, de guerre lasse, n'aspirent qu'à la paix. Il doit mettre les bouchées doubles pour faire taire à jamais le langage des armes et cela, en faisant en sorte que toutes les différentes factions rebelles entrent dans la république. Ce qui n'est pas gagné d'avance quand on sait que le Front pour l'alternance et la concorde au Tchad, dont on dit qu'il a été l'origine de la mort de Déby père, a boycotté le dialogue national. »

On refait le match avec Denis Balbir
LE DÉBRIEF - PSG-Benfica : pourquoi Paris patine autant ?

On refait le match avec Denis Balbir

Play Episode Listen Later Oct 12, 2022 14:10


Ce n'était plus arrivé depuis plus de six ans, lors des débuts de Unai Emery en 2016 : encore accroché par le Benfica, cette fois au Parc des Princes (1-1) six jours après le nul concédé à Lisbonne (1-1 également), le PSG a signé un troisième match sans succès en ajoutant sa contre-performance à Reims (0-0) en championnat. Certes, Paris est toujours invaincu cette saison et 1er de son groupe de Ligue de champions (au nombre de buts marqués) à deux journées de la fin de la phase de poules. "Mais c'est vrai que le rythme s'est ralenti, souligne Éric Silvestro. On se procure surtout beaucoup moins d'occasions". Pour Nicolas Georgereau, le problème vient du manque de profondeur, mais aussi "des 11 au coup d'envoi qui ne font pas le travail comme ils devraient le faire", "des latéraux inexistants", ou encore du positionnement de Kylian Mbappé : "quand il est en position de centrer, il n'y a personne dans l'axe pour finir les actions".

Choses à Savoir ÉCONOMIE
Les comptes de la Sécurité sociale sont-ils enfin redressés ?

Choses à Savoir ÉCONOMIE

Play Episode Listen Later Oct 5, 2022 2:32


Dans les dernières décennies, les comptes de la Sécurité sociale ont souvent été dans le rouge. Et la situation s'était encore aggravée avec les mesures prises pour lutter contre la pandémie de Covid. Du fait de leur coût, en effet, la Sécurité sociale avait dû compter avec un déficit record de près de 40 milliards d'euros. Mais la situation s'est bien redressée depuis. En effet, le déficit est passé à 17,8 milliards d'euros cette année et il devrait encore baisser, les spécialistes l'évaluant à 6,8 milliards d'euros pour 2023. Une situation variable selon les branches Si l'inflation grève le pouvoir d'achat des Français, elle a aussi ses bons côtés. En effet, pour compenser l'augmentation des prix, nombre d'employeurs, publics et privés, consentent des hausses de salaires. Si les salaires sont plus élevés, les cotisations versées à la Sécurité sociale le sont aussi. Ce qui devrait entraîner, pour l'année prochaine, une hausse des recettes de plus de 4 %. Et, toujours en 2023, les dépenses ne devraient progresser que d'un peu plus de 2 %. En effet, l'épidémie de Covid étant sous contrôle, les frais occasionnés par la maladie devraient passer de 11 milliards d'euros à un milliard d'euros l'année prochaine. Une somme qui peut d'ailleurs se révéler insuffisante en cas de reprise de l'épidémie. Une telle amélioration profite d'abord à la branche maladie de la Sécurité sociale. En effet, son déficit devrait passer de 20 milliards d'euros en 2022 à environ 6,5 milliards d'euros l'année prochaine. Toutefois, ce déficit ne devrait pas diminuer dans les mêmes proportions les années suivantes, puisqu'il devrait se situer à 2,6 milliards d'euros en 2026. L'évolution devrait être moins favorable pour la branche vieillesse. Certes, le déficit est pour l'instant très limité, à la hauteur de 1,7 milliard d'euros. Mais les prévisions sont pessimistes, puisqu'on prévoit un déficit de plus de 13,5 milliards d'euros à l'horizon 2026. Une situation due en grande partie au vieillissement de la population française et aux problèmes rencontrés par certains régimes de retraite. De quoi poser à nouveau la question de la réforme des retraites. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Chronique Economique
Chronique Economique - Les politiques n'ont plus aucun pouvoir !

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Oct 4, 2022 3:25


J'assistais hier à un dîner autour d'une personnalité médiatique française, avec la présence d'un homme politique belge bien connu. Alors il est aujourd'hui hors du circuit, il est retraité mais il garde un regard avisé sur l'actualité. Et donc il a demandé un moment donné à l'assemblée pourquoi la parole des politiques, en tout cas en Belgique, était à ce point discréditée auprès des journalistes et lui-même ne comprenait donc pas ce changement d'attitude à l'égard de sa confrérie ? Alors je n'ai pas répondu en public tellement la question me semblait -en tout cas à moi- évidente. La parole des politiques est discréditée parce qu'elle ne vaut plus grand-chose. En réalité, les politiques n'ont plus de pouvoir. Prenez les taux d'intérêt par exemple. Ils ne peuvent pas les fixer. C'est la Banque centrale européenne qui le fait à leur place. Les politiques n'ont donc rien à dire sur ce plan-là. Le budget du gouvernement ? Certes, ils peuvent l'établir, mais c'est la Commission européenne qui le validera ou pas. Et donc, là encore, les politiques n'ont pas grand-chose à dire. La politique sanitaire, quand il s'agit par exemple, on l'a vu, d'une épidémie comme le COVID 19. Eh bien, la vraie solution, la solution de fond, elle est toujours au niveau européen. Donc les politiques n'ont rien à dire ou quasi presque… Amid Faljaoui, nous démontre pourquoi les politiques n ont plus aucun pouvoir. Ou presque. Exemple à la clé. On l écoute. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Revue de presse Afrique
À la Une: après le putsch au Burkina Faso, et maintenant on fait quoi ?

Revue de presse Afrique

Play Episode Listen Later Oct 4, 2022 3:57


Questions posées par le quotidien Aujourd'hui : « et maintenant on fait quoi ? Quel schéma pour une Transition apaisée ? À quel timing ? Quel sera le format du recadrage post-Damiba ? »   Certes, pointe le quotidien ouagalais, « le capitaine Traoré a évoqué hier des assises nationales, qu'il veut au plus vite, même avant la fin de cette année 2022. Et il n'a pas d'option pour un civil ou militaire. » Mais, prudence, affirme Aujourd'hui : « il faudra trouver les bonnes personnes pour la rédaction de la nouvelle charte dont chaque ligne devra être lue et relue. Ensuite, que cette Loi fondamentale de la Transition soit adoptée de façon consensuelle. Place après à la désignation du mouton à cinq pattes : le président civil ou militaire, et les candidats à ce poste devront être pesés au trébuchet sur leurs qualités intrinsèques. Suivra la formation du gouvernement ! Combien seront appelés à tracter cette transition ? Au fait, ressuscitera-t-on l'Assemblée législative ou gouvernera-t-on par oukases ? On le voit, relève encore Aujourd'hui, il y a des prérequis et des préalables dont la mise en place créera des pinaillements et des gorges chaudes. Et forcément, il faudra jusqu'en décembre prochain pour l'installation de tout ce puzzle transitionnel. »  Et la CEDEAO ?  Autre interrogation, soulevée cette fois par WakatSéra  : « la CEDEAO va-t-elle dégainer ? (…) La bienveillance de l'institution sous-régionale à l'endroit de l'un de ses meilleurs élèves, Paul-Henri Sandaogo Damiba, pour ne pas le nommer, déteindra-t-elle sur son tombeur ? (…)  Même si l'organisation ouest-africaine ne devrait pas lancer, hic et nunc, une salve de sanctions contre Ouagadougou, où sa délégation sera finalement présente ce mardi, elle se donnera certainement le devoir de rappeler au nouveau chef du MPSR l'engagement pris par son devancier d'organiser en juillet 2024 des élections démocratiques pour remettre le pouvoir aux civils. »  Bref, conclut WakatSéra, « tout devrait bien se passer, si la CEDEAO joue la carte du peuple et que les nouveaux patrons du MPSR font preuve de cette bonne foi qu'ils affichent officiellement en tout cas. »  Capable de relever le défi sécuritaire ?  Autre écueil et de taille, relève pour sa part Le Point Afrique : la situation sécuritaire dans le pays. « Les Burkinabè attendent désormais de voir comment elle va évoluer. C'est le principal motif de mécontentement des populations. Ces derniers mois, des attaques tuant des dizaines de civils et de soldats se sont multipliées dans le nord et l'est du Burkina Faso, où des villes sont désormais soumises à un blocus des djihadistes. Depuis 2015, les attaques régulières de mouvements armés affiliés à Al-Qaïda et au groupe État islamique ont fait des milliers de morts et provoqué le déplacement de quelque deux millions de personnes. La semaine dernière encore, rappelle Le Point Afrique, un massacre a eu lieu près de la ville de Djibo, encerclée depuis février dernier par des djihadistes. Lundi dernier, un convoi de nourriture escorté par l'armée a tenté de rejoindre la ville, pour aider les 350.000 habitants qui y vivent, mais les djihadistes ont attaqué, détruit 90 camions et tué treize militaires. 50 civils sont toujours portés disparus. C'est ce énième massacre qui a provoqué la colère des militaires et donc le putsch qui a suivi. »  Justement, pointe Jeune Afrique, « la priorité absolue du capitaine Traoré, le nouvel homme fort du Burkina Faso, est de mettre fin, assure-t-il, à l'interminable martyrologe des populations du nord et de l'est. Comme son prédécesseur, qui s'était emparé du pouvoir avec les mêmes intentions, c'est sur sa capacité à relever ce défi, en se gardant de toute fuite en avant idéologique à la malienne, qu'il sera jugé, estime Jeune Afrique. En viendrait-il à échouer, qu'après le temps des colonels, puis des capitaines, surgira celui des lieutenants. Toujours aussi populaires, toujours aussi éphémères, soupire le site panafricain, les militaires continueront de squatter les plateaux de la télévision entourés de séides masqués, armés jusqu'aux dents. Et de promettre un avenir aussi radieux qu'un mirage dans le désert du Yatenga. » 

Choses à Savoir HISTOIRE
Pourquoi a-t-on tués tant d'animaux au Royaume Uni en 1939 ?

Choses à Savoir HISTOIRE

Play Episode Listen Later Sep 29, 2022 3:01


Pour écouter mon podcast Comment j'ai bâti un empire: Apple Podcast: https://podcasts.apple.com/fr/podcast/mon-argent/id1569918922 Spotify: https://open.spotify.com/show/6UduCKju82nA00KdBb08d9?si=KzkcGE8IRYOdR5m9hMbyZw Deezer: https://www.deezer.com/fr/show/2676812 Google Podcast: https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9yc3MuYWNhc3QuY29tL21vbi1hcmdlbnQ%3D ------------------------------------------------------- Il est des événements qui, durant la Seconde Guerre mondiale, ont peu attiré l'attention des historiens. Tel est le cas du massacre des animaux de compagnie, perpétré au Royaume-Uni au début du conflit. En 1939, en effet, les pouvoirs publics créent un comité chargé d'étudier ce qu'il convenait de faire de ces animaux. En effet, un problème se posait. La guerre à venir serait sans doute longue et mobiliserait toutes les ressources du pays. Il était donc probable que les Britanniques subissent un rationnement. Dans ces conditions, ne seraient-ils pas tenté de partager avec leurs chiens et chats une nourriture à peine suffisante pour eux ? À l'inverse, certains, souhaitant réserver ces vivres à leur usage, pourraient peut-être laisser leurs animaux mourir de faim. Un véritable massacre Le comité décide alors de publier un document, dans lequel des conseils sont donnés aux propriétaires d'animaux. Il leur est d'abord recommandé, s'ils le peuvent, d'emmener leurs animaux à la campagne, où la nourriture sera sans doute plus abondante. Ils peuvent aussi les confier à des personnes mieux à même de s'en occuper. Sinon, ils devront se résoudre à tuer leurs animaux. Certes, ce conseil est présenté comme un ultime recours. Mais la présence, sur le dépliant, d'une publicité pour une arme destinée à accomplir cette macabre besogne, semble présenter cet abattage comme le moyen le plus simple de régler le problème. Le document assure que l'utilisation de ce pistolet évitera d'inutiles souffrances aux animaux. Aussi de très nombreux Britanniques passent-ils à l'acte. En effet, on estime qu'environ 750.000 animaux de compagnie furent abattus. Environ un quart des chiens et des chats vivant à Londres auraient subi ce triste sort. Les crématoriums prévus pour incinérer les cadavres sont vite saturés et, faute de place dans les cimetières pour animaux, chiens et chats sont enterrés un peu partout, dans des prés notamment. Déjà, pendant la guerre, beaucoup d'Anglais regrettèrent leur geste. Ils estimèrent, après coup, qu'un tel massacre n'avait pas lieu d'être. Et le gouvernement fut accusé d'avoir provoqué une véritable hystérie collective. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Comment j'ai bâti un empire
Bill Gates - Episode 4 : Le maitre de la philanthropie

Comment j'ai bâti un empire

Play Episode Listen Later Sep 28, 2022 11:29


Le 15 juin 2006, Bill a 50 ans et fait une grande annonce : dans 2 ans, à partir de juillet 2008, il ne s'occupera plus des affaires courantes de Microsoft. Certes il conservera son poste et continuera à avoir un rôle de conseiller sur certains projets, mais il ne souhaite plus travailler activement dans son entreprise. Pourquoi quitter Microsoft si jeune ? Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Happy Work
#603 - REPLAY - 10 habitudes à prendre dès la rentrée pour optimiser votre bien-être au travail - PARTIE 2

Happy Work

Play Episode Listen Later Sep 25, 2022 5:30


Certes, nous sommes dépendants des évènements extérieurs, mais il serait faux de penser que nous ne pouvons que subir et attendre que les mauvaises nouvelles disparaissent ; si nous agissons ainsi, il est fort probable que, petit à petit, notre moral tombe dans nos chaussettes. Et sachant que notre état mental impacte fortement notre bien-être global, il me semble urgent d'agir.Et découvrez tous mes contenus (vidéos, articles, tests de personnalité en vous rendant sur mon blog : www.gchatelain.comSoutenez ce podcast http://supporter.acast.com/happy-work. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Happy Work
#602- Replay - 10 habitudes à prendre dès la rentrée pour optimiser votre bien-être au travail -

Happy Work

Play Episode Listen Later Sep 24, 2022 6:03


Certes, nous sommes dépendants des évènements extérieurs, mais il serait faux de penser que nous ne pouvons que subir et attendre que les mauvaises nouvelles disparaissent ; si nous agissons ainsi, il est fort probable que, petit à petit, notre moral tombe dans nos chaussettes. Et sachant que notre état mental impacte fortement notre bien-être global, il me semble urgent d'agir.Et découvrez tous mes contenus (vidéos, articles, tests de personnalité en vous rendant sur mon blog : www.gchatelain.comSoutenez ce podcast http://supporter.acast.com/happy-work. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Build Yourself
211. Pourquoi vous n'obtenez pas de résultats avec votre podcast

Build Yourself

Play Episode Listen Later Sep 21, 2022 13:06


Vous l'avez entendu à de nombreuses reprises, il faut créer du contenu de qualité avec régularité pour obtenir des résultats avec votre podcast. Certes c'est important, mais un podcast efficace et axé sur la conversion ne se limite pas à ces éléments ou à un son de qualité. Si votre objectif est de booster la visibilité de votre entreprise et de générer des revenus, vous aurez besoin de fondations marketing solides et d'une émission optimisée pour la conversion. Dans cet épisode vous allez découvrir quatre erreurs que vous commettez peut-être et qui vous empêchent de développer votre podcast. ⚠️ Inscrivez-vous à la masterclass du 27 septembre 2022 "Produire un podcast qui remplit son rôle marketing" : https://safiagourari.fr/podcasting101 Découvrir mon livre Build Your Podcast : https://safiagourari.fr/livre Si vous avez apprécié cet épisode, et que vous souhaitez soutenir gratuitement le podcast, n'hésitez pas à laisser 5 étoiles et un commentaire sur Apple Podcast

First Print - Podcast comics de référence
De Giant Days à Harley Quinn : The Eat Bang Kill Tour, avec Max Sarin [SuperFriends VO]

First Print - Podcast comics de référence

Play Episode Listen Later Sep 20, 2022 50:43


Grâce au concours de nos éditeurs français préférés mais aussi de DC Comics France pour l'organisation de son mois Batman, nous avons eu la chance de retrouver en ce mois de septembre l'artiste Max Sarin. Une occasion en or que nous avons saisi, afin de pouvoir discuter de son travail à la fois sur l'excellent Giant Days (pour lequel nous avions d'ailleurs reçu John Allison), mais aussi le dernier comicbook qu'iel signe, Harley Quinn : The Eat Bang Kill Tour !  Une discussion pleine de sincérité et d'humour  L'album publié chez Urban Comics et dérivé de la série animée Harley Quinn (qu'on aime beaucoup par ici, vous le savez) est un petit bonbon pour les yeux, et Giant Days l'était également avec de nombreux Eisner Awards qui ont accompagné sa publication. Retour donc avec Max Sarin sur une carrière riche en rebondissements, avec un.e artiste qui nous explique un parcours riche en bouleversements avec de multiples touches d'humour. Certes, l'échange est en anglais et si vous le comprenez, croyez moi, vous n'aurez pas envie de passer à côté de ça.   Si vous appréciez les SuperFriends et le travail réalisé avec nos podcasts, une seule chose à faire : partagez l'émission pour faire découvrir notre podcast et le travail des personnes invitées ! Vous pouvez également nous soutenir sur le long terme avec notre page Tipeee. Bonne écoute, et à très bientôt pour le prochain podcast !   Soutenez First Print - Podcast Comics de Référence sur Tipeee

Invité Afrique
Règne d'Elizabeth II: «elle a embrassé la cause anti-apartheid»

Invité Afrique

Play Episode Listen Later Sep 19, 2022 4:04


La reine Elizabeth II, décédée le 8 septembre à l'âge de 96 ans en Écosse, sera inhumée ce lundi 19 septembre 2022 à Windsor. La souveraine s'est parfois engagée, notamment au sein du Commonwealth, la grande organisation intergouvernementale composée de 56 États membres, dont 21 Africains, presque tous d'anciens territoires de l'Empire britannique. La reine s'est notamment opposée à la ségrégation raciale, appliquée en Rhodésie du Sud et en Afrique du Sud avec l'apartheid. Pour en parler, Virginie Roiron, maîtresse de conférences à Sciences Po Strasbourg. RFI : Quel rôle la reine a-t-elle joué dans la lutte contre la ségrégation et notamment au sein du Commonwealth ? Virginie Roiron : Elle a joué un rôle que beaucoup maintenant estiment assez crucial. Dans son souci de garder le Commonwealth uni, elle a embrassé la cause anti-apartheid, donc de la lutte contre ces régimes, ces derniers vestiges du colonialisme, que ce soit la Rhodésie du Sud ou l'Afrique du Sud. Une étape importante a été notamment le sommet du Commonwealth de 1979 en Zambie, où on a vu une opposition entre la reine Elizabeth et sa Première ministre Margaret Thatcher sur le dossier de la Rhodésie du Sud, le futur Zimbabwe, qui appliquait la ségrégation… C'était une zone qui était peu sûre puisqu'il y avait des combats, notamment puisque la Zambie accueillait les mouvements de lutte contre le régime rhodésien et les soutenait, etc. Le gouvernement Thatcher était très opposé au fait que la reine se déplace. Mais la reine a résisté et y est allée pour ouvrir cette conférence qui s'annonçait cruciale dans le destin de la Rhodésie du Sud, qui est ensuite devenue le Zimbabwe. On sait que la reine n'a pas à exprimer ses opinions politiques. Est-ce qu'on sait ce qu'elle pensait de ces régimes ségrégationnistes et de ces apartheids ? On ne peut pas le savoir réellement. Ce qu'on sait, c'est ce qu'elle a fait. Elle a voulu être présente à ce sommet pour symboliser le soutien du chef du Commonwealth à ce qui était en train de se passer, à la volonté d'amener tout le monde à la table des négociations et de résoudre le problème de l'indépendance du futur Zimbabwe. Son souci premier à elle, c'était de maintenir l'unité du Commonwealth. Maintenir l'unité du Commonwealth, c'était aller dans le sens de ce que la majorité des membres souhaitaient, à savoir mettre un terme à ces régimes qui étaient des vestiges du colonialisme. ►À écouter aussi : Invité Afrique - Décès d'Elizabeth II : « De nombreux territoires africains ont eu des réactions contrastées » D'ailleurs, cette opposition entre Margaret Thatcher et la reine Elizabeth a continué et a même empiré sur le dossier sud-africain. Quelle était la situation du Commonwealth sur cette affaire et les actions menées par la reine ? Là, on a eu une opposition sur le fond. Le gouvernement Thatcher était contre l'apartheid, mais n'était pas d'accord avec les sanctions économiques. Or, le Commonwealth entendait imposer des sanctions économiques. On a eu une très grosse tension, des menaces de quitter le Commonwealth de la part d'un certain nombre d'États, le boycott des jeux du Commonwealth de 1986 par 32 États. Des articles sont sortis dans la presse sur les tensions entre Downing Street et le palais. Il y avait vraisemblablement une intention de montrer que la reine, chef du Commonwealth, était au-dessus de la mêlée et que les décisions du gouvernement britannique n'étaient en aucun cas des décisions qu'elle cautionnait. Et en tant que chef du Commonwealth, la reine a fait ce qui était dans ses possibilités, on va dire, pour faire passer le message. Elle était surtout inquiète pour l'unité du Commonwealth avec les menaces de boycott et de quitter le Commonwealth d'un certain nombre d'États. Vous pensez, comme l'a dit le président zambien Kenneth Kaunda, que la reine a quelque part sauvé le Commonwealth de l'explosion dans ces années-là ? D'une certaine manière, oui. Elle a montré que, en tant que chef du Commonwealth, elle n'était pas le gouvernement britannique et qu'elle était capable d'avoir des positions qui pouvaient être à l'opposé de ce que le gouvernement considérait comme étant l'intérêt du Royaume-Uni. La reine a aussi évité une division du Commonwealth sur un plan racial, c'est-à-dire les Blancs d'un côté et les autres de l'autre. Et sur ces positions de la reine Elizabeth, il y a quand même eu son refus de se rendre en Rhodésie du Sud et en Afrique du Sud où elle n'est pas allée pendant plus de 40 ans… On a cette figure de la reine qui n'est jamais allée en Afrique du Sud surtout, et qui n'y est retournée qu'en 1995, qui en 1991, au sommet de Harare [Zimbabwe], quand Nelson Mandela est arrivé, il n'était pas prévu au banquet qu'elle donnait, elle a demandé qu'on lui fasse une place à côté d'elle. Certes, elle était dans son rôle, mais elle a incarné ce rôle et, par des petits gestes effectivement, elle a montré son engagement dans la lutte contre les discriminations et pour l'égalité. Mais elle l'a fait aussi parce qu'elle était chef du Commonwealth, garante de l'unité du Commonwealth. ►À lire aussi : Elizabeth II, témoin privilégié de la fin de l'empire britannique et des indépendances africaines

Com d'Archi
S4#7

Com d'Archi

Play Episode Listen Later Sep 18, 2022 44:22


In French in this CDA S4#7 (Monday online), "Preserving constructive faith", an interview of Claire Arnaud and Philomène Delrue, Arnaud and Delrue Architects office - In English in CDA S4#8 (Wednesday online), "Two projects in solid stone", a text written Arnaud & Delrue Architects and read by Esther.En français dans le CDA S4#7 (lundi en ligne), "Préserver la foi constructive", une interview de Claire Arnaud et Philomène Delrue, Arnaud and Delrue Architectes – En anglais dans CDA S4#8 (Mercredi en ligne), "Deux projets en pierres massives", un texte écrit par Arnaud & Delrue Architectes et lu par Esther.___Le sujet de la pierre massive est fortement porté par certains acteurs du monde de la construction, non sans un engagement hors norme, puisqu'une construction en pierre de taille massive n'a pas le même rendement à court terme que le tout béton, bien évidemment. Mais la pierre de taille massive garanti la perennité de l'édifice. Pour édifier en pierre massive, il faut prendre "le temps", il faut alors convaincre les commanditaires. Mais doit-on appliquer cette technique à l'architecture dite "ordinaire"? Peut-on, doit-on même, résolument engager cette voie lorsque l'on est jeune, que l'on monte sa propre agence dès la sortie de l'école d'architecture, et que l'on est une femme (d'ailleurs ce dernier point est-il un sujet?)? D'autant que l'apprentissage lui-même, de la technique de la construction en pierre, se fait aussi sur le temps long. Les fondatrices de l'agence Arnaud & Delrue Architectes, Claire Arnaud et Philomène Delrue prouvent que oui. Certes, elles ont bénéficié du savoir et de l'expérience d'un père architecte, Toulois, spécialiste de la pierre naturelle. Il s'agit de Pascal Delrue. Et nous nous en réjouissons pour elles. Néanmoins, après la création de leur propre agence en 2016 où en sont-elles aujourd'hui? Pour le savoir, il faut écouter le CDA S4#7. Un vent humble, frais et engagé souffle dans ce nouveau numéro de Com d'Archi où Claire et Philomène témoignent sur leurs premières années d'exercice ancrées dans la transmission, la durabilité, le respect, mais aussi dans l'audace et le partage des valeurs. Un épisode apte à toucher toutes les générations, du lycéen qui s'interroge pour s'engager sur la voie de l'architecture, jusqu'au professionnel cherchant des architectes spécialistes de la pierre naturelle, en passant par le profane curieux de la redécouverte de techniques ancestrale appliquées à l'architecture contemporaine. Belle semaine et écoute ! Portrait teaser © Arnaud & DelrueIngénierie son : Julien Rebours____Si le podcast COM D'ARCHI vous plaît n'hésitez pas :. à vous abonner pour ne pas rater les prochains épisodes,. à nous laisser des étoiles et un commentaire, :-),. à nous suivre sur Instagram @comdarchipodcast pourretrouver de belles images, toujours choisies avec soin, de manière à enrichirvotre regard sur le sujet.Bonne semaine à tous ! Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Revue de presse française
À la Une : +15%

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Sep 15, 2022 3:43


C'est l'augmentation des prix du gaz et de l'électricité à partir de janvier, augmentation annoncée le 14 septembre par la Première ministre, Élisabeth Borne. « Mauvaise nouvelle, s'exclame Libération : +15%. C'est beaucoup. C'était +4 jusqu'ici, grâce au bouclier tarifaire créé fin 2021. Sans lui, la hausse des prix de l'énergie aurait déjà touché depuis longtemps et dans d'autres proportions les ménages, comme c'est par exemple le cas au Royaume-Uni. La bonne nouvelle, poursuit Libération : ce bouclier va être maintenu en 2023, dans une version réduite certes, mais maintenu. Il est par ailleurs doublé pour amortir encore un peu plus le choc pour les 12 millions de foyers les plus modestes d'une prime exceptionnelle ou chèque énergie versé d'ici la fin de cette année. Le pari du gouvernement : protéger tout le monde tout en envoyant un signe aux plus fragiles. Il en faudra plus pour qu'Emmanuel Macron se débarrasse de son étiquette de président des riches, conclut Libé, mais c'est un début. » Moindre mal… « Soyons honnêtes, lance Le Figaro : ces augmentations, que l'on aurait jugées hors de proportion, intolérables, en d'autres temps, sont un moindre mal. Nos voisins peuvent en témoigner, eux qui supportent un doublement, parfois plus, de leurs tarifs. Si pénibles soient-elles, ces hausses marquent un premier pas - fort modeste - sur le chemin de la responsabilisation des Français. Une fois n'est pas coutume, l'État leur demande de prendre leur infime part du fardeau. Au rythme où se creuse le déficit et où s'accumule la dette publique (bientôt 3 000 milliards d'euros, que nous léguerons aux générations futures), il était temps. » Alors, à qui la faute ? « Certes, pointe L'Opinion, il y a la guerre en Ukraine et la privation du gaz russe. Certes, il y a l'explosion des prix du pétrole qui risque de prendre à la gorge de nombreux Français. Mais que penser d'une Nation, jadis fière de son leadership mondial en matière atomique, qui regarde aujourd'hui décliner son outil industriel ? Voir la moitié de notre parc de centrales nucléaires à l'arrêt cet automne en dit long sur la réalité du déclassement français. » Tous coupables ! En fait, « tous coupables », s'exclament Les Échos : « Au-delà de Vladimir Poutine, la responsabilité des gouvernants étant de prévoir, ce sont bien sûr eux les principaux coupables. Comment a-t-on pu perdre autant de temps pour relancer le nucléaire et lancer les énergies renouvelables ? (…) EDF est tout aussi coupable d'incompétence à grande échelle, pointe encore le quotidien économique. Le vieillissement du parc nucléaire et l'entretien n'ont incontestablement pas été anticipés correctement. Mais une bonne partie des médias qui ont diabolisé le nucléaire pendant des années et caricaturé les débats de fond portent, eux aussi, une part de responsabilité, affirment encore Les Échos. Il fallait élever le débat. Ils l'ont trop souvent rabaissé en faisant croire que tout était simple. Quant aux consommateurs citoyens qui ont cru que l'énergie serait toujours abondante et abordable, ils n'ont jamais vraiment cherché à faire des économies d'énergie une priorité, pointe le quotidien. À part les plus pauvres qui peinent à se chauffer ou à se payer un plein, nous avons considéré que sobriété rimait avec "se priver" et nous n'avons guère agi. » En tout cas, pour La Croix, deux mots à retenir : résilience et sobriété… « La résilience passera, quoi qu'il en soit, par la maîtrise de la consommation, estime La Croix. La menace russe agit à cet égard comme un accélérateur de l'indispensable transformation de nos usages, rendue déjà nécessaire pour contrer le changement climatique. La sobriété constituera une partie importante de la réponse à apporter aux crises écologique, géopolitique, énergétique et économique qui s'additionnent. » Sommet de Samarcande : front anti-occidental ? À la Une également, Xi Jinping à Samarcande en Ouzbékistan ce jeudi 15 septembre. Première grande sortie internationale pour le dirigeant chinois depuis plus de deux ans, relève Le Figaro. « Celle-ci culminera par une rencontre avec Vladimir Poutine, en marge du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai, comme un défi lancé à l'Occident. (…) Alors que les revers militaires de Moscou s'accumulent, Pékin affiche crânement sa proximité avec son voisin, en renforçant ses liens avec les puissances eurasiatiques, et le Premier ministre indien, Narendra Modi, qui participera également à ce sommet de Samarcande. » Désormais, pointe Libération, « la Chine ne fait plus semblant d'être neutre (…) et confirme son virage anti-occidental ».

5 Heures
La Semaine des 5 Heures - Vaut-il mieux redécouvrir Jean-Luc Godard ou Maurice Pialat ?

5 Heures

Play Episode Listen Later Sep 15, 2022 47:16


« La Maison des Bois », joyau brut du patrimoine audiovisuel, où peut-on le revoir ? Comment Oliver Sim a-t-il convaincu Jimmy Sommerville de chanter sur son émouvant « Hideous » ? Comment Anne-Marie reprend-elle « I just want to say I love you » de Stevie Wonder sans vraiment le reprendre ? Et comment Pixar tire sur la ficelle avec « Cars on the road » ? Tatyana est-elle une nouvelle chanteuse à suivre ? Et pourquoi Gaëtan Roussel a-t-il eu envie de reformer « Louise Attaque » ? Que de questions ! Certes, mais que de réponses dans « La semaine des 5 heures » de ce jeudi 15 septembre

Choses à Savoir HISTOIRE
Qui est Mary Cassatt ?

Choses à Savoir HISTOIRE

Play Episode Listen Later Sep 5, 2022 4:14


Pour découvrir le podcast "Dodo, sons de la nature et bruit blanc": Apple Podcast: https://podcasts.apple.com/us/podcast/dodo/id1609342835 Spotify: https://open.spotify.com/show/5Y9yr2NlSPEX7mPbNiEWIf Deezer: https://deezer.page.link/v9kNaNjzDEjE1jfq9 Google Podcast: https://podcasts.google.com/feed/aHR0cHM6Ly9mZWVkcy5hY2FzdC5jb20vcHVibGljL3Nob3dzL2RvZG8tZGVzLW1vdHMtcG91ci1zZW5kb3JtaXI?ep=14 ------------------------------------------- Dans le genre impressionniste comme dans les autres, les femmes peintres ne sont pas légion. Si Berthe Morisot, par exemple, jouit d'une certaine notoriété, ce n'est pas le cas de Mary Cassatt, qui fut pourtant une artiste très douée. C'est elle aussi qui fit connaître la peinture impressionniste aux États-Unis. Une éducation d'artiste Mary Cassatt naît aux États-Unis en 1844, mais, encore très jeune, accompagne sa famille à Paris, pour faire soigner un frère malade. Très attirée par la peinture, elle commence des études artistiques dans son pays natal, puis les poursuit à Paris. Elle étudie la peinture avec des artistes réputés, comme le peintre Jean-Léon Gérôme, spécialisé dans les tableaux d'histoire. En 1868, une de ses toiles est acceptée au salon de Paris, qui agrée les œuvres jugées dignes d'être exposées. Mary Cassatt voyage en Europe, où elle admire les tableaux des grands maîtres et s'initie à la gravure, qui allait devenir l'une de ses spécialités. Un peintre impressionniste à redécouvrir Mais c'est la découverte de l'impressionnisme qui va donner son sens à la vie de Mary Cassatt. Elle avait déjà pu admirer des toiles de Manet. Mais c'est la rencontre avec Edgar Degas, en 1875, qui devait être décisive. Un de ses tableaux venant d'être refusé par le Salon, Mary Cassatt se laisse convaincre par Degas de participer à la quatrième exposition que les peintres impressionnistes organisent en 1877. Il ne faut pas oublier qu'à cette époque, ils sont encore considérés avec dédain par les peintres officiels. Mary Cassatt noue un véritable lien d'amitié avec Degas, pour lequel elle accepte de poser. Certes, le peintre impressionniste a joué un rôle notable dans l'évolution artistique de sa consœur. En réalité, entre les deux peintres, l'influence est réciproque. En effet, Degas s'inspire de son sens des couleurs et de son art du portrait. Influencée par l'art de l'estampe japonaise, Mary Cassatt est surtout connue par les tableaux où elle peint une mère et son enfant. Et elle se sert de son entregent et de sa connaissance de l'Amérique pour faire connaître l'impressionnisme aux États-Unis. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

La petite voix
Replay. Le maitre Reiki qui nous invite au dévoilement personnel – Jean-François Clausse

La petite voix

Play Episode