Podcasts about congr

Place in Lower Austria, Austria

  • 638PODCASTS
  • 2,438EPISODES
  • 29mAVG DURATION
  • 3DAILY NEW EPISODES
  • Dec 1, 2022LATEST
congr

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about congr

Show all podcasts related to congr

Latest podcast episodes about congr

La Loupe
QR codes rouges et colère noire

La Loupe

Play Episode Listen Later Dec 1, 2022 20:20


La politique "zéro Covid" de Pékin, tournant parfois à l'absurde, avait une date de fin espérée : celle du Congrès du Parti communiste chinois, mi-octobre. Mais l'échéance passée, l'heure n'est pas au moindre assouplissement et les protestations contre les confinements éclatent de toutes parts... Récit et décryptage d'un entêtement à l'issue incertaine avec Sébastien Le Belzic, correspondant de L'Express à Pékin. Retrouvez tous les détails de l'épisode ici et inscrivez-vous à notre newsletter.L'équipe :Écriture et présentation : Margaux LannuzelMontage : Mathias PenguillyRéalisation : Jules KrotAlternante : Marion GalardCrédits : France 24 Musique et habillage : Emmanuel Herschon / Studio TorrentCrédits image : Hector Retamal / AFPLogo : Anne-Laure Chapelain / Thibaut ZschieschePour nous écrire : laloupe@lexpress.fr Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

Grand reportage
Inde: les laissés-pour-compte du «modèle du Gujarat»

Grand reportage

Play Episode Listen Later Dec 1, 2022 19:30


L'État du Gujarat, aussi peuplé que la France, élit à partir de ce jeudi 1er décembre son Assemblée. C'est ici que Narendra Modi a bâti sa légende avant de prendre la tête de l'Inde. Dans cet État vitrine, on trouve des ponts et autoroutes flambants neufs, la plus grande statue du monde, le plus grand stade de cricket du monde. Mais les populations tribales, les musulmans et les basses castes semblent oubliés par le modèle des nationalistes hindous. De notre correspondant en Inde, Dans la ville de Vadodara, ils sont des milliers à être venus voir leur héros, Narendra Modi. Ancien ministre en chef du Gujarat, le Premier ministre indien fait campagne activement dans « son » État, qu'il aime présenter comme un modèle. « Le BJP, c'est synonyme de développement », juge, parmi la foule, Jadhi Shahire, 46 ans. « Modi l'a prouvé avec de nombreuses usines et des infrastructures de classe mondiale au Gujarat. Les autres États devraient s'en inspirer ! » Parmi les dernières réalisations du BJP dans le Gujarat, la plus grande statue du monde (182 mètres), érigée à côté d'un barrage géant. Un chantier que Ramesh Vasava, défenseur des populations locales, semble moins apprécier que les touristes : « L'eau stockée dans le barrage permet de générer de l'électricité et d'alimenter des fermes éloignées. Les touristes, certains agriculteurs, les entrepreneurs, sont contents. Mais les locaux, eux, se sont fait voler leurs terres et n'ont plus d'eau. » Au bord d'une route neuve, des familles expulsées tentent de manifester. « On a été informés la veille et embarqués sur un camion avec nos bagages », raconte Balu Bhai, 49 ans. « Tout le monde devrait être relogé correctement, mais le BJP a supprimé cette clause. Environ 15 000 personnes sont affectées. » Un homme âgé brandit des documents de propriété. « J'ai été déplacé dans un village qui est devenu une île à cause de la montée des eaux liée au barrage. Il faut prendre le bateau pour y accéder et il n'y a pas d'électricité ! Le gouvernement fait la sourde oreille. » Ambiance plus détendue sur les berges rénovées de la rivière Sabarmati, qui traverse Ahmedabad, la grande agglomération du Gujarat, avec 8 millions d'habitants. « Ce qu'a fait le BJP pour la ville, c'est excellent pour les personnes âgées », se réjouit un couple venu admirer un nouveau pont piéton futuriste.  Des indicateurs peu flatteurs Plus au nord, s'élance le plus grand stade du monde, baptisé au nom de l'enfant prodige du Gujarat. « Modi est notre héros », explique un de ses partisans. « Il a fourni de l'électricité et de l'eau à tous les villages. L'opposition parle d'inégalités pour polémiquer. » Un enthousiasme qui se heurte à la réalité. Si le PIB du Gujarat le place en cinquième position parmi les États indiens, l'indicateur de développement humain (IDH) est à la traîne, en 21e position. Le Gujarat ne consacre que 13% de son budget à l'éducation, une somme faible et inégalement répartie. « Dans 92% des villages, les Intouchables ne peuvent entrer dans les temples. Dans 54% des écoles publiques, ils font une queue séparée pour le déjeuner », dénonce Martin Macwan, défenseur des droits humains et co-auteur d'une importante étude. « Le "Modèle du Gujarat" coexiste très bien avec les inégalités. » Dans l'immense bidonville musulman de Bombay Hotel, coincé entre un lac toxique et une décharge géante, ces inégalités sautent aux yeux. Rashida, la cinquantaine, travaille pour l'association Jan Vikas. « Les gens ont été forcés de s'installer dans ce véritable trou à merde », lance la travailleuse sociale. « J'essaie de faire ce que je peux pour améliorer leur sort. » « L'odeur est abominable et les déchets s'infiltrent dans les maisons », se plaint auprès d'elle une femme âgée. « Cela crée énormément de maladies que les gens n'ont pas les moyens de soigner. On doit cuire nos aliments avec du plastique, faute de pouvoir acheter du bois. » Le souvenir tenace des émeutes de 2002 Comme beaucoup, Rachida s'est installée ici après les terribles émeutes anti-musulmanes de 2002. « Un jour, on a appris que des musulmans avaient fait brûler un train. Je ne voulais pas y croire. Mais une foule d'hindous extrémistes est venue nous tuer et nous avons dû fuir. » Vingt ans plus tard, la tragédie hante encore les esprits et ghettoïse le tissu urbain. « Après 2002, on m'a viré de mon usine sous le motif que j'étais musulman », raconte Muaf Seikh, 64 ans. « Aujourd'hui, même un petit marchand de légumes musulman se voit demander ses papiers lorsqu'il s'aventure dans un quartier hindou. » Les discriminations ne touchent pas que les musulmans ou tribaux. Juste à côté de l'Ashram de Gandhi, icône de la nation et opposant aux castes, se cache un bidonville. « Nous n'avons pas d'électricité et on doit pirater l'eau sur les tuyaux de la ville », se plaint Ishwar, hindou de basse caste, né ici il y a 30 ans. « Lorsque des VIP rendent hommage à Gandhi, la municipalité installe des filets pour nous cacher. »  En dépit de ces injustices, de la concurrence du parti du Congrès ou de l'AAP, le BJP peut compter sur une majorité confortable, juge Deepali Trivedi, fondatrice du média indépendant Vibes of India. « Les indicateurs de développement humains, ça n'a pas beaucoup d'impacts ici. Ce qui compte, ça reste malheureusement l'identité, la caste, la communauté. »

Priorité santé
Les apports de la médiation en santé dans la lutte contre le Sida

Priorité santé

Play Episode Listen Later Nov 30, 2022 48:30


La Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) vient de tenir son congrès, du 16 au 18 novembre 2022, au Centre des Congrès de la Villette-Seine-Saint-Denis, sur la thématique «VIH et santé sexuelle au-delà des frontières». À cette occasion, nous proposons un coup de projecteur sur un nouveau métier : la médiation en santé.   Les médiatrices et médiateurs facilitent l'accès des patients aux soins et de l'ensemble de la population à la prévention. Le creusement des inégalités de santé, du fait de la pandémie Covid-19 et de la crise économique ont renforcé la pertinence de ces «médiateurs» qui font le lien entre les personnes vulnérables et le système de santé.   Comment faire pour améliorer l'accueil et la prise en charge des malades personnes vivant avec le VIH et créer du lien entre eux et les professionnels de santé́ ?   Pr Olivier Bouchaud, responsable du Service des Maladies Infectieuses et Tropicales au CHU Avicenne à Bobigny en région parisienne et coprésident de ce colloque Sié Dionou, médiateur de Santé publique pour les migrants dans les Hôpitaux d'Île-de-France Fodé Simaga, directeur du Département Sciences système et service pour l'ONUSIDA basé à Genève en Suisse. Reportage de Raphaëlle Constant. En fin d'émission, nous retrouvons la chronique sport du Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport et auteur de «Le sport : je me lance !», aux éditions Inpress.

Priorité santé
Les apports de la médiation en santé dans la lutte contre le Sida

Priorité santé

Play Episode Listen Later Nov 30, 2022 48:30


La Société Française de Lutte contre le Sida (SFLS) vient de tenir son congrès, du 16 au 18 novembre 2022, au Centre des Congrès de la Villette-Seine-Saint-Denis, sur la thématique «VIH et santé sexuelle au-delà des frontières». À cette occasion, nous proposons un coup de projecteur sur un nouveau métier : la médiation en santé.   Les médiatrices et médiateurs facilitent l'accès des patients aux soins et de l'ensemble de la population à la prévention. Le creusement des inégalités de santé, du fait de la pandémie Covid-19 et de la crise économique ont renforcé la pertinence de ces «médiateurs» qui font le lien entre les personnes vulnérables et le système de santé.   Comment faire pour améliorer l'accueil et la prise en charge des malades personnes vivant avec le VIH et créer du lien entre eux et les professionnels de santé́ ?   Pr Olivier Bouchaud, responsable du Service des Maladies Infectieuses et Tropicales au CHU Avicenne à Bobigny en région parisienne et coprésident de ce colloque Sié Dionou, médiateur de Santé publique pour les migrants dans les Hôpitaux d'Île-de-France Fodé Simaga, directeur du Département Sciences système et service pour l'ONUSIDA basé à Genève en Suisse. Reportage de Raphaëlle Constant. En fin d'émission, nous retrouvons la chronique sport du Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport et auteur de «Le sport : je me lance !», aux éditions Inpress.

Taula d'anàlisi
Grande-Marlaska hauria de dimitir despr

Taula d'anàlisi

Play Episode Listen Later Nov 30, 2022 61:17


Taula d'anàlisi
El discurs antifeminista contra la ministra Montero

Taula d'anàlisi

Play Episode Listen Later Nov 24, 2022 23:00


Le sept neuf
David Lisnard : "Élisabeth Borne fait preuve de sens de la négociation"

Le sept neuf

Play Episode Listen Later Nov 22, 2022 22:51


durée : 00:22:51 - L'invité de 8h20 : le grand entretien - par : Nicolas Demorand, Léa Salamé - David Lisnard, président de l'AMF (Association des Maires de France), maire Les Républicains de Cannes, est l'invité du Grand entretien de France Inter, ce mardi, à l'occasion de l'ouverture du Congrès des maires de France.

InterNational
Les élus ultramarins se sont rencontrés hier lundi à Issy-les-Moulineaux...

InterNational

Play Episode Listen Later Nov 22, 2022 4:18


durée : 00:04:18 - Chroniques littorales de José-Manuel Lamarque - par : Jose Manuel Lamarque - Un congrès la veille du Congrès des Maires de France pour échanger autour de la sécurité en outre-mer…

Géopolitique, le débat
Élections de mi-mandat aux États-Unis: victoire et défaite relative pour les deux camps

Géopolitique, le débat

Play Episode Listen Later Nov 12, 2022 50:00


Contre toute attente, ça n'est pas une vague républicaine qu'on a vu déferler sur les États-Unis, à l'occasion des « midterms ». Les Américains étaient appelés aux urnes deux ans après avoir élu Joe Biden à la Maison Blanche, ce mardi 8 novembre. D'ordinaire ce scrutin joue en défaveur du pouvoir en place, pourtant les démocrates ont réussi à sauver les meubles. Si les républicains sont en passe de remporter la majorité à la Chambre des représentants, leur avance est courte. Et c'est encore plus flagrant au Sénat dont l'avenir est incertain. Les résultats définitifs ne seront connus qu'en décembre car l'État de la Géorgie organise un deuxième tour pour départager deux candidats au coude-à-coude. Ce scrutin est-il finalement une bonne nouvelle pour le président américain ? Quel impact aurait-il sur le paysage politique, à l'intérieur de ces deux partis ? Et comment ce nouvel équilibre des pouvoirs, au Congrès, impactera le programme de Joe Biden ? Invités : Anne Deysine, professeur émérite juriste et américaniste, spécialiste des questions politiques et juridiques aux États-Unis, auteure de Les États-Unis et la démocratie, chez L'harmattan. Philip Golub, politologue et professeur de science politique et de relations internationales à l'Université américaine de Paris. ► À écouter aussi : Élections de mi-mandat aux États-Unis: les démocrates limitent la casse!

Le journal de 8H00
Midterms 2022 : les Démocrates pourraient perdre le Sénat

Le journal de 8H00

Play Episode Listen Later Nov 9, 2022 16:03


durée : 00:16:03 - Journal de 8 h - La vague rouge, républicaine, s'est-elle abattue sur les Etats-Unis, comme le promettait Donald Trump ? Non, selon les premiers résultats, mais les Républicains gagnent du terrain au Congrès.

Grand reportage
Dans les entrailles de la machine électorale américaine

Grand reportage

Play Episode Listen Later Nov 8, 2022 19:30


C'est jour de vote aux États-Unis pour les élections de mi-mandat. Il s'agit de renouveler l'ensemble de la Chambre des représentants à Washington et un tiers du Sénat, et donc de désigner la majorité au Congrès pour les deux prochaines années. Les responsables locaux sont également désignés. Tout cela se passe alors que la régularité des élections est de plus en plus contestée, notamment côté républicain. Dans le pays, les scrutins nationaux sont organisés localement : dans chaque comté de chaque État. Ce sont les gens qui organisent les élections sur le terrain qui sont directement confrontés au déni électoral. Ils ont du mal à le comprendre et pourtant ils continuent à y croire et à organiser des élections du mieux qu'ils peuvent. «Dans les entrailles de la machine électorale américaine», un Grand reportage de Guillaume Naudin, réalisation : Pauline Leduc.  

C dans l'air
CDLA L'INVITÉ - ANNE SINCLAIR - 08/11/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Nov 8, 2022 10:54


ÉLECTIONS US : LE SPECTRE DE LA VIOLENCE - 08/11/22 ANNE SINCLAIR Journaliste franco-américaine Fondatrice de « HuffPost France » Comme tous les deux ans aux États-Unis, les Américains sont appelés aux urnes pour les midterms. Ce sont des législatives de mi-mandat qui surviennent deux ans après l'élection du président. Pour Joe Biden et le Parti démocrate, ces élections s'annoncent particulièrement difficiles. Les ténors de la politique sont sur le terrain avant les cruciales élections de mi-mandat mardi. Biden et Obama, Trump étaient ce week-end en Pennsylvanie. Le résultat va façonner notre pays pour les décennies à venir, et le pouvoir de façonner ce résultat est entre vos mains, a ainsi assuré Joe Biden. Pour Barack Obama, figure tutélaire des démocrates, la démocratie elle-même est en jeu, comme il a averti samedi, à Philadelphie, berceau de la démocratie américaine au XVIIIe siècle. Donald Trump, qui continue de prétendre faussement que sa défaite de 2020 face à Joe Biden était le résultat d'une fraude généralisée, vise, lui aussi, déjà plus loin que ces mid-terms. Nous allons reprendre cette belle maison, a assuré l'ancien président, faisant référence à la présidentielle de 2024 lors d'un rassemblement à Latrobe, où il a prononcé un discours fleuve de deux heures. Selon un sondage New York Times/Sienna College, 49 % des électeurs potentiels ont déclaré qu'ils prévoyaient de voter pour un républicain afin de les représenter au Congrès le 8 novembre, contre 45 % qui voteraient pour un démocrate. Anne Sainclair reviendra sur le contexte et les enjeux de ces midterms.

Taula d'anàlisi
Quins efectes tindr

Taula d'anàlisi

Play Episode Listen Later Nov 8, 2022 50:46


Debout les copains !
Elles ont brigué la Maison-Blanche!

Debout les copains !

Play Episode Listen Later Nov 8, 2022 79:03


Historiquement Vôtre réunit 3 dames qui ont brigué la Maison-Blanche : Victoria Woodhull qui a été première femme courtière à Wall Street, la première à s'exprimer devant le Congrès avant de se lancer à l'assault de la Maison Blanche, sans en avoir l'âge autorisé. Puis elle aussi tout fait pour obtenir la candidature à la présidence des Etats-Unis : l'Afro-Américaine Shirley Chisholm devenue la première femme noire élue au Congrès des États-Unis et la première femme candidate à l'investiture du Parti démocrate. Et l'épouse d'un ancien président des Etats-Unis qui a voulu devenir présidente des Etats-Unis elle aussi, mais qui n'a pas réussi : Hillary Clinton.

C dans l'air
TRUMP : IL REVIENT… – 07/11/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Nov 7, 2022 62:34


EXPERTS FRANÇOIS CLEMENCEAU Rédacteur en chef international « Le Journal du Dimanche » NICOLE BACHARAN Politologue spécialiste des États-Unis Auteure de « Le monde selon Trump » LAURENCE NARDON Chercheure Responsable du programme États-Unis de l'IFRI GILLES PARIS Éditorialiste Ancien correspondant à Washington - « Le Monde » Coauteur de « Amérique années Trump » Deux ans après l'élection présidentielle, Donald Trump et les Républicains appellent à faire déferler une « immense vague rouge » sur les élections américaines de mi-mandat, qui se tiennent demain aux Etats-Unis, convaincus de pouvoir l'emporter. Avec à la clé : le contrôle du Congrès et la limitation de la capacité de Joe Biden à faire adopter des lois pour la seconde partie de son mandat, mais aussi, la préparation de la prochaine présidentielle. Ce scrutin est vu en effet par beaucoup comme un possible « tremplin » pour la candidature en 2024 du milliardaire qui a laissé ces derniers jours peu de place aux doutes sur ses ambitions et pourrait même se déclarer dès le week-end prochain. Et ce alors que le gouverneur de Floride Ron DeSantis, en pleine ascension, apparaît de plus en plus comme un possible candidat républicain en 2024. Du côté des démocrates, on jette également toutes ses forces dans la dernière ligne droite pour tenter de convaincre et de mobiliser les électeurs. Des candidats qui ont beaucoup fait campagne ces derniers mois sur l'avortement, la Cour suprême des États-Unis ayant dynamité fin juin le droit des Américaines à interrompre leur grossesse. Cette décision de la plus haute juridiction du pays a offert aux démocrates une embellie cet été dans les enquêtes d'opinion, alimentant les spéculations sur leur possible victoire lors de ce scrutin, traditionnellement défavorable au parti du président en place. Mais avec une inflation à 8 % la question du pouvoir d'achat s'est imposée aux Etats-Unis et l'économie est devenue la priorité des Américains. Ce qu'ont bien compris les républicains qui ne parlent que de cela depuis des semaines. Résultat : dans les derniers sondages, l'avance de certains candidats démocrates s'est bien réduite. Alors pour tenter de reprendre la main dans des élections qui s'annoncent très serrées après une campagne marquée par les menaces de mort et les violences, Joe Biden et son prédécesseur Barack Obama ont multiplié ces derniers jours les meetings, exhortant à « voter » pour protéger la « démocratie ». 40 millions d'électeurs ont déjà voté par anticipation mais on s'attend comme il y a deux ans à une vague de contestation des résultats qui ne seraient pas favorables aux républicains. Nombre de dirigeants proches de leur champion Donald Trump, lequel n'a jamais reconnu sa défaite à la présidentielle de novembre 2020, se sont dit prêts à contester les résultats. C'est le cas par exemple, de la candidate Kari Lake au poste de gouverneur en Arizona. Elle a refusé de dire qu'elle respecterait un résultat en forme de défaite face à son adversaire démocrate dans cet État divisé du sud des États-Unis. Même chose dans le Wisconsin (nord) où le sénateur républicain sortant Ron Johnson n'a pas dit qu'il s'inclinerait en cas de défaite face au démocrate Mandela Barnes. Alors qu'est-ce qui a changé, deux ans après l'arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche ? Quels sont les enjeux de ces midterms ? Donald Trump va-t-il faire son retour ? Ron DeSantis peut-il le détrôner à la tête du parti ? Et quel impact le rachat de Twitter par Elon Musk peut-il avoir sur la démocratie américaine ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45 FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Le journal de 18h00
Elon Musk appelle les Américains à voter républicain aux élections de mi-mandat

Le journal de 18h00

Play Episode Listen Later Nov 7, 2022 20:06


durée : 00:20:06 - Journal de 18h - Le nouveau patron de Twitter a utilisé le réseau social pour donner sa consigne de vote à la veille des "midterms" aux Etats-Unis. Elon Musk invoque l'équilibre des pouvoirs pour souhaiter un Congrès républicain face au président démocrate Joe Biden.

Reportage International
Portraits de l'Amérique qui vote: Maxwell Frost, futur plus jeune membre de la Chambre des représentants? [6/7]

Reportage International

Play Episode Listen Later Nov 6, 2022 3:06


S'il l'emporte le 8 novembre dans son district d'Orlando en Floride, Maxwell Frost, 25 ans, deviendra le plus jeune membre de la Chambre des représentants à Washington et le premier élu issu de la « génération Z ». Cette génération née après les années 1990 se veut progressiste, anti-Trump, à la gauche du Parti démocrate. De notre correspondant à Orlando, Il est en pleine répétition derrière sa batterie, avec ses musiciens. Il est installé à l'arrière d'un char bardé d'affiche de campagne à son nom. Maxwell Frost, 25 ans, candidat démocrate à la Chambre des représentants, s'apprête à parader au milieu de la Gay Pride d'Orlando. C'est sur cette même avenue de la mégalopole floridienne qu'il a commencé à militer alors qu'il était encore un adolescent. Un adolescent, dit-il, de la « génération tuerie de masse » aux États-Unis. « Imaginez un peu la chronologie de notre génération : on a grandi pendant le mouvement Occupy Wall Street, pendant George Floyd, avec des tueries de masse et des exercices contre les fusillades à l'école et des soulèvements sociaux. », explique le candidat. « Pendant six mois, j'ai manifesté ici dans ces rues pour Black Lives Matter, j'ai reçu des gaz lacrymogènes, j'ai été arrêté, mis en prison, juste ici et ces mêmes rues, je vais maintenant les représenter au Congrès », ajoute-t-il. Des soutiens de poids Air Max aux pieds, coiffure afro... Maxwell Frost fait figure d'exception progressiste dans une Floride de plus en plus républicaine. Cet été, il a créé la surprise en gagnant sa primaire dans un district à majorité démocrate d'Orlando, alors qu'il était encore chauffeur Uber. « J'ai continué pendant ma campagne pour payer mes factures », précise-t-il avant de devoir arrêter pour se consacrer à la politique. « Ce n'est pas un hasard si beaucoup de politiques sont des gens très riches. On ne peut pas se lancer et faire un autre boulot en même temps. Beaucoup de gens avaient déjà de l'argent à la banque. Ce n'est pas mon cas. » Aujourd'hui, son visage juvénile d'Américain-Afro-Cubain s'affiche dans les grands médias. Il a reçu le soutien des poids lourds du Parti démocrate, de Nancy Pelosi à Bernie Sanders. Maxwell Frost pourrait devenir le premier élu de la « génération Z » à Washington. Une génération marquée à la gauche du Parti démocrate qui, actuellement, n'est pas représentée selon lui dans un Congrès où la moyenne d'âge avoisine les 65 ans. « Près d'un tiers des gens aux États-Unis sont des millennials ou issus de la “génération Z”. Mais on ne les retrouve pas du tout au Congrès américain. Il faut plus de jeunes en politique. » À la recherche d'un candidat qui ressemble à toute une génération Dans son équipe, tous ont moins de 30 ans. Beaucoup sont des amis de longue date, ou des membres de sa famille, comme sa sœur Maria, 22 ans. « Je ne me sens pas représentée par un vieil homme au Congrès. Je me sentirai représentée par quelqu'un comme moi, un jeune qui galère pour payer ses frais universitaires et finir les fins de mois », explique-t-elle.  Un discours qui séduit Jesse, 27 ans, venu assister à la Gay Pride et qui enfile un t-shirt « Frost au Congrès ». « On en a assez d'attendre la couverture santé universelle, le New Deal pour le climat alors que l'environnement est en feu. On a besoin de quelqu'un qui comprend cette urgence, et qui partage les valeurs de notre génération. Et Maxwell représente tout ça », pense Jesse. Donné favori dans les sondages, Maxwell Frost à toutes les chances de l'emporter mardi soir et de devenir le plus jeune élu du Congrès américain.

Sur le fil
Climat : le lithium, solution magique ou mirage écologique ?

Sur le fil

Play Episode Listen Later Nov 3, 2022 7:34


En 2035, dans l'Union Européenne, nos véhicules neufs devront être électriques. Alors pour décarboner nos économies et sauver la planète, cette énergie est souvent présentée comme la voie royale. Pourtant, les batteries et leurs composants ne sont pas neutres en carbone. Prenons l'exemple du lithium. Ce métal équipe beaucoup de batteries des véhicules électriques. Mais son extraction est énergivore et nécessite de grandes quantités d'eau. Il est surnommé “le pétrole du 21e siècle”. Le lithium est-il un mirage écologique ? Pour y répondre, direction l'Amérique du Sud, où se situe une bonne partie des réserves de lithium dans le monde, puis décryptage avec Emmanuel Hache, économiste prospectiviste au centre de recherche IFP Energies nouvelles. Interview : Antoine Boyer Sur le terrain : Martin Silva  Ce jeudi 3 novembre, à 21h30 heure de Paris, vous pouvez nous retrouver en direct pour un Twitter Space consacré aux élections de mi-mandat aux Etats-Unis , avec l'experte Célia Belin et nos correspondantes à la Maison Blanche et au Congrès américain Aurélia End et Camille Camdessus.  Sur le Fil est le podcast quotidien de l'AFP. Vous avez des commentaires ? Ecrivez-nous à podcast@afp.com ou sur notre compte Instagram. Vous pouvez aussi nous envoyer une note vocale par Whatsapp au + 33 6 79 77 38 45.  Sur le Fil est présenté par les journalistes Antoine Boyer  et Michaëla Cancela-Kieffer  Si vous aimez, abonnez-vous, parlez de nous autour de vous et laissez-nous plein d'étoiles sur votre plateforme de podcasts préférée pour mieux faire connaître notre programme !  

Sur le fil
Que reste-t-il de la folie des NFT ?

Sur le fil

Play Episode Listen Later Nov 2, 2022 7:07


Vous vous souvenez sans doute de la folie qui s'est emparée du monde des collectionneurs l'année dernière autour de trois lettres: NFT. Pour rappel NFT, ce sont ces “non fungible tokens”, ou “jetons non fongibles” autrement dit des certificats de propriété d'objets numériques.  Et jusqu'au printemps leur valeur a flambé. C'était le cas par exemple de la collection de vignettes représentant de singes qui s'ennuient, les fameux "Bored Apes" , qui étaient très prisés de stars du rap: en septembre 2021 une seule vignette s'était vendue 2,9 millions de dollars. Or, depuis le mois de mai, le marché s'est effondré.  Mais, malgré tout, de grands acteurs comme des fonds d'investissement ou des maisons de vente aux enchères ne lui ont pas tourné le dos.  On part dans le monde virtuel des NFT pour comprendre ce qui s'est passé et pourquoi malgré tout les ventes continuent. Avec les experts Stéphane Reverre , du Sun Zu Lab et John Karp , président de la NFT Factory.  Retrouvez dans ces deux liens les glossaires réalisés par la rubrique numérique de l'AFP, repris par d'autres médias: Sur la blockchain, le metarvers, le web3 et sur les NFT  Et un dernier lien pour en savoir plus sur la vente de l'AFP . Vous pouvez nous retrouver aussi jeudi à 21h30 heure de Paris pour un Twitter Space consacré aux élections de mi-mandat aux Etats-Unis , avec l'experte Célia Belin et nos correspondantes à la Maison Blanche et au Congrès américain Aurélia End et Camille Camdessus.  Sur le Fil est le podcast quotidien de l'AFP. Vous avez des commentaires ? Ecrivez-nous à podcast@afp.com ou sur notre compte Instagram. Vous pouvez aussi nous envoyer une note vocale par Whatsapp au + 33 6 79 77 38 45.  Sur le Fil est présenté par les journalistes Antoine Boyer  et Michaëla Cancela-Kieffer  Si vous aimez, abonnez-vous, parlez de nous autour de vous et laissez-nous plein d'étoiles sur votre plateforme de podcasts préférée pour mieux faire connaître notre programme !  

Taula d'anàlisi
El govern espanyol va mentir en el nombre de morts en l'assalt massiu a la tanca de Melilla? - 02/11/22

Taula d'anàlisi

Play Episode Listen Later Nov 2, 2022 74:48


C dans l'air
CDLA L'INVITÉ – JEAN-CHRISTOPHE RUFIN – O2/11/22

C dans l'air

Play Episode Listen Later Nov 2, 2022 10:25


JEAN-CHRISTOPHE RUFIN Ambassadeur, écrivain Auteur de « Rouge Brésil » Il aura fallu attendre deux jours pour que le président sortant Jair Bolsonaro prenne la parole suite à sa défaite à la présidentielle face à Lula. S'il n'a pas clairement reconnu sa défaite, ni félicité Lula, Jair Bolsonaro a évoqué un "sentiment d'injustice" concernant le processus électoral, mais a assuré qu'en tant que “citoyen et président, je suivrai les règles de la Constitution". Lula a donc été élu président, mais l'a emporté d'une courte tête face à Jair Bolsonaro. Malgré la résurgence de l'insécurité alimentaire, les presque 700 000 décès provoqués par la pandémie de Covid-19 et la hausse de la déforestation, Jair Bolsonaro et son gouvernement ont conservé tout au long de son mandat une forte popularité. Le bolsonarisme s'est imposé jusque dans la société brésilienne, et depuis ce lundi, en signe de protestation, des camionneurs et des manifestants ont commencé à bloquer des autoroutes, brûlant des pneus et stationnant des véhicules au milieu de la route pour interrompre le trafic. La police routière fédérale rapportait 250 barrages routiers, totaux ou partiels, dans au moins 23 des 27 Etats du Brésil. Lors de son discours hier soir, Jair Bolsonaro s'est opposé à ces blocages routiers, affirmant que "la droite est contre ces méthodes". Au 1er janvier prochain, Lula va devoir composer avec la droite, majoritaire aux deux chambres parlementaires, le Sénat et la Chambre des députés, et au Congrès, où les partis alliés à Bolsonaro ont élu 187 députés, soit 36 % des 513 sièges. Lula est donc l'héritier d'un pays divisé, où 33 millions de Brésiliens souffrent de la faim et 125 millions sont en insécurité alimentaire. Jean-Christophe Ruffin reviendra sur les enjeux de la présidence Lula et des changements géopolitiques.

InterNational
A une semaine des midterms, le bilan économique de Biden est contesté

InterNational

Play Episode Listen Later Nov 1, 2022 4:24


durée : 00:04:24 - Le monde d'après - par : Jean Marc FOUR - Mardi 8 novembre, les Etats-Unis votent pour les élections de mi-mandat. Les démocrates pourraient perdre le contrôle du Congrès. Comme souvent aux Etats-Unis, l'économie est au cœur de la campagne. Un talon d'Achille pour Joe Biden malgré des réformes majeures ces deux dernières années.

Un jour dans le monde
A une semaine des midterms, le bilan économique de Biden est contesté

Un jour dans le monde

Play Episode Listen Later Nov 1, 2022 4:24


durée : 00:04:24 - Le monde d'après - Mardi 8 novembre, les Etats-Unis votent pour les élections de mi-mandat. Les démocrates pourraient perdre le contrôle du Congrès. Comme souvent aux Etats-Unis, l'économie est au cœur de la campagne. Un talon d'Achille pour Joe Biden malgré des réformes majeures ces deux dernières années.

Dans La Tête D'un Coureur
Marseille-Cassis, au cœur de la plus belle course de France ! / #NewBalanceDestination

Dans La Tête D'un Coureur

Play Episode Listen Later Oct 31, 2022 42:15


Cette édition de Marseille - Cassis 2022 a été des plus spectaculaires avec la victoire du français Hassan Chahdi avec un temps record ! On revient sur les meilleurs moments de la course et retrouvons nos auditeurs, Elodie, Marine, Charlotte et Charles pour débriefer leur course en direct de la terrasse du Palais des Congrès de Cassis. Ce programme vous est proposé en partenariat avec New Balance.

Taula d'anàlisi
Reformar el delicte de sedici

Taula d'anàlisi

Play Episode Listen Later Oct 27, 2022 43:59


Sur le fil
Aux Etats-Unis, l'ombre de Trump plane sur les élections de mi-mandat

Sur le fil

Play Episode Listen Later Oct 25, 2022 6:39


Le 8 novembre, les Américains votent aux élections de mi-mandat. L'enjeu est grand : si les Républicains l'emportent et reprennent la majorité au Congrès, le président démocrate Joe Biden aura bien du mal à appliquer son programme. Derrière ce scrutin se joue aussi le destin du parti républicain et l'avenir politique de Donald Trump. Car si le nom de l'ancien président ne figure sur aucun bulletin de vote, il flirte avec l'idée d'être candidat à la présidentielle de 2024. Invitée : Tamara Boussac, maîtresse de conférence en études américaines à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne et spécialiste du conservatisme américain. Interview et réalisation : Antoine Boyer Sur le fil est le podcast quotidien de l'AFP, présenté par Michaëla Cancela-Kieffer et Antoine Boyer.   Vous avez des commentaires ? Des idées de sujets ? Envie de témoigner ? Ecrivez-nous à podcast@afp.com ou sur notre compte Instagram. Vous pouvez aussi nous envoyer une note vocale par Whatsapp au + 33 6 79 77 38 45. Nous aimons avoir de vos nouvelles.    Si vous aimez Sur le fil, abonnez-vous, parlez de nous autour de vous et laissez-nous plein d'étoiles sur votre plateforme de podcasts préférée pour mieux faire connaître notre programme !     Ne manquez pas nos épisodes inédits de "Slow fil", la version longue de Sur le fil.

Sur le fil
Comment Pékin a repris en main Hong Kong

Sur le fil

Play Episode Listen Later Oct 24, 2022 7:40


Le 16 octobre, jour de l'ouverture du Congrès du Parti communiste chinois à Pékin, un militant prodémocratie de Hong Kong a été frappé dans l'enceinte du consulat de Chine de Manchester en Angleterre. Depuis trois ans, les militants politiques ont fui massivement l'ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997. Cet exil forcé est une réponse à la reprise en main par Pékin de Hong Kong, territoire semi-autonome qui jouissait de libertés impensables en Chine continentale. En 2020, la loi sur la sécurité nationale imposée par le pouvoir central a réprimé toute forme de dissidence à Hong Kong. Dans cet épisode, je vous propose de comprendre comment et pourquoi la vie politique a radicalement changé à Hong Kong, place forte de la finance mondiale, ces trois dernières années.   Réalisation : Antoine Boyer.  Sur le fil est le podcast quotidien de l'AFP, présenté par Michaëla Cancela-Kieffer et Antoine Boyer.   Vous avez des commentaires ? Des idées de sujets ? Envie de témoigner ? Ecrivez-nous à podcast@afp.com ou sur notre compte Instagram. Vous pouvez aussi nous envoyer une note vocale par Whatsapp au + 33 6 79 77 38 45. Nous aimons avoir de vos nouvelles.  Si vous aimez Sur le fil, abonnez-vous, parlez de nous autour de vous et laissez-nous plein d'étoiles sur votre plateforme de podcasts préférée pour mieux faire connaître notre programme !   Ne manquez pas nos épisodes inédits de "Slow fil", la version longue de Sur le fil.

Le zoom de la rédaction
États-Unis : l'avortement au cœur de la campagne électorale en Géorgie

Le zoom de la rédaction

Play Episode Listen Later Oct 24, 2022 4:25


durée : 00:04:25 - Le zoom de la rédaction - Joe Biden en a fait la promesse : si les démocrates conservent le Sénat et la chambre des représentants lors des élections de mi-mandat le 8 novembre, la première loi à l'agenda du Congrès garantira le droit à l'avortement, interdit aujourd'hui dans une douzaine d'États,. C'est le cas en Géorgie.

Le journal de 8H00
Le 20e congrès du Parti communiste chinois s'est refermé ce matin à Pékin

Le journal de 8H00

Play Episode Listen Later Oct 22, 2022 15:28


durée : 00:15:28 - Journal de 8 h - Au moment de la cérémonie de clôture du Congrès du PCC ce matin, l'ancien président Hu Jintao a été poussé vers la sortie. De son côté, le président Xi Jinping s'apprête à débuter un 3e mandat, à l'heure où le pays est confronté à un ralentissement de sa croissance.

Une semaine dans le monde
Contre-offensive ukrainienne, Congrès du PCC, démission de Liz Truss et crise sociale en France

Une semaine dans le monde

Play Episode Listen Later Oct 21, 2022 41:53


L'armée ukrainienne poursuit sa contre-offensive et se concentre sur la région de Kherson pendant que Moscou continue de bombarder le pays grâce à l'aide de drones de fabrication iranienne. La Chine poursuit son vingtième congrès : Xi Jinping devrait être reconduit à la tête du pays pour un troisième mandat d'au moins cinq ans. Au Royaume-Uni, la démission de Liz Truss plonge le pays dans la crise. Enfin, en France, les conséquences de la guerre en Ukraine pèsent sur le climat politique et social.

Reportage International
Taïwan inquiet, mais déterminé face aux menaces de Xi Jinping

Reportage International

Play Episode Listen Later Oct 19, 2022 2:31


Le dirigeant chinois Xi Jinping l'a à nouveau martelé dimanche dernier lors du Congrès national du PCC : l'option militaire reste sur la table pour s'emparer de Taïwan. Si les 24 millions de Taïwanais prennent au sérieux ces menaces d'invasion répétées par Pékin, ils comptent sur leurs capacités de défense et le soutien international pour dissuader la Chine de passer à l'acte. De notre correspondant à Taipei, Des avions militaires et des hélicoptères dans le ciel de Taipei. Ce lundi 10 octobre, Taïwan célèbre sa fête nationale, avec un slogan : « Ensemble, défendons notre pays », écrit en grands caractères autour du palais présidentiel. « Ces dernières années, nous avons accéléré la réforme de notre armée et augmenté notre budget militaire pour renforcer notre défense », a déclaré la présidente taïwanaise, Tsai Ing Wen. « Il y a un consensus parmi les Taïwanais pour défendre notre souveraineté, notre liberté et notre démocratie. Sur ce point, il n'y aura aucun compromis possible. » ►À lire aussi : Fête nationale à Taïwan : « Nous prenons la responsabilité de notre défense » Plus de 95% des Taïwanais sont en effet opposés à une annexion chinoise. Mais les menaces de Pékin inquiètent malgré tout Mme Zhang, infirmière de 32 ans, venue assister à la cérémonie. « En apparence, bien sûr, nous devons montrer notre unité. Mais si un jour il y a vraiment un conflit, est-ce que nous resterons si unis ? Ma génération n'a pas connu la guerre et ces questions militaires sont lointaines pour nous... Je n'en suis pas si sûre », pense Mme Zhang. « Il faut que nous soyons bien préparés » Convaincre les Taïwanais de leur capacité de défense, c'est l'objectif principal du gouvernement, mais aussi de la société civile. A-Zhan est membre du collectif Watchout et l'auteur d'un manuel de survie en cas d'invasion chinoise. « Avec l'exemple ukrainien, il y a de plus en plus de Taïwanais qui pensent qu'en cas de guerre, nous n'allons pas forcément perdre. Mais pour cela, il faut que nous soyons bien préparés », dit-il. Depuis le début de la guerre en Ukraine, les ateliers de défense civile se sont multipliés partout sur l'île. Formations au tir, aux premiers secours ou encore cours théoriques comme ceux proposés par le collectif d'A-Zhan. « L'histoire montre que pour réussir un débarquement militaire, il faut environ trois à cinq fois plus de forces en attaque qu'en défense », explique A-Zhan. « À Taïwan, nous avons 200 000 soldats, cela veut dire que la Chine devrait faire débarquer en même temps de 600 000 à un million d'hommes à Taïwan ! C'est très difficile ! C'est pour cela que la préparation de l'armée, mais aussi des citoyens, est primordiale. Cela va diminuer le risque que la Chine ne choisisse l'option militaire. » La Chine prête en cas d'intervention américaine ? D'autant que les Taïwanais ne sont a priori pas seuls. Les États-Unis, principal fournisseur d'armes de Taïwan, pourraient aussi intervenir en cas de conflit. « Si la Chine attaque Taïwan, c'est dans l'idée où elle est prête à une guerre totale entre les États-Unis et le Japon », analyse Jean-Yves Heurtebise, professeur à l'université Fu Ren de Taipei. « Or, il est assez peu probable que la Chine ose s'engager là-dedans. Sauf si elle se trouve dans une crise de politique interne. Mais on n'en est pas encore là. » ►À lire aussi : Quels scénarios si la Chine décidait d'envahir Taïwan ? Et Taïwan compte bien jouer le temps en sa faveur. Dès la fin de l'année, le service militaire pourrait déjà passer de quatre à douze mois.

Grand reportage
Cancel China, les disparus de l'ère Xi Jinping

Grand reportage

Play Episode Listen Later Oct 17, 2022 19:30


Que reste-t-il de la société civile en Chine ? Alors que vient de s'ouvrir le 20ème Congrès du PCC, que le président chinois Xi Jinping est sur le point d'obtenir un troisième mandat, retour aujourd'hui sur celles et ceux qui ont disparu, ces dix dernières années, en Chine. Des avocats, des intellectuels, des stars du show biz, des patrons, des sportifs ont été « effacés » après avoir osé contester, même de loin, l'ordre et la stabilité chers au parti. « Cancel China, les disparus de l'ère Xi Jinping », un Grand reportage de Stéphane Lagarde et Louise May.

Reportage International
Chine: quand la jeunesse chinoise a des envies d'ailleurs

Reportage International

Play Episode Listen Later Oct 17, 2022 2:55


Chômage en hausse, coût des loyers, pression sociale, le « rêve chinois » peut sembler difficile à atteindre pour une partie des jeunes Chinois, qui ont parfois envie de se coucher ou de faire leur valise. De notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde, avec Louise May, du bureau de Pékin. « Je souhaite à mon pays d'aller de mieux en mieux ! », « Longue vie au parti communistes chinois ! ». Il n'y a que des messages d'amour pour le pays et le parti sur ce tableau de libre composition à l'occasion du 20e Congrès, mais sous l'œil des caméras de surveillance, situé juste en face d'un centre commercial dans le nord-est de Pékin. Un ouvrier répare le trottoir… Tennis bleues assorties à la coque de son smartphone… Liu, 30 ans, n'a pas écrit de mots sur le tableau. Cet ingénieur fait partie de la génération « bailan », c'est le nouveau terme à la mode, pour « laisse pourrir » ou « laisse tomber ».  « Moi je n'ai pas d'avenir, mais j'en veux pas. J'aimerai trouver un endroit cool et être à la retraite. Une entreprise d'État m'irait bien, c'est plus stable. Mon salaire a diminué pendant la pandémie dans le privé. » Des réductions de salaire et une pression qui augmente. Liu travaille dans la high-tech mais comme beaucoup de cols bleus numériques il ne veut plus du « 996 », 9h/21h/6 jours sur 7. Des grosses journées, et le coût de la vie qui s'envole à Pékin.  T-shirt grenouille, gobelet en carton devant l'entrée du métro, Zhang, 24 ans aura bientôt un diplôme à l'université des forêts. Elle aimerait retourner dans sa province et travailler pour une entreprise qui fait du gazon pour les golfs. « C'est trop difficile à Pékin. Si on travaille comme fonctionnaire le salaire n'est pas élevé. Il vaut mieux revenir en province. »   Les métiers de la fonction publique deviennent des refuges Fini la course à la réussite, avec plus de 19% de chômage chez les jeunes diplômés cet été, de nombreux étudiants rêvent d'autre chose ou d'ailleurs. Yu Shu a 16 ans, elle a teint la moitié de ses longs cheveux en blond. Elle n'a pas envie de se fondre dans la masse. Elle veut partir au Canada. « Aller travailler tous les jours aux heures de pointes, mes parents en ont assez de cette vie-là. Ils me soutiennent. J'espère avoir mon visa en début d'année prochaine. Parfois ça va vite, pour d'autres ça prend plusieurs mois. Une question de chance [rires] » Une question de chance, de passeport aussi. Depuis le Covid, les autorités empêchent les sorties du pays pour éviter un retour du virus. Près d'un kiosque à PCR, des scotchs de la police empêchent de s'approcher de ce qui était autrefois une agence pour faciliter les démarches vers l'étranger. « En fait c'est fermé depuis trois mois, nous explique un agent sanitaire en combinaison de protection, ils ne pouvaient plus payer ».  « Avec le Covid, c'est dur d'obtenir un passeport. Soit vous partez pour les études, soit pour le travail… Moi j'ai envie de partir, car le système scolaire ne me convient pas. Heureusement, mes parents sont devenus super cool avec le Covid. Ils me disent : prépare-toi, vas-y ! », affirmeYu Shu. La maman de la jeune fille est fonctionnaire, c'est son unité de travail qui garde son passeport. Pas grave dit-elle, si les parents ne peuvent pas voyager je reviendrai les voir. Liu a un horizon plus restreint, alors il veut se coucher. « Tangping » on dit en chinois, « faire la planche ». « Tang, tang, tang ! Trois fois même que je veux m'allonger. C'est bien de faire la planche, ne pas trop se mettre de pression. » Pas de pression, face à la montée du chômage, les métiers de la fonction publique deviennent des refuges. En 2012, il y avait 172 000 candidats et candidates à l'examen de professeur des écoles. En 2022, c'est plus de 11,4 millions.

Affaires étrangères
Chine : le sacre de l'empereur

Affaires étrangères

Play Episode Listen Later Oct 15, 2022 59:09


durée : 00:59:09 - Affaires étrangères - par : Christine Ockrent - Demain aura lieu le 20e Congrès du Parti communiste chinois, qui devrait acter un troisième mandat de secrétaire général du Parti à Xi Jinping ce qui n'avait pas été fait depuis Mao Zedong. Ainsi, il resterait à la présidence de la république populaire de Chine. - invités : Ai Weiwei; Alice Ekman Analyste responsable de l'Asie à l'Institut des études de sécurité de l'Union européenne (EUISS); Jean-Pierre Cabestan Directeur de recherche au CNRS rattaché à l‘Institut français de recherche sur l'Asie de l'est de l'INALCO; Antoine Bondaz chercheur à la Fondation pour la Recherche Stratégique, enseignant à Sciences-Po; François Chimits économiste au sein du think tank allemand Mercator Institute on China Studies et au centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII)

Une lettre d'Amérique
156. Pourquoi les "midterms" du 8 Novembre promettent d'être historiques

Une lettre d'Amérique

Play Episode Listen Later Oct 11, 2022 22:00


Joe Biden parviendra-t-il à conserver ses infimes majorités au Congrès ? Ou rendra-t-il le contrôle à des républicains acquis à Donald Trump? Ces élections américaines de mi-mandat auront lieu le 8 novembre et sont déjà présentées comme les plus importantes jamais organisées. Pourquoi ? Parce que le pays est de plus en plus divisé. Chaque semaine, le mardi, Lionel Gendron nous adresse une lettre d'Amérique. Un podcast sous forme de courrier audio, posté depuis Manhattan, à New York. Une carte-postale sonore pour nous aider à mieux comprendre cette Amérique à la fois si familière et parfois totalement déconcertante.