Podcasts about Inde

River in Belgium and Germany

  • 1,425PODCASTS
  • 4,597EPISODES
  • 39mAVG DURATION
  • 1DAILY NEW EPISODE
  • Feb 5, 2023LATEST
Inde

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about Inde

Show all podcasts related to inde

Latest podcast episodes about Inde

Kısa Dalga Podcast
Zor Soru: JİTEM'e ilk soruşturmayı açan İlhan Cihaner: Paramiliter yapılar bizzat AKP'nin içinde

Kısa Dalga Podcast

Play Episode Listen Later Feb 5, 2023 44:22


İlhan Cihaner, 1998 yılında İdil Savcısı iken JİTEM hakkındaki ilk soruşturmayı başlatmıştı. Kemal Göktaş, Cihaner ile hem açtığı soruşturmayı hem de 2005 yılında açılan ve daha sonra Musa Anter cinayeti davası ile birleştirilen ve zamanaşımına girmesi beklenen JİTEM davasını konuştu. JİTEM'ciler PKK'ya değil devlete yakın üç köylüyü neden öldürdü? "Soruşturmaya ilişkin zarfların bana gelmeden açıldığını düşünüyorum" JİTEM soruşturmasını devlet nasıl engelledi?  JİTEM yargılamalarındaki Fethullahçı yargı gölgesi "İki albayın kararı ile bu cinayetler işlenmez" "Derin devlet söylemi failleri belirsiz hale getiriyor" "Bu davalar “imkansız dava” olarak açıldı" "Kürt meselesinin bu kadar çetrefilli hale gelmesine bu cinayetler neden oldu" "Devlet bu cinayetlerin açığa çıkarılmasını istemiyor, bu çok açık" "Paramileter yapılar bizzat AKP'nin içinde" "Reyhanlı Savcısı olarak Başbakan Tansu Çiller hakkında fezleke hazırladığımda kimse bana “bunu niye hazırladın?” diye sormamıştı"  "Birçok OHAL Valisi AKP'den siyasete girdi" Zamanaşımı kararları neden hukuka aykırı? "Orada neler olduğunu anlayacak bir insanın Kürt meselesine ilişkin algısı da değişir" "60 yaşındaki anne babanın öldürülmesinin terörle mücadele ile ne ilgisi var?"  "Kobane Kumpas davasının Fethullahçı kumpas davalarından hiçbir farkı yok"

Les matins
La nouvelle course internationale aux armements / La photographe Zanele Muholi éclaire les marges

Les matins

Play Episode Listen Later Feb 4, 2023 119:18


durée : 01:59:18 - Les Matins du samedi - par : Quentin Lafay - Presque dans tous les pays d'Europe, mais aussi en Inde ou au Japon, les budgets d'armement explosent. Dans quel but ? Avec quels risques ? Et retrouvez toutes les séquences des Matins du samedi. - invités : Zanele Muholi Photographe; Claude Serfati Économiste, auteur de Le Militaire (Amsterdam, 2017) et de L'État radicalisé, La France à l'ère de la mondialisation armée (La Fabrique, 2023); Julien Malizard Titulaire adjoint de la chaire Economie de la défense de l'IHEDN (Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale)

Histoires du monde
En Inde, les voleurs de mariages dans le viseur de la police

Histoires du monde

Play Episode Listen Later Feb 1, 2023 2:56


durée : 00:02:56 - La chronique d'Anthony Bellanger - par : Anthony BELLANGER - Chaque année, durant la saison des mariages, la police indienne est sur les dents. Des gangs, très organisés, s'infiltrent dans les cérémonies et volent bijoux, cadeaux et argent en liquide.

InterNational
En Inde, les voleurs de mariages dans le viseur de la police

InterNational

Play Episode Listen Later Feb 1, 2023 2:56


durée : 00:02:56 - La chronique d'Anthony Bellanger - par : Anthony BELLANGER - Chaque année, durant la saison des mariages, la police indienne est sur les dents. Des gangs, très organisés, s'infiltrent dans les cérémonies et volent bijoux, cadeaux et argent en liquide.

Géopolitis - RTS Un
Inde, dérive autoritaire

Géopolitis - RTS Un

Play Episode Listen Later Jan 29, 2023 26:45


L'Inde est devenue la 5e économie mondiale et sera bientôt le pays le plus peuplé de la terre. Mais la démocratie indienne ressort affaiblie, neuf ans après l'arrivée au pouvoir de Narendra Modi.

La chronique de Benaouda Abdeddaïm
Benaouda Abdeddaïm : Un vendeur à découvert américain s'en prend au groupe indien Adani - 26/01

La chronique de Benaouda Abdeddaïm

Play Episode Listen Later Jan 26, 2023 3:56


Ce jeudi 26 janvier, l'offensive lancée par un vendeur américain contre le groupe indien Adani a été abordé par Benaouda Abdeddaïm dans sa chronique, dans l'émission Good Morning Business, présentée par Laure Closier et Christophe Jakubyszyn, sur BFM Business. Retrouvez l'émission du lundi au vendredi et réécoutez la en podcast.

Dünya Trendleri
Otomotiv'in Geleceğinde Metaverse'ün Rolü - Konuk: Albayrak Demir Çelik İş Geliştirme Uzmanı Harun Albayrak

Dünya Trendleri

Play Episode Listen Later Jan 25, 2023 22:24


149. Bölümde konuğum Albayrak Finansman Yönetim bünyesinde dijital dönüşüm projelerini yöneten Teknoloji ve İş geliştirme uzmanı olarak görev yapan Harun Albayrak oldu. Bu bölümde Metaverse'te dijital bir galeri açan ERC Auto Samsun'u konuştuk.   (00:00) – Açılış (01:18) – Harun Albayrak'ı tanıyoruz. (01:51) – Metaverse'te 2. El otomobil Show roomu açmak fikri nasıl ortaya çıktı? (03:24) – Günümüzde iş yapış şekilleri nasıl değişiyor? (04:00) – Küresel Metaverse otomotiv pazarı ne durumda? https://blogs.nvidia.com/ (04:22) – Hangi platformlar ön planda? Decentraland Link: https://play.decentraland.org/?realm=dg&position=-28%2C-9&island=I5bpo (05:26) - Metaverse, potansiyel araba alıcılarının internetin şu anda yapmadığı neyi yapmasına izin veriyor? https://broadbandbreakfast.com/2023/01/ces-2023-smell-and-touch-coming-soon-to-digital-world/ (07:00) – Metaverse yeni internet mi? (08:18) – Her ‘'yeni'' teknolojide olduğu gibi, eksi nesiller metaverse'de bir araba satın alma konusunda daha tereddütlü olabilir. Bunu nasıl aşabiliriz? https://www.automotiveworld.com/articles/how-will-the-metaverse-shape-the-future-of-the-automotive-industry/ (09:15) - Metaverse'nin arabaların nasıl tasarlandığını ve üretildiğini etkileme yeteneğini şimdiden görmeye başlıyoruz. Bugün, metaverse'de bir araba tasarlamak ve onu gerçek dünyada üretmek ve bunu merkezi olmayan bir şekilde yapmak mümkün. Metaverse, otomotiv endüstrisinin geleceğini nasıl şekillendirecek? https://www.jumpstartmag.com/what-are-the-latest-nfts-in-the-car-industry/ (13:20) – Satın alma deneyimi nasıl değişiyor? Yapay Zeka işin neresinde? https://www.mckinsey.com/industries/automotive-and-assembly/our-insights/the-metaverse-driving-value-in-the-mobility-sector Periferal - https://www.imdb.com/title/tt8291284/ (19:00) – Son sözler (21:54) - Kapanış     Kitap Önerisi - Snow Crash Film Önerisi? - Ready player one - Kiss me first   Harun Albayrak - https://www.linkedin.com/in/harun-albayrak-42abb8159/   Twitter -  https://twitter.com/ercautosamsun Instagram -   https://www.instagram.com/ercautosamsun/  Website -   http://www.ercautosamsun.com/ Sahibinden -    https://ercautosamsun.sahibinden.com/   Aykut Balcı - https://www.linkedin.com/in/aykutbalci/     Sosyal Medya Hesaplarımız;   Twitter -    https://twitter.com/dunyatrendleri

Tout un monde - La 1ere
Comment se sentent les populations dans le couple franco-allemand?

Tout un monde - La 1ere

Play Episode Listen Later Jan 23, 2023 23:01


(00:00:43) Français et Allemands se parlent moins mais tiennent à l'autre (00:10:11) "100 thank you, ça ne fait pas 100 tanks" (00:15:25) Une drôle de communauté russe à Goa, en Inde (00:17:56) Justice impossible pour les victimes de violences sexuelles réfugiées en Egypte

Zen & en bonne santé
Yoga du rire : une rencontre en Inde

Zen & en bonne santé

Play Episode Listen Later Jan 23, 2023 2:13


Yoga du rire : une rencontre en Inde

True Story
Le diamant bleu de la couronne, le plus célèbre des joyaux maudits

True Story

Play Episode Listen Later Jan 19, 2023 14:09


Dans cet épisode Andréa Brusque vous parle de la disparition d'un emblème de la couronne de France. Pierre précieuse maudite, qui a marqué 3 siècles d'histoire, elle a aussi apporté de l'inspiration à de nombreux artistes dont James Cameron pour son film Titanic. Son nom : le diamant bleu de la couronne. De son vol à la malédiction qui l'entoure, découvrez sa True Story. Un diamant majestueux L'histoire de ce diamant commence avec Jean-Baptiste Tavernier. Véritable aventurier, il parcourt le monde entier de l'Europe jusqu'en Asie en passant par la Perse et Constantinople. En 1668, Tavernier revient de son sixième voyage en Inde avec des sacs remplis de diamants purs acquis dans le sultanat de Golconde. Il se précipite au Louvre pour montrer sa somptueuse collection à l'actuel Roi de France : Louis XIV. Le Roi est émerveillé par toutes ces marchandises, devant lui se trouve plus de mille diamants de toutes tailles et de toutes formes. Il va alors lui acheter tous les plus gros diamants qui lui sont proposés, dont un diamant d'un bleu remarquable qui deviendra célèbre sous le nom du diamant bleu de la couronne de France. Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous : Mohamed Ali, le boxeur légendaire à la punchline insoumise Serena Williams, la reine indomptable du tennis Oscar Pistorius, l'athlète sur-homme à la face sombre Un podcast Bababam Originals Ecriture : Clémence Setti Voix : Andréa Brusque Production : Bababam (montage Célia Brondeau, Antoine Berry Roger) Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Géopolitique
Chine et Inde, l'éternel match des géants d'Asie : ce que disent les chiffres

Géopolitique

Play Episode Listen Later Jan 18, 2023 2:55


durée : 00:02:55 - Géopolitique - par : Pierre  Haski  - La Chine est à la peine, population et croissance économique en berne, alors que l'Inde accélère sur tous les plans. Mais les chiffres d'aujourd'hui ne disent pas tout, et les interrogations sur ces deux géants d'Asie détermineront une partie du monde de demain.

InterNational
Chine et Inde, l'éternel match des géants d'Asie : ce que disent les chiffres

InterNational

Play Episode Listen Later Jan 18, 2023 2:55


durée : 00:02:55 - Géopolitique - par : Pierre  Haski  - La Chine est à la peine, population et croissance économique en berne, alors que l'Inde accélère sur tous les plans. Mais les chiffres d'aujourd'hui ne disent pas tout, et les interrogations sur ces deux géants d'Asie détermineront une partie du monde de demain.

Le Super Daily
Youpi c'est lundi : TikTok rentre dans le club !

Le Super Daily

Play Episode Listen Later Jan 16, 2023 14:03


Épisode 904 : Comme tous les lundis on fait le tour des news social media, ce matin de la news TikTok, du Instagram et une pincée de Youtube ! Fin de l'onglet shop sur Instagram.On n'en avait déjà parlé, mais le social shopping est en train de connaître un coup dur sur les plus grosses plates-formes sociales en France.En tout cas la plate-forme Meta fait une marche arrière sur ce sujet.Lancé en 2020, l'onglet shop sur Instagram avait vu le jour en même tant que les réels.Cela permettait aux marques ou aux créateurs d'avoir une boutique directement sur leur page Instagram et d'inciter leurs utilisateurs à acheter presque depuis la plate-forme.Mais en ce mois de février, avec sa nouvelle mise à jour, Instagram a décidé de faire disparaître cet onglet.Adam Mossery a pris la parole sur le sujet, en rappelant que, malgré la suppression de cette fonctionnalité, les utilisateurs pourront quand même acheter des produits depuis le feed, les Story, les reels ou encore les publicités.C'est plutôt la situation économique mondiale qui touche aussi la Tech aux États-Unis et le commerce en ligne, qui freinent le développement du Social shopping.À partir de février. Que retrouve-t-on dans la barre de menu ?Un bouton "Plus" apparaît pour créer du contenu et se place à droite de la loupe à la place du bouton réels .Le bouton réels lui remplace l'onglet shop qui disparaît.SourceYoutube proposera bientôt des vidéos en plusieurs langues, comme NetflixAu cours de l'event Google For India 2022, Youtube a annoncé que certaines vidéos sur YouTube seront désormais disponibles en plusieurs langues.La fonctionnalité s'appellera « Audio Track » et proposera un menu déroulant sous la vidéo pour. Choisis la langue. Le conditionnements sera donc très proche du sous titrage ou des traductions texte mais cette fois-ci en audio.Cette fonctionnalité devrait d'abord être testée en Inde sur des contenus issus de la thématique santé. Ces vidéos sont extrêmement plébiscité en Inde Selon les chiffres de Google, les vidéos générant en 2021 plus de 30 milliards de vues sur YouTube.Nous n'avons pour l'instant pas tous les détails mais il semblerait qu'à terme cette fonctionnalité puisse fonctionner de façon autonome. Càd que les pistes audio seraient auto générées par une ia.Première amende TikTok en France,La CNIL a sanctionné TikTok pour la première fois en France. TikTok est condamné à payer une amende de 5 millions d'euros à cause d'une mauvaise gestion de ses données personnelles.D'après la CNIL, les utilisateurs de TikTok ne pouvaient pas refuser les cookies aussi facilement qu'ils pouvaient les accepter.En plus en tant qu'utilisateur TikTok, vous n'êtes pas informé de la façon précise donc ces données personnelles sont utilisées. Quelles sont les objectifs de ses cookies ?C'est donc un manquement à la loi informatique et liberté.On se rappelle tous qu'il y'a deux ans, depuis fin 2020, la politique sur les cookies a changé en France. Ils doivent maintenant pouvoir être refusé comme accepté.En juin 2021, la CNIL a déjà prévenu TikTok qu'il devait s'adapter. Mais la plate-forme ne l'a pas fait.La CNIL, n'a pris en compte pour le moment que le site Web et non l'application.Depuis TikTok a corrigé sur sa version desktop, mais pas téléphone.Attention TikTok n'est pas la seule entreprise concernée. En France, Google, Meta, Microsoft, Amazone et Apple ont déjà été sanctionné sur le même sujet. Est-ce que ça va suffire à faire changer de politique ces grandes entreprises sur nos données personnelles ?sourceApple lance un service équivalent à Google My BusinessCa s'appelle Apple Business Connect et ça marche de la même manière que GMB. https://www.apple.com/newsroom/2023/01/introducing-apple-business-connect/Il s'agit d'un service gratuit qui permet aux entreprises de personnaliser la façon dont leurs informations apparaissent dans les applications Apple.Ca resemble exactement à Google My Business. On peut ajouter des photos de son entreprises et de ses produits, mettre à jour son logo, ses horaires d'ouvertures, des call-to-action …Ces informations pourront ensuite être utilisée dans Apple Maps, Messages, Wallet, Siri .Lien vers l'infoUn Cocker audiophile sur TikTokLien vers son compte TikTokSur ce compte TikTok, vous retrouverez un cocker pas comme les autres.Son maître a découvert qu'il adorait deux chansons en particulier Formidable de Charles Aznavour et une chanson des Black Eyed Peace.Du coup je vous laisserai découvrir ça, mais le chien pousse la chansonnette à chaque fois qu'il entend ces chansons, c'est assez drôle, et ça fait 3,6 millions de like sur TikTok, pour 66 000 abonnés.C'est le petit compte pour sourire un peu lundi matin ! TikTok lance des vidéos réservées aux plus de 18 ansTikTok va permettre aux créateurs de limiter l'accès de certaines vidéos aux utilisateurs âgés de plus de 18 ans. Alors attention ce n'est pas ce que vous pensez. Les CGU de la plateforme reste inchangées et les contenus à caractère pornographique sont toujours interdits. L'idée est simplement de permettre aux créateurs de contrôler l'audience de leurs vidéos. Si ils estiment qu'un contenu n'est pas approprié à une personne de moins de 18 ans ils pourront en bloquer l'accès.. . . Le Super Daily est le podcast quotidien sur les réseaux sociaux. Il est fabriqué avec une pluie d'amour par les équipes de Supernatifs.Nous sommes une agence social media basée à Lyon : https://supernatifs.com/. Ensemble, nous aidons les entreprises à créer des relations durables et rentables avec leurs audiences. Ensemble, nous inventons, produisons et diffusons des contenus qui engagent vos collaborateurs, vos prospects et vos consommateurs.

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1
Israël, l'Inde et l'Algérie font la Une de la presse internationale

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1

Play Episode Listen Later Jan 13, 2023 2:53


Chaque jour, les correspondants d'Europe 1 font le tour de l'actualité internationale.

Denník N podcast
Ekonomický newsfilter: Veľký priemysel oproti konkurentom stráca, inde je pomoc s energiami štedrejšia

Denník N podcast

Play Episode Listen Later Jan 11, 2023 9:54


Real Life French
Usine de sacs (Bag factory)

Real Life French

Play Episode Listen Later Jan 11, 2023 2:49


Un feu d'envergure a balayé une usine de sacs en Inde dans la capitale Delhi, tuant 43 travailleurs. Traduction: A large fire has swept through a bag factory in the Indian capital Delhi, killing 43 workers. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Reportage International
Lahore, la capitale culturelle du Pakistan suffoque sous un épais nuage de pollution

Reportage International

Play Episode Listen Later Jan 9, 2023 2:41


Fermeture temporaire des écoles pendant quelques jours, fermetures des commerces et des restaurants après 22 heures ; à Lahore, la capitale provinciale du Pakistan, des mesures ont été prises par les autorités locales en raison des niveaux alarmants de « smog », un  épais nuage de pollution toxique. Dans certains quartiers, l'indice de qualité de l'air atteint 400, un seuil considéré comme une menace pour la santé publique, selon les experts. De notre correspondante à Islamabad, Les rues de Lahore sont plongées dans un épais nuage de pollution : le smog composé de gaz et de particules. Dans sa maison à Lahore, Rafay Alam, l'avocat spécialiste de l'environnement et militant écologiste nous présente un objet devenu indispensable dans son quotidien : « Il s'agit d'un appareil de mesure de la qualité de l'air. En ce moment, la qualité de l'air à l'intérieur est bonne, elle est inférieure à 50. » Mais à l'extérieur, dans son jardin, rapidement les chiffres grimpent sur l'écran de l'appareil. « On est passé de 35 à 90. C'est trois fois plus mauvais dehors en ce moment. Quand on est au-dessus de 50, c'est mauvais pour nous. », s'inquiète l'avocat. L'air est suffocant, la gorge et les yeux piquent. Une situation qui se répète tous les hivers : de Kaboul en Afghanistan à Calcutta en Inde, en passant par le Punjab entre autres, au Pakistan. La géographie de la région explique que le smog perdure de longs mois explique Rafay Alam. « C'est en partie parce que la région est encerclée par les chaînes de montagnes de l'Hindou Kouch, de l'Himalaya et de Karakoram. Donc la pollution est comme bloquée et ne peut pas s'échapper. Que peut-on faire si ce n'est attendre qu'il pleuve. » Cinq appareils pour 18 millions d'habitants Le brûlage des résidus de récolte et la pollution industrielle sont des facteurs importants, le secteur des transports, serait responsable à lui seul de plus de 40% de la pollution atmosphérique au Pakistan. Dans La province du Punjab, habitée par 18 millions de personnes, il n'y a que cinq appareils de mesure de la qualité de l'air. Les autorités locales ne prennent pas le sujet au sérieux, selon le militant écologiste. « Nous avons les exemples de Los Angeles, mais aussi Londres, Stockholm, et plus récemment Pékin. Dans toutes ces villes, il y avait une prise de conscience. Parce que régler la qualité de l'air ne se fait pas du jour au lendemain, cela prend des années, poursuit Rafay Alam. Parce que vous devez régler la qualité de vos carburants, changer vos modes de transport, comment vous pensez la ville.  Et cela prend du temps. Et donc dans toutes ces villes où la qualité de l'air a été contrôlée, il y avait une vision commune qui était partagée. C'est ce qui nous fait défaut, car nous ne reconnaissons pas l'existence de ce problème », ajoute le militant. Dans la périphérie de Lahore, Les cheminées des briqueteries crachent leur fumée noire toxique dans l'air déjà pollué.  Sur un chantier, Maksoud Ali dirige les autres ouvriers qui s'attellent à transposer les briques sorties des fours sous terre sur des charrettes tractées par des ânes. « Il y a beaucoup de fumée et de pollution ici. On fait attention à la direction dans laquelle va la fumée et on travaille dans un endroit qui se trouve du côté opposé au vent. Quand nous tombons malades, nous prenons des médicaments prescrits par le médecin et nous pouvons travailler quelques mois de plus. Nous ne gagnons pas assez dans les autres usines. Ici, au moins, nous sommes payés chaque semaine » assure-t-il. Comme des millions d'autres travailleurs journaliers dans le secteur industriel et agricole, il survit avec sa famille grâce aux quelques dizaines d'euros qu'il gagne chaque mois ici, même si leur santé en pâtit.

OVT Fragmenten podcast
Het Spoor Terug: De verschrikkelijk mooie migratie #1. De fabriek

OVT Fragmenten podcast

Play Episode Listen Later Jan 8, 2023 38:03


Podcastmaker Gabriella Adèr herinnert zich haar moeders familie als een warme, hechte familie, maar na een conflict is er iets veranderd. Ze beseft dat ze altijd een kleine, donkere wolk boven haar familie heeft gevoeld. In de eerste aflevering van de podcast De verschrikkelijk mooie migratieduikt ze daarom in de oorsprong van de ruzie, die te vinden is in de migratie naar Nederland in 1969. Hoe zag die migratie eruit? En waar kwam de familie terecht? In De verschrikkelijk mooie migratie (en alles wat erna kwam) gaat Gabriella in vier afleveringen op zoek naar het migratieverhaal van haar familie. Deze serie van OVT is elke week te horen in Het Spoor Terug op NPO Radio 1, en ook in de podcast van De verschrikkelijk mooie migratie. Alle info vind je op www.vpro.nl/deverschrikkelijkmooiemigratie. 

Le Nouvel Esprit Public
Colères sociales, Giletjaunisation, réformes sans confrontation / Xi Jinping dans une impasse ? / n°279 / 8 janvier 2023

Le Nouvel Esprit Public

Play Episode Listen Later Jan 8, 2023 64:39


Connaissez-vous notre site ? www.lenouvelespritpublic.frUne émission de Philippe Meyer, enregistrée en public à l'École alsacienne le 8 janvier 2023Avec cette semaine :Jean-Louis Bourlanges, président de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale.Béatrice Giblin, directrice de la revue Hérodote et fondatrice de l'Institut Français de Géopolitique.Lucile Schmid, vice-présidente de La Fabrique écologique et membre du comité de rédaction de la revue Esprit. Richard Werly, correspondant à Paris du quotidien helvétique Blick. COLÈRES SOCIALES, GILETJAUNISATION, RÉFORMES SANS CONFRONTATION A ce jour, les syndicats font front commun contre les projets de réforme des retraites et le report de l'âge légal de départ. Après la grève cet automne des salariés des raffineries de pétrole, celle des contrôleurs de train au moment des fêtes et, aujourd'hui, celle des médecins libéraux et ses conséquences sur l'engorgement des services d'urgence à l'hôpital, avec le retour annoncé ou fantasmé des Gilets jaunes « partout en France », le climat social, dans un contexte d'inflation et donc de baisse du pouvoir d'achat, est devenu inflammable, d'autant que nombre de services publics sont défaillants, notamment ceux de la santé et des transports. Le maintien d'un bouclier tarifaire sur le gaz et l'électricité permet de contenir les factures d'énergie des ménages. Si l'inflation vient de connaître deux mois consécutifs de baisse en Europe, la hausse des prix des produits alimentaires se poursuit et le chômage pourrait remonter de son faible niveau actuel en raison du ralentissement de la croissance. Un contexte compliqué pour faire accepter une réforme des retraites à laquelle deux tiers des Français se disent opposés.A quelques jours de la présentation de cette réforme mardi prochain, l'exécutif a poursuivi son opération de déminage. La Première ministre a indiqué, le 3 janvier, le retrait de la partie controversée du décret sur l'assurance-chômage qui prévoyait de réduire de 40 % la durée d'indemnisation lorsque le taux de chômage passerait sous la barre de 6 % de la population active. Elisabeth Borne a précisé que 65 ans n'était pas « totem ». et que « d'autres solutions peuvent permettre aussi d'atteindre l'équilibre de notre système de retraites à l'horizon 2030 » . Il pourrait s'agir d'un rehaussement à 64 ans de l'âge du départ, doublé d'une accélération de la réforme Touraine pour arriver à 43 annuités de cotisation. Mais les syndicats, après avoir été reçus cette semaine à Matignon, et une bonne partie de l'opinion publique, restent vivement opposés au projet du gouvernement.Le directeur général Opinion de l'Ifop, Frédéric Dabi a indiqué sur Europe 1 le 2 janvier que seuls 22 % des Français soutiennent un âge de départ légal à la retraite fixé à 65 ans. Le même jour sur France inter, le directeur général délégué d'Ipsos France, Brice Teinturier a constaté que « 36 % des Français disent appartenir à une France en colère et plus de 50 % se disent mécontents ». Rien n'assure toutefois que cette contestation se traduise dans la rue. Et pour cause, « le contexte actuel n'est pas très favorable à des dynamiques collectives », juge le patron d'Ipsos. La FSU « appelle l'ensemble des agent-es concourant au service public d'éducation à une journée d'action le 17 janvier » pour « les salaires et la retraite ». Côté partis politiques, la France Insoumise appelle à une « Marche pour nos retraites » à Paris le 21 janvier prochain.***XI JINPING DANS UNE IMPASSE ?Début 2020, lorsque la pandémie a éclaté, Pékin a inventé la stratégie du confinement, et sa politique “zéro Covid” semble avoir d'abord été un succès sanitaire. Mais près de trois ans plus tard cette politique portée par Xi Jinping a sapé l'économie et coupé le pays d'un monde qui, lui, a continué son chemin. Au lendemain du 20ème congrès du Parti communiste chinois, fin octobre, qui a consacré le pouvoir absolu de Xi Jinping, la Chine a été confrontée à une vague de protestation contre la stratégie zéro Covid, d'une ampleur sans précédent depuis le mouvement de Tiananmen, en 1989. La colère sociale a gagné l'ensemble du pays après l'incendie le 24 novembre à Urumqi, la capitale régionale du Xinjiang, d'un immeuble confiné et cadenassé qui a fait au moins dix morts. Des manifestations violentes contre les confinements sans fin et les tests quotidiens se sont déroulées à l'intérieur des villes dans plus de quinze provinces, dans une centaine d'universités et dans des usines géantes, comme celle de Foxconn, à Zhengzhou. Beaucoup de citoyens ont réclamé ouvertement la démocratie, la fin du système de parti unique et le départ de Xi Jinping.Les confinements à répétition ont miné l'économie chinoise et sapé son attractivité. La désorganisation de la production et l'effondrement de la demande intérieure limiteront la croissance, qui était de 9,5 % par an lors de l'accession au pouvoir de Xi Jinping en 2012, à 2 à 3 % au cours de la décennie 2020, contre 4,5 % en Asie et 7 % en Inde. Le ralentissement de l'activité génère déjà un fort chômage, qui touche notamment 20 % des jeunes, tandis que la population connaît un vieillissement accéléré sans système de retraite ni de santé pour y faire face. La population active pourrait être divisée par deux en un demi-siècle.Sous la pression de la rue et d'une économie en déclin, Pékin a annoncé le 7 décembre une mise à l'écart de facto de la politique zéro Covid. En vingt-quatre heures, la Chine est passée de l'injonction « protéger la vie quoi qu'il en coûte » à « privilégier l'économie à tout prix », et de « l'État prend soin de toi » à « chacun prend soin de soi ». Officiellement, ce n'est pas la politique qui a changé, c'est le virus, martèle la propagande. Jusqu'au 6 décembre, celui-ci était une pneumonie mortelle. Depuis le 7, la Chine l'assimile à une grippe, voire à un simple rhume. Cependant, les hôpitaux et les crématoriums sont débordés et les autorités jugent « impossible » de quantifier l'épidémie.Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité sur https://art19.com/privacy ainsi que la notice de confidentialité de la Californie sur https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

Revue de presse française
À la Une: le «mano a mano» Ciotti-Macron pour réformer les retraites

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Jan 8, 2023 4:30


Sans surprise, Les Républicains devraient voler au secours de la majorité relative d'Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale pour voter la réforme des retraites, en France. Selon leurs conditions. Dans un entretien au Journal du Dimanche, le président du parti de droite Les Républicains déclare souhaiter « pouvoir voter une réforme juste qui sauve (le) système de retraite par répartition » en France. Éric Ciotti veut que « les petites retraites soient considérablement revalorisées » et pose d'autres conditions au gouvernement, sur les « carrières longues » notamment. Selon le journal l'Opinion, l'âge légal de départ à la retraite sera porté à 64 ans « au rythme de trois mois par génération » afin d'y arriver « pour les personnes nées à partir de 1968 ». Et Le Parisien Dimanche précise que le texte sera présenté dans le cadre d'un « projet de loi de financement de la Sécurité sociale rectificative ». La messe est-elle dite ? Pas sûr… Dans ce-même journal, le secrétaire général du syndicat de salariés CFDT met en garde Élisabeth Borne. « Attention, Madame la Première ministre, prévient Laurent Berger (…) même avec des mesures positives sur les carrières longues ou la pénibilité, on reste opposé à la réforme avec une mesure d'âge. Il n'y aura pas de deal avec la CFDT », martèle encore Laurent Berger dans Le Parisien Dimanche. Après Serval puis Barkhane, la France dans les sables du Sahel 11 janvier 2013, c'était il y a dix ans, la France déclenchait l'opération militaire Serval. Dix ans après, la France « se cherche au Sahel ». C'est en résumé l'avis du Journal du Dimanche. Lequel hebdomadaire, d'une formule des plus hardies sous ces caniculaires latitudes, qualifie de « polaire » le climat actuel entre la France et le Burkina Faso ! À tel point qu'en écho à la revue Afrique Intelligence, Le JDD évoque à son tour le possible « départ » de « la force Sabre à Ouagadougou ».  Justement, faut-il fermer les bases militaires françaises en Afrique ? Pour l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, il n'en est pas question. « Courage fuyons, fulmine ce magazine ! Invoquant l'échec malien, des voix au sein de l'exécutif plaident pour la fermeture de nos bases africaines ». Alors, Valeurs Actuelles met en garde. « En abandonnant son rôle historique de pourvoyeur de sécurité, plutôt que de chercher à le réinventer, la France perdrait le dernier plan intact de son influence sur le continent au moment où ses compétiteurs s'y bousculent ». Effervescence à l'arsenal Et aussi au moment où, sous l'effet de la guerre en Ukraine, l'heure est au réarmement mondial. Russie, États-Unis, Chine, Inde, Europe, cette guerre « a remis les armées et l'industrie militaire de la planète au centre du jeu », s'alarme Marianne. « Simple poussée de fièvre ou branle-bas de combat avant la catastrophe », se demande cet hebdomadaire ? Évoquant un éventuel nouveau conflit, Marianne se demande ce que les Européens feraient « si la Turquie attaquait la Grèce ? (…) Que se passerait-il si le "Reis" décidait de prendre un bout d'îlot ? Erdogan pourrait jouer de sa position centrale aujourd'hui : outre son poids diplomatique dans la guerre russo-ukrainienne, n'oublions pas que celui dont le pays pourvoit l'Ukraine en drones possède aujourd'hui la deuxième armée de l'Otan. Un petit coup de canif chez nos amis hellènes administré par Erdogan susciterait sans doute, chez les Européens, quelques déclarations martiales, mais cela n'irait pas beaucoup plus loin... jusqu'au prochain îlot », conjecture Marianne. La grande lessive Un anniversaire pour conclure, le soixantième d'une création connue dans le monde entier, une création made in France : les pictogrammes des vêtements et du linge de maison qui fournissent les conseils de lavage… 1963-2023, cela fait bien soixante ans que le très français Groupement international d'étiquetage pour l'entretien des textiles, basé à Paris, a créé ces cinq symboles, « un cuvier pour le lavage à la main, un triangle pour le blanchiment, un carré pour le séchage en machine, un fer pour le repassage et un cercle pour le nettoyage professionnel », signale Les Échos Week-End. Certains pays, comme les États-Unis ou l'Australie, font, certes, de la résistance, mais « les cinq symboles ont depuis conquis la planète », souligne cet hebdomadaire économique. Selon un sondage Ipsos de 2021 cité par ce magazine, si 14% seulement des Français savent ce que signifie le pictogramme « cercle », 9 Français sur 10 « reconnaissent le "picto" cuvier » rapporte en orfèvre Les Échos Week-End. Qu'on le lave ou non en famille, le linge sale a ses symboles, et ils sont français. Cocorico !

Grand angle
Inde : Goa, le havre tropical des russes qui fuient la guerre

Grand angle

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 2:42


durée : 00:02:42 - Grand angle - Bien loin du climat politique de Moscou, de nombreux Russes ont trouvé refuge dans l'État balnéaire de Goa, sur la côte sud-ouest de l'Inde, haut lieu touristique aux plages ensoleillées, pour éviter la conscription.

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1
L'Inde, Israël et la Grèce font la Une de la presse internationale

La revue de presse internationale - Les correspondants d'Europe 1

Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 2:55


Chaque jour, les correspondants d'Europe 1 font le tour de l'actualité internationale.

Le débat
Covid en Chine : une nouvelle menace ?

Le débat

Play Episode Listen Later Jan 3, 2023 43:25


Le Maroc ferme ses frontières à tous les voyageurs en provenance de Chine, quelle que soit leur nationalité. En Europe, les mesures restrictives se multiplient face à l'envolée des cas de Covid-19 en Chine. C'est le cas en France, en Italie, en Espagne mais également aux États-Unis, au Japon ou en Inde, où un test PCR négatif doit être présenté. Des restrictions jugées inacceptables par Pékin. Ce mercredi, les Européens se réunissent en vue d'une éventuelle coopération sur des mesures à prendre.

Les Locomotives
EP 89 - JULIE PRADINES - À LA DÉCOUVERTE DE LA NATUROATHIE

Les Locomotives

Play Episode Listen Later Jan 3, 2023 61:37


En cette nouvelle année, il me semblait judicieux de parler d'un sujet pour prendre soin de nous et partir du bon pied.     Julie a 30 ans, elle est naturopathe, créatrice de contenu, autrice de plusieurs livres et conférencière.  Elle a fait un bac communication, ressources humaines.   Mais rapidement elle ne s'est plus sentie à sa place.      A 20 ans, elle vit un deuil difficile, elle perd son beau-père et cela a été son 1er choc émotionnel.  Une opportunité professionnelle lui vient à elle et elle accepte.  Elle travaille au périscolaire d'une école donc avec des enfants pendant plusieurs années.  Et elle nous racontera cette expérience qui a changé sa vie.      Julie a fait de l'eczéma, une dépression, des allergies alimentaires etc  Malheureusement les diagnostics des médecins ne l'ont pas aidé, c'est alors qu'elle a décidé de s'intéresser aux médecines alternatives.       Je tiens à préciser que pour moi toutes les médecines doivent avancer ensemble main dans la main et qu'aucune ne doit être écartée.      Julie part en Inde avec une amie pour pouvoir apprendre l'ayurvéda. Son objectif : trouver les clefs pour améliorer sa santé.  C'est là-bas qu'elle eut une grosse révélation et je vous laisse découvrir les expériences qu'elle y a vécues. Elle part ensuite au Vietnam pendant 1an et fait une rencontre bien particulière…     C'est en 2018 qu'elle se lance en tant que naturopathe.      Ce que j'aime chez Julie c'est qu'elle ne prône pas la naturopathie pour laisser de côté la médecine moderne. Bienau contraire.   Et elle le rappelle, la naturopathie est une médecine préventive. Les naturopathes sont des éducateurs de santé.      Julie nous donnera aussi plein d'astuces simples pour mettre en place des bonnes choses dans notre quotidien, elle nous proposera un kit parfait pour affronter l'hiver et nous donnera des conseils pour réduire le sucre au quotidien.     Belle nouvelle année à toutes et à tous et bonne écoute   

C dans l'air
POUTINE : L'HUMILIATION DE TROP ? – 03/01/23

C dans l'air

Play Episode Listen Later Jan 3, 2023 62:29


EXPERTS FRANÇOIS CLEMENCEAU Rédacteur en chef international - « Le Journal du Dimanche » GÉNÉRAL DOMINIQUE TRINQUAND Ancien chef de la mission militaire française auprès de l'ONU TATIANA KASTOUÉVA-JEAN Directrice du Centre Russie / NEI - IFRI Institut Français des Relations Internationales ANNE NIVAT Grand reporter - « Le Point » Auteure de « Un continent derrière Poutine ? » Pas de trêve sur le front ukrainien. Des frappes russes ont touché plusieurs villes d'Ukraine avant et après le Nouvel An alors que Kiev a reconnu avoir mené une frappe meurtrière sur des soldats russes. Fait suffisamment rare pour être souligné la Russie a admis, et c'est une première, avoir perdu 63 soldats dans le bombardement de Makiïvka, en territoire séparatiste dans l'est du pays. Mais le bilan pourrait être bien plus lourd. Il ne reste plus rien ou presque du bâtiment qui abritait près de 400 soldats et un dépôt d'armes dans ce centre de l'armée russe. « Le 31 décembre, jusqu'à 10 unités d'équipements militaires ennemis de divers types ont été détruites ou endommagées », a expliqué l'état-major ukrainien sur Facebook, indiquant que le bilan des pertes humaines russes était en cours d'évaluation. Un désastre pour l'armée russe lourd de sens et sévèrement critiqué à Moscou alors que le Kremlin entend toujours relancer l'offensive. Dans ses voeux pour 2023, Vladimir Poutine l'a d'ailleurs répété : la victoire reste l'objectif. Le chef du Kremlin a une nouvelle fois défendu sa guerre en Ukraine contre le régime « néonazi » soutenu par les Américains et les Européens mais aussi évoqué un événement « vraiment décisif et important » qui « jette les bases » d'une « véritable indépendance » pour la Russie. Le président ukrainien a de son côté assuré que son pays « ne pardonnera pas » à la Russie. 2023 sera l'année de « la victoire », a avancé Volodymyr Zelensky, appelant ses compatriotes au « travail », à la « lutte » et à l'« aide mutuelle », plus de dix mois après le déclenchement de l'invasion de son pays par la Russie, le 24 février 2022. Une guerre qui en dix mois a déjà fait des dizaines de milliers de morts aux portes de l'Europe mais a aussi relancé une course à l'armement inédite dans le monde, et fait ressurgir la menace nucléaire. 40 000 hommes de l'Otan, trois fois plus qu'avant l'invasion, sont désormais déployés sur le front et prêts à réagir à tout instant. Les budgets militaires de diverses chancelleries occidentales ont explosé dans le but de parer à toute éventualité. Les voisins de la Russie s'activent pour renforcer leur arsenal militaire. C'est notamment le cas de la Pologne qui passe de multiples commandes aux États-Unis et en Corée du Sud. Une course aux armements que l'on observe également dans le Pacifique, sur fond de manœuvres chinoises autour de Taïwan, d'incursions multiples et d'essais d'armement sans précédent réalisés cette année par la Corée du Nord. Parallèlement, la liste des oligarques russes décédés ces derniers mois dans des conditions suspectes vient de s'allonger. Pavel Antov, surnommé le « député le plus riche » de Russie, a été retrouvé mort le 25 décembre au pied de son hôtel en Inde. Il avait critiqué l'invasion de l'Ukraine par son pays. Deux jours plus tôt, son ami, l'homme d'affaires Vladimir Bydanov, était décédé dans le même hôtel, officiellement d'une crise cardiaque. Suicide, noyade, venin de crapaud… Quatorze oligarques russes ont trouvé la mort dans des circonstances douteuses depuis le début de la guerre. Alors quelle est la situation en Ukraine ? Que sait-on du bombardement de Makiïvka ? Quels sont les enjeux de cette nouvelle course à l'armement que l'on observe dans le monde ? Enfin que sait-on des quatorze oligarques russes morts depuis le début de la guerre en Ukraine ? DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45FORMAT : 65 minutes PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40 RÉALISATION : Nicolas Ferraro, Bruno Piney, Franck Broqua, Alexandre Langeard, Corentin Son, Benoît Lemoine PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions Retrouvez C DANS L'AIR sur internet & les réseaux : INTERNET : francetv.fr FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5 TWITTER : https://twitter.com/cdanslair INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

Reportage International
Inde: comment le gouvernement Modi utilise l'histoire comme instrument politique

Reportage International

Play Episode Listen Later Dec 31, 2022 2:36


Le 1er décembre, l'Inde a pris pour un an la présidence du G20. C'est une fierté pour ce pays émergent, que le gouvernement de Narendra Modi veut également utiliser pour promouvoir sa version de l'histoire au service de sa propre idéologie nationaliste. L'un des slogans mis en avant est en effet que l'Inde est la « mère de la démocratie ». Une affirmation contestée par beaucoup d'historiens indiens et qui dénote avec les atteintes portées aux droits démocratiques dans le pays. Avec notre correspondant à New Delhi,  On voit sur une vidéo de promotion du gouvernement indien le Premier ministre, Narendra Modi, prendre symboliquement le bâton de la présidence du G20 – ce groupe des 20 pays les plus industrialisés, devenu de plus en plus important sur la scène mondiale – au nom de l'Inde. Ce pays y est décrit comme « la mère de la démocratie ». On retrouve cette appellation à de nombreuses reprises dans la communication indienne. Elle est justifiée par New Delhi, en s'appuyant sur un livre qui vient d'être publié par le Conseil indien de la recherche historique, sous la coordination de son secrétaire, le professeur Umesh Ashok Kadam. « Des éléments de démocratie sont présents en Inde de manière continue depuis l'époque védique, soit plus d'un millénaire avant notre ère. Mais cela n'a pas été compris par les colons. Ils ont exclu les textes religieux, qu'ils considéraient comme des textes épiques et non de l'histoire, alors que ces écrits montrent qu'il y avait des conseils de village où toute la communauté participait », explique ce dernier.  ► À lire aussi : Inde : les laissés-pour-compte du « modèle du Gujarat » « Réécrire l'histoire de manière glorieuse dans le but d'inspirer les générations futures » Ce sont les mots du ministre de l'Intérieur, lors d'une déclaration récente, et c'est dans ce sens que travaille ce centre de recherche public. Avec un risque : celui de tordre la réalité. Car ces conclusions sont contestées par beaucoup d'historiens indiens, comme Mahalakshmi Ramakrishnan, professeure d'histoire ancienne à l'université Jawaharlal Nehru.  « Il est connu qu'au Xe siècle, un village du Tamil Nadou organisait l'élection d'un conseil de représentants. Mais c'est un village de brahmanes, les élites et prêtres locaux. Ce n'est même pas au niveau régional, et encore moins généralisé à la société indienne. Ce n'est donc pas la même chose que de parler de démocratie telle qu'on la perçoit aujourd'hui », rectifie la chercheuse.  Cet exemple dévoile notamment à quel point, pour les nationalistes hindous au pouvoir, l'histoire est un outil politique qui peut être remodelé pour servir leur idéologie. C'est l'analyse Nilanjan Mukhopadhyay, écrivain spécialisé dans le mouvement nationaliste hindou : Ces gens ont une vision qui place les hindous au centre de l'Histoire. Ils modifient le passé pour démontrer que les musulmans sont des étrangers et des traîtres dans ce pays, et s'en servent pour glorifier l'histoire hindoue. Pour ce faire, ils utilisent les textes mythologiques comme preuves historiques. Par ce slogan, l'inde se targue aussi d'être un modèle de démocratie. Or depuis huit ans que Narendra Modi est au pouvoir, les arrestations d'opposants au régime ont explosé et les journalistes sont poursuivis pour leurs écrits, ce qui indiquerait plutôt un déclin de la pratique démocratique en Inde. ► À lire aussi : Inde : le BJP de Narendra Modi remporte une victoire écrasante dans le Gujarat

En sol majeur
Ari Gautier, sur le thinnai de l'Histoire

En sol majeur

Play Episode Listen Later Dec 31, 2022 48:30


Profession: vagabond. Oui, vagabonder aura été une seconde nature chez Ari Gautier. Et pour abonder dans son vague à l'âme, il faut parler de Madagascar où il est né, Pondichery où il a grandi, la France où il n'a pas trouvé son thinnai et la Norvège où il nage, où il neige au quotidien. Ari Gautier croisé sur la toile, m'a intriguée, avec sa belle tête d'artiste et son verbe construit sur de multiples rejets. Intouchable en Inde, indigène dans le comptoir français de Pondichery, aujourd'hui c'est en indigène Pondichérien revendiqué qu'il s'empare de son histoire, pour l'inscrire sur la carte littéraire française. Édouard Glissant et Leon Gontran-Damas peuvent dormir tranquilles. Sur la table de chevet d'En Sol Majeur trônent Noctune Pondichery (recueil de nouvelles paru chez L'Harmattan) et Le Thinnai (aux Éditions Le Lys bleu) présenté par son auteur comme un roman transocéanique pré et post-colonial. Le Thinnai Kreyol est fondé par Ari Gautier et Ananya Jahanra Kabir (professeure de littérature) Les choix musicaux d'Ari Gautier Trilok Gurtu - Cherry Town Billie Holiday - Strange fruit Miles Davis - So What   (Rediffusion de l'émission du 2 octobre 2021)

Orient Extrême – Radio Notre Dame
Une fête de famille pas comme les autres aux Missions Etrangères !

Orient Extrême – Radio Notre Dame

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022


Une fête de famille pas comme les autres s’est achevée un samedi de décembre aux Missions Etrangères de Paris : la rencontre annuelle des familles de prêtres missionnaires ! Retour sur cet évènement avec deux mères de prêtres missionnaires en Inde et à Taïwan, en compagnie du père Etienne Frécon, vicaire général des Missions Etrangères de Paris !

7 milliards de voisins
Sommes-nous trop nombreux pour être heureux?

7 milliards de voisins

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 48:30


Depuis 2012, un rapport mondial du bonheur classe chaque année les pays les plus heureux. En tête du classement pour l'année 2022, la Finlande pour la cinquième année consécutive, suivi par le Danemark et l'Islande. A contrario, l'Afghanistan et le Liban se trouvent en dernières positions. Pour calculer son indice du bonheur, l'ONU mesure le PIB par habitant, le soutien social, l'espérance de vie en bonne santé, la liberté dans les choix de vie de l'individu, la générosité perçue et le faible niveau de corruption perçue. Une vision qui favorise le développement durable, l'élimination de la pauvreté et la réduction des inégalités ainsi que le bien-être de tous les peuples. Quels défis pour être heureux à 8 milliards ?   Cette émission est une rediffusion du 18/11/2022 Avec :  - Jean-Christophe Ribot, auteur, réalisateur du documentaire «Le business du bonheur» disponible sur Arte.tv  - Claudia Senik, professeure à Sorbonne-Université et PSE-École d'Économie de Paris, directrice de l'Observatoire du bien-être au Cepremap (centre pour la recherche économique et ses applications).  Et un entretien de Sébastien Farcis, correspondant en Inde, le yoga en Inde, source de bien-être transgénérationnel.  Et un entretien de Jérémie Richard, correspondant en Islande, qu'est-ce qui rend les Islandais si heureux ?  Nous donnons la parole aux enfants dans «8 milliards de voisins» ! Une fois par mois, des enfants discutent autour d'un thème philosophique, comme l'amour, l'avenir, la peur... et aujourd'hui, le bonheur ! Ils sont 6, âgés de 9 ou 10 ans, au micro de Charlie Dupiot : deux garçons, Darel et Ivan (se prononce Ivane), et quatre filles, Inès, Anaëlle, Lucile et Maeva. Ils sont élèves dans la même classe, au sein de l'École maternelle et primaire «Le Petit Poucet», une école privée à Cotonou au Bénin.  Programmation musicale :  ► Ride with me - Jay 21 ► Earth Odyssey - Asaf Avidan

7 milliards de voisins
Sommes-nous trop nombreux pour être heureux?

7 milliards de voisins

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 48:30


Depuis 2012, un rapport mondial du bonheur classe chaque année les pays les plus heureux. En tête du classement pour l'année 2022, la Finlande pour la cinquième année consécutive, suivi par le Danemark et l'Islande. A contrario, l'Afghanistan et le Liban se trouvent en dernières positions. Pour calculer son indice du bonheur, l'ONU mesure le PIB par habitant, le soutien social, l'espérance de vie en bonne santé, la liberté dans les choix de vie de l'individu, la générosité perçue et le faible niveau de corruption perçue. Une vision qui favorise le développement durable, l'élimination de la pauvreté et la réduction des inégalités ainsi que le bien-être de tous les peuples. Quels défis pour être heureux à 8 milliards ?   Cette émission est une rediffusion du 18/11/2022 Avec :  - Jean-Christophe Ribot, auteur, réalisateur du documentaire «Le business du bonheur» disponible sur Arte.tv  - Claudia Senik, professeure à Sorbonne-Université et PSE-École d'Économie de Paris, directrice de l'Observatoire du bien-être au Cepremap (centre pour la recherche économique et ses applications).  Et un entretien de Sébastien Farcis, correspondant en Inde, le yoga en Inde, source de bien-être transgénérationnel.  Et un entretien de Jérémie Richard, correspondant en Islande, qu'est-ce qui rend les Islandais si heureux ?  Nous donnons la parole aux enfants dans «8 milliards de voisins» ! Une fois par mois, des enfants discutent autour d'un thème philosophique, comme l'amour, l'avenir, la peur... et aujourd'hui, le bonheur ! Ils sont 6, âgés de 9 ou 10 ans, au micro de Charlie Dupiot : deux garçons, Darel et Ivan (se prononce Ivane), et quatre filles, Inès, Anaëlle, Lucile et Maeva. Ils sont élèves dans la même classe, au sein de l'École maternelle et primaire «Le Petit Poucet», une école privée à Cotonou au Bénin.  Programmation musicale :  ► Ride with me - Jay 21 ► Earth Odyssey - Asaf Avidan

Éco d'ici éco d'ailleurs
Mustafa Rawji (Rawbank): «devenir des champions de la finance en Afrique»

Éco d'ici éco d'ailleurs

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 48:30


Pour cette ultime émission de l'année 2022, Eco d'ici, Eco d'ailleurs revient sur quelques grandes thématiques de cette année économique plus que mouvementée, et donne la parole à certains de nos invités les plus marquants comme l'économiste américain Jeremy Rifkin ou le financier ivoirien Stanislas Zeze, patron de Bloomfield Investment Corporation. Avant cela, et dans la première partie de l'émission, nous ouvrons notre micro à l'un des acteurs majeurs de l'industrie bancaire en Afrique. Mustafa Rawji est le directeur général de Rawbank, première banque privée de RDC créée en 2002 et dont le siège social se situe à Kinshasa. Ce descendant d'une famille indienne installée depuis plus d'un siècle en Afrique détaille sa vision de la finance sur le continent, des services à offrir à ses clients et aux entreprises malgré les difficultés inhérentes à la République démocratique du Congo. RFI : Quelles sont les perspectives de développement pour votre banque qui progresse dans le classement des champions de la finance africaine publiées par le magazine Jeune Afrique ?  Mustafa Rawji : Les perspectives de développement sont très positives actuellement et sur plusieurs secteurs d'activité en RDC. Nous sommes la plus grande banque du pays avec 30% de parts de marché et nous sommes extrêmement optimistes sur ce que l'avenir va apporter.  Même si la concurrence avec Equity par exemple est féroce.  La concurrence existe et je pense que nous ne vivons pas dans un monde utopique où il n'y aura aucune concurrence. Je salue même l'arrivée de différents concurrents sur notre marché parce que je crois très fermement que plus il y a de concurrence, plus le marché lui-même s'élargit. Nous sommes dans un pays avec une culture financière assez faible. Plus des banquiers existent, plus la culture financière s'intègre, plus ces opportunités se créent.  Quand les banques occidentales pensent plutôt à quitter le continent africain, y voyez-vous une opportunité pour construire des champions de de la finance africaine ?  Absolument, nous pensons que c'est une excellente opportunité, une place ouverte pour améliorer, innover et plus ou moins remplacer les services financiers qu'ils étaient habitués à offrir en RDC. Je pense que nous, parmi d'autres banques, avons cette opportunité de devenir des champions d'Afrique sur le plan financier.  Est-ce un enjeu de souveraineté pour les Africains ?  Enjeu de souveraineté, non. Une souveraineté économique si vous voulez. Mais je pense que les banques africaines agissent plus ou moins sur le même principe que les banques occidentales. Le métier de banquier ne change pas selon qui est le propriétaire d'une banque. Nous suivons les mêmes règles, la même philosophie. Mais l'avantage que nous avons, c'est que nous pouvons mieux nous adapter aux cultures et aux exigences locales. Nous sommes plus proches des consommateurs par rapport aux banques européennes ou américaines.  Quelles sont vos activités les plus rentables ? Les services financiers pour les particuliers, pour les entreprises, vos autres activités dans le domaine de l'énergie par exemple ?   À l'origine, nous sommes une banque qui sert plutôt les grandes entreprises. 20 ans plus tard, nous voyons que les axes de rentabilité ont vraiment changé. Aujourd'hui, la moitié de notre activité est axée sur les grandes entreprises et l'autre moitié vise à soutenir les PME et les consommateurs, les clients retail ou les particuliers. Plus la classe moyenne se développe dans notre marché en RDC, plus nous devons offrir des services innovants.  Il y a quand même une difficulté. Elargir les services financiers, c'est plus compliqué dans un pays où le taux de bancarisation est très faible, de même que le taux de pénétration d'internet.  Je dirais que la digitalisation est une opportunité. L'accès aux infrastructures digitales peuvent représenter un certain défi mais comme vous le constaterez dans des pays où l'infrastructure rurale n'est pas très bien développée, les antennes de télécoms arrivent plus facilement à desservir un rayon d'un village ou d'une petite ville. Le taux de pénétration aux services mobiles est beaucoup plus fort que ce que les agences bancaires peuvent atteindre. Donc toute la question aujourd'hui est : comment créer des partenariats avec les opérateurs télécoms ?  Vous le faites ?  Oui tout à fait. Nous sommes en pleine discussion avec les opérateurs. Parce que l'inclusion financière est un sujet qui intéresse les opérateurs télécoms, les banques, et je dirais même l'État. Donc chacun mobilise ses énergies et met sur la table sa force pour créer une complémentarité pour mieux atteindre ceux qui auront besoin d'un service financier.  Il y a une étude récente du cabinet Target qui dit que la majorité des agences bancaires sont situées dans les quartiers résidentiels à Kinshasa plutôt que dans les quartiers populaires sans parler des campagnes ou des zones rurales.  Pour une banque, déployer une agence bancaire a un certain coût. Il faut considérer non seulement les loyers, et quand les infrastructures ne fonctionnent pas totalement bien, il faut des groupes électrogènes, il faut des moyens logistiques, il y a des mesures de sécurité à prendre. Donc je pense que la solution sera de développer un réseau d'agences mais qui n'est pas totalement géré par des banques. L'idée, c'est de créer un partenariat avec des petits commerces qui existent dans tous les quartiers populaires et de créer un réseau qui offre les services les plus basiques. Avoir un compte, y verser de l'argent ou faire un petit retrait, une transaction assez basique sur un terminal de paiement. Le consommateur va y gagner parce que nous constatons que les agences bancaires en RDC sont inondées de clients. Il faut absolument disperser cette base de clientèle pour améliorer la qualité de service. Les banques ne seront pas capables de construire 1.000, 2.000, 5.000 agences telles que ça existe peut-être en Inde ou en Chine ou dans d'autres pays. Le digital, c'est le seul levier pour mettre en valeur et capturer ou offrir un service correct à notre clientèle.  Pour chercher de nouveaux clients, il faut aussi aller chercher du côté des femmes. Vous avez parlé des services aux entreprises, c'est aussi l'entrepreneuriat féminin qu'il faut encourager. Qu'est-ce que vous faites pour elles ?  L'entrepreneuriat féminin est au cœur de la stratégie PME de la Rawbank. Depuis 10 ans, nous avons un programme qui s'appelle Ladies First. Nous avons soutenu, via des formations ou des financements, autour de 2500 femmes entrepreneures qui aujourd'hui ont développé leurs activités. En tant que banquier, c'est le genre de choses qui vous donne le plus de joie. De voir quelqu'un qui commence avec une activité assez réduite en taille et 10 ans après, qui a une vraie entreprise. Le développement des PME est un axe critique pour notre banque. Nous avons dans nos objectifs stratégiques pour 2025 le financement de 20.000 PME en RDC. Et donc nous sommes en train de déployer une infrastructure assez massive en interne. Des formations assez accentuées, une campagne de recrutement pour arriver à ce résultat en décembre 2025.   Votre banque a aussi des liens très forts avec la Chine et a mis en place pour les transferts d'argent un service spécialisé. Pourquoi se lancer avec la Chine en particulier ?  Vous savez, le Congo est un melting-pot commercial, avec des personnes qui viennent de partout dans le monde. Le secteur minier est actuellement dominé par les producteurs venus de Chine et qui produisent le cuivre et du cobalt. Nous avons donc des citoyens chinois qui viennent travailler en RDC et qui, à la fin peut-être, deviendront même des résidents. Le produit Visa et Mastercard, c'est un produit monétique mondial. L'équivalent en Chine s'appelle Union Pay. Nous sommes la première banque en Afrique à le proposer sous la marque China Express  L'une des grandes nouveautés de cette fin d'année 2022, c'est l'interconnexion des marchés financiers africains. La possibilité d'investir plus facilement dans d'autres pays de la région ou du continent. On devrait pouvoir offrir ce service à nos clients. Le gouvernement congolais est en train de réfléchir à la création d'une bourse de valeur en RDC. Ce serait une première. Si on arrive à le faire, ça serait une magnifique avancée dans notre environnement. Des entreprises pourraient lever des fonds, offrir des actions dans d'autres pays périphériques en Afrique qui pourraient être intéressés par une participation dans un société en RDC. 

Eco d'ici Eco d'ailleurs
Mustafa Rawji (Rawbank): «devenir des champions de la finance en Afrique»

Eco d'ici Eco d'ailleurs

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 48:30


Pour cette ultime émission de l'année 2022, Eco d'ici, Eco d'ailleurs revient sur quelques grandes thématiques de cette année économique plus que mouvementée, et donne la parole à certains de nos invités les plus marquants comme l'économiste américain Jeremy Rifkin ou le financier ivoirien Stanislas Zeze, patron de Bloomfield Investment Corporation. Avant cela, et dans la première partie de l'émission, nous ouvrons notre micro à l'un des acteurs majeurs de l'industrie bancaire en Afrique. Mustafa Rawji est le directeur général de Rawbank, première banque privée de RDC créée en 2002 et dont le siège social se situe à Kinshasa. Ce descendant d'une famille indienne installée depuis plus d'un siècle en Afrique détaille sa vision de la finance sur le continent, des services à offrir à ses clients et aux entreprises malgré les difficultés inhérentes à la République démocratique du Congo. RFI : Quelles sont les perspectives de développement pour votre banque qui progresse dans le classement des champions de la finance africaine publiées par le magazine Jeune Afrique ?  Mustafa Rawji : Les perspectives de développement sont très positives actuellement et sur plusieurs secteurs d'activité en RDC. Nous sommes la plus grande banque du pays avec 30% de parts de marché et nous sommes extrêmement optimistes sur ce que l'avenir va apporter.  Même si la concurrence avec Equity par exemple est féroce.  La concurrence existe et je pense que nous ne vivons pas dans un monde utopique où il n'y aura aucune concurrence. Je salue même l'arrivée de différents concurrents sur notre marché parce que je crois très fermement que plus il y a de concurrence, plus le marché lui-même s'élargit. Nous sommes dans un pays avec une culture financière assez faible. Plus des banquiers existent, plus la culture financière s'intègre, plus ces opportunités se créent.  Quand les banques occidentales pensent plutôt à quitter le continent africain, y voyez-vous une opportunité pour construire des champions de de la finance africaine ?  Absolument, nous pensons que c'est une excellente opportunité, une place ouverte pour améliorer, innover et plus ou moins remplacer les services financiers qu'ils étaient habitués à offrir en RDC. Je pense que nous, parmi d'autres banques, avons cette opportunité de devenir des champions d'Afrique sur le plan financier.  Est-ce un enjeu de souveraineté pour les Africains ?  Enjeu de souveraineté, non. Une souveraineté économique si vous voulez. Mais je pense que les banques africaines agissent plus ou moins sur le même principe que les banques occidentales. Le métier de banquier ne change pas selon qui est le propriétaire d'une banque. Nous suivons les mêmes règles, la même philosophie. Mais l'avantage que nous avons, c'est que nous pouvons mieux nous adapter aux cultures et aux exigences locales. Nous sommes plus proches des consommateurs par rapport aux banques européennes ou américaines.  Quelles sont vos activités les plus rentables ? Les services financiers pour les particuliers, pour les entreprises, vos autres activités dans le domaine de l'énergie par exemple ?   À l'origine, nous sommes une banque qui sert plutôt les grandes entreprises. 20 ans plus tard, nous voyons que les axes de rentabilité ont vraiment changé. Aujourd'hui, la moitié de notre activité est axée sur les grandes entreprises et l'autre moitié vise à soutenir les PME et les consommateurs, les clients retail ou les particuliers. Plus la classe moyenne se développe dans notre marché en RDC, plus nous devons offrir des services innovants.  Il y a quand même une difficulté. Elargir les services financiers, c'est plus compliqué dans un pays où le taux de bancarisation est très faible, de même que le taux de pénétration d'internet.  Je dirais que la digitalisation est une opportunité. L'accès aux infrastructures digitales peuvent représenter un certain défi mais comme vous le constaterez dans des pays où l'infrastructure rurale n'est pas très bien développée, les antennes de télécoms arrivent plus facilement à desservir un rayon d'un village ou d'une petite ville. Le taux de pénétration aux services mobiles est beaucoup plus fort que ce que les agences bancaires peuvent atteindre. Donc toute la question aujourd'hui est : comment créer des partenariats avec les opérateurs télécoms ?  Vous le faites ?  Oui tout à fait. Nous sommes en pleine discussion avec les opérateurs. Parce que l'inclusion financière est un sujet qui intéresse les opérateurs télécoms, les banques, et je dirais même l'État. Donc chacun mobilise ses énergies et met sur la table sa force pour créer une complémentarité pour mieux atteindre ceux qui auront besoin d'un service financier.  Il y a une étude récente du cabinet Target qui dit que la majorité des agences bancaires sont situées dans les quartiers résidentiels à Kinshasa plutôt que dans les quartiers populaires sans parler des campagnes ou des zones rurales.  Pour une banque, déployer une agence bancaire a un certain coût. Il faut considérer non seulement les loyers, et quand les infrastructures ne fonctionnent pas totalement bien, il faut des groupes électrogènes, il faut des moyens logistiques, il y a des mesures de sécurité à prendre. Donc je pense que la solution sera de développer un réseau d'agences mais qui n'est pas totalement géré par des banques. L'idée, c'est de créer un partenariat avec des petits commerces qui existent dans tous les quartiers populaires et de créer un réseau qui offre les services les plus basiques. Avoir un compte, y verser de l'argent ou faire un petit retrait, une transaction assez basique sur un terminal de paiement. Le consommateur va y gagner parce que nous constatons que les agences bancaires en RDC sont inondées de clients. Il faut absolument disperser cette base de clientèle pour améliorer la qualité de service. Les banques ne seront pas capables de construire 1.000, 2.000, 5.000 agences telles que ça existe peut-être en Inde ou en Chine ou dans d'autres pays. Le digital, c'est le seul levier pour mettre en valeur et capturer ou offrir un service correct à notre clientèle.  Pour chercher de nouveaux clients, il faut aussi aller chercher du côté des femmes. Vous avez parlé des services aux entreprises, c'est aussi l'entrepreneuriat féminin qu'il faut encourager. Qu'est-ce que vous faites pour elles ?  L'entrepreneuriat féminin est au cœur de la stratégie PME de la Rawbank. Depuis 10 ans, nous avons un programme qui s'appelle Ladies First. Nous avons soutenu, via des formations ou des financements, autour de 2500 femmes entrepreneures qui aujourd'hui ont développé leurs activités. En tant que banquier, c'est le genre de choses qui vous donne le plus de joie. De voir quelqu'un qui commence avec une activité assez réduite en taille et 10 ans après, qui a une vraie entreprise. Le développement des PME est un axe critique pour notre banque. Nous avons dans nos objectifs stratégiques pour 2025 le financement de 20.000 PME en RDC. Et donc nous sommes en train de déployer une infrastructure assez massive en interne. Des formations assez accentuées, une campagne de recrutement pour arriver à ce résultat en décembre 2025.   Votre banque a aussi des liens très forts avec la Chine et a mis en place pour les transferts d'argent un service spécialisé. Pourquoi se lancer avec la Chine en particulier ?  Vous savez, le Congo est un melting-pot commercial, avec des personnes qui viennent de partout dans le monde. Le secteur minier est actuellement dominé par les producteurs venus de Chine et qui produisent le cuivre et du cobalt. Nous avons donc des citoyens chinois qui viennent travailler en RDC et qui, à la fin peut-être, deviendront même des résidents. Le produit Visa et Mastercard, c'est un produit monétique mondial. L'équivalent en Chine s'appelle Union Pay. Nous sommes la première banque en Afrique à le proposer sous la marque China Express  L'une des grandes nouveautés de cette fin d'année 2022, c'est l'interconnexion des marchés financiers africains. La possibilité d'investir plus facilement dans d'autres pays de la région ou du continent. On devrait pouvoir offrir ce service à nos clients. Le gouvernement congolais est en train de réfléchir à la création d'une bourse de valeur en RDC. Ce serait une première. Si on arrive à le faire, ça serait une magnifique avancée dans notre environnement. Des entreprises pourraient lever des fonds, offrir des actions dans d'autres pays périphériques en Afrique qui pourraient être intéressés par une participation dans un société en RDC. 

Yollarda.tv Girişimcilik Sohbetleri
Başarı hikayelerinin içinde sadece iyi günler yaşanmıyor

Yollarda.tv Girişimcilik Sohbetleri

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 10:06


Girişimcilik çok havalı gözüküyor, şaşalı hayatlar gibi gelior ama iyi günlerimiz olduğu kadar kötü günlerimiz var. Sabah çok mutluyken akşam stresten uyuyamadığımız zamanlar olabiliyor. Boşuna Roller Coaster demiyorlar girişimciliğe. :) Hele şu an yaşadığımız gibi ekonomik dar boğazarda bu kötü günlerle daha çok karşılaşabiliyoruz. Peki bu dönemlerde ne yapmalıyız? Zihnimizi nasl sağlam tutacağız. Arman Eker ve Koray Bahar bunları tartışıyor. Arman Eker https://www.linkedin.com/in/armaneker/ https://twitter.com/arman_eker/ Koray Bahar https://www.linkedin.com/in/koraybahar/ https://twitter.com/KorayBahar/ Önceki bölümde Elon Musk ve Twitter'ı konuştuk, aşağıdaki linkten izleyebilirsiniz.

Le monde est à nous
Russie : la liste des hommes d'affaires morts dans des conditions suspectes s'allonge

Le monde est à nous

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 2:27


durée : 00:02:27 - Le monde est à nous - La série de morts mystérieuses se poursuit : deux industriels russes, deux de plus, sont décédés à Noël, en Inde, dans des conditions suspectes.

Histoires du monde
Les oligarques russes tombent et meurent en masse

Histoires du monde

Play Episode Listen Later Dec 28, 2022 2:48


durée : 00:02:48 - La chronique d'Anthony Bellanger - par : Anthony BELLANGER - Pavel Antov fêtait son anniversaire en Inde avec quelques amis : il est tombé de son balcon d'hôtel, comme deux autres oligarques russes en quelques semaines. Une signature et un avertissement aux autres.

InterNational
Les oligarques russes tombent et meurent en masse

InterNational

Play Episode Listen Later Dec 28, 2022 2:48


durée : 00:02:48 - La chronique d'Anthony Bellanger - par : Anthony BELLANGER - Pavel Antov fêtait son anniversaire en Inde avec quelques amis : il est tombé de son balcon d'hôtel, comme deux autres oligarques russes en quelques semaines. Une signature et un avertissement aux autres.

Fellaship podcast
Episode 116: Inde-BIN-dence Day (classic)

Fellaship podcast

Play Episode Listen Later Dec 28, 2022 79:46


The Fellas talk McGregor vs Morgan, Trump's first week in office, Razzie nominations, Million Woman March, and play a round of "say whattttttttttt" Melania, get to the choppa!!!

Revue de presse française
À la Une: la Chine submergée par l'épidémie de Covid-19

Revue de presse française

Play Episode Listen Later Dec 28, 2022 4:19


« Officiellement, seuls quelques dizaines de morts ont été recensés, mais, pointe Libération, le pays est débordé par une vague de décès sans précédent depuis le début de la pandémie. En quelques semaines, le nombre de cas est passé Chine de 3 000 à 4 000 par jour à plusieurs dizaines de millions. Le gouvernement ne publie plus le décompte officiel des malades – comme il le faisait depuis trois ans – mais la province du Zhejiang par exemple (aussi peuplée que la France) avance le chiffre d'un million de nouvelles contaminations quotidiennes et anticipe un pic atteint autour du Nouvel an avec deux millions de malades par jour. Des données compilées par plusieurs agences de presse étrangères évoquent 18 à 20% de la population chinoise déjà contaminée. » Virage à 180 degrés… Commentaire de Libération : « la situation est ubuesque, car après avoir vu les autorités verrouiller d'une main de fer le pays, le slogan qui aujourd'hui sert de ligne politique est que "chacun est responsable de sa santé". Qu'importe si le régime s'est fourvoyé dès le départ avec sa stratégie zéro Covid, qu'importe que des milliards aient été dépensés pour la mettre en œuvre pour rien, qu'importe que le taux de vaccination dans le pays y soit trop bas, qu'importe, en gros, que les autorités se soient trompées sur toute la ligne… Rien ne dit que cette vague XXL, qui pourrait encore grossir avec les transhumances prévues à l'occasion du Nouvel An, fragilise le pouvoir. Le vide démocratique est trop béant. C'est le tragique de l'histoire, conclut Libération : les Chinois n'ont pour l'instant retrouvé qu'une liberté, celle de pleurer leurs proches. » De nouveaux variants ? Des pénuries de médicaments ? « Chine : faut-il s'inquiéter de la flambée du Covid ? », s'interroge Ouest-France. Eh bien oui, répond le journal. Tout d'abord parce qu'on peut craindre l'émergence de nouveaux variants du virus. Et ensuite parce qu'il y a un risque de pénurie de médicaments… En effet, précise Ouest-France, « 80% des principes actifs, la matière première des médicaments, sont fabriqués en Chine et en Inde ». Et le paracétamol, médicament contre la fièvre, commence à manquer, en Chine et dans le reste du monde. ► À lire aussi : La Chine partagée entre ouverture et recrudescence de l'épidémie de Covid-19 Alors, des pénuries de médicaments, des nouveaux variants, des nouvelles vagues de Covid dans le monde ? C'est l'inconnue : « Soumises à la triple pression causée par l'explosion de l'épidémie, l'effondrement de l'économie et les protestations de la population, constate Le Monde, les autorités chinoises ont abandonné leur politique du jour au lendemain. La réouverture de la Chine ressemble à celle de la boîte de Pandore. » En France, les transports en crise À la Une du Figaro, un coup de gueule contre la situation catastrophique des transports par le rail à Paris et dans les régions. « Trains en retard ou supprimés, grèves, vétusté des voies, travaux… C'est la grande déconnexion entre les métropoles et les petites villes, entre les régions et la capitale, qui est à l'œuvre, dénonce Le Figaro. Intercités, TER, RER… les transports sont désormais plus imprévisibles que le temps !, fulmine encore le journal. La "France périphérique" ne compte plus les heures passées sur le quai. […] La liberté de ces Français dépossédés d'eux-mêmes se réduit en même temps que le maillage des régions se délite sous le coup de la désindustrialisation et des injonctions anti-voiture – sans compter aujourd'hui la hausse de l'énergie. Il est frappant, conclut Le Figaro, de voir combien l'affaissement des institutions autrefois garantes de ce bien commun qu'est l'aménagement du territoire fragilise aujourd'hui la puissance publique. » Un hiver trop doux… Enfin, décidément, il n'y a plus de saisons. Après des températures glaciales, mi-décembre, la France connait un redoux inédit. « Chaud devant ! », s'exclame L'Est Éclair en première page qui annonce qu'un record pourrait être battu ce week-end dans le département de l'Aube avec près de 17 degrés. « Dans les Pyrénées, on skie sur des cailloux », constate pour sa part Le Parisien. Certaines stations ont dû fermer de même que dans les Alpes. « Pourtant, la saison s'annonçait bien : le froid était glacial à la mi-décembre, la neige tombait en abondance. Mais les fortes pluies, dues aux températures trop douces, ont balayé le manteau neigeux. » Cette douceur hivernale s'observe déjà depuis quelques années, et ça ne devrait pas s'arranger. ► À lire aussi : En France, des associations veulent que l'environnement soit mieux traité dans les médias

Chronique Economique
Et si les perdants et les gagnants de l'année 2022 n'étaient pas ceux que l'on imaginait ?

Chronique Economique

Play Episode Listen Later Dec 22, 2022 4:06


Je vais partager avec vous un sentiment très fort au niveau mondial. N'avez-vous pas l'impression que les gagnants du début de l'année sont finalement les perdants de la fin de l'année ? On nous disait par exemple que les États-Unis étaient essoufflés, qu'ils n'étaient plus les leaders du monde. Les médias s'amusaient des gaffes, des trous de mémoire et de l'âge avancé de Joe Biden. Et puis finalement, ce président endormi, comme les médias l'ont trop rapidement décrit, a réussi à sauver son pouvoir au Parlement américain en limitant justement la casse face au soi-disant raz de marée des Républicains et avec ses subventions massives à l'économie américaine, y compris au détriment de ses alliés européens. Il est en train de réaliser le rêve de Donald Trump, c'est-à-dire de restaurer la grandeur économique perdue des États-Unis en soutenant à fond l'Ukraine. Il aura même réussi à laver l'humiliation du départ en catastrophe des troupes américaines de l'Afghanistan. Et, comme le fait remarquer Jean-Baptiste Noé est rédacteur en chef de la revue Conflit. L'arrivée du président ukrainien à Washington et non pas à Paris, non pas à Londres ou à Bruxelles, montre bien que le déplacement de Zelensky, c'est en quelque sorte le vassal qui se rend chez son seigneur. Et comme il le dit si bien, cette première visite à l'étranger du président ukrainien montre bien que l'on est dans une guerre États-Unis contre Russie via l'Ukraine interposée. Et même si cette guerre coûte effectivement de l'argent aux États-Unis, ces derniers vont la noyer dans l'inflation, comme le dit Jean-Baptiste Noé. Mais surtout, cela ne leur coûtera aucune vie humaine. C'est, je le cite, une manière très habile de faire la guerre, d'avoir des succès sans avoir aucun mort à déplorer. Et surtout, c'est une manière, dit il, de montrer à la Chine ce qui pourrait se passer en cas d'attaque de Taïwan. Et donc, oui, le grand gagnant économique et géopolitique de l'année 2022, ce sont clairement les États-Unis. En revanche, la Chine, présentée comme ayant bien géré le COVID, ce pays qui est sorti avant nous de la crise sanitaire, est aujourd'hui justement rattrapé par sa politique de COVID ou de zéro COVID. À force de boucler des villes entières dès qu'un cas de COVID se présentait. C'est simple la croissance économique chinoise est tombée cette année à 3%. C'est du jamais vu depuis l'époque de Mao, c'est dire. Et l'Américain Jamie Dimon, le patron de JP Morgan, la plus importante banque au monde, l'a d'ailleurs encore rappelé à ses compatriotes… Sujets évoqués : Américains, recul, ressources, agricoles, eau, énergie, voisins, relation, allié, fidèle, Chinois, défis, ressources hydriques, corruption, million, personne, situation, pauvreté, importer, barils, pétrole, économie, banquier, américain, Philippines, Japon, Corée, Indonésie, Vietnam, Afghanistan, Pakistan, Inde, Russie, Chine, perdant, allié, russe, experts, politique, zéro, COVID, citoyen, consommer, usine, jeune, chômage, Europe, paracétamol, fabrique, 50%, épidémie, autorité, réquisition, produit, population, gagnants, perdants, année, 2022, experts. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Divines
Capsule #5 - Méditation pour célébrer Yule

Divines

Play Episode Listen Later Dec 21, 2022 21:13


Bienvenue sur le seuil de la saison d'hiver ! Le solstice d'hiver de ce 21 décembre est aussi connu sous le nom païen de Yule. C'est le sabbat qui marque le point le plus sombre de l'année, mais aussi la célébration du retour de la lumière. Célébrée depuis l'Antiquité, Yule est l'une des premières fêtes de renouveau. C'est le temps de se recentrer sur soi, ses proches, de partager des moments privilégiés avec ceux que nous aimons, d'offrir des cadeaux ! C'est aussi le moment de faire entrer la lumière, dans nos maisons, dans nos vies, et dans nos coeurs. Aujourd'hui, j'ai la joie d'offrir cet espace de méditation à Marion Sebih. Marion transmet la magie du Kundalini Yoga et du Yin Yoga depuis plus de 12 ans. Elle a complété ses formations académiques par des voyages initiatiques en Inde, en Amazonie péruvienne et au Maroc. Ses livres et sa formation "Kundalini Yoga, médecine de la joie", associent Yoga et chamanisme. La célébration et la joie sont au cœur de son enseignement atypique. Elle est l'auteure du Kundalini des saisons, Yoga du vivant (éd. Flammarion 2021) et du Yoga de la femme joyeuse (éd. Flammarion 2022). Marion vous offre aujourd'hui une méditation remplie de lumière pour célébrer le passage de Yule ! Installez-vous au calme avec un coussin, une bougie, un briquet ou des allumettes, un papier, un crayon et une boîte sacrée... et préparez vous à vous laisser porter par la voix de Marion. Je vous souhaite un beau voyage dans la passage vers la nouvelle année et vers la lumière, et que la lune veille sur vous !

SBS Turkish - SBS Türkçe
İranlı Avustralyalılar sokak sanatıyla dayanışma peşinde

SBS Turkish - SBS Türkçe

Play Episode Listen Later Dec 18, 2022 5:09


Birleşmiş Milletler (BM), İran'da ülke çapındaki protestolarla ilgili tutuklanan bazı kişilerin idam edilmesini kınarken ülkedeki protestolar hafifleme belirtileri gösteriyor. Avustralya'daki İran toplumu için son birkaç ay zorlu geçti. Bazıları, arkadaşları ve akrabaları için endişe duyarak farkındalık yaratmak ve uluslararası eylem çağrısı yapmak için sanata yöneldi.