Podcasts about NIG

  • 492PODCASTS
  • 790EPISODES
  • 34mAVG DURATION
  • 5WEEKLY NEW EPISODES
  • Jan 16, 2023LATEST

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about NIG

Latest podcast episodes about NIG

Host Lucie Výborné
Chtěli jsme Afriku ukázat tak, jak ji zažije prostý člověk, říkají průvodci dokumentu Po jedné stopě

Host Lucie Výborné

Play Episode Listen Later Jan 16, 2023 30:48


Afrika a dvě motorky na dvorku kdesi v Nigérii. Cestovatel Igor Brezovar a herec Martin Písařík projeli Afriku na čtyři etapy od severu k jihu, z Maroka do Kapského města. Po dvou letech se tak vrátili k natáčení dokumentu Po jedné stopě a motorkám, které na ně během covidové pauzy čekaly právě v Nigérii. Jaký byl cíl cesty? A co je pro ně na cestování osvobozující? Poslechněte si celý rozhovor.Všechny díly podcastu Host Lucie Výborné můžete pohodlně poslouchat v mobilní aplikaci mujRozhlas pro Android a iOS nebo na webu mujRozhlas.cz.

Vai zini?
Vai zini, kurš ir vienīgais starptautiski zināmais Āfrikas kultūras pētnieks – latvietis?

Vai zini?

Play Episode Listen Later Jan 6, 2023 5:06


Stāsta vēsturnieks un ērģelnieks Dāvis Beitlers Latvieši, zināms, atstājuši savas pēdas daudzās jomās visā pasaulē — pat Āfrikas kultūras pētniecībā. Dažus soļus šai virzienā spēris mūsu vēstures klasiķis Francis Balodis, kurš savu pētnieka mūžu būtībā tomēr veltījis Latvijas senvēsturei. Turpretī kāds cits latviešu pētnieks sevi pa īstam apliecinājis tieši Āfrikas izpētē, kas nesusi viņam starptautisku atpazīstamību. Un tas ir latviešu etnogrāfs Ziedonis Ligers (1917–2001) — apdāvināts afrikāņu kultūras pētnieks sociālās antropoloģijas gaismā, arī spilgta un neparasta personība. Ligers dzimis 1917. gadā Petrogradā, audzis un skoloties sācis Kalnciemā, vēlāk skolojies starpkaru un Otrā pasaules kara laika Rīgā. Studējis etnogrāfiju un tiesībzinātni, bet jau studenta gados izpaudies vairākās kultūras jomās — pētījis Baltijas pilsētu vēsturi, apbraukājis Vakareiropu, vācot materiālus par Baltijas pilsētu vēsturi, iedraudzējies ar vairākiem Latvijas gleznotājiem, sakārtojis un izdevis viņiem veltītus reprodukciju albumus ar biogrāfiskām apcerēm, kuru vidū īpaši izceļams Ludolfam Libertam veltītais albums. Tāpat Ligers jau jaunībā teicami zīmējis, mīlējis fotografēt un mazliet vārsmojis, agri izkopis vācu un arī angļu mēles prasmi, sastādījis vārdnīcas karavīriem. Tomēr visvairāk jaunieti saistīja etnogrāfija. Kara priekšvakarā viņš sāka pētīt seno zveju iekšējos ūdeņos, kā arī etnogrāfisko dravniecību un amatniecību; vācu okupācijas laikā iznāca Ligera monogrāfija “Latviešu tautas kultūra”. Iesāktā latviešu kultūras izziņa aprāvās 1944. gada rudenī, kad Ligers ar sievu Gaidu, slavenā latviešu bibliogrāfa Augusta Ģintera brāļameitu, devās bēgļu gaitās uz Rietumiem. Tomēr viņu liktenī maz kopīga ar to, ko izdzīvoja vairākums trimdinieku: Ligeri izceļoja, līdzi paņemot gan ievērojamu Latvijas mākslinieku gleznas, gan daļu savas teicamās bibliotēkas, jau tūlīt pēc kara noīrēja senu un lepnu savrupnamu Bajē pilsētā Normandijā, Francijā. Dažu gadu laikā Ligers spoži apguva franču valodu un, apkopojot agrāk izpētīto, ieguva etnogrāfijas vai etnoloģijas doktora grādu Sorbonnas Universitātē; un jaunajam doktoram, kurš latviešu etnogrāfiju svešumā pilnvērtīgi pētīt nebūtu varējis, piedāvāja doties ekspedīcijā uz Rietumāfriku — izzināt Nigērijas apkaimes cilšu kultūru Francijas Nacionālā zinātniskās pētniecības centra uzdevumā. Ligeriem nebija bērnu, un viņi abi Āfrikā aizvadīja desmit gadus, dzīvojot ekspedīcijai īpaši būvētā peldlīdzeklī. Un tik ilgstoša šāda veida pētniecība izrādījās iezīmīga visas pasaules zinātnes vēsturē. Arī tāpēc, ka Ligers, būdams ģeniāls poliglots, īsā laikā apguva seno cilšu valodas un tā spēja izprast afrikāņu materiālo un garīgo kultūru daudz dziļāk nekā vairums viņa laikabiedru. Ligers šajās ciltīs kļuva par savējo un pēc ekspedīcijas par afrikāņu sadāvāto zeltu varēja nopirkt iepriekš noīrēto savrupnamu ar parku. Ziedonis Ligers sarakstījis desmitiem saturā un vizuālajā ietērpā iespaidīgu grāmatu par nigēriešu kultūru. Starptautiski izskanēja Ligera teorija par to, ka līdz pat mūsdienām dažas Āfrikas ciltis saglabājušas elementus no Senās Ēģiptes kultūras. Un, kaut gan šis pieļāvums tapa itin kā atspēkots, tas izsauca palielu akadēmisko viļņošanos. Ligers izveidojis vienu no lielākajām privātajām bibliotēkām latviešu trimdā, tomēr no tautiešu sabiedriskās dzīves Ligeri turējušies zināmā mērā savrup. Arī ar Trešajā atmodā atdzimušo Latviju Ziedonim izveidojās vēsas un turklāt visai samezglotas attiecības. 1990. gadā vēstures profesors Heinrihs Strods pasludināja, ka Ligers jau vairākus gadus kā miris no Āfrikā ieperinātas malārijas... Un šis paziņojums tobrīd vēl ne tuvu ne mirušo etnogrāfu aizvainoja un satrauca tiktāl, ka viņš būtībā vairījās biedroties ar atjaunotās Latvijas politisko un kultūras eliti. Iespējams, bija vēl kādi iemesli… Pēc sievas Gaidas nāves, kas piezagās 1989. gadā, Ziedonis par sievu apņēma laosieti, un pēc etnogrāfa aiziešanas 2001. gadā viņa taustāmais mantojums tika izkaisīts pa pasauli; Latvijā nonākušas tikai nedaudzas liecības, un, iespējams, spilgtākās no tām glabājas Ligera bērnības pusē — Kalnciema muzejā, kuram tās nodevuši izcilā zinātnieka (pēc dažām ziņām — arī profesora) jaunības draugu mantinieki. Turpat netālu (mūsdienās — Valgundes pagastā) pašā Rīgas–Liepājas lielceļa malā, joprojām atrodas arī izcilā etnogrāfa bērnības mājvieta, kas nosaukta viņa vārdā — par Ziedoņiem.  

Kā labāk dzīvot
Mazos uzņēmumus aicina apgūt kiberdrošības jautājumus

Kā labāk dzīvot

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 45:10


Līdz 31. janvārim Latvijā reģistrētajiem mazajiem uzņēmumiem ir pieejamas bezmaksas apmācības kiberdrošības un pretpikšķerēšanas jomā, jo, neskatoties uz pēdējo gadu ļoti aktīvajām izglītošanas kampaņām, uz pikšķerēšanas e-pastiem turpina iekrist ievērojams skaits dažādu uzņēmumu darbinieku. Kā noziedznieki iemidzina mūsu modrību un kā pret to cīnīties, raidījumā Kā labāk dzīvot atgādina „Corporate Solutions” biznesa attīstības direktors un apmācību platformas „Cloudstudy” vadītājs Imants Felsbergs, kiberdrošības eksperts Kārlis Apalups un CERT.LV kiberdrošības eksperts Gints Mālkalnietis. Uz pikšķerēšanu iekrīt 20 - 70 %. Tā trāpa visiem. Uzņēmējiem tās var būt ne tikai "tradicionālās" vēstules no Nigērijas prinčiem, bet arī pavadzīmes, kas pienāk it kā no sadarbības partneriem, bet realitātē ir mainīti bankas rekvizīti. "Ir vēstules, kas jau noformētas individualizēti, noziedznieki ir ielūkojušies mājaslapā un līdz ar to vēstules saņem viens vai divi cilvēki, arī noformējums mēdz būt atšķirīgs. Līdz ar to dažādas ir iespējas atpazīst krāpniekus. Labi sagatavota vēstule var arī veiksmīgi iziet cauri" analizē Gints Mālkalnietis. Viņš stāsta, ka redzējis arī vēstules, kuru pamatā ir reāla sarakste, tikai modificēta. Tas var būt aicinājums atvērt kādu failu, atsaucoties uz bijušu darījumu, lai pārskatītu tāmi vai kādu tehnisko risinājumu. "Šādas iziet cauri ļoti vienkārši, cilvēki zina sadarbības partnerus, atceras, ka pirms pusgada bija objekts, kaut ko darījām, paskatīsimies. Ja runājam par maksājumiem, vienmēr esmu uzsvēris - mācāmies elektroniski parakstītos dokumentus lietot. Vajag atcerēties, ka mums ir šāda aizsargāta sarakstes forma, kur varam digitāli nodrošināt, ka šis dokuments nemainīgs aiziet līdz partnerim un ka viņš spēj identificēt, no kā saņēmis. Bizness vēlas ļoti skriet, un ar šo skriešanu un nevēlēšanos veltīt divas, piecas minūtes, lai šos elektroniskos sarakstus apstiprinātu, zaudē simtus, tūkstošus. Zaudējumi uz šāda veida kļūmēm, nepārskatot dokumentus, ko vajadzētu pārskatīt, tie ir sešciparu skaitļi Latvijā regulāri," atzīst Gints Mālkalnietis. Lai arī Latvijas lielā un vidējā biznesa pārstāvji savus darbiniekus šajās jomās izglīto arvien aktīvāk, tomēr šo prasmju testi un lielais Latvijā reģistrēto dažāda veida krāpniecības apjoms digitālā vidē liecina par būtisku zināšanu trūkumu visu nozaru uzņēmumos un visu speciālistu līmeņos. "Atsaucība mācībām nav pārāk liela," atzīst Imants Felsbergs, "Mācībās vairāk uzsvars ir uz kiberdrošības kultūras veidošanu, jo nav viena konkrēta risinājuma visiem gadījumiem. Darbiniekiem ir jāzina, kā ikdienā rīkoties ar informāciju dažādā formā, arī lietojot sociālos tīklus. Tāpat jāsaprot fiziskās drošības pamatprincipi, ka jāaizver durvis un jāuzliek signalizācija, tāpat ir jāzina, kā strādāt ar e-pastu, uzņēmuma informāciju un jāzina, kā rīkoties, ja notiek jaut kas slikts."  

Le débat
Quels seront les moments forts de 2023 ?

Le débat

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 51:49


Les prochains mois s'annoncent chargés sur le front de l'actualité internationale avec la poursuite de la guerre en Ukraine, la persistance du mouvement de protestation en Iran, l'organisation d'élections présidentielles au Nigéria et en Turquie ou le couronnement de Charles III. Un agenda que commentent plusieurs chroniqueurs et journalistes de France 24.

Convidado
Moçambique no Conselho de Segurança da ONU "é uma questão de dignidade"

Convidado

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 9:01


Pela primeira vez, Moçambique foi eleito para o cargo de membro não-permanente no Conselho de Segurança da ONU. Com um contexto geopolítico interno divido entre a luta contra o terrorismo e sectores económicos à procura de investimentos estrangeiros, as questões com as quais Moçambique lidará no órgão supremo da ONU serão inevitávelmente a guerra na Ucrânia e o aquecimento global. Entrevistámos Michel Cahen, especialista de Moçambique e da Africa lusófona contemporânea e ligado ao Centro Nacional [francês] de Investigação Científica, sobre a visão de Moçambique sobre o mundo nos próximos dois anos e o seu papel no Conselho de Segurança da ONU.  Ouça a entrevista aqui:    Pedro Comissário, o embaixador moçambicano das Nações Unidas, disse que o combate contra o terrorismo é uma das prioridades a incluir na agenda. Em que medida é que o papel de membro não-permanente de Moçambique vai impulsionar a questão da luta contra o terrorismo?  "Sinceramente eu penso que isso não vai mudar nada. Fala-se do terrorismo no norte do país sem analisar as raízes históricas da rebelião nessa região do país. Hoje em dia, o terrorismo cobre um leque tão vasto de situações que, ao meu ver, isto não vai mudar muito." Mas não acha que ascendendo a um papel de importância a nível internacional, Moçambique poderá pôr na mesa do Conselho de Segurança da ONU esta questão da luta contra o terrorismo? "Sim, mas o terrorismo onde? O terrorismo em Moçambique? O terrorismo na Síria no Irão? Há tantas situações que são hoje caracterizadas de terroristas que isso enfraquece a luta contra o terrorismo. Não há unanimidade internacional.  Por exemplo, o que vai ser interessante observar é a posição de Moçambique em relação à guerra da Rússia contra a Ucrânia. Para países como Moçambique, esta é uma guerra dos europeus, do Ocidente entre eles. Por isso, Moçambique tomou uma posição de neutralidade, como muitos países africanos. No entanto, as agressões russas podem ser analisadas como sendo terrorismo. Vai haver uma contradição completa. Carecemos de uma definição cuidadosa do que é o terrorismo para poder lutar realmente contra isso. E mesmo no caso de Moçambique, onde os jihadistas cometem actos terroristas, não basta dizer "são terroristas, vamos matá-los a todos". É preciso ver as raízes históricas locais.  No Brasil, Lula da Silva, que acabou de ser empossado presidente da República pela terceira vez, teve declarações absolutamente terríveis sobre a Ucrânia, considerando que grande parte da responsabilidade da guerra era da Ucrânia. Moçambique e Brasil não vão apoiar a Rússia, mas é certo que vão impedir qualquer posição clara do Conselho de Segurança das Nações Unidas em relação à guerra contra a Ucrânia." Precisamente Moçambique, tal como muitos outros países africanos, nunca condenou a invasão russa à Ucrânia e a guerra que sucedeu. Que credibilidade terá Filipe Nyiuzi aos olhos dos países ocidentais que condenam a guerra?  "Moçambique decidiu ter uma posição de neutralidade. Fundamentalmente Moçambique é um país ocidental, capitalista, de política neo-liberal, é membro do Banco Mundial, é membro da Organização Internacional de Comércio e de todas as grandes instituições internacionais do Ocidente.  Mas Moçambique procura alargar um pouco as suas estreitas margens de independência, não se alinhando sempre com o Occidente.  Por exemplo, um dos temas importantes para Moçambique no Conselho de Segurança das Nações Unidas é o clima. Moçambique sofreu muito, nos anos passados, de cheias, de secas.... É uma preocupação importante, mas ao mesmo tempo, Moçambique está a aceitar mega projetos de gás e de petróleo no norte do país que vão continuar a agravar o clima. Por um lado diz-se que a prioridade é o clima e por outro lado abre-se os braços à Total [empresa petrolífera francesa].  Apesar das declarações positivas do embaixador Pedro Comissário, a elite moçambicana está à espera do dinheiro do gás e do petróleo. Isso será sempre mais importante do que declarações diplomáticas."  Vai haver um conflito de interesses?  "Claro! Conflito de interesses e contradição flagrante. A longo prazo, Moçambique não deveria abrir novos poços de gás e de petróleo. A curto prazo, a elite quer o dinheiro. Os outros países tiveram o direito de explorar as suas fontes de petróleo e de gás, porque é que Moçambique não haveria de ter o mesmo direito? Isto é também um problema internacional que tem que ser discutido no Conselho de Segurança.  Para que países como Moçambique abandonem a exploração do gás e do petróleo, é preciso que haja subsídios internacionais."  Tem-se falado bastante da urgência das reformas do Conselho de Segurança da ONU para integrar a voz do continento africano na instituição, mas não há unanimidade quanto ao país africano mais indicado para representar o continente.  "Obviamente Moçambique não se tornará membro permanente do Conselho. Será um país árabe, ou a Nigéria, ou a Africa do Sul. Mas isso, são os africanos que o devem decidir. A assembleia geral da ONU não deve decidir, a meu ver, qual será o país africano mais indicado para representar a voz do continente." 

Meio Ambiente
Em 2022, emergência climática se tornou mais ‘visível', mas países recuaram nas ações

Meio Ambiente

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 14:42


Em um tema em que as más notícias se transformaram na regra nos últimos anos, 2022 trouxe uma série de alertas particularmente flagrantes sobre a emergência climática – mas também sobre as incoerências entre o discurso e as práticas para combater as mudanças do clima. Já em fevereiro, a guerra na Ucrânia levou a Europa para um cenário de incertezas sobre o futuro do abastecimento de gás natural russo, até então crucial para países como a Alemanha, a Hungria e a Eslováquia. Mas como a transição energética rumo ao fim dos combustíveis fósseis está mais lenta do que deveria, diversos países não viram outra alternativa a não ser ativar as usinas a carvão, as mais nocivas para o meio ambiente. Face ao risco de apagões e de ficar sem aquecimento nos meses de frio, os europeus deixaram de lado os compromissos ambientais e as promessas de acabar com as centrais a carvão até 2030. Estas usinas respondem por mais de 40% das emissões mundiais de gases de efeito estufa, que provocam o aquecimento global. Até os países menos dependentes do gás, como a França, dona da mais vasta rede de usinas nucleares da Europa, também não conseguiram evitar o retrocesso. Para Neil Makaroff, coordenador da seção Europa da Rede Ação pelo Clima, hub de organizações ambientais francesas, o contexto geopolítico deveria representar uma oportunidade para o bloco: "Diante da crise exacerbada pela guerra na Ucrânia, a energia nuclear pode parecer uma solução, ao não emitir CO2. Mas não podemos esquecer que para construir uma central nuclear, precisamos de 15 a 20 anos. Por demorar tanto, essa opção não atende aos nossos objetivos climáticos até 2030, de reduzir pelo menos 55% das nossas emissões até o fim da década”, explica. “A única solução facilmente aplicável e barata são as energias renováveis, eólica, solar e biogás. Elas precisam decolar para substituir o gás, o petróleo, mas também o carvão russos." Calorão mais cedo, intenso e persistente Na sequência, como um golpe de ironia do destino, o verão castigou os europeus com temperaturas historicamente elevadas, as segundas mais altas desde o início das medições, em 1900. Os termômetros começaram a subir já em maio, algo totalmente excepcional. Privada de gás, a Europa passou a conviver também com racionamento de água e com incêndios florestais fora de controle, levando a graves prejuízos agrícolas. Em dois meses, a França teve 33 dias de calor além dos padrões. O agricultor francês David Peschard, instalado em Loir-et-Cher, na região central do país, jamais tinha vivido uma situação parecida. “Algumas plantações não estão recebendo água suficiente. Podemos ser otimistas e achar que é apenas uma fase e que voltaremos a períodos mais úmidos. Mas, se enfrentarmos essa situação com frequência, será necessário nos adaptarmos rapidamente”, observa. “Infelizmente, temos uma lição a aprender, e estamos aprendendo muito lentamente. O milho, por exemplo, está condenado a nã ser mais cultivado na nossa região", lamenta. No continente africano, a seca prolongada nas regiões do Sahel e do Chifre da África, além de países como Quênia e Nigéria, acentuou a insegurança alimentar. O Unicef alerta que mais de 20 milhões de crianças africanas chegaram ao fim do ano sob a ameaça da fome e da sede devido às mudanças climáticas, à falta de cereais, aos conflitos e à inflação mundial. Paquistão sob a água A elevação das temperaturas globais também leva ao aumento dos fenômenos extremos como enchentes, que devastaram o Paquistão em agosto. O país teve um terço de seu território inundado, com 33 milhões de pessoas atingidas. As chuvas de 2022 foram quase três vezes mais fortes do que a média dos últimos 30 anos, segundo levantamento da ONU. Em seguida, veio o outono mais quente registrado em décadas na Europa – para mostrar, mais uma vez, que algo está errado com o clima do planeta. Em outubro, os termômetros marcaram de 3 a 7 graus acima do normal para a estação. Em entrevista ao Planeta Verde, o economista ambiental Matthieu Glachant avaliou que, em relação à tomada de consciência sobre o problema, haverá um antes e um depois de 2022. "Eu acho que foi importante o que aconteceu porque, do nada, a mudança climática se transformou em uma experiência pessoal. Há muito tempo, conhecemos os relatórios do IPCC que nos alertavam sobre tudo isso – até que chegamos no momento em que as previsões se realizaram diante dos nossos olhos”, constatou. "Acho que isso provocará um verdadeiro impacto nos cidadãos e, por consequência, nos políticos." No Brasil, foco no desmatamento Já no Brasil, na área ambiental, foram os recordes de desmatamento e queimadas, sempre atualizados para pior durante o governo de Jair Bolsonaro, que continuaram a ocupar as manchetes no país e internacionais. Meses como setembro e outubro foram os piores registrados em 12 e sete anos, respectivamente. No período de um ano, 11,6 mil km² da Amazônia foram desmatados, o segundo pior índice desde 2009, de acordo com dados do Instituto Nacional de Pesquisas Espaciais (Inpe). “O desmatamento está crescente nos últimos quatro anos e está se propagando por lugares onde não ocorria antes. A gente não via fogo em grandes quantidades na região de Lábrea, por exemplo, ou no sul do Amazonas. Não era um tema naquela região”, apontou Tasso Azevedo, coordenador-geral do Mapbiomas, plataforma de referência no monitoramento de queimadas. “É um crescimento consistente que é resultado dos sinais que são dados no nível federal que, no fundo, diz que vai acabar com as punições e vai reinar a impunidade em relação aos crimes ambientais.” Esse quadro tem consequências não só para o clima, mas também para a economia. Em 2022 o Brasil deu um passo a mais rumo à perda de mercados para as suas exportações de matérias-primas, em represália à política ambiental destrutiva. Em dezembro, a União Europeia chegou a um acordo sobre uma nova lei para proibir a compra de produtos oriundos de áreas de florestas desmatadas ilegalmente. A medida atinge em cheio alguns dos carros-chefes do comércio internacional brasileiro, como a carne, a soja e a madeira. “É uma legislação muito bem-vinda e esperada por toda a comunidade de cientistas e socioambientalistas. De forma transversal, vejo que o grande impacto vai ser minar a pressão de especulação de terras no Brasil”, disse o cientista de uso da terra Tiago Reis, coordenador na América do Sul da Trase, uma iniciativa internacional especializada em rastrear a origem e o destino das matérias-primas no comércio mundial. “De 90 a 99% do desmatamento global de 2015 a 2019 foi para a agropecuária. Mas de 35 a 55% desse desmatamento foi improdutivo, ou seja, ele foi motivado pela perspectiva de lucro com a venda da terra, de olho nos preços futuros das commodities agropecuárias. Quando a UE define que não vai importar produtos de áreas desmatadas, ela está dizendo que essa terra não vai mais valer tanto assim, já que vai encontrar restrições de mercado”, salientou Reis. Neste contexto, a eleição de Luiz Inácio Lula da Silva, em outubro, foi a melhor noticia ambiental do ano para o Brasil. Em sua primeira viagem internacional após o pleito, Lula foi à Conferência do Clima da ONU em Sharm el-Sheikh, no Egito (COP27), anunciar ao mundo o seu comprometimento com a preservação da maior floresta tropical do planeta. “Não há segurança climática para o mundo sem uma Amazônia protegida. Não mediremos esforços para zerar o desmatamento e a degradação de nossos biomas até 2030”, ressaltou. “Os crimes ambientais, que cresceram de forma assustadora durante o governo que está chegando ao fim, serão agora combatidos sem trégua.” Outra boa notícia para o país foi a eleição de duas deputadas indígenas, Sônia Guajajara e Célia Xacriabá, importantes defensoras das causas dos povos originários. “Estaremos juntas, comprometidas com a bancada do cocar, para fortalecer o futuro Ministério dos Povos Indígenas [a ser chefiado por Guajajara]. Se nós somos a solução número 1 para conter as mudanças climáticas, como afirma a própria ONU, nós queremos e precisamos marcar presença nos outros ministérios: no Meio Ambiente, na Cultura, na Educação”, afirmou Célia à RFI, em uma conversa em Sharm el Sheikh. “Nós chegamos para ‘mulherizar' e ‘indigenizar' a política, porque onde existe indígena, existe floresta.” COP27 tem avanço para países pobres, mas falha em responder à altura os desafios A conferência ambiental mais importante do ano ocorreu em novembro. O evento resultou na decisão de criar um financiamento específico para os países em desenvolvimento serem compensados, com recursos das nações desenvolvidas, pelas perdas e danos já sofridos devido às mudanças do clima – uma demanda história dos países pobres. Por outro lado, a conferência, abalada pelos efeitos da guerra na Ucrânia e realizada em um país que deixa a desejar na pasta ambiental, falhou ao paralisar os esforços por reduções de emissões de CO2 e encaminhar a diminuição do uso de combustíveis fosseis. Nos dois aspectos, essenciais para o cumprimento do Acordo de Paris, o texto final da COP27 apenas manteve o que já havia sido acordado na conferência anterior, em Glasgow.

Aujourd'hui l'économie, le portrait
Mostafa Terrab, les engrais au service de la diplomatie marocaine

Aujourd'hui l'économie, le portrait

Play Episode Listen Later Dec 27, 2022 4:04


Portrait de Mostafa Terrab, à la tête de l'Office chérifien des phosphates (OCP), le géant marocain des engrais depuis 2006. Une entreprise qui, dans la crise mondiale actuelle des engrais, joue un rôle clé pour l'Afrique notamment.  En octobre, Mostafa Terrab était l'invité d'honneur du président de la Banque mondiale, David Malpass, pour un débat sur la crise mondiale des engrais. Mostafa Terrab vient de promettre de livrer à l'Afrique qui en manque cruellement, quatre millions de tonnes d'engrais phosphatés en 2023. De quoi couvrir 80% de ses besoins, et ce, à des tarifs préférentiels. Un coup politique et un coup de com' à la fois, qui ne surprennent pas ceux qui, comme Pascal Airault, connaissent ce patron hors norme, arrivé à la tête de l'Office chérifien des phosphates (OCP), en 2006 : « Mostafa Terrab a un physique impressionnant. Il a un physique de catcheur, une voix grave. Il vient d'une grande famille de Meknès. Son grand-père était Mohamed Belarbi Alaoui, figure de l'Islam moderniste. Et lui incarne le patron moderne. Il se balade avec le Financial Time (grand quotidien économique britannique, NDLR) sous le bras. Il est passé par l'entreprise Bechtel (la première entreprise américaine de travaux publics, NDLR) aux États-Unis. Il a aussi travaillé à la Banque mondiale. » ►À lire aussi : Au Maroc, les producteurs d'engrais africains réfléchissent à l'avenir Mohamed VI lui confie la mission de redresser un mastodonte mal en point. L'OCP était alors la vache à lait de la monarchie marocaine, une entreprise opaque et vieillissante. Mostafa Terrab, formé en France à l'école nationale des Ponts et Chaussées, et au Massachusetts Institut of Technology (MIT), entreprend une révolution copernicienne. Mounir Halim dirige Afriqom, agence d'information spécialisée sur les engrais. Ce physicien a travaillé trois ans avec Mostafa Terrab : « Il y a un changement de culture, que j'ai vécu à l'époque. Il faut prendre la responsabilité. Il faut donner la décision aux différents niveaux de management. Certainement à l'américaine, mais du bon côté, avec de l'action, avec de la vision et du suivi et certainement de la créativité. » Outre des campagnes de communication axées sur l'écologie et qui visent aussi à contrebalancer l'image d'une industrie réputée polluante, Mostafa Terrab entreprend surtout de faire de la première entreprise marocaine une machine à profit. Pour cela, l'OCP devient non plus simple fournisseur de phosphates brut, mais aussi d'engrais, quadruplant sa production en treize ans : « Quand on vend un phosphate à cent dollars (la tonne, NDLR) à une usine en Australie qui va le transformer et le vendre à 400 dollars, il y a une marge qui est captée par celui qui transforme le produit, expliqueMounir Halim, ex-directeur des ventes en Europe d'OCP. Mostafa Terrab dit "non ! Pourquoi est-on en train de donner notre matière première ?" Il veut capter la marge, et en plus, il devient l'un des plus grands producteurs et exportateurs du marché. On se retrouve donc en position de leader sur le pricing (la politique de prix, NDLR), sur la stratégie et donc devient influenceur du marché. » Stratégie gagnante Transformée en société anonyme, publiant ses résultats, l'OCP séduit. Cette année, son chiffre d'affaires devrait dépasser les onze milliards d'euros. Le groupe s'est aussi lancé à la conquête de l'Afrique. Suivant la ligne politique fixée par le palais, Mostafa Terrab multiplie les investissements au sud : usines en Éthiopie, au Nigéria, partenariats au Sénégal et dans une douzaine d'autres pays. L'OCP de Mostafa Terrab est aussi un instrument diplomatique pour le Maroc dans sa politique envers le Sahara occidental. Pascal Airault ajoute : « On pense qu'en établissant des liens commerciaux, des liens économiques très étroits avec un certain nombre de pays du continent qui étaient enclins à conserver leur soutien politique à la république arabe sahraoui démocratique, on peut espérer au bout d'un certain temps obtenir un changement d'attitude. » L'OCP est un bras économique marocain sous influence. Rabat a ainsi rappelé une cargaison de 50 000 tonnes d'engrais destinés au Pérou après que Lima a rétabli ses relations avec les indépendantistes sahraouis. ► À écouter aussi : Afrique Économie - Peut-on pallier le manque d'engrais en Afrique ?

Aujourd'hui l'économie, le portrait
Mostafa Terrab, les engrais au service de la diplomatie marocaine

Aujourd'hui l'économie, le portrait

Play Episode Listen Later Dec 27, 2022 4:04


Portrait de Mostafa Terrab, à la tête de l'Office chérifien des phosphates (OCP), le géant marocain des engrais depuis 2006. Une entreprise qui, dans la crise mondiale actuelle des engrais, joue un rôle clé pour l'Afrique notamment.  En octobre, Mostafa Terrab était l'invité d'honneur du président de la Banque mondiale, David Malpass, pour un débat sur la crise mondiale des engrais. Mostafa Terrab vient de promettre de livrer à l'Afrique qui en manque cruellement, quatre millions de tonnes d'engrais phosphatés en 2023. De quoi couvrir 80% de ses besoins, et ce, à des tarifs préférentiels. Un coup politique et un coup de com' à la fois, qui ne surprennent pas ceux qui, comme Pascal Airault, connaissent ce patron hors norme, arrivé à la tête de l'Office chérifien des phosphates (OCP), en 2006 : « Mostafa Terrab a un physique impressionnant. Il a un physique de catcheur, une voix grave. Il vient d'une grande famille de Meknès. Son grand-père était Mohamed Belarbi Alaoui, figure de l'Islam moderniste. Et lui incarne le patron moderne. Il se balade avec le Financial Time (grand quotidien économique britannique, NDLR) sous le bras. Il est passé par l'entreprise Bechtel (la première entreprise américaine de travaux publics, NDLR) aux États-Unis. Il a aussi travaillé à la Banque mondiale. » ►À lire aussi : Au Maroc, les producteurs d'engrais africains réfléchissent à l'avenir Mohamed VI lui confie la mission de redresser un mastodonte mal en point. L'OCP était alors la vache à lait de la monarchie marocaine, une entreprise opaque et vieillissante. Mostafa Terrab, formé en France à l'école nationale des Ponts et Chaussées, et au Massachusetts Institut of Technology (MIT), entreprend une révolution copernicienne. Mounir Halim dirige Afriqom, agence d'information spécialisée sur les engrais. Ce physicien a travaillé trois ans avec Mostafa Terrab : « Il y a un changement de culture, que j'ai vécu à l'époque. Il faut prendre la responsabilité. Il faut donner la décision aux différents niveaux de management. Certainement à l'américaine, mais du bon côté, avec de l'action, avec de la vision et du suivi et certainement de la créativité. » Outre des campagnes de communication axées sur l'écologie et qui visent aussi à contrebalancer l'image d'une industrie réputée polluante, Mostafa Terrab entreprend surtout de faire de la première entreprise marocaine une machine à profit. Pour cela, l'OCP devient non plus simple fournisseur de phosphates brut, mais aussi d'engrais, quadruplant sa production en treize ans : « Quand on vend un phosphate à cent dollars (la tonne, NDLR) à une usine en Australie qui va le transformer et le vendre à 400 dollars, il y a une marge qui est captée par celui qui transforme le produit, expliqueMounir Halim, ex-directeur des ventes en Europe d'OCP. Mostafa Terrab dit "non ! Pourquoi est-on en train de donner notre matière première ?" Il veut capter la marge, et en plus, il devient l'un des plus grands producteurs et exportateurs du marché. On se retrouve donc en position de leader sur le pricing (la politique de prix, NDLR), sur la stratégie et donc devient influenceur du marché. » Stratégie gagnante Transformée en société anonyme, publiant ses résultats, l'OCP séduit. Cette année, son chiffre d'affaires devrait dépasser les onze milliards d'euros. Le groupe s'est aussi lancé à la conquête de l'Afrique. Suivant la ligne politique fixée par le palais, Mostafa Terrab multiplie les investissements au sud : usines en Éthiopie, au Nigéria, partenariats au Sénégal et dans une douzaine d'autres pays. L'OCP de Mostafa Terrab est aussi un instrument diplomatique pour le Maroc dans sa politique envers le Sahara occidental. Pascal Airault ajoute : « On pense qu'en établissant des liens commerciaux, des liens économiques très étroits avec un certain nombre de pays du continent qui étaient enclins à conserver leur soutien politique à la république arabe sahraoui démocratique, on peut espérer au bout d'un certain temps obtenir un changement d'attitude. » L'OCP est un bras économique marocain sous influence. Rabat a ainsi rappelé une cargaison de 50 000 tonnes d'engrais destinés au Pérou après que Lima a rétabli ses relations avec les indépendantistes sahraouis. ► À écouter aussi : Afrique Économie - Peut-on pallier le manque d'engrais en Afrique ?

O Mundo Agora
Geopolítica impulsiona devoluções de bens culturais a países colonizados

O Mundo Agora

Play Episode Listen Later Dec 26, 2022 4:40


A atual dinâmica da geopolítica, com novas polaridades emergentes entre Estados Unidos, Europa, Rússia e China, coloca na pauta do dia a disputa por espaços no Terceiro Mundo. Um efeito colateral positivo desta nova dinâmica, tão marcada por guerras, agressões e disputas acirradas por mercados, é o de impulsionar a diplomacia de devolução de bens culturais saqueados pelas potências ao longo dos séculos nos países por elas colonizados. Neste ano de 2022 registraram-nas várias devoluções, notadamente de países europeus em relação à África. Há poucos dias o governo alemão devolveu 21 peças de bronze à Nigéria, pertencentes ao antigo Reino do Benim (não confundir com o atual e vizinho país do Benim). Estas peças, junto com outras, foram roubadas por militares britânicos no século 19 e em seguida vendidas a diversos museus europeus. No ato da entrega, a ministra das Relações Exteriores da Alemanha, Annalena Baerbock, comparou a situação a uma hipotética impossibilidade, por parte dos alemães, de contemplarem a Bíblia de Gutenberg. O ministro da Cultura português, Pedro Adão e Silva, anunciou a decisão por parte de seu governo de inventariar cuidadosa e discretamente, “sem politização” (sic), obras de arte, bens culturais, objetos de culto e até restos mortais tomados a comunidades das ex-colônias, para devolução. O Papa Francisco I decidiu, também neste dezembro, enviar ao Arcebispado da Igreja Ortodoxa em Atenas, na Grécia, três peças pertencentes ao Partenon, que estavam há séculos no Museu do Vaticano. Em outubro passado o Vaticano já devolvera 3 múmias pré-hispânicas ao Peru e uma cabeça reduzida e mumificada ao Equador. Em agosto o Museu Horniman, do Reino Unido, anunciou a devolução de 72 peças à Nigéria, também pertencentes ao antigo Reino do Benim. O presidente francês Emmanuel Macron já ordenara, em 2021, o retorno de 26 peças do Museu do Quai Branly, em Paris, ao atual Benim, vizinho da Nigéria. Lotes arqueológicos A tendência também é observada em outras partes do mundo. Em setembro, a Justiça dos Estados Unidos ordenou a devolução de 16 assim chamados “tesouros arqueológicos” ao Egito, que estavam no Metropolitan Museum of Art, em Nova York. O governo uruguaio anunciou a devolução de 39 lotes arqueológicos e culturais ao Equador, Peru e Egito, que haviam chegado ao país através de contrabando. Mas nem sempre a tendência desperta entusiasmo ou sequer aprovação. Há notícias de que partidários do movimento Chega, de extrema direita, em Portugal, se opõem ao anúncio de possível devolução feito pelo ministro da Cultura daquele país. Alegam que esta política compromete o culto à grandeza do antigo Império Português, e culpam as recentes levas de imigrantes como responsáveis por este comprometimento do nacionalismo em Portugal. Por seu turno, o Museu Britânico, que há anos discute uma possível devolução das frisas do Partenon à Grécia, até o momento mantém um silêncio obsequioso sobre a reivindicação, por parte do Egito, do retorno da famosa Pedra de Roseta, graças à qual o arqueólogo francês Jean-François Champollion, no século 19, conseguiu decifrar os antigos hieróglifos egípcios. A Pedra de Roseta foi tomada por Napoleão I, e depois pelos ingleses, como despojo de guerra e levada para o Museu Britânico, em Londres. Este museu também guarda, até o momento, um silêncio sepulcral sobre as peças que obteve daqueles militares que saquearam o antigo Reino do Benim, na Nigéria. Atitudes negativas como estas justificam o dito irônico de que o Egito ainda tem pirâmides porque elas eram pesadas demais para serem levadas a algum país europeu.

Podcast Internacional - Agência Radioweb
Por que governos estão devolvendo bens culturais a ex-colônias?

Podcast Internacional - Agência Radioweb

Play Episode Listen Later Dec 26, 2022 4:18


Alemanha, Portugal e Reino Unido estão entre países que começam a devolver bens roubados durante a colonização de países como Egito, Grécia e Nigéria.

Afrique Économie
Les milliardaires africains façonnent le continent

Afrique Économie

Play Episode Listen Later Dec 15, 2022 2:22


Être milliardaire en Afrique aujourd'hui, c'est le titre de l'ouvrage que publie chez Présence Africaine le journaliste camerounais Michel Lobé Ewané. Ce spécialiste du monde des affaires analyse à la fois l'origine de la richesse en Afrique et les évolutions du capitalisme africain. En 20 ans, l'Afrique a vu une progression de 150 % du nombre de ses millionnaires. Elle compte aujourd'hui une vingtaine de milliardaires en dollars, dont le plus emblématique est le numéro un incontesté, le Nigérian Aliko Dangote. Pour Michel Lobé Ewané, cette progression traduit la modernisation et le dynamisme des économies africaines. « Dans les 20 dernières années, il y a eu une amélioration du climat des affaires, il y a eu une croissance économique. Et il y a des pays qui ont aussi favorisé l'émergence de champions nationaux. Je prends l'exemple du Nigeria qui a fait beaucoup pour faire émerger des milliardaires. » Longtemps, les grandes fortunes africaines étaient synonymes de prédation du monde politique sur la sphère économique, d'où une méfiance encore bien ancrée des populations. « Être milliardaire en Afrique aujourd'hui n'apporte pas de la légitimité. Il y a encore beaucoup de suspicion sur la richesse. Il y a beaucoup de fantasmes, ils sont liés au fait que le politique est une source d'enrichissement. Il y a des hommes d'affaires qui sont des cache-sexes d'hommes politiques et qui ont construit toute leur prospérité par des passe-droits, en usant de la corruption et qui font une soustraction à la richesse nationale plutôt qu'une addition. » Des profils plus variés que par le passé Les milliardaires d'aujourd'hui ne sont pas ceux d'hier. L'Afrique passe peu à peu d'un système capitaliste de type marchand à un capitalisme industriel où tertiaire. Les milliardaires ont donc aujourd'hui des profils très variés, explique Michel Lobé Ewané. « Dans les années 1970, les milliardaires étaient des commerçants, des gens qui faisaient dans l'import-export, qui avaient une position parce qu'on leur avait donné des licences. Aujourd'hui, on remarque les liens, ce sont des gens beaucoup plus ambitieux, beaucoup plus portés dans des secteurs de pointe, la finance, les assurances. Beaucoup de milliardaires ont émergé en investissant dans les télécoms et de plus en plus, on les trouve dans l'agro-industrie, on les trouve dans l'agroalimentaire, donc il y a une diversification et c'est une différence notable avec les anciens qui étaient cantonnés à un seul secteur et sur un seul pays. » Pour Michel Lobé Ewané, la caractéristique des milliardaires contemporains, c'est avant tout d'être panafricain par nature et de penser à l'échelle du continent. Ils ont donc précédé l'actuel mouvement d'union économique créé avec la zone de libre-échange continentale. Reste un constat : la multiplication des milliardaires reflète aussi l'imperfection des systèmes de redistribution sociale.   ► Entretien avec Michel Lobé Ewané, auteur du livre « Être milliardaire aujourd'hui en Afrique » aux éditions Présence Africaine. RFI : Michel Lobé Ewané, vous partez d'un constat : sur le continent le plus pauvre du monde, la richesse ne s'est jamais aussi bien portée. Est-ce aussi paradoxal qu'il y paraît ? MLE : Pour moi, ce n'est pas tellement un paradoxe, c'est la confirmation d'une dynamique sur le plan économique qui a été enclenché ces dix ou quinze dernières années durant lesquelles l'Afrique a connu une croissance très forte et où le climat des affaires s'est amélioré. Je ne dis pas qu'il est parfait, mais il s'est considérablement amélioré. La liberté d'entreprendre est devenue une réalité dans la plupart des pays. Certes, la pauvreté n'a pas été encore éradiquée, mais je considère que le fait qu'il y ait plus de milliardaires, donc de patrons d'entreprises qui commencent à investir dans des secteurs importants, est un bon signe. Les hommes d'affaires et les milliardaires en particulier sont en train de refaçonner le paysage économique de leur pays, comme en Afrique du Sud, au Kenya, en Tanzanie, au Nigeria et même aussi au Sénégal. RFI : Combien l'Afrique compte-elle de milliardaires et peut-on la comparer aux autres continents ?  MLE : Il y a évidemment beaucoup moins de milliardaires en Afrique qu'en Europe, en Asie et aux États-Unis. Mais il y a une progression évidente. Le dernier classement de Forbes (magazine américain consacré aux grandes fortunes et aux chefs d'entreprises, NDLR) a identifié 20 milliardaires en dollars précisément en 2021. J'ajoute qu'en 2019, on comptait 140 000 millionnaires (c'est à dire avec au moins un million d'actifs), 699 avec au moins dix millions d'actifs et 310 avec au moins cent millions d'actifs. RFI : En Europe, on a souvent tendance à considérer que les milliardaires sont le signe d'une redistribution imparfaite des richesses nationales dans un pays. Est-ce que c'est aussi le cas sur le continent ? MLE : Oui, bien sûr, parce qu'une bonne partie de la richesse et des grandes fortunes ne sont pas entre les mains des hommes d'affaires mais dans celles des dirigeants politiques. Et ce n'est pas forcément une bonne chose, puisque ce sont des gens qui ne créent pas la valeur, ni d'entreprises. D'un autre côté, plus il y a de milliardaires, donc de patrons d'entreprises, plus ils peuvent contribuer à réduire la pauvreté en créant des emplois et en payant des impôts. RFI : C'est un peu la théorie du ruissellement telle que formulée en France par le président Emmanuel Macron. Pour autant, on s'aperçoit aussi que l'écart entre les très riches et la majorité de la population africaine, souvent très pauvre, est immense. Est-ce que ce ruissellement fonctionne vraiment ? MLE : Il est évident qu'il y a encore en Afrique beaucoup de déséquilibres. On est très loin d'une société où la classe moyenne serait suffisamment large pour imposer une répartition équitable des richesses. Mais il faut savoir qu'il y a une dynamique qui est en train de se mettre en place. La même que celle que l'on a observée en Chine où ce sont bel et bien les entreprises qui ont permis de faire sortir 400 millions de personnes de la pauvreté. RFI : Il y a quelques années encore, on associait les milliardaires africains à la prédation et à la sphère politique. Pour être riche, il fallait être proche du pouvoir politique. Est-ce que cette situation a changé ? MLE : Elle est loin d'avoir changé, et la réalité, c'est que le politique demeure une source d'enrichissement. Certains hommes d'affaires sont des cache-sexes d'hommes politiques. Et certains dirigeants sont extrêmement riches et cette richesse est en quelque sorte soustraite à la richesse nationale. Moi, j'ai choisi dans ce livre de parler, non pas des prédateurs du système, mais de ceux qui bâtissent et investissent, et qui apportent donc à la collectivité une richesse supplémentaire. J'ai exclu par principe et aussi par méthode les hommes politiques riches et les milliardaires politiciens. RFI : Vous soulignez dans votre ouvrage que l'Afrique a de tous temps généré des hommes extrêmement riches. Il suffit de penser au roi Mansa Moussa 1er au 14e siècle, considéré comme l'homme le plus riche du monde. Mais il y a une période de l'histoire où les Africains ont été exclus de la richesse, c'est la période coloniale. Les Africains étaient-ils tous exclus du processus d'accumulation de richesse ? MLE : Oui, c'était la règle. Mais il y a eu quand même quelques exemples d'hommes d'affaires ou de commerçants qui se sont enrichis sous la colonisation. Au Kenya, la famille Kenyatta s'est enrichie dans les plantations et le commerce. En Côte d'Ivoire, Houphouët-Boigny était un planteur avant de devenir un homme politique. Il y a de nombreux exemples, mais il faut souligner que c'est à chaque fois l'administration coloniale qui décidait qui pouvait travailler et s'enrichir et qui ne le pouvait pas. Et cette période coloniale – et avant elle, la période de traite esclavagiste – avait ceci de particulier que les Africains étaient considérés comme des marchandises, des biens, ou de la simple force de travail. Ceci dit, l'administration coloniale a, peu à peu, favorisé l'émergence d'une classe d'affaire autochtone afin qu'il y ait une élite favorable au système et qui le soutienne. RFI : Si l'on poursuit la trame historique, on s'aperçoit en vous lisant que les milliardaires africains sont d'abord apparus dans le commerce. Des profils très différents de ceux que l'on voit aujourd'hui… MLE : Effectivement, on est passé d'une classe de commerçants à une classe d'entrepreneurs. Dans les années 1960-1980, les hommes d'affaires étaient essentiellement de grands commerçants qui ont fait fortune dans l'import-export. Grâce au système de licences, ils bénéficiaient de marchés importants et réalisaient des marges énormes sur des produits de première nécessité. Ensuite, les plus audacieux, les plus ambitieux, je dirais même les plus intelligents, ont exploité le capital qu'ils ont retiré de cette activité pour investir dans d'autres secteurs : l'industrie, l'immobilier, l'agro-industrie, l'agroalimentaire. Au Nigeria, Aliko Dangote a commencé par le commerce, et ensuite il a investi dans les cimenteries. Puis il a diversifié son groupe. Aujourd'hui, les milliardaires africains se retrouvent dans des secteurs très variés : la téléphonie, les banques, les assurances et les nouvelles technologies. Il faut souligner aussi une chose importante : les milliardaires africains choisissent très vite de dépasser leurs frontières nationales et de travailler sur les marchés africains. C'est une différence notable avec la première génération qui était souvent cantonnée à un secteur et dans un seul pays. Et ce n'est pas toujours une sinécure dans une Afrique encore morcelée économiquement. Il faut savoir s'adapter aux différentes législations, aux problèmes de barrières douanières, etc. Ce panafricanisme économique, qui est la marque des milliardaires africains, est à la fois un défi et une immense opportunité de constituer des groupes transnationaux puissants. RFI : Existe-t-il des différences d'approche économique entre les différentes parties du continent ? MLE : L'une des plus importantes recoupe la ligne de partage entre l'Afrique anglophone et l'Afrique francophone. Les Africains anglophones sont plus habitués à manier les règles du capitalisme moderne, c'est-à-dire le recours aux marchés financiers par exemple. Ils ont aussi été les premiers à investir dans les secteurs modernes comme les télécoms. Les Francophones sont peu transparents et entretiennent le flou sur leur fortune. RFI : En Europe, aux États-Unis, on s'aperçoit que les milliardaires le sont parfois de père en fils. Il y a des dynasties qui se créent, des patrimoines qui se transmettent. Est-ce que c'est aussi le cas en Afrique ? MLE : Ça commence à venir, mais c'est encore très limité. Il y a quelques bons exemples. Le meilleur exemple parmi ceux que moi j'ai cité dans le livre, c'est celui du Tanzanien Mohammed Dewji qui a hérité de l'entreprise de son père. Elle faisait alors 15 millions de dollars de chiffre d'affaires annuel, et 15 ans plus tard, elle en faisait 2 milliards. Son père lui a cédé les rênes de l'entreprise de son vivant. Le fils est venu avec une vision différente et avec une ambition nouvelle. D'autres exemples de transmission sont en train d'apparaître. J'ai discuté par exemple avec l'assureur ivoirien Jean Kacou Diagou et sa fille Janine, avec laquelle il esquisse un schéma de transmission. Il y a donc une prise de conscience qui commence à émerger. Des femmes et des hommes qui veulent que leur groupe survive à leur départ. Mais hélas, il existe encore beaucoup d'exemples d'héritages laissés par les milliardaires qui donnent lieu à des batailles entre héritiers qui se déchirent sur le patrimoine et parfois le dilapident. Donc, la question de la transmission reste entière. Et il n'y a pas encore véritablement de réflexion sur cette question.

Hírstart Robot Podcast
Két egymás utáni reggel is elkapták Orbánt egy templomból kijövet, de a miniszterelnök nem reagált semmire

Hírstart Robot Podcast

Play Episode Listen Later Dec 13, 2022 4:39


Két egymás utáni reggel is elkapták Orbánt egy templomból kijövet, de a miniszterelnök nem reagált semmire 444.hu     2022-12-13 12:05:08     Belföld Orbán Viktor Katolikus Telex Sajtófőnök Másodjára a Telex újságíróját már azzal akarták lerázni, hogy a kormányfő magánprogramon van, holott a testőrei, a sajtófőnöke és a videós stábja is kísérte Orbánt a katolikus misére. Megérkezett Katarba a magyar kormánygép 24.hu     2022-12-13 14:18:33     Belföld Luxus Katar Mészáros Lőrinc NER Ferihegy Bombardier Kedden délben a NER kedvenc magángépe, a Mészáros Lőrinc által gyakran használt Bombardier luxusgép is Katar felé indult Ferihegyről. Mosógépbe rejtett kézigránát, gyalogosokat aknamezőre irányító táblák - gyilkos meglepetéseket hagyott hátra a Herszonból kivert orosz sereg G7     2022-12-13 10:44:04     Külföld Gazdaság Ukrajna November óta újra az ukránok kezén van Herszon, az oroszok nem vonultak ki anélkül, hogy ne keserítenék meg a civilek életét. Bezárt az ország egyik legismertebb élményfürdője Infostart     2022-12-13 16:35:00     Belföld Az Aqua Palace fedett élményfürdő éves karbantartás miatt 2022. december 12-16-ig zárva tart - írják a fürdő honlapján. Infláció: kiderült a boltok piszkos trükkje napi.hu     2022-12-13 11:49:00     Gazdaság Németország Infláció Építőipar München Számos vállalat, főként a kereskedelemben, az építőiparban és a mezőgazdaságban az alapanyagárak növekedését jórészt ürügyként használta fel saját profitjának a maximalizálására, így a fogyasztói árak emelkedése nagyrészt "profitinflációnak" tulajdonítható - írja a müncheni ifo gazdaságkutató intézet kedden a honlapján publikált elemzésében. Van ország, ahol már korlátozzák a készpénzfelvételt Fintech     2022-12-13 16:04:00     Modern Gazdaság Nigéria Bankautomata Készpénzfelvétel A nigériai központi bank 45 dollárban maximalizálta a napi ATM készpénzfelvételt annak érdekében, hogy ösztönözze az elektronikus fizetéseket, beleértve az eNaira digitális valutát is. Nem tudja korábbi életét élni VV Anett AC News     2022-12-13 15:12:04     Bulvár Egészen másról szólnak VV Anett vasárnapjai, mint a balesete előtt. A fesztelen bulizást felváltotta a pihenés, és nem tudni, mikor lesz az élete újra a régi. "Szinte mindenki piaci árat fog fizetni a gázért" Startlap Vásárlás     2022-12-13 13:38:32     Gazdaság Energia Hitel Lakásfelújítás Cafeteria "A magyar gazdaságpolitika zsákutcába jutott"; már a cafeteria is rezsire és élelmiszerre menne; MEKH: a magyar a legkedvezőbb európai energiaár; rettegnek a téltől és az éhségtől Borsodban; eltűnőben a lakásfelújítási hitel. Rezsihírek a Startlapon. Varga Judit: Jó hírre ébredhettünk Magyarországon HírTV     2022-12-13 11:43:00     Belföld Varga Judit A tárcavezető kiemelte: Magyarország minden vállalását teljesítette és a továbbiakat is ugyanezzel az intenzitással és a konstruktív együttműködés szellemében fogja teljesíteni. Navracsics: Napokon belül aláírunk, jövőre a teljes összeget is megkaphatjuk Forbes     2022-12-13 11:00:18     Cégvilág Belgium Brüsszel Gulyás Gergely Miniszterelnökség Navracsics Tibor Sajtótájékoztatót tartott Navracsics Tibor területfejlesztési miniszter és Gulyás Gergely Miniszterelnökséget vezető miniszter a hétfő esti uniós megállapodások kapcsán. „Minden jel arra utal, hogy hétfőn este Brüsszelben sikerült megállapodni a magyar helyreállítással kapcsolatban” – mondta Navracsics Tibor területfejlesztési miniszter a kedd déle 1,5 millió euró készpénzt tartottak otthon a katari korrupciós ügy vádlottjai Kitekintő     2022-12-13 14:15:59     Külföld Belgium Brüsszel Katar Korrupció Szálloda EVA A Le Soir című belga napilap keddi tájékoztatása szerint több mint 1,5 millió euró készpénzt találtak Pier Antonio Panzeri és Eva Kaili otthonában. Panzeri apját egy brüsszeli szállodában fogták el, amikor egy készpénzzel teli bőrönddel a kezében menekülni próbált. Meghalt a magyar sakknagymester Sportal     2022-12-13 12:59:52     Sport Sakk Hetvenhat éves korában, hétfőn elhunyt Faragó Iván nemzetközi nagymester, sakkolimpiai ezüstérmes. A játékvezetők viccének nevezik a bírót, aki a vb-döntőt vezetheti Demokrata     2022-12-13 11:11:25     Sport Brazília Sampdoria A The Times szerint a brazil Wilton Sampaio az első számú jelölt a vb-döntő levezetésére. Hamarosan búcsút kell vennünk a napsütéses időtől Kiderül     2022-12-13 13:19:23     Időjárás Szerdától ismét enyhébb és egyúttal nedvesebb levegő áramlik térségünk fölé. Emiatt megnövekszik a felhőzet, már csak kevés helyen bukkan elő a nap.

Hírstart Robot Podcast - Friss hírek
Két egymás utáni reggel is elkapták Orbánt egy templomból kijövet, de a miniszterelnök nem reagált semmire

Hírstart Robot Podcast - Friss hírek

Play Episode Listen Later Dec 13, 2022 4:39


Két egymás utáni reggel is elkapták Orbánt egy templomból kijövet, de a miniszterelnök nem reagált semmire 444.hu     2022-12-13 12:05:08     Belföld Orbán Viktor Katolikus Telex Sajtófőnök Másodjára a Telex újságíróját már azzal akarták lerázni, hogy a kormányfő magánprogramon van, holott a testőrei, a sajtófőnöke és a videós stábja is kísérte Orbánt a katolikus misére. Megérkezett Katarba a magyar kormánygép 24.hu     2022-12-13 14:18:33     Belföld Luxus Katar Mészáros Lőrinc NER Ferihegy Bombardier Kedden délben a NER kedvenc magángépe, a Mészáros Lőrinc által gyakran használt Bombardier luxusgép is Katar felé indult Ferihegyről. Mosógépbe rejtett kézigránát, gyalogosokat aknamezőre irányító táblák - gyilkos meglepetéseket hagyott hátra a Herszonból kivert orosz sereg G7     2022-12-13 10:44:04     Külföld Gazdaság Ukrajna November óta újra az ukránok kezén van Herszon, az oroszok nem vonultak ki anélkül, hogy ne keserítenék meg a civilek életét. Bezárt az ország egyik legismertebb élményfürdője Infostart     2022-12-13 16:35:00     Belföld Az Aqua Palace fedett élményfürdő éves karbantartás miatt 2022. december 12-16-ig zárva tart - írják a fürdő honlapján. Infláció: kiderült a boltok piszkos trükkje napi.hu     2022-12-13 11:49:00     Gazdaság Németország Infláció Építőipar München Számos vállalat, főként a kereskedelemben, az építőiparban és a mezőgazdaságban az alapanyagárak növekedését jórészt ürügyként használta fel saját profitjának a maximalizálására, így a fogyasztói árak emelkedése nagyrészt "profitinflációnak" tulajdonítható - írja a müncheni ifo gazdaságkutató intézet kedden a honlapján publikált elemzésében. Van ország, ahol már korlátozzák a készpénzfelvételt Fintech     2022-12-13 16:04:00     Modern Gazdaság Nigéria Bankautomata Készpénzfelvétel A nigériai központi bank 45 dollárban maximalizálta a napi ATM készpénzfelvételt annak érdekében, hogy ösztönözze az elektronikus fizetéseket, beleértve az eNaira digitális valutát is. Nem tudja korábbi életét élni VV Anett AC News     2022-12-13 15:12:04     Bulvár Egészen másról szólnak VV Anett vasárnapjai, mint a balesete előtt. A fesztelen bulizást felváltotta a pihenés, és nem tudni, mikor lesz az élete újra a régi. "Szinte mindenki piaci árat fog fizetni a gázért" Startlap Vásárlás     2022-12-13 13:38:32     Gazdaság Energia Hitel Lakásfelújítás Cafeteria "A magyar gazdaságpolitika zsákutcába jutott"; már a cafeteria is rezsire és élelmiszerre menne; MEKH: a magyar a legkedvezőbb európai energiaár; rettegnek a téltől és az éhségtől Borsodban; eltűnőben a lakásfelújítási hitel. Rezsihírek a Startlapon. Varga Judit: Jó hírre ébredhettünk Magyarországon HírTV     2022-12-13 11:43:00     Belföld Varga Judit A tárcavezető kiemelte: Magyarország minden vállalását teljesítette és a továbbiakat is ugyanezzel az intenzitással és a konstruktív együttműködés szellemében fogja teljesíteni. Navracsics: Napokon belül aláírunk, jövőre a teljes összeget is megkaphatjuk Forbes     2022-12-13 11:00:18     Cégvilág Belgium Brüsszel Gulyás Gergely Miniszterelnökség Navracsics Tibor Sajtótájékoztatót tartott Navracsics Tibor területfejlesztési miniszter és Gulyás Gergely Miniszterelnökséget vezető miniszter a hétfő esti uniós megállapodások kapcsán. „Minden jel arra utal, hogy hétfőn este Brüsszelben sikerült megállapodni a magyar helyreállítással kapcsolatban” – mondta Navracsics Tibor területfejlesztési miniszter a kedd déle 1,5 millió euró készpénzt tartottak otthon a katari korrupciós ügy vádlottjai Kitekintő     2022-12-13 14:15:59     Külföld Belgium Brüsszel Katar Korrupció Szálloda EVA A Le Soir című belga napilap keddi tájékoztatása szerint több mint 1,5 millió euró készpénzt találtak Pier Antonio Panzeri és Eva Kaili otthonában. Panzeri apját egy brüsszeli szállodában fogták el, amikor egy készpénzzel teli bőrönddel a kezében menekülni próbált. Meghalt a magyar sakknagymester Sportal     2022-12-13 12:59:52     Sport Sakk Hetvenhat éves korában, hétfőn elhunyt Faragó Iván nemzetközi nagymester, sakkolimpiai ezüstérmes. A játékvezetők viccének nevezik a bírót, aki a vb-döntőt vezetheti Demokrata     2022-12-13 11:11:25     Sport Brazília Sampdoria A The Times szerint a brazil Wilton Sampaio az első számú jelölt a vb-döntő levezetésére. Hamarosan búcsút kell vennünk a napsütéses időtől Kiderül     2022-12-13 13:19:23     Időjárás Szerdától ismét enyhébb és egyúttal nedvesebb levegő áramlik térségünk fölé. Emiatt megnövekszik a felhőzet, már csak kevés helyen bukkan elő a nap.

Les Observateurs
Le Nigeria frappé par des inondations ; Ukraine : 3 intox autour de "mises en scène"

Les Observateurs

Play Episode Listen Later Dec 7, 2022 6:21


Après que des inondations ont submergé de vastes étendues au Nigéria, les gens cherchent des réponses. Des pluies induites par le changement climatique ? Un réseau dUkraine : 3 intox autour de "mises en scène"'évacuation en mauvais état ? Explication avec nos Observateurs Layefa Oboh et Taiwo Ogunwumi. Première diffusion : 29 octobre 2022.

Podcast Rebelião Saudável
Chef Liliane Pereira

Podcast Rebelião Saudável

Play Episode Listen Later Dec 5, 2022 47:46


Nessa live conversei com a Chef e Professora de Filosofia Liliane Pereira (@ChefLilianePereira). Liliane Nasceu em Alagoas e iniciou no mundo gastronômico aos 19 anos de idade. Estagiou na Alemanha, Nigéria, Portugal, em São Paulo com Alex Atala no D.O.M. Participou do primeiro reality de cozinha da TV brasileira, o super chef no programa da Ana Maria Braga. Para ela, unir pessoas em volta da mesa para que elas possam experienciar sabores e sentimentos é a proposta que alia gastronomia, arte e afetividade. Liliane é Professora de Filosofia na Nova Acrópole, uma instituição internacional que já existe há mais de 65 anos (@AcropoleFortaleza.Meireles). Você também pode nos acompanhar no instagram, http://www.instagram.com/henriqueautran. E em nosso canal do YouTube: https://youtube.com/c/henriqueautran. Estamos também no telegram com um grupo exclusivo que você pode participar. Lá no telegram eu consigo compartilhar materiais exclusivos que não dá para compartilhar no Instagram. Além disso, toda quarta feira às 6:30 da manhã temos a Reunião da Rebelião Saudável com a participação de Profissionais de Saúde. Na reunião discutimos assuntos relevantes a respeito de saúde e qualidade de vida. Você pode acessar o grupo no telegram em https://t.me/RebeliaoSaudavel. Se você gosta de nosso trabalho, deixe um review 5 estrelas e faça um comentário no seu app de podcast. Essa atitude é muito importante para a Rebelião saudável e vai ajudar nosso movimento a chegar a cada vez mais pessoas.

Dobré ráno | Denný podcast denníka SME
Zem znesie aj viac ako osem miliárd ľudí (5. 12. 2022)

Dobré ráno | Denný podcast denníka SME

Play Episode Listen Later Dec 4, 2022 22:09


Osem miliárd. toľko ľudí je podľa OSN na planéte. Ľudstvo skúša limity planéty a na pozadí pribúdajúcich ľudí beží nevšimnutá klimatická zmena. Prognóza hovorí, že ľudí bude aj naďalej pribúdať - Najviac v Afrike a južnej Ázii, konkrétne v ôsmich krajinách, ktorými sú Egypt, Etiópia, Tanzánia, Nigéria, Demokratická republika Kongo, Pakistan, India a Filipíny. Zuzana Kovačič Hanzelová sa v podcaste Dobré ráno rozprávala s demografom Branislavom Blehom z Prírodovedeckej fakulty UK v Bratislave. Zdroje zvukov: BBC, CNN, ABC News, CBC News Odporúčanie: Ak vás zaujíma aktuálny počet ľudí na svete, worldometers.info ráta približné odhady koľko ľudí pribúda a zomiera vo svete. Štatistiky si tam môžete pozrieť aj podľa krajín, regiónov, náboženstiev, sú tam predpovede, aj fakty z minulosti. https://www.worldometers.info/world-population/ _ Podporte podcasty denníka SME kúpou prémiového predplatného a užívajte si podcasty bez reklamy na webe SME.sk alebo v mobilnej aplikácii SME.sk. Prémiové predplatné si kúpite na predplatne.sme.sk/podcast – Ak máte pre nás spätnú väzbu, odkaz alebo nápad, napíšte nám na dobrerano@sme.sk – Všetky podcasty denníka SME nájdete na sme.sk/podcasty – Odoberajte aj denný newsletter SME.sk s najdôležitejšími správami na sme.sk/brifing – Ďakujeme, že počúvate podcast Dobré ráno.

Invité Afrique
George Philippe Ezalay: «Un attentat terroriste à Grand-Bassam était inimaginable»

Invité Afrique

Play Episode Listen Later Nov 30, 2022 4:16


En Côte d'Ivoire, c'est aujourd'hui que doit s'ouvrir le procès de l'attentat terroriste de Grand-Bassam, perpétré le 13 mars 2016. Ce jour-là, trois hommes armés ont ouvert le feu sur la plage de cette station balnéaire, située à une cinquantaine de kilomètres d'Abidjan. Le bilan est lourd : dix-neuf personnes sont tuées (neuf Ivoiriens, quatre Français, un Libanais, une Allemande, une Macédonienne, une Malienne, une Nigériane et une personne non identifiée) alors que trente-trois autres sont blessées. Georges Philippe Ezalay était à l'époque le maire de Grand-Bassam. Joint par RFI, il nous raconte cette journée d'horreur telle qu'il l'a vécue. RFI: D'abord, dans quelles circonstances avez-vous pris connaissance de cette attaque terroriste de Grand-Bassam ? Georges Philippe Ezalay: J'étais en fonction ce dimanche, on avait une personnalité importante avec une délégation qui était en visite en Côte d'Ivoire donc j'ai dû, en tant que maire, demander à quelques adjoints et conseillers que l'on se retrouve à la mairie pour recevoir cette délégation. On a donc présenté la ville avec tous ses atouts, tous les projets que nous mettions en place et on devait ensuite avoir un déjeuner à ma résidence qui n'est pas loin de la mairie. Donc on s'est rendu à mon domicile en attendant un autre groupe qui était allé faire un peu de tourisme, une belle journée, et puis on a entendu ces bruits d'armes... Au départ, on a cru que c'était juste un anniversaire, des feux d'artifice ou un braquage. Et après ça devenait sérieux. En tant que premier magistrat de la ville, je suis sorti, parce que je ne suis pas loin de là.  Je suis sorti avec les hommes de mon support qui étaient avec moi et on s'est rendu compte que tout le monde fuyait : "Monsieur le maire, ça tire partout, on est en train de tuer tout le monde sur la plage", c'était vraiment la panique. Et le temps de mettre mes hôtes en lieu sûr, il a fallu donc que j'aille aux informations, voir un peu ce qu'il se passait puis on s'est rendu compte que c'était sérieux.  Au moment où vous prenez conscience de la gravité des évènements, que vous dites-vous ? Vous savez, c'est tout qui passe dans ma tête, ce n'est pas possible, on est tellement loin de s'imaginer qu'il pourrait y avoir une attaque terroriste en Côte d'Ivoire et en plus à Grand-Bassam, c'était inimaginable ce qui s'est passé. Et tout de suite, il faut organiser ce qu'on peut organiser, il fallait aller à l'hôpital, voir un peu les blessés, il y avait des morts, c'était indescriptible. Tout a été très vite vous savez, c'était effroyable ce qui s'est passé, parce que tirer sur des personnes innocentes qui étaient venues pour vivre, pour prendre plaisir au bord de la mer, la plage, c'est ça Bassam. C'est du tourisme. Et puis voir la vie enlevée comme ça pour rien du tout... Après, il a fallu organiser tout le reste, on a eu une grande rencontre au stade avec des milliers de personnes, avec le gouvernement, le président de la République lui-même et son épouse sont venus délivrer des messages pour rassurer les populations. Et on a même eu l'occasion, c'était historique aussi, d'avoir un conseil des ministres exceptionnel qui a été organisé à Bassam. L'attentat a fait l'objet d'un point et à cette occasion, le gouvernement avait décidé de mettre un fonds à la disposition de tous les opérateurs économiques, parce que c'est clair que Bassam a été impacté pendant des jours, voire des mois, par cette situation. Justement, six ans après, vous diriez que la ville de Grand-Bassam porte encore les stigmates de cet attentat ? Ou la vie normale a repris son cours ? Je pense honnêtement que ce qui fait un des points forts de cette ville, c'est que c'est une ville qui est ouverte sur la vie, parce qu'il y a le soleil, les plages, l'eau, des contacts... Parce que vous savez, Bassam a été la première capitale de la Côte d'Ivoire, c'est une ville qui a des contacts donc dans les six mois les choses sont rentrées dans l'ordre. Et les Bassamois ont été résilients par rapport à cette question, c'est vrai qu'une fois par an il y a ce mémorial qu'on a érigé à la descente du pont de la victoire où on a indiqué les noms de toutes ces victimes, donc une fois par an, on vient pour se souvenir de ce qui s'est passé. Mais au-delà, je pense que la vie a repris le dessus sur cette barbarie, sur la mort qui a été semée ce jour-là.  Selon vous, que peut-on attendre du procès qui s'ouvre ce mercredi ? Il faut espérer que ceux qui ont été à la base de cette tragédie reconnaissent qu'ils ont fait du tort à des familles entières, ont brisé des vies, et que ça ne peut pas rester impuni.

Angu de Grilo
Transição, Copa e repatriação ética #163

Angu de Grilo

Play Episode Listen Later Nov 29, 2022 80:26


Boa terça, angulers! Abrimos o #163 falando do governo de transição. Essa semana será decisiva e importante, fiquem de olho! Além disso, a multa de 22 milhões ao PL, vixe… depois, tratamos da copa, as violações de direitos humanos no Catar, o protesto dos jogadores e a agressão a Gilberto Gil. Por fim, lembra dos Bronzes do Benin? Isabela testemunhou uma devolução de artefatos à Nigéria. Sirva-se! Edição e mixagem: Tico Pro - Laranja Preta Produtora - Indicações do #163: - Portal do Governo de transição: https://gabinetedatransicao.com.br/ - Elas no Orçamento: https://instagram.com/elasnorcamento - “Teto de gastos é cloroquina fiscal”, de Flávia Oliveira: https://oglobo.globo.com/opiniao/flavia-oliveira/coluna/2022/11/teto-de-gastos-e-cloroquina-fiscal.ghtml - “A camiseta amarela já não me cabe como em 1982”, de Flávia Oliveira: https://oglobo.globo.com/opiniao/flavia-oliveira/coluna/2022/11/a-camiseta-amarela-ja-nao-me-cabe-como-em-1982.ghtml - Carta da Anistia Internacional sobre as violações dos Direitos Humanos no Catar: https://anistia.org.br/informe/qatar-fifa-deve-prover-us440-milhoes-em-premios-da-copa-do-mundo-para-financiar-programa-de-compensacao-para-trabalhadores-migrantes/

RadioDelta
GLMF - Pierres de touche #101 - Turbulences 27 novembre 2022

RadioDelta

Play Episode Listen Later Nov 27, 2022 57:54


Bienvenue dans cette 101ème édition de Pierres de Touche, l'émission hebdomadaire de la Grande Loge Mixte de France. Nous avons choisi de dédier cette émission aux femmes victimes de violences, deux jours après la journée du 25 novembre. Une partie des illustrations musicales de cette émission évoqueront ces violences contre les femmes. Pour débuter cette émission, Sylvie nous propose de nouvelles histoires de francs-maçons. Ce matin, premier opus d'un cycle sur l'histoire de la franc-maçonnerie russe. Place maintenant à la chronique psycho-philo de Michel Baron. Troisième et dernier épisode d'une série sur Stanislas de Boufflers : libre-arbitre ou serf-arbitre. À la suite, « Tempête » d'Angèle vient évoquer les violences contre les femmes. Pour la rubrique Le monde qui vient, Pierre Yana nous propose une exposition, Panorama 24, exposition du centre Le Fresnoy à Tourcoing. L'occasion de revenir sur la belle aventure culturelle qu'est ce lieu de création. Pour illustrer la séquence à venir, vous venez d'écouter La Chanson d'Azima interprétée par France Gall. Alors que la Cop27 vient de s'achever, nous vous proposons deux chroniques autour de l'environnement. La première plus philosophique est une réflexion à partir du livre de Corinne Pelluchon, réparer les vivants. Une chronique diffusée lors la 43ème édition de Pierres de touche mais ô combien d'actualité. 2ème chronique autour de la Cop 27, la chronique internationale de William Bres. Notre chroniqueur s'intéresse ce matin à l'Egypte. Port Said, Le Caire et Alexandrie pourraient être englouties si on n'y prend pas garde. Une chronique illustrée par Dalida et « Salma ya Salama ». Arrêtez ! C'est le coup de gueule de Claire Donzel en ce dimanche matin. Un billet autour des violences dont sont victimes les femmes, en particulier victimes de Boko Haram au Nigéria. Un billet illustré par « Une sorcière comme les autres » d'Anne Sylvestre. Cette émission touche à sa fin. Merci à l'équipe de chroniqueurs de Pierres de Touche, merci à Gilles Saulière de Radio Delta. Nous nous quittons avec Clara Luciani et « Coeur », en écho à la journée internationale d'élimination de violences faites aux femmes. Conception & animation: Élise Ovart-Baratte Production: Gilles Saulière - RadioDelta Déroulé de l'émission 00:00:00 Présentation de l'émission - Élise Ovart-Barrate 00:00:33 Chronique Histoire de Francs-maçons : Cycle : la Franc-maçonnerie russe : Introduction - Sylvie Lycasion 00:08:42 Chronique Psycho-philo : Stanislas de Boufflers : Libre-arbitre ou serf-arbitre ? - Partie 3/3 - Michel Baron 00:15:30 Musique : Tempête - Angèle 00:19:05 Chronique Le monde qui vient : Exposition Panorama 24 - Pierre Yana 00:26:05 Musique : La chanson d'Azima - France Gall 00:28:42 Chronique Coup de cœur littéraire : Réparons le monde, Corinne Pelluchon (rediff #43) - Françoise Lacout 00:32:33 Chronique Internationale : Port Said - Le Caire - Alexandrie Englouties - William Bres 00:33:57 Musique : Salma ya Salama - Dalida 00:41:47 Chronique La république vue par CD : Arrêtez ! - Claire Donzel 00:46:32 Musique : Une sorcière comme les autres - Anne Sylvestre 00:53:22 Fin : Remerciements - Élise Ovart-Barrate 00:54:00 Musique : Cœur - Clara Luciani

Le Nouvel Esprit Public
Iran : la rue contre les mollahs / Francophonie : qu'en reste-t-il ? / n°273 / 27 novembre 2022

Le Nouvel Esprit Public

Play Episode Listen Later Nov 27, 2022 63:24


Connaissez-vous notre site ? www.lenouvelespritpublic.frUne émission de Philippe Meyer, enregistrée au studio l'Arrière-boutique le 25 novembre 2022.Avec cette semaine :Michel Eltchaninoff, rédacteur en chef du mensuel Philosophie Magazine.Béatrice Giblin, directrice de la revue Hérodote et fondatrice de l'Institut Français de Géopolitique.Richard Werly, correspondant à Paris du quotidien helvétique Blick. Lionel Zinsou, ancien Premier ministre du Bénin et président de la fondation Terra Nova.IRAN : LA RUE CONTRE LES MOLLAHSNées de l'arrestation par la police des mœurs, puis de la mort en cellule de Mahsa Amini, une jeune femme kurde de vingt-deux ans, accusée de porter une coiffure inappropriée, les manifestations s'amplifient continument depuis le 16 septembre Le président Ebrahim Raissï, tient une ligne de confrontation avec une société iranienne de plus en plus en colère, tandis qu'un certain nombre de ressortissants occidentaux ont été arrêtés comme otages. La répression a fait au moins 326 morts, dont 43 enfants. D'après la justice iranienne, plus de 2.000 personnes ont été inculpées pour leur participation au mouvement. Les ONG étrangères estiment que jusqu'à 15.000 Iraniens ont été arrêtés. Les slogans des manifestants vont du rôle de la police des mœurs aux restrictions sociales en vigueur en passant par des revendications économiques et le manque de représentativité politique. On constate une forme de convergence des doléances des contestataires. Contrairement aux manifestations antérieures en Iran, celles-ci ne comportent aucun slogan religieux. Personne ne demande de réforme du système islamique. La devise des manifestants, « Femme, vie, liberté », dénonce la dictature en place dans le pays et demande un changement de régime. Dans un sondage de juin 2020 conduit par l'institut Gamaanet, cité en août 2020 par Iran International, une chaîne de télévision par satellite persanophone installée à Londres, 73 % des personnes interrogées se disaient opposées à l'obligation du port du hidjab, et 26 % seulement indiquaient croire en l'imam Mahdi, dont le retour à la fin des temps est pourtant un élément central du chiisme contemporain. Parmi les 61 % de sondés issus d'une famille religieuse, 60 % déclaraient ne pas faire la prière. Alors que l'Iran est l'un des pays les mieux dotés du monde en richesses naturelles, plus de la moitié de sa population vit sous le seuil de pauvreté.Après avoir longtemps mis en avant le principe « ni Est ni Ouest » pour affirmer son indépendance vis-à-vis tant de l'URSS que des Etats-Unis, l'Iran a clairement basculé du côté de la Russie. La coopération entre les deux pays s'est scellée en 2015, quand ils ont joint leurs efforts pour sauver de l'effondrement le régime de Bachar al-Assad en Syrie. La guerre d'Ukraine est en train de devenir un nouveau théâtre de collaboration entre les deux pays. En plus de fournir « des centaines », de drones à l'armée russe, selon le département de la défense américaine, Téhéran serait aussi prêt à livrer des missiles sol-sol après un accord conclu le 8 octobre avec Moscou, selon le Washington Post et l'agence Reuters. Pendant ce temps, l'Iran est en train d'atteindre le seuil nucléaire. Le 22 novembre, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a confirmé, que l'Iran avait commencé à produire de l'uranium enrichi à 60 % dans son usine de Fordo. Cette nouvelle entorse à ses engagements, décidée après une résolution critique adoptée le jeudi 17 novembre à l'AIEA, intervient alors que les négociations initiées en avril 2021 à Vienne pour ranimer l'accord international de 2015 sur le programme nucléaire iranien sont au point mort.***FRANCOPHONIE : QU'EN RESTE-T-IL ?Le 18ème sommet de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) s'est tenu le week-end dernier à Djerba, en Tunisie. Chaque année, le 20 mars est célébré comme la Journée internationale de la Francophonie et le sommet de la Francophonie réunit ses membres tous les deux ans. Après deux reports, le premier en 2020 du fait de la pandémie de Covid-19, le second en 2021 en raison de la crise politique que le président tunisien Kaïs Saïed a provoquée en s'octroyant l'essentiel des pouvoirs exécutifs, la tenue à Djerba du sommet de la Francophonie est une victoire diplomatique pour le chef de l'Etat tunisien. Ce sommet a célébré - avec donc deux ans de retard - les 50 ans d'une organisation de 88 membres dont la Tunisie fut l'un des pays fondateurs sous son président Habib Bourguiba, aux côtés du Sénégalais Léopold Sedar Senghor, du Nigérien Hamani Diori et du Cambodgien Norodom Sihanouk.Le français est la cinquième langue la plus parlée au monde avec 321 millions de locuteurs, appelés à devenir 750 millions en 2050, grâce à la croissance démographique de l'Afrique. Quelque 36% de francophones vivent en Europe et plus de 54% en Afrique. Avec 21 membres à sa création en 1970, l'OIF compte aujourd'hui 54 pays membres de plein droit, sept membres associés et 27 observateurs. À l'origine, la Francophonie était tournée vers la culture et la diffusion de la langue française. Mais depuis quelques années, elle se voit aussi comme un espace économique. Depuis le dernier sommet en 2018 à Erevan, en Arménie, le monde francophone n'a pas été épargné : le Liban est en plein naufrage économique, Haïti a vu son président Jovenel Moïse assassiné à son domicile en 2021, le Tchad a lui aussi perdu son chef de l'Etat, Idriss Déby, tué au combat la même année avant que son fils lui succède. Le Mali, la Guinée et le Burkina Faso sont désormais dirigés par des militaires arrivés au pouvoir après un coup d'Etat. Ils n'ont en conséquence pas été invités au sommet. Du fait du différend entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda, le président de la RDC, Felix Tshisekedi, a préféré rester dans son pays et son Premier ministre a refusé de poser sur la photo de famille à côté du président rwandais Paul Kagame. Autre sujet de préoccupation : l'Ukraine.La secrétaire générale de l'Organisation Internationale de la Francophonie, de nationalité rwandaise Louise Mushikiwabo a été élue pour un deuxième mandat. Le prochain grand rendez-vous de la famille francophone en France aura lieu en 2024 dans la toute nouvelle Cité internationale de la langue française, à Villers-Cotterêts, lieu symbolique où François Ier signa en 1539 la célèbre ordonnance qui imposait pour la première fois le français dans les actes officiels plutôt que le latin.Vous pouvez consulter notre politique de confidentialité sur https://art19.com/privacy ainsi que la notice de confidentialité de la Californie sur https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

Vyhonit ďábla
Je láska slepá? Love is Blind review

Vyhonit ďábla

Play Episode Listen Later Nov 25, 2022 42:22


Celé epizody včetně videa a bonusové části najdeš na www.herohero.co/vyhonitdabla Tak jsme si pokecaly o vztazích a nesnázích v nové sezóně reality show na Netflixu Love is Blind. Řešily jsme šikanu, body shaming, radikální upřímnost, exotizaci Nigérie i rasismu... na konci se pokusíme odpovědět na "zásadní" otázku, zda je láska teda fakt slepá nebo co. Užijte si tuhle novou odlehčenou epizodu.

Les enjeux internationaux
Le gaz nigérian au cœur des rivalités entre le Maroc et l'Algérie

Les enjeux internationaux

Play Episode Listen Later Nov 24, 2022 14:39


durée : 00:14:39 - Les Enjeux internationaux - par : Baptiste Muckensturm - Les énormes réserves de gaz du Nigéria suscitent les convoitises. Deux pays, le Maroc et l'Algérie, souhaiteraient construire leur propre gazoduc intercontinental pour acheminer du gaz nigérian vers l'Europe, en transitant par leur pays respectif. - invités : Francis Perrin Chercheur, spécialiste des problématiques énergétiques

Aujourd'hui l'économie
Vers un marché des capitaux africain, de Johannesburg à Casablanca

Aujourd'hui l'économie

Play Episode Listen Later Nov 22, 2022 3:56


Les plus grandes Bourses d'Afrique raccordent leurs réseaux pour faciliter le financement de l'économie. L'interconnexion de sept places financières est une première étape pour créer un marché africain des capitaux. Sept Bourses participent à cette plateforme encore en phase expérimentale : Johannesburg, Lagos, Nairobi, Casablanca pour le Maroc, Abidjan, la Bourse d'Égypte et celle de Maurice. Une union hétéroclite par la taille des participants : la BRGM qui regroupe les huit pays de la sous-région pesait 10 milliards de dollars en capitalisation boursière à la fin 2021, dix fois moins que Johannesburg, la plus ancienne et la plus prospère des Bourses africaines avec plus de 1 000 milliards de dollars de capitalisation au compteur. Mais l'interconnexion n'est pas la fusion, c'est surtout un moyen de mieux faire circuler l'argent d'un pays à l'autre dans un continent encore hyper-fragmenté. Concrètement comment ça marche ? Avec cette plateforme, un Ivoirien peut acheter une action émise à Nairobi en s'adressant au courtier ivoirien assermenté. Celui-ci se mettra alors en relation avec son alter ego kényan pour réaliser l'opération. Les frais ne devraient pas doubler, mais être partagés entre les deux courtiers. Sur un continent où seulement un adulte sur dix a un compte en banque, parler d'investissement transfrontalier en Bourse peut sembler surréaliste. C'est pourtant une évolution indispensable pour rendre la Bourse plus attractive explique Ange Panou, économiste chez Sika Finance. Les épargnants, qu'ils soient des particuliers ou des institutionnels, comme les caisses de retraite, pourront ainsi diversifier leurs placements. Pour les Nigérians qui subissent les dépréciations fréquentes du naira, acheter de la dette émise en francs CFA sur le marché ivoirien, par exemple, peut être un bon moyen de protéger son capital. Passer par des courtiers assermentés, c'est aussi sécuriser son opération précise Ange Ponou. Investir en Bourse est plus sûr que les pyramides de Ponzi frauduleuses qui ont ruiné des Ivoiriens trop crédules. Sans parler des investissements en crypto, si faciles d'accès, mais si dangereux pour préserver la valeur. La Bourse est-elle vraiment appréciée des entreprises africaines ? Aujourd'hui en Afrique, la plupart préfèrent se financer par l'emprunt bancaire ou le private equity, les fonds privés, parce que c'est moins cher, moins exigeant en réglementation, et moins compliqué que la Bourse. Résultat, les fruits de la croissance réalisés par ces entreprises enrichissent les banques ou les fonds mais pas les locaux, tandis qu'en Bourse les dividendes sont redistribués en fin d'année aux actionnaires locaux. L'interconnexion permettra ainsi de drainer des capitaux venus de nouveaux horizons et donc d'attirer les entreprises. À condition de créer aussi de nouveaux marchés adaptés à la taille des PME qui forment 80% du tissu économique d'un pays comme la Côte d'Ivoire. Au départ, ce sont les États qui ont fait la promotion de l'interconnexion des Bourses africaines L'idée est lancée en 2015. Les États réalisent que lever des capitaux sur les marchés occidentaux, les fameux Eurobonds, peut se révéler dangereux quand l'euro ou le dollar se raffermit. Avec l'interconnexion des Bourses, ils espèrent pouvoir se financer sur le marché africain, ce qui réduit partiellement le risque de change, et les rend moins dépendants des créanciers occidentaux, ou asiatiques, en cas de crise de la dette. La pandémie a fragilisé les finances des États africains, mais elle a aussi accéléré les projets d'interconnexion des bourses, estime Ange Ponou. Si l'expérience menée depuis vendredi est concluante, la nouvelle plateforme sera inaugurée début décembre à Abidjan.

Grandes Adeptos
Mundial Catar 2022

Grandes Adeptos

Play Episode Listen Later Nov 21, 2022 41:45


O início do mundial de futebol rodeado de enorme contestação; o jogo particular Portugal 4 - Nigéria 0; o novo formato competitivo da Taça da Liga durante o mundial de futebol.

Reportage Afrique
Inondations au Nigeria: les agriculteurs durement touchés [2/3]

Reportage Afrique

Play Episode Listen Later Nov 21, 2022 2:20


Au Nigeria, des inondations historiques ont fait au moins 600 morts et près de deux millions de déplacés à travers le pays. Les communautés établies le long du fleuve Niger et de ses affluents ont presque tout perdu et notamment leur moyen de subsistance, leurs cultures vivrières, ravagées par les eaux juste avant la récolte.  De notre correspondante à Lagos,  Quelques sacs remplis de racines de manioc, c'est tout ce que les agricultrices ont pu sauver, autour de la rivière qui traverse la ville d'Otuoke. Les femmes se sont installées au bord de la route pour essayer de vendre cette maigre récolte. « Regardez-moi, je n'ai même plus de vêtements à me mettre sur le dos. Voyez mon matelas, nous dormons sur la route ! Nous avons tout perdu, toutes nos réserves nourriture. Nous nageons pour récolter notre manioc, on entre dans l'eau avec nos sacs, on le récolte sous l'eau puis on nage péniblement pour revenir ici ! », explique l'une d'entre elles. À quelques kilomètres de là, sur la ferme de Chief Inetimi Oru, les dégâts se chiffrent en milliers d'euros. Le vieil homme a perdu cinq hectares de plantains et deux hectares de manioc. Lui et sa femme ont passé plusieurs jours à essayer de sauver leurs 7 500 poules et poulets de la noyade, mais une mystérieuse maladie les a finalement emportés, en plein pic de l'inondation. « Mon voisin m'a informé qu'ils commençaient à perdre ses volailles. Et quand ça a commencé ici aussi, je me suis dit "Oh ! Les problèmes arrivent !" Les professionnels parlent d'une grippe aviaire, mais je n'y crois pas. J'ai l'impression que ce qui a pu tuer ces poulets, ce sont plutôt les moustiques. Et puis il était impossible de trouver de la nourriture pour eux dans la région, puisque les routes étaient complètement coupées, donc on faisait ce qu'on pouvait pour les nourrir. Ensuite, notre puits est complètement submergé par l'eau. Donc c'est très difficile d'avoir de l'eau qui ne soit pas toxique. Mais je n'avais pas le choix, c'est celle-là que j'ai donné à boire à mes poulets », raconte-t-il. Cette catastrophe a évidemment fait bondir les prix de la nourriture dans la région et pourrait mettre encore plus de Nigérians dans une situation d'insécurité alimentaire. Matthias Schmale, le coordinateur des affaires humanitaires au Nigeria, était en visite dans la région de Bayelsa : « Nous, les Nations unies, nous estimons qu'il y avait plus de 19 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire au Nigeria, avant même ces inondations. Je pense qu'il est trop tôt pour spéculer sur les chiffres qu'on aura après cette catastrophe qui a détruit de nombreuses fermes... Mais les cultures qui étaient sur le point d'être récoltés sont effectivement détruites, donc c'est sûr qu'il y aura des gens qui auront faim dans les deux prochains mois à cause de ça. » Les inondations ont détruit plus de 500 000 hectares de cultures à travers tout le Nigeria. ► À lire aussi : Inondations au Nigeria: les sinistrés restent livrés à eux-mêmes

P24
Que hipótese tem Portugal neste Mundial? A análise de Nuno Sousa

P24

Play Episode Listen Later Nov 18, 2022 8:46


A selecção nacional portuguesa venceu por 4-0 a Nigéria no último ensaio antes do Mundial 2022. A partir de agora será já no Qatar e a sério. Que hipótese terá Portugal neste torneio é o tema para este P24, com o editor de desporto do PÚBLICO Nuno Sousa.

Linha Avançada
A partir de agora é a "doher"

Linha Avançada

Play Episode Listen Later Nov 18, 2022 7:25


Rescaldo da vitória frente à Nigéria, e Ervilhas à Portimonense na Cozinha Avançada

Linha Avançada
Amigo Peseiro, vamos lá a isto

Linha Avançada

Play Episode Listen Later Nov 17, 2022 5:36


Portugal x Nigéria, a ausência de Cristiano Ronaldo e a entrevista do jogador

Futebol de Verdade
FDV #694: Balanço da Liga - Os candidatos

Futebol de Verdade

Play Episode Listen Later Nov 17, 2022 57:46


Bom dia! Hoje, no último Futebol de Verdade antes de entrarmos em modo-Mundial, vou refletir sobre um tema fraturante no que toca ao futebol nacional: quem são, neste momento, os candidatos ao título? Não deixarei, ainda assim, de passar pela seleção nacional e pelo jogo de logo, contra a Nigéria. Para acompanhar os meus conteúdos escritos, visite https://tadeia.substack.com/ Vamos a isso!

Reportage Afrique
Bénin: le centre Songhaï, la référence en agriculture biologique

Reportage Afrique

Play Episode Listen Later Nov 11, 2022 2:15


À Porto-Novo dans la capitale béninoise, un Père dominicain d'origine nigériane a fondé en 1985 le projet Songhaï, du nom de cet empire du XVe au XVIe siècle qui s'étendait du Sénégal à la boucle du Niger. Il s'agit d'une ferme agro-écologique devenue une référence et désignée « centre d'excellence pour l'agriculture » par l'ONU. De notre envoyé spécial à Porto Novo, Le centre connait un immense succès grâce à son système intégré, très respectueux de l'environnement. Son modèle a été reproduit au Nigéria, au Libéria et en Sierra-Leone. Plusieurs chefs d'États africains l'ont visité. « Rien ne se perd, tout se transforme » la célèbre formule de Lavoisier est la règle dans le centre. C'est un projet de renaissance africaine, martèle son fondateur, le Père Godfrey N'zamujo, citoyen américain d'origine nigériane. « Le regard sur l'Afrique est négatif et cela gêne. Il faut créer un espace, pas pour parler, mais pour asseoir cette nouvelle vision basée sur la réalité scientifique, culturelle et spirituelle » Le Dominicain confie avoir créé ce centre pour relever les défis du changement climatique, de l'emploi et de la sécurité alimentaire. Sur le réchauffement climatique, le père N'zamujo est déjà un grand champion de l'action climatique. « La COP22 nous a demandé de séquestrer au moins 0,4% de carbone dans le sol. Nous avons déjà dépassé ça. On mobilise les microorganismes avec les plantes pour capter non seulement le carbone qui réchauffe, on capte aussi l'azote pour créer la biomasse qu'on met dans le sol, pour créer la biomasse qui sert à produire notre propre énergie, explique le Père N'zamujo, pour tourner nos propres machines et qui ne polluent pas. Et tout est recyclé, il n'y a pas de déchets », ajoute-t-il. En 2023, annonce le fondateur, le centre Songhaï va tourner uniquement sur énergie renouvelable. Plusieurs bâtiments du site sont recouverts de panneaux solaires à 500 watts. La transformation des fientes de poulets en bio gaz est une autre réussite que le centre aime mettre en avant. L'agriculture comme « arme de reconstruction massive » « Notre système est durable, Toutes les eaux usées sont filtrées par les jacinthes, il n'y a pas de pesticides, on respecte la nature, explique le promoteur. Songhaï a commencé sur un sol pauvre d'une superficie d'un hectare, aujourd'hui, il s'étend sur une trentaine d'hectares, totalement verts. » Le Père Nzamujo est fier de tout ce qui sort de son centre : « Regardez les cocotiers chargés partout, la forêt de gombos, les papayes, les carottes, sans engrais chimiques, sans pesticides, tout est vert toute l'année. On produit du riz, trois fois par six tonnes à l'hectare ». Songhaï commercialise ses produits, le choix est varié et parfois spectaculaire. On y trouve de l'artemisia dont la tisane lutte contre le paludisme, des plantes à grains de chapelets, des tubercules d'ignames qui pèsent jusqu'à 15 kilos, des poissons de 10 à 14 kilos. Devant ces performances, le promoteur a cette formule : « Quand on fait bien l'agriculture, elle devient une arme de reconstruction massive » Songhai Porto Novo forme des milliers de jeunes entrepreneurs agricoles qui viennent du monde entier.  Ce septuagénaire, très attachant est très connu, parcourt le monde pour raconter son modèle, mais il évite les grand'messe. Sera-t-il en Égypte à la COP27 ? « Non, ils m'ont invité, mais j'ai refusé... », répond-il.

Le Scan - Le podcast marocain de l'actualité
Gazoduc Nigéria-Maroc : où en est-on ?

Le Scan - Le podcast marocain de l'actualité

Play Episode Listen Later Nov 9, 2022 10:10


Lors du discours royal à l'occasion du 47ème anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI a fait part de sa satisfaction sur “l'état présent d'avancement” du projet du gazoduc Nigéria-Maroc. D'un coût de 25 milliards de dollars, ce gazoduc est regardé de près en Europe depuis la crise du gaz avec la Russie. Dans Le Scan, le podcast actu de TelQuel, Landry Benoit reçoit Yves Jégourel, spécialiste de l'économie et de la finance des matières premières et Francis Perrin, spécialiste des problématiques énergétiques. Tous deux sont Senior Fellow au Policy Center for the New South. Aidez-nous à améliorer Le Scan en répondant à ce formulaire :https://forms.gle/FdZr23H1a3Zoyoyh9 L'équipe "Le Scan" par TelQuel Média : Présentation, écriture, interview : Landry Benoit  Montage et archives sonores : Mathilda Peyronie Soutenez un média indépendant. Abonnez-vous à Telquel : https://telquel.ma/abonnement/ 

RMC Fighter Club
Épisode 132 : UFC 281 : Pereira, une menace venue du passé pour Adesanya

RMC Fighter Club

Play Episode Listen Later Nov 7, 2022 39:13


Jamais deux sans trois ou comparaison n'est pas raison ? Une des deux expressions populaires va voir son cliché s'écrouler ce week-end dans le main event de l'UFC 281. Pour son annuel événement au Madison Square Garden de New York, l'UFC propose un choc qui intrigue : Israel Adesanya, maître incontesté de la catégorie des moyens, remet sa ceinture en jeu pour la sixième fois contre Alex Pereira, qui a battu deux fois le Nigérian (dont un KO) quand les deux se côtoyaient en kickboxing. Le même résultat peut-il se reproduire en MMA ? Ces deux victoires de Pereira sont-elles en trompe-l'œil ? Quel avenir pour cette catégorie selon l'homme qui sortira vainqueur ? Le RMC Fighter Club fait les présentations du très attendu choc entre « The Last Stylebender » et « Poatan ».

Néo Géo
L'entretien : Dans le Mag d'Ici et d'Ailleurs, entretien avec la reine nigériane Yemi Alade

Néo Géo

Play Episode Listen Later Nov 7, 2022 34:31


Yemi Alade, ou comme la surnomment ses fans “Mama Johnny” et “la fille Yoruba-Igbo”, est née en 1989 à Abia au Nigéria. Son père est d'origine yoruba et sa mère d'origine igbo, elle a donc grandi dans un foyer avec un mélange de langues et de cultures. Elle passe son adolescence à Lagos, où elle étudiera plus tard la géographie. Après avoir commencé par chanter dans une chorale à 12 ans, à 16 ans, en 2005, elle débute la musique avec le groupe de filles “Noty Épices”. En 2009, elle apparaît dans l'émission “Peak Talent Show”, concours de spectacle qu'elle remporte. En 2013 elle acquiert une notoriété internationale avec son titre “Johnny”, dans laquelle elle raconte l'histoire de femmes à la recherche du protagoniste éponyme qui les a trompées, c'est un titre avec beaucoup d'humour, et qui a fait 100 million de vues ! Elle fait alors la couverture de divers magazines, se produit en concert dans le monde entier... Artiste engagée, en 2020 elle devient ambassadrice de bonne volonté à l'ONU. A côté de ça, elle a une fondation caritative : James and Helen Pathway Fondation. Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

C'est plus que de la SF
Introduction à l'afro-futurisme - Rivers Solomon & Michael Roch #137

C'est plus que de la SF

Play Episode Listen Later Oct 23, 2022 58:12


Rivers Solomon & Michael Roch reviennent sur le genre science-fictif de l'afro-futurisme !  Il était une fois l'afro-futurisme ! L'Afro Futurisme est un courant artistique et aussi littéraire qui a été remis en avant avec la franchise Black Panther au cinéma en 2018. Le terme a été inventé par l'auteur américain Mark Dery , dans son essai “Black to the Futur » pour designer un mouvement de contre culture noire qui existe depuis les années 60 ou la science-fiction n'est jamais bien loin.  Pour Marc Dery, l'afro futurisme est : l'appropriation de la technologie et de l'imagerie de la science-fiction par les Afro-Américains. On pense alors à l'apparition de personnages comme Black Panther ou encore du lieutenant Uhura dans Star Trek dans la pop culture. Mais le terme est aussi controversé. L'autrice américaine Nnedi Okorafor expliquait  dans une longue interview dans le journal Le Point  : "Je crois qu'il y a plusieurs définitions. Depuis la sortie du film Black Panther, c'est un mot à la mode. Pour moi, cela correspond à tout ce qui vient de l'Afrique et de la culture noire. Si on s'attache à l'essence de ce terme, je dirais que c'est la définition d'un homme blanc qui décrit les visions futuristes d'auteurs afro-américains. Je trouve assez réducteur de ne situer cette expression qu'aux États-Unis alors qu'elle concerne également l'Afrique. L'afro-futurisme est devenu un mot marketing grâce au succès de Black Panther. Je me fiche d'appartenir à ce genre littéraire car je me vois comme une Nigériane-Américaine. Je considère que mes origines ont été volées à l'Afrique". 

Choses à Savoir
Quelle est l'une des plus grandes escroqueries du XXe siècle ?

Choses à Savoir

Play Episode Listen Later Oct 10, 2022 2:32


Certains malfaiteurs font montre d'une imagination fertile, et de beaucoup d'audace, dans le montage d'escroqueries dont le récit laisse pantois. C'est le cas de l'arnaque mise au point par un Nigérian, Emmanuel Nwude. C'est un cadre bancaire, qui a même dirigé une banque. Grâce à ces antécédents professionnels, il a une bonne connaissance de ce secteur et de nombreuses relations dans ce milieu. Il était donc bien placé pour imaginer ce qui est sans doute l'une des plus grandes escroqueries du XXe siècle. En effet, en 1995, il n'hésite pas à proposer au directeur d'une banque brésilienne de financer un aéroport imaginaire, situé dans son pays, le Nigéria. Le banquier brésilien se laisse prendre au piège, appâté, au surplus, par la perspective d'une généreuse commission. Il se rend sur place, où Emmanuel Nwude, entouré de ses complices, se fait passer pour le dirigeant de la banque centrale nigériane. La banque brésilienne débourse alors, au total, près de 250 millions de dollars, dont plus de 190 en liquide, empochés par l'escroc nigérian. L'escroquerie progressivement découverte La fraude est découverte deux ans plus tard, en 1997, à l'occasion du rachat de la banque brésilienne par une banque espagnole. Dans un premier temps, les nouveaux gérants de la filiale brésilienne s'aperçoivent que des fonds considérables ont été versés sur un compte situé sur l'une des îles Caïman. Interrogés, les cadres de l'ex banque brésilienne ne sont pas en mesure d'en justifier l'ouverture. Des investigations sont alors menées, au Nigéria, mais aussi à l'étranger. À la demande du président nigérian, une commission d'enquête se met également au travail. Le directeur de la banque brésilienne, qui fait faillite en 2001, est alors arrêté. De leur côté Emmanuel Nwude et ses complices sont appréhendés en 2004. Malgré les nombreux chefs d'accusation qui pèsent sur eux, ils plaident non coupables. Puis ils changent d'avis et Emmanuel Nwude est finalement condamné à une peine d'emprisonnement et à la confiscation de ses biens. Mais, à la surprise générale, il est libéré dès 2006 et entreprend dès lors de récupérer ses avoirs. Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

Flicks with The Film Snob

The classic Harlem Renaissance novel by Ella Larsen about the American delusion of race is beautifully adapted by Rebecca Hall. Passing is a remarkable film about what we used to call the color line, the distinction between races that has permeated American history. It is the debut of Rebecca Hall as director and writer, a gifted actress now going behind the camera. Passing is adapted by Hall from the famous 1929 novel of the same name by Nella Larsen, an important writer in what has come to be called The Harlem Renaissance. In midtown Manhattan, sometime in the 1920s, Irene, a young woman played by Tessa Thompson, furtively enters a fancy hotel, lowering her hat to help conceal her face. Only later do we realize that she's “passing,” on a small scale just in this part of town. “Passing” was when people of color who were light-skinned enough, managed to successfully pretend being white. Irene wouldn't normally be allowed in this hotel. She lives in Harlem, married with two kids. While enjoying a refreshment, she's startled to see someone she knows from her younger days in Chicago—Clare, played by Ruth Negga, laughing and having casual conversations with some white friends. Clare sees Irene, approaches her with affection and invites her to her hotel room for some drinks. Clare has blonde hair and is a good deal lighter skinned than Irene, and after they go up to the room, she reveals that she's totally passing for white in every part of her life, including having a white husband,, and a daughter. We can see that all this produces wonderment in the mind of Irene at her old friend's audacity. Then Clare's husband shows up, astonishingly addressing his wife as “Nig” which he explains is a joke because Clare seems to have gotten darker after the birth of their child. Actually, he says, he hates Negroes, and neither he nor Clare will go near them. Thus begins a suspenseful exploration of the complex structure of racism in the Jim Crow era, which by the way, affected black Americans throughout the country, not just in the South. Nowadays it's just part of life to see people, and actually be people, that look like Irene or Clare, and in general we use the word multiracial. But back then, even if the only person of color in your family tree was a great grandparent, you were to be legally considered a Negro. The racist beliefs of the time meant that one drop of so-called black blood took away your white privileges. I imagine that one of the reasons Rebecca Hall shot this film in black and white is that it makes it easier for a modern audience to believe that Thompson and Negga's characters could pass. And besides the metaphorical angle of “black and white,” it's an opportunity to depict a deeper character study, because black and white photography makes everything seem more subjective, and Hall is mainly interested in the inner drama of what the characters are feeling and thinking. In fact, our point of view character is Tessa Thompson's Irene. The film shows us almost everything that happens through her eyes. When Clare expresses regret at leaving the black community, and starts to visit Irene in Harlem, the uncertainty Clare represents, along with her risky breaking of boundaries, make Irene feel insecure. She desperately wants to believe that her position is not threatened, that her family is safe, and that she can live separately from white society without worry. But Irene's fear comes up to the surface anyway, in the form of jealousy. She is in for a shock. Thompson, Negga, and all the supporting cast are great. The pacing is just right. Passing is a film of rare sensibility—a subtle and nuanced drama of American illusions.

Do Zero ao Topo
#141 - Sertrading: a empresa de comércio exterior que vai faturar R$ 20 bilhões

Do Zero ao Topo

Play Episode Listen Later Sep 28, 2022 73:04


Como um perfume fabricado na França chega nas lojas dos shoppings? E como um produto brasileiro é vendido do outro lado do mundo? Parte desse comércio exterior é feito pelas tradings, companhias que atuam como intermediárias entre empresas fabricantes e compradoras, em operações de exportação ou de importação.Alfredo de Goeye é o fundador de uma das maiores empresas desse setor no Brasil. Ele criou a Sertrading em 2000, aos 50 anos, sem nenhum plano de negócios ou sede. Ele tinha apenas um (grande) cliente: a Petrobras.Desde então, a companhia firmou parcerias com multinacionais como Ford, Pirelli, Ambev e P&G e, hoje, ajuda essas empresas a trazer de tudo para o país: de perfumes até pneus, carros, helicópteros e aviões. Tudo isso faz com que, este ano, a Sertrading estime um faturamento na casa de 20 bilhões de reais.É um caso de sucesso, mas, antes de chegar lá, Alfredo precisou gastar muita sola de sapato. Ele viajou pelo mundo fazendo negócios, morou na Nigéria, foi para o Irã, Colômbia, China... Durante toda a sua trajetória, colecionou lições, amigos e histórias. E ele conta algumas delas no episódio #141 do podcast DO ZERO AO TOPO.Assine nossa NEWSLETTER: https://www.infomoney.com.br/newsletters/do-zero-ao-topo/Inscreva-se no nosso YOUTUBE: https://www.youtube.com/c/DoZeroaoTopo​​​ Siga nosso INSTAGRAM: https://www.instagram.com/dozeroaotopo_oficial/Nosso TWITTER: https://twitter.com/dozeroaotopo_​​​Livros sugeridos pelo convidado da semana: - O Alerta Vermelho - Bill Browder;- Ordem de Bloqueio - Bill Browder;- The Power Of Crisis - Ian Bremmer;- Never - Ken Follett;

Crims
Malson a Nig

Crims

Play Episode Listen Later Sep 25, 2022 53:42


Balázsék
3 - Több ezer szamárpéniszt foglaltak le Nigéria legnagyobb repterén

Balázsék

Play Episode Listen Later Sep 14, 2022 36:28


3 - Több ezer szamárpéniszt foglaltak le Nigéria legnagyobb repterén by Balázsék

Affairage Airways
25. Lire ton environnement

Affairage Airways

Play Episode Listen Later Sep 10, 2022 57:00


Dans ce premier vol de la saison, Aissata et Laurence discutent des retombées du concert de Tayc au Rwanda et du cas de Liliane Mugabekazi (03:20), la nouvelle loi interdisant les mannequins étrangers au Nigéria (24:50) et une mise à jour sur Akon City (38:28). Le vol atterrit à Affairage City avec des coups de cœur musicaux comme KU LO SA d'Oxlade et Wangana de Still Fresh feat Ya Levis (48:57). Bonne écoute et comme toujours, merci pour votre soutien!

Blízká setkání
Spisovatelka Iva Pekárková: Ten příběh je pravdivý. Česká otrokářská rodina lákala oběti za lepším

Blízká setkání

Play Episode Listen Later Sep 7, 2022 29:38


S orlem na zádech je nejnovější kniha spisovatelky Ivy Pekárkové. Tentokrát se zaměřila na novodobé otrokářství. Co zažívala jako taxikářka v Londýně? Je pravda, že v Anglii, kde žije, stále prší? Kolik má díky svému partnerovi příbuzných v Nigérii? A kdy půjde příběh z knihy k soudu? Více v rozhovoru Adély Gondíkové.Všechny díly podcastu Blízká setkání můžete pohodlně poslouchat v mobilní aplikaci mujRozhlas pro Android a iOS nebo na webu mujRozhlas.cz.

The Desi VC: Indian Venture Capital | Angel Investors | Startups | VC
E83: Arun Chulani (Emerging Markets Analyst, First Water)

The Desi VC: Indian Venture Capital | Angel Investors | Startups | VC

Play Episode Listen Later Sep 3, 2022 54:28


Arun Chulani is an Emerging Markets Analyst at First Water Capital, a fund focused on Indian Equities. First Water's investment philosophy centers primarily on a long-only strategy, with a value driven and concentrated portfolio approach. Arun is a value investor focusing on hard assets (sectors such as steel, cement, rubber, oil etc.) and cyclicals, taking concentrated bets on preferred plays. Prior to First Water he was with NIG, handling an industrials fund with $400M AUM. Arun is also a Chartered Accountant and a graduate of the LSE.In this episode, we will cover:1. Macroeconomic view of the public markets? (2:24)2. Mean reversal in light of the current market environment (5:06)3. When the market is effectively underperforming, how do you invest? (7:52)4. The economics of hedge funds and their investors' attitudes (12:47)5. How does First Water Capital develop an investment thesis like theirs? (14:30)6. What impact does the budget have on First Water Capital investment plan? (22:15)7. What metrics does First Water Capital use to differentiate its sectors? (27:04)8. How do you assure competition in industries with powerful incumbents? (27:57)9. What factors do funds consider before investing in big businesses? (32:10)10. Extrinsic vs. intrinsic value (36:20)11. What according to Arun is the hardest thing for investors to evaluate (39:12)12. Can a slowdown in one industry affect the growth of another due to the marco-climate? (43:41)13. The effects of trickle-down (45:22)14. Tips for making fund investments in public markets (47:49)15. Industries that Arun is bullish on (51:11)

Plus
Jak to vidí...: Václav Malý: Žijeme v době třetí světové války? Je dobře, že papež nepřipomíná jen Ukrajinu

Plus

Play Episode Listen Later Sep 2, 2022 25:35


Válka na Ukrajině trvá již sedmý měsíc. Papež František označil současnou situaci během své středeční generální audience za život v době třetí světové války. „Co ale Barma, Jemen nebo Nigérie? Na světě nejsme jen my Evropané...“ upozorňuje Václav Malý. Jak jednotné je podle něj evropské společenství? Proč je důležitá velkorysost? V audiozáznamu ještě zazní vzpomínka na novinářku Olgu Kopeckou či vysvětlení, jakými principy se řídí papež.