Podcasts about La Repubblica

Italian daily newspaper

  • 256PODCASTS
  • 924EPISODES
  • 30mAVG DURATION
  • 5WEEKLY NEW EPISODES
  • Jan 5, 2023LATEST
La Repubblica

POPULARITY

20152016201720182019202020212022

Categories



Best podcasts about La Repubblica

Latest podcast episodes about La Repubblica

Revue de presse internationale
À la Une: le Congrès américain s'enfonce dans la paralysie, face à la fronde des élus trumpistes

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Jan 5, 2023 5:04


« L'impasse perdure après deux journées extrêmement douloureuses » au Congrès, souligne le New York Times, alors « que la fronde menée par une vingtaine de représentants de la droite dure républicaine ne faiblit pas ». Rejetant par six fois déjà « l'élection de Kevin McCarthy au perchoir », et le laissant « se battre pour sa survie politique ». Malgré le soutien inopiné de Donald Trump le 4 janvier, les élus trumpistes refusent toujours obstinément « d'apporter leur soutien à McCarthy qu'ils jugent trop modéré », explique le Washington Post, préférant « s'entre-dévorer plutôt que de porter le fer contre le gouvernement démocrate », commente également Le Temps. Une « impasse historique », déplore le Wall Street Journal, portée par un front de rebelles trumpistes « qui affirment comme l'ex-président que l'élection présidentielle de 2020 a été volée » mais refusent aujourd'hui de suivre leur mentor. ► À lire aussi : Le Congrès américain paralysé par l'incapacité des républicains à élire un «speaker» « C'est le cas classique de la marionnette qui coupe ses fils et mène désormais sa propre vie », analyse de son côté le Suddeutsche Zeitung qui y voit « l'héritage empoisonné de Trump, qui a laissé un parti qui ne peut plus être contrôlé ». Un véritable « drame pour la démocratie américaine », estime de son côté le Guardian qui fustige « l'irresponsabilité des républicains qui bloquent ainsi le fonctionnement du Congrès ». « Sans président, la Chambre des représentants devient une entité inutile », s'inquiète également le Wall Street Journal, « il n'y a aucun législateur pour répondre à une urgence ou à une crise, le processus législatif est gelé ». Le chaos républicain fait redouter un effondrement de la gouvernance Même si de nombreux démocrates « se réjouissent du chaos qui règne chez les républicains » et y voient « une aubaine » avant la présidentielle de 2024, « le dysfonctionnement des républicains au Congrès laisse présager un chaos encore plus grand », commente le New York Times qui redoute « que ce parti brisé aux commandes de la Chambre des représentants ne conduise à encore plus d'agitation, de frustration et possiblement même à un effondrement potentiel de la gouvernance au cours des deux prochaines années ». Inquiétude partagée par le Guardian pour qui « celui qui finira par être élu à la présidence de la Chambre, sera toujours en sursis et risque d'être démis de ses fonctions s'il ne se plie pas aux exigences des élus de la droite dure du parti républicain ». Les élus trumpistes « sont venus à Washington non pas pour construire, mais pour détruire. Faire tomber McCarthy n'est que le début », analyse un historien dans le Guardian. La France ouvre la voie à la livraison de chars de combat « légers » à Kiev C'est une première : « première livraison de blindés occidentaux aux Ukrainiens », salue le Washington Post. Après avoir « résisté pendant des mois à la demande de Kiev de fournir des chars », la France ouvre la voie et « devrait être prochainement rejointe par les États-Unis, qui, en plus des blindés français AMX-10CR, ajouteront des chars de combats américains Bradley », assure le quotidien américain. ► À lire aussi : La France annonce l'envoi de chars de combat légers à l'Ukraine « Les alliés élargissent ainsi leur soutien à l'effort de guerre de Kiev contre la Russie », commente de son côté le New York Times. Alors que le Times de Londres souligne, quant à lui, « le changement de cap du président Macron », qui apporte désormais « un soutien net de l'Ukraine après neuf mois durant lesquels il avait limité l'aide matérielle française tout en essayant de servir de médiateur entre Kiev et Moscou ». Le Times qui note également que durant ses vœux du Nouvel an, le président français « a pour la première fois appelé à la victoire de l'Ukraine » en assurant Kiev du soutien sans faille de la France. La mort de Benoît XVI relance les spéculations sur la succession du pape François C'est comme dans la série Succession, dit le Guardian, « les complots ont commencé dès les obsèques ce matin [5 janvier, NDLR] du pape émérite ». « Les alliés conservateurs de Benoît XVI complotent déjà pour remplacer François », assure également le correspondant au Vatican du Times pour qui « la mort de Joseph Radzinger pourrait aggraver les divisions au sein de l'Église catholique en enhardissant les détracteurs conservateurs du pape François ». « Ces opposants de l'ombre sont prêts à réarmer la faction conservatrice au sein du Vatican », estime également La Repubblica qui souligne que le pape émérite « avait freiné ceux qui voulaient l'utiliser comme faire-valoir pour saper le progressisme du pape François. [...] Désormais orphelins, les cardinaux qui jusqu'à présents se cachaient derrière la figure blanche du pape émérite, vont changer de relation avec le pape régnant », analyse le quotidien italien, « le jeu de la succession recommence ». ► À lire aussi : Le pape François préside les obsèques de Benoît XVI, une première dans l'histoire récente de l'Église

Radio 21 aprile Web
Artmundcast #3 - Ludovico Pratesi

Radio 21 aprile Web

Play Episode Listen Later Jan 4, 2023 7:18


Uno sguardo sul futuro dell'arte a Roma partendo come è necessario - oltre che affascinante - dal suo passato.Ludovico Pratesi, curatore e critico d'arte, collaboratore del quotidiano La Repubblica, Direttore Artistico di Spazio Taverna... e molto molto altro, affronta con lucidità e talvolta parole affilate - d'altronde, quanno ce vo', ce vo' - il tema della straordinaria ricchezza di Roma e della sua necessaria "gestione".Chiamare Roma città d'arte è riduttivo, chiamarla città eterna certo affettuoso ma ancora non sufficiente: Roma ha una straordinaria unicità che permette a chi la sa vivere di apire occhi e pensiero su passato, presente e futuro contemporaneamente.C'è però un "biglietto" necessario, per potere accedere a tanta visione: ed è la visione - se non la visionarietà - di chi gestisce e cura i suoi molti tesori di ogni tempo.Ossia, dice Pratesi, occorre la riattivazione del passato mediante il futuro, garantendo e moltiplicando il dialogo tra quei tesori, facendone così il nostro presente.

Ultim'ora
Mattarella, la Repubblica è di chi paga le tasse

Ultim'ora

Play Episode Listen Later Jan 2, 2023 1:03


In passato, in varie occasioni, l'ha definita “inaccettabile”, “indecente” e “insopportabile”. Sergio Mattarella è convinto che l'evasione fiscale sia un freno per lo sviluppo dell'Italia, e non ha mancato di ricordarlo anche nel messaggio di capodanno. "La Repubblica – ha detto il Capo dello Stato - è nel senso civico di chi paga le imposte perché questo serve a far funzionare l'Italia”.mrv

Ultim'ora
Mattarella "La Repubblica è nel senso civico di chi paga le imposte"

Ultim'ora

Play Episode Listen Later Jan 1, 2023 2:43


"Rimuovere gli ostacoli è un impegno da condividere, che richiede unità di intenti, coesione, forza morale. E' grazie a tutto questo che l'Italia ha resistito e ha ottenuto risultati che inducono alla fiducia", ha detto il capo dello Stato nel messaggio di fine anno.adsfonte Quirinale

Non hanno un amico
Ep.96 - Un anno di Calenda

Non hanno un amico

Play Episode Listen Later Dec 31, 2022 7:30


La metamorfosi di Carlo Calenda. Fonti: estratto dell'intervento di Carlo Calenda all'Assemblea pubblica di Confindustria del 23 maggio 2018, pubblicato sul canale Youtube di Confindustria il 30 maggio 2018; estratto dell'intervento di Carlo Calenda all'assemblea annuale della Confartigianato del 20 giugno 2017, pubblicato sul canale Youtube di Vista Agenzia Televisiva Nazionale; dichiarazioni di Carlo Calenda durante la conferenza stampa in Senato del 18 agosto 2022, pubblicate sul canale Youtube del Corriere della Sera; video pubblicato sul profilo Twitter di Carlo Calenda il 19 dicembre 2022; video pubblicato da Carlo Calenda sul suo profilo Twitter il 14 aprile 2022; dichiarazioni di Carlo Calenda durante l'evento a Milano di apertura della campagna elettorale del suo partito e di Italia viva del 2 settembre 2022, pubblicate sul canale Youtube de La Repubblica il 5 settembre 2022, servizio di Edoardo Bianchi; dal video pubblicato sul profilo TikTok di Carlo Calenda il 26 agosto 2022; video pubblicato il 26 agosto 2022 sull'account TikTok di Carlo Calenda; video pubblicato il 27 agosto 2022 sull'account TikTok di Carlo Calenda; estratto dell'intervento di Carlo Calenda alla manifestazione Pro-Ucraina di Milano del 5 novembre 2022, pubblicato sul canale Youtube di Local Team; video pubblicato sul profilo Twitter di Carlo Calenda l'8 novembre 2022; video pubblicato sul profilo TikTok di Carlo Calenda il 21 dicembre 2022.

Terzo tempo - Radio Bianconera
"Terzo Tempo" con Marco Spadavecchia e Luigi Schiffo. Ospiti: Paolo Aghemo (Sky Sport) Domenico Marchese (la Repubblica) e Massimo Franchi (Tuttosport).

Terzo tempo - Radio Bianconera

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 102:35


"Terzo Tempo" con Marco Spadavecchia e Luigi Schiffo. Ospiti: Paolo Aghemo (Sky Sport) Domenico Marchese (la Repubblica) e Massimo Franchi (Tuttosport).

Non Stop News
Non Stop News: l'addio a Pelè, la conferenza stampa di Giorgia Meloni, il covid e l'attualità

Non Stop News

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 164:19


Le prime pagine dei principali quotidiani nazionali commentate in rassegna stampa da Davide Giacalone. La conferenza stampa di fine anno di Giorgia Meloni. "Grana Padano DOP, trasparenza e consapevolezza”. In diretta con noi il Direttore Generale del consorzio di tutela Grana Padano Stefano Berni. Lo stato di salute di Papa Benedetto Sedicesimo e le parole di Papa Francesco. Ne abbiamo parlato in diretta con Roberto Arditti. Don Antonio Mazzi, fondatore della comunità Exodus, regala ogni giorno un pensiero, un suggerimento, una frase agli ascoltatori di RTL 102.5. Le principali novità fiscali del 2023. Ne abbiamo parlato con Francesco Giuliani, tributarista dello studio Fantozzi, uno dei massimi esperti italiani di diritto tributario. La scomparsa di O' rei, Pelè, Edson Arantes do Nascimento, una delle figure più importanti della storia del calcio mondiale. Il ricordo di Massimo Caputi. La situazione Covid, dopo i provvedimenti del governo per i viaggiatori in arrivo dalla Cina nel Nostro Paese. Ne abbiamo parlato in diretta con il professor Roberto Cauda, direttore malattie infettive del Gemelli di Roma. L'attualità con Maurizio Molinari, direttore de La Repubblica. All'interno di Non Stop News, con Barbara Sala, Luigi Santarelli e Massimo Lo Nigro.

Storia in Podcast
L'Imam Khomeini. La vera storia - Prima parte

Storia in Podcast

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 10:45


“La Repubblica islamica dell'Iran, che è il bastione più saldo dell'islam nel mondo, può facilmente riempire il vuoto ideologico del vostro sistema”. L'ayatollah Khomeini annunciava al leader sovietico Michail Gorbaciov la fine del comunismo e l'avvento dell'islam, in una lettera del 1° gennaio 1989. Chi era dunque Khomeini? A raccontarne complessità e contraddizioni è in questo podcast Alberto Zanconato.Zanconato è attualmente corrispondente dell'Agenzia Ansa dalla Russia. Sempre per l'Ansa è stato corrispondente dalla Repubblica Islamica d'Iran per 13 anni. Ha scritto la biografia “Khomeini. Il rivoluzionario di Dio” per Castelvecchi Editore.Le puntate del podcast:- Chi è Khomeini (Prima parte). - Khomeini leader della Rivoluzione e dopo la caduta dello Scià (Seconda parte).- Khomeini e il grande Satana, l'Imam al potere (Terza parte). - La morte di Khomeini e l'eredità nella Repubblica Islamica (Quarta parte).A cura di Francesco De Leo. Montaggio di Silvio Farina.https://storiainpodcast.focus.it - Canale Personaggi------------Storia in Podcast di Focus si può ascoltare anche su Spotify e Apple Podcasts.Siamo in tutte le edicole... ma anche qui:- Facebook;- Gruppo Facebook Focus Storia Wars (per appassionati di storia militare);- YouTube;- Twitter;- Sito Web.

Global Reportage: Unbiased and Uncensored News
War for some, Bentleys for others: As Americans send aid, Ukraine's corrupt elites are profiting from the conflict

Global Reportage: Unbiased and Uncensored News

Play Episode Listen Later Dec 30, 2022 13:26


Ukraine's corrupt oligarchs have diverted much of the financial support sent to Kiev Since the beginning of Russia's military offensive in Ukraine, the US, EU, and their allies have provided Kiev with $126 billion worth of aid, a number almost equal to the country's entire GDP. Moreover, millions of Ukrainians have found refuge in the EU, where they were given housing, food, work permits, and emotional support. The scope is huge, even by Western standards. Considering that the bloc has been funding Kiev while coping with an economic and energy crisis of its own, the assistance is perhaps especially notable. Kiev bases its endless funding requests on the collapse of its economy, due to the war, and its need to “resist Russian aggression.” But is the aid reaching its intended destination? While Ukraine has undergone a general mobilization affecting all men under the age of 60, many former and current high-ranking officials, politicians, businessmen, and oligarchs have moved to safety abroad – mainly to the EU. The mass flight of Ukrainian elites started even prior to the armed conflict. On February 14, 2022, 37 deputies from the Ukrainian president's parliamentary faction (Servant of the People) suddenly went missing. Had MPs not been banned from leaving the country the very next day, others would have definitely joined them. Meanwhile, former officials and oligarchs enjoyed more freedom to move around. According to the Italian newspaper La Repubblica, 20 business jets took off from Kiev's Boryspol airport on the 14th as well. Tycoons were at the front of the line. Entrepreneur and MP Vadim Novinsky, businessmen Vasily Khmelnitsky and Vadim Stolar, Vadim Nesterenko, and Andrey Stavnitzer all left the country on charter flights. Millionaire politician Igor Abramovich booked a private flight to Austria for 50 people – taking relatives, business partners, and fellow party members aboard. Oligarchs flew from Kiev to Nice, Munich, Vienna,  Cyprus, and other EU destinations. Another group of businessmen took off from Odessa on private planes. The owner of Vostok Bank departed for Israel, while the head of the Transship group flew to Limassol. An ex-governor of the Odessa region, Stalkanat's Vladimir Nemirovsky, also left the country. This episode is also available as a blog post: http://freedomreportage.com/2022/12/25/war-for-some-bentleys-for-others-as-americans-send-aid-ukraines-corrupt-elites-are-profiting-from-the-conflict/ --- Support this podcast: https://anchor.fm/world-voices/support

Non hanno un amico
Ep.94 - Un anno di Letta

Non hanno un amico

Play Episode Listen Later Dec 29, 2022 6:16


Il 2022 è finito con il Pd ai minimi storici. Eppure era iniziato in tutt'altro modo...Fonti: video pubblicato sul profilo Instagram di Giorgia Meloni il 4 dicembre 2022; intervista di Diego Bianchi ad Enrico letta a Propaganda Live del 22/01/2022 disponibile sul sito di La7; video in 3 lingue di Enrico Letta pubblicato sul canale Youtube del Corriere della Sera il 13 agosto 2022; intervento di Enrico Letta alla puntata di DiMartedì del 17 settembre 2019, programma condotto da Giovanni Floris e trasmesso da La7, pubblicato sul canale Youtube di La7 Attualità il 21 settembre 2019; estratto delle dichiarazioni di Enrico Letta dalla sede del PD dopo la sconfitta alle elezioni del 25 settembre 2022, pubblicato sul canale Youtube Local Team il 26 settembre 2022; estratto delle dichiarazioni di Enrico Letta, riportate da Luca Pellegrini per La Stampa e pubblicate sul canale Youtube de La Stampa il 27 ottobre 2021; estratto dell'intervento di Enrico Letta alla Facoltà di Scienze Politiche della Statale di Milano del 13 ottobre 2018, pubblicato sul canale Youtube di La Repubblica; intervento di Enrico Letta alla puntata di Piazzapulita del 15 aprile 2021, programma condotto da Corrado FOrmiglie trasmesso da La7, pubblicato sul canale Youtube di La7 Attualità il 18 aprile 2021; estratto di un'intervista di Enrico Varriale a Luigi Del Neri per Rai SPort, pubblicata sul canale Youtube di Rodolfo Agnesi il 3 ottobre 2015; dichiarazioni di Enrico Letta al termine dell'incontro con gli amministratori dem del 2 agosto 2022, pubblicate sul canale Youtube del Corriere della Sera.

Effetto notte le notizie in 60 minuti

Questa mattina Giorgia Meloni ha partecipato alla conferenza stampa di fine anno da Palazzo Chigi, durata oltre tre ore: commentiamo le parole del Premier insieme aBarbara Fiammeri, commentatrice politica de Il Sole 24 Ore, e con Luca Mariani, giornalista dell'AGI. Le condizioni di Benedetto XVI sono stabili, seppur gravi: ci colleghiamo con il giornalistaPaolo Rodari, vicedirettore del gruppo Athesis, a lungo vaticanista per La Repubblica, per avere aggiornamenti sullo stato di salute del Papa emerito. Le ultime sulla guerra in Ucraina, con nuove esplosioni e un missile ucraino finito in territorio bielorusso: ne parliamo con Nello Scavo, firma di Avvenire. Torna l'esame di maturità nel format che veniva utilizzato prima dell'inizio della pandemia da Covid: ospite Giuseppe Valditara, ministro dell'Istruzione e del Merito. Schillaci, ministro della Salute, ha emanato l'ordinanza che impone l'obbligo di tampone per i passeggeri dei voli provenienti dalla Cina. Intanto arrivano i primi esiti sul sequenziamento del virus trovato nei controlli svolti dal 26 dicembre: li commentiamo insieme a Matteo Bassetti, direttore Clinica Malattie Infettive Ospedale Policlinico San Martino di Genova. E' scontro a Bruxelles sul Nutri-Score, il nuovo sistema di etichettatura degli alimenti: facciamo chiarezza con l'aiuto di Ivano Vacondio, presidente di FederAlimentare. Mauro Demichelis, sindaco di Andora, spiega la situazione nel piccolo Comune in provincia di Savona, i cui abitanti da sei mesi devono fare i conti con infiltrazioni di acqua marina nell'acquedotto. A causa di un coleottero è a serio rischio di estinzione l'abete rosso presente in Europa: ne parliamo con l'entomolgoAndrea Battisti, entomologo, capo del dipartimento della scuola di agraria dell'Università di Padova. Con 1 miliardo di incassi nelle prime due settimane dall'uscita in sala, è record di incassi mondiale nel 2022 per Avatar 2, il sequel del colossal di fantascienza diretto da James Cameron: ospite il critico cinematograficoGabriele Niola.

Non hanno un amico
Ep.93 - Un anno di Berlusconi

Non hanno un amico

Play Episode Listen Later Dec 28, 2022 8:00


L'anno in cui Silvio Berlusconi ha sfiorato il Quirinale. Fonti: estratto dell'intervista di Alessia Lautone a Silvio Berlusconi del 16 settembre 2022, pubblicato sul canale Youtube del Corriere della Sera; estratto dell'intervista di Diletta Leotta a Cristiano Ronaldo, disponibile sulla piattaforma DAZN a partire dal 26 dicembre 2019; video pubblicato sul profilo TikTok di Silvio Berlusconi il 23 settembre 2022; video delle dichiarazioni di Silvio Berlusconi sulla presidenza della Repubblica, pubblicate sul canale Youtube del Sole24Ore il 3 ottobre 2021; estratto delle dichiarazioni di Siilvio Berlusconi intervistato dopo la prima partita del Monza, pubblicate sul canale Youtube di Vista Agenzia Televisiva Nazionale il 14 agosto 2022; intervento di Marta Fascina alla Camea dei Deputati in occasione della discussione generale sulla legge di bilancio del 6 dicembre 2018, pubblicato sul profilo Facebook di Marta Fascina; estratto delle dichiarazioni di Silvio Berlusconi all'uscita dai seggi dopo aver votato per il Referendum sulla giustizia, pubblicate sul canale Youtube di La Repubblica il 13 giugno 2022 in un servizio di Edoardo Bianchi; video pubblicato sul profilo YikYok di Silvio Berlusconi l'1 settembre 2022; intervento di Giorgia Meloni alla trasmissione Non è l'arena del 6 giugno 2021, trasmessa da La7 e condotta da Massimo Giletti, pubblicato sul canale Youtube di La7 Attualità il 9 giugno 2021; dichiarazioni di Silvio Berlusconi durante la riunione dell'assemblea di Forza Italia per l'elezione del capogruppo del 18 ottobre 2022, pubblicate dal Corriere della Sera su Youtube; intervento di Silvio Berlusconi durante la presentazione della candidatura di Attilio Fontana alle Regionali in Lombardia del 18 dicembre 2022, pubblicate sul canale Youtube di Vista Agenzia Televisiva Nazionale; estratto del discorso di Silvio Berlusconi alla cena di Natale all'U-Power Stadium di Monza con gli sponsor e la prima squadra, pubblicato da Milano Today il 14 dicembre 2022; video della lite tra Vittorio Sgarbi e Aldo Busi durante il programma Chiambretti c'è del 2001, condotto da Piero CHiambretti e trasmesso da Rai2, pubblicato sul canale Youtube TrashTube il 4settembre 2013; video della lite tra Vittorio Sgarbi e Roberta Bruzzone al programma Linea Gialla del 4 febbraio 2014, condotto da Salvo Sottile e trasmesso da La7, pubblicato sul canale Youtube di La7 Attualità il 10 febbraio 2014.

Non hanno un amico
Ep.90 - Un anno di Meloni

Non hanno un amico

Play Episode Listen Later Dec 25, 2022 6:20


Il 2022 di Giorgia Meloni Fonti: estratto della puntata del 31 dicembre 2021 de I fatti vostri, trasmissione in onda su Rai 2 e condotta da Salvo Sottile e Anna Falchi, pubblicato sul canale Youtube di Rai; estratto dell'intervento di Giorgia Meloni dalla sede di Fratelli d'Italia dopo la vittoria alle elezioni del 25 settembre 2022, pubblicato sul canale Youtube di Local Team il 26 settembre 2022; estratto della dichiarazione di voto di Silvio Berlusconi al Senato del 26 ottobre 2022, pubblicato sul canale Youtube di La7 Attualità il 29 ottobre 2022; estratto della live su TikTok di Matteo Salvini del 30 agosto 2022; video pubblicato sul canale Youtube de La Repubblica il 6 settembre 2022; video "Io Sono Giorgia (Giorgia Meloni Remix)" pubblicato sul canale Youtube di MEM & J l'11 ottobre 2021; intervista di Diego Bianchi ad Enrico letta a Propaganda Live del 22/01/2022 disponibile sul sito di La7; estratto della conferenza stampa di Giorgia Meloni in seguito alle consultazioni in Quirinale, pubblicato sul canale Youtube di Il Fatto Quotidiano il 21 ottobre 2022; estratti della Cerimonia di giuramento del Governo Melon, video pubblicato sul canale Youtube della Presidenza della Repubblica il 22 ottobre 2022; estratto della canzone "T'appertengo" eseguita da Ambra Angiolini e distribuita dalla RTI Music nel 1994, disponibile su Spotify; estratto della conferenza stampa a Palazzo Chigi in occasione dell'emanazione del Decreto Rave, pubblicato sul canale Youtube de Il Mattino il 6 novembre 2022; video pubblicato sul profilo Instagram di Giorgia Meloni il 4 dicembre 2022; intervento di Giorgia Meloni alla XV Conferenza delle Ambasciatrici e degli Ambasciatori alla Farnesina, pubblicato da askanews il 22 dicembre 2022.

Revue de presse internationale
À la Une: la Corée du Nord fournirait des armes aux mercenaires russes de Wagner en Ukraine

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 23, 2022 5:04


Des livraisons « de roquettes et des missiles nord-coréens », vivement « dénoncées par les États-Unis », dit le Wall Street Journal qui rapporte que si l'administration Biden juge « que la quantité d'armes livrée n'aura qu'un impact limité sur la dynamique du conflit », les Américains s'inquiètent néanmoins que « Pyongyang n'envoie davantage d'armements militaires » aux mercenaires russes. Alors que « la guerre en Ukraine entre dans une phase critique, il n'est pas rassurant que la Corée du Nord rejoigne désormais l'Iran en tant qu'adversaire des États-Unis pour soutenir la Russie », commente encore le quotidien américain. De son côté, Die Welt souligne « l'influence grandissante du patron de Wagner (Evguéni Prigojine), un très proche de Poutine, qui a ainsi déployé 50 000 combattants en Ukraine, dont 10 000 mercenaires et 40 000 recrues issues des prisons russes », dit le quotidien allemand. Et ce sont eux, qui mènent notamment la plus rude des batailles à Bakhmout, dans le Donbass. Et l'organisation paramilitaire « s'apprête même à enrôler des femmes » révèle de son côté le correspondant à Moscou de La Repubblica, de véritables « Valkyries », « des femmes tout droit sorties des prisons russes par Wagner en échange d'une réduction de peine », et « qui serviront d'infirmières mais également de tireuses d'élite ou bien encore dans des actions de sabotage en Ukraine ». Un agent secret allemand soupçonné d'espionnage au profit de la Russie C'est possiblement « l'une des plus grandes affaires d'espionnage de l'histoire des services secrets allemands », estime Der Spiegel, alors que le BND - l'équivalent allemand de la CIA « a admis qu'il comptait un traître dans ses rangs ». « Un officier des renseignements allemands, désormais écroué et soupçonné de trahison pour avoir possiblement transmis des informations secrètes à des espions russes », précise le correspondant à Berlin d'El Pais. L'enquête est en cours sur « le type d'information à laquelle l'agent double aurait pu avoir accès », souligne de son côté le Suddeutsche Zeitung qui rapporte que le patron des services secrets allemands « s'inquiète pour la sécurité des agents allemands en Russie, si des informations secrètes du BND étaient parvenus à Moscou ». L'arrestation de cet espion allemand au sein des services, constitue en tous cas « une véritable alerte », souligne Die Welt, car c'est un fait « extrêmement rare », le dernier agent double démasqué en Allemagne remonte à 2014, « une taupe qui avait fourni des informations à la CIA américaine avant d'offrir ses services aux Russes ». Qatargate : l'ex-vice-présidente du Parlement européen, Eva Kaili, reste en prison L'eurodéputée grecque passera donc Noël derrière les barreaux, « maintenue en détention à Bruxelles en attendant son procès », souligne le Guardian qui rapporte que la justice belge « a refusé sa libération sous bracelet électronique, malgré les aveux partiels d'Eva Kaili », qui, tout en clamant son innocence a reconnu être au courant des vastes sommes d'argent retrouvés chez elle -150 000 euros en cash, mais « renvoie la corruption sur le dos de son compagnon Francesco Giorgi, un assistant parlementaire ». Au total « près d'un million et demi d'euros ont été saisis dans cette vaste affaire de corruption impliquant le Qatar, mais également le Maroc », rappelle le Suddeutsche Zeitung qui auraient « ainsi tenter d'influencer les décisions politiques au Parlement européen ». Et peut-être même « l'attribution du prix Sakharov », souligne Le Soir qui révèle que l'édition 2021 de ce « Nobel de la paix européen » est désormais « dans le collimateur des enquêteurs belges ». Des enquêteurs qui se demandent comment « contre toute attente, le groupe socialiste auquel appartient Eva Kaili avait décidé l'an passé de soutenir la candidate bolivienne proposée par les partis de l'extrême droite, contre une militante sahraouie, poil à gratter pour Rabat ». Une méga-tempête de froid polaire s'abat sur les États-Unis « Un blizzard polaire, des pluies verglaçantes et de la neige vont déferler sur tout le nord-ouest des États-Unis ce week-end », alerte le New York Times, « balayant -en plein départ pour les festivités de Noël- les grandes plaines du centre et la région des Grands Lacs ». « Une tempête polaire comme on en voit qu'une fois par génération », rapporte le Wall Street Journal avec « des températures qui pourraient chuter même en deçà des -50 degrés, jusqu'à -70 degrés en ressenti ». « Des températures mortelles » et de quoi créer « le chaos sur les routes et dans les aéroports », avertit le Guardian qui rapporte les mises en garde de Joe Biden « c'est du sérieux, a dit le président américain. Ce n'est pas un simple jour de neige comme quand vous étiez enfants ».

Les 4 Vérités
Raphaël Glucksmann - 21 décembre 2022

Les 4 Vérités

Play Episode Listen Later Dec 21, 2022 10:44


Depuis quelques jours, le Parlement européen est secoué par des soupçons de corruption en lien avec le Qatar, notamment dans le cadre de l'attribution de la Coupe du monde, qui s'est clôturée dimanche 18 décembre. L'ancienne vice-présidente du Parlement européen, Eva Kaili est notamment soupçonnée d'avoir reçu plusieurs sacs de billets de la part du Qatar, pour défendre les intérêts de l'État du Golfe. Depuis l'éclatement de ce scandale, l'eurodéputée grecque est actuellement détenue en Belgique et a été démise de toutes ses fonctions au sein de l'instance européenne. Auditionnée par les enquêteurs belges, mardi 20 décembre, Eva Kaili aurait, selon les informations de La Repubblica et du Soir, partiellement admis avoir eu connaissance de transactions occultes auprès des enquêteurs, alors que son avocat clamait jusqu'alors le contraire. « Le mode opératoire est extrêmement surprenant. (…) Néanmoins, ce n'est pas le premier cas en Europe. On sait comment a été attribuée cette Coupe du monde. On sait même le rôle du sommet de l'Etat français. Cela ne devrait pas être une surprise de découvrir que le Qatar essaie de pénétrer nos institutions pour pousser ses intérêts », réagit Raphaël Glucksmann, député européen (Place publique), invité des 4 Vérités, mercredi 21 décembre, sur France 2. L'enquête s'élargit à présent au Maroc. « Nous avons un immense problème. Nos institutions ont été bien trop ouvertes aux intérêts de régimes étrangers richissimes et corrupteurs, estime le président de l'ingérence étrangère au parlement européen. Il vise notamment des anciens élus, « au service de ces régimes étrangers » qui sont, selon lui, devenus des « convois de transmission pour l'argent venant de Doha, Moscou et Pékin », et en particulier, Pier Antonio Panzeri, architecte supposé de ces opérations de corruption. « Il faut faire le ménage dans nos institutions », martèle-t-il. « Doha, Moscou, Pékin, assurent la retraite dorée de nos dirigeants. Et ça, c'est un problème vertigineux. (…) Ils permettent une pénétration des intérêts étrangers au sein des institutions et démocraties européennes », explique-t-il, appelant à la régulation. « On est vu comme des sociétés ouvertes aux intérêts étrangers, capables d'être achetées. Nous devons envoyer un message très ferme. La démocratie n'est pas à vendre et nous devons protéger la souveraineté de nos concitoyens », affirme-t-il. Qatar, le "soft power" à coup de milliards Dans ce contexte, et alors que nombreux politiques appelaient au boycott de la compétition, la visite d'Emmanuel Macron, lors de la demi-finale et de la finale de la Coupe du monde a été très critiquée. Sur le sujet, le président français a assumé et reconnu la « bonne organisation » de cet événement sportif majeur par les autorités qatariennes. « Sur le terrain, c'était parfait. Mais tout cela a projeté une image du règne de l'argent, du règne du fric. On prend en otage les amoureux de sport en permettant à des régimes autocratiques et corrompus de faire leur pub à travers les événements sportifs », dénonce Raphaël Glucksmann.

Revue de presse internationale
À la Une: l'Argentine célèbre sa 3e étoile, le Qatar face au succès controversé de son Mondial

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 19, 2022 4:58


Mais « quelle finale ! », s'enthousiasme le Frankfurter Allgemeine Zeitung, à l'instar de l'ensemble de la presse mondiale qui affiche en Une « le triomphe de Messi brandissant la Coupe du monde » et rivalise de superlatifs dans ses titres. Une finale « légendaire » pour El País, « mythique » pour La Repubblica, « la plus grande finale du monde » estime le Times, véritablement « inoubliable » pour le New York Times qui remercie d'ailleurs tout à la fois « Lionel Messi et Kylian Mbappé pour cette belle folie ». Si le joueur français est de l'avis de tous « l'héritier de Messi », c'est l'Argentin « qui a fait chavirer le monde », dit Le Temps.« Le meilleur joueur de tous les temps », assure même le Wall Street Journal qui comme le Washington Post se réjouit que cette finale « complètement folle récompense enfin l'Argentin de 35 ans », « l'apothéose de sa brillante et glorieuse carrière ». Une victoire qui le « consacre comme l'égal de Maradona », commente Le Soir, comparaison également à la Une de la presse argentine qui salue « le héros de la Coupe du monde ». « Messi est entré dans l'histoire une fois de plus », se félicite le quotidien Clarín, « comme Maradona » estime également La Nación pour qui « grâce à Messi, l'Argentine a touché le ciel au Qatar ». L'euphorie du peuple argentin qui attendait cette coupe depuis 36 ans « L'Argentine nage dans un océan de larmes de joie », nous dit La Nación qui rapporte « l'euphorie » qui s'est emparée de la capitale Buenos Aires et de toutes villes du pays « où des millions de personnes sont descendues dans les rues pour célébrer la victoire ». Une véritable « marée populaire bleu ciel et blanche », souligne de son côté le correspondant d'El País, un bonheur d'autant plus grand « que le pays vit l'un des moments les plus incertains de ces dernières années, en pleine crise politique et économique ». « Nos problèmes ne vont pas disparaître, mais cette victoire rend les Argentins un peu plus heureux et c'est formidable », a commenté le sélectionneur argentin, rapporte Clarín. « Enfin une joie, que diable ! », s'enthousiasme l'éditorialiste du quotidien argentin qui appelle ses lecteurs à « savourer ce bonheur » et à « laisser le pire pour demain ». Pour l'heure, dit-il, « l'Argentine est championne du monde » et « l'inflation, la malaria ou la tragique insécurité » peuvent attendre encore un peu. Succès pour le Mondial du Qatar, même si les controverses demeurent « La Coupe du monde du Qatar a-t-elle été un succès ? », s'interroge en Une le Times pour qui, « si le tournoi a indéniablement bien fonctionné avec ses 200 milliards de dollars dépensés et ses 63 matchs joués », la plus étrange des Coupes jouée en plein désert « aura également été marquée par une avalanche de scandales de corruption et une cavalcade d'indignations morales sur les droits des homosexuels, les travailleurs migrants et les dégâts environnementaux ». Pour autant le Qatar « a maintenant trouvé son mélange gagnant de soft power et de devises fortes », estime le quotidien britannique. Même si la compétition sportive est terminée, « on ne lâche rien » prévient de son côté Le Soir, qui souligne que « désormais plus personne ne peut ignorer ce qui se passe au Qatar ». Alors que le « scandale de corruption présumée du Qatar au Parlement européen » secoue encore toute l'Europe, souligne le quotidien belge, « il faut garder les yeux plus que jamais ouverts, là-bas ici et ailleurs ». « Sans ce scandale dont on ne mesure pas encore toutes les conséquences », estime également El País, « le Qatar aurait presque pu gagner son pari sur tous les plans ». Le Qatar met en garde l'UE contre les mesures anti-corruption Après « que le Parlement européen a pris des mesures pour bloquer l'accès de l'assemblée au Qatar, soupçonné d'avoir versé des pots-de-vin à des eurodéputés », explique La Repubblica, la diplomatie qatarienne envoie « un avertissement très clair » en évoquant « un impact négatif sur les approvisionnements mondiaux en gaz ». « Alors que l'Allemagne, la Belgique et l'Italie comptent sur le Qatar pour se sevrer du gaz russe », commente de son côté le Wall Street Journal, « cet avertissement marque une forte escalade » qui pourrait « dégénérer en un véritable affrontement diplomatique et économique » entre l'Europe et l'émirat.

Revue de presse internationale
À la Une: nouvelles révélations dans le «Qatargate»

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 16, 2022 4:52


« Avant le Qatar, le Maroc », accroche Le Soir. Le journal belge ainsi que le quotidien flamand Knack continuent de livrer de nouvelles révélations sur cette vaste affaire de corruption et de trafic d'influence qui plonge dans la tourmente le Parlement européen. Le Soir dit revenir sur les « barbouzeries du Maroc », les deux titres belges « dévoilent de nouveaux éléments sur le rôle présumé du Maroc et de son service secret dans l'ingérence au Parlement européen »... Des espions impliqués pour influencer les décisions du Parlement européen ? Dans cette affaire dans l'affaire, les deux journaux s'intéressent non pas à Eva Kaili mais à un autre protagoniste déjà mis en cause : l'ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, décrit comme un « ami proche du Maroc ». « [Sa] femme et [sa] fille », poursuit Le Soir, « auraient elles-mêmes participé au transport de cadeaux reçus de l'ambassadeur du Maroc en Pologne, Abderrahim Atmoun, un ami, de [Antonio] Panzeri ». Atmoun, décrit également dans El Pais comme le « lobbyiste marocain qui a remporté toutes les batailles à Bruxelles », Atmoun secondé d'après le journal Knack par Mohamed B, un « type dangereux » d'après une source proche du dossier pénal, précise le journal d'investigation. Mohamed B, un espion du Maroc, précisément de la DGED, les services extérieurs marocains. « L'officier de renseignement marocain ainsi que son équipe devaient orienter l'opération dans la bonne direction ». Ainsi, Panzeri, en 2018, « alors président de la sous-commission des droits de l'homme du Parlement européen - est appelé à se rendre au Maroc », rappelle Knack. Le Parlement européen restera silencieux sur la répression alors en cours des émeutes dans le Rif. Le journal italien La Repubblica ajoute que « les deux noms recherchés [désormais] par la justice belge sont le chef des services secrets [marocains] à l'étranger, Yassine Mansouri, et l'agent Belharace Mohammed », autrement dit Mohamed B. Cette « Maroc Connection » n'en serait qu'à ses débuts... Car à son tour, El Pais se met à enquêter sur le rôle d'une ancienne eurodéputée Inés Ayala Sender aujourd'hui silencieuse sur ses prises de positions passées concernant le Maroc. Ainsi, le journal espagnol a contacté celle qui fut aussi ancienne coprésidente de la commission mixte parlementaire Maroc-UE. El Pais souhaitant comprendre pourquoi la socialiste parlait « des provinces du Sud », expression très connotée, très pro-Marocaine pour parler du Sahara occidental. Pourquoi également, alors qu'elle est en visite à Rabat en 2017, elle se prononce, rappelle le quotidien espagnol, de manière très favorable du côté des autorités marocaines, déclarant que « le pays s'est fermement engagé à jeter les bases d'un pouvoir judiciaire indépendant de l'exécutif » alors qu'à l'époque des faits, le régime marocain réprime au contraire très durement toute voix dissidente. Peu de temps, insiste El Pais, « le Parlement européen a montré toute sa dureté envers l'Algérie à travers une résolution sur la détérioration de la situation des droits de l'homme ». La Maroc Connection au Parlement européen n'en a pas fini de livrer tous ses secrets. À la veille de la finale du Mondial de foot au Qatar, l'affiche, France-Argentine, fait saliver la presse étrangère La France prépare un nouveau plan pour arrêter Lionel Messi, prétend le Guardian. Dans un article savoureux, le journal britannique fait un flash-back avec un retour en arrière. En 2018, les Bleus dominaient les Argentins, c'était alors en huitième de finale au Mondial en Russie. Ce fut « la masterclasse de N'Golo Kanté », écrit le Guardian. Il avait « étouffé le N°10 argentin, [...] et lui avait à peine permis de renifler », ironise le quotidien, ajoutant que les Français en avaient même fait une chanson. Mais 4 ans après, « les Français doivent trouver une solution tout aussi efficace » que Kanté, absent de cette Coupe du monde, car blessé. Peut-être Aurélien Tchouaméni ? Le Times dresse ainsi l'éloge du joueur de 22 ans et, à travers lui, de cette « France, à en croire le journal britannique, désormais ultime producteur de talents du football ». Mais allez dire cela aux Argentins. Car à la différence de 2018, c'est toute l'Argentine « qui veut gagner pour Messi », relate le Washington Post. Le journal américain rappelle que dans le pays « au bord de l'hyperinflation », « en proie à des malheurs internes, voit son salut au Qatar ». « La magie du football, explique le Post c'est qu'« il [nous] offre la possibilité d'un bonheur à la fois éphémère et éternel » dans une formule de l'écrivain argentin Ariel Scher. Formule que reprendraient volontiers, à leur compte, les Français en cas de victoire.

vKlabe's morning glory - Vincenzo Bordoni
ANCORA IL MONDIALE? OGGI SBROCCO FRACICO

vKlabe's morning glory - Vincenzo Bordoni

Play Episode Listen Later Dec 15, 2022 8:30


Il Qatargate ha messo 60 europarlamentari a rischio, scandalo internazionale, 4 italiani pesantemente coinvolti, ma La Repubblica pensa che sia importantissimo parlare dei mondiali, in Qatar? oggi vado fuori di testa

Bitcoin Italia Podcast
S04E45 - Il Bitcoin Lake

Bitcoin Italia Podcast

Play Episode Listen Later Dec 15, 2022 76:40


Siamo in assoluto i primi divulgatori italiani a portarvi sulle sponde del lago Atitlan, o meglio, dell'ormai famoso Bitcoin Lake. Quella comunità che in Guatemala sta adottando autonomamente Bitcoin come strumento di pagamento. Un luogo incredibile!Inoltre: svelata una volta per tutte l'identità di Satoshi Nakamoto? Si prospetta l'ergastolo per SBF? La Repubblica si accorge di Bitcoin?Questo e molto altro nel nuovo BIP SHOW. Il Bitcoin come in Italia non ve lo racconta nessuno!Its' showtime!

Revue de presse internationale
À la Une : le «Qatargate» s'invite au sommet européen des 27 à Bruxelles

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 15, 2022 4:59


Le « retentissant scandale de corruption qui ébranle le Parlement européen » s'impose au sommet des chefs d'Etat réunis aujourd'hui à Bruxelles où plane toujours « la peur de nouvelles révélations », dit Die Welt. C'est « un véritable embarras pour les dirigeants européens » explique de son côté le quotidien belge Le Soir alors que les 27 doivent aborder la « crise énergétique », et que « l'un de leur grand fournisseur de gaz -est justement le Qatar -pointé du doigt dans le scandale de pots-de-vin ». Réuni au même moment à Strasbourg, le Parlement européen a en tous cas de son côté « commencé à faire le grand ménage » rapporte le Guardian « après avoir révoqué hier à une écrasante majorité l'ex vice-présidente Eva Kaili, toujours incarcérée, les eurodéputés ont suspendu jusqu'à nouvel ordre le groupe d'amitié du Qatar au Parlement ainsi que toutes les activités concernant l'émirat », et même plus largement « tous les voyages dans les pays du Golfe ». Ce jeudi les députés européens devraient voter « la création d'une commission spéciale chargée d'identifier les problèmes liés à la transparente et à la lutte contre la corruption du Parlement européen », souligne encore le quotidien britannique. Une volonté frénétique « de faire table rase » que raille l'éditorialiste de Die Welt qui souligne « que les députés n'attendent même pas que les accusations soient suivies de preuves », « ils courent comme des poulets sans tête », ironise le quotidien allemand « orchestrant un grand ménage pour détourner l'attention de leur propre responsabilité ». La justice belge remonte le fil de l'argent, pour retrouver les corrupteurs    « D'où viennent les 1,5 millions d'euros confisqués », se demande en Une le Frankfurter Allgemeine Zeitung qui rapporte que « suivre l'argent est désormais la devise des enquêteurs belges ». Ces sacs de billets retrouvés lors de perquisitions notamment chez Eva Kaili, qui jure d'ailleurs depuis sa cellule « qu'elle tombe des nues, et qu'elle n'a jamais reçu de pots-de vins du Qatar ». Ces « liasses de billets ont en tous, déjà parlé » explique encore le quotidien allemand « il s'agirait de billets neufs qui proviendraient directement de l'imprimerie d'une banque centrale européenne », et qui auraient été « retirés en grande partie en Belgique ».   Voilà comment « les enquêteurs tentent de se rapprocher de la source des paiements », qui pourraient outre le Qatar concerner également « le Maroc », souligne de son côté le Times. Une « connexion marocaine établie via l'ex-député européen l'italien Panzeri, également incarcéré dans cette affaire ». « Une vraie série netflix » fustige le Suddeutsche Zeitung qui « menace sérieusement la crédibilité de l'Union européenne ». Les Etats-Unis prêts à envoyer des missiles Patriot à l'Ukraine Alors que le Kremlin assure « qu'il n'y aura pas de trêve à Noël, ni au Nouvel an » et « multiplie les attaques aériennes en Ukraine », dit La Repubblica « les Etats-Unis montent en gamme dans leur soutien à la résistance ukrainienne » en leur promettant « pour la 1ère fois des missiles Patriot ».  Ne manque plus « que le feu vert de la Maison-Blanche » précise de son côté le Washington Post « qui devrait intervenir d'ici la fin de cette semaine », permettant ainsi à l'armée ukrainienne de « disposer d'une arme extrêmement sophistiquée, qu'elle réclame depuis longtemps pour se défendre  contre les assauts de missiles et de drones russes ». Reste néanmoins, « une fois que la décision aura été approuvée », à former les ukrainiens à l'utilisation de ces missiles Patriot, note le New York Times, « cela pourrait prendre au moins 3 mois » estime un spécialiste militaire dans La Repubblica, et qui note également le coût très élevé de cet armement « 2 millions de dollars par missile, soit 100 fois plus que les drones iraniens tirés sur l'Ukraine ». Mondial : le Maroc défait, place à « une finale de rêve » entre la France et l'Argentine « La France a mis fin au conte de fées du Maroc », titre le Wall Street Journal « même si -raille le quotidien américain « sa performance a été plus mauvaise que des croissants vieux d'une semaine ». « Même en dessous de son meilleur niveau, c'est un triomphe du savoir-faire français » corrige le Guardian. « Le Maroc a tout donné, mais il lui en fallait un plus contre la France », commente de son côté le New York Times qui à l'instar d'El Pais soulignent « que malgré la défaite, le Maroc est entré dans l'histoire, en devant la 1ère équipe africaine à jouer un match de demi-finale en coupe du Monde ». Place maintenant à « une finale de rêve entre la France et l'Argentine », s'enthousiasme le Washington Post, une « finale palpitante » se réjouit également le Corriere dello sport italien « qui va mettre en scène les 2 joueurs les plus forts du monde, Mbappé et Messi ». Cette « étrange coupe du monde » s'achèvera donc « par le spectacle que souhaitait sans doute l'hôte qatari » commente le New York Times « avec les 2 meilleurs joueurs du monde, mais également du PSG... propriété du Qatar ». 

Journal de l'Afrique
"Qatargate" : le Maroc impliqué ?

Journal de l'Afrique

Play Episode Listen Later Dec 15, 2022 13:07


Selon le quotidien belge Le Soir et le journal italien La Repubblica, des responsables marocains sont eux aussi impliqués dans l'affaire de corruption présumée au Parlement Européen. L'un des inculpés dit avoir été membre d'une organisation travaillant pour le Qatar, mais aussi le Maroc. 

Years of Lead Pod
Unlocked: "I'll Report Them Tomorrow": The Rape of Franca Rame

Years of Lead Pod

Play Episode Listen Later Dec 15, 2022 32:26


CW: I read parts of Rame's own narrative of sexual violence in the episode. Adnkronos, "Violenze sessuali: Angelo Angeli, nel caso Franca Rame non c'entro," April 29, 2006, https://www1-adnkronos-com.translate.goog/Archivio/AdnAgenzia/2006/08/29/Cronaca/VIOLENZE-SESSUALI-ANGELO-ANGELI-NEL-CASO-FRANCA-RAME-NON-CENTRO_083947.php Luciana D'Arcangeli, "Lo Stupro by Franca Rame: Political Violence and Political Theater," in Eds. Pierpaolo Antonello and Alan O'Leary, Imagining Terrorism: The Rhetoric and Representation of Political Violence in Italy, 1969-2009. Oxford: Legenda, 2009. Girolamo De Michele, "Lo stupro di Franca Rame: fascisti, carabinieri e «una volontà superiore»" Carmilla, May 31, 2013, https://www.carmillaonline.com/2013/05/31/lo-stupro-di-franca-rame-i-fascisti-i-carabinieri-della-pastrengo-e-una-volonta-molto-superiore/. Jacopo Fo, Com'è essere figlio Franca Rame e Dario Fo, Milano: Ugo Guanda Editore, 2019. David Hirst, Dario Fo and Franca Rame. London: MacMillan, 1989. La Repubblica, "E il generale gioì per lo stupro," February 11, 1998. https://ricerca.repubblica.it/repubblica/archivio/repubblica/1998/02/11/il-generale-gioi-per-lo-stupro.html?ref=search.

Il Corsivo di Daniele Biacchessi
Qatargate. La questione morale e quel bottino da un milione e mezzo di euro | 14/12/2022 | Il Corsivo

Il Corsivo di Daniele Biacchessi

Play Episode Listen Later Dec 14, 2022 2:38


A cura di Daniele Biacchessi Era il 28 luglio 1981, e sul quotidiano La Repubblica compariva un'intervista dell'allora segretario del Pci Enrico Berlinguer a Eugenio Scalfari. Nella politica italiana entrava in scena la "questione morale". "I partiti non fanno più politica. I partiti hanno degenerato e questa è l'origine dei malanni d'Italia. Sono macchine di potere che si muovono soltanto quando è in gioco il potere: seggi in comune, seggi in parlamento, governo centrale e governi locali, ministeri, sotto-segretariati, assessorati, banche, enti. se no, non si muovono", diceva Berlinguer. Quarantun anni dopo, a vent'anni dall'inchiesta dei magistrati milanesi "Mani pulite", la questione morale travolge il gruppo europeo dei socialisti europei. La foto simbolo dello scandalo di corruzione che coinvolge Eva Kaili e Antonio Panzeri è quella diffusa dalla polizia federale belga che ritrae i contanti sequestrati negli appartamenti dei due politici europei. Nell'immagine si vedono pile di biglietti 20, 50, 100 e 200 euro poste su un tavolo, alcune avvolte da buste di plastica. Il computo comprende anche i contanti trovati nella valigia che il padre di Kaili aveva con sé mentre stava lasciando un albergo di Bruxelles. È il frutto delle tangenti, un bottino di quasi un milione e mezzo di euro, finito nelle tasche di due esponenti di spicco del socialismo europeo e a disposizione dei loro familiari. E torna puntuale il concetto di mele marce, giù sentito da Bettino Craxi all'inizio dell'inchiesta Mani pulite dopo l'arresto di Mario Chiesa. "Poche mele marce non possono offendere né distruggere l'immagine costruita nei decenni di un Parlamento europeo che, anzi, dovrebbe avere più poteri, a cominciare dal "potere di iniziativa legislativa", manda a dire il ministro degli Esteri Antonio Tajani. Mele marce? Solo l'inchiesta della magistratura belga che ormai si allarga ci dirà se Kaili, Panzeri e la loro rete erano casi isolati o le pedine di un sistema politico europeo corrotto.

Revue de presse internationale
À la Une: les États-Unis déroulent le tapis rouge pour l'Afrique, pour contrer Moscou et Pékin

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 14, 2022 4:59


« Une véritable offensive de charme », commente le Washington Post alors que le président Biden va accueillir pendant 3 jours une cinquantaine de chefs d'États africains à la Maison Blanche. « Premier sommet États-Unis-Afrique depuis 8 ans », souligne le correspondant du Guardian « et dont l'ambition est de relancer des relations qui ont dépéri ces dernières années avec le continent ». Même si on est loin, très loin des tensions « de l'ère Trump qui avait qualifié les nations africaines de "pays de merde" », note de son côté le Wall Street Journal « les difficultés du continent à accéder aux vaccins contre le Covid, et plus encore les difficultés économiques liées aux conséquences de la guerre en Ukraine ont convaincu les Africains qu'ils étaient au plus bas de la liste des priorités américaines ». « Même si les pays africains souffrent le plus des pénuries de blé et d'énergie, ils sont toujours réticents à l'imposition de sanctions contre Moscou, arguant qu'ils ne voient l'intérêt de mettre la Russie en colère », souligne de son côté le Washington Post. « Alors qu'elle a besoin de l'adhésion des Africains pour isoler la Russie et réduire également l'influence croissante de la Chine en Afrique », note le Times , l'administration américaine va donc sortir le grand jeu, en mettant la main au portefeuille, souligne le Washington Post  « avec la promesse d'une aide de 55 milliards de dollars pour soutenir à l'Afrique au cours des trois prochaines années sous forme de soutien économique, sanitaire et sécuritaire », et surtout l'engagement attendu demain du président Biden « du soutien des États-Unis pour que l'Union africaine devienne un membre permanent du G20 », une « demande de longue date des dirigeants africains », explique le Post, « frustrés d'être écartés des discussions sur les affaires mondiales » . Une offensive de charme américaine vivement dénoncée par la Chine « Ne faites pas de l'Afrique un champ de bataille entre la Chine et les États-Unis », a prévenu Pékin, titre en Une le South China Morning Post, le quotidien de Hong Kong qui rapporte que les « États-Unis accusent notamment la Chine de créer "des pièges à dettes" en accordant des prêts non viables à des nations pauvres ou en développement dans le seul but de s'emparer ensuite des projets - lorsqu'elles ne peuvent pas les rembourser ». De quoi faire bondir le Global Times, le quotidien nationaliste chinois, qui, graphique à l'appui, détaille « la longue liste de promesses d'aides américaines qui n'ont, dit-il, jamais été tenues ». Percée historique dans la fusion nucléaire, un pas vers une énergie propre et illimitée Cette percée scientifique américaine qui pourrait un jour « révolutionner la production d'énergie sur terre » fait la Une de l'ensemble de la presse internationale, unanime pour célébrer « une avancée historique ». Après 70 ans de recherches, « la fusion nucléaire n'est plus une utopie », titre Le temps qui explique « que pour la première fois, un labo américain a donc, à l'aide de puissants lasers, réussi à créer une réaction de fusion qui a produit plus d'énergie qu'elle n'en a consommée ». De quoi « renforcer les espoirs de pouvoir un jour produire de l'énergie propre et indéfiniment renouvelable », s'enthousiasme le Washington Post, même si ce n'est pas pour demain « c'est potentiellement la plus grande nouvelle de la décennie », assure le Post.  « C'est un grand pas vers la création d'une énergie illimitée et sans carbone », se réjouissent également El Pais et La Repubblica, même si, prévient le quotidien italien, « il faudra au moins 30 ans avant que cela ne devienne réalité ». Peut-être même encore d'avantage, estime de son côté Le Temps qui met en avant « les défis techniques considérables qu'il reste à relever pour récréer à grande échelle cette réaction et produire de l'énergie ». « Mais désormais, souligne le quotidien suisse, on sait que cela est possible ».  Mondial : demi-finale « historique » entre la France et le Maroc « Ça sera bien plus qu'un match de football », estime le New York Times qui voit « dans cette rencontre entre les Lions de l'Atlas et les Bleus, tout le poids des décennies d'histoire coloniale qui vont s'entrechoquer », dit-il en soulignant la « perplexité de nombreux franco-marocains qui ne savent quelle équipe soutenir, mais dont certains rêvent d'une victoire emblématique de l'ancienne colonie sur son ancien colonisateur ». Plus largement « c'est tout un pays, le Maroc, qui fait bloc derrière sa sélection, une équipe qui lui ressemble avec ses joueurs binationaux, arabophones ou berbérophones », souligne de son côté le correspondant à Casablanca du Soir, qui décrit « l'atmosphère irrationnelle qui flotte sur tout le Royaume, après cette qualification historique pour un pays arabe en demi-finale ». Tout le monde veut y croire, avec cette fierté retrouvée, « cette impression de faire partie d'un truc plus grand que soi », comme le formule joliment une jeune casablancaise, dans le quotidien suisse.

Revue de presse internationale
À la Une: les Occidentaux se mobilisent pour aider l'Ukraine à passer l'hiver

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 13, 2022 5:10


Les initiatives de soutien à Kiev se multiplient alors que l'hiver ukrainien s'annonce rude, d'autant plus que « Poutine utilise le froid comme une arme de guerre », explique Die Welt « en ciblant les infrastructures énergiques pour faire souffrir et décourager la population ukrainienne ». Après dix mois de guerre, un « drame humanitaire » n'est pas à écarter, explique de son côté le Washington Post qui salue d'ailleurs l'initiative française d'une conférence de soutien qui, ce mardi à Paris, « va notamment se concentrer sur le maintien en état de marche des infrastructures civiles de l'Ukraine pour l'aider à passer l'hiver ». Une « question de survie » insiste de son côté le New York Times, « alors qu'une grande partie du pays est privé d'électricité et sans chauffage ». Dès hier, le G7 s'est également engagé « à soutenir davantage l'Ukraine », note de son côté le Suddeutsche Zeitung, alors que l'Union européenne s'est, elle, mise d'accord sur « un prêt de 18 milliards d'euros à Kiev pour l'année prochaine ». Soutien financier mais également militaire : les Européens ont ainsi approuvé « l'octroi de 2 milliards d'euros supplémentaires pour fournir des armes à l'Ukraine », rapporte El Pais. Un véritable afflux d'aides qui vient en tout cas démentir « les prédictions selon lesquelles les alliés, américains et européens de l'Ukraine seraient fatigués de la guerre à la fin de l'année », analyse un stratégiste dans le Washington Post, qui se félicite « que cette mobilisation vienne montrer l'exact contraire ».   Dans le Donbass ukrainien, la « boucherie » de Bakhmout La ville de Bakhmout, « attaquée sans relâche depuis six mois par les forces russes », est « devenue l'épicentre des combats », rapporte Le Temps ; une nouvelle ville martyr « où ce qu'il reste de la population vit terrée, sans eau et sans électricité, alors que les militaires ukrainiens sont plongés dans la boue, transis de froid et à la merci des obus mais également des bombes au phosphore ». Un affrontement brutal, terriblement sanglant, rapporte de son côté l'envoyé spécial du Guardian qui parle « du hachoir à viande de Bakhmout » où les russes envoient à l'assaut « les mercenaires du groupe Wagner et les soldats tout juste mobilisés », une boucherie quotidienne, « qui selon les estimations ferait 60 à 100 morts par jours côté russe », et « de nombreuses victimes également côté ukrainien ». Pour une ville qui « n'a pourtant aucune importance stratégique » souligne encore le Guardian, « si ce n'est peut-être de rétablir un sentiment de prestige militaire pour le Kremlin qu'il a perdu après des mois de revers sur le champ de bataille ». Le clergé iranien se joint aux critiques après l'exécution d'une 2ème manifestante  « La pendaison de deux jeunes manifestants, ajoutée à la menace de nouvelles condamnations à mort - ont ouvert une brèche dans le clergé chiite iranien », commente La Repubblica qui rapporte que « deux religieux de haut rang, d'éminents érudits du chiisme, l'ayatollah Morteza Moghtadai et l'ayatollah Mohammad-Ali Ayazi se sont hier élevés contre ces exécutions », soutenant notamment que les manifestations « n'étaient pas une guerre contre Dieu », comme le fait valoir le régime iranien, et qu'une condamnation à mort « nécessitait un crime », ce qui n'était pas le cas des personnes exécutées. « Des personnalités du clergé qui mettent en doute la validité religieuse des condamnations à mort », c'est une première, commente également de son côté le New York Times qui rapporte néanmoins la réponse ferme du pouvoir « face à toutes les critiques » martelant « que les juges ont toute autorité pour décider ce qui constitue "un ennemi de dieu" ». Qatargate : l'onde de choc du scandale de corruption ébranle l'Europe Alors que les investigations se poursuivent, « bousculant l'institution européenne » explique El Pais qui rapporte que « depuis vendredi et l'incarcération de la vice-présidente Eva Kaili au cœur de ce scandale de pot de vins, pas moins de 20 perquisitions ont eu lieu, hier au siège même du Parlement européen à Bruxelles ». Alors que la présidente du Parlement, Roberta Metsola, promet « une grande réforme pour plus de transparence », dit Le Temps, « le virus de la méfiance » s'est installé, commente le Suddeutsche Zeitung qui explique « que tout ce que l'Union européenne entretient comme relations avec l'émirat du Qatar va être passé au crible, non seulement au Parlement, mais dans toutes les institutions européennes ». « Le travail de nettoyage vient de commencer », dit le quotidien allemand, « et il risque de durer longtemps ». 

Terzo tempo - Radio Bianconera
"Terzo Tempo" con Marco Spadavecchia e Alberto Mauro. Ospiti: Massimo Storgato (alla Juve dal 1980 al 1983), Emanuela Gamba (la Repubblica) e Nicolò Schira.

Terzo tempo - Radio Bianconera

Play Episode Listen Later Dec 12, 2022 101:32


"Terzo Tempo" con Marco Spadavecchia e Alberto Mauro. Ospiti: Massimo Storgato (alla Juve dal 1980 al 1983), Emanuela Gamba (la Repubblica) e Nicolò Schira.

Revue de presse internationale
À la Une: le «Qatargate», le scandale de corruption présumée qui ébranle le Parlement européen

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 12, 2022 5:20


« L'affaire du "Qatargate" », comme l'appellent El Pais et La Repubblica fait trembler le Parlement européen, alors qu'en pleine Coupe du monde « le Qatar se voit soupçonné d'arroser de gazodollars l'institution européenne », titre Le Soir. Le quotidien de Bruxelles qui parle de véritable « séisme » après que la justice belge a lancé vendredi dernier « une retentissante opération mains propres » qui a conduit à la saisie de près « d'un million d'euros, dans des sacs, en liquide » et à l'arrestation de cinq personnes dont la vice-présidente du Parlement européen, la Grecque Eva Kaili, désormais derrière les barreaux. Inculpée pour corruption, « Eva Kaili est le visage du scandale » titre le Suddeutsche Zeitung. « Sûre d'elle, intelligente », la jeune quadra est « la Lady Macbeth des socialistes grecs », commente La Repubblica, « une ancienne journaliste télé ambitieuse et populaire dit-il, qui a fait très rapidement carrière en politique, en dénonçant notamment la corruption en Grèce ». Et toute la presse de rappeler l'une de ses dernières interventions au Parlement européen « où le mois dernier », souligne le New York Times, Eva Kaili avait salué « la force de la diplomatie sportive » qui avait poussé le Qatar vers « une transformation historique avec des réformes inspirantes pour le monde arabe ». « C'est probablement le plus gros scandale de corruption de l'histoire du Parlement européen », s'émeut Die Welt, entre « pots de vins et corruption », d'autres « arrestations pourraient suivre alors que l'enquête se poursuit », note de son côté Le Soir. Un scandale qui fragilise dangereusement le Parlement européen  C'est « tout Bruxelles qui se retrouve au pilori », estime le Suddeutsche Zeitung alors « que la moralité est l'arme la plus puissante du Parlement européen ». C'est une trahison « des idéaux européens », fustige également le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Les eurodéputés « sont sous le choc, inquiets pour l'image de l'institution », commente Le Temps, pour qui « les gagnants de ce scandale sont les eurosceptiques comme le Premier ministre hongrois Viktor Orban ». ► À lire aussi : Corruption au Parlement européen: «Notre démocratie n'est pas à vendre», dit Manon Aubry « Orban doit bien se marrer », dit d'ailleurs le Suddeutsche Zeitung, « alors qu'il y a peine deux semaines la Commission européenne a privé la Hongrie de subventions pour manque d'efforts dans la lutte contre la corruption ». « Les députés européens devraient en tout cas maintenant transformer leur indignation en énergie pour combler les lacunes en matière de transparence », insiste de son côté le FAZ, « une manière de limiter les dégâts, même la réputation ternie du Parlement ne pourra pas être entièrement sauvée de cette manière », s'inquiète le quotidien allemand. Le FBI arrête le fabricant de la bombe de Lockerbie, attentat qui avait fait 270 morts  « Trente-quatre ans après l'attentat » qui a détruit en vol un avion de ligne américain au-dessus de Lockerbie en Écosse, « un agent du renseignement libyen, expert en explosifs Abou Agila Mohammad Massoud a été arrêté par le FBI et extradé de Libye vers les États-Unis où il sera jugé pour acte de terrorisme », rapporte le New York Times. « C'est une véritable percée dans l'une des enquêtes terroristes les plus longues et les plus tentaculaires du monde », se félicite le Wall Street Journal qui souligne que « selon les procureurs américains, le suspect libyen a admis avoir fabriqué la bombe » qui a conduit à la destruction du vol 103 de la Pan Am, tuant ses 259 passagers et 11 personnes au sol et « faisant de cet attentat, la plus grande attaque terroriste contre des civils américains avant le 11 septembre 2001 », souligne le Washington Post. « Les experts juridiques émettent néanmoins des doutes quant à la recevabilité des aveux du suspect, note le New York Times, aveux qui ont été obtenus en prison, dans une Libye déchirée par la guerre ». Après quatre semaines autour de la lune, le vaisseau Orion est de retour sur terre  L'image de la capsule spatiale suspendue sous ses parachutes au-dessus de l'océan s'affiche à la Une de nombreux quotidiens aujourd'hui qui saluent tous le « succès de la mission Artemis 1 », qui ouvre « la voie au retour de l'homme sur la lune », s'enthousiasme El Pais. Cette « première mission test sans équipage, va permettre un premier vol habité autour de la lune en 2024, précise le FAZ, avant un alunissage avec des astronautes sur le pôle sud de la lune prévu en 2025 ». Mais d'ici là, souligne le New York Times, « tout dépendra de Space X, la société d'Elon Musk chargée par la Nasa de construire un atterrisseur lunaire, un contrat à trois milliards de dollars », qui nécessitera « toute une série de merveilles technologiques jamais réalisées auparavant ».

Pistolando Podcast
Pistolando #176 - BMF

Pistolando Podcast

Play Episode Listen Later Dec 12, 2022 156:49


Ficha técnica Hosts: Thiago Corrêa e Leticia Dáquer Edição: Leticia Dáquer Capa: Leticia Dáquer Data da gravação: 07/12/2022 Data da publicação: 12/12/2022   Coisas mencionadas no episódio;Episódio do episódio 517 do podcast 99% Invisible sobre a guinada à direita das rádios AM nos Estados Unidos, “The Divided Dial” Episódio 2 do podcast Babel: Galego Episódio 27 do podcast Babel: Euskera (basco) Livro: O Sol É Para Todos (Harper Lee) Livro: How To Be a Tudor: A Dawn-to-Dusk Guide to Tudor Life (Ruth Goodman)   Músicas e áudios: Espera Telefônica Pabx/Telefone, Loopback, TELENI TELEFONIA When We're Human (From "The Princess and the Frog"/Sing-Along) Wild Tchoupitoulas - Meet De Boys On De Battlefront Stromae: Tiny Desk Concert    Bom Leticia In less than a week, Sam Bankman-Fried's $16 billion fortune evaporated (CNN, 12/11/2022) L'obligation de pose de panneaux photovoltaïques sur les grands parkings extérieurs adoptée au Sénat (Public Senat, 04/11/2022) Hallada en Navarra 'la mano de Irulegi', con el texto más antiguo en lengua vascónica, del siglo I a.C. (Diario de Navarra, 15/11/2022) Thiago Abelhas conseguem distinguir números pares de ímpares (Folha de SP, 22/11/2022) Libraries Are Launching Their Own Local Music Streaming Platforms (Vice, 14/11/2022)   Mau Leticia ‘Só quero tirar o rosto do meu filho de um desconhecido', diz mãe de menino negro usado em tatuagem (Estadão, 30/11/2022) Thiago Celtic gold coins worth ‘several million euros' stolen from German museum (Guardian, 22/11/2022) Crucial Computer Program for Particle Physics at Risk of Obsolescence (Quanta magazine, 01/12/2022)   Feio Leticia Mistero negli Stati Uniti, l'adorabile gatto Burnt Toast torna a casa trascinando la testa di un alligatore (La Repubblica, 04/12/2022) Georgian man arrested by Turkey for smuggling 1,100 bees on his body (OC Media, 28/10/022) Dupla invade restaurante e é 'enganada' após levar centenas de panfletos que imitam notas de R$ 100 no litoral de SP (G1, 20/10/2022) Homem encontra rato do tamanho de um cachorro no quintal de casa, na Inglaterra (Extra, 31/10/2022) Thiago Piauí tenta na Justiça obter parte do território de 13 cidades do Ceará; entenda o litígio entre os estados (G1, 08/05/2022) O templo budista que ficou vazio após todos monges serem pegos em teste antidroga (BBC News Brasil, 30/11/2022) Time's up: the leap second is being scrapped (The Verge, 21/11/2022) 'Homem mais sujo do mundo' morre aos 94 anos após 1º banho em mais de meio século (BBC News Brasil, 26/10/2022)   Parceria com Veste Esquerda: Agora tem camiseta do Pistolando direto no site da Veste Esquerda! Mas o código de desconto PISTOLA10 dá 10% de desconto na sua compra da nossa e de outras camisetas maneiríssimas esquerdopatas!   Parceria com Editora Boitempo: compre livros por esse link aqui pra gente ganhar uns trocados de comissão :)   Nosso link de associados da Amazon, mas só em último caso, hein: bit.ly/Pistolando    Esse podcast é produzido pelo Estopim Podcasts. Precisa de ajuda pra fazer o seu podcast? Chega mais, que a gente te dá uma mãozinha.    #MULHERESPODCASTERS Mulheres Podcasters é uma ação de iniciativa do Programa Ponto G, desenvolvida para divulgar o trabalho de mulheres na mídia podcast e mostrar para todo ouvinte que sempre existiram mulheres na comunidade de podcasts Brasil. O Pistolando apoia essa iniciativa.  Apoie você também: compartilhe este programa com a hashtag #mulherespodcasters e nos ajude a promover a igualdade de gênero dentro da podosfera.   Links do Pistolando www.pistolando.com contato@pistolando.com Twitter: @PistolandoPod Instagram: @PistolandoPod   Apóie o Pistolando no Catarse, no Patreon e agora também no PicPay, ou faça um Pix pra gente usando a chave contato@pistolando.com   Descrição da capa: Foto da mão do último Bom da Leticia: é uma mão recortada de uma chapa de metal, esverdeada com o tempo. Ela está posicionada com os dedos para a parte inferior da foto e está iluminada de cima. No alto, à esquerda, a logo do Pistolando, branca. Ao lado, centralizados, número e título do episódio. Centralizado na parte inferior, a logo da Estopim, também branca.

Revue de presse internationale
À la Une : Échange de prisonniers entre Washington et Moscou, dans un climat de guerre froide

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 9, 2022 4:58


« Brittney Griner contre Viktor Bout, un échange de prisonniers digne de la guerre froide », titre La Repubblica, alors qu'une large partie de la presse internationale publie d'ailleurs les images de cet échange filmé par la télé russe sur un tarmac d'Abou Dhabi « en zone neutre » aux Émirats arabes unis, où l'on voit se croiser la basketteuse américaine et le trafiquant d'armes « point culminant d'un drame », dit le Wall Street Journal, « qui avait commencé en février dernier lorsque la championne olympique avait été arrêtée avec moins d'un gramme d'huile de cannabis dans ses bagages ». « Après dix mois de négociations tendues avec la Russie », cette libération est « un soulagement », commente encore le quotidien américain, « même si le prix à payer est extrêmement lourd ». « Le transfert de Viktor Bout, l'un des pires marchand d'armes au monde est difficile à digérer », estime également le Guardian, « c'est un succès pour la Russie et une défaite pour les États-Unis », assène Le Temps, alors que le Suddeutsche Zeitung dénonce lui « un échange injuste » en rappelant le pédigrée de Viktor Bout, surnommé « le marchand de mort », condamné à 25 ans de prison aux États-Unis « après avoir alimenté en armes des conflits en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie ». « Un sale type » selon les mots du patron de la CIA, souligne le Washington Post. « Biden a fait un pacte avec le diable, mais il a sans doute sauvé la vie d'une femme », tempère le Guardian. ► À lire aussi : Qui est Viktor Bout, le trafiquant d'armes russe échangé contre la basketteuse Brittney Griner? Les prisonniers américains, « leviers de pression » du Kremlin sur Washington  « Après avoir fait pression pendant plus de dix ans pour la libération du trafiquant d'armes », Poutine a trouvé avec l'arrestation de la basketteuse américaine « le moyen de pression nécessaire pour parvenir à ses fins », commente le New York Times qui dénonce « l'utilisation de la douleur comme levier de négociation ». « Il n'est pas exclu que Brittney Griner ait été arrêtée que dans le but de faire libérer Viktor Bout », estime également le Suddeutsche Zeitung qui s'inquiète du « prix à payer » désormais pour que « Biden puisse espérer faire libérer l'homme d'affaires américain Paul Whelan, toujours incarcéré en Russie sous des accusations d'espionnage ». Iran : la première exécution d'un manifestant soulève une indignation mondiale « Mohsen Shekari avait 23 ans et il a été pendu hier », dit le New York Times, « pour avoir participé aux manifestations qui embrasent le pays depuis maintenant trois mois ». Une première exécution « parmi les onze manifestants condamnés à mort » qui a soulevé un « tollé mondial », souligne El Pais qui rapporte la pluie de condamnations, « des violences odieuses » pour le gouvernement britannique, « le mépris du régime iranien pour l'humanité est sans limite » a fustigé l'Allemagne, alors que les organisations de défense des droits de l'homme redoutent désormais « des exécutions quotidiennes de manifestants ». « La rapidité de cette première exécution est un signal clair de l'intensification des efforts du régime iranien pour intimider les manifestants », estime le New York Times, peut-être même « le signal de la fin de la tolérance ». Signe de cette extrême violence, « les forces iraniennes tirent désormais sur le visage et les parties génitales des manifestantes », rapporte de son côté le Guardian, qui cite des médecins iraniens qui note « que les hommes eux ont des blessures différentes, le plus souvent des plombs de chasse dans les jambes ou dans le dos ». « Une violence sexiste horrible », une façon pour « les miliciens religieux frustrés sexuellement, de se venger des femmes », explique un médecin iranien au quotidien britannique. UE : la Croatie va intégrer l'espace Schengen en janvier prochain « La Croatie va ainsi devenir le 27e membre dans l'espace de libre circulation Schengen de l'Union européenne », note Le Temps, qui rapporte également « l'amertume » de la Roumanie et de la Bulgarie « bloquées par le veto de l'Autriche et des Pays -Bas » pour des raisons migratoires. « Vienne craint notamment que la levée des contrôles à ses frontières n'augmente l'arrivée de migrants », explique El Pais, « alors que l'Autriche affirme avoir déjà enregistré 100 000 franchissements illégaux cette année ». Un « double veto » dénoncé par le Frankfurter Rundschau qui fustige « cette différence de traitement entre les États », en mettant en avant « que la Croatie est un pays touristique et que l'UE souhaite juste la liberté de circulation pour ses touristes, pas pour les gens qui souhaitent une vie meilleure », raille le quotidien allemand.

Il Corsivo di Daniele Biacchessi
La mattanza iraniana e il primo ribelle giustiziato | 09/12/2022 | Il Corsivo

Il Corsivo di Daniele Biacchessi

Play Episode Listen Later Dec 9, 2022 2:25


A cura di Daniele Biacchessi Si chiamava Mohsen Shekar, 23 anni, un barista con la passione dei videogiochi. Era uno dei tanti ragazzi scesi in piazza in Iran contro il regime di Teheran, in seguito alla morte della 22enne Mahsa Amini. Shekar era stato arrestato lo scorso 25 settembre durante le proteste, poi giustiziato. La sua è la prima sentenza di morte eseguita per un manifestante. Shekari è stato accusato di aver bloccato una strada, di disordini, di aver estratto un'arma con l'intenzione di uccidere nonché di aver ferito intenzionalmente un ufficiale durante il servizio. La magistratura ha detto che l'udienza si è tenuta il 10 novembre e l'imputato ha confessato le sue accuse. La dittatura spietata mostra i muscoli, ma dimostra al mondo intero la sua fragilità strutturale perché quella dei ragazzi iraniani non è una miccia accesa, ma una vera e propria rivoluzione. Il regime, oltre a usare il pugno duro, starebbe valutando una exit strategy in caso di colpo di stato. La Repubblica islamica avrebbe avviato trattative con i suoi alleati venezuelani per organizzare l'asilo per i funzionari e le loro famiglie nel caso in cui la situazione si aggravasse e aumentasse la possibilità di un cambio repentino dei vertici iraniani. Ma dietro a questo accordo tra Iran e Venezuela c'è dell'altro. Nei giorni scorsi, una petroliera iraniana, con due milioni di barili di petrolio, era arrivata in Venezuela. Negli ultimi mesi Iran e Venezuela, entrambi paesi produttori di petrolio e gas ed entrambi posti sotto sanzioni statunitensi, hanno rafforzato i loro legami ampliando la collaborazione nel settore del greggio e non solo. Il mondo esprime una generica indignazione, ma sono lacrime di coccodrillo. Nelle settimane della mattanza iraniana, con almeno 400 vittime, di cui una sessantina minorenni, la diplomazia internazionale ha messo in campo parole di circostanza, senza mai intervenire nelle sedi istituzionali, senza esprimere con forza una condanna netta, un'azione corale contro uno dei regimi più spietati e reazionari.

A Photographic Life
A Photographic Life - 240: Plus Kieran Dodds

A Photographic Life

Play Episode Listen Later Dec 7, 2022 20:22


In episode 239 UNP founder and curator Grant Scott is in his shed reflecting on respecting copyright, those that support you, the passing of George Lois and Allan Porter and photography baseball cards. Plus this week, photographer Kieran Dodds takes on the challenge of supplying Grant with an audio file no longer than 5 minutes in length in which he answer's the question ‘What Does Photography Mean to You?' Kieran Dodds was born in 1980 and describes himself as a non-fiction photographer. After studying Zoology at university he trained at the Herald newspaper group in Glasgow, picking up national and international awards. His first self-assigned story The Bats of Kasanka received 1st prize in the World Press Photo awards and a Winston Churchill Travel Fellowship then allowed him to document Tibetan culture in flux, as pastoral nomads were resettled in highland China, resulting in the body of work titled The Third Pole. On his return home Dodds focused on political upheaval using the landscape to consider depictions and realities of Scottish identity through the centuries to create Land of Scots. Most recently he has been exploring the major role of spiritual beliefs in the global conservation movement, funded by the Royal Photographic Society Environmental bursary. His first book Gingers was published in 2020 and his work has featured in the New York Times, GEO, Financial Times, La Repubblica, Die Zeit, Wall Street Journal, New Scientist, Sunday Times Magazine and National Geographic. He lives in Edinburgh with his wife Caz and twin daughters Ada and Isobel. He is represented by Panos Pictures, London. www.kierandodds.com Dr. Grant Scott is the founder/curator of United Nations of Photography, a Senior Lecturer and Subject Co-ordinator: Photography at Oxford Brookes University, Oxford, a working photographer, documentary filmmaker, BBC Radio contributor and the author of Professional Photography: The New Global Landscape Explained (Routledge 2014), The Essential Student Guide to Professional Photography (Routledge 2015), New Ways of Seeing: The Democratic Language of Photography (Routledge 2019). His film Do Not Bend: The Photographic Life of Bill Jay was first screened in 2018 www.donotbendfilm.com. He is the presenter of the A Photographic Life and In Search of Bill Jay podcasts. © Grant Scott 2022

Revue de presse internationale
À la Une: cette annonce en Iran de l'abolition de la police des mœurs

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Dec 5, 2022 4:44


Annonce faite samedi soir par Mohammad Jafar Montazeri, le procureur général iranien. « Une concession au mouvement de protestation » analyse le New York Times qui rappelle l'origine du mouvement : « la mort de Masha Amini». « Les rues de Téhéran se dévoilent » titre Le Temps qui relaye des témoignages de femmes iraniennes. Elles n'ont plus peur de se promener les cheveux découverts, parfois même avec une queue de cheval, coiffure interdite en 2010… voire une coupe courte, signe de deuil… ou de révolte dans la tradition persane », précise le quotidien suisse. En Italie, La Repubblica parle de « premier petit résultat obtenu par le mouvement pro-démocratie iranien ». Mais ce ne sont pas les seuls réformateurs qui protestent en Iran, précise le Wall Street Journal. « Parmi les manifestants, on trouve des femmes et des hommes conservateurs, qui se joignent à une foule de jeunes laïcs ». Au Royaume-Uni, le Times analyse cette annonce de la dissolution de la police des mœurs comme le « premier signe significatif d'affaiblissement du régime depuis le début du mouvement ». Pour autant, la presse internationale se montre prudente après cette annonce de la dissolution de la police des mœurs.  « Plusieurs facteurs permettent de la nuancer » souligne L'Orient le Jour. Le quotidien libanais qui rappelle « qu'aucun responsable iranien n'a confirmé la dissolution de la police des mœurs ». L'Orient le Jour ajoute que « les déclarations du procureur général ne signalent aucun changement dans la loi iranienne sur le hijab ou dans l'application de la loi ». Avis partagé par Gissou Nia, une avocate spécialisée dans les droits de l'homme citée par le New York Times. Elle souligne que « Les lois extrêmement discriminatoires à l'égard des femmes, qui imposent le hijab et restreignent les droits des femmes au mariage, au divorce, à la garde des enfants et à l'héritage, sont toujours en vigueur. » Parce que comme le rappelle le Soir en Belgique : c'est « la légitimité même du régime qui est remise en cause ». Le New York Times rappelle que « Le code vestimentaire des femmes est devenu un pilier idéologique de l'establishment clérical au pouvoir, il est au cœur de son identité ». Et les propos du président de la Commission culturelle du Parlement iranien, cité par Haaretz en Israël, semblent confirmer l'analyse du New York Times : « Nous allons bientôt préparer un plan complet de persuasion et d'explication pour les citoyens qui ne comprennent pas […]. Il y a des gens qui ne veulent pas être persuadés, mais quand c'est la loi dans le système islamique, ils doivent obéir à la loi. » L'Orient le Jour ajoute que « les autorités iraniennes pourraient simplement trouver de nouveaux instruments pour imposer le hijab ». Cette annonce du régime iranien intervient alors que les manifestants annoncent trois jours de mobilisation à partir de ce lundi Et elles ne devraient pas refroidir l'ardeur des protestataires… « Le démantèlement de la police de la moralité ne satisfera pas les manifestants iraniens », affirme Haaretz en Israël. Même son de cloche du côté du Soir. Le quotidien belge cite un expert qui parle « de diversion avant les grandes mobilisations de cette semaine ». L'Orient le jour cite un expert qui estime que « Le régime peut peut-être persuader une petite partie de la population de ne pas prendre part aux futures manifestations... mais la multitude d'autres facteurs – comme la mauvaise gouvernance, la répression, les problèmes économiques ou la corruption – qui font descendre la population dans la rue n'ont pas bougé ». En Belgique, Le Soir conclut : « La semaine qui commence en Iran pourrait ainsi être celle de tous les dangers ». Autre grand titre dans la presse internationale : l'entrée en vigueur de l'embargo européen sur le pétrole russe En Allemagne, Die Welt parle « d'expérience sans précédent sur le marché de l'or noir ». « Expérience risquée en raison d'un grand nombre d'inconnues », ajoute le quotidien. Pour le Wall Street Journal, il s'agit de « la première tentative majeure de réduire les revenus tirés des combustibles fossiles par Moscou. Revenus qui ont stabilisé l'économie russe après un barrage de sanctions sur d'autres industries. » Mais le quotidien américain l'affirme : « Il existe une faille délibérée, qui permet aux entreprises de faciliter les expéditions de pétrole russe vers des pays non européens si le prix ne dépasse pas 60 dollars le baril. » Der Spiegel s'intéresse à la contre-attaque de Moscou et relaye des informations émanant directement du gouvernement russe. L'exécutif « prévoit d'interdire aux entreprises russes de commercer avec les pays qui respectent le plafond de prix imposé pour les exportations de pétrole brut par voie maritime. » Côté occidental, la crainte rappelée par Die Welt, s'appelle Vladimir Poutine qui pourrait selon le quotidien « décider de fermer le robinet du pétrole comme il l'a déjà fait pour le gaz… si le prix plafond est inférieur au prix actuel du marché ou si le prix du pétrole russe baisse encore davantage ». Pour le Wall Street Journal : « cette échappatoire reflète l'angoisse que la Russie, premier exportateur mondial de pétrole brut et de carburants raffinés, puisse causer des ravages dans le domaine de l'approvisionnement énergétique alors même que sa campagne militaire en Ukraine s'essouffle ».

Non hanno un amico
Ep.73 - Le colpe degli altri

Non hanno un amico

Play Episode Listen Later Dec 4, 2022 6:22


Ischia e la supercazzola del condono. Fonti: estratto dell'edizione delle 20.00 del Telegiornale di La7 del 26 novembre 2022, pubblicata sul canale Youtube del TG La7; estratto della canzone "Tutti assolti" di Talco pubblicata nel 2004 da HFMN Crew e disponibile sul canale Youtube Talco Official; estratti dell'intervento di Matteo Renzi al Senato dell'1 dicembre 2022, trasmesso in diretta sul canale Youtube di Matteo Renzi; estratto dell'intervento di Maria Elena Boschi alla puntata 223 di Metropolis del 29 novembre 2022, disponibile sul canale Youtube de La Repubblica; estratto dell'intervento di Carlo Calenda alla trasmissione "L'aria che tira" del 21 gennaio 2021, condotta da Myrta Merlino e trasmessa da La7, disponibile sul canale Youtube di La7 Attualità; estratto dell'intervento di Maurizio Gasparri alla trasmissione "L'aria che tira" dell'1 dicembre 2022, condotta da Myrta Merlino e trasmessa da La7, disponibile sul canale Youtube di La7 Attualità; video pubblicato sul profilo Twitter di Giuseppe Conte il 28 novembre 2022; estratto dell'intervento di Barbara Floridia al Senato dell'1 dicembre 2022, pubblicato sul canale Youtube di Pupia News; estratto dell'intervento della senatrice Bianca Laura Granato durante la diretta sul canale Telegram "Dentro la notizia" del 21 marzo 2022, disponibile su ilfoglio.it.

Ecovicentino.it - AudioNotizie
Meloni: “Sul Pnrr ancora molto da fare” e sui migranti: “L'Europa deve farsene carico”

Ecovicentino.it - AudioNotizie

Play Episode Listen Later Dec 4, 2022 1:11


La premier Giorgia Meloni afferma che sul Pnrr resta molto da fare e in una dichiarazione a La Repubblica spiega: “Col mio predecessore ho dialogato con grande profitto nella fase di transizione, sono al servizio delle istituzioni e non criticherò mai chi ha ricoperto la carica fino a poche settimane fa, ma è un dato incontrovertibile che dei 55 obiettivi del Pnrr da centrare entro fine anno a noi ne sono stati lasciati trenta".

il posto delle parole
Alessia Tagliaventi "Colpo d'occhio"

il posto delle parole

Play Episode Listen Later Dec 3, 2022 18:30


Alessia Tagliaventi"Colpo d'occhio"Le fotografie fanno coseContrastohttps://contrastobooks.com/Un libro delle meraviglie, pensato per giovani occhi, per conoscere la fotografia, osservare la realtà con sguardo diverso e giocare con le immagini.Ogni pagina sarà un invito a una scoperta, a un viaggio, a una conversazione con le foto. Giochiamo a osservarle, scoprire i dettagli, scovare le domande che ci pongono, chiederci perché ci piacciono o non ci piacciono.Colpo d'occhio. Le fotografie fanno cose di Alessia Tagliaventi è un libro ricco di immagini, diverse sorprese e molte storie di fotografia per giovani occhi.Le immagini ci parlano, scovano i dettagli più nascosti della realtà, ci pongono domande, sono ambigue perché non si svelano mai fino in fondo, permettendoci così di immaginare anche quello che non dicono. Le fotografie possono fare tante cose: ci emozionano, ci fanno riflettere, ci divertono, stimolano la fantasia e la curiosità, ci portano indietro nel tempo e lontano nello spazio, ci invitano a inventare storie. Suddiviso in quattro sezioni (Personaggi, Luoghi, Oggetti, Animali), il volume presenta una straordinaria serie di immagini di grandi fotografi e fotografe, da Elliott Erwitt a Luigi Ghirri, da Garry Winogrand a Helen Levitt fino ad Alex Webb tra gli altri. Ogni immagine è accompagnata da un breve testo di Alessia Tagliaventi che la racconta e guida nella lettura, evidenziandone gli aspetti principali, ponendo domande e dando spunti per la possibile creazione di storie sempre nuove.Al libro è allegato un cartoncino con un foro, da usare come una cornice per entrare nell'immagine, giocando a cercare i dettagli che più incuriosiscono, oppure per osservare il mondo alla ricerca di possibili nuove inquadrature. Un'educazione all'arte della fotografia in modo interattivo che stimola ad allenare lo sguardo e aggiungere il proprio punto di vista ai diversi sguardi sulla realtà. La fotografia può raccontare storie, mostrare il mondo, ma anche inventarlo. Un libro per conoscere, approfondire e prendere spunto per ideare storie, guardarsi intorno e, perché no, cominciare a fotografare quello che ci colpisce. Alessia Tagliaventi è editor, curatrice, e docente di Storia della Fotografia. Per Contrasto ha seguito numerosi progetti editoriali ed è autrice di pubblicazioni e saggi critici sul linguaggio fotografico. È stata anche coautrice, con Michele Smargiassi, dei fascicoli Maestri di fotografia, in abbinamento con La Repubblica e National Geographic. Attualmente insegna presso l'Istituto Europeo di Design di Roma.IL POSTO DELLE PAROLEAscoltare fa Pensarehttps://ilpostodelleparole.it/

Terzo tempo - Radio Bianconera
"Terzo Tempo" con Marco Spadavecchia e Luigi Schiffo. Ospiti: Romeo Agresti (Goal.com), Massimo Durante e Domenico Marchese (la Repubblica).

Terzo tempo - Radio Bianconera

Play Episode Listen Later Dec 2, 2022 95:51


"Terzo Tempo" con Marco Spadavecchia e Luigi Schiffo. Ospiti: Romeo Agresti (Goal.com), Massimo Durante e Domenico Marchese (la Repubblica).

The Katie Halper Show
Maya Garner talks Issa Amro & Stefania Maurizi talks Julian Assange & New Book

The Katie Halper Show

Play Episode Listen Later Dec 2, 2022 79:07


Award-winning Italian journalist Stefania Maurizi talks about her award-winning book "Secret Power: WikiLeaks and Its Enemies." She touches on what it was like meeting and working with Julian Assange, debunks commonly held myths about him and wiki-leaks and shares what it was like being spied on while visiting him. She also talks about her fight for secret documents. Plus a breaking news update from Maya Garner, a Scandinavian-American human rights advocate and coordinator for international advocacy for Youth Against Settlements and Friends of Hebron, about Israel's arrest of activist Issa Amro (https://twitter.com/Issaamro.) Stefania Maurizi is an Italian investigative journalist working for the Italian daily Il Fatto Quotidiano, after 14 years working for the Italian newsmagazine l'Espresso and the Italian daily La Repubblica. She has worked on all WikiLeaks releases of secret documents since 2009. She is also the only journalist who has conducted multi-jurisdictional litigation to defend the right of the press to access the full documentation on Julian Assange and the WikiLeaks journalists. In addition to her work on WikiLeaks, she has partnered with Glenn Greenwald to reveal the Snowden files about Italy. She has also interviewed A.Q. Khan, the father of the Pakistani atomic bomb, revealed the condolence payment agreement between the US government and the family of Italian aid worker Giovanni Lo Porto, killed in a US drone strike, and investigated the harsh working conditions of Pakistani workers in a major Italian garment factory in Karachi. In her book "Secret Power. WikiLeaks and Its Enemies" (Pluto Press, foreword by Ken Loach), she reconstructs the Assange and WikiLeaks case based on her over ten years of investigative journalism. The Italian version of her book has won two major journalistic prizes: the European Award for Investigative and Judicial Journalism, and the 2022 Premio Alessandro Leogrande for investigative journalism in narrative form. Stefania has won a number of other major journalistic prizes, including the Armenise Harvard Fellowship and the Colomba D'Oro Award conferred by Archivio Disarmo. Maya Garner is a Scandinavian-American human rights advocate and coordinator for international advocacy for Youth Against Settlements and Friends of Hebron. At the age of 19, she spent more than a year in Hebron witnessing daily human rights violations and has since campaigned internationally. She wrote her Bachelor's dissertation on the architecture and resistance in Hebron city at UCL in London. For the entire discussion, bonus content, to support independent media and to help make this program possible, please join us on Patreon at - https://www.patreon.com/thekatiehalpershow

Revue de presse internationale
À la Une: la visite d'État de Macron aux États-Unis à l'épreuve du protectionnisme américain

Revue de presse internationale

Play Episode Listen Later Nov 30, 2022 5:28


Malgré la chaleur de l'accueil américain du président Biden qui va véritablement dérouler le tapis rouge à son hôte français, Emmanuel Macron, entend aborder sans doute dès le dîner de ce soir la « question qui fâche », celle « du protectionnisme commercial des États-Unis » et qui « inquiète toute l'Europe », souligne La Repubblica. Au cœur de ces tensions transatlantiques, « la loi sur la réduction de l'inflation de l'administration Biden », explique le New York Times, « qui prévoit notamment des subventions massives aux industries vertes américaines qui, selon Paris, pourraient inciter les entreprises européennes à se délocaliser aux États-Unis ». Une « concurrence véritablement déloyale », dénonce le président français qui a suggéré le mois dernier « que si les États-Unis suivaient la Chine sur la voie du protectionnisme, l'Europe devrait, elle aussi, se doter d'un « Buy European act » comme les Américains, en réservant les subventions de l'UE aux fabricants européens », rapporte le Guardian. Le quotidien britannique, comme le Süddeutsche Zeitung, parle « d'un véritable signal d'alarme pour l'Europe ». « Si les Européens et les Américains ne s'entendent pas dans ce conflit », estime même le quotidien allemand, « ils risquent d'affronter une tempête politico-économique face à laquelle même les différends commerciaux du temps de Trump font figure d'aimable brise ». Célébration de 250 ans d'une « solide alliance » entre Paris et Washington  « Une alliance qui démontre toute sa valeur alors que la guerre fait rage en Ukraine », explique le New York Times, Washington souhaite ainsi « consacrer la place centrale que la France occupe à ses yeux en Europe », « alors que la Grande-Bretagne s'est marginalisée avec le Brexit, et que l'Allemagne d'Olaf Scholz n'a pas encore développé un leadership aussi fort qu'Angela Merkel », insiste le quotidien américain. « Une visite d'État fastueuse, avec banquet de gala et coups de canons, pour relancer l'amitié entre les deux rives de l'Atlantique », estime de son côté La Repubblica qui souligne que les deux pays entendent ainsi « sceller la crise liée l'an passée aux sous-marins australiens ». « Avec cette visite d'État Biden fait la cour à Emmanuel Macron », ose même le Times de Londres. Un rien jaloux, le quotidien britannique fait remarquer « que ce sera la quatrième visite d'État d'un président français à la Maison Blanche depuis 2007, date de la dernière visite d'État britannique effectuée par la reine ». Appel à la « répression » en Chine, les étudiants priés de rentrer chez eux  « Des étudiants d'université qui ont osé contester publiquement l'ordre établi », souligne le Temps, « même si la situation n'est pas encore comparable à la révolte étudiante de Tianmen en 1989, la mobilisation le week-end dernier des étudiants d'une dizaine d'universités scandant des slogans pour la liberté, est le signe d'un profond malaise ». De quoi inquiéter les autorités chinoises, d'autant plus « que l'agitation la plus visible a été celle de l'université Tsinghua à Pékin, le berceau des élites du parti, des étudiants se sont même réunis pour chanter l'Internationale comme en 1989 », note encore le quotidien suisse. Les étudiants de Tsinghua qui réclament toujours « le retrait des restrictions anti-covid », rapporte de son côté le South China Morning Post « malgré la réunion organisée par la direction de l'université en début de semaine pour tenter d'apaiser la situation ». Les étudiants ont donc été priés de rentrer chez eux « officiellement pour les protéger du Covid », explique le Guardian, mais surtout « avec la volonté de les disperser dans des villes éloignées pour réduire la probabilité de nouvelles manifestations ». « Je veux vivre » : la hotline ukrainienne pour la reddition des soldats russes  Une information de la BBClargement reprise ce matin sur les sites d'info de la presse internationale, « cette hotline ukrainienne », cette ligne d'assistance téléphonique intitulée « je veux vivre », a ainsi reçu « 3 500 appels de soldats russes depuis sa mise en place en septembre dernier ». « Beaucoup n'appellent d'ailleurs pas pour se rendre, mais pour savoir comment ils pourraient faire en cas de besoin », rapporte la BBC qui précise que selon les Ukrainiens, « le nombre d'appels sérieusement augmenté depuis la mobilisation décrétée par Vladimir Poutine ». Le programme recevrait « une centaine d'appels de renseignements par jour », et pour ceux qui se rendent, la promesse en tant que « prisonniers de guerre russes d'être possiblement échangés comme des prisonniers ukrainiens ».